Les revenus des Français

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Les revenus des Français

Message par sherpa421 » 03 juil. 2017, 13:37

mobar a écrit : Ce n'est pas le sujet!
Si le patrimoine ne crée pas de revenu, il ne peut pas servir à comparer des écarts de revenus entre français et servir de base à des catégories. ll peut même arriver qu'un patrimoine soit consommateur net de revenus
Si le patrimoine génère des revenus, ceux ci rentrent dans l'assiette avec les salaires et permettent de comparer des catégories de français selon le montant de leurs revenus
Le sujet initial, c'est bien le revenue. Mais certains confondent revenu et richesse, et donc dans mes propos, je parlais de richesse et donc de patrimoine, pas de revenu.
@kercoz : c'est une des raison d'être de l'ISF. Ce que tu propose est très compliqué à mettre en oeuvre, notamment pour les petits patrimoines.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10121
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Les revenus des Français

Message par mobar » 03 juil. 2017, 16:30

Taxer le patrimoine, ce n'est pas plus compliqué que de taxer les revenus!

Si ce sont ceux qui détiennent le patrimoine qui sont chargés de définir la taxe, comme en ploutocratie, c'est sûr que tu vas pas y arriver

Si tu mets les pauvres au pouvoir ou même une assemblée représentative de la détention des patrimoines de la société, tu peux être sur que ce sera beaucoup plus facile

Tu peux aussi faire comme avec la propriété industrielle au bout d'un certain temps tout patrimoine nouvellement créé retombe dans le domaine public, pour se perpétuer tout patrimoine est taxé avec une augmentation du montant de la taxe en fonction des revenus qu'il procure

Y a plein de possibilités, toutes répondent à une façon de voir le bien commun et le bien particulier
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8494
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Les revenus des Français

Message par kercoz » 03 juil. 2017, 20:14

sherpa421 a écrit : @kercoz : c'est une des raison d'être de l'ISF. Ce que tu propose est très compliqué à mettre en oeuvre, notamment pour les petits patrimoines.
Compliqué ?
J' ai une baraque secondaire qui sert de gite à des grimpeurs.Je trouverais normal que l' on me fasse payer un impot basé sur sa valeur locative....ce qui me forcerait soit à la louer soit à la revendre. Il me semble qu' une telle obligation ferait tomber les prix du marché locatif et d'achat de l' immobilier. Je crois que la Hollande interdit la résidence secondaire ( raison pour laquelle ils investissent chez nous !).
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Les revenus des Français

Message par sherpa421 » 04 juil. 2017, 08:49

kercoz a écrit :...que l' on me fasse payer un impot basé sur sa valeur locative....
Déterminer la valeur locative est compliqué. C'est utilisé pour les impôts locaux et elle est très mal calculé et source de grosses injustices.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59183
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les revenus des Français

Message par energy_isere » 24 avr. 2019, 21:19

La moitié des salariés du secteur privé gagne plus de 1.789 euros net par mois, selon une étude publiée ce mardi soir par l'Insee. L'écart entre les hommes et les femmes perdure mais se réduit.

24 avr. 2019 - LCI

Ce n'est pas une révolution mais le salaire médian se situe à 1.789 euros pour les salariés du secteur privé. C'est-à-dire que la moitié d'entre eux gagnent davantage et l'autre moitié gagne moins que cette somme. C'est ce que révèle la dernière étude de l'Insee sur le sujet, publiée mardi soir.

Les statistiques issues de cette enquête montrent également que des écarts se creusent entre les hauts et les bas salaires. Les 10% des personnes les moins bien payées gagnent ainsi moins de 1.189 euros par mois. Les 10% les mieux payées perçoivent quant à elles plus de 3.576 euros par mois. Seuls 1% des salariés touchent plus de 8.629 euros par mois.

https://www.lci.fr/conso-argent/salaire ... 19277.html

En 2016, un Français sur deux, travaillant dans le secteur privé, a gagné plus de 1789 euros net par mois. Selon l'INSEE, le salaire mensuel moyen en équivalent temps plein d’une personne travaillant dans le secteur privé a atteint 2 238 euros nets. Il a augmenté de 0,5 % en euros constants (après +1,1% en 2015), de façon plus marquée pour les cadres.
Aux extrémités de la distribution, les 10 % les moins bien rémunérés gagnent moins de 1 189 euros par mois (1er décile), tandis que les 10 % les mieux rémunérés perçoivent plus de 3 576 euros (9e décile).
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/la-moi ... s-20190423

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10121
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Les revenus des Français

Message par mobar » 24 avr. 2019, 21:44

Le seuil symbolique des 1%
Au-dessus de 45 220 euros de revenus annuels avant impôts, une personne se situe parmi les 10% de la population ayant les revenus les plus élevés, ce qui n'en fait pas pour autant un riche : 10% de la population c'est plus de 6 millions de Français or il n'y a pas 6 millions de riches en France.

Même s'il n'existe pas de définition officielle du « riche », il parait plus opportun de limiter ce qualificatif aux 1% des Français disposant des revenus les plus hauts. Le seuil de déclenchement passe alors à 106 210 euros. Cela correspond pour une personne seule à un revenu mensuel de 8 850 euros ou de 18 590 euros pour un couple avec deux enfants de moins de 14 ans.

Toutefois, au sommet de l'échelle la dispersion est énorme et il faut affiner le découpage pour distinguer les très riches, c'est-à-dire les 0,09% des personnes les plus aisées : il s'agit d'individus qui disposent d'un revenu annuel supérieur à 259 920 euros et inférieur à 699 230 euros, niveau au-delà duquel on entre dans le club très fermé des hyper-riches. Seul 0,01% de la population, un dix-millième de la population est concernée, soit environ 6 400 personnes.

Le rapport avec le revenu médian, celui qui départage la population en 2, est de 1 pour 31. Et encore il s'agit juste d'un rapport avec la borne basse des revenus des hyper-riches. En fait 90% des Français gagnent en moyenne 1 740 euros bruts par mois, quand un riche gagne en moyenne 12 137, soit déjà un rapport de 1 à 7. Ce rapport monte à 1 pour 18 avec les très riches et à 1 pour 62 pour les hyper-riches dont le revenu mensuel est proche de 110 000 euros.

Les revenus du patrimoine, facteur discriminant
Outre leur niveau de revenu, les 1% des personnes les plus riches ont des sources de revenus plus diversifiées que le reste de la population. Pour la très grande majorité des Français, la principale ressource financière est constituée des revenus d'activité comme les salaires pour les salariés, les allocations chômage pour les chômeurs, les pensions pour les retraités, etc. Ce bloc forme près de 63% de leurs ressources. L'autre partie est constituée des revenus liés au patrimoine (rente et gains plus exceptionnels comme les plus-values). Et plus on s'élève dans l'échelle des revenus, plus cette part prend de l'importance, jusqu'à représenter près de 62% des ressources des hyper-riches, l'exact symétrique ou presque du reste de la population.

Cela signifie une chose, c'est qu'il existe une forte corrélation entre le fait d'avoir un haut niveau de revenu et un patrimoine élevé. La répartition du patrimoine par niveau de revenu le montre parfaitement : en bas de l'échelle, c'est-à-dire pour les 10% des ménages aux revenus les moins élevés, le montant du patrimoine brut moyen est d'environ 95 000 euros, mais pour les 1% disposant des revenus les plus élevés il atteint près de 2,5 millions d'euros. L'analyse de la concentration des écarts de patrimoine sur les 10% les plus fortunés en dit long. Une fois de plus le fossé est immense entre le haut et le bas de la distribution : pour faire partie des 90% des français les plus fortunés, il faut disposer d'un patrimoine de 595 700 euros. Pour se situer dans les 1% il faut quasiment 2 millions d'euros, soit un rapport de 1 à 3.

Mais on s'en doute, l'écart est phénoménal à l'intérieur de ces 1%. Il faut un patrimoine de 1,950 millions d'euros pour faire partie des 1%, mais de 7,6 millions pour faire partie des 0,1% et de 30,7 millions pour faire partie du dix-millième.

En superposant les deux analyses en flux et en stock, le portrait-robot d'un riche c'est-à-dire une personne faisant partie du club des 1% les mieux loties, c'est un Français gagnant plus de 106 210 euros par an et disposant d'un capital de près de 2 millions d'euros. Pour faire partie des très riches, il faut gagner plus de deux fois plus et disposer d'un patrimoine de plus de 7 millions d'euros. Enfin pour intégrer le club très fermé des 0,01% des hyper-riches, il faut dégager un revenu annuel de près de 700 000 euros et disposer d'un patrimoine de plus de 30 millions d'euros. Il s'agit là d'une poignée de Français à peine quelques milliers. Premiers bénéficiaires du haut rendement du capital productif d'un côté et de l'accès à de la dette à taux zéro, leur fortune comme leur revenu est déconnectée de l'activité réelle et plus aucune politique redistributive n'a de prise sur leur folle échappée.
https://www.latribune.fr/opinions/tribu ... 89114.html
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Répondre