Conséquences économique de la chute des cours du pétrole 2014

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6551
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Conséquences économique de la chute des cours du pétrole

Message par rico » 04 sept. 2015, 17:28

C'est bien ce que tu souhaites, non ?Et je ne comprends pas, d'un côté on ferait venir des immigrés pour faire baisser les salaires et de l'autre on voudrait réduire la population, ce qui aurait pour effet de les augmenter
Bah non j'ai pas envie de mourir moi. On ne les fait plus venir les immigrés ils sont tous en Chine, c'est là qu'ils produisent pour des salaires de misère.

Avatar de l’utilisateur
CP3
Condensat
Condensat
Messages : 591
Inscription : 21 janv. 2007, 20:03
Localisation : Vaucluse
Contact :

Re: Conséquences économique de la chute des cours du pétrole

Message par CP3 » 04 sept. 2015, 20:58

Au sujet de la nouvelle these relayé par Mathieu Auzaneau pour expliquer la baisse du prix du petrole, dans un contexte supposé Peak Oil, il m' est très difficile de comprendre le mecanisme décrit (si ce dernier à une coherence ).En effet ,comment pourrai-t il y avoir déflation dans le cas d' une perpetuelle inflation de la masse monétaire couplé à une réduction des Actifs (Biens et services ) . En principe, dans ce cas là c' est l' hyper-inflation et non la deflation , car la masse monetaire devient disproportioné par rapport à la quantité de bien et services en circulation .

Avatar de l’utilisateur
CP3
Condensat
Condensat
Messages : 591
Inscription : 21 janv. 2007, 20:03
Localisation : Vaucluse
Contact :

Re: Conséquences économique de la chute des cours du pétrole

Message par CP3 » 04 sept. 2015, 21:05

sceptique a écrit :
matthieu25 a écrit :En 2008, on n aurait pas pu prevoir la revolution de l huile de shiste

Mais si, on l'a fait !
Il me semble que j'avais ouvert bien avant un fil où je parlais du potentiel du pétrole et du gaz conventionnel. Il suffisait pour qu'il se développe que le cours du baril soit suffisamment élevé en moyenne durant un temps suffisant pour justifier les lourds investissements. Il y a eu de nombreuses objections mais, au final, certains de ces hydrocarbures non conventionnels se sont développés pour aboutir à la situation actuelle.


Certes, mais il est difficile de gagner à tous les coups .

Avatar de l’utilisateur
matthieu25
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4202
Inscription : 21 juil. 2005, 00:17
Localisation : passenans

Re: Conséquences économique de la chute des cours du pétrole

Message par matthieu25 » 04 sept. 2015, 21:20

Il y a quelque chose qui cloche.La croissance devrait repartir de plus belle avec ce prix du brut bon marche.Or, ce n est pas le cas.Ca patine en Europe, ca flanche en Chine, au Bresil...Seuls les USa s en sortent a peu pres mais jusqu a quand?
La religion est la maladie honteuse de l' humanité.la politique en est le cancer(Millon de Montherlant)

Avatar de l’utilisateur
hyperion
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1703
Inscription : 18 juin 2005, 19:36
Localisation : herault

Re: Conséquences économique de la chute des cours du pétrole

Message par hyperion » 04 sept. 2015, 22:35

sceptique a écrit :
matthieu25 a écrit :En 2008, on n aurait pas pu prevoir la revolution de l huile de shiste

Mais si, on l'a fait !
Il me semble que j'avais ouvert bien avant un fil où je parlais du potentiel du pétrole et du gaz conventionnel. Il suffisait pour qu'il se développe que le cours du baril soit suffisamment élevé en moyenne durant un temps suffisant pour justifier les lourds investissements. Il y a eu de nombreuses objections mais, au final, certains de ces hydrocarbures non conventionnels se sont développés pour aboutir à la situation actuelle.

ok Laherrère l'avait évoqué aussi des 2005 dans le 1er bouquin sur le sujet edité en français de Wingert.
la courbe donné dans le livre de plateau ondulé correspond d'ailleurs exactement à ce qui'sest passé jusqu'ici avec un pic evoqué pour 2015.
pour autant, il ya un truc qui cloche comme dit Mathieu , cette fois ci contrairement à 2007 2008 ,le prix s'effondre avant la crise. ensuite que la surproduction soit continue après le pic, ce n'est tout de m^me pas ce qui était envisagé surtout si le prix est bas.
le trouble qui guette cette industrie a tjs été la surproduction , peut etre m^me après le pic ou l'on a une sorte de maladie hollandaise mondiale; il nous faut évoluer, sortir de la merde. le fait que les us s'en tire actuellemnt mieux est peut etre aussi lié à sa forte chute de conso,et elle autorise depuis peu les exportations de gas. finalement, la croissance est peut etre de moins en moins corrélé a la conso de pétrole et le mvt 350.org qui veut rendre les compagnies petrolieres aussi abjects dans leur image que des parias pourrait accentuer le phenomène de vehicules de moins en moins gourmands.
"ya une route, c'est mieux que rien, sous tes semelles , c'est dur et çà tient" Manset.
objectif d'inflation à 5,55% au lieu du 2% fixé arbitrairement à ce moment. un discours sur la dette sans precision sur cet objectif est futile.

Avatar de l’utilisateur
FOWLER
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2366
Inscription : 08 févr. 2008, 10:36
Localisation : foret de cure-dents géants des landes, france
Contact :

Re: Conséquences économique de la chute des cours du pétrole

Message par FOWLER » 05 sept. 2015, 11:33

matthieu25 a écrit :Il y a quelque chose qui cloche.La croissance devrait repartir de plus belle avec ce prix du brut bon marche.Or, ce n est pas le cas.Ca patine en Europe, ca flanche en Chine, au Bresil...Seuls les USa s en sortent a peu pres mais jusqu a quand?


Bof, ça parait pourtant simple : 15 ans d'endettement ont permis de gagner du temps sur la raréfaction, aujourd'hui les outils de concentration du capital sont au top du top, le pognon est chez l'Oncle Picsou, les pays sont endettés à mort, et les gens ne gagnent plus rien, remplacés par des robots au boulot. Les US vont voir le bout, oui, aussi, et nous avec. Je vois pas ce qui cloche, tout ça se tient parfaitement....

Pour que la croissance redécolle, il faut une confiance bien répartie dans la société, hors les indices multiples de fragilité ne sont pas perçus que sur Oléocène, l'ambiance de zone de danger est quand même dans toutes les têtes.
la nuit la raison dort, et simplement les choses sont.
St Ex

Tout ça pour dire comment ils ne savent pas pourquoi.
Prévert (et pas Guitry !)

J'ai fait fortune...parce que j'ai toujours vendu trop tôt !
Rotschild.

http://www.les-pieds-sur-terre.info

Avatar de l’utilisateur
CP3
Condensat
Condensat
Messages : 591
Inscription : 21 janv. 2007, 20:03
Localisation : Vaucluse
Contact :

Re: Conséquences économique de la chute des cours du pétrole

Message par CP3 » 05 sept. 2015, 20:50

matthieu25 a écrit :Il y a quelque chose qui cloche.La croissance devrait repartir de plus belle avec ce prix du brut bon marche.Or, ce n est pas le cas.Ca patine en Europe, ca flanche en Chine, au Bresil...Seuls les USa s en sortent a peu pres mais jusqu a quand?


D' accord , mais cela ne valide pas forcement le mecanisme supposé de spirale deflationiste .En tous cas ,si cette thèse est exacte , la conscience collective ne se rendra pas compte que la chute a pour origine la rarefaction du petrole et autres matières premières ,ce qui peut etre un problème .De plus, en cas de situation deflationiste , il sera perçus comme plus difficile de faire porter le chapeau au plus riche , contrairement à ce qui peut etre perçus en situation inflationiste . Du coup , il pourrait devenir plus difficile pour la conscience collective de remettre en cause la nature du systeme .Ainsi les masses pourraient encore d' avantage se trouver sous l' influence des tenants .

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 6506
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Conséquences économique de la chute des cours du pétrole

Message par phyvette » 05 sept. 2015, 22:58

CP3 a écrit :Au sujet de la nouvelle these relayé par Mathieu Auzaneau pour expliquer la baisse du prix du petrole, dans un contexte supposé Peak Oil, il m' est très difficile de comprendre le mecanisme décrit (si ce dernier à une coherence ).En effet ,comment pourrai-t il y avoir déflation dans le cas d' une perpetuelle inflation de la masse monétaire couplé à une réduction des Actifs (Biens et services ) . En principe, dans ce cas là c' est l' hyper-inflation et non la deflation , car la masse monetaire devient disproportioné par rapport à la quantité de bien et services en circulation .
Pour rappel les deux papiers à l'origine de cette théorie déflationniste :
http://ourfiniteworld.com/
http://petrole.blog.lemonde.fr/2015/09/ ... more-12062




Voila se que je comprends, sur la planète pétrole les choses on radicalement changer.
On a quitté une époque ou la production très excédentaire à put maintenir le prix du bbl dans une fourchette de 10-20 $ de 2014 durant plus d'un siècle, se prix très bas a donné le monde actuel.

Maintenant; depuis 2000 les producteurs ne peuvent plus piloter les prix. Le bbl et appelé a naviguer entre deux bornes extrêmes, voué à un glissement vers le haut.

1) la hausse qui autour de 150 $ détruit suffisamment de demande.
2) la baisse qui sous 40 $ détruit suffisamment de production et d'investissement en amont.

Explication du plateau ondulé des prix.

C'est deux prix, la plancher et le plafond vont tendre a réduire leur écart et monter
Au fur et à mesure de la monter des capex dans les nouvelles productions qui remplace petit à petit le crude le prix en (2) ne fera qu'augmenter, rattrapant le (1)

Et là ce sera Game Over par épuisement de la demande solvable mondiale. Les consommateurs seront dans l'incapacité de payer un prix suffisamment élevé pour payer les coûts de la chaîne de production/distribution, le service de la dette mangera le pouvoir d'achat de plus en plus.

La Quantité de monnaie de singe en circulation importe peu si le TRE (Taux de Retour Énergétique) et presque nul et que ce peu est capté par la finance mondiale
Quand on ne peut pas prendre place autour de la table, on se retrouve au menu.

Avatar de l’utilisateur
hyperion
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1703
Inscription : 18 juin 2005, 19:36
Localisation : herault

Conséquences économique de la chute des cours du pétrole 201

Message par hyperion » 07 sept. 2015, 22:18

çà me parait tjs le m^me bla bla qui nous est servi depuis l'époque bush.(finit world+ blog oïl monde)
s'il y avait deficit ou un petit embryon m^me de "penurie d'abondance", le rapport du prix du gas s'eleverait par rapport au salaire. hors celui-ci baisse bien que les gains de productivité ne soient même pas payés . point final;

la deflation : même cause; les salaires.


ya pas 36 solutions: il faut augmenter les salaires des fonctionnaires; les autres suivront; très fortement. là il y aura de l'inflation et les dettes diminueront. mais bon c'est un gros mot d'augmenter ces fainéants , nuisibles , hyperprotégés etc...
et puis en Europe c'est m^me interdit .bush en aurait rêvé.
"ya une route, c'est mieux que rien, sous tes semelles , c'est dur et çà tient" Manset.
objectif d'inflation à 5,55% au lieu du 2% fixé arbitrairement à ce moment. un discours sur la dette sans precision sur cet objectif est futile.

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2567
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Conséquences économique de la chute des cours du pétrole

Message par sherpa421 » 08 sept. 2015, 11:15

hyperion a écrit :il faut augmenter les salaires des fonctionnaires; les autres suivront; très fortement.

C'est vrai quand il y a moins de 5 % de chaumage. Aujourd'hui on est entre 10 et 15 %, c'est faux.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Balika73
Goudron
Goudron
Messages : 195
Inscription : 20 janv. 2012, 19:52

Re: Conséquences économique de la chute des cours du pétrole

Message par Balika73 » 08 sept. 2015, 18:26

Toutes ces variations sont incompréhensibles. Le prix de toutes les ressources aurait du augmenter mécaniquement avec l'augmentation des cours du baril. Ce n'est pas ce qui s'est produit.

Il faut rapidement changer de modèle économique (voire de modèle de civilisation diront les esprits chagrins affirmant que tout "empire" fini par s'effondrer) et nous débarrasser des énergies fossiles. Le plus tôt sera le mieux. L'illusoire "transition énergétique" n'a pas l'air d'affoler les pays développés qui pompent tant qu'ils le peuvent ; la réunion à Paris cet hiver risque de nous faire rire jaune.

Résultat : on va peut-être bien se retrouver sans tune, sans énergie bon marché et sans transition énergétique ... à poil quoi ! :-D
"Je suis Terrien"

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4441
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: Conséquences économique de la chute des cours du pétrole

Message par sceptique » 09 sept. 2015, 12:30

Balika73 a écrit :Toutes ces variations sont incompréhensibles

Mais si ! Ce sont les soubresauts d'une bête à l'agonie. Une longue agonie d'ailleurs qui va s'étaler probablement sur des dizaines d'années.

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4106
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Re: Conséquences économique de la chute des cours du pétrole

Message par nemo » 09 sept. 2015, 12:35

sceptique a écrit :
Balika73 a écrit :Toutes ces variations sont incompréhensibles

Mais si ! Ce sont les soubresauts d'une bête à l'agonie. Une longue agonie d'ailleurs qui va s'étaler probablement sur des dizaines d'années.

Une "agonie" sur des dizaines d'années ça s'appelle la vie. :mrgreen:
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32

"N'est pas musulman celui dont le voisin doit craindre la nuisance"
Prophète Mohamed

"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord

Avatar de l’utilisateur
hyperion
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1703
Inscription : 18 juin 2005, 19:36
Localisation : herault

Re: Conséquences économique de la chute des cours du pétrole

Message par hyperion » 09 sept. 2015, 21:49

sherpa421 a écrit :
hyperion a écrit :il faut augmenter les salaires des fonctionnaires; les autres suivront; très fortement.

C'est vrai quand il y a moins de 5 % de chaumage. Aujourd'hui on est entre 10 et 15 %, c'est faux.

ben c'est donc la perseverance dans l'erreur. je ne sais pas pres de chez vous , mais par ici le nombre de services et donc d'emplois qui disparaissent s'accelère .et donc la productivité des fainéants qui restent doit augmenter sans augmentation de salaire. mais maintenant il ya carrément des suppression de jours entiers de service, piscine , poste maison d'agglo ou de jeunes etc...m^me du temps de sarko ça y allait moins fort ds le sens de la gabegie car il y avait au moins un certain clientelisme là on applique l'ideologie libérale dans toute sa pureté.
"ya une route, c'est mieux que rien, sous tes semelles , c'est dur et çà tient" Manset.
objectif d'inflation à 5,55% au lieu du 2% fixé arbitrairement à ce moment. un discours sur la dette sans precision sur cet objectif est futile.

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6551
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Conséquences économique de la chute des cours du pétrole

Message par rico » 09 sept. 2015, 22:16

Une "agonie" sur des dizaines d'années ça s'appelle la vie.
+1

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités