le plastique c'est du pétrole ?

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Geispe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1553
Inscription : 09 mars 2005, 17:16
Localisation : Vosges du Nord

le plastique c'est du pétrole ?

Message par Geispe » 22 oct. 2006, 20:35

je n'ai pas écouté mais on m'a rapporté que tout à l'heure dans l'émission de France inter les p'tits bateaux de Noëlle Breham, la scientifique qui a répondu aux questions des enfants semble avoir soigneusement évité - sauf une fois très discrètement - le mot "pétrole"... voulu ou pas ?
(j'ai pas réussi à ré-écouter avec mon ordi...)


question 3
Comment a-t-on trouvé le plastique ? (Florian)

Comment on fabrique du plastique ? (Léo)

Quelle est la matière première du plastique (Alizée)

Réponse : Liliane LÉGER , Responsable d’une équipe de recherche au sein du laboratoire de physique des solides et professeur à l’université d’Orsay

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52582
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par energy_isere » 23 mai 2007, 19:55

Il est assez curieux que sur ce forum le plastique soit pas abordé plus souvent, et pourtant le pétrole en est la matiére premiére quasi exclusive.

Un petit anniversaire (centenaire de la bakélite) :
Le plastique, un centenaire en grandes formes

En 100 ans, le plastique a révolutionné le monde et s'est imposé dans tous les aspects de la vie quotidienne, au point qu'il pourrait bientôt couler dans nos veines. Mais l'avenir semble surtout appartenir au bioplastique, moins nuisible à l'environnement et moins dépendant du cours du pétrole.

Le passé et l'avenir de la première substance entièrement synthétique de l'histoire se retrouvent depuis mercredi au Musée des Sciences de Londres. "C'est parti d'un petit échantillon marron dans la main d'un homme et maintenant c'est partout. Difficile d'imaginer une maison sans!", constate Alison Conboy, l'une des conceptrices de l'exposition anniversaire.

Lorsque le chimiste belgo-américain Leo Baekeland (Gand, 1863/Beacon, USA, 1944) met au point en 1907 une résine de formaldéhyde de phénol thermodurcissable, le matériau qu'il baptise "Bakélite" connaît un succès immédiat: isolant électrique, chimiquement stable, résistant à la chaleur, au sel de mer, ce plastique ne se fend ni ne se déforme, et il entre rapidement dans la fabrication d'objets de toute sorte: boule de billard, tableau électrique, table, comptoir, machine à laver... et le fameux téléphone, devenu un objet de collection.

La famille des plastiques s'agrandit rapidement avec la rayonne, la Cellophane, le PVC (chlorure de polyvinyle) ou le polyéthylène. En 1939, les Américaines se ruent dans les magasins pour remplacer leurs bas traditionnels par ceux, en nylon, de DuPont de Nemours, "aussi doux que la soie et aussi solides que l'acier" si l'on en croit la publicité.

Le succès du nylon, qui permet de remplacer un matériau organique coûteux par une substance synthétique moins chère se répétera avec la bouteille de plastique, le gobelet de Styrofoam, les ustensiles de cuisine en Teflon, les boîtes Tupperware, la table en Formica ou le film plastique pour les aliments, tandis que partout dans le monde hommes et femmes troquent la soie et le coton pour l'acrylique et le polyester.

Nul n'échappe au plastique, qui pourrait même bientôt intervenir dans la composition d'un sang artificiel. "La nature du plastique est telle que l'on peut créer une molécule très semblable à l'hémoglobine, c'est-à-dire les cellules qui transportent l'oxygène", explique Alison Conboy. Et il serait bien plus facile à fabriquer, transporter et entreposer que les produits sanguins naturels. Quant au silicium, qui fit la fortune de l'informatique, il pourrait céder la place à des circuits directement imprimés sur des puces en plastique. Le procédé pourrait être appliqué à des panneaux solaires souples ou des vêtements.

Pour les avions, qui sont déjà largement passés au plastique, des polymères à mémoire de forme permettraient aux appareils de s'adapter en permanence, y compris pendant le vol, les ailes s'allongeant ou se raccourcissant selon la température. Mais malgré ces promesses, l'avenir n'est pas tout rose pour le plastique, produit issu à 90% du pétrole et qui finit trop souvent dans la nature... pour très, très longtemps.

Car moins de 10% de tous les plastiques sont recyclés, selon le Worldwatch Institute, une agence américaine de recherche environnementale qui estime que, rien qu'aux Etats-Unis, 100 milliards de sacs plastique vont polluer l'environnement chaque année.

La solution pourrait résider dans le retour à l'organique, avec les bioplastiques, biodégradables. Le Musée des Sciences expose ainsi une voiture électrique japonaise presque entièrement fabriquée avec du maïs, de la cane à sucre et de kenaf, une plante africaine dont on exploite les fibres. AP
Boursorama

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6953
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Message par rico » 23 mai 2007, 20:03

Est ce que Plastique Bertrand disparaitra en même temps que le pétrole??

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52582
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 23 mai 2007, 20:13

rico a écrit :Est ce que Plastique Bertrand disparaitra en même temps que le pétrole??
ah je comprend pourquoi mon moteur hoquette un peu ces derniers temps. Quelqu' un a du essayer du Plastique Bertrand to Liquids en douce.

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5021
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 23 mai 2007, 20:43

On peut fabriquer du plastique avec du charbon.

Je suis tombé ce week-end sur un numéro de "Charbon-actualité" datant des années 1950, faisant la réclame des derniers plastiques (PVC, polyéthylène, etc) mis au point par les charbonnages.

Donc, non seulement c'est possible, mais en plus, même dans les années 50 le procédé était suffisamment compétitif pour être sorti du labo.
Méfiez-vous des biais cognitifs

Avatar de l’utilisateur
thorgal
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1955
Inscription : 05 nov. 2005, 17:55
Localisation : Copenhague

Message par thorgal » 23 mai 2007, 21:54

rico a écrit :Est ce que Plastique Bertrand disparaitra en même temps que le pétrole??
haha :lol: :lol:
mais nan, voyons Rico, ca fait une paye qu'il a pique le pauvre! :lol: l'a deja disparu (personne s'en plaint par contre, la societe s'est remodelee facilement, sans drame, tanquille, peinard, zzzz, ca plane pour moi ...)
Never under-estimate the predictability of stupidity - Bullet Tooth Tony

Avatar de l’utilisateur
Birdy
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 308
Inscription : 06 févr. 2006, 18:30
Localisation : Du pays aux 56 ministres
Contact :

Message par Birdy » 24 mai 2007, 10:13

Il y a un excellent chapitre sur la durabilité des polymères synthétiques dans le non moins excellent Homo Disparitus.
En gros, tout le plastique qui n'a pas été brûlé, se retrouve dans d'énormes tourbillons océaniques. Il se fragmente en particules de plus en plus fines. Au départ, ce sont les tortues et les dauphins qui meurent en bouffant les sacs pris pour des méduses, et ensuite, ça se répète avec d'autres animaux de plus en plus petits (plancton).
La mer monte mais le niveau baisse

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2326
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Message par Glycogène » 24 mai 2007, 10:29

Et tout ces animaux morts tombent au fond des océans, et dans qq millions d'années, formeront du pétrole.
Si c'est pas du recyclage ça !
:-D

Avatar de l’utilisateur
Birdy
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 308
Inscription : 06 févr. 2006, 18:30
Localisation : Du pays aux 56 ministres
Contact :

Message par Birdy » 24 mai 2007, 14:40

Les animaux oui, mais le plastique, non. Le drame c'est qu'il ressort intact des animaux morts pour être réingurgité par les victimes suivantes...
La mer monte mais le niveau baisse

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4693
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Message par Alter Egaux » 24 mai 2007, 15:30

Birdy a écrit : En gros, tout le plastique qui n'a pas été brûlé, se retrouve dans d'énormes tourbillons océaniques. Il se fragmente en particules de plus en plus fines. Au départ, ce sont les tortues et les dauphins qui meurent en bouffant les sacs pris pour des méduses, et ensuite, ça se répète avec d'autres animaux de plus en plus petits (plancton).
J'ai aussi vu des sacs de plastique dans le ventre de vache (puis de chèvre). Ce n’est pas beau à voir (je parle de l'état des animaux). D'après le véto qui œuvrait, les animaux étaient foutu.
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5961
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Message par mahiahi » 24 mai 2007, 18:27

Pour les chêvres, j'ai vu aussi, mais l'animal a survécu et expulsé le sac plastique (au passage, ça bouffe n'importe quoi ces bêtes)
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 24 mai 2007, 23:05

Comment a-t-on trouvé le plastique ? (Florian)
C'est une fable ?
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52582
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 17 juil. 2007, 20:12

je tombe des nues, il existe des billets (de la monnaie) en polymére de plastique ! :shock:
Comme une vingtaine de pays, Hongkong adopte le billet en plastique

LE MONDE / 17.07.07

Une semaine après sa première mise en circulation, le nouveau billet de Hongkong a déjà pris de la valeur sur le site de ventes aux enchères d'eBay, s'adjugeant, mardi 17 juillet, plus de 50 % de plus que sa valeur faciale. Sa particularité : être fabriqué en matière plastique.

Lundi 9 juillet, les autorités ont émis pour la première fois 50 millions de billets de 10 dollars de Hongkong en matière plastique. L'île a ainsi rejoint la vingtaine de pays à avoir introduit des coupures en polymère de plastique (dont le Sri Lanka, Taïwan, la Thaïlande, le Vietnam, la Papouasie-Nouvelle-Guinée...).


Le premier billet en plastique fut introduit en 1988 en Australie et, depuis, tous les vieux billets en papier ont été progressivement remplacés. Il existerait aujourd'hui dans le monde 3 milliards de billets en polymère de plastique. Singapour, qui a introduit les billets en matière plastique depuis 1990, a émis en mai une nouvelle coupure de 5 dollars de Singapour qui circulera aux côtés des anciennes.

D'un coût de fabrication plus élevé, le billet fabriqué en polymère de plastique est plus rentable pour les finances publiques. Il limite la contrefaçon, puisque les procédés classiques de photocopiage ne peuvent plus être utilisés, et il présente une plus longue durée de vie que les billets en papier.

Selon l'étude de la banque centrale australienne, ils durent en moyenne quatre fois plus longtemps que leurs cousins en papier. Plus résistants, difficilement déchirables, ils passent sans problème l'épreuve de la machine à laver. Ils sont aussi plus adaptés aux climats tropicaux que les coupures en papier.

L'Australie a constaté que son taux de contrefaçon avait considérablement diminué et que d'autres avantages étaient apparus. La population, par exemple, est plus satisfaite des billets en plastique car ils sont plus hygiéniques.

Avatar de l’utilisateur
Gauss
Kérogène
Kérogène
Messages : 89
Inscription : 26 janv. 2007, 12:49
Localisation : Lyon

Message par Gauss » 17 juil. 2007, 20:21

energy_isere a écrit :je tombe des nues, il existe des billets (de la monnaie) en polymére de plastique !
Au moins un plastique auquel on fera attention à ce qu'il ne disparaisse pas dans la nature !!! :roll:

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52582
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re:

Message par energy_isere » 30 déc. 2007, 00:20

La période de Noel est propice à un déferlement de plastique :

- Les jouets en plastique injecté
- les blisters de nombreux jouets et babioles
- les sapins de Noel non naturels
- les guirlandes et boules de Noel
- la resine polymére qui entoure les DEL qui illuminent les rues (en remplacement des ampoules à incandescence)
- les supports alvéolés dans lesquel on met les chocolats des boites de chocolat
- les emballages des papillotes de chocolats
- les CD et DVD et leurs boites


.....la liste est longue.

Je crois que le pére Noel est sponsorisé par l' industrie du plastique. #-o

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités