Le lithium, une flambée en perspective?

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 27 janv. 2019, 15:58

Réserves augmentées de 42 % pour le dépôt de Lithium de Mt Cattlin en Australie.
Australia's Galaxy Resources raises estimate for Mt Cattlin Project

27 jan 2019

Australian lithium miner Galaxy Resources Ltd on Wednesday lifted its estimate of resources in Mt Cattlin Project in Western Australia after drilling pointed to a stronger reserve.

Galaxy said the reserves for the project are now estimated to be 42% higher than its last estimate given as of June 2018.

The miner now expects the mine to have 16.7 million tonnes of ore, containing 214,400 tonnes of lithium, the company said in a statement.

Demand for lithium, a critical ingredient for batteries used in electric vehicles, has grown in recent years as some consumers have shifted away from cars powered by fossil fuels.

The Mt Cattlin Operations produced 31,156 dry metric tonnes of spodumene concentrate, a source of lithium, in the quarter ended Sept. 30, 2018.
http://www.mining.com/web/australias-ga ... n-project/

214 000 tonnes c'est 5 ans de la production mondiale de Lithium de 2017 ( 43 000 t)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 01 févr. 2019, 21:52

Faisons le pari du lithium Made in Europe

Myrtille Delamarche Usine Nouvelle le 01/02/2019

Infographie Et si les métaux des batteries de nouvelle génération des véhicules électriques étaient sourcés en Europe ? Ce n'est pas une utopie.

L’Europe ambitionne de développer une Alliance européenne des batteries, plus vertueuse et moins dépendante de la Chine, pour ses véhicules électriques. "C’est très bien. Ce serait encore mieux si les métaux de ces batteries venaient de France ou d’Europe", relevait le 22 janvier le rapporteur d’un avis du Conseil économique, social et environnemental (Cese) sur la dépendance de la France aux métaux stratégiques, Philippe Saint-Aubin. Chiche ! Il sera difficile, avec nos faibles indices de cobalt, de concurrencer la République démocratique du Congo, qui extrait 60% des volumes mondiaux. Pour le nickel, Eramet en produit, mais en Nouvelle-Calédonie et pas sous la forme adaptée aux batteries. En revanche, il n’est pas exclu d’approvisionner en lithium européen les 10 à 20 méga-usines que l’Union ambitionne d’attirer à l’horizon 2025, les précurseurs étant CATL en Allemagne, Northvolt en Suède et LG Chem en Pologne.

L’Europe importe 86% de ses besoins en lithium, ingrédient de base des batteries lithium-ion. Elle en consomme le quart des volumes mondiaux. De quoi alourdir l’empreinte carbone de ces batteries, que l’Europe veut vertes dès le berceau. Quant à la tombe, à ce jour, seulement 1% du lithium est recyclé. Le contrat de filière Mines et métallurgie, signé le 18 janvier, rêve d’une filière intégrée, recyclant les métaux critiques dans la production de batteries. Le géant belge du recyclage Umicore y travaille, ainsi que Snam en France. Circular Energy Storage prédit néanmoins que le recyclage fournira 9% du lithium nécessaire au marché des batteries lithium-ion en 2025.

Il va donc falloir importer, ou creuser. Selon une étude récente du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), le sous-sol européen contenait en 2017 moins de 1% des réserves mondiales (14,5 millions de tonnes exploitables économiquement), mais 7% des ressources (40,7 millions de tonnes identifiés) de lithium. "La mise en place de nouveaux procédés en Europe pourrait voir le jour entre 2019 et 2025 et permettre de convertir ces ressources en réserves", affirmait le BRGM en 2018.

Une quarantaine de gisements

L’Europe ne manque pas de lithium. Le Labex Voltaire y a recensé 39 projets significatifs et gisements et 15 compagnies d’exploration ou d’exploitation. En France, le seul producteur est Imerys, qui l’extrait en coproduit du kaolin sur le site d’Échassières (Allier). Estimée à 15 000 tonnes par an, la production de ce concentré de micas lithiés (félithe) contenant 1,8% d’oxyde de lithium (Li2O) est utilisée exclusivement en verrerie. Dans le futur, Eramet ambitionne de l’extraire des saumures hydrothermales en Alsace via un procédé innovant développé pour le salar de Centenario-Ratones, en Argentine [lire l’encadré].

Le projet le plus avancé se situe en Finlande, où la minière locale Keliber Oy compte produire dès les prochaines années. Le Portugal, premier producteur européen avec 400 tonnes de lithium en 2017, défend sa place grâce aux découvertes de Savannah Resources, Lusorecursos et Lepidico. Les autres gisements européens les plus prometteurs sont en Serbie (projet Jadar, de Rio Tinto), en Allemagne (Deutsche Lithium, en coentreprise avec Bacanora) et en République tchèque (projet Cinovec, de Geomet, filiale de l’australien European Metals). En Autriche, le gisement de Wolfsberg développé par l’australien European Lithium pourrait démarrer dès 2020. Des travaux d’exploration se poursuivent au Royaume-Uni, en Irlande et en Espagne.

Image

"La rentabilité de ces projets ne dépend pas seulement des réserves et des teneurs. C’est une équation compliquée entre ses conditions d’exploitation, le type de minéral porteur de ce lithium, qui définit le coût du traitement qui lui donnera sa valeur ajoutée, et les coproduits du gisement." S’il s’agit comme à Keliber de tantale et d’étain, la valeur ajoutée est plus forte que celle des borates de Jadar, explique Éric Gloaguen, ingénieur géologue au BRGM, qui travaille sur une cartographie du lithium européen avec ses homologues des services géologiques.

Sécuriser l'approvisionnement

Les nouveaux procédés d’extraction à l’étude en Europe, "si leur développement est effectif dans les délais indiqués [2019 à 2025, ndlr], permettraient à Keliber de produire 9000 tonnes de carbonates de lithium avec un coût de production de 3500 dollars par tonne, d’après l’étude de faisabilité publiée en 2017". Sur le projet Wolfsberg mené en Autriche, "European Lithium produirait 11 000 tonnes de carbonates de lithium d’ici à 2020, avec un coût de production de 5001 dollars la tonne", détaille Blandine Gourcerol, post-doctorante au BRGM. Des coûts élevés si on les compare à ceux du géant chilien SQM (2130 dollars la tonne), mais qui ont l’avantage de sécuriser les approvisionnements du continent dans l’un des métaux de la transition énergétique.

En 2015, l’Ademe affirmait qu’un véhicule électrique devait parcourir de 50 000 à 100 000 kilomètres (13 à 27 km par jour, tous les jours pendant dix ans) pour que son bilan carbone passe sous celui d’une voiture à essence, notamment à cause du bilan carbone très défavorable de sa batterie. En 2018, elle revoyait sa copie en jugeant ses émissions deux à trois fois inférieures à celles d’une voiture essence ou diesel, mais avec beaucoup d’incertitudes reconnues sur le bilan de la batterie et l’impact du mix électrique durant l’usage. Désormais, l’on peut au moins espérer que dans un futur proche, le lithium de ces batteries sera extrait et transformé localement, aux conditions environnementales et sociales européennes.
DU LITHIUM VERT DANS LES EAUX GEOTHERMALES
En Alsace, à Soultz-sous-Forêts (Bas-Rhin), Eramet ambitionne d’extraire le lithium contenu dans les sources géothermales exploitées par Électricité de Strasbourg. Il s’agirait, pour le groupe minier et métallurgique français, d’adapter le procédé d’extraction en boucle (sans évaporation fatale) développé en vue de l’exploitation du salar argentin sur lequel il détient un permis. Ce procédé allie la nanofiltration, l’osmose inversée, l’injection de solvant dans le solide après évaporation et la précipitation du carbonate de lithium tandis que l’eau prélevée est réinjectée dans son milieu. Un procédé pour lequel Eramet et l’IFP Énergies nouvelles (Ifpen) ont déposé 12 brevets. Le projet EuGeLi (European geothermal brines lithium), qui réunit Eramet, BASF, Vito, le BRGM, l’IFP Energies nouvelles, l’université de Bruxelles et Électricité de Strasbourg, pourrait fournir le lithium des futures batteries des véhicules de PSA.
https://www.usinenouvelle.com/article/f ... pe.N801290

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 09 févr. 2019, 13:47

Du Lithium en Namibie.
Namibie : AfriTin découvre du lithium près de sa mine d’étain Uis

Agence Ecofin. 5 fev 2019

La compagnie minière AfriTin Mining a découvert d'importantes teneurs en lithium, en plus de l'étain, dans des pegmatites du permis ML 133, situé dans la région de Nainais, près de sa mine d'étain Uis, en Namibie. Elle a réalisé des tests qui ont confirmé la présence de minéraux de lithium, en particulier la pétalite, dans les pegmatites de la zone de licence.

«Le concentré de pétalite a une valeur ajoutée sur le marché car il peut contenir jusqu'à 4,4 % d'oxyde de lithium. La structure cristalline de la pétalite limite l'apparition d'impuretés par rapport au spodumène, qui contient généralement des concentrations plus élevées de fer et d'autres contaminants.», a expliqué lundi, la société dans un communiqué.

Pour le PDG Anthony Viljoen, bien que la découverte de lithium sur le permis ML 133 ne soit pas une priorité, elle représente une importante cible d’expansion que la société pourrait explorer à l’avenir.

«Le lithium demeure un minéral industriel majeur dans les technologies de stockage de batteries et l'exploitation du lithium de cette zone de licence pourrait potentiellement contribuer à valoriser l'entreprise dans le futur.», a-t-il déclaré.
https://www.agenceecofin.com/metaux/050 ... -etain-uis

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 09 févr. 2019, 19:22

Le projet Thacker Pass dans le Nevada devrait commencer à produire 30 000 t de Lithium en 2022, puis monter à 60 000 t annuel en 2026.
The Thacker Pass lithium project is a world-class lithium project being developed in Humboldt County, Nevada, US.

Set to be the biggest lithium deposit in the US, Thacker Pass is being developed by Lithium Nevada, a fully-owned subsidiary of Lithium Americas (LAC). It is expected to have a mine life of 46 years.

Pre-feasibility study (PFS) of the two-phased project was completed in 2018. Lithium production from the first phase is anticipated to be started in 2022 at a rate of 30,000 tonnes per annum (tpa) for a period of 3.5 years. The second phase is expected to increase the production rate to 60,000tpa starting from 2026.
......
The Thacker Pass deposit is located within the extinct McDermitt Caldera supervolcano, which is associated with the Yellowstone hotspot.
https://www.compelo.com/energy/projects ... evada-usa/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 10 févr. 2019, 16:33

La Bolivie signe avec un consortium d'industriels Chinois pour la production de Lithium en Bolivie.
2.3 milliards de dollars vont êtres investis.
Bolivia picks Chinese partner for $2.3B lithium project

Reuters feb 6 2019

Bolivia has chosen a Chinese consortium to help it produce lithium, the government said on Wednesday, giving China a potential foothold in the country's huge untapped reserves of the prized electric battery metal.

China's Xinjiang TBEA Group Co Ltd will hold a 49 percent stake in a joint venture with Bolivia's state lithium company YLB, the Bolivian firm said. Together, the two companies will produce lithium and other materials from the Coipasa and Pastos Grandes salt flats in the Bolivian Andes, with an estimated investment of at least $2.3 billion.

Bolivia has some of the world's largest reserves of lithium – a key component in batteries that power electric cars, laptops and cellphones – but has yet to produce the metal at a commercial scale.

The preliminary deal gives Beijing a second chance in Bolivia after German firm ACI Systems GmbH was chosen last year over Chinese rivals as strategic partner on Bolivia's largest lithium deposit in the salt flats of Uyuni.

Xinjiang TBEA beat six rivals that also sought to partner with Bolivia on Coipasa and Pastos Grandes, including ACI, Uranium One – a subsidiary of Russia's state nuclear company Rosatom – and the Irish company Clontarf Energy Plc.

China's ambassador in La Paz, Liang Yu, hailed the agreement as "historic" at a ceremony with Bolivian officials in the highland city of Oruro, broadcast on the state TV channel.

China, the biggest global consumer of lithium, will need 800,000 tonnes of it per year by 2025 to support its growing electric vehicle industry, he said.

"We're going to establish a strategic alliance," Liang said.

There are no official estimates yet for how much lithium Coipasa and Pastos Grandes hold.

Bolivia said last month that a new study found that Uyuni likely has at least 21 million tonnes of lithium, more than double a previous estimate.

YLB and Xinjiang TBEA will produce hydroxide, lithium carbonate and lithium chloride from Coipasa and Pastos Grandes, as well as potassium sulfate, boric acid and sodium brome, YLB said.
http://www.mining.com/web/bolivia-picks ... m-project/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 21 févr. 2019, 00:01

En France, on n’a pas que des idées, on a aussi du lithium

Myrtille Delamarche le 20/02/2019

Made in France Contrairement à de nombreux métaux, le lithium n’a jamais fait l’objet d’explorations sérieuses en France. Pourtant, le potentiel français est loin d’être négligeable, comme le démontre une étude récente du BRGM.


Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) s’est penché sur le lithium présent dans le sous-sol en France. Sur une large diagonale qui relie le Massif armoricain au Massif central, le service géologique national a répertorié 41 ressources et occurrences de lithium. Ses experts recommandent une évaluation normée des ressources de Beauvoir (potentiel de l’ordre de 320 000 tonnes d’oxyde de lithium) dans l’Allier, de Tréguennec - Prat-ar-Hastel (66 000 tonnes) dans le Finistère, de Richemont (20 000 tonnes) en Haute-Vienne, de Montebras (30 000 tonnes) et du Brunet (8700 tonnes) dans la Creuse.

"Le Massif central apparaît clairement comme le domaine le plus prospectif, notamment ses parties ouest, nord, centre et est. Les massifs varisques isolés de la Montagne Noire, des Maures-Tanneron et des Vosges et les massifs cristallins externes des Alpes, le sud du Massif armoricain et dans une moindre mesure le bloc du Léon apparaissent également très favorables", précisent les auteurs du rapport.

La mutation des usages

Si la France s’était aussi peu penchée sur le potentiel de son sous-sol en lithium, c’est parce qu’historiquement celui-ci ne servait que dans la céramique et la verrerie. Les volumes produits étaient satisfaisants. Tandis que la demande du secteur batteries est en train de prendre le pas (en volume) sur tous les autres usages, la France ne produit toujours que pour les utilisateurs historiques. La production d’Imerys Ceramics France sur le site d'Echassières (estimée à 15 000 tonnes par an à 1,8% d’oxyde de lithium), est utilisée exclusivement en verrerie, notamment par Saint-Gobain pour opacifier le verre.

Des freins économiques et techniques à l’exploitation du lithium français

Contrairement aux gisements du triangle sud-américain (Argentine-Chili-Bolivie), principalement constitués de salars (lacs salés), le lithium français se retrouve dans des roches dures, dont le traitement doit encore évoluer pour en réduire le coût. Une des difficultés majeures pour produire du lithium en France (et ailleurs en Europe) est la diversité de ces roches.

En effet, de nombreux minéraux porteurs ont été identifiés (spodumène, pétalite, zinnwaldite) nécessitant des procédés d’extraction divers. "Le coût de ces procédés représente un élément clé dans la potentielle mise en production d’un gisement", précise Eric Gloaguen, géologue au BRGM. Et ce, dès la transformation du minerai en concentré, étape à laquelle pourront aussi être récupérés les éventuels co-produits valorisables comme le tantale et le niobium.

Le fait que le lithium français soit contenu dans des roches dures ne doit pas pour autant décourager. C’est également le cas en Australie. Le pays est pourtant devenu le premier producteur mondial de lithium, devant le Chili. L’américain Albermarle a d’ailleurs délaissé un salar chilien pour réorienter son investissement (1,15 milliard de dollars) vers du spodumène australien, dont il considère qu’il est plus aisé de le transformer en hydroxyde de lithium, une qualité métallurgique recherchée pour les applications dans les batteries quand les producteurs sur les salars sud-américains s’arrêtent généralement au carbonate de lithium.

Des projets européens avancés


L’autre frein identifié est le retard pris par la France, quand certains de ses voisins européens ont annoncé des démarrages d’exploitation entre 2019 et 2025. "En 2018, les ressources européennes sont estimées à environ 52 millions de tonnes (Mt) d’oxyde de lithium (soit environ 24 Mt de lithium métallique) et les réserves à environ 660 000 t d’oxyde de lithium (333 000 t de lithium métallique). En termes de distribution des gisements, l’Espagne, le Finlande, la France, l’Ukraine et le Portugal sont les plus représentés et également les plus actifs au niveau de la prospection lithinifère", affirme le BRGM.

Loin de se contenter de relevés géologiques, les experts BRGM ont aussi évalué la compétitivité potentielle de ces gisements. "L’évaluation des projets européens indique que leur prix de production est en adéquation avec une diminution significative du prix de vente du carbonate de lithium dans les années à venir (6 900 US$/t en 2020), ce qui suggère que les projets miniers puissent être rentables à moyen terme."

En 2018, 15 compagnies principalement internationales actives en Europe ont été identifiées, témoignant d’une dynamique positive autour de ce métal. "Parmi celles-ci, les compagnies australiennes sont très largement représentées alors que les compagnies européennes sont relativement peu présentes", précise le BRGM.

Une demande en hausse

Malgré l’avance prise par d’autres pays européens, la France pourrait tout de même trouver un intérêt à exploiter ses réserves d’un minéral crucial de la transition énergétique. D’une part elle sécuriserait les approvisionnements de son industrie. On voit notamment les constructeurs automobiles et leurs sous-traitants s’intéresser de plus en plus à l’amont de leurs approvisionnements en métaux critiques. C’est le cas dans le cobalt.

D’autre part, avec plus de 13% des gisements potentiels, la France pourrait participer activement à un effort européen de production du lithium destiné à alimenter ses futures megafactories, ces usines de batteries automobiles en projet au sein de l’Alliance européenne des batteries. Loin de se contenter de l’extraction, elle pourrait mettre à profit ses compétences historiques en métallurgie pour capturer une partie de la valeur ajoutée de cette chaîne de production, de la mine à l’auto.

Il faudrait pour cela transformer le minerai concentré produit sur mine en carbonate de lithium par voie acide ou basique, puis par sulfatage (à l’acide sulfurique) ou par carbonatation (un traitement aux carbonates de sodium et de calcium). Pour en tirer la plus grande valeur ajoutée, il faudrait même transformer ce carbonate en hydroxyde de lithium.

Déconcentrer la production de lithium

À l’horizon 2025, la demande mondiale en lithium pourrait atteindre entre 150 000 tonnes (selon Albemarle) et 180 000 tonnes (Roskill), soit une croissance moyenne de 18% par an. La part du secteur des batteries devrait être comprise entre 60% et 86% du total à cette échéance (contre 37% en 2015), soit un tonnage supérieur à 100 000 t de lithium.

En 2017, la production minière mondiale de lithium métal (entre 41 000 et 44 000 tonnes) était issue à 85% de trois pays, que sont l'Australie, le Chili et l’Argentine. Cinq multinationales contrôlent entre 80% et 90% de cette production mondiale, rappelle le BRGM. Les trois plus gros producteurs historiques sont la société chilienne SQM (Sociedad Química y Minera de Chile) et les entreprises américaines FMC et Albemarle.

Le service géologique relève un fait moins connu : "les secteurs d’activité traditionnels de ces groupes sont la chimie, l’agroalimentaire (avec les engrais azotés) ou encore la pharmacie. L’exploitation du lithium n’a jamais été leur cœur de métier et n’a toujours représenté qu’une part minoritaire de leurs chiffres d’affaires (une dizaine de pourcents)". Ces trois entreprises contrôlent pourtant un peu plus de la moitié de la production mondiale. Elles sont confrontées à la concurrence - plus récente mais qui a pris une envergure considérable - des chinois Tianqi Lithium et Jiangxi Ganfeng Lithium.
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... um.N808500

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 24 févr. 2019, 10:41

Europe’s push for EVs a boon to Savannah’s Portugal lithium project

Cecilia Jamasmie Feb 23 2019

Lithium miners have set their eyes on Portugal, a country that doesn’t scream “mining” like other jurisdictions, but which already is Europe's biggest producer of the commodity, thanks to the surge in popularity of electric vehicles (EVs).

One of those companies is Savannah Resources, currently advancing its Mina do Barroso project in the north of the country, arguably one of the most advanced lithium mining concessions in Europe.

Image
Drilling at Mina do Barroso lithium project in northern Portugal. (Image courtesy of Savannah Resources.)

According to company officials, the mine is on track be the continent's first significant producer of spodumene, a hard-rock form of lithium.

“We’re in a unique position in Europe,” chief executive David Archer tells MINING.com. “Mina do Barroso contains the largest spodumene lithium mineral Resource in Europe at 20.1Mt at 1.04% Li₂O and is akin to the successful Australian spodumene mine developments.”

Archer notes that the project is well served with local infrastructure including the nearby Leixoes port, Portugal’s second largest.

Image
Mina do Barroso lithium project location. (Courtesy of Savannah Resources.)

Savannah, which is listed on AIM, the London Stock Exchange’s international market for smaller firms, acquired a 75% interest in Mina do Barroso in May 2017, and has maintained a fast paced development approach since.

The company is currently moving forward with a definitive feasibility study (DFS) led by Primero, an Australian consultancy with deep experience in the lithium field. Archer expects the study to be completed by mid-year.

While much of the recent drilling has been focused on increasing the mineral resource categories for the DFS, the program continues to deliver expansions to the mineralized zone at the Grandao area, extensions in depth at Reservatorio and further encouraging results from the Pinheiro deposit.

Savannah Resources estimates the whole project holds a resource estimate of 20 million tonnes with over 200,000 tonnes contained Li20. Additionally, metallurgical test-work results have produced an “excellent” 6% Li20 low impurity concentrate, which according to Archer is “ideal” for the EV battery industry, further validating the project.

One hiccup is that based on experts’ estimations, it is 2.5 times more expensive to produce lithium extracted from Portugal's granite rocks than from the brine fields of Chile, which hosts some of the planet’s largest known reserves of the white metal.

“Mina do Barroso is in the lower quartile of spodumene lithium costs internationally and is the best European analogue of the successful Australian producers,” Archer argues. “Australia is now the dominant producer of lithium illustrating the superior competitive position of hard rock producers of lithium, which is preferred for producing lithium hydroxide and has cost advantages over brines,” he says.

Mina do Barroso is set to initially produce 6% Li2O spodumene concentrates destined to China. The open pit mine will also yield a feldspar and quartz co-product to be sold to ceramics industry customers locally and in neighbouring and Spain.

Archer says the company will soon make a decision on developing the mine, for which it has a 30-year mining lease to 2036.

Portugal produces about 11% of the global lithium market, but its output is entirely used to make ceramics and glassware. That’s why Europe relies on lithium imports from Latin America’s “Lithium Triangle,” as well from Australia and China.

http://www.mining.com/wp-content/upload ... dotcom.jpg
http://www.mining.com/europes-push-evs- ... m-project/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 24 févr. 2019, 11:55

Une usine de transformation du Carbonate de Lithium va être construite à...... FUKUSHIMA !
Le carbonate de Lithium viendra de l'exploitation de Orocobre dans un salar dans le nord de l'Argentine.
L'extension du salar de Olaroz va ajouter 25 000 tonnes de carbonate de lithium par an.


OROCOBRE
OVERVIEW

Orocobre is building a substantial Argentine based industrial chemicals company through its portfolio of lithium, potash and boron assets.

In partnership with Toyota Tsusho Corporation (TTC) and JEMSE, Orocobre has built and is now operating the world’s first commercial, brine-based lithium operation constructed in approximately 20 years.

Orocobre recently announced it will increase the size of the Stage 2 expansion at Olaroz in Argentina by 25,000 tonnes per annum (tpa). The Stage 2 Olaroz expansion will add 25,000 tpa of lithium carbonate production capacity to 42,500 tpa (at full production and capacity) lithium carbonate for sale to industrial, technical and battery markets, positioning Orocobre as one of the world’s largest and lowest cost lithium chemicals producers.

Additionally, Orocobre and Toyota Tsusho Corporation are finalising plans to jointly develop a 10,000 tpa lithium hydroxide plant in Fukushima, Japan with expected operating costs of US$1,500/tonne.
https://www.orocobre.com/company/


Image
Salar de Olaroz. Image: Orocobre

http://www.mining.com/lithium-price-wea ... ff-market/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 02 mars 2019, 19:50

suite de ce post du 08 sept 2018 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 7#p2271937
Mali : les ressources du projet de lithium Bougouni augmentent de 23%

Image

Agence Ecofin 01 mars 2018

Au Mali, le projet Bougouni contient plus de ressource de lithium que précédemment estimé. Il hébergerait 21,3 millions de tonnes titrant 1,11% de lithium, soit 23% de plus que la précédente estimation.

De ce total, 11,6 millions de tonnes appartiennent à la catégorie indiquée (en hausse de 55%) et 9,7 millions de tonnes à celle inférée. La différence entre les deux catégories se trouve au niveau du degré de précision de l’estimation.

« L'importance de cette estimation actualisée et augmentée des ressources minérales réside dans le fait qu'elle nous a permis de classer une grande partie de l'estimation des ressources minérales comme ressource indiquée, ce qui est fondamental pour notre étude de développement minier en cours.», a déclaré jeudi, Bernard Aylward, PDG de Kodal, la compagnie détentrice du projet.

Kodal Minerals mène parallèlement à l’étude en cours, une évaluation d’impact environnemental et social. Elle a également engagé des consultants en ingénierie pour faire avancer la planification minière.
https://www.agenceecofin.com/metaux/010 ... tent-de-23

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 09 mars 2019, 14:04

Aux US ils ont déjà le jackpot avec le shale oil, et bien bingo, ils vont pouvoir avoir du Lithium en prime :
Lithium Recovery JV Targets Marcellus, Utica Plays

by Matthew V. Veazey|Rigzone Staff|Tuesday, March 05, 2019

Lithium is getting more expensive and the United States is becoming more reliant on lithium imports, according to the U.S. Geological Survey.
MGX Minerals Inc. reported Tuesday that it has signed a letter of intent with Eureka Resources, LLC to form an exclusive joint venture (JV) to recover lithium from water produced at non-conventional oil and gas sites throughout the Marcellus and Utica shale formations.

According to MGX, Eureka currently converts 10,000 barrels per day of produced water into co-products including fresh water, high-purity sodium chloride and calcium chloride. Under the JV, Eureka will begin extracting lithium as well using MGX technology, MGX noted.

Lithium is a key ingredient in rechargeable batteries but is also used to produce ceramics and glass, lubricating greases, polymers and other products, according to the U.S. Geological Survey (USGS). In a 2019 analysis, the USGS projects a nearly 90-percent overall increase in U.S. lithium imports from 2014 through 2019. During the same period, the agency anticipates a more than 150-percent increase in the per-metric-ton price of battery-grade lithium.

In a written statement, MGX noted that its technology can rapidly extract lithium from oil and gas produced water, natural brine, lithium-rich mine brine and industrial plant wastewater. The company stated that its rapid recovery system eliminates or greatly reduces the physical footprint and investment needed for large, multi-phase, lake-sized lined-evaporation ponds. The technology improves the quality of lithium extraction and recovery across a complex range of brines compared to traditional solar evaporation, the company maintains.

“The extraction of lithium from oil and gas well sources is a broad paradigm shift for the energy sector,” Jared Lazerson, MGX’s president and CEO, stated. “There may be a lot of lithium in the eastern U.S. Our clean technology unlocks this potential. Our joint venture plans to install multiple lithium rapid recovery systems at wastewater treatment facilities across the Marcellus and Utica shale formations.”
https://www.rigzone.com/news/lithium_re ... 7-article/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 10 mars 2019, 23:16

La ressource en Lithium du projet Cauchari en Argentine doublée par rapport à l'estimation antérieure

Advantage Lithium doubles Cauchari resource

Northern Miner Staff | Mar. 7, 2019, 4:32 PM |

Image
Cauchari Project. Image courtesy of Advantage Lithium

After completing its phase two and three drill programs at its flagship Cauchari lithium project in Jujuy, Argentina, Advantage Lithium has more than doubled the project’s resource. Based on its new measured and indicated resources, the company says Cauchari is now Argentina’s second largest development project.

Based on the updated resource, the project now contains 1.8 billion measured and indicated cubic metres brine grading 476 milligrams per litre (mg/l) lithium for 4.8 million tonnes lithium carbonate equivalent.

The project also contains 600 million inferred cubic metres brine at 473 mg/l for 1.5 million tonnes lithium carbonate equivalent. It is the first time Advantage Lithium has updated its Cauchari resource since May 2018.


The company has broken its resource into six difference geological units. It considers the project’s Archibarca Fan and SE Sector the two most important areas for future brine production.

Archibarca Fan alone contains 1 million tonnes lithium carbonate equivalent at 564 mg/l lithium in the measured category; the SE Sector contains roughly 3 million tonnes lithium carbonate equivalent at 481 mg/l lithium in the measured and indicated categories.
http://www.mining.com/advantage-lithium ... -resource/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 17 mars 2019, 10:16

SQM reçoit les autorisations environnementales pour agrandir son exploitation de Lithium de salars au Chili.
SQM receives environmental approval for Chile lithium plant expansion

March 17, 2019

Image

Chilean lithium miner SQM on Thursday received environmental approval to expand its lithium carbonate production plant, the local environmental regulator told Reuters, marking a milestone as the company seeks to boost output of the coveted ultralight battery metal.

The $400 million plant expansion, once complete, would allow the Chinese-backed SQM to eventually produce as much as 180,000 tonnes of lithium carbonate a year from its Atacama salt flat operations in Chile.

SQM is the world's number two producer of lithium, a key component in the batteries that power electric vehicles, cell phones and other consumer goods. China’s Tianqi Lithium Corp bought a stake in the firm last year.

SQM CEO Ricardo Ramos earlier this week said he expected the expansion, if approved, would come online "in the future," but did not specify a date. SQM has previously said it hopes to be able to produce 120,000 tonnes annually by 2020, nearly double its current capacity of 70,000 tonnes.

Water has become a key sticking point for the expansion plans of both SQM and top competitor Albemarle, both of which operate in the Atacama desert, the world's driest. Soaring lithium demand has raised questions about whether the Atacama salt flat can support current and future levels of production.

SQM vice president Alejandro Bucher said in a statement that he believed the plant expansion approved on Thursday would contribute to sustainable development of the region.

"One of the most relevant benefits of this project is the optimization of water use for production," Bucher said.
http://www.mining.com/web/sqm-receives- ... expansion/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 31 mars 2019, 16:05

Suite de ce post du 1er janvier 2019 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 1#p2278021

L'entreprise canadienne Nemaska Lithium en difficulté financière, son projet coute plus cher que prévu.
Minière Nemaska Lithium: plus de 130 millions $ de fonds publics à risque

Pierre Couture | Journal de Québec | Publié le 2 mars 2019

Le gouvernement du Québec a misé gros dans la minière québécoise Nemaska Lithium aux prises avec d’importants problèmes de liquidité. Plus de 130 millions $ de fonds publics ont jusqu’à présent été investis dans l’aventure.

Nemaska Lithium dit actuellement étudier plusieurs scénarios pour assurer sa survie. L’entreprise prévoit produire du lithium, très demandé pour le marché des batteries de voitures électriques.

La minière de Québec doit toutefois trouver 375 millions $ rapidement pour terminer la construction de sa mine de lithium dans le nord du Québec et de son usine de transformation à Shawinigan.

Le coût du projet, qui devait s’élever à 1,1 milliard $, avoisine maintenant 1,5 milliard $.
........
https://www.tvanouvelles.ca/2019/03/02/ ... s-a-risque

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 31 mars 2019, 16:12

1000 emplois vont être créés à l'usine de traitement des spodumene extraits à la mine de Greenbushes en Australie.
One thousand jobs to be created as lithium plant kicks off near Bunbury

By staff writers March 28, 2019

Construction has begun on what will be Australia's biggest lithium processing plant in WA's South West region.

US lithium giant Albemarle's $1 billion Kemerton plant, 17 kilometres north of the port town of Bunbury, was expected to create 500 construction jobs and another 500 jobs in the south-west once operational.

It will initially comprise of three production trains that will use spodumene ore sourced from nearby Greenbushes lithium mine.

Each train will produce 20,000 tonnes per annum of lithium hydroxide, an essential component in modern batteries, with a further expansion to five trains meaning the site could produce up to 100,000 tpa by 2025.
.........
https://www.smh.com.au/business/compani ... 518ke.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 31 mars 2019, 16:18

Encore une identification de Lithium en Australie.
Core hits high-grade lithium ahead of definitive feasibility study

By Danica Cullinane - March 27, 2019

Emerging lithium developer Core Lithium has unearthed a broad mineralised zone grading at 1.78% lithium oxide during recent drilling within its wholly-owned Finniss project in the Northern Territory.

The company today announced results from drilling at the BP33 deposit including a wide, high-grade intersection of 76m at 1.78% lithium oxide from a depth of 149m, including 21m at 2.06% lithium oxide from 202m, plus a 51.75m intersection at 1.72% lithium oxide from 269m.

According to Core, the drilling results confirm the consistent and high-grade nature of the BP33 lithium orebody, which bodes well for the Finniss project’s definitive feasibility study (DFS) due to be released in the next few weeks.

“These last results from BP33 are important to increasing the high level of confidence in the orebody and the accuracy of the input and outcomes of the DFS,” the company stated.

Finniss resource upgrade
The Finniss project covers 500sq km of granted tenements over the Bynoe pegmatite field near Darwin, NT.

Drilling to date has confirmed that potential ore-grade lithium mineralisation is widespread within the project, with a mineral resource calculated at five deposits – Grants, BP33, Sandras, Carlton and Hang Gong SW.

.........
https://smallcaps.com.au/core-hits-high ... ity-study/

Répondre