[Banque centrale] La FED / Ben Bernanke then Janet Yellen

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59581
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

[Banque centrale] La FED / Ben Bernanke then Janet Yellen

Message par energy_isere » 24 oct. 2005, 20:34

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... 434,0.html

Espérons cette fois que ce poste sera bien tenu, car G.W.Bush avait réussi à nommer un incapable à la téte de la sécurité au catastrophes naturelles ! (confére le reportage sur M6 hier le 23 Oct 2005)

On attends tous ce que pense ce nouveau personnage du peak oil. 8-) car c'est un économiste :-({|= .
George Bush désigne Ben Bernanke à la tête de la Fed
LEMONDE.FR | 24.10.05 | 19h26

Le président américain, George W. Bush, a annoncé, lundi 24 octobre, qu'il nommait Ben Bernanke président de la Réserve fédérale américaine (Fed) pour succéder à Alan Greenspan.

Ancien gouverneur de la Fed, Ben Bernanke, 51 ans, est depuis juin dernier président du Conseil économique de la Maison Blanche. Alan Greenspan, 79 ans, doit quitter la présidence de la Banque centrale américaine le 31 janvier, après y avoir passé 18 ans.


"Ben a effectué un travail novateur dans le domaine de la politique monétaire, a enseigné les théories économiques les plus compliquées dans nos universités les plus réputées et a servi avec distinction au sein du Conseil des gouverneurs de la Fed", a souligné George W. Bush tout en rendant hommage à Alan Greenspan.


Les fonctions de chef de l'équipe économique de la Maison Blanche font de Ben Bernanke l'un des plus proches collaborateurs du président Bush. Ce dernier a manifesté sa volonté lors des dernières nominations intervenues au sein de son gouvernement et à la Cour suprême de désigner aux postes clé des personnes qu'il connait bien. Le nouveau président de la Réserve fédérale (Fed) devra être confirmé par le Sénat avant de prendre ses fonctions.


18 ANS DE RÈGNE DE GREENSPAN


La fin de l'"ère" Greenspan est attendue avec appréhension par les milieux financiers, qui souhaitent que son successeur maintienne sa politique très stricte en matière de lutte contre l'inflation.

Alan Greenspan est pour les marchés financiers le garant d'une politique monétaire faisant de la lutte contre l'inflation la priorité numéro un. En 18 ans passés à la tête de la Banque centrale américaine, il a su calmer les marchés par un langage rassurant, même si souvent abscons, et une politique de maniement des taux très subtile.

Il est ainsi crédité d'avoir su atténuer les conséquences de la récession qui a touché l'économie américaine en 2001 en se lançant immédiatement dans une politique de baisse agressive des taux directeurs de la Banque centrale. Dès la récession passée, il avait au contraire basculé sur une stratégie de hausses régulières pour limiter les risques d'inflation avec la reprise économique. Actuellement, le taux directeur de la Fed se situe à 3,75 % après être tombé à 1 % en juin 2003.

Nommé par le président républicain Ronald Reagan en 1981 directement au poste de président de la Fed, sans avoir été gouverneur auparavant, Alan Greenspan a toutefois su s'accommoder aussi bien des républicains que des démocrates qui ont occupé la Maison Blanche. Il passait pour avoir de bonnes relations avec Robert Rubin, le secrétaire au Trésor du démocrate Bill Clinton, dont la politique avait ramené le budget fédéral américain dans le vert.

Ben Bernanke manifeste toutefois une différence d'approche avec Alan Greenspan. Il est favorable à la définition d'un objectif chiffré d'inflation, comme le fait déjà la Banque centrale européenne. Alan Greenspan s'y est lui toujours opposé afin de maintenir une plus grande souplesse dans l'utilisation de l'arme des taux.

Nommé à la Fed en 2002, Ben Bernanke avait été reconduit à son poste par George W. Bush en février 2004 mais avait ensuite été choisi par le président Bush pour devenir chef de l'équipe des conseillers économiques de la Maison Blanche.

Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne, a salué lundi la nomination de Ben Bernanke à la tête de la Fed et a appelé de ses voeux la poursuite d'une coopération étroite entre les deux banques centrales.
Dernière modification par energy_isere le 10 mai 2006, 23:13, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59581
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le sucesseur de Greenspan

Message par energy_isere » 25 oct. 2005, 12:10

je viens de lire dans les Echos de ce jour que ce Ben Bernanke est un spécialiste de crise des années 30 et de son origine.

Espérons qu'il soit assez perspicace pour voir celle qui se profile avec le peak oil.

echazare
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 874
Inscription : 23 mars 2005, 17:17
Localisation : Neuchatel (Suisse)

Re: Le sucesseur de Greenspan

Message par echazare » 25 oct. 2005, 13:31

energy_isere a écrit :je viens de lire dans les Echos de ce jour que ce Ben Bernanke est un spécialiste de crise des années 30 et de son origine.

Espérons qu'il soit assez perspicace pour voir celle qui se profile avec le peak oil.
après coût il est toujours "facile" de devenir un spécialiste de la question, mais aurait il pu prévoir la crise avant qu'elle ne survienne ?


Economiste: Personne qui vous dira demain pourquoi ce qu'elle a prevu la veille ne c'est pas produit aujoud'hui....

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Message par mahiahi » 25 oct. 2005, 13:34

S'il a bien étudié les circonstances ayant amené à cette crise, qu'il eut été capable ou pas de la prédire, ça pourrait lui permettre de déceler l'arrivée d'une réplique... si les signes sont identiques
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

echazare
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 874
Inscription : 23 mars 2005, 17:17
Localisation : Neuchatel (Suisse)

Message par echazare » 25 oct. 2005, 13:46

mahiahi a écrit :S'il a bien étudié les circonstances ayant amené à cette crise, qu'il eut été capable ou pas de la prédire, ça pourrait lui permettre de déceler l'arrivée d'une réplique... si les signes sont identiques
le sont ils vraiment ? et le fait qu'ils le soient veut il dire que leurs consequences seront identiques ?
A mon avis, si il se dit: "attention voila une crise style 29 arrive" sans savoir que les causes sont tout autres (énergétiques et non financières), on va tout droit dans le mur.

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Message par mahiahi » 25 oct. 2005, 14:22

echazare a écrit :
mahiahi a écrit :S'il a bien étudié les circonstances ayant amené à cette crise, qu'il eut été capable ou pas de la prédire, ça pourrait lui permettre de déceler l'arrivée d'une réplique... si les signes sont identiques
le sont ils vraiment ?
Je ne sais pas, d'ailleurs allons-nous vers ce type de crise?
echazare a écrit : et le fait qu'ils le soient veut il dire que leurs consequences seront identiques ?
A mon avis, si il se dit: "attention voila une crise style 29 arrive" sans savoir que les causes sont tout autres (énergétiques et non financières), on va tout droit dans le mur.
Certainement, mais j'intervenais pour nuancer ce qui avait été écrit précedemment : étudier une crise peut aider à en anticiper une seconde.
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59581
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 26 oct. 2005, 20:16

il aura du pain sur la planche :

les sujets (éconmiques) chauds des USA :

- la dette publique
- le deficit commercial
- la bulle immobiliére des USA
- le risque de retour de l'inflation
- le pétrole cher

ce que j'ai lu ce matin dans les echos (26 Oct)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59581
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 09 déc. 2005, 18:57

pour l'instant c'est toujours Greenspan aux commande et le taux de la FED va encore monter :

http://www.boursorama.com/infos/actuali ... ws=3121149
La Fed devrait continuer à remonter ses taux (chef eco. FMI)
La Réserve fédérale américaine va probablement continuer dans l'immédiat à remonter ses taux d'intérêt directeurs compte tenu de la vigueur de la croissance aux Etats-Unis, a estimé vendredi à Paris l'économiste en chef du FMI Raghuram Rajan.

"A l'heure actuelle, je ne dirais pas qu'ils sont dans une situation telle qu'elle leur permette d'arrêter de relever les taux", a-t-il déclaré lors d'une rencontre avec quelques journalistes.

"Cela pourrait venir si les statistiques économiques deviennent moins bonnes", a-t-il ajouté.

Les économistes estiment dans leur majorité que la Fed va procéder à un treizième relèvement consécutif de son principal taux directeur, lors de la prochaine réunion de son comité de politique monétaire (FOMC), le 13 décembre.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59581
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 29 janv. 2006, 21:42

encore un petit dernier relevement des taux (de la FED) avant de partir :
La fin de l'ère Greenspan se finira par une hausse des taux

WASHINGTON (Reuters) - Alan Greenspan tirera sa révérence mardi après 18 années passées à la tête de la banque centrale américaine par un relèvement d'un quart de point du coût du crédit et le terrain préparé pour un nouveau tour de vis en mars si la conjoncture le nécessite, estiment les spécialistes.

La déception causée vendredi par les chiffres de la croissance économique des Etats-Unis au dernier trimestre 2005 - elle est tombée à 1,1% en rythme annuel au lieu de 4,1% au troisième trimestre - ne devrait pas avoir ébranlé l'optimisme de la Fed sur l'économie et donc sa volonté de relever le coût du crédit à un rythme "mesuré", soulignent les analystes.

D'autant que l'indicateur d'inflation PCE contenu dans la statistique du produit intérieur brut, mesure favorite de la banque centrale en matière de hausse des prix à la consommation, a fortement monté. Il est passé de 1,4% au troisième trimestre 2005 à 2,2% au dernier trimestre.

L'orientation de la politique monétaire américaine, telle que décidée par le comité de politique monétaire de la Réserve fédérale, le Fomc, restera donc plutôt à la hausse des taux d'intérêt.

Les 21 analystes interrogés jeudi par Reuters s'attendent tous à ce que l'objectif pour le principal taux directeur de la Fed, le taux interbancaire au jour le jour (fed funds) soit porté de 4,25% à 4,5% et 17 sur 21 estiment qu'il sera ensuite une nouvelle fois relevé lors de la prochaine réunion du Fomc le 28 mars, la première du nouveau président de la Fed, Ben Bernanke. Cette réunion marquerait la fin du cycle de relèvement actuel qui a commencé fin juin 2004 quand les taux étaient à 1%.

HAUSSE DU RISQUE INFLATIONNISTE

"La situation économique de base n'oblige pas la Fed à s'arrêter à 4,5%", écrit la banque Lehman Brothers à ses clients. "L'inflation PCE s'est accélérée au quatrième trimestre et, en base trimestrielle, elle se situe toujours au-dessus de 'frontières de Bernanke'."

Le futur président de la Fed avait indiqué à l'époque où il était membre du conseil des gouverneurs de la banque centrale qu'il préférait que la hausse de l'indice des prix PCE se situe dans une fourchette de 1% à 2%.

"Dans le communiqué, ils devraient continuer à marteler qu'ils ont confiance dans les fondamentaux économiques et qu'ils voient une hausse du risque inflationniste", estime Lynn Reaser, économiste chez Bank of America Capital Management.

Les analystes s'attendent à quelques ajustements du communiqué du Fomc qui indiquerait que les actions à venir seront prises en fonction de l'évolution de la conjoncture économique, ce qui devrait donner une certaine marge de manière au nouveau président de la Fed.

Dans une phrase importante de son dernier communiqué du 13 décembre, le Fomc disait qu'il serait "probablement nécessaire" de relever une nouvelle fois les taux fin janvier. Or, 16 des 18 analystes interrogés jeudi par Reuters s'attendent à ce que cette phrase soit légèrement édulcorée dans un sens moins contraignant.

"Cela signalerait qu'ils sont proches de la fin du cycle", a déclaré l'ancien gouverneur de la Fed Lyle Gramley, qui estime à 50-50 les chances d'une nouvelle hausse des taux en mars.

La réunion du Fomc commencera mardi à 09h00 locales (14h00 GMT). Le communiqué annonçant la décision de politique monétaire sera publié vers 14h15 (19h15 GMT).

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59581
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 31 janv. 2006, 23:00

ca a donc été fait comme annoncé :

http://www.boursorama.com/international ... ws=3222523
La Réserve fédérale relève d'un quart de point son principal taux d'intérêt

La Réserve fédérale a relevé mardi d'un quart de point son principal taux d'intérêt, lors de sa dernière réunion présidée par Alan Greenspan.

La banque centrale américaine, qui augmente ses taux pour la 14e fois consécutive en l'espace de 19 mois, a porté le Federal Funds Rate à 4,5%, son plus niveau en près de cinq ans.

Cette hausse contribuera à accroître le coût des emprunts pour des millions de consommateurs et d'entrepreneurs américains.

Alan Greenspan, 79 ans, passait mardi son dernier jour à la tête de la Fed. Son successeur désigné est Ben Bernanke, 52 ans, actuel président du Conseil économique de la Maison Blanche, qui devait être confirmé mardi par le Sénat. AP

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Message par MadMax » 05 févr. 2006, 13:56

Fed - La cérémonie d'investiture de Bernanke aura lieu lundi

WASHINGTON, 3 février (Reuters) - Le président américain George Bush sera présent lundi à la cérémonie d'investiture du nouveau président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, au siège de la banque centrale, ont annoncé vendredi la Maison blanche et la Fed.

Cette dernière a ajouté dans un communiqué que la cérémonie devrait commencer à 15h00 GMT, en présence du président Bush mais aussi du président sortant de la Fed, Alan Greenspan, de membres du Congrès et de l'administration./GG
ça ferait mauvais genre si les Bourses reculaient franchement à cause des tension au MO...

Avatar de l’utilisateur
Loup Espiègle
Condensat
Condensat
Messages : 786
Inscription : 19 janv. 2006, 15:54
Localisation : S-E

Message par Loup Espiègle » 05 févr. 2006, 14:01

Mauvais genre pour quoi ? Moi pas comprendre (as usual :-D )

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Message par MadMax » 05 févr. 2006, 14:06

T'es chiant !

T'es Président de la Fed, sensé est le 2ème (1er ?) homme le plus puissant de la planète, si les "marchés" t'accueillent par un -2% pour le Dow Jones (Bourse américaine en gros) ça sera interprété comme : "Coco t'es un rigolo, on a pas confiance en toi".

EDIT : :-)

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Message par MadMax » 06 févr. 2006, 20:57

USA/Bernanke - Stabilité des prix et emploi en ligne de mire

WASHINGTON, 6 février (Reuters) - Dans son discours d'investiture à la présidence de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke a estimé lundi que la double mission de l'institution, maintenir des prix stables et promouvoir la croissance et l'emploi, servait bien l'Amérique.

Bernanke a été officiellement investi mercredi dernier comme 14e président de la Fed, succédant à Alan Greenspan, qui a pris sa retraite le 31 janvier, après 18 ans et demi en fonctions.

A la cérémonie d'investiture, en présence du président américain George Bush, Bernanke n'a pas fait mention des conditions économiques actuelles mais a exprimé sa foi dans l'aptitude de la Fed à remplir sa mission :smt059 .

"Je suis confiant dans notre capacité à relever tous les défis qui se présenteront dans le futur", a-t-il expliqué au siège de la Fed./SD
Clic-clac Kodak, c'est dans la boîte.

Avatar de l’utilisateur
laffreuxthomas
Condensat
Condensat
Messages : 580
Inscription : 30 sept. 2005, 14:10
Localisation : Bénin
Contact :

Message par laffreuxthomas » 06 févr. 2006, 21:16

Il y a aussi "emploi", c'est déjà bien de le mentionner.

Répondre