le plastique c'est du pétrole ?

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par energy_isere » 23 nov. 2012, 15:42

Exemple de recyclage de matiére plastique, et méme du PVC :
Les matières plastiques, un matériau servant aussi pour les fondations

23 Nov 2012 Enerzine

Les matières plastiques - recyclées - ne sont pas employées uniquement à l'intérieur d'un bâtiment ; elles pourraient, par exemple, être transformées en maçonnerie solide, durable et écologique pour la construction.
Comparés aux briques classiques, les blocs en plastique constitués de PVC et de PE-hd usagés sont plus légers, nécessitent 85 % d'énergie en moins à fabriquer, émettent 95 % de CO2 en moins et n'utilisent pas d'eau pendant leur fabrication.

...................
http://www.enerzine.com/1037/14816+les- ... ions+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par energy_isere » 17 déc. 2012, 20:05

Dietenhofen, l'usine à rêves de Playmobil

13 Dec 2012 Usine Nouvelle

L'usine bavaroise assure 60% de la réalisation des pièces du fabricant de jouets allemand. Celui-ci maîtrise l'ensemble de la chaîne de production, jusqu'à la fabrication des moules.

La principale usine du fabricant de jouets Playmobil se dévoile au détour d'un champ, à Dietenhofen (Bavière), non loin de Nuremberg. Inaugurée en 1969, elle était à l'époque l'une des premières usines installée à la campagne. Quelque 1 200 salariés y produisent chaque jour 10 millions de pièces et 150 000 boîtes de jeux. En y pénétrant, le visiteur est frappé par la multitude de robots et les 400 machines de moules à injection, ordonnées le long d'interminables allées.

En quelques minutes, les granulats de plastique se transforment en éléments de château, de tracteur ou de ranch. Playmobil en consomme 16 000 tonnes par an ! Les presses à injection fabriquent automatiquement, en deux passes, des pièces en deux matériaux, de couleur ou de dureté différente. C'est le cas du requin avec son aileron souple. Un enfant pourra marcher dessus pieds nus sans risquer de se blesser... À la fin du cycle, le poids des pièces est contrôlé précisément. Quelques-unes, choisies au hasard, subissent un test de contrôle qualité et sont exposées à des températures extrêmes.

Pour chaque nouvelle référence du catalogue, le processus de développement dure deux ans. Tout commence par le design, puis se poursuit avec la création d'une maquette numérique réalisée à l'aide d'un logiciel de CAO. C'est alors le tour de la conception et de la fabrication des moules, avant l'organisation de la fabrication proprement dite. Pour le château de princesse, il faut fabriquer quelque 592 pièces différentes. Les moules sont conçus à partir d'un fichier 3D réalisé grâce à un logiciel de CFAO de l'éditeur français Sescoi. Fabriqués en acier de haute qualité, ils sont durcis par un trempage, avant de subir une phase de finition par meulage, qui ne tolère pas plus d'un centième de millimètre d'écart. Les dernières finitions sont faites à la main. La réalisation d'un moule prend de 200 à 2 800 heures de travail et coûte entre 8 000 et 180 000 euros.

Un nombre de références limité

Les nouveautés sont d'abord lancées en Allemagne, avec un an d'avance sur la France. « Ce décalage est dû à des contraintes de production, pour éviter de fabriquer plusieurs moules identiques », argumente Bernard Hane, le directeur du service recherche et développement. Cette approche résume l'état d'esprit de cette Mittelstand, l'une de ces ETI familiales qui fait la richesse de l'économie allemande. Pas de course en avant, mais une progression régulière et maîtrisée avec une gestion des coûts. Pour cette raison, le nombre de références est limité à 280 produits et à 650 figurines, les nouveautés chassant les articles plus anciens. L'entrepôt des commandes en attente de livraison aide à mieux comprendre cette volonté de maîtrise des volumes. Avec ses 14 rangées qui permettent de stocker à plus de 13 mètres de hauteur, l'entrepôt est l'objet d'un ballet permanent de transtockeurs robotisés. L'usine bavaroise assure 60% de la production de Playmobil, qui possède trois autres unités de production à Egra (République tchèque), à Malte et à Onil (Espagne), où les coûts de main-d'oeuvre demeurent plus faibles.

Dietenhofen n'en reste pas moins le site majeur de Playmobil. Si la robotisation a permis de minimiser le coût humain, les responsables de l'entreprise insistent sur la qualité du travail des ouvriers allemands. Et la Chine ? Pour Andrea Schauer, la directrice de Playmobil, « la petite différence sur le coût global de fabrication ne pèse pas lourd face aux difficultés de formation des ouvriers, aux contrôles de qualité et aux risques de piratage ». L'usine de Dietenhofen a donc encore de beaux jours devant elle.
http://www.usinenouvelle.com/article/di ... il.N187791

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par energy_isere » 25 févr. 2013, 15:08

La valorisation des déchets plastiques : un potentiel à exploiter

25 Fev 2013 enerzine

L'association européenne des fabricants de matières plastiques (AEFMP) qui milite en faveur d'un objectif de Zéro plastique en décharge à l'horizon 2020, a étudié les conditions de l'optimisation de la valorisation énergétique des déchets plastiques, en complément du développement du recyclage.

La comparaison avec l'Allemagne apporte à cet égard un éclairage instructif

En 2012 la France a utilisé 4,6 Mt de matières plastiques, dont 60% pour la fabrication de produits à longue durée de vie (automobile, construction, équipements électroniques,…) et 40% pour des produits à courte durée de vie, essentiellement pour l'emballage. Sur ces 4,6 MT, on en retrouve 3,3 Mt sous forme de déchets, dont 2/3 proviennent de l'emballage. En France on constate que seuls 60,9% de ces déchets sont valorisés. Une performance médiocre si l'on compare ce ratio à ceux des 9 premiers pays d'Europe qui frôlent les 100%, Suisse et Allemagne en tête.

Le dénominateur commun à ces bons élèves de l'Europe est qu'ils ont banni ou fortement taxé la mise en décharge des déchets plastiques. Ce qui a eu pour conséquence d'en augmenter considérablement les taux de recyclage et de valorisation énergétique.

À condition qu'ils soient au préalable collectés et triés, tous les polymères sont recyclables. Le développement de la collecte sélective par l'extension des consignes de tri à tous les emballages plastiques ménagers devrait faire passer le taux moyen du recyclage de 22,5% à 35 à 40% à l'horizon 2015. Pour l'AEFMP, lorsque le recyclage des déchets plastiques n'est pas techniquement, économiquement et écologiquement viable, "il faut recourir systématiquement à leur valorisation énergétique ; solution d'autant plus intéressante que leur pouvoir calorifique est aussi élevé que celui du pétrole, qu'ils peuvent donc remplacer comme source d'énergie."

Les combustibles solides de récupération (CSR) sont des combustibles fabriqués à partir de déchets, provenant soit des ordures ménagères (OMA), soit des déchets industriels non dangereux (DIND). Une partie de ces déchets est issue de ressources renouvelables (papier, carton, textiles,…) et de déchets plastiques. Comme les plastiques apportent leur haut pouvoir calorifique aux CSR, plus ils en contiennent plus leur pouvoir calorifique est élevé.

La composition des CSR varie en fonction des gisements de déchets à partir desquels ils sont fabriqués et de leur part de carbone renouvelable. Plus la part des produits issus de ressources renouvelables est élevée, plus l’empreinte carbone est faible.

Mal connu en France, le concept de CSR est largement développé en Europe du Nord, particulièrement en Allemagne, qui en fabrique 7 Mt, contre seulement quelques centaines de milliers de tonnes en France. Pourtant leur potentiel de développement est loin d’être négligeable. Selon le BIPE, il serait de 7,8Mt. Le tableau ci-dessus montre que les gisements y sont largement inexploités.

Les débouchés d’une filière CSR en France
................

...............
en entier : http://www.enerzine.com/14/15281+la-val ... iter+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par energy_isere » 12 mars 2013, 10:26

Que faut-il faire des déchets plastiques ?

12 Mars 2012 enerzine

Les matières plastiques sont désormais un matériau incontournable dans notre monde moderne : elles sont polyvalentes et durables, mais cette durabilité peut poser des problèmes d'élimination.

Un livre vert publié en fin de semaine dernière par la Commission européenne vise à lancer une discussion structurée sur les possibilités d'améliorer la durabilité des produits plastiques tout au long de leur cycle de vie et de réduire l'incidence des déchets plastiques sur l'environnement.

"La gestion des déchets plastiques est un défi majeur en termes de protection environnementale, mais c'est également une formidable opportunité en ce qui concerne l'utilisation efficace des ressources. Dans une économie circulaire, où des taux de recyclage élevés permettent de faire face à la raréfaction des matériaux, je pense que les matières plastiques ont un avenir. J'invite toutes les parties prenantes à participer à ce processus de réflexion, qui consiste à envisager les matières plastiques comme une partie de la solution et non uniquement comme un problème" a déclaré à ce sujet M. Janez Potocnik, membre de la Commission chargé de l'environnement.

Une fois dans l'environnement, en particulier dans le milieu marin, les déchets plastiques peuvent mettre des centaines d'années à disparaître. Jusqu'à 10 millions de tonnes de déchets, pour la plupart plastiques, finissent chaque année dans les océans et les mers du globe et en font progressivement la plus vaste décharge de déchets plastiques du monde.

Les matières plastiques sont communément perçues comme un matériau bon marché et jetable dans notre société du «jetable», et les taux de recyclage restent faibles. La moitié des déchets plastiques produits en Europe sont mis en décharge, ce qu'il conviendrait d'éviter car les matières plastiques peuvent contenir des composants dangereux et leur élimination peut donner lieu à des émissions indésirables et à des résidus polluants concentrés.

Le livre vert souligne le rôle clé que les matières plastiques jouent dans de nombreux processus et applications industriels, ainsi que les avantages économiques potentiels liés à une augmentation des taux de recyclage. Face à la croissance démographique mondiale et à la raréfaction des ressources naturelles, le recyclage des matières plastiques offrira une solution de substitution à l'exploitation de ressources vierges. Afin d'accélérer cette évolution, un meilleur cadre intégrant la prévention et le recyclage des déchets dans la conception des produits plastiques doit être mis en place pour soutenir l'éco-conception et l'innovation environnementale.

Image

Les problèmes spécifiques posés par les déchets plastiques ne sont ciblés par la législation actuelle de l'UE en matière de déchets.

En un peu plus d'un siècle, les matières plastiques sont devenues indispensables, dans l'ingénierie et la construction modernes, pour la production de masse de biens de consommation. En seulement 50 ans, la production mondiale de matières plastiques est passée de 1,5 million de tonnes par an en 1950 à 245 millions de tonnes en 2008, et cette tendance devrait se poursuivre. Le milieu marin est particulièrement sensible aux déchets plastiques. Les déchets plastiques constituent 80 % des gigantesques plaques de déchets qui flottent dans les océans Atlantique et Pacifique, entraînant pour les espèces marines des risques d’étranglement ou d'ingestion.

Les résidus plastiques sont omniprésents et atteignent même les régions les plus reculées des mers du globe : "c'est le prix à payer pour notre production excessive de déchets plastiques". Sous leur forme conventionnelle, les matières plastiques contiennent un grand nombre, et parfois une grande proportion d'additifs chimiques, qui peuvent être des agents cancérigènes ou des perturbateurs endocriniens ou encore provoquer d'autres réactions toxiques.

Certains éléments stratégiques visant à gérer les déchets plastiques dans l'environnement sont déjà prévus dans la législation actuelle en matière de déchets. La directive-cadre relative aux déchets est axée sur certains aspects tels qu'une réflexion en termes de cycle de vie, la prévention des déchets plutôt que leur traitement, la responsabilité étendue des producteurs, la conception des produits, l'utilisation efficace des ressources et la conservation des ressources.

Image
http://www.enerzine.com/604/15420+que-f ... ques+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par energy_isere » 25 mars 2013, 19:24

Industrie de la plasturgie en France (plastiques + matériaux composites ....) :

4.6 millions de tonnes produit en 2012
Secteur qui emploie 136 000 personnes. Chiffre d' affaire de 30 milliards d' € par an.
Dont 7 milliards d' exportation.

Sur les 4.6 millions de tonnes, 40% sont des produit à faible durée de vie essentiellment pour l' emballage.

Source article Usine Nouvelle du 21 Mars 2013

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2329
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par Glycogène » 25 mars 2013, 20:23

energy_isere a écrit :Sur les 4.6 millions de tonnes, 40% sont des produit à faible durée de vie essentiellment pour l' emballage.
En voilà une source d'économie ! Sur les 40%, on doit bien pouvoir se passer de la moitié moyennant qq changements d'habitudes.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par energy_isere » 29 mai 2013, 18:57

Matières plastiques : un marché mondial en pleine mutation

29 Mai 201 Usine Nouvelle

Une demande mondiale tirée par l’Asie, et une production en Europe qui fléchit en 2012. C’est le nouveau visage du marché mondial des matières plastiques, selon une enquête de conjoncture présentée ce mercredi 29 mai par PlasticsEurope, l’association européenne des fabricants de matières plastiques.

Le marché du plastique se porte bien. Du moins au niveau mondial. D’après les chiffres dévoilés par PlasticsEurope, la production globale de thermoplastiques a augmenté de 8,7 % par rapport à 2011, pour atteindre 288 millions de tonnes en 2012. Mais cette bonne santé est surtout imputable aux marchés émergents. Notamment la Chine, dont la part de production est passée de 15 à 23,9 % sur les six dernières années. A elle seule, la Chine produit davantage que tous les pays d’Europe réunis.

A l’inverse, en Europe, les volumes de production ont subi une baisse de 3,8 %. "Nous n’avons toujours pas retrouvé les volumes de production d’avant la crise de 2008, car un grand nombre d’usines qui avaient été arrêtées n’ont pas redémarré. Néanmoins, nos prévisions indiquent un retour à la croissance pour 2014, après une période de stagnation en 2013", commente le directeur général Europe de l’Ouest de PlasticsEurope Michel Loubry. La part de l’Europe dans la production mondiale est aujourd’hui de 20,4 %, contre 25 % en 2006.

La France suit globalement la tendance européenne. Avec 4,87 millions de tonnes de matières plastiques, la production hexagonale accuse une baisse de 1,5 % par rapport à 2011. PlasticsEurope estime que cet indicateur devrait passer dans le vert en 2013, pour atteindre +3 % en 2014.

L’Asie atteint presque la moitié de la demande mondiale

La demande en matériaux plastiques change également de visage, avec une zone Asie qui représente désormais 45 % de la demande mondiale. La Chine consomme à elle seule 23,9 % de la production globale (elle a d’ailleurs dépassé l’Europe en 2011 sur ce critère).

Dans l’Europe des 27, la demande en matières plastiques est évaluée à 45,5 millions de tonnes, en baisse de 2 % en 2012 par rapport à 2011. Le marché est toujours tiré par les secteurs de l’emballage (40,2 %), du BTP (20,8 %), et de l’automobile (8,3 %). "En France, les chiffres sont similaires, ajoute Michel Loubry, à l’exception du secteur de l’emballage qui atteint 45,4 % grâce à la forte présence d’industriels de l’agroalimentaire".

Des industriels relativement à l’abri

Cette mainmise asiatique représente-t-elle un danger pour les industriels européens ? Pas forcément, car le solde commercial de l’Europe est très largement positif (nous continuons d’exporter 84 % de notre production). Et de nombreux pays, en particulier la France, continuent de tirer leur épingle du jeu en développant de nouveaux matériaux techniques. "Enfin, les fabricants de matières plastiques s’agit essentiellement de grands groupes mondiaux, qui ont suivi l’évolution de la demande et construisent désormais des usines en Chine", rappelle Michel Loubry.
http://www.usinenouvelle.com/article/ma ... on.N197959

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par energy_isere » 20 août 2013, 12:08

L'EMPA développe de nouveaux produits ignifugeants non toxique

Les produits ignifugeants sont souvent hautement néfastes pour la santé. Pourtant, on les retrouve dans des matières plastiques de toutes sortes qui, sans ces produits, pourraient s’enflammer très facilement. Les chercheurs d'Empa ont réussi à fabriquer des produits ignifugeants qui ne présentent aucun risque.
............

Les nouveaux produits ignifugeants sont des liaisons organiques contenant du phosphore, appelées phosphoramidates.
................
http://www.enerzine.com/603/16118+lempa ... ique+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par energy_isere » 05 sept. 2013, 12:27

Total supprimera 210 emplois à Carling d'ici 2015 (Moselle)

05 Sept 2013 enerzine

Le comité central d'entreprise (CCE) du site du groupe Total à Carling (Moselle) a confirmé hier après-midi la suppression de 210 emplois d'ici au deuxième semestre 2015, lors de l'arrêt du dernier vapocraqueur du groupe encore en activité.

Total s'engage à conduire ce redéploiement industriel sans aucun licenciement. Sur les 554 postes que compte aujourd'hui le site de Carling, 344 postes seront maintenus sur la plateforme à compter de 2016, dont 110 postes créés du fait des nouveaux projets industriels.

Total prévoit d'investir 160 millions d'euros d'ici 2016 pour adapter la plateforme pétrochimique de Carling (Lorraine) et restaurer sa compétitivité. Plus précisément, Total envisage de développer à Carling de nouvelles activités sur les marchés des résines d'hydrocarbures (Cray Valley) et des polymères tout en arrêtant, au cours du second semestre 2015, le vapocraqueur qui est lourdement déficitaire.

"Total a un projet d'avenir pour la plateforme pétrochimique de Carling et sa Région. Le marché européen de la pétrochimie est confronté à des surcapacités durables et à une concurrence internationale croissante. Dans un tel contexte, c'est notre responsabilité d'industriel d'anticiper et d'adapter nos capacités de production à la demande. Notre projet pour Carling prévoit de miser sur les points forts du site, son savoir-faire industriel et la compétence de ses équipes pour disposer d'un outil rentable. En faisant de Carling le centre européen de l'activité résines d'hydrocarbures et un site leader de polymères en Europe, dans le cadre d'un vaste plan d'investissements, nous réaffirmons notre volonté de pérenniser nos activités industrielles en France et de nous développer sur des marchés d'avenir. Total donne une nouvelle ambition à Carling" a commenté Patrick Pouyanné, Directeur général de la branche Raffinage-Chimie et membre du Comité exécutif de Total.

La plateforme de Carling deviendra le centre européen des résines d'hydrocarbures (Cray Valley). Le site accueillera le centre de décision européen, les activités européennes de Recherche et Développement, une nouvelle unité de production de résines (résines C4) destinée à capter la croissance des marchés des additifs pour écrans tactiles, pneus de haute performance et lubrifiants, l'unité existante de résines (résines C9) pour adhésifs sera transformée pour produire des résines Waterwhite* transparentes de haute qualité.

La vocation du site de Carling dans les polymères à valeur ajoutée sera confortée par plusieurs investissements. Le projet prévoit :

- la création d'une unité de thermoplastique (polypropylène compound*) pour répondre à la demande nouvelle du marché automobile pour des matériaux plastiques innovants qui, en substitution à l'acier, permettent d'alléger les véhicules et de réduire leur consommation ;
- un investissement de capacité confortera le leadership du site de Carling dans le polystyrène* en Europe. Carling sera le centre prioritaire de production de polystyrène de Total qui détient près de 25 % de part de marché européen de ce matériau ;
- la modernisation de l'unité de production de polyéthylène* de façon à fournir en matériaux plastiques avancés le marché médical et celui des câbles électriques.

Les résines d’hydrocarbures
.........................
http://www.enerzine.com/10/16195+total- ... elle+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par energy_isere » 25 nov. 2013, 20:58

Production mondiale de plastiques, historique.

Image

PlasticsEurope a dressé son panorama annuel de la gestion des déchets plastiques en Europe et en France

pour la France :
La France, où la situation s'améliore, est sur la bonne voie

En 2012, la France a généré 3,3 millions de tonnes de déchets plastiques dont près des 2/3 proviennent des emballages, et le tiers restant de produits du bâtiment, de l'automobile, des équipements électriques et électroniques et d'autres secteurs comme l'agriculture, les équipements ménagers et les loisirs.

Leur valorisation a atteint 62% contre 60,9% en 2011. En volume, cette progression se traduit par la non mise en décharge de 100.000 tonnes de plus. À noter que ces 100.000 tonnes ont été à 100% recyclées. Le taux de mise en décharge baisse dans les mêmes proportions à 38% (39,1% en 2011).

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par energy_isere » 03 déc. 2013, 12:32

Déchet plastique : un gisement de ressources renouvelables inexploitées

enerzine le 03 Dec 2013

Un accord préliminaire portant sur une collaboration à venir dans le domaine de la valorisation et du recyclage des déchets plastiques a été annoncé récemment par Carbios, une société de chimie verte et SUEZ Environnement.

Cet accord s'inscrit dans la stratégie des deux sociétés de placer l'économie circulaire au cœur de leur modèle économique et de proposer de nouvelles voies de valorisation des déchets plastiques.

Au cours de cette phase préliminaire, SUEZ Environnement mettra à disposition de Carbios les gisements de déchets plastiques provenant des sites de traitement de sa filiale SITA France.

De son côté, Carbios va étudier la composition de ces déchets plastiques pour enrichir sa palette d'outils biologiques et ainsi élargir leur potentiel de valorisation. Carbios testera ensuite, sur les gisements à disposition, ces bioprocédés pour valider leur efficacité de traitement dans l'optique de rendre plus efficace le recyclage et la valorisation des déchets plastiques collectés. L'objectif est de mettre en œuvre les procédés les plus efficaces pour décomposer les déchets plastiques et récupérer leur composant de base (polymère), d'une qualité identique à celui produit à base de pétrole. Ce procédé de recyclage à l'infini permettra ainsi de s'acquitter des contraintes chimiques et mécaniques rencontrées dans les procédés de recyclage classiques.

Le recyclage des plastiques : un enjeu environnemental

25 millions de tonnes de déchets plastiques sont produites chaque année en Europe** dont seulement 20% sont recyclées. Ils représentent un défi environnemental majeur mais aussi un gisement considérable de ressources renouvelables inexploitées dont la valorisation est au centre des préoccupations de Carbios et de SUEZ Environnement.

« Nous sommes ravis de la confiance accordée par SUEZ Environnement, qui conforte le positionnement stratégique de nos procédés biologiques innovants, développés dans le cadre du projet Thanaplast™ pour la valorisation des déchets plastiques. La conjonction de nos expertises va permettre d'accélérer la mise en place de solutions industrielles efficaces pour répondre à l'enjeu environnemental majeur que représente les plastiques en fin de vie et répondre à la question : comment valoriser et recycler mieux et plus de déchets plastiques avec le moins d'impact possible sur l'environnement », a souligné Jean-Claude Lumaret, Directeur général de Carbios.

« L'innovation est au cœur de la stratégie de SUEZ Environnement qui accompagne le développement de jeunes entreprises prometteuses comme Carbios. La gestion des déchets est une composante importante de l'économie circulaire. Elle passe par une utilisation efficace des ressources et la valorisation des produits pour en faire des matières premières secondaires. SUEZ Environnement a toujours cherché, à travers ses filiales, à s'associer à des expertises complémentaires pour mener à bien ses projets et rester précurseur dans ses domaines de référence que sont la collecte et le recyclage », a indiqué pour sa part Paul-Joël Derian, Directeur Adjoint Innovation & Performance Industrielle de SUEZ Environnement.

« Les procédés enzymatiques de Carbios nous semblent particulièrement intéressants et prometteurs pour recycler et valoriser au mieux les déchets plastiques en fin de vie dans le respect de l'environnement. »

** Source Avril 2011 Commission Européenne DG – Plastic waste in the environment
http://www.enerzine.com/10/16622+dechet ... tees+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par energy_isere » 17 janv. 2014, 14:16

Déchets plastiques : le Parlement européen tire la sonnette d'alarme

17 Janv 2017 enerzine

Le Parlement européen a adopté mardi une résolution qui vise à interdire dès 2020 des matières plastiques les plus dangereuses et de certains sacs ainsi que l'introduction d'objectifs obligatoires de recyclage.

Cette résolution fait suite à la publication du livre vert par la Commission sur le sujet.

Les députés ont souligné les dommages pour l'environnement provoqués par les déchets plastiques, à cause d'une faible mise en œuvre de la législation relative aux déchets dans l'Union, mais aussi du fait que les déchets plastiques ne font pas l'objet d'une législation plus spécifique malgré leurs particularités.

"Le Parlement a montré la voie pour s'attaquer à l'énorme problème de l'impact néfaste des déchets plastiques sur l'environnement et la santé humaine. Aujourd'hui, nous nous sommes prononcés pour changer de mauvaises habitudes et prendre en charge nos produits, de leur production à leur élimination finale. En utilisant mieux ces produits et en les recyclant autant que possible, nous pouvons combler cette faille et mettre en œuvre le concept de l'économie 'circulaire'. Cela nous aidera à nettoyer nos mers et nos terres tout en créant davantage d'emplois", a déclaré le rapporteur Vittorio Prodi dont le texte a été approuvé à main levée.

Les députés proposent d'intégrer dans la législation communautaire des objectifs spécifiques en matière de collecte et de tri de déchets qui pourraient atteindre 80%. Ces critères obligatoires en termes de recyclage, ainsi que des critères harmonisés applicables à la collecte et au tri devront instaurer des conditions de concurrence équitables. Il importe en outre de réexaminer la directive existante relative aux emballages, ajoutent-ils.

Priorité au recyclage et compostage

La Commission est invitée à proposer, dès 2014, des propositions visant à éliminer progressivement la mise en décharge des déchets recyclables et valorisables à l'horizon 2020, ainsi que des mesures pour décourager l'incinération de produits recyclables, compostables et biodégradables. Le recours à la valorisation énergétique des déchets plastiques ne devrait avoir lieu que dans le cas où toutes les autres possibilités ont été épuisées.

Les députés estiment que les matières plastiques les plus dangereuses devraient être retirées du marché. L'usage de sacs en plastique à usage unique devrait être éliminé dans la mesure du possible. Les parlementaires souhaitent par ailleurs s'attaquer aux exportations et aux déversements illégaux de déchets plastiques.

Un gros potentiel économique inexploité

Les députés soulignent le potentiel économique du recyclage du plastique, qui serait bien supérieur aux performances actuelles. Seulement 25% des déchets plastiques dans leur ensemble sont recyclés actuellement. La pleine mise en œuvre de la législation de l'Union relative aux déchets permettrait d'économiser 72 milliards d'euros par an, d'augmenter de 42 milliards d'euros le chiffre d'affaires annuel du secteur de la gestion et du recyclage des déchets de l'Union et de créer plus de 400.000 emplois d'ici à 2020, estiment les députés.
http://www.enerzine.com/604/16805+deche ... arme+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par energy_isere » 29 avr. 2014, 16:38

Dans le Nouvel Obs papier du 27 mars il y avait eu un article sur la société Alma-Roxanne qui recycle des bouteilles en PET (les bouteilles d' eau) pour refaire du PET en le mélangeant avec de la matiére vierge.

sur le net :
Deux fois plus de rPET pour Roxane

Roxane, le seul embouteilleur d’eau à avoir totalement intégré le recyclage de ses bouteilles en polyéthylène téréphtalate (PET), a investi plus de 5 millions d’euros dans une deuxième ligne de production de "cachous" de PET recyclés. Implantée sur le parc Eco Industria de Lille-Lesquin (Nord), son usine Roxpet dispose d’une capacité de 2 tonnes à l’heure depuis le lancement de cette nouvelle ligne le mardi 22 mai 2012. Reste à trouver les granulés - ou "flakes" - de PET recyclé en quantité suffisante pour alimenter cette seconde ligne. Le partenaire de Roxane, Nord Pal Plast, dont l’usine jouxte celle de Roxpet, a tablé sur une production de plus de 11 000 tonnes en 2012. C’est loin d’être suffisant pour alimenter les nouvelles installations de l’embouteilleur. Directeur général de Roxane, Luc Bayens est confiant
http://www.observatorioplastico.com/det ... ion=envase

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par energy_isere » 04 août 2014, 18:42

Sony devient fournisseur de plastique écolo

04 Aout 20014 Usine Nouvelle

Depuis 2011 Sony utilise un plastique issu du recyclage de DVD dans la fabrication de ses produits électroniques. Le groupe japonais a annoncé ce lundi 4 août qu'il allait désormais commercialiser ce matériau.

Sony compte devenir fournisseur de ces concurrents. Ce lundi 4 août, le géant de l'électronique japonais a en effet annoncé qu'il allait commercialiser son plastique résistant à la chaleur issu du recyclage de DVD et autres produits, à partir d'octobre.

Baptisée SoRPlas (Sony Recycle Plastic), cette matière est déjà utilisée par Sony depuis 2011 dans une partie de ses appareils, notamment ses téléviseurs. Le groupe a décidé de créer un business autour de ce produit écologique en le rendant accessible aux autres entreprises.

99% de matériau recyclé

Conçu à 99% de matériau recyclé, contre environ 30% dans la plupart des autres cas, le SoRPlas repousse les limites de la revalorisation. Il est produit à partir de déchets de matières plastiques de DVD et autres disques optiques, et de films optiques pour téléviseurs. Broyé, lavé et converti en SoRPlas la nouvelle matière première reçoit juste une petite quantité d'additifs, tels que des retardateurs de flamme et colorants.
http://www.usine-digitale.fr/article/so ... lo.N277612

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: le plastique c'est du pétrole ?

Message par energy_isere » 17 sept. 2014, 22:24

Les Suisses champions du tri et recyclage plastique :
Coup de pioche initial pour le premier centre suisse de tri de bouteilles en plastique

Frauenfeld (TG) (ots)

La Suisse passe progressivement d'une économie de déchets à une économie des ressources. Un nouveau pas important dans cette direction est l'ouverture du tout nouveau centre de tri de Müller Recycling AG à Frauenfeld. Pour la première fois en Suisse, il sera possible de trier par des procédés mécaniques non seulement des bouteilles à boissons en PET, mais aussi des flacons en plastique ayant contenu du shampooing, des détergents et des lessives. De ce fait, il est dorénavant possible de recycler en Suisse la totalité des bouteilles en plastique.
.......

Des investissements de dix millions de francs vont permettre à la nouvelle unité de Müller Recycling AG, qui vient s'ajouter aux capacités existantes, de procéder au tri de 40'000 tonnes de bouteilles à boissons en PET et/ou de bouteilles en plastique par année. L'unité de production supplémentaire double ainsi la capacité totale de l'entreprise. La nouvelle installation de tri convainc par sa conception efficace au niveau de l'exploitation énergétique. Ainsi, grâce à la technologie Flying Beam®, les systèmes de tri électroniques consomment jusqu'à 30 pour cent d'énergie en moins et les deux presses à ballots BOA Ecoline® jusqu'à 60 pour cent en moins que les systèmes traditionnels.
..............
http://www.presseportal.ch/fr/pm/100005 ... -plastique

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités