Crise immobilière USA (et crise subprime)

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
paradigme
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1352
Inscription : 23 mai 2006, 22:56

Re: Crise immobilière USA (et crise subprime)

Message par paradigme » 11 août 2014, 15:34

A voir si la FED monte ses taux, l'immo aura du mal à décoller et pourtant là-bas la baisse a eut lieu pas comme ici en France !!

"La Fed s'est engagée dans une politique de réduction de son programme de rachat d'actifs et les marchés s'attendent à ce qu'elle relève ses taux en 2015."
http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... berne.html

ToTheEnd

Re: Crise immobilière USA (et crise subprime)

Message par ToTheEnd » 11 août 2014, 19:44

Pour donner du grain à moudre, cette série photographique intéressante sur des étudiants qui reviennent vivre chez leurs parents après leurs études à cause de leurs dettes...

http://beautifuldecay.com/2014/07/28/da ... lege-debt/

T

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59677
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Crise immobilière USA (et crise subprime)

Message par energy_isere » 13 août 2014, 12:54

« Subprimes » : Northern Rock peut attaquer la Société générale pour fraude aux Etats-Unis

Le Monde.fr avec AFP | 13.08.2014

Un tribunal américain a refusé de classer sans suite une plainte de la banque britannique Northern Rock, qui accuse la Société générale de l'avoir trompée sur la qualité de prêts immobiliers à risque (« subprime ») qu'elle lui avait vendus, ouvrant la voie à un procès contre la banque française.

Selon des documents judiciaires diffusés mardi 12 août, le juge new-yorkais Melvin Schweitzer estime que Northern Rock, sauvée de la débâcle des « subprime » par l'Etat britannique, dispose d'éléments « suffisants » pour attaquer en justice la Société générale pour fraude.

34 MILLIONS DE DOLLARS RÉCLAMÉS

La banque française peut encore éviter un procès en concluant un accord à l'amiable. Et, en cas de procès, ce dernier n'aurait pas lieu avant 2015, précise l'avocat de Northern Rock, selon qui la banque britannique réclame à la Société générale 34 millions de dollars.

Dans le détail, Northern Rock accuse la banque de financement et d'investissement de Société générale, SGCIB, de lui avoir vendu en juin 2007 des prêts toxiques rattachés aux produits financiers complexes RMBS (Residential Mortgage-Backed Securities) et CDO (titres dérivés adossés à des crédits immobiliers).

Elle fait valoir que la Société générale savait pertinemment que certains emprunteurs étaient insolvables. La banque française s'est toujours défendue de ces accusations estimant, selon les documents judiciaires, que les pertes essuyées par Northern Rock étaient dues à l'effondrement général du marché immobilier américain.
http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59677
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Crise immobilière USA (et crise subprime)

Message par energy_isere » 21 août 2014, 22:30

suite de ce post viewtopic.php?p=363924#p363924
Bank of America : boucle un accord historique avec la Justice américaine !

Boursier.com 21 Aout 2014

Bank of America vient d'officialiser son accord historique avec la justice américaine. La banque américaine annonce en effet avoir conclu un règlement global avec le ministère de la Justice américain (DoJ), certains organismes fédéraux et six Etats. L'établissement de Charlotte va verser 16,65 milliards de dollars pour mettre fin à des poursuites liées à la vente de produits financiers complexes adossés à une hypothèque (RMBS et CDO notamment), à l'origine de la crise financière. BoA va payer 9,65 Mds$ en cash au DoJ, le solde servant à aider financièrement des consommateurs en difficulté avec leurs prêts immobiliers.

"Nous croyons que ce règlement, qui résout les expositions importantes restantes liées à des prêts hypothécaires, est dans le meilleur intérêt de nos actionnaires, et nous permet de continuer à nous concentrer sur l'avenir", déclare,Brian Moynihan, CEO de la banque. L'accord devrait amputer le résultat imposable du troisième trimestre 2014 de 5,3 Mds$ ou environ 43 cents par titre après impôts.

Cet accord, historique par son montant, éclipse celui de 13 Mds$ conclu en novembre dernier entre le DoJ et JP Morgan...
http://www.boursier.com/actions/actuali ... 92164.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59677
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Crise immobilière USA (et crise subprime)

Message par energy_isere » 23 août 2014, 13:38

Goldman Sachs doit reprendre sa merde. :-D
Subprimes : Goldman Sachs rachète pour 3,15 milliards de dollars de produits risqués

Le Monde.fr avec AFP | 23.08.2014

a banque d'affaires américaine Goldman Sachs a annoncé vendredi 22 août qu'elle allait racheter pour 3,15 milliards de dollars (2,38 milliards d'euros) de produits financiers adossés à des crédits immobiliers à risque (« subprime ») afin de solder des poursuites.
Ces produits financiers avaient été vendus entre 2005 et 2007 aux sociétés de refinancement hypothécaires Freddie Mac et Fannie Mae, qui avaient par la suite été emportées par la crise financières et placées sous la tutelle de l'Etat. La transaction entre dans le cadre d'un accord amiable avec la FHFA, le régulateur qui supervise Fannie et Freddie. Ce dernier a précisé dans un communiqué que Fannie et Freddie, qui vont récupérer respectivement 1 milliard de dollars (755 millions d'euros) et 2,15 milliards de dollars (1,62 milliard d'euros), vont ainsi rentrer intégralement dans leurs frais.

Outre Goldman Sachs, la FHFA avait lancé des poursuites contre une série d'établissements bancaires ayant cédé aux deux organismes de refinancement hypothécaire des produits financiers immobiliers toxiques, basés sur des crédits octroyés à des emprunteurs insolvables (les fameux « subprimes »). Les banques étaient accusées d'avoir menti à l'époque sur les risques représentés par ces produits financiers et ont depuis réglé la plupart des contentieux à l'amiable.

MULTITUDE DE PLAINTES

Goldman Sachs précise que l'accord de vendredi règle « toutes les plaintes déposées par la FHFA au niveau fédéral comme au niveau des Etats » concernant des produits financiers liés aux crédits immobiliers vendus à Fannie et Freddie. La banque assure que l'essentiel du coût de l'accord est couvert par les réserves qu'elle a constituées pour couvrir ses litiges judiciaires.

L'accord annoncé vendredi avec Goldman Sachs est ainsi le 16e conclu par la FHFA, qui n'a plus que trois procédures en cours : contre les banques britanniques HSBC et Royal Bank of Scotland, et contre une filiale américaine du groupe japonais Nomura.

Les crédits subprime et les pratiques des banques américaines dans les années précédant la crise continuent de leur coûter très cher, du fait de la multitude de plaintes et procédures d'origines diverses à leur encontre. Un accord amiable d'un montant historique de près de 17 milliards de dollars (12,8 milliards d'euros) a encore été annoncé jeudi entre Bank of America et le département de la justice, 6 Etats américains et plusieurs régulateurs.

Goldman Sachs avait elle-même soldé des poursuites du gendarme boursier (SEC) en échange d'un paiement de 550 millions de dollars (415 millions d'euros) en 2010, mais un de ses courtiers, le Français Fabrice Tourre, avait été jugé coupable de fraude boursière après un procès à New York l'an dernier.
http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59677
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Crise immobilière USA (et crise subprime)

Message par energy_isere » 04 oct. 2014, 12:58

:lol:
Même l'ex-grand argentier des Etats-Unis a du mal à renégocier son prêt immobilier

Les temps sont durs, même pour les anciens présidents de banque centrale. Ben Bernanke, l'ex-patron de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui a quitté son poste il y a quelques mois, a récemment tenté de renégocier son prêt immobilier.
En vain.
.........
http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59677
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Crise immobilière USA (et crise subprime)

Message par energy_isere » 16 janv. 2015, 20:53

"Subprime": accord d'1 milliard de dollars entre Standard & Poor's et les Etats-Unis

La Voix du Nord, é le 16/01/2015
New York (AFP)? 2015 AFP

Les Etats-Unis et Standard & Poor's sont parvenus à un accord d'un milliard de dollars permettant à l'agence de notation d'éviter un procès pour avoir sous-évalué les risques de certains crédits immobiliers à risque "subprime", à l'origine de la crise, a indiqué vendredi à l'AFP une source proche du dossier.

L'accord, en phase de finalisation, devrait être annoncé d'ici la fin du premier trimestre, a ajouté cette source ayant requis l'anonymat.

Les deux parties discutent encore de ses modalités. Le département de la Justice voudrait que S&P plaide coupable, ce à quoi se refuse pour l'instant l'agence de notation.

Contactés par l'AFP, Standard & Poor's et le département de la Justice (DoJ) ont refusé de commenter.

Cet arrangement à l'amiable entre la célèbre agence, le DoJ et les ministères d'une dizaine d'Etats américains devrait mettre fin aux poursuites judiciaires engagées contre S&P, selon la source.

Un procès était censé débuter en septembre.

Les autorités américaines accusent S&P d'avoir trompé des investisseurs en attribuant de bonnes notes à des produits financiers adossés à des crédits hypothécaires "subprime", dont la plupart étaient garantis par les organismes de refinancement public Fannie Mae et Freddie Mac.

Ceux-ci avaient été sauvés de la faillite par des fonds publics qu'ils ont fini de rembourser l'an dernier.

Le gouvernement fédéral avait porté plainte en février 2013 contre Standard & Poor's, filiale du groupe McGraw-Hill, pour tenter de recouvrer quelque cinq milliards de dollars au nom des investisseurs lésés.

Le DoJ estime que S&P était dans une situation de conflit d'intérêt puisqu'elle était rétribuée par les émetteurs de ces produits financiers contenant des prêts "subprime".

Alors que les notations de ses rivales Moody's et Fitch Ratings avaient aussi été remises en cause, S&P est la seule grande agence de notation à être poursuivie par les autorités américaines.

L'agence, qui s'est longtemps posée en victime, a toujours estimé que ces poursuites étaient une mesure de rétorsion pour avoir été la première à déposséder les Etats-Unis de leur fameux triple A, la meilleure note possible.

S&P fait par ailleurs encore l'objet d'enquêtes d'autres régulateurs, dont le gendarme de la Bourse, la SEC.
http://www.lavoixdunord.fr/economie/sub ... b0n2606262

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10239
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Crise immobilière USA (et crise subprime)

Message par mobar » 21 févr. 2016, 16:16

Un décryptage détaillé du film "Inside Job" sur la crise subprime de 2008 et la démonstration que ce que certains appelle complot n'est pas le fruit du hasard

Comme rien n'a vraiment changé dans le monde de la finance, un aperçu de ce qui nous pends au nez

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/I ... ancais.pdf
La question centrale de cette affaire mondiale est « régulation ou dérégulation ? », « keynésianisme ou néolibéralisme ? ».

Ce choix de société n’a pas du tout les mêmes enjeux pour les 99% et pour les 1% : les 99% ont un intérêt vital à la régulation (pour échapper à l’esclavage) alors que les 1% ont un intérêt central à la dérégulation (devenir les renards libres dans un poulailler libre est le rêve ultime des négriers autoproclamés « libéraux »).
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Crise immobilière USA (et crise subprime)

Message par rico » 21 févr. 2016, 17:09

T'inquiètes pas ça va se déréguler tout seul (doux euphémisme). :lol:

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10239
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Crise immobilière USA (et crise subprime)

Message par mobar » 23 févr. 2016, 08:55

rico a écrit :T'inquiètes pas ça va se déréguler tout seul (doux euphémisme). :lol:
Tant que le système financier ne rencontre pas d'opposition, il continue son développement
La nature ayant horreur du vide, les pouvoirs occupent toujours la place disponible, toute la place

Pour qu'il y ai régulation, il faut la volonté d'une composante sociale qui se donne les moyens et cesse de collaborer, ce n'est pas la voie qui est suivie

Quand le système dérape comme en 2008, le conducteur et ses complices se démènent pour le sauver, et comme il n'y a pas d'opposition, il reconstruit un autre système à sa main pour continuer dans sa logique

La prochaine crise aura la même issue que la précédente à moins que les habituels tondu ne refusent le remède de cheval qui leur sera administré et ne prennent les choses en main

Choisir son camp, tondu ou tondeur, là est la question!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59677
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Crise immobilière USA (et crise subprime)

Message par energy_isere » 09 août 2017, 16:09

Le 9 août 2007, le début de la crise des « subprimes »

LE MONDE 09.08.2017 Mathilde Damgé

Le 9 août 2007, la banque BNP Paribas gelait les retraits de ses clients dans trois de ses fonds monétaires et marquait le début de la plus grande crise financière de ce début de XXIe siècle.
......................

En dehors de la décision malheureuse de BNP Paribas de pénaliser ses clients, d’autres signes avant-coureurs peuvent être considérés comme des marqueurs des prémices de cette crise mondiale. En février, la banque HSBC annonce des pertes liées aux subprimes. C’est le premier « profit warning » de son histoire. Les impayés des crédits immobiliers à haut risque amputeraient de 10,5 milliards de dollars ses bénéfices annuels. En avril, son principal concurrent dans le secteur du subprime américain, New Century, se déclare en faillite.
En juin, deux fonds spéculatifs (hedge funds) gérés par la banque Bear Stearns enregistrent de lourdes pertes et doivent fermer.
..............................
En juillet, deux banques allemandes, IKB et Sachsen LB, frôlent la faillite du fait de leurs investissements aux Etats-Unis. Le gendarme de la Bourse allemande, la BaFin, juge alors que le pays est « menacé de la plus grave crise financière depuis 1931 ». Le 18 août, la banque publique de l’Etat de Saxe fait l’objet d’un plan de sauvetage exceptionnel.
.................................
Lien : Le 9 août 2007, le début de la crise des « subprimes »

Et dans 13 mois ça sera les 10 ans du dépot de bilan de Lehman Brother qui s'ensuivit ........

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59677
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Crise immobilière USA (et crise subprime)

Message par energy_isere » 30 mars 2018, 21:03

Barclays paiera 2 milliards de dollars aux USA dans un dossier lié aux subprimes

le 29/03/2018 Infos Reuters WASHINGTON/LONDRES

Barclays a accepté de verser deux milliards de dollars (1,62 milliard d'euros) pour mettre fin à des poursuites pour vente frauduleuse de titres adossés à des prêts immobiliers résidentiels (RMBS) à haut risque entre 2005 à 2007, a annoncé jeudi le département américain de la Justice.

Le département a précisé dans un communiqué que la banque britannique avait trompé les investisseurs sur la qualité des prêts auxquels étaient adossés ces titres et s'était rendue coupable d'actes de fraude postale et bancaire. Barclays conteste ces accusations, précise le département de la Justice.

Cet accord à l'amiable règle le plus important litige de la première banque britannique aux Etats-Unis et pourrait rassurer les investisseurs qui s'attendaient à une amende plus lourde.

A la Bourse de Londres, l'action Barclays gagnait 0,05% vers 14h05 GMT alors que l'indice FTSE 100 progressait de 0,24%.

"Je suis satisfait que nous ayons pu parvenir à un arrangement juste et mesuré avec le ministère de la Justice. Depuis le début, l'équipe de direction a fait du règlement de ces questions historiques de manière opportune et appropriée quand c'était possible une priorité", a déclaré le directeur général de Barclays, Jes Staley.

La banque a dit que le paiement de l'amende affecterait son ratio de fonds propres "core", qui mesure sa solidité financière, à hauteur de 0,45 point de pourcentage.
https://www.usinenouvelle.com/article/b ... es.N673774

Répondre