[Banque centrale] La FED / Ben Bernanke then Janet Yellen

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7719
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [Banque centrale] La FED / Ben Bernanke

Message par mobar » 28 janv. 2014, 20:50

paradigme a écrit : Ah oui c'est vrai l'or ne sert à rien, c'est une vieille relique. toutefois l'argentin qui avait des pesos a perdu plus de 30% de ses économies, le turc plus de 20%, lorsqu’il doit acheter une voiture, un téléphone portable, un litre d’essence, et à peu prêt toute chose qui à besoin de pétrole pour être fabriquée !
Il l'aurait placé sur l'or ,il y a quelques mois, il aurait aussi perdu 30%
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
paradigme
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1238
Inscription : 23 mai 2006, 22:56

Re: [Banque centrale] La FED / Ben Bernanke

Message par paradigme » 29 janv. 2014, 09:06

Certes en prenant une période aussi courte on peut faire dire ce que l'on veut...

Si on prend une période 10 ans on passe de 400 à 1200
Image
Si on prend une période de 20 ans on passe de 300 à 1200
Image

Et c'est bien pire si on prend des monnaies autres que le $ ou son acolyte l'€...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53718
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Banque centrale] La FED / Ben Bernanke

Message par energy_isere » 29 janv. 2014, 21:26

USA : la Fed maintient le cap de la réduction de son aide à l'économie

AFP le 29/01/2014

La Réserve fédérale américaine (Fed) a décidé mercredi de poursuivre comme attendu une réduction limitée de son soutien monétaire à l'économie des Etats-Unis et de maintenir les taux d'intérêts inchangés proches de zéro.

La Fed, qui estime que la croissance de l'économie américaine s'est "accélérée", réduira de 10 milliards de dollars ses achats d'actifs mensuels à partir de février en les portant à 65 milliards de dollars, selon un communiqué.

A l'issue de deux jours de réunion à Washington de son comité de politique monétaire (FOMC), présidé pour la dernière fois par Ben Bernanke, la Fed a précisé qu'elle réduisait à 30 milliards de dollars (au lieu de 35) ses achats de titres adossés à des créances hypothécaires et à 35 milliards (au lieu de 40) ses achats de bons du Trésor.

Ces injections de liquidités auxquelles elle procède depuis 16 mois visent à soutenir la reprise, en influant sur les taux à la baisse pour favoriser l'investissement et l'emploi.

Après une première baisse de dix milliards décidée en décembre, la Banque centrale précise que cette réduction d'achats d'actifs se poursuivra "par étapes mesurées au cours des prochaines réunions" si le marché de l'emploi s'améliore et que l'inflation se rapproche de son objectif de 2% sur un an. Elle se situait à 0,9% en novembre, selon l'indice PCE.

La Fed estime que "la croissance de l'activité de l'économie s'est accélérée au cours des derniers trimestres", citant "une amélioration" du marché de l'emploi et surtout la progression "plus rapide" des dépenses des ménages et des investissements des entreprises.

Mardi, le président Barack Obama a affirmé que l'année 2014 pouvait être celle de la "percée" économique, évoquant dans son discours sur l'état de l'Union "le taux de chômage le plus bas depuis cinq ans" (6,7%), et le rebond du marché immobilier.

La Fed prévoit une croissance du produit intérieur brut (PIB) entre 2,8% et 3,2% pour 2014, selon ses projections de décembre, alors que le chiffre du quatrième trimestre 2013, attendu jeudi, pourrait s'établir à 3% en rythme annualisé, selon les analystes.

.................
http://www.boursorama.com/actualites/us ... af8d2731e1

et c'était la derniére réunion pour Bernanke, qui passera le relais à Janet Yellen.

Avatar de l’utilisateur
paradigme
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1238
Inscription : 23 mai 2006, 22:56

Re: [Banque centrale] La FED / Ben Bernanke

Message par paradigme » 30 janv. 2014, 17:43

En attendant les banques étasuniennes ont toujours de l'argent gratos payé par les pétro$ et avec ils nous rachètent :
"Six ministres danois ont démissionné après la vente d'une entreprise publique d'énergie, Dong, à la banque américaine Goldman Sachs. "
Et après ce sera EDF ?

http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... sachs.html

Avatar de l’utilisateur
Pi-r2
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 384
Inscription : 03 janv. 2008, 07:12

Re: [Banque centrale] La FED / Ben Bernanke

Message par Pi-r2 » 30 janv. 2014, 20:21

paradigme a écrit : Et après ce sera EDF ?

http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... sachs.html
vu le niveau de valorisation de nos entreprises en bourse par rapport aux entreprises US , c'est probable (il y a quasiment un facteur 3 en terme de PER sur certains secteurs)
les bonnes idées triomphent toujours, c'est d'ailleurs à cela qu'on reconnait qu'elle étaient bonnes

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53718
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Banque centrale] La FED / Ben Bernanke

Message par energy_isere » 03 févr. 2014, 18:41

Janet Yellen, première femme à diriger la Réserve fédérale américaine

Janet Yellen a été intronisée ce lundi à la tête de la Fed par le gouverneur Daniel Tarullo, selon un communiqué de la Banque centrale américaine.. Elle succède officiellement à Ben Bernanke, qui aura été à la tête de la Banque centrale américaine pendant huit ans. A 67 ans, celle qui a été désignée par le président américain Barack Obama devient la première femme à occuper ce poste.

Banquière centrale et économiste, Janet Yellen est déjà dans la place, puisqu'elle est vice-présidente de la Réserve fédérale depuis 2010, et qu'elle y jouit d'une réputation de rigueur intellectuelle et de professionnalisme. En matière de politique monétaire, elle a soutenu activement le recours à l'assouplissement quantitatif adopté par la Fed face à la crise financière de 2008. A l'heure où s'engage le retrait de ce dispositif exceptionnel, elle devrait donc se montrer plus "colombe" que "faucon", en allégeant les soutiens de la Fed très progressivement pour ne pas faire dérailler la reprise économique, estiment les observateurs.

..................
http://www.boursier.com/actualites/econ ... 22883.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53718
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Banque centrale] La FED / Ben Bernanke

Message par energy_isere » 24 mars 2014, 09:50

QE 85 billion $ --> 75 billion $ --> 65 billion $ --> 55 billion $
La Réserve fédérale abandonne la cible d'un taux de chômage à 6,5 %

20 Mars 2014 Les Echos

Le taux directeur est maintenu proche de zéro et pourra le rester plus longtemps que prévu.
Les rachats mensuels d'actifs sont réduits de 10 milliards de dollars.


Pour son premier comité de politique monétaire en tant que présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen a pris le taureau par les cornes. Elle a d'emblée révisé la « forward guidance » de l'institut d'émission, optant pour une orientation plus qualitative que quantitative. Ben Bernanke, son prédécesseur, avait en effet fixé à 6,5 % de taux de chômage le seuil à partir duquel la Fed pourrait resserrer sa politique monétaire. Il avait ensuite apporté un bémol à cette cible, arguant que d'autres éléments relatifs à l'emploi devaient être pris en compte. Il est vrai que le taux de chômage est actuellement de 6,7 %, mais la contraction de la population active explique en grande partie la baisse du taux.

Ayant désormais les coudées franches, Janet Yellen a fait passer cet indicateur à la trappe. « Nous prendrons en compte une vaste série de données, qui incluent les mesures des conditions du marché du travail, des indicateurs sur les pressions inflationnistes comme sur les anticipations de baisse des prix et nous tiendrons compte des marchés financiers », précise le communiqué de la banque centrale. La Réserve fédérale va donc devoir travailler plus que jamais sur sa communication envers les marchés, puisque tout va dépendre de son appréciation de ces différents éléments.

Le taux directeur restera bas

Le deuxième point saillant du communiqué - celui-ci n'était pas attendu - tient au fait que la Fed prévient qu'elle maintiendra le taux directeur actuel proche de zéro (comme depuis cinq ans maintenant) « pour une période considérable après que le programme de rachat d'actifs a cessé, et particulièrement si l'inflation continue d'être sous la cible des 2 % , à la condition que les anticipations d'inflation de long terme restent bien ancrées ». Outre-Atlantique, l'inflation reste basse (1,1 % sur un an à fin février) et les prix à la consommation n'ont progressé que de 0,1 % en février. Pendant sa conférence de presse, la présidente de la Fed a évoqué une période de « six mois » après la fin de rachats d'actifs, prévue pour l'automne, avant de commencer à remonter les taux. Ce qui pointe vers la mi-2015, une fenêtre déjà visée par la banque centrale.

Malgré un hiver exceptionnellement froid qui a pesé sur l'activité économique des Etats-Unis, la Fed a par ailleurs décidé de poursuivre la réduction de son programme d'assouplissement quantitatif. Preuve de sa confiance dans la reprise, la banque centrale a de nouveau diminué de 10 milliards de dollars ses achats mensuels de bons du Trésor et de titres adossés à des créances hypothécaires (à 30 milliards et 25 milliards de dollars respectivement) pour une valeur totale de 55 milliards de dollars. C'est un bon signe pour l'économie américaine, malgré de récents indicateurs qui ont témoigné d'une certaine faiblesse. A commencer par la baisse, pour le troisième mois d'affilée, des mises en chantier dans l'immobilier résidentiel.

Mais d'autres signes sont plus positifs : selon un récent sondage de la « Business roundtable », les patrons sont plus optimistes que jamais et voient leurs ventes comme leurs embauches progresser au cours des six prochains mois. La production industrielle a d'ailleurs enregistré un rebond plus fort qu'attendu en février (+ 0,6 % après avoir décliné de 0,2 % en janvier). Wall Street, qui évoluait jusque-là autour de l'équilibre, s'est enfoncée en territoire négatif après la parution du communiqué.
http://www.lesechos.fr/economie-politiq ... 658429.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53718
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Banque centrale] La FED / Ben Bernanke

Message par energy_isere » 30 avr. 2014, 21:23

85 milliards de $ --> 75 milliards de $ --> 65 milliards de $ --> 55 milliards de $ -->
et maintenant plus que 45 milliards de $ de QE
La Fed réduit encore son soutien à l'économie américaine

30 Avril 2014

La Réserve fédérale américaine a, comme prévu, annoncé une nouvelle diminution de 10 milliards de dollars de son programme de soutien à l'économie des Etats-Unis, réaffirmant ainsi sa foi dans les perspectives du pays malgré un produit intérieur brut (PIB) pour le premier trimestre très en deçà des attentes.

Dans un communiqué, la Fed précise ramener le montant mensuel de ses rachats d'actifs obligataires à 45 milliards de dollars, le troisième programme d'assouplissement quantitatif ("QE3") étant donc bien parti pour être terminé d'ici le mois d'octobre.

La Fed ajoute que les décisions du jour, y compris celle de laisser le taux directeur entre zéro et 0,25%, ont été prises à l'unanimité.

A l'issue d'une réunion de politique monétaire étalée sur deux jours, la banque centrale américaine note que l'économie du pays "va croître à un rythme modéré" et que "les conditions du marché du travail vont continuer de s'améliorer progressivement".

Les dernières données que la Fed a recueillies "suggèrent une récente accélération de la croissance de l'activité économique après un brutal ralentissement au cours de l'hiver, qui a notamment été le fait de conditions météorologiques extrêmes".

L'économie américaine a fait du surplace au premier trimestre, avec une croissance limitée à 0,1%, soit la progression la plus faible du produit intérieur brut depuis le dernier trimestre 2012, mais l'activité économique semble dans les faits déjà repartir.

Ce chiffre annualisé de 0,1%, qui est une première estimation, est nettement inférieur aux prévisions des économistes, qui attendaient 1,2%, et contraste avec le dernier trimestre 2013, marqué par une croissance de 2,6%.

Un hiver extrêmement froid et une moindre accumulation de stocks par les entreprises expliquent en grande partie ce chiffre. L'hiver rigoureux que viennent de vivre les Etats-Unis a eu des conséquences néfastes sur de nombreuses composantes de l'économie comme les investissements des entreprises ou la construction.
http://www.capital.fr/bourse/actualites ... ine-929277

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53718
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Banque centrale] La FED / Ben Bernanke

Message par energy_isere » 22 juin 2014, 12:05

85 milliards de $ --> 75 milliards de $ --> 65 milliards de $ --> 55 milliards de $ --> 45 milliards de $
et maintenant plus que 35 milliards de $ de QE
La Fed réduit encore son soutien à l'économie américaine

Le Monde.fr | 18.06.2014

Finalement, pour sa première année à la tête de la Réserve fédérale (Fed), Janet Yellen ne fera pas mieux que son prédécesseur, Ben Bernanke. Au moins en termes de prévisions. Pour la septième année consécutive, la banque centrale américaine a dû en effet tempérer son optimisme sur la croissance. A l'issue d'une réunion de deux jours à Washington, le Comité de politique monétaire (FOMC) de la Fed a révisé, mercredi 18 juin ses anticipations pour 2014. La progression du PIB américain devrait se situer entre 2,1 et 2,3 % au lieu des 2,8 à 3 % annoncés au mois de mars.

L'objectif est manqué, principalement en raison d'un premier trimestre exécrable au cours duquel le PIB a reculé de 1 %. La Fed reste toutefois positive, parlant d'un accident de parcours dû à un hiver particulièrement rigoureux. « L'activité économique se redresse au cours de ce trimestre et continuera de croître à un rythme modéré par la suite », a assuré Mme Yellen au cours d'une conférence de presse.

« BEAUCOUP DE BONNES RAISONS »

Une amélioration qui a persuadé la Fed de ralentir une nouvelle fois ses injections de liquidités. Poursuivant le mouvement débuté en décembre 2013, la banque centrale a réduit de 10 milliards de dollars ses rachats d'actifs (bons du Trésor et titres hypothécaires), qui seront ramenés à 35 milliards à partir du 1er juillet. Pour appuyer cette décision, Mme Yellen a dit qu'il y avait « beaucoup de bonnes raisons » d'espérer une accélération de la croissance, qui pourrait dépasser les 3 % en 2015 et 2016.

Du mieux, mais pas de quoi précipiter un relèvement des taux d'intérêt, qui sont proches de zéro depuis le début de la crise. Pour le moment, les deux paramètres qui sont susceptibles d'influer sur la politique monétaire – l'amélioration du marché du travail et l'accélération de l'inflation - n'évoluent pas de façon suffisamment spectaculaire pour espérer un changement à court terme. « Le taux de chômage, bien qu'inférieur reste élevé », a souligné Mme Yellen. Actuellement de 6,3 %, la Fed anticipe qu'il puisse tomber à 6 % à la fin de l'année et même 5,4 % fin 2015.

Mais ces chiffres ne reflètent qu'une facette du marché du travail. Le taux de participation, c'est-à-dire la proportion d'Américains en âge de travailler qui occupent un emploi ou qui en cherchent effectivement un, n'a jamais été aussi basse depuis 1978. Sur les 6,8 millions d'Américains qui pendant la crise ont été au chômage plus de six mois, seuls 20 % ont retrouvé un emploi à plein temps.

Quant à l'inflation, la Fed a répété qu'elle restait en-deçà de l'objectif de 2 % que le FOMC s'est fixé. Autrement dit la banque central ne voit pas la hausse des prix comme une menace imminente qui l'obligerait à remonter ses taux.

Mme Yellen a tout de même mis en garde les marchés financiers contre un excès de confiance sur la durée de la politique monétaire ultra-accommodante de la Fed. Toutefois elle est restée vague sur son calendrier, répétant qu'elle maintiendrait bas ses taux d'intérêt « pour une période considérable » après la fin de ses rachats d'actifs, sachant que ceux-ci devraient s'achever d'ici l'automne. En restant floue, la banque centrale a visiblement soulagé la Bourse de New York, l'indice S&P 500 a ainsi battu un nouveau record à 1956,98 points, en hausse de 0,77 %.

......................
http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53718
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Banque centrale] La FED / Ben Bernanke

Message par energy_isere » 09 juil. 2014, 21:32

Etats-Unis: la fin de l'aide monétaire de la Fed prévue pour octobre

Washington (AFP) - 09.07.2014

La fin de l'aide monétaire à l'économie américaine pourrait être décidée en octobre si l'activité poursuit son rebond après son déclin "étonnant" en début d'année, selon les minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale (Fed) publiées mercredi.

"Les données (...) suggèrent que l'activité économique est en train de rebondir au deuxième trimestre après un déclin du PIB d'une ampleur étonnante", indique le compte-rendu de cette réunion des 17 et 18 juin.

La baisse du produit intérieur brut entre janvier et mars était alors évaluée à 1% en rythme annualisé mais elle a été depuis revue à la hausse, à -2,9%, son plus grand recul depuis cinq ans.

Si le rebond se confirmait, il serait "approprié" de mettre un terme en octobre au programme de rachat d'actifs mené par la Banque centrale afin d'injecter des liquidités dans le circuit financier, selon le compte-rendu.

Les membres du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) se montrent en revanche toujours divisés sur le moment opportun pour commencer à relever le principal taux directeur, maintenu proche de zéro depuis fin 2008 pour soutenir l'économie. Les marchés tablent sur une première hausse à la mi-2015.

Plusieurs participants à la réunion ont d'un côté plaidé pour une approche plus "progressive" dans le cas où les prévisions de croissance ne seraient pas atteintes.

Mais "d'autres participants" ont fait valoir que la croissance économique pourrait être plus dynamique que prévu, nécessitant une remontée "plus rapide" des taux, affirme le compte-rendu.
http://www.tv5.org/cms/chaine-francopho ... 20c5e0.xml

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53718
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Banque centrale] La FED / Ben Bernanke

Message par energy_isere » 23 août 2014, 13:00

energy_isere a écrit : le dollar monte après le discours de Yellen (Fed)

Les Echos 22 Aout 2014

.....
Janet Yellen a confirmé que le soutien exceptionnel de la Fed à l’économie américaine - le programme de « quantitative easing » ou assouplissement quantitatif - prendra fin en octobre. La présidente de la Fed a prévenu qu’il n’y a pas de « recette simple » en matière de politique monétaire au regard de la situation actuelle du marché du travail américain. Celui-ci n’est pas encore tout à fait remis de la crise, juge-t-elle. Resserrer trop tôt la politique monétaire risquerait ainsi d’entraver sa reprise, a-t-elle indiqué. Mais elle a aussi fait savoir que la banque centrale américaine se réservait la possibilité d’augmenter les taux d’intérêt plus tôt que prévu si l’emploi progressait plus vite.
.....
http://www.lesechos.fr/finance-marches/ ... 035245.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53718
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Banque centrale] La FED / Ben Bernanke

Message par energy_isere » 17 sept. 2014, 21:05

Yellen à parlé.
........
Sans surprise, elle a annoncé une nouvelle réduction de 10 milliards des rachats d’actifs, avant une extinction définitive le mois prochain. Comme à son habitude, elle a également martelé qu’il s’écoulerait une « période considérable » entre la fin des rachats d’actifs – le mois prochain – et le relèvement des taux directeurs. Un message rassurant pour indiquer que la Réserve fédérale comptait maintenir pendant au moins six mois supplémentaires sa politique monétaire ultrafavorable.
...........
http://www.lesechos.fr/finance-marches/ ... 043869.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53718
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Banque centrale] La FED / Ben Bernanke

Message par energy_isere » 29 oct. 2014, 21:07

rachats d’actifs, THE END

avant le prochain programme de QE 8-[
La Fed laisse les taux inchangés et met un terme au stimulus monétaire

Publié le 29/10/2014

La banque centrale des Etats-Unis (Fed) a tourné mercredi la page du soutien monétaire exceptionnel à l'économie tout en laissant les taux d'intérêt inchangés, proches de zéro.

Le Comité monétaire de la Fed (FOMC), qui cite les "solides gains" sur le marché de l'emploi", cesse comme attendu ses injections de liquidités, constituées d'achats de bons du Trésor notamment.

La banque centrale promet aussi de laisser les taux d'intérêt proches de zéro pendant "une période de temps considérable" mais ajoute que si les progrès de l'inflation et de l'emploi sont plus rapides, une première hausse des taux "pourrait intervenir plus tôt qu'on ne l'anticipe". Elle note aussi que si ces progrès sont plus lents, la hausse des taux interviendra plus tard.

La plupart des analystes misent actuellement sur une première hausse des taux d'ici juin 2015 alors qu'ils sont maintenus proches de zéro depuis fin 2008.

Détail nouveau dans son communiqué, le FOMC ne qualifie plus d'"importante", la sous-utilisation des ressources du marché de l'emploi. Celle-ci "diminue progressivement", constate la Fed faisant référence aux nombreux emplois à temps partiels notamment. Le taux de chômage se situait à 5,9% en septembre.

La Fed constate aussi que l'inflation continue de se tenir sous son objectif de 2%, notant l'influence des bas prix de l'énergie sur la faible hausse des prix. L'inflation ne dépasse pas 1,5% actuellement, selon l'indice PCE, la mesure retenue par la Fed.

Comme attendu, le Comité "a décidé de conclure son programme d'achats d'actif ce mois-ci", dit le communiqué du FOMC.
Ces achats de bons du Trésor et de titres adossés à des créances immobilières, destinés à soutenir la reprise en mettant une pression à la baisse sur les taux d'intérêts, avaient déjà été réduits progressivement à 15 milliards de dollars mensuels.

Depuis deux ans, la Fed a injecté quelque 1.600 milliards de dollars dans le système financier à travers ce troisième volet de soutien monétaire exceptionnel. La Fed assure qu'elle continuera toutefois à réinvestir le produit de ces titres arrivant à maturité et à les garder à son bilan, ce qui "devrait aider à maintenir des conditions financières très accommodantes".

A travers ses trois phases de stimulus exceptionnel depuis six ans, la Fed a en effet accumulé près de 4.500 milliards de dollars d'actifs à son bilan.

............
http://www.ladepeche.fr/article/2014/10 ... taire.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53718
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Banque centrale] La FED / Ben Bernanke

Message par energy_isere » 28 févr. 2015, 21:19

Fed : une remontée des taux pour bientôt ?

LaTribune 28 fev 2015

Le numéro deux de la Réserve fédérale (Fed) estime qu'il est temps de relever les taux d'intérêts aux Etats-Unis, compte tenu de l'amélioration de l'emploi.

Le numéro deux de la Réserve fédérale (Fed) Stanley Fischer a prévenu vendredi qu'il allait être "temps" de relever les taux d'intérêts aux Etats-Unis alors que le taux de chômage s'approche du plein emploi. Interrogé sur la chaîne économique CNBC vendredi, Stanley Fischer a redit qu'il y avait "une forte probabilité" pour une hausse des taux cette année affirmant que l'inflation devrait remonter après que l'effet de la baisse des prix pétroliers s'efface "dans quelques mois".

Le vice-président de la Fed a expliqué qu'une fois le terme appelant à la "patience" serait retiré du communiqué du Comité de politique monétaire, une hausse des taux pourrait "intervenir à n'importe quelle réunion (du Comité) une fois que les données économiques le permettent".
Optimisme

Evoquant l'appréciation du dollar, le responsable de la Fed s'est félicité du fait que la force du billet vert reflétait, selon lui, "la force de l'économie des Etats-Unis". Il s'est déclaré "optimiste" quant à l'évolution de l'économie mondiale comme celle des Etats-Unis, signalant qu'en Europe, la situation "était un peu meilleure que ce que l'on pensait il y a quelques mois". "La Chine a ralenti mais cela s'annonce bien en Inde. Donc il y a de bonnes raisons d'être assez optimiste", a lancé Stanley Fischer.
http://www.latribune.fr/actualites/econ ... entot.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53718
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Banque centrale] La FED / Ben Bernanke

Message par energy_isere » 18 mars 2015, 19:58

La Fed prépare les marchés à une hausse des taux d'intérêt

18 Mars 2015 La Tribune

La présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, a renoncé à utiliser le mot « patient », qui traduisait jusqu'à maintenant l'attitude du comité de politique monétaire de la Banque centrale américaine à l'égard d'une hausse des taux d'intérêt. D'où l'assurance, pour le marché, d'une prochaine des hausses des taux à court terme aux Etats-Unis, alors que ceux-ci sont proches de zéro depuis plus de six ans. Ce ne sera pas en avril, annonce la Fed dans un communiqué diffusé ce soir, à l'issue de la réunion de son comité de politique monétaire, sans doute en juin.Un discours très positif...
La Fed a voulu prendre en compte l'état de l'économie américaine. Verre à moitié vide ou à moitié plein ? Même si elle a abaissé légèrement sa prévision de croissance, à 2,5%, elle a retenu le verre plein. On peut en effet tenir un discours très positif sur la croissance américaine. Les créations d'emplois ne sont-elles pas, chaque mois, au rendez vous, avec un chômage au plus bas, tombé à 5,5% en février ? L'OCDE, qui vient de réviser ses prévisions macro-économiques, n'attend-elle pas une croissance de 3,1% pour 2015, loin, très loin de la zone euro (+1,4%) ? L'organisation internationale souligne la force de cette croissance en dépit d'un hiver très rude au début de l'année, qui aurait pu affecter certaines activités.

... ou plus nuancé
........................
http://www.latribune.fr/economie/intern ... 62048.html

Répondre