Le Cobalt flambe

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 14 oct. 2018, 10:31

RDC : le kazakh ERG veut quintupler à 20 000 tonnes sa production de cobalt en 2019

Agence Ecofin 10 oct 2018

La société kazakhe active en RDC, Eurasian Resources Group (ERG), prévoit de quintupler sa production de cobalt pour la porter à 20 000 tonnes l’année prochaine, revendiquant ainsi une grande part du marché en plein essor dont le volume était d’environ 100 000 tonnes en 2017.

Dans une interview accordée cette semaine à Reuters, son DG Benedikt Sobotka a indiqué que ce plan de croissance a été initié pour répondre à la demande en hausse stimulée par l’industrie des véhicules électriques.

La croissance devrait, apprend-on, provenir du lancement de l’usine de Metalkol en RDC, où ERG procèdera au retraitement des résidus de cobalt et de cuivre issus de déchets déposés par d’autres mineurs. La compagnie estime que l’installation deviendra l'un des plus grands producteurs mondiaux de cobalt avec une capacité de production de 24 000 t de cobalt et de 120 000 t de cathodes de cuivre.

«Si vous voulez être un acteur du marché du cobalt, la RDC est l'endroit où il faut être. Elle possède 70 % des réserves mondiales.», a déclaré M. Sobotka, précisant que sa société était pleinement engagée dans ses opérations dans le pays, malgré les craintes des investisseurs à cause de la révision du code minier.

Eurasian Resources Group possède deux autres unités d’extraction de cuivre et cobalt en RDC, ainsi qu’une fonderie qui affine les deux métaux en Zambie voisine. Cette année elle prévoit de produire 4 000 tonnes de cobalt et 150 000 tonnes de cuivre.
https://www.agenceecofin.com/cobalt/101 ... lt-en-2019

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 04 nov. 2018, 12:53

Un minier Canadien tombe sur une veine fantastiquement riche en Cobalt et mêlé avec de l'argent. Ca ce passe dans une mine d'argent où le Cobalt n'était pas regardé jusqu'à présent.
Canada Cobalt shares jump nearly 12% after hitting high grades at Castle mine

Mining. Com 4 nov 2018

Canada Cobalt Works (TSXV: CCW) (OTC: CCWOF) announced today that underground drilling on the first level of the northern Ontario Castle mine, specifically targeting cobalt for the first time at this historic silver producer, has returned high-grade cobalt, nickel and silver grades.

Highlights:
"These cobalt grades are very high in a global context and demonstrate the unique opportunity at the Castle mine, from which we have already created battery grade cobalt sulphate"

28% cobalt, 261 g/t silver and 1.65% nickel over 7.00meters in hole CA18-001
87% cobalt, 4,763g/t silver, 1.29% nickel and 1.19 g/t gold over 2.54 m in CA18-002
16% cobalt and 10,741g/t silver (345 ounces per tonne) over 0.60 meter in hole CA18-003
The first three holes targeted a vein structure near the adit entrance to follow the vein from a series of inclinations from approximately the same drill set-up through the Nipissing Diabase toward the second level in order to test grade potential.

These cobalt grades are very high in a global context and demonstrate the unique opportunity at the Castle mine, from which we have already created battery grade cobalt sulphate through our proprietary Re-2OX process for evaluation by clients in Asia and Europe,” Frank Basa, Canada Cobalt President and CEO said in a statement.

"The purpose of this initial and continuing underground drill program is to confirm that the Castle vein structures do contain impressive cobalt values. Previous operators focused exclusively on mining high-grade silver through the 11 levels, ignoring cobalt and other metals such as nickel and gold,” Basa added.
http://www.mining.com/canada-cobalt-dri ... stle-mine/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 10 nov. 2018, 10:06

Suite de ce post du 13 mars 2018 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 3#p2267503
Namibie: la faisabilité des deux formes d’exploitation à la mine de cobalt Opuwo confirmée


Agence Ecofin. 8 nov 2018

Celsius Resources a publié mercredi, une étude de portée réalisée pour son projet de cobalt Opuwo, en Namibie. L’étude a confirmé la faisabilité des deux formes d’exploitation (à ciel ouvert, souterraine) sur le projet, qui a le potentiel pour être une opération à grande échelle et à longue durée de vie.

En outre, les résultats ont montré que le projet pourrait livrer des produits raffinés, incluant du sulfate de cobalt, du cuivre et du sulfate de zinc. Aucun élément nuisible n'a été identifié qui pourrait affecter la valeur marchande ou le prix des produits.

«Les études préliminaires environnementale, sociale, énergétique, d'infrastructure et d'approvisionnement en eau ne révèlent aucun obstacle important au développement du projet. De plus, une série de possibilités d'améliorer et de définir plus clairement la valeur économique du projet a été identifiée et constituera un élément clé de l'étude de préfaisabilité.», a expliqué le DG Brendan Borg.

L'étude de préfaisabilité (EFP) devrait débuter immédiatement et se terminer au troisième trimestre de 2019. Elle sera suivie d’une étude de faisabilité et d’une décision d’exploitation attendue pour le deuxième semestre 2020
https://www.agenceecofin.com/cobalt/081 ... -confirmee

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 10 nov. 2018, 10:10

Quand de l'uranium fiche le bazar dans le minage du Cobalt :
RDC : Katanga Mining suspend les ventes de cobalt de sa mine Kamoto

Agence Ecofin 8 nov 2018

La filiale du géant minier Glencore, Katanga Mining, a annoncé mardi la suspension temporaire des exportations et ventes de cobalt de sa mine Kamoto, en RDC, après avoir détecté de faibles niveaux de radioactivité dans son produit. Au total, 1 472 tonnes de produits finis seraient impactées.

La compagnie a expliqué que les niveaux d'uranium détectés dans l'hydroxyde de cobalt dépassaient, apprend-t-on, les niveaux acceptables pour l'exportation par les principaux ports africains. Pour remédier au problème et éliminer l’uranium du cobalt produit, elle prévoit de construire un système d'échange d'ions de 25 millions $, qui devrait être mis en service d'ici la fin du deuxième trimestre 2019.

Si elle a précisé que la production de cobalt à Kamoto se poursuivra et sera stockée pour être traitée une fois le système d’échange construit (au second semestre 2019), Katanga Mining a indiqué qu’elle mène également d’autres études pour identifier la source de l'uranium et étudie des options pour atténuer l'impact de la suspension des ventes.

Le chiffre d’affaires de la compagnie pour le quatrième trimestre 2018 et les deux premiers trimestres de l'année prochaine, sera affecté par la suspension des ventes.

Cotée à la Bourse de Toronto, Katanga Mining exploite en RDC, un important complexe minier qui produit du cuivre raffiné et du cobalt, avec pour vision de devenir le plus grand producteur de cuivre en Afrique et le plus grand producteur de cobalt au monde.
https://www.agenceecofin.com/cobalt/081 ... ine-kamoto

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 16 nov. 2018, 12:39

Glencore stoppe les exports de cobalt de Kamoto : la RDC mécontente


Par Claire Fages RFI 16 novembre 2018

Il y a trop de radioactivité dans le minerai de cobalt produit par Kamoto, en RDC, estime le géant minier suisse Glencore. L'opérateur cesse de vendre ce cobalt congolais, en attendant la construction d'une usine pour extraire l'uranium qu'il contient. La compagnie nationale congolaise Gécamines réagit très mal à cette annonce.

Gécamines exprime son mécontentement dans un communiqué après l'arrêt des exportations de cobalt de Kamoto, décidé par l'opérateur suisse Glencore. La société congolaise, qui détient 25% de KCC, savait, reconnaît-elle, qu'il y avait un niveau élevé d'uranium dans certains camions, ce qui ne présente aucun danger pour la santé, affirme Glencore mais qui rend le minerai de cobalt invendable. Gécamines affirme qu'elle n'a pas été associée à l'annonce de cette interruption des ventes ni à l'annonce des 25 millions d'investissements nécessaires pour séparer l'uranium de l'hydroxyde de cobalt. Des installations qui ne seront pas prêtes avant juillet 2019, estime Glencore qui prévoit de reprendre la commercialisation du cobalt de Kamoto d'ici la fin de l'année prochaine, sans précision.

Plus grand gisement au monde à terme

L'un des plus grands gisements de cobalt au monde est mis à l'arrêt. Seul Mutanda, également en RDC, produit plus. Kamoto devait extraire 11 000 tonnes d'hydroxyde de cobalt cette année, 34 000 tonnes l'an prochain et serait alors devenue la plus grande mine de cobalt de la planète.

La production mondiale l'an dernier était de 105 000 tonnes. Autant dire que le cobalt de Kamoto va manquer au marché. Ce seront aussi des revenus en moins pour l'Etat congolais, ce qui cause peut-être la grogne de Gécamines.

Tendre le marché ?

Certains analystes estiment que la décision de Glencore n'est pas uniquement liée à la teneur en uranium du minerai de cobalt. La courbe des prix du cobalt s'est affaissée depuis le pic historique du mois de mars dernier. Après l'euphorie des dernières années, liée aux belles perspectives du métal rare dans les batteries électriques, la spéculation s'est calmée devant l'afflux annoncé des nouvelles productions, les prix sont passés de 95 000 dollars à 50 000 dollars la tonne aujourd'hui. La suspension des opérations de Glencore à Kamoto pourrait être de nature à tendre davantage le marché d'ici la fin de l'année prochaine. Pour l'instant les prix du métal n'ont pas véritablement bondi, mais l'action de Cobalt 27, un fonds d'investissement qui s'est mis à stocker du cobalt, a gagné près de 20% depuis l'arrêt de la production congolaise de Kamoto annoncée par Glencore.
http://www.rfi.fr/emission/20181116-gle ... mecontente

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 09 janv. 2019, 20:47

Cobalt, l’état des lieux à fin 2018

Myrtille Delamarche Usine Nouvelle le 09/01/2019

Infographie Entre 2012 et 2017, la demande mondiale de cobalt a augmenté de 30%. Une hausse largement portée par l’essor des batteries rechargeables et les espoirs de croissance du véhicule électrique. L'Usine Nouvelle et le BRGM font le point sur ce métal au cours chahuté.


Le cobalt, métal gris aux multiples applications (batteries, superalliages, aimants permanents, carbures métalliques, catalyse…), est un marché de 8,8 milliards de dollars (contre 2,7 milliards en 2014). En 2017, l’industrie mondiale en a consommé 104 000 tonnes, un tiers de plus qu’en 2012.

Une part importante de cette croissance est due à l’utilisation du cobalt dans les cathodes de batteries lithium-ion, dont il augmente la densité d’énergie et la longévité. Malgré le développement d’autres technologies de batteries comme les LFP (Lithium Phosphate de Fer) de nombre de bus électriques ou les LMP (Lithium-Metal Polymère) du groupe Bolloré, la majorité des constructeurs automobiles considèrent encore les batteries Li-ion comme le meilleur compromis entre les performances, la légèreté, la fiabilité, la durée de vie, et le coût de fabrication pour leurs futurs véhicules électriques. "Le constat est donc sans appel : le basculement vers un parc automobile à dominante électrique ne se fera pas sans une augmentation conséquente de la consommation mondiale de cobalt", affirme Gaétan Lefebvre, économiste des ressources minérales au Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) dans un article récent. Voilà pour la demande.

Image

Quid de l’offre ?

Les mines actives et en développement sont-elles à même de fournir tout ce cobalt ? Selon le BRGM, les ressources totales sont d’environ 11 millions de tonnes (Mt) de cobalt contenu, pour des réserves estimées à 3,9 Mt. Les gisements de Mutanda, Kamoto et Tenke-Fungurume, en République démocratique du Congo, représentent à eux seuls 60% des réserves et 66% des ressources mondiales.

Mais, comme dans le pétrole, le rapport ressources / demande n’a de sens qu’en fonction du coût de production et du prix de vente. Une étude de S&P sur les cash cost des principaux gisements mondiaux montre plusieurs choses. D’abord, qu’au prix moyen de 2018, tout le monde est gagnant et le cobalt sort largement de terre. Ensuite, que la baisse du cours de cette fin d’année (actuellement entre 50 000 et 55 000 dollars la tonne) commence à menacer quelques producteurs, dont la SLN, la filiale calédonienne d’Eramet qui produit, outre du nickel, un peu de cobalt. Elle n’avait pourtant pas besoin de ça. Seule la mine d’Ambatovy, à Madagascar, fait plus cher. A l’autre bout de la chaîne, avec des coûts d’exploitation compris entre 15 000 et 30 000 dollars la tonne, on retrouve tous les gisements congolais et le russe Norilsk.

Image

Côté cours, les producteurs de cobalt ont eu une belle saison 2017-18, un peu gâchée par le refroidissement avant les fêtes. Parti de 33 000 dollars la tonne début 2017 (un niveau relativement stable depuis 2009), le cours du cobalt au LME a atteint un sommet en mars 2018, à 95 000 dollars la tonne avant de redescendre, au second semestre, dans une fourchette comprise entre 55 et 65 000 dollars la tonne. Derrière cette volatilité exacerbée, des prévisions contradictoires sur la capacité des mines à répondre à la croissance de la demande.

Du cobalt, mais quel cobalt ?

Comme dans le nickel, Encore faut-il préciser de quel cours on parle. "L’un des principaux sujets est celui de l’émergence du marché des intermédiaires (hydroxydes et sulfates de cobalt), pour lesquels la fixation des prix demeure peu transparente à ce jour", explique Gaétan Lefebvre. "Les sulfates et hydroxydes de cobalt, obtenus comme produits intermédiaires des différentes métallurgies à partir de l’acide sulfurique, sont devenus des intermédiaires recherchés pour la chimie des cathodes de batteries Li-ion. Ils représentent une part croissante des échanges de cobalt mondiaux depuis 2017."

Image

Or, le prix de référence reste celui du cobalt métal, notamment sa cotation au London Metal Exchange (LME), la bourse londonienne des métaux. "La vente des intermédiaires était réalisée jusque-là sur la base d’un pourcentage du prix du métal (discount). Ce schéma n’est plus adapté", affirme Gaétan Lefebvre. "Il est remis en question à la fois par les producteurs et les consommateurs demandant une meilleure transparence des prix pour une qualité donnée d'intermédiaires."

Image

Le différentiel de prix entre les deux produits est encore très important. "Il s’explique par les étapes de transformation supplémentaires pour l’obtention de cobalt métal, donc la valeur ajoutée correspondante. Or, la cotation des sulfates étant liée à celle du cobalt métal, la baisse de l’un ou l’autre a pour effet d’inciter les producteurs à contrôler les quantités mises sur le marché pour tenter d’influencer les cours." Gaétan Lefebvre préconise donc une cotation différenciée par qualité, qui limiterait la spéculation. Le LME a, justement, annoncé une évolution de la cotation pour 2019-2020, avec la mise en place de contrats cash-settled (sans stocks physiques de métal associés).

Côté coûts, les producteurs de cobalt opérant en RD Congo ont tout de même dû encaisser une mauvaise nouvelle. Le pays a révisé son code minier, et rehaussé les taxes sur le cobalt désormais considéré comme "stratégique" pour le pays (une appellation qu’on ne peut pas démentir). Bien que premier producteur du métal, le pays figure toujours parmi les plus pauvres de la planète.

Travail des enfants : une "simplification outrancière"

Des labels permettant de différencier le cobalt éthique (hors zones de guerre, sans travail des enfants) sont également évoqués régulièrement. Une démarche vertueuse pour mettre fin à des pratiques dénoncées à juste titre, notamment par Amnesty International, mais plus compliquée qu’il n’y paraît. "La médiatisation et la simplification outrancières de ce sujet vont parfois à l’encontre d’une compréhension plus fine des mécanismes sur place, voire des solutions à y apporter", nuance Gaétan Lefebvre. L’économiste rappelle que la géologie des gisements en République démocratique du Congo (plus de 60% de la production mondiale) et leur concentration les rend faciles à exploiter sans machines industrielles, et que le travail des enfants et l’exploitation artisanale ne vont pas toujours de pair. Il rappelle également que seulement "10% à 20% de la production de cobalt de RD Congo est d’origine difficilement traçable", ce qui signifie que 80% de cette production est issue des mines industrielles exploitées entre autres par Glencore et China Molybdenum.

Le gouvernement congolais "estime que 5000 à 25000 tonnes de minerai seraient produites annuellement par des mineurs artisans" et captées par des "négociants", explique Gaétan Lefebvre. Souvent chinois, ces négociants sont en réalité "des acteurs industriels en mesure de réaliser les premières étapes de métallurgie, c’est-à-dire de produire des concentrés ou des intermédiaires sous forme d'hydroxydes Co(OH)2", en intégrant une partie du minerai d’origine artisanale dans du minerai d’origine industrielle. "Toute traçabilité est alors perdue", conclut le BRGM.
https://www.usinenouvelle.com/article/d ... 18.N785899

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 09 févr. 2019, 14:14

Production de Cobalt en hausse en RDC.
..... En outre, la production de cobalt a augmenté de 43,8% pour atteindre 106 439 tonnes, pendant que la production d’or était en hausse de 22,6%,.......
https://www.agenceecofin.com/cuivre/060 ... ode-minier

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 10 févr. 2019, 16:48

Ford annonce que les constructeurs auto pourraient devoir investir dans les mines de Cobalt.
Ford says carmakers may need to invest in cobalt mines soon

Cecilia Jamasmie Feb 5 2019

Carmakers may have to consider investing directly in cobalt mines to secure supply over the next three to five years, as demand for the metal used in rechargeable batteries is set to increase exponentially, Ford Motor Co. senior manager for energy storage strategy and research Ted Miller believes.

Speaking at a mining industry event in South Africa, Miller said the auto industry is now in an "awkward position" of actually driving the cobalt price on the back of electric vehicles' (EVs) battery production needs.

“I fully anticipate we’re going to keep a lot of pressure on that cobalt production,” he said.
........
http://www.mining.com/ford-says-carmake ... ines-soon/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 24 févr. 2019, 10:50

Découverte d'une nouvelle veine de Cobalt Argent et Or près d'une mine historique au Canada.
Canada Cobalt drills bonanza grades at Castle mine property

Canadian Mining Journal Staff Feb 21 2019

Canada Cobalt Works (CVE: CCW) says it has intersected multiple high grade cobalt and silver intercepts during phase one drilling on the first level of the Castle mine. The mine is located near Gowganda, 75 km south of Kirkland Lake, Ontario.

The company also says it has outlined potential for high grade shoots of silver and cobalt-silver mineralization to be found in areas overlooked by historical exploration. The mine produced a total of 9.4 million oz. of silver and more than 375,000 lb. of cobalt from the No.3 shaft at various times from 1917 and 1989.
.....
http://www.mining.com/canada-cobalt-dri ... -property/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 09 mars 2019, 10:42

Une coalition de milliardaires dirigée par Bill Gates jette son dévolu sur le cobalt


Agence Ecofin 05 mars 2019

Une coalition de milliardaires composée de Bill Gates, Jeff Bezos, Ray Dalio ou encore Michael Bloomberg veut financer la recherche de nouvelles sources de cobalt. Ils ont investi dans une start-up, Kobold Metals qui veut construire un « Google Maps de l’écorce terrestre ».

La start-up utilise des algorithmes de recherche de données pour scruter tout le globe à la recherche du cobalt. Elle parie qu’il existe encore d’importantes sources non découvertes du métal devenu très prisé par les industries électroniques et automobiles.

« La société est en train de constituer une base de données géologiques qu'elle introduit dans un algorithme, à la recherche de signaux qui indiquent la probabilité d'une concentration accrue de cobalt », explique Bloomberg.

Selon Kurt House, le PDG de Kobold Metals, l’approche a de grandes chances de réussir parce que les compagnies minières ne se sont jamais concentrées sur la recherche de cobalt. Le métal est principalement un sous-produit de l’extraction du cuivre ou du nickel et plus de deux tiers de l’approvisionnement mondial proviennent de la RDC.

« Il y a très peu d'antécédents d'exploration en dehors de l’extraction sur les gisements de nickel et de cuivre », a déclaré M. House qui estime que les gens n’ont pas « cherché ce qu’ils recherchaient ».

Kobold Metals n’est pas la seule société à s’intéresser à l’exploration du cobalt. Selon Darton Commodities, qui compile des données sur le secteur, il y a plus de 50 projets d’exploration du cobalt, principalement en Australie et au Canada.
https://www.agenceecofin.com/cobalt/050 ... -le-cobalt

Avatar de l’utilisateur
CP3
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 924
Inscription : 21 janv. 2007, 20:03
Localisation : Vaucluse
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par CP3 » 09 mars 2019, 12:56

Vive les logiciels( qui nous permette parfois un peu de confondre imaginaire et réalité ) , mais le cas échéant,il est évident que les logiciels n' auront pas la capacité de créer physiquement du cobalt ou tout autres minéraux manquant .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 17 mars 2019, 10:56

Encore du Cobalt au Canada, en Colombie Britannique cette fois.
Blackstone says BC cobalt project compares with world's top deposits

.......
In Blackstone’s view, these results imply that the project has the potential to rival Morocco’s Bou-Azzer primary cobalt district, which has more than 50 deposits and has been a source of world cobalt production for 75 years.

The Australian miner is the first company in more than 70 years to undertake systematic exploration over an area around Canada’s former Jewel cobalt mining footprint, located 180 kilometres north of Vancouver.
http://www.mining.com/blackstone-minera ... -district/

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2029
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: Le Cobalt flambe

Message par tita » 18 mars 2019, 11:28

Visiblement, toutes les inquiétudes liées au Cobalt sont en train de purement disparaître.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12477
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Le Cobalt flambe

Message par mobar » 18 mars 2019, 17:38

tita a écrit :
18 mars 2019, 11:28
Visiblement, toutes les inquiétudes liées au Cobalt sont en train de purement disparaître.
Comme celles sur le lithium, les terres rares et le pétrole
Euh non, le pétrole il y reste encore quelques inquiets pathologiques
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2029
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: Le Cobalt flambe

Message par tita » 18 mars 2019, 21:04

mobar a écrit :
18 mars 2019, 17:38
Comme celles sur le lithium, les terres rares et le pétrole
Euh non, le pétrole il y reste encore quelques inquiets pathologiques
Même si les dynamiques se ressemblent, je ne pense pas qu'on puisse mettre toutes les ressources dans le même panier.

Le besoin massif de cobalt est relativement récent, et on aura sans doute de la volatilité dans les prix tant que la demande augmentera fortement. Ce qui va probablement se produire vu que tous les constructeurs sont en train de miser sur les VE.

Image

Répondre