Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54132
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 14 sept. 2012, 09:29

Helicopter Ben va arroser de $ pendant un long moment. On ne sait pas combien de temps l' helicoptére va rester en l' air. :-D
Etats-Unis : la Fed prend le risque d'ouvrir une nouvelle porte sur l'inconnu

14 Sept 2012

La banque centrale américaine (Fed) a pris le risque jeudi d'ouvrir une nouvelle porte sur l'inconnu en décidant de créer encore de la monnaie en masse pour tenter d'accélérer la baisse du chômage.

La Réserve fédérale des Etats-Unis va plus loin qu'elle n'a jamais été. En décidant de racheter des titres adossés à des créances immobilières émis par les organismes de refinancement hypothécaire parapublics (Fannie Mae et Freddie Mac), elle revient à des mesures prises à l'automne 2008 quand l'économie américaine était en chute libre.

Mais quand il y a quatre ans elle s'engageait à racheter un montant fixe de titres, elle prévoit cette fois-ci d'en racheter pour 40 milliards de dollars par mois jusqu'à ce qu'elle observe une "amélioration soutenue" du marché du travail, et d'augmenter la dose tant que ce résultat ne sera pas atteint.

La Fed estime que son action, en pesant sur les taux à long terme, contribuera à hâter la reprise du marché immobilier, mais ça n'est pas son objectif premier.

Autre différence majeure par rapport à 2008, ces nouveaux rachats viennent après deux phases d'"assouplissement quantitatif", qui l'ont vu injecter dans le circuit financier 2.300 milliards de dollars créés à partir de rien, et risquent donc de compliquer encore la normalisation future, repoussée à un horizon toujours plus lointain, de la politique monétaire américaine.

Pour les économistes du cabinet RDQ Economics, le président de la Fed, Ben "Bernanke emmène d'autorité la politique monétaire américaine toujours plus loin en terre inexplorée".

Leur confrère Michael Gapen, de Barclays Capital, qualifie d'"audacieux" le nouveau cap de la banque centrale. Par le passé, note-t-il, les investisseurs "avaient une connaissance assez concrète du montant total des achats (de la Fed) et du délai dans lequel ces rachats seraient réalisés. (...) Le nouveau programme de rachat, à durée indéterminée, leur fournit moins de renseignements à l'avance".

Fuite en avant

Par bien des aspects, le nouveau cap de la Réserve fédérale s'apparente à une fuite en avant. Les économistes de la maison de courtage Nomura, estiment que compte tenu de la conjoncture, la Fed n'aura pas de sitôt les 3,0% de croissance du PIB sur plusieurs trimestres nécessaires à la "baisse soutenue du chômage" qu'elle espère.

Par conséquent, la banque centrale devra presque inéluctablement augmenter ses rachats sur les marchés, probablement dès le mois de janvier.

La Fed a également adopté jeudi une position de principe peu conforme à l'orthodoxie des banques centrales en s'engageant à maintenir une politique monétaire ultra-accommodante "pendant un temps considérable", même "après le renforcement de la reprise".

M. Bernanke a expliqué à demi-mot que la Fed était comme contrainte de passer à l'offensive dans la mesure où elle est actuellement la seule à pouvoir agir, le Congrès étant totalement bloqué par l'incapacité des démocrates et des républicains à s'entendre sur les questions budgétaires et économiques.

"Nous essayons simplement de faire évoluer l'économie dans la bonne direction", a-t-il dit, mais la politique monétaire n'est pas "la panacée" aux problèmes du pays.

Joel Naroff, de Naroff Economic Advisors, "soupçonne que (les dirigeants de la Fed) ont décidé ces actions d'une nature très agressive par crainte de voir la modeste croissance actuelle (...) capoter à cause d'un Congrès aux abonnés absents".

Reste à en connaître les effets sur la croissance et l'emploi. Nombre d'analystes estiment aujourd'hui qu'ils risquent d'être limités.
http://www.boursorama.com/actualites/et ... 16fd1ad68d

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54132
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 12 déc. 2012, 19:43

USA la banque centrale intensifie sa création monétaire

12 Dec 2012

La banque centrale des Etats-Unis (Fed) a annoncé mercredi qu'elle intensifierait à partir de janvier sa création monétaire pour soutenir la reprise de l'économie du pays en lançant un nouveau programme de rachats d'obligations du Trésor américain à long terme.

Ce nouveau programme se fera "initialement à un rythme de 45 milliards de dollars par mois", a indiqué le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) dans un communiqué publié à l'issue de deux jours de réunion à Washington.

Ces rachats s'ajouteront aux 40 milliards de dollars de titres adossés à des créances hypothécaires que la Réserve fédérale rachète chaque mois depuis septembre.

Le FOMC indique que la banque centrale poursuivra ces rachats, qui ont pour effet de faire baisser les taux d'intérêt et donc de favoriser la reprise, "tant que la perspective du marché du travail ne s'améliore pas nettement".

Le Comité a d'autre part décidé de lier à trois facteurs économiques concomitants le maintien de son taux directeur entre 0 et 0,25%.

Le taux directeur restera dans cette fourchette, qui est la sienne depuis quatre ans, tant que le taux de chômage restera au-dessus de 6,5%, que les perspectives d'inflation à moyen terme ne dévieront pas de plus d'un demi-point par rapport à l'objectif de la Fed (2,0%) et que "les attentes d'inflation à plus long terme resteront bien arrimées", indique son communiqué.

.....................
http://www.boursorama.com/actualites/us ... b929d44eed

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7726
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par Remundo » 12 déc. 2012, 20:58

encore, encore, encore !!

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54132
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 13 mars 2014, 17:14

Un QE est-il possible en zone euro ?

13/03/14 Les Echos

De nombreux spécialistes se demandent si un QE « à la Fed » serait le bon moyen de relancer une zone euro atone. Les analystes de BNP Paribas se sont penchés sur cette question et estiment ce scénario plausible.

QE or not QE ? Telle est la question. Dans un contexte de déflation dans certains états comme la Grèce ou Chypre ou de faible inflation (les autres états membres ayant tous une inflation inférieure à 2%), beaucoup d’institutionnels, d’investisseurs ou simplement des boursicoteurs se demandent si la BCE va mettre en place un QE « à la Fed ».

Première question à se poser, la BCE est-elle ouverte au quantitative easing ? Si l’on en juge par les déclarations de ses différents membres éminents, cela paraît concevable même si la prudence est de mise. « Les rachats d’actifs sont un des instruments que la BCE peut utiliser pour mettre en œuvre sa politique monétaire, donc c’est, en principe, possible », commentait en novembre dernier Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE. En plus d’en avoir envie, l’institution européenne a-t-elle la capacité juridique à mettre en œuvre un tel programme ? La réponse est cette fois-ci plus contrastée. En effet, l’article 123 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne « interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales des États membres d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions, organes ou organismes de l’Union, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres; l’acquisition directe, auprès d’eux, par la Banque centrale européenne ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite ». Toutefois, cet article n’interdit que les achats d’obligations souveraines sur le marché primaire, c’est-à-dire, à leur souscription à l’émission. C’est pourquoi la BCE a pu annoncer en septembre 2012 le principe d’un programme d’opérations monétaires sur titres (OMT), en achetant directement, sous certaines conditions, des obligations émises par des États-membres de l’Eurozone sur les marchés secondaires de la dette souveraine.

Sous quelle forme ?

Dans le scénario présenté par BNP Paribas, si la BCE prend pour référence la masse monétaire, 350 milliards d’euros pourrait être injectés dans l’économie, soit environ 5% du PIB de la zone euro. Par contre, si le critère devient l’output gap ou la perte de PIB enregistrée par les membres de l’Eurozone durant la crise, alors l’établissement financier prévoit une aide à l’économie comprise entre 400 et 1.000 milliards d’euros. Pour réaliser ce programme, BNP privilégie des actifs privés même si comme le rappelle Dominique Bardet, « vous n’entendrez jamais la BCE dire qu’elle ne rachètera jamais de dettes souveraines ». Concrètement, cela se traduirait par des rachats de créances bancaires, ou de titres auprès de la BEI (Banque européenne d’investissement), un organisme ayant pour but de financer des projets au sein de l’Union européenne.

Y aurait-il des objectifs fixés comme pour le QE de la Fed ?

Patrick Jacq, stratégiste chez BNP Paribas, explique que l’encours de crédit pourrait être une bonne variable étant donné ses répercussions sur l’économie réelle, au contraire de la masse monétaire, qui elle, n’induit pas forcément de la croissance. D’autres objectifs sont également possibles, dont notamment une inflation autour de 2% qui serait ciblée par la Banque central Européenne. Toutefois, si ce scénario se réalisait, ça ne serait pas avant le second semestre 2014, précise la banque.
http://bourse.lesechos.fr/infos-conseil ... 957778.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54132
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 04 avr. 2014, 21:16

La BCE se préparerait à un assouplissement quantitatif

04 Avril 2014

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a modélisé les retombées économiques d'un rachat de 1.000 milliards d'euros de valeurs mobilières dans le cadre d'un programme d'assouplissement quantitatif (QE), écrit vendredi la Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ).

Le président de la BCE Mario Draghi a dit jeudi, au terme de la réunion du Conseil des gouverneurs, qu'il y avait unanimité au sein de l'institution pour envisager de faire fonctionner la planche à billets afin de stimuler l'économie de la zone euro dans le cas où l'inflation resterait très faible très longtemps.

Le vice-président de la BCE Vitor Constancio a déclaré pour sa part vendredi que la BCE n'avait pas encore débattu des modalités de mise en oeuvre de mesures d'assouplissement quantitatif.

Le principal acquis de la réunion de jeudi a été d'obtenir l'unanimité du conseil sur le principe d'un recours à de telles mesures si l'inflation demeurait durablement inférieure à 1%, un niveau que Mario Draghi qualifie de "zone dangereuse", a-t-il ajouté.

La BCE estime que racheter pour 1.000 milliards d'euros d'actifs sur un an ajouterait 0,2 à 0,8 point au taux d'inflation, en fonction du modèle économique suivi, rapporte la FAZ.

"La question qui se pose est de savoir si le marché de la dette privée en Europe est suffisamment important pour un QE", observe le quotidien, citant une source proche de la banque centrale.

Un banquier central se dit très préoccupé par les éventuelles distorsions de marché qu'une telle initiative entraînerait, redoutant en particulier l'émergence d'une bulle spéculative sur le marché des emprunts de sociétés, ajoute la FAZ.


PRIORITÉ À DES TAUX DIRECTEURS BAS

La BCE se tient prête mais estime qu'elle n'a pas pour le moment à utiliser des instruments non conventionnels car elle juge le faible niveau de l'inflation dû en partie à des facteurs temporaires, déclare pour sa part Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, dans une interview accordée au Figaro.

"L'inflation devrait donc remonter mais nous continuerons à suivre les évolutions très attentivement et agirons si nécessaire", dit-il.

L'assouplissement quantitatif ne garantit pas à lui seul la reprise du crédit, ajoute Benoît Coeuré.

"Même si le QE se traduit par plus de liquidités dans le bilan des banques, il n'est pas sûr que cela crée du crédit", dit-il.

"La BCE ne peut se substituer à l'assainissement des banques. La revue des bilans bancaires que nous menons en 2014 y contribuera. C'est pourquoi un QE à l'européenne sera nécessairement différent de ce qui se pratique aux États-Unis", ajoute le membre du directoire de la BCE.

Si elle se tient prête à s'éloigner de son orthodoxie pour avoir recours à l'assouplissement quantitatif, la BCE estime que la reprise se dessine et veut l'accompagner avec des taux d'intérêt bas sur une période prolongée.

"Les marchés anticipent une reprise économique. C'est bon signe, et nous pensons qu'ils ont raison", dit Benoît Coeuré au Figaro.

"Nous voulons donc l'accompagner avec des taux d'intérêt bas, voire plus bas, sur une période prolongée", ajoute-t-il.
http://www.boursier.com/actualites/reut ... 54329.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54132
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 18 janv. 2015, 15:05

BCE: la voie est dégagée pour un rachat massif de dette publique

14 Janvier 2015

L'avocat général de la Cour de justice de l'UE a rendu un avis favorable au programme de rachats d'actifs prévu depuis 2012 par la BCE.
..................
http://www.bilan.ch/economie/bce-degage ... e-publique

La BCE offre un signal de plus de l'imminence de rachats de dette

15 Janvier 2015

PAR AWP Mario Draghi, président de la BCE, a offert mercredi un signal supplémentaire de l'imminence de rachats massifs de dette, dans un entretien à la presse où il s'estime en outre incompris en Allemagne.

.................
http://www.bilan.ch/economie/bce-offre- ... s-de-dette

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7726
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par Remundo » 18 janv. 2015, 15:27

que nous préparent-ils... encore un peu (beaucoup !) de monnaie de singe, sans doute...

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7085
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par phyvette » 18 janv. 2015, 16:14

Tu-tu-tut Rémundo, ce sont les prémices de la décroissance pour tous.
Quand on ne peut pas prendre place autour de la table, on se retrouve au menu.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7726
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par Remundo » 18 janv. 2015, 16:52

pas forcément... Monnaie de singe et pétrole moins cher... pour le pétrole, ça ne durera pas éternellement.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54132
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 19 janv. 2015, 19:47

La BCE annoncerait un rachat de dettes de 600 milliards d'euros

Publié le 19 janvier 2015, (Reuters)

La Banque centrale européenne (BCE) annoncera cette semaine un programme d'achat de dettes souveraines d'un montant de 600 milliards d'euros, prédit lundi une enquête Reuters auprès d'intervenants sur le marché monétaire, qui jugent toutefois une telle mesure insuffisante pour relever le niveau de l'inflation près de 2%.

Face au risque de déflation dans la zone euro, le marché parie avec insistance depuis deux mois sur le lancement d'un programme dit d'assouplissement quantitatif (QE) de la part de la BCE, peut-être lors de sa réunion prévue jeudi.

Dix-huit traders sur vingt interrogés dans le cadre de l'enquête pensent que l'institution de Francfort annoncera jeudi un QE.

Les appels en faveur d'une telle action se sont multipliés depuis la publication des chiffres de l'inflation en décembre dans les pays partageant la monnaie unique. La semaine dernière, Eurostat a confirmé que les prix à la consommation avaient baissé de 0,2% sur un an le mois dernier dans la zone euro, une première depuis octobre 2009.

Toutefois, 14 traders sur 18 pensent que le rachat de dette souveraine ne sera pas suffisant pour ramener l'inflation au niveau de l'objectif fixé par la BCE.

La Banque centrale européenne a pour mandat une inflation légèrement en dessous de 2%.

Une autre enquête de Reuters auprès d'économistes estime à 90% la probabilité de voir la BCE lancer un QE complet.
http://www.usinenouvelle.com/article/la ... os.N308423

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54132
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 19 janv. 2015, 20:09

:wtf: et méme François Hollande l' annonce :
La BCE « va » décider jeudi de racheter des dettes souveraines, selon François Hollande

Le président français François Hollande a assuré lundi que la Banque centrale européenne « va jeudi prendre la décision de racheter des dettes souveraines », lors de ses vœux aux acteurs de l'entreprise et de l'emploi.

« La Banque centrale européenne va prendre jeudi la décision de racheter des dettes souveraines, ce qui va donner des liquidités importantes à l'économie européenne et (...) peut créer un mouvement favorable à la croissance », a déclaré le président.

Pour les spécialistes, l'annonce d'un rachat massif de dette publique par la Banque centrale européenne (BCE) est une affaire entendue.

Elle a fait l'objet de spéculations depuis des mois et semble le dernier rempart contre la déflation et le dernier recours pour faire repartir les prix et l'économie.
http://www.cbanque.com/actu/49977/la-bc ... s-hollande

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54132
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 21 janv. 2015, 18:32

La BCE pourrait racheter pour 50 milliards d'euros d'obligations par mois

latribune.fr (avec Reuters) | 21/01/2015,

Le plan d'assouplissement quantitatif qui doit être présenté jeudi par la Banque centrale européenne pourrait s'élever à 50 milliards d'euros par mois sur une période minimale d'un an. Ce chiffre s'inscrit dans la fourchette attendue par les économistes.

Alors que toute la planète finance est suspendue à la conférence de presse de la Banque centrale européenne (BCE) de jeudi, qui doit annoncer et détailler un plan d'assouplissement quantitatif (QE), le Wall Street Journal (WSJ) affirme mercredi 21 janvier que celui-ci pourrait atteindre 50 milliards d'euros de rachats d'obligations par mois.

D'après le quotidien économique américain, le directoire de la BCE a proposé au Conseil des gouverneurs que ce plan d'achats d'obligations s'étale sur une période minimale d'un an.

Au rythme de 50 milliards d'euros mensuels pendant un an, le montant de ce QE atteindrait ainsi 600 milliards au total, soit le chiffre attendu en moyenne par les analystes interrogés ces derniers jours par Reuters. D'après Bloomberg, ce plan serait lancé à partir du mois de mars seulement.

Le marché efface une partie de ses pertes
L'annonce a permis aux marchés financiers d'effacer une partie de leurs pertes, basculant même en territoire haussier pour certains. Le Cac 40 oscille ainsi mercredi autour de son point d'équilibre vers 16h, après une matinée passée à +0,30%.

De son côté, la BCE a refusé de commenter les informations du Wall Street Journal, qui cite des sources proches de l'institution.
http://www.latribune.fr/actualites/econ ... -mois.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54132
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 22 janv. 2015, 20:56

La BCE lance une injection massive de liquidités dans l’économie européenne

22 janvier 2015 Usine Nouvelle

La politique d’assouplissement monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) va se monter à 60 milliards d’euros par mois jusqu’en septembre 2016. En rachetant des dettes souveraines sur les marchés, elle va injecter d’énormes liquidités dans le circuit. La BCE espère voir remonter l’inflation et repartir l’économie européenne. Reste à voir si les entreprises en profiteront pour relancer leurs investissements.

Les banques centrales américaines, britanniques et japonaises l’avaient déjà fait. C’est au tour de la Banque centrale européenne (BCE) de se lancer dans un plan de rachat d’obligations publiques et privées pour tenter d’enrayer la baisse des prix.

Mario Daghi, le gouverneur de la BCE, a annoncé un programme de rachat de titres de 60 milliards d’euros par mois, à partir de mars 2015 et jusqu’en septembre 2016. Soit 1 140 milliards d’euros injectés dans l’économie européenne. Les marchés tablaient, ces derniers jours, sur un programme de 50 milliards d’euros de rachat de dette, pour environ 12 mois.

Cet assouplissement monétaire vise à ramener le taux d’inflation proche de 2 %, selon le mandat de la banque centrale européenne. Mais aussi à augmenter les liquidités des établissements financiers, pour leur permettre de prêter plus facilement de l’argent aux entreprises. Un moyen de relancer l’économie européenne.

L’investissement des entreprises à surveiller

A condition que les entreprises se remettent à investir, ce qui n’est plus le cas depuis quelques mois. En France, où le crédit aux entreprises s’est maintenu même pendant la crise, les banques commerciales constatent une baisse de la demande de crédit bancaire, bien qu’elles disposent de suffisamment de liquidités pour prêter. Selon Mario Draghi, la nouvelle politique de la BCE doit cependant aussi ramener de la confiance dans l’économie européenne, pour inciter les entreprises à reprendre leurs investissements.

Quant aux modalités de l’assouplissement quantitatif, il a fait l’objet d’un long débat entre la BCE et les banques centrales nationales. Notamment avec l’autorité allemande, peu encline à ce type de stratégie jugée trop risquée. Elle plaidait pour un rachat d’obligations par chaque banque centrale pour son Etat, pour éviter la solidarité des Etats en cas de défaut de l’un. La BCE a choisi une option intermédiaire. Le risque sera ainsi porté à 80 % par les banques centrales nationales et à 20 % par la BCE.
http://www.usinenouvelle.com/editorial/ ... ne.N309173

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54132
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 22 janv. 2015, 21:12

Le « bazooka monétaire » de la BCE passé au crible

Le Monde | 22.01.2015

C’est une petite révolution dans le monde des banquiers centraux. Jeudi 22 janvier, après des semaines d’espoirs et de rumeurs sur le sujet, la Banque centrale européenne (BCE) a dévoilé les contours de son arme anti-déflation : le programme d’assouplissement quantitatif, ou quantitative easing en anglais (« QE »).
http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54132
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Message par energy_isere » 24 janv. 2015, 13:47

En Allemagne, la colère gronde contre la BCE

Boursier.com 23 janv 2015

Malgré l'opposition de l'Allemagne, la BCE a sorti hier jeudi l'artillerie lourde pour soutenir la croissance et combattre la déflation en zone euro. Le programme d'achat d'actifs de 1.100 milliards d'euros d'ici à septembre 2016 (soit 60 MdsE par mois) a été salué par les marchés et de nombreux économistes, mais en Allemagne, il provoque des réactions plutôt irritées dans le monde politique comme dans la presse.

La chancelière Angela Merkel n'a ainsi même pas souhaité faire de commentaire officiel sur le "QE" présenté par Mario Draghi, le président de la BCE. Mme Merkel, qui tenait jeudi un discours au Forum économique de Davos, en Suisse, au moment même où Mario Draghi annonçait son programme, n'a pas voulu réagir directement... Elle s'est contentée de rappeler son credo, à savoir que les décisions de la BCE ne doivent pas "faire dévier du chemin des réformes" les pays européens. "Quoi que fasse la BCE, cela ne doit pas éclipser le fait que les véritables soutiens à la croissance doivent provenir des conditions créées par les responsables politiques", a-t-elle ajouté.
.................
http://www.boursier.com/actualites/econ ... 26858.html

Répondre