Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mrlargo
Modérateur
Modérateur
Messages : 1425
Inscription : 19 avr. 2006, 14:38
Localisation : La Tour du Pin
Contact :

Re: Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Message par mrlargo » 09 mai 2008, 00:56

Je bats ma coulpe...

J'avais vu ça,

http://www.supplychainmagazine.fr/TOUTE ... teurs.html

Article : Transport : La technologie comme moyen d'atténuer le prix du carburant
Petit problème de CM2 : « Une entreprise de transport possède 100 véhicules. Etant donné que le prix de revient au kilomètre est d'environ 0,60 euros et que 25% [YB-Optilogistic] c'est plutôt 75 % (0,45 euros / km) de ce montant, car 25% feraient 0,15 euros de carburant au Km, soit sur la base de 1,10 euros/km (ce qui est plutôt supérieur en ce moment) une consommation moyenne de 13,6 Litres/100 Kms (ce qui est le cas d'un petit véhicule seulement !!!) de ce montant est constitué du coût de gasoil, calculez combien cette entreprise pourrait économiser avec un logiciel de gestion de flottes et de géolocalisation, sachant que chaque camion roule en moyenne 12.000 kilomètres par mois »
Je trouvais que 75% faisait beaucoup, je l'avais donc diminué , mais visiblement pas assez... ;)

Le chiffre initial doit être plus exact avec 25% et le calcul suivant peu fiable... J'avoue que je n'avais creusé au delà. :oops:

Pff, les marchands de soupes, toujours en train de nous induire en erreur.... :evil:
La différence entre l’amour et l’argent, c’est que si on partage son argent, il diminue, tandis que si on partage son amour, il augmente. L’idéal étant d’arriver à partager son amour avec quelqu’un qui a du pognon.
(Philippe Geluck)

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Message par rico » 09 mai 2008, 13:35

Preuve d'une faible élasticité de la demande/ prix : le pétrole continue de grimper et la bourse aussi!!!! Tout du moins elle reste autour des 5000 points.

vincent128
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 932
Inscription : 25 avr. 2006, 21:50
Localisation : France

Re: Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Message par vincent128 » 15 mai 2008, 14:20

Un indice de la très faible élasticité de la demande :

"Sur les quatre dernières semaines, la consommation des Américains en produits pétroliers a été en moyenne de 20,5 millions de barils par jour, un niveau inférieur de 0,3% par rapport à un an plus tôt.

La demande d'essence, qui devrait s'accroître avec l'été, a été en moyenne de 9,3 millions de barils par jour sur les quatre dernières semaines, soit -0,2% par rapport à la même période un an plus tôt.

afx/ft

(AWP/14 mai 2008 17h29) "

- 0,2 et -0,3 % de recul de la consommation sur un an, pour un pays où, dans le même temps, le prix de ces produits a très fortement augmenté et où il y a une quasi-récession, ça montre bien que la consommation est (encore) très peu compressible.
Le fond de l'air est frais.

Lo
Condensat
Condensat
Messages : 556
Inscription : 05 juil. 2005, 12:24
Localisation : Marseille

Re: Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Message par Lo » 15 mai 2008, 16:58

vincent128 a écrit :Un indice de la très faible élasticité de la demande :

"Sur les quatre dernières semaines, la consommation des Américains en produits pétroliers a été en moyenne de 20,5 millions de barils par jour, un niveau inférieur de 0,3% par rapport à un an plus tôt.

La demande d'essence, qui devrait s'accroître avec l'été, a été en moyenne de 9,3 millions de barils par jour sur les quatre dernières semaines, soit -0,2% par rapport à la même période un an plus tôt.

afx/ft

(AWP/14 mai 2008 17h29) "

- 0,2 et -0,3 % de recul de la consommation sur un an, pour un pays où, dans le même temps, le prix de ces produits a très fortement augmenté et où il y a une quasi-récession, ça montre bien que la consommation est (encore) très peu compressible.
C'est l'inverse : très forte élasticité <---> faible corrélation consommation/prix (l'écart entre les prix et la conso se distend, comme un élastique).

L'inverse de l'élasticité c'est la rigidité : la conso suit de façon rigide les prix (proportionnalité ou proportionnalité inverse).

On est dans une période très élastique, mais comme pour le climat, il risque d'y avoir des effets de seuil !

Avatar de l’utilisateur
Saratoga Elensar
Condensat
Condensat
Messages : 542
Inscription : 06 nov. 2007, 19:37

Re: Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Message par Saratoga Elensar » 15 mai 2008, 21:47

Tu te trompes Lo

Forte élasticité = grande corrélation

Faible élasticité = peu de corrélation
another world is not only possible, she is on her way, on a quiet day i can hear her breathing

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7654
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Message par phyvette » 15 mai 2008, 22:31

Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Lo
Condensat
Condensat
Messages : 556
Inscription : 05 juil. 2005, 12:24
Localisation : Marseille

Re: Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Message par Lo » 15 mai 2008, 23:04

Vous avez raison, c'est bien un rapport de variations de logarithmes. J'ai juste permuté la demande et le prix. :oops:

Sinon, l'image de la corrélation que j'ai donné n'est pas bonne (ni dans un sens ni dans l'autre Saratoga) car elle donne une fausse impression de variable statistique à cette notion d'élasticité...
Si cette notion est prégnante c'est que, de toute façon, il y a corrélation statistique.
Merci de m'avoir corrigé.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58580
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Message par energy_isere » 29 mai 2008, 02:16

Les Etats-Unis réduisent leur dépendance face au pétrole étranger

Pour la première fois depuis les années 1970, les importations de pétrole ont reculé aux Etats-Unis. Les raisons ? Un baril cher, des voitures moins gourmandes, et une législation adaptée.


Le Figaro 28 Mai

D'après le Département de l'Energie, cité par le Financial Times mardi, la dépendance américaine vis-à-vis du pétrole étranger devrait chuter de 60% à 50% en 2015. Et même s'il prévoit un léger retour à 54% en 2030, il s'agit tout de même de la première fois depuis 1977 que le pays réduit de façon significative ses importations en carburant, mettant ainsi un terme à 30 ans de consommation de pétrole étranger en constante augmentation.

La tendance est déjà visible. Sur les trois premiers mois de l'année, la part d'or noir étrangère dans la consommation américaine est tombée à 57,9% contre 58,2% sur la même période en 2007.

Si le plus gros consommateur de pétrole au monde parvient à réduire ses importations, c'est, en partie, dû à l'effet combiné du prix élevé du baril et de la faible croissance économique, qui ralentit la demande.
Guy Caruso, de l'US Energy Information Administration, reconnaît également les effets de l'Energy Independence and Security Act, loi promulguée en décembre 2007 et qui prévoit notamment l'augmentation de la production des énergies propres, le développement des biocarburants, la réalisation d'économies d'énergie dans les lieux publics et la construction de véhicules plus économes en carburant. La finalité de cet «Act» est clair : accorder au Etats-Unis une plus grande indépendance en matière d'énergie.


«Accro au pétrole»

La limitation de la dépendance par rapport au pétrole extérieur, est devenu un leitmotiv au pays de l'oncle Sam. Déjà en 2006, George W. Bush déclarait que l'Amérique était «accro au pétrole», souvent importé de régions instables du globe.

Quand on est le premier utilisateur mondial de ce précieux carburant, même avec un repli de la demande, il faut pouvoir soutenir la consommation intérieure. Or, la volonté annoncée de réduire les importations sous-entend qu'il va falloir augmenter la production nationale.

Outre l'Energy Independence and Security Act, qui préconise la production de biocarburants, et en particulier de l'éthanol, les Etats-Unis tablent sur une extraction accrue dans le golfe du Mexique d'ici à 2012.

Restent toutefois quelques obstacles sur la route de «l'indépendance énergétique». La question du forage de l'Arctic National Wildlife Refuge, une région protégée en Alaska dont le sous-sol est riche en pétrole, continue de faire débat outre-Atlantique. Par ailleurs, l'accélération de la demande en biocarburant risque de maintenir les cours des matières premières comme le maïs à des niveaux élevés.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7654
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Message par phyvette » 29 mai 2008, 02:40

Mais alors , cette faible élasticité/demande/prix du pétrole elle existe belle et bien ?
Et qui plus est, chez les mode-de-vie-non-négociable , hé hé . ;)
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Torrent34
Kérogène
Kérogène
Messages : 11
Inscription : 02 juil. 2008, 06:56

Re: Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Message par Torrent34 » 02 juil. 2008, 07:32

Certes mais il ne faut pas s'y tromper, les US sont de très loin les consommateurs les plus énergivores du monde, il leur est plus facile de trouver des marges de consommation sur des déplacements ou modes de déplacements inutiles, au niveau des particuliers developper le co-voiturage entre voisins, abandonner les gros 4x4 à 20l aux 100 pour choisir comme en Europe des modèles consommant dans les 6l aux 100 km ils ont donc des marges avant de developper difficilement les transports en commun vu l'etalement de l'habitat, ils peuvent aussi au niveau industriel moins utiliser les flux tendus.

En Europe les marges à gagner sont moins importantes, on peut jouer sur plus de stocks et moins de flux tendus, on peut aussi sur le durable jouer sur un habitat plus centralisé encore que c'est relatif et remettre en service des anciennes lignes ferroviaires du reseau secondaire, là plus facilement qu'aux Etats Unis mais il y a moins à gagner dans l'immédiat, les gros 4x4 ne sont tout de même pas la norme chez nous et la compression est plus difficile.

Par contre il faudra encore que le dogme liberal de la mobilité du marché du travail soit battu en brèche, mais avant que les gouvernements incitent ou obligent les employeurs à embaucher d'abord selon le critère de proximité géographique il se passera encore du temps, cf la dernière loi sur les demandeurs d'emploi pour les obliger à aller travailler à pratiquement n'importe quelle distance, il m'est avis que ceci n'est pas tenable à moyen et même long terme.

Mais patience, la prise de conscience de nos politiques est tellement récente sur la question énergetique qu'il faudra encore du temps pour qu'ils en tirent les conséquences, de fait ce ne sera pas de part leur volonté mais les faits qui les y obligeront.

Rod
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 355
Inscription : 19 juin 2008, 14:08
Localisation : au milieu des vignes
Contact :

Re: Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Message par Rod » 02 juil. 2008, 09:39

Torrent34 a écrit :Certes mais il ne faut pas s'y tromper, les US sont de très loin les consommateurs les plus énergivores du monde, il leur est plus facile de trouver des marges de consommation sur des déplacements ou modes de déplacements inutiles, au niveau des particuliers developper le co-voiturage entre voisins, abandonner les gros 4x4 à 20l aux 100 pour choisir comme en Europe des modèles consommant dans les 6l aux 100 km ils ont donc des marges avant de developper difficilement les transports en commun vu l'etalement de l'habitat, ils peuvent aussi au niveau industriel moins utiliser les flux tendus.

En Europe les marges à gagner sont moins importantes, on peut jouer sur plus de stocks et moins de flux tendus, on peut aussi sur le durable jouer sur un habitat plus centralisé encore que c'est relatif et remettre en service des anciennes lignes ferroviaires du reseau secondaire, là plus facilement qu'aux Etats Unis mais il y a moins à gagner dans l'immédiat, les gros 4x4 ne sont tout de même pas la norme chez nous et la compression est plus difficile.

Par contre il faudra encore que le dogme liberal de la mobilité du marché du travail soit battu en brèche, mais avant que les gouvernements incitent ou obligent les employeurs à embaucher d'abord selon le critère de proximité géographique il se passera encore du temps, cf la dernière loi sur les demandeurs d'emploi pour les obliger à aller travailler à pratiquement n'importe quelle distance, il m'est avis que ceci n'est pas tenable à moyen et même long terme.

Mais patience, la prise de conscience de nos politiques est tellement récente sur la question énergetique qu'il faudra encore du temps pour qu'ils en tirent les conséquences, de fait ce ne sera pas de part leur volonté mais les faits qui les y obligeront.
Malheureusement, oui.
moins vite, moins loin, moins souvent: le transport post PO
Des couches lavables
Chauffage bois solaire

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Re: Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Message par Alter Egaux » 02 juil. 2008, 10:01

Torrent34 a écrit :Certes mais il ne faut pas s'y tromper, les US sont de très loin les consommateurs les plus énergivores du monde, il leur est plus facile de trouver des marges de consommation sur des déplacements ou modes de déplacements inutiles, au niveau des particuliers developper le co-voiturage entre voisins, abandonner les gros 4x4 à 20l aux 100 pour choisir comme en Europe des modèles consommant dans les 6l aux 100 km ils ont donc des marges avant de developper difficilement les transports en commun vu l'étalement de l'habitat
Certes, mais vu les erreurs d'urbanisation ainsi que les modes de consommation (gros et très gros véhicule), la transition va être très douloureuse. GM risque de disparaitre, des milliers de tonne de 4x4 vont s'entasser dans les garages (invendable), des foyers pris à la gorge car chacun économie sera aussitôt absorbée par une hausse du baril, etc...
Ils auront beau être plus sobre, la route qui les sépare d'un comportement vertueux étant si longue que je crains une contagion voire une panique.

Certes, ils l'ont cherché, mais souhaitons que cela vire pas au cauchemar.
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Avatar de l’utilisateur
lionstone
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 917
Inscription : 08 avr. 2005, 18:40
Localisation : nulpart

Re: Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Message par lionstone » 02 juil. 2008, 10:07

Certes, ils l'ont cherché, mais souhaitons que cela vire pas au cauchemar.
Mais si, pourquoi?
Le mode de vie bouriquin est pourri à la base, plus vite on en est débarrassé et plus vite le monde changera de paradigme économique.
Moderacene: le site de la moderation brut

Avatar de l’utilisateur
Angelus68
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1022
Inscription : 07 janv. 2008, 00:27

Re: Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Message par Angelus68 » 02 juil. 2008, 16:35

"Notre mode de vie est pas négociable" Je vois pas pourquoi ils vont changer, ils préférent mourir avec leur mode de vie..
<< La décennie 2010-2020, c'est la décennie de tous les dangers. >>

Yves Cochet

http://www.youtube.com/watch?v=Ulxe1ie-vEY

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58580
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Elasticité de la demande de pétrole aux prix

Message par energy_isere » 18 juil. 2008, 18:38

l' info de quelques posts plus haut se confirme :
La demande de pétrole a baissé de 1,4% sur un an aux USA en juin

WASHINGTON (Reuters) - La demande américaine en pétrole et en produits parapétroliers a chuté de 1,4% en juin par rapport à l'année dernière, annonce l'American Petroleum Institute.

Sur les six premiers mois de l'année, la demande des Etats-Unis a accusé son recul le plus important en 17 ans, en raison de la hausse des prix du brut et du ralentissement de l'économie.

Les livraisons de produits pétroliers en juin, hors exportations, sont ressorties en moyenne à 20,446 millions de barils par jour (bpj) en baisse de 291.000 bpj par rapport à l'année dernière.

La demande en pétrole au premier semestre de cette année a reculé de 3%, soit 630.000 bpj, ce qui constitue la plus forte baisse enregistrée en l'espace de 17 ans.

Au mois de juin, la consommation d'essence a quant à elle chuté de 307.000 bpj, soit 3,2%. Pour les six premiers mois de l'année, ce repli ressort à 1,7%, ce qui constitue la plus forte contraction sur un semestre depuis 1991.

Répondre