[Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7627
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par kercoz » 07 juil. 2016, 12:16

energy_isere a écrit :
phyvette a écrit :Six firmes financières ont gelé leurs fonds immobiliers au Royaume-Uni
http://www.rts.ch/info/economie/7862481 ... urce=rss_t

Les subprimes on commencées ainsi en 2007.


Confrontées à une demande massive de retraits, les entreprises qui gèrent ces fonds de placement préfèrent suspendre l'activité de ces fonds plutôt que de devoir liquider à la va-vite leurs propriétés immobilières

et qu'est ce qu' ils vont en faire de ces retraits ?


Dans quelle mesure une telle suspension peut elle être légale ? C'est un pouvoir "discret" qui atteint la notion de confiance normalement promue par les Libéraux.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4106
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par nemo » 07 juil. 2016, 21:25

Pour paraphraser Gabin dans un de ses films "Les banques ont tous les droits et les clients aucun." ;)
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32

"N'est pas musulman celui dont le voisin doit craindre la nuisance"
Prophète Mohamed

"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49947
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 16 sept. 2016, 17:53

Les syndicats de Natixis s'opposent à une délocalisation

Reuters le 16/09/2016

Les syndicats de la banque d'investissement Natixis ont appelé vendredi leur direction à faire preuve de "patriotisme économique" en essayant de trouver en France une alternative à un plan de délocalisation au Portugal d'activités informatiques représentant 600 emplois.

"Alors que le pays est tous les jours durement touché par les suppressions d’emplois, il semble invraisemblable que Natixis, sauvée de la faillite par l'Etat et donc par les contribuables français, ne daigne pas considérer son propre pays dans sa politique d’optimisation des coûts", ont dénoncé dans un communiqué cinq syndicats du groupe et son Comité central d'entreprise (CCE).

Pour ces derniers, un regroupement des activités en province permettrait de dégager des économies substantielles, tout en limitant les risques opérationnels liés à un changement de pays.

"Les données à disposition montrent une économie de 27 millions d'euros en externalisant les emplois à Porto…l'économie serait de 15 millions d’euros en implantant l'activité en province", peut-on lire dans le communiqué signé par la CFDT, la CFTC, la CGT, le SNB et l'Unsa.

Contacté par Reuters, le secrétaire du CCE Nicolas Getti a indiqué que les organisations syndicales n'envisageaient pas pour l'heure un appel à la grève ou à manifester mais souhaitaient plutôt aboutir à "un vrai dialogue avec la direction" pour réorienter le projet "Atlas" vers une alternative française.

Le service de presse de Natixis n'était pas immédiatement joignable pour commenter le communiqué des syndicats.

Le choix de délocaliser des activités au Portugal a déjà été fait par BNP Paribas, qui a commencé fin 2015 à recruter pour un nouveau centre européen d'opérations financières basé à Lisbonne.

http://www.boursorama.com/actualites/le ... 1890fd4069

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49947
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 16 sept. 2016, 18:40

Amendes des banques : l’ardoise des « subprimes » n’en finit pas d’augmenter

LE MONDE 16.09.2016 à Par Mathilde Damgé

.............

Les « subprimes » représentaient déjà la part la plus lourde sur l’ardoise des banques auprès de la justice. L’amende de l’établissement allemand Deutsche Bank dans le dossier des prêts hypothécaires « pourris » pourrait encore venir alourdir la note, avec 14 milliards de dollars, soit environ 12,5 milliards d’euros. Le département de la justice a toutefois invité la banque à proposer une contre-offre.


La Deutsche Bank est accusée, comme d’autres établissements financiers, d’avoir vendu sur les marchés des produits dits « toxiques », parce qu’adossés à des crédits immobiliers dont il était presque certain que les emprunteurs n’auraient pas les moyens de les rembourser (en raison de leur faible solvabilité et à cause des taux variables extrêmement dangereux qui leur étaient imposés).


Si cette amende était confirmée, il s’agirait de la plus importante jamais infligée à une banque étrangère aux Etats-Unis, loin devant les 8,9 milliards de dollars de BNP Paribas, coupable d’avoir violé des embargos avec le Soudan, l’Iran et Cuba.

Les banques américaines ne sont pas épargnées non plus par leurs régulateurs nationaux : Bank of America a dû payer près de 40 milliards de dollars en quelques années dans des litiges liés à la vente des produits hypothécaires américains ainsi qu’aux saisies immobilières illégales qui ont suivi.

..................................

......Deutsche Bank, qui est par ailleurs impliquée dans de nombreux litiges judiciaires partout dans le monde, avait déjà dû s’acquitter de près de 2,3 milliards de dollars dans des fraudes liées aux subprimes, auprès des autorités américaines, entre 2010 et 2013.
.........

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/art ... 55770.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49947
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 27 sept. 2016, 11:25

Commerzbank pourrait supprimer 9.000 emplois (presse)

Par Lefigaro.fr avec AFP le 26/09/2016

La deuxième banque allemande Commerzbank pourrait supprimer environ 9.000 emplois au cours des prochaines années dans le cadre d'une restructuration qui pourrait coûter jusqu'à un milliard d'euros, affirme le quotidien économique Handelsblatt dans son édition de mardi.
Il n'est pas encore déterminé si ces suppressions de postes se feront via des licenciements ou non, précise le quotidien en citant des sources dans les milieux financiers. Ce plan de restructuration, qui s'étalerait jusqu'en 2020 et dont le coût pourrait représenter jusqu'à un milliard d'euros, sera présenté vendredi par le patron de la banque, Martin Zielke, selon le Handelsblatt. Par conséquent, le conseil d'administration de la banque envisagerait de supprimer le dividende cette année. En 2015, le groupe avait versé un dividende à ses actionnaires pour la première fois depuis la crise financière de 2008, à hauteur de 20 centimes par action. La deuxième banque allemande s'est refusée à commenter ces informations, indique encore le Handelsblatt. Comme ses rivales, Commerzbank souffre de l'environnement de taux d'intérêts très bas, d'un durcissement de la réglementation bancaire, de la forte concurrence sur son marché domestique et de l'arrivée de nouveaux acteurs venus du numérique.

Particulièrement ébranlée par la crise financière en 2008, Commerzbank avait dû être rachetée par l'État allemand, aujourd'hui actionnaire à hauteur de 15%. Commerbank emploie actuellement environ 51.300 personnes. Lundi, le titre de la deuxième banque allemande a terminé à 6,05 euros (- 4,08%).

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/0 ... presse.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49947
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 28 sept. 2016, 10:54

La Deutsche Bank entame un bras de fer avec les Etats-Unis

le 28/09/2016 Ouest France

Menacée d'une amende de 14 milliards de dollars aux Etats-Unis, Deutsche Bank pourrait être tentée par une stratégie inédite pour convaincre les autorités américaines d'alléger l'addition finale : agiter le spectre d'une déstabilisation du système financier international.

La première banque allemande, accusée d'avoir vendu en toute connaissance de cause, entre 2006 et 2008, des crédits immobiliers toxiques convertis en produits financiers (RMBS), a assuré qu'elle « n'a pas l'intention » de payer ce montant ou une somme avoisinante.

Très inhabituelle, cette prise de position publique vise, indique à l'AFP une source proche du dossier, à être le plus transparent possible au moment où la banque montre d'inquiétants signes de faiblesse.

Sa capitalisation boursière a fondu de 50% pour tomber sous les 17 milliards de dollars, un niveau quasi identique à celui de Twitter, et une grosse amende risquerait de ramener le niveau de ses fonds propres règlementaires sous le seuil psychologique de 10%, affirme Stephen Ellis chez MorningStar.

Points forts

« Ces faiblesses de Deutsche Bank peuvent finalement se révéler des points forts dans les négociations » avec le département de la Justice (DoJ), fait remarquer l'avocat new-yorkais James Kousouros, familier des négociations avec les régulateurs.

L'amende finale dont va écoper Deutsche Bank va, de fait, dépendre de la solidité financière de la banque, indique à l'AFP une source proche du dossier.

Les autorités américaines pourraient ainsi freiner leurs ardeurs par peur de plonger dans une grave crise une banque que le FMI estime être la plus susceptible au monde de causer des dommages, par effet domino, en cas de faillite.

Elles ont d'ailleurs déjà par le passé fait preuve de mansuétude à l'égard de Citigroup, une banque considérée comme ayant été aussi active que Deutsche Bank dans les RMBS, en lui infligeant une amende de 7 milliards de dollars alors que le ministère demandait initialement 12 milliards.

Contactés par l'AFP, ni Deutsche Bank ni le DoJ n'ont souhaité commenter.

Aux Etats-Unis, Deutsche Bank, qui a prêté au moins 2 milliards de dollars depuis 1998 à Donald Trump et ses entités, exerce des activités de marché, de financement de projets d'entreprises et de gestion de grosses fortunes, de sorte qu'elle a dû créer récemment une holding (DB USA Corporation) pour se conformer à une nouvelle législation qui va la soumettre aux mêmes règles de liquidités et de gestion des risques que les établissements américains.

Elle accompagne en outre les grosses entreprises allemandes à l'export.

Survivre

Plus inquiétant, la banque est exposée à hauteur de 46.000 milliards (soit plus de treize fois le PIB de l'Allemagne), dont 20 milliards en net, aux produits dérivés, qui sont des instruments financiers utilisés pour couvrir les risques liés à la spéculation, selon ses comptes 2015.

En 2007, l'exposition nette de Lehman Brothers à ces « armes financières de destruction massive », selon l'expression du milliardaire Warren Buffet, était de seulement 2,93 milliards de dollars.

Autrement dit, si Deutsche Bank était en grandes difficultés, il serait difficile de la renflouer, ce qui conduirait à une contagion dans le système financier allemand et par effet de domino dans le système financier mondial.

« Le DoJ sait qu'il va y avoir des ramifications terribles si elle met Deutsche Bank à genoux. Peut-être pas aussi catastrophiques qu'en 2008 mais assez importantes », avance M. Kousouros.

« C'est la règle du "too big to fail" (trop grosse pour faire faillite, NDLR). Plus une banque est grosse, plus il est difficile de la laisser tomber. Quand elles font faillite, ça fait beaucoup de dégâts », poursuit l'avocat.

« Si je représentais une banque dans une situation identique, je mettrais en avant le fait qu'une grosse amende va nuire gravement à son activité, que la banque sera poussée à licencier beaucoup de monde et aura du mal à survivre. Le DoJ est souvent réceptif à ce type d'arguments et évalue les effets d'une grosse amende sur l'activité de la banque », renchérit Alan Futerfas, dont le cabinet a notamment défendu des entités accusées de violation d'embargo contre l'Iran.

Les marchés financiers ne cachent plus leur impatience de connaître le sort de Deutsche Bank, d'autant que la chancelière allemande Angela Merkel semble avoir écarté un renflouage public.

http://www.ouest-france.fr/economie/ban ... is-4521863

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7139
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par Remundo » 28 sept. 2016, 11:13

je salue le bras d'honneur de la Deustsche Bank aux vautours hypocrites des "administrations" Yankees.

Ce sont en effet les Etats-Unis qui ont créé de A à Z la crise des subprimes et ont injecté sur les marchés mondiaux leurs saletés d'emprunts toxiques sous la forme de produits "sécurisés" notés AAA par LEURS agences de notations corrompues.

Et après ça ose venir demander des milliards aux autres banques (qui n'ont fait que suivre le mouvement) ?? :roll: Il n'y que "Fuck Off" qu'il convient de répondre dans leur langage...

Avatar de l’utilisateur
matthieu25
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4202
Inscription : 21 juil. 2005, 00:17
Localisation : passenans

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par matthieu25 » 28 sept. 2016, 11:35

Pas obligé d'être dans la grossièreté, Remundo. Même en anglais :?
La religion est la maladie honteuse de l' humanité.la politique en est le cancer(Millon de Montherlant)


Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7139
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par Remundo » 28 sept. 2016, 19:19

matthieu25 a écrit :Pas obligé d'être dans la grossièreté, Remundo. Même en anglais :?

je précise pour les non-anglophones que la traduction la plus communément admise de "Fuck off" est "allez vous faire f..tre", ce qui me paraît d'une grossièreté contenue quand des coupables ont l'outrecuidance de réclamer par voie légale des milliards d'euros à des tiers au sujet d'une escroquerie précédente dont ils sont les auteurs, et dont ils ont même été les premiers bénéficiaires.

Voilà quel était le fond de ma pensée.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49947
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 28 sept. 2016, 23:01

Visiblement la Deutsche Bank se prépare à des temps difficiles :

GB: Deutsche Bank vend sa filiale d'assurance

Par lefigaro.fr avec l'AFP le 28/09/2016

Deutsche Bank a annoncé mercredi avoir cédé sa filiale britannique d'assurance Abbey Life pour environ 1,1 milliard d'euros, dopant le cours de son action après des plus bas historiques. Cette filiale a été acquise par l'assureur britannique Phoenix Life Holdings. "Selon les conditions de la transaction, Phoenix Life Holdings Limited acquerra 100% d'Abbey Life pour 935 millions de livres (1,085 milliard d'euros), en se basant sur les taux de change actuels", a fait savoir la première banque allemande dans un communiqué.

Porté par cette annonce, le titre de Deutsche Bank bondissait de 3,13% à 10,88 euros vers 08H35 GMT à la Bourse de Francfort, prenant la deuxième place de l'indice vedette Dax. Une respiration pour l'action de Deutsche Bank, qui avait atteint lundi son plus bas niveau historique, plombée par des craintes sur sa solidité financière après une amende record de 14 milliards de dollars aux Etats-Unis.

...............
Cette cession permettra à Deutsche Bank d'améliorer sa solvabilité, avec une hausse du ratio de fonds propres "durs" (CET1) "d'environ 10 points de base" par rapport au 30 juin.
Mais la transaction entraînera une perte avant impôt d'environ 800 millions d'euros, "principalement en raison d'une dépréciation d'écarts d'acquisition et d'actifs immatériels", précise la banque.

......................

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/0 ... urance.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49947
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 30 sept. 2016, 19:06

Deutsche Bank va s'en sortir à seulement 1.1 Kerviel ?

Deutsche Bank devrait payer une amende de 5,4 milliards, le titre rebondit

Etienne Goet LesEchos 30/09/2016

La première banque allemande perdait près de 8 % à l’ouverture des marchés après des retraits d’une dizaine de hedge funds. L’annonce d’une amende de 5,4 milliards de dollars et non plus de 14 milliards a fait bondir l’action.

La tension sur Deutsche Bank est retombée d'un coup. L'Agence France Presse a annoncé que Deutsche Bank devrait finalement payer une amende de 5,4 milliards de dollars contre 14 milliards réclamés au départ par le Département américain de la Justice (DoJ). L'AFP cite une source proche du dossier. Dans la foulée, le titre s'est envolé de plus de 7% pour flirter avec les 12 euros.

Dans la matinée l'action était tombée comme une pierre: -8% à l'ouverture des marchés et était passée ainsi pour la première fois sous la barre des 10 euros. Ce mouvement faisait suite à une dépêche de Bloomberg jeudi soir selon laquelle dix « hedge funds » ont réduit leur exposition à l'établissement . C'est le signe que certaines contreparties commencent à redouter une défaillance de l'établissement allemand, ce qui les empêcherait de faire compenser leurs transactions ou de récupérer leurs actifs. Dans la soirée, le titre coté à Wall Street -l'ADR de Deutsche Bank - a perdu 8 % en séance.

Image


Le directeur général de l'établissement, John Cryan, rappelait ce vendredi matin dans une lettre aux salariés que « les fondations de la banque sont solides. Il faut faire en sorte que la perception déformée de la banque n'affecte pas nos activités au quotidien. » Et met en garde contre « les forces du marché [qui] sont en action pour saper la confiance en nous ».

« La santé financière de la Deutsche Bank [est] devenue une des principales sources de stress des investisseurs. L'épisode Lehman Brothers et les risques systémiques liés à une hausse des craintes sur un établissement bancaire, tel que la Deutsche Bank, reviennent très rapidement à la mémoire », commentaient ce vendredi matin les analystes d'Aurel BGC. En effet, Lehman Brothers a commencé à vaciller quand des fonds se sont retirés.

Deutsche Bank un nouveau Lehman ?

Mais, rappelle le Wall Street Journal , la banque américaine était beaucoup moins diversifiée que Deutsche Bank et trop dépendante des fonds et du marché du repo pour se financer. De plus, du fait de la réglementation instaurée après la crise de 2008, l'établissement allemand dispose de 220 milliards d'euros de liquidité contre seulement 45 milliards de dollars pour Lehman un mois avant sa faillite retentissante.


Les spéculations autour d'un sauvetage de Deutsche Bank circulent depuis le début de la semaine, ce qui a entraîné le cours de l'établissement en Bourse au plus bas depuis 1983. Selon un article de l'hebdomadaire « Die Zeit », Berlin échafauderait un plan en cas de graves difficultés pour Deutsche Bank. Le ministère allemand des Finances a démenti les informations de l'hebdomadaire. Une aide de l'Etat « n'est pas un sujet pour nous », a martelé mercredi John Cryan, le patron de Deutsche Bank dans une interview à « Bild ». Plus tôt dans le week-end, un article du magazine « Focus » affirmait qu'Angela Merkel avait refusé toute aide d'Etat pour renflouer la banque.

Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem.en a remis une couche ce vendredi. Selon lui, Deutsche Bank doit trouver les moyens de survivre « par elle-même », donc sans le soutien de l'Etat allemand.

http://www.lesechos.fr/finance-marches/ ... 031572.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49947
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 03 oct. 2016, 14:06

La Deutsche Bank cherche un accord

Par Elsa Bembaron LeFigaro le 03/10/2016

La Deutsche Bank cherche à réduire le montant de l'amende que veut lui infliger le gouvernement américain pour sa gestion de la crise des subprimes


La Deutsche Bank parviendra-t-elle à réduire le montant de l'amende dont la menacent les autorités américaines? Le directeur général de la banque allemande, John Cryan, va se rendre cette semaine à Washington pour aller plaider la cause de son établissement auprès des autorités américaines. Il devrait être accompagné d'autres membres de la direction, selon le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung. Une véritable course contre la montre pour le patron, de nationalité britannique. La Deutsche Bank cherche en effet à obtenir une révision à la baisse de l'amende de 14 milliards de dollars (12,4 milliards d'euros) que veut lui infliger le gouvernement américain pour sa gestion de la crise des subprimes, en 2008. L'amende pourrait être ramenée à 5,4 milliards de dollars.

Les grands noms de l'industrie allemande se sont réunis pour défendre la cause de l'établissement financier. BASF, Daimler, E.ON, RWE, Munich Re, TUI ou encore Siemens lui ont fait part de leur soutien dans une pleine page de l'édition du samedi de la Frankfurter Allgemeine. «L'industrie allemande a besoin de la Deutsche Bank pour l'accompagner dans le monde entier», a déclaré Jürgen Hambrecht, le PDG de BASF.

Comme Credit Suisse et Barclays, autres banques européennes à faire l'objet d'une investigation outre-Atlantique, la Deutsche Bank cherche à parvenir à un accord avec l'Administration Obama. La période qui suivra l'élection du 8 novembre apportera son lot d'incertitudes et de nouveaux délais. Or les marchés financiers n'aiment rien moins que les périodes de flottement. Ils ont déjà sévèrement sanctionné la première banque d'investissement européenne.

La Deutsche Bank se doit aussi de rassurer rapidement ses clients et les pouvoirs publics allemands. Il lui est notamment reproché outre-Rhin d'avoir trop tardé à réagir à la crise des subprimes. Un malheur n'arrivant jamais seul, ce week-end, la banque a en outre été confrontée à sa troisième attaque informatique en quelque mois, qui a empêché ses clients d'accéder à leurs comptes pendant plusieurs heures.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016 ... accord.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49947
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 03 oct. 2016, 14:08

La banque ING prévient qu'environ 7.000 emplois sont menacés d'ici à 2021 pour réduire ses coûts

Par AFP , publié le 03/10/2016

La Haye - Le bancassureur néerlandais ING a prévenu lundi qu'environ 7.000 emplois seraient menacés dans les cinq prochaines années, principalement en Belgique et aux Pays-Bas, en raison d'un programme de réduction des coûts annuels d'environ 900 millions d'euros.

"En tout, environ 7.000 postes pourraient être affectés par ces effets dans les cinq prochaines années, dont 950 postes chez les fournisseurs extérieurs", annonce le groupe dans un communiqué.

Dans le détail, le groupe prévoit la réduction d'environ 3.000 emplois à temps plein en Belgique et environ 2.300 aux Pays-Bas entre 2016 et 2021.


Pour ces suppressions de personnel, ING va passer une "provision d'environ 1,1 milliard d'euros, dont 1 milliard au quatrième trimestre 2016".

Sauvé par l'Etat néerlandais au coeur de la crise financière de 2008, ING annonce qu'il va investir 800 millions d'euros d'ici à 2021 dans le cadre de sa transformation digitale pour s'adapter aux nouveaux besoins des clients qui utilisent de plus en plus les nouvelles technologies.


Cet investissement va permettre, selon le communiqué, de "continuer à élargir notre activité client et diversifier nos revenus".

Le groupe se dit confronté, comme les autres banques, "au poids des régulations bancaires et à une période prolongée de taux d'intérêt ultra-bas", qui font pression sur ses rendements financiers.

ING a quasiment multiplié par quatre son bénéfice net au deuxième trimestre 2016, à 1,30 milliard d'euros suite à la vente de son ancienne filiale néerlandaise d'assurance NN Group.

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite ... 36777.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49947
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 06 oct. 2016, 20:32

Deutsche Bank va supprimer 1.000 emplois de plus

Publié le 06/10/2016 Infos Reuters FRANCFORT

Deutsche Bank a annoncé jeudi qu'elle avait passé un accord avec son comité d'entreprise sur des mesures de restructuration en vertu desquelles 1.000 emplois de plus seront supprimés en Allemagne

Un premier accord passé en juin prévoyait de supprimer 3.000 emplois en Allemagne.

Le nombre total d'emplois supprimés en Allemagne sera de donc de 4.000, sur les 9.000 postes supprimés dans le monde entier suivant une restructuration d'ampleur annoncée l'an passé.

http://www.usinenouvelle.com/article/de ... us.N447932

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités