Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51552
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 20 avr. 2017, 19:57

Minerais des grands fonds : Nautilus débute ses forages

le 20/04/2017 lemarin.fr

Nautilus Minerals, compagnie minière canadienne, a annoncé que ses robots de forage vont commencer les essais en grande profondeur en Papouasie-Nouvelle-Guinée. La compagnie se lance dans l'extraction de minerais à proximité des sources hydrothermales.

Image
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... s-debutent

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5961
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par mahiahi » 21 avr. 2017, 14:40

Les sources hydrothermales, avec leur biotope particulier?
:smt076
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51552
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 09 juin 2017, 18:30

39 ONG demandent l’interdiction des forages en eaux profondes

Publié le 09/06/2017 lemarin.fr

A l'occasion de la conférence des Nations Unies sur l'océan, 39 ONG demandent l'interdiction des forages miniers en eaux profondes. Alors que les essais de Nautilus Minerals débutent en Papouasie-Nouvelle Guinée.

L'appel est venu de l'organisation non gouvernementale Seas at risk. Alors que les premiers essais de forages en eaux profondes étaient annoncés en avril par Nautilus Minerals, pionnier dans le domaine, 39 ONG demandent à l’Autorité internationale des fonds marins « de mettre fin à l’octroi de contrats pour l’exploration minière en haute mer ».

Ces associations de défense de l'environnement estiment que la spécificité des écosystèmes profonds les rend « extrêmement vulnérables aux perturbations humaines ». Elles appellent à la prudence face aux risques de « destruction irréversible de l’écosystème, de perte directe et indirecte de la biodiversité par les panaches et la sédimentation, de bruit sous-marin et de pollution toxique, pour n'en citer que quelques-uns », ainsi que l'écrit l'association Bloom dans son communiqué.

Des craintes qui viennent relayer celles de chercheurs de l'Ifremer qui ont étudié pour la première fois l'écosystème d'une source hydrothermale, dans le nord-est du Pacifique. En avril, face à l'annonce de Nautilus Minerals de forer à proximité de sources hydrothermales, Josée Sarrazin, chercheuse à l'Ifremer s'affolait : « On a vraiment l'impression d'avoir le feu aux fesses, Il faut qu'on arrive à comprendre ce qui se passe au niveau des sources hydrothermales avant que ces monstres arrivent. C'est un écosystème non approché par l'homme jusqu'à maintenant, nous pouvons découvrir des espèces inconnues. »

Vendredi 9 juin, lors de la conférence mondiale sur l'océan, les 39 ONG demandaient également aux Nations Unies de « réduire la demande de minéraux grâce à des politiques ambitieuses de consommation et de production durables », àl’Union européenne de cesser de financer le développement de la technologie minière en haute mer et à tous les pays de « mettre fin à la délivrance de permis pour l’exploitation minière en haute mer dans leurs eaux territoriales. »

Image
Alors que les machines de Nautilus Minerals débutent leurs essais, 39 ONG demandent l'interdiction des forages miniers en eaux profondes (Photo : Nautilus Minerals)
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... -profondes

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51552
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 15 juin 2017, 19:46

Variscan Mines arrête momentanément son projet de recherche minière en Bretagne

Usine Nouvelle le 15/06/2017 À

Variscan Mines a obtenu trois permis de prospection minière en Bretagne. Compte-tenu des pressions des associations de défense de l'environnement et du contexte politique sensible des élections législatives, il suspend son projet de recherche.
................
Depuis plusieurs semaines, l'association Vigil'Oust proteste contre le projet de prospection minière en cuivre et zinc de Variscan Mines qui a obtenu en 2014 du ministère de l'Economie un permis de recherche pour trois sites en Bretagne dont celui de Merléac (Côtes-d'Armor) où grondent les opposants. De plus, les candidats aux législatives de ce secteur, Marc Le Fur (LR) et Olivier Allain (LREM), sont en phase sur ce sujet et refusent en bloc le projet de prospection minière.
.............
http://www.usinenouvelle.com/article/va ... ne.N553558

C 'est tellement mieux d' acheter son Cuivre ou son Zinc loin, trés loin, comme au Chili ou autres.........

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51552
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 28 juil. 2017, 20:20

Dans Usine Nouvelle du 13 juillet 2017
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51552
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 06 janv. 2018, 12:25

Gabon : la Comilog annonce avoir atteint son objectif de 4 millions de tonnes de manganèse en 2017


Image

Agence Ecofin 02 janv 2018

La Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) vient de réaliser ses objectifs. Cette filiale gabonaise du Groupe français Eramet, spécialisé dans l’exploitation du manganèse, indique avoir transporté et embarqué 4 millions de tonnes de minerai de manganèse au cours de l’année 2017.

C’est la première fois que la compagnie atteint ce volume depuis le début de son aventure industrielle en 1962, en partie du fait de la bonne tenue de l’industrie sidérurgique mondiale dont la production d’acier au carbone, principal débouché du manganèse, a progressé de 4,5%.

La Compagnie minière de l’Ogooué exploite un gisement de minerai de manganèse de classe mondiale à Moanda, dans la province gabonaise du Haut-Ogooué. Avec une teneur moyenne de l’ordre de 46 %, cette mine représente près de 25% des réserves mondiales.

Le minerai extrait est destinée directement à la sidérurgie ainsi que, dans une moindre mesure, à l’industrie chimique. Certaines fractions granulométriques du minerai sont aussi commercialisées sous forme d’un aggloméré de manganèse.

Comilog se positionne désormais comme le deuxième fournisseur de minerai de manganèse à haute teneur dans le monde, avec 15% du marché mondial.
https://www.agenceecofin.com/manganese/ ... se-en-2017

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51552
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 21 janv. 2018, 14:14

Image

La guerre des métaux rares

La face cachée de la transition énergétique et numérique

Guillaume Pitron

Date de parution : 10/01/2018
ISBN : 979-10-209-0574-1

20.00 €


Transition énergétique, révolution numérique, mutation écologique… Politiques, médias, industriels nous promettent en choeur un nouveau monde enfin affranchi du pétrole, des pollutions, des pénuries et des tensions militaires. Cet ouvrage, fruit de six années d’enquête dans une douzaine de pays, nous montre qu’il n’en est rien !

En nous émancipant des énergies fossiles, nous sombrons en réalité dans une nouvelle dépendance : celle aux métaux rares. Graphite, cobalt, indium, platinoïdes, tungstène, terres rares… ces ressources sont devenues indispensables à notre nouvelle société écologique (voitures électriques, éoliennes, panneaux solaires) et numérique (elles se nichent dans nos smartphones, nos ordinateurs, tablettes et autre objets connectés de notre quotidien). Or les coûts environnementaux, économiques et géopolitiques de cette dépendance pourraient se révéler encore plus dramatiques que ceux qui nous lient au pétrole.

Dès lors, c’est une contre-histoire de la transition énergétique que ce livre raconte – le récit clandestin d’une odyssée technologique qui a tant promis, et les coulisses d’une quête généreuse, ambitieuse, qui a jusqu’à maintenant charrié des périls aussi colossaux que ceux qu’elle s’était donné pour mission de résoudre.

Journaliste pour Le Monde Diplomatique, Géo ou National Geographic (il est notamment lauréat de l’édition 2017 du Prix Erik Izraelewicz de l’enquête économique, créé par Le Monde), Guillaume Pitron signe ici son premier ouvrage. La géopolitique des matières premières est un axe majeur de son travail. Il intervient régulièrement auprès du parlement français et de la Commission européenne sur le sujet des métaux rares.
http://www.editionslesliensquiliberent. ... 1-0-1.html

Dans un essai édifiant, le journaliste Guillaume Pitron dévoile “la face cachée de la transition énergétique et numérique”. Selon lui, le recours aux éoliennes, panneaux solaires et autres véhicules électriques n’a fait que déplacer l’impact de l’activité humaine sur les écosystèmes.
https://www.lesinrocks.com/2018/01/06/l ... 111026872/

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 4875
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par Raminagrobis » 22 janv. 2018, 19:00

lien

Suez va construire en Belgique une usine capable de recycler les métaux non ferreux (aluminium, cuivre, plomb, zinc) des mâchefers issues des incinérateurs. Ils étaient jusqu'ici considérés comme un déchet utile.

Il serait intéressant de savoir quelle est la consommation d'énergie pour extraire ces métaux des mâchefers, comparé à la production minière :ugeek:
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7713
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par Remundo » 22 janv. 2018, 19:13

oui c'est sûr,

mais avec le renchérissement des métaux, on va davantage aller les chercher dans les mâchefers.

A mon avis ça consiste à faire fondre tout ça et récupérer en fonction des T°C fusion... énergivore certes, mais sans doute moins que l'extraction minière + réduction des oxydes métalliques.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51552
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 22 janv. 2018, 20:17

Remundo a écrit :
22 janv. 2018, 19:13
oui c'est sûr,

mais avec le renchérissement des métaux, on va davantage aller les chercher dans les mâchefers.

A mon avis ça consiste à faire fondre tout ça et récupérer en fonction des T°C fusion... énergivore certes, mais sans doute moins que l'extraction minière + réduction des oxydes métalliques.
C'est plus compliqué que ça. Comme c'est du machefer ça a été porté vers 800 °C dans les fours et c'est pas mal oxydé en sortie.

Donc faut remettre un coup d' opérations de désoxydation ..... qui sont énergivores.

Et les mélanges de métaux c'est une chiasse à séparer.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51552
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 22 janv. 2018, 20:53

Compliqué, mais ils y arrivent tout de même :
Une usine Suez va recycler les métaux des cendres d'incinération en Belgique

Myrtille Delamarche Usine Nouvelle le 22/01/2018

Le groupe français Suez a annoncé le 22 janvier la construction en Belgique d'une usine de recyclage des métaux non ferreux (aluminium, cuivre, plomb, zinc) contenus dans les mâchefers d’incinération.

Le groupe de services environnementaux Suez a annoncé le 22 janvier la construction d’une usine de recyclage des métaux non-ferreux contenus dans les cendres d’incinération des déchets, grâce à un procédé innovant nommé Valomet développé en interne. Cette nouvelle usine, qui sortirait de terre cette année dans la zone portuaire de Gand en Belgique, serait la première du genre en Europe, selon le groupe français. Sa capacité prévue est de 12 000 tonnes par an, à atteindre d’ici 2019. Les flux traités proviendront de Belgique, de France, du Royaume-Uni et de Pologne.

Un pilote opéré à Gand depuis 2015

Cette innovation, testée sur un projet pilote depuis 2015 à Gand, permet de récupérer des particules métalliques de 0 à 20 millimètres contenues dans les mâchefers, des résidus issus de l'incinération des déchets. En un an, 1300 tonnes de métaux non-ferreux (aluminium, cuivre, plomb et zinc) ont ainsi été traitées, séparées et réintroduites dans la chaîne de production, dans des fonderies et des raffineries métallurgiques. Des métaux précieux comme l’or et l’argent peuvent également être récupérés par ce procédé.

Image

Jusqu’ici, ces déchets considérés comme des déchets ultimes (non recyclables) étaient utilisés comme sous-couche routière, pour l’aménagement des pistes d'atterrissage ou la production de blocs de construction empilables mélangés à du ciment. "Cette innovation marque une nouvelle étape de l’économie circulaire, dans laquelle les déchets ultimes retrouvent une seconde vie et préservent les ressources naturelles", commente Jean-Marc Boursier, directeur général adjoint du groupe Suez en charge de l'activité Recyclage et valorisation en Europe. Le montant de l’investissement de Suez n’a pas été dévoilé, mais le gouvernement flamand a participé à hauteur de un million d’euros, a précisé le ministre flamand de l'Economie, Philippe Muyters.
https://www.usinenouvelle.com/article/u ... ue.N641448

Il ya une vidéo de 4mn, ou on apprends que pour le Cuivre ils arrivent à obtenir un concentré de Cuivre pur à 70%. Et que le bilan énergétique est 20 fois meilleurs que celui des mines de Cuivre.

Voila qui est franchement intéressant.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51552
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 22 janv. 2018, 22:40

Econick extrait les métaux de plantes hyperaccumulatrices

Philippe Bohlinger Usine Nouvelle le 13/01/2018

Econick est née de la maîtrise des procédés exploitant le potentiel des plantes dites hyperaccumulatrices pour extraire le nickel des sols contaminés ou naturellement minéralisés. La start-up fondée en août 2016, à Nancy (Meurthe-et-Moselle), par sept chercheurs de l’université de Lorraine (UL), du CNRS et de l’Inra a fait le pari de valoriser cette biomasse pour produire des sels métalliques, ouvrant un champ nouveau, celui de l’agromine. Les scientifiques du laboratoire sols et environnement (UL-Inra) s’intéressaient depuis les années 1990 aux sols riches en nickel d’Albanie. Ils ont attendu de produire leurs premiers grammes d’oxyde de nickel en laboratoire à partir de l’Alyssum murale pour s’attaquer à l’industrialisation du procédé. Leur projet, lancé en 2013, a été accompagné par la Satt Grand-Est (Société d’accélération du transfert de technologies) et l’Incubateur lorrain. La jeune pousse exploite aujourd’hui une chaudière semi-industrielle de 20 kW, deux hectares de terre en Albanie et cinq parcelles expérimentales en Meurthe-et-Moselle (200 m²), en collaboration avec un groupement d’intérêt scientifique. « Econick a misé sur une technique d’extraction la plus verte possible, limitant la quantité de solvants utilisés et permettant de produire de la chaleur », détaille Kevin Siebert, le directeur du développement d’Econick. La cristallerie nancéienne Daum expérimente depuis un an l’utilisation de leur oxyde de nickel pour la teinte de ses produits. « Nous travaillons à améliorer la robustesse de nos procédés, afin de garantir une qualité constante », poursuit Kevin Siebert. Parallèlement, les deux partenaires explorent l’extraction du zinc et du cobalt sur un ancien cassier de la manufacture. La start-up ambitionne justement de commercialiser d’autres sels métalliques à partir de 2018.

L’innovation

Un procédé d’extraction de nickel à partir des tiges et des feuilles de plantes hyperaccumulatrices. Les cendres issues de leur combustion sont concentrées à hauteur de 15 à 20 % en sels métalliques. Leur mise en solution permet ensuite l’extraction du minerai par cristallisation.

L’opportunité

La place grandissante accordée à l’économie circulaire joue en faveur des métaux biosourcés d’Econick. Ils pourraient séduire des secteurs comme le luxe pour leur potentiel en termes d’image.
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... es.N634498

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 4875
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par Raminagrobis » 22 janv. 2018, 22:56

On trouvera dans cette thèse pas très remarquable sur le plan de la typographie, la composition des mâchefers d'incinération (p44).
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8364
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par mobar » 23 janv. 2018, 06:29

Raminagrobis a écrit :
22 janv. 2018, 19:00
lien

Suez va construire en Belgique une usine capable de recycler les métaux non ferreux (aluminium, cuivre, plomb, zinc) des mâchefers issues des incinérateurs. Ils étaient jusqu'ici considérés comme un déchet utile.
Ultime pas utile!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51552
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 23 janv. 2018, 20:16

3 pages dans le Nouvel Obs papier sur le livre au sujet des métaux rares (voir un peu plus haut .

un petit extrait concernant la Chine :

Image

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités