Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49932
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 06 sept. 2016, 20:34

La BCE détient 1.000 milliards d'euros de titres avec ses rachats de dette

Par latribune.fr 06/09/2016

Le programme de rachat de titres de dettes publiques et privés par la BCE a franchi le seuil symbolique de 1.000 milliards d'euros la semaine dernière, 18 mois après son lancement.

Le montant des actifs détenus par la Banque centrale européenne (BCE) a atteint la semaine dernière le seuil symbolique des 1.000 milliards d'euros après 18 mois de rachats de dette souveraine des pays de la zone euro. La BCE a racheté pour 11,14 milliards d'euros d'obligations d'Etat lors de la semaine au 2 septembre, sur un total de 13,75 milliards d'euros de titres acquis.

Un an et demi après le lancement de ce programme d'assouplissement quantitatif (QE), destiné à relancer l'activité et à redresser l'inflation dans la zone euro, les résultats sont au mieux mitigés. Le crédit bancaire est certes reparti mais il reste peu dynamique et l'inflation demeure éloignée de l'objectif de la BCE d'une hausse des prix légèrement inférieure à 2%.

Un programme censé expirer en mars

Dresser un bilan est toutefois risqué car il est impossible de savoir quel serait l'état économique de la zone euro sans cette initiative de la BCE. Ce programme, qui consiste à racheter 80 milliards d'euros d'actifs chaque mois, est censé expirer en mars prochain. Le président de la BCE, Mario Draghi, ne devrait rien annoncer de spectaculaire à l'issue de la réunion du conseil des gouverneurs qui se tiendra jeudi mais il pourrait évoquer une prolongation ou une modification de ce QE.

http://www.latribune.fr/economie/union- ... 97010.html

Image

Avatar de l’utilisateur
matthieu25
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4202
Inscription : 21 juil. 2005, 00:17
Localisation : passenans

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par matthieu25 » 18 nov. 2016, 10:12

La bulle obligataire va éclater. Qui veut m'acheter un bunds ou un bon du trésor américain?
La religion est la maladie honteuse de l' humanité.la politique en est le cancer(Millon de Montherlant)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49932
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 08 déc. 2016, 16:08

La BCE prolonge ses rachats d’actifs à un moindre rythme

Jean-Philippe Lacour Le 08/12/2016 Les Echos

L’institution a décidé de prolonger au-delà de mars 2017 son programme de rachats d’actifs en vue de soutenir l’inflation en zone euro, mais en le faisant passer de 80 à 60 milliards d’euros par mois . Les taux sont maintenus à leur plus bas niveau


La Banque centrale européenne a annoncé ce jeudi la poursuite de son programme de rachats d'actifs pendant 9 mois, jusqu'en décembre 2017, alors qu'il devait s'arrêter en mars. La vraie surprise vient de l'annonce d'une réduction des montants d'achats à partir d'avril. Ils passeront de 80 à 60 milliards d'euros. Dans la bouche de la communauté financière, la BCE a donc décidé de lancer le « tapering ». Terme anglo-saxon honni par les marchés puisqu'il signale la fin programmée des interventions massives de l'institution.

Maintien des taux à leur plus bas niveau historique

S'il advient cependant dans l'intervalle de temps que les prévisions économiques se détériorent ou que les conditions financières se tendent en zone euro, la BCE pourrait augmenter à nouveau la taille du programme ou rallonger son terme, a-t-elle communiqué. Dans le même temps, la BCE a maintenu comme prévu ses taux à leur plus bas niveau historique.

La décision de prolonger d'une manière ou d'une autre le « QE » a été largement anticipée ces derniers temps par les économistes et acteurs de marché. Les valeurs bancaires en particulier ont profité de ces anticipations. La crise politique en Italie après l'échec du référendum sur les réformes constitutionnelles a encore rajouté de la pression sur l'institution gardienne de l'euro pour qu'elle agisse.

Un contre-pied

Si la décision du jour était attendue, elle prend à contre-pied les attentes d'un prolongement « en l'état ». Les explications de Mario Draghi devant la presse à Francfort à partir de 14h30 seront donc très attendues.

Il apparaît déjà que la BCE s'est vue contrainte de maintenir un mode très accommodant de la politique monétaire car elle n'est pas encore certaine que l'inflation en zone euro va parvenir durablement à l'objectif à moyen terme d'un taux « inférieur mais proche de 2 % ». Même en remontant quelque peu ces derniers mois, l'inflation hors les prix volatils du pétrole et des denrées alimentaires reste « collée » sous la barre d'1% en zone euro.

...............
...............


http://www.lesechos.fr/monde/europe/021 ... 049050.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49932
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 06 juil. 2017, 22:14

La BCE prête à un nouveau pas vers la fin du QE

06 juillet 2017

FRANCFORT (Reuters) - Le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) a débattu lors de sa dernière réunion d'une nouvelle étape dans la réduction du soutien apporté par l'institution aux marchés du crédit, montre le compte rendu des débats publié jeudi, mais ce processus devrait être graduel, afin de ne pas provoquer de turbulences sur les marchés.

Les membres du Conseil réunis les 7 et 8 juin ont discuté de la possibilité d'abandonner leur engagement à augmenter le montant de son programme d'achats de titres sur les marchés en cas de besoin, un élément clé de la politique d'assouplissement quantitatif (QE) en vigueur depuis plus de deux ans.

Ils ont toutefois renoncé à franchir le pas car la reprise économique dans la zone euro ne s'est pas encore traduite en une accélération suffisante de l'inflation, leur principal objectif, précise le compte rendu.

Mais ils ont laissé la porte ouverte à l'abandon de ce "biais accommodant" en convenant de débattre si nécessaire lors de leurs prochaines réunions de la taille et de la durée de ce programme de rachats d'actifs de 2.300 milliards d'euros, censé expirer en décembre.
................
http://www.usinenouvelle.com/article/la ... qe.N562783

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49932
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 21 oct. 2017, 11:15

Parés à virer ? La Bourse de Paris attend le tournant monétaire de la BCE

Par AFP , publié le 19/10/201

Parés à virer ? Le tournant monétaire que la BCE pourrait prendre jeudi prochain en annonçant une sortie progressive de son programme de soutien constituera la préoccupation clé des marchés européens dans les jours à venir.

"Les places européennes vont être dans l'attente jusqu'à jeudi 14H30" et le début de la conférence de presse du président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, estime auprès de l'AFP Alain Zeitouni, directeur des gestions pour Russell Investments France.

"L'institution devrait annoncer ce qu'il adviendra du programme de soutien en 2018" et "toutes les petites phrases des membres de la BCE (Banque centrale européenne) ou de responsables de banques centrales nationales laissent entrevoir un ralentissement des achats, actuellement à 60 milliards d'euros par mois", complète-t-il.

Lors de sa dernière réunion, M. Draghi avait affirmé que l'avenir de ce plan serait décidé "en octobre". Et selon le compte-rendu de cette session, la banque centrale a évoqué plusieurs scénarios de "recalibrage" et songe à arbitrer entre "le rythme et la durée prévue" des achats d'actifs dans le temps.

Si la question du virage monétaire ne semble plus faire de doute dans l'esprit des investisseurs, les modalités concrètes font encore l'objet de nombreuses interrogations.


"Il n'y a pas vraiment de consensus sur le montant auquel les rachats seront ramenés ni sur la durée", or cela conditionnera la réaction des marchés, observe auprès de l'AFP Françoise Rochette, responsable de l'allocation d'actifs chez Mandarine Gestion.

"Les marchés sont surtout soucieux que le retrait ne se fasse pas de manière brutale", selon M. Zeitouni.

L'autre aspect important de cette réunion sera son impact sur l'évolution de l'euro, dont la poussée cet été a suscité pas mal d'inquiétude.
....................
http://lexpansion.lexpress.fr/actualite ... 54015.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49932
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 27 oct. 2017, 19:50

C'est un virage historique qu'engage la BCE pour sortir de son programme anti-crise en zone euro. Lors de sa réunion de la politique monétaire, la Banque centrale européenne a décidé de réduire l'ampleur de son soutien à l'économie de la zone euro tout en le prolongeant de neuf mois. Comme prévu les taux directeurs restent inchangés.

RFI le 26 octobre 2017

Les gouverneurs de la Banque centrale européenne ont bien retenu les leçons de la Réserve fédérale. Désormais, il n'est plus question d'extinction rapide du programme de soutien à l'économie, mais d'un ajustement en douceur.

Actuellement, le programme de rachat de dettes mis en place en mars 2015 par la BCE porte sur 60 milliards d'euros par mois. Ce dispositif arrivera à échéance fin 2017. Ensuite, entre janvier et septembre 2018 le montant passera à 30 milliards par mois.

L'institution de Frankfort se garde toutefois le droit de relever ce montant ou même d'allonger la durée du dispositif, si les conditions économiques se dégradent ou si l'inflation en zone euro reste trop faible et loin de l'objectif de 2% assigné par la Banque.

Autre manifestation de la volonté de la BCE de continuer à soutenir l'économie européenne : le taux de refinacement principal, c'est-à-dire le taux que les banques doivent payer lorsqu’elles empruntent de l’argent à la BCE est maintenu à 0%.
http://www.rfi.fr/economie/20171026-bce ... tte-draghi

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités