Prodiges et vertiges de l'analogie

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

vincent128
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 932
Inscription : 25 avr. 2006, 21:50
Localisation : France

Re: Prodiges et vertiges de l'analogie

Message par vincent128 » 30 juin 2008, 13:29

Ces analogies montrent bien toute la composante psychologique et irrationnelle des marchés.

Pour gagner en bourse, il ne faut pas spécialement connaître la science économique, il faut anticiper les mouvements des autres opérateurs. Celui qui a deviné que le marché va se préciper dans telle direction pour X raison, et qui se précipite le premier, gagne gros. Ces "mouvements de masse" relèvent davantage de la psychologie des groupes que de la science économique !
La raison X peut être en lien avec l'économie réelle (mauvais résultat de l'entreprise qui fait baisser son action ; ou problème affectant tout un secteur tel que des ruptures d'approvisionnement), mais aussi un incident mineur (tel qu'un incendie ou une tempête, dont on se rendra compte après coup que les dégats sont en fait très minimes et que l'affolement des marchés n'était pas justifié), une rumeur infondée, ou même un "premier qui se précipite" avec suffisamment de force et d'autorité pour que les autres se disent "s'il le fait, c'est qu'il a une bonne raison, donc, même si j'ignore cette raison, je fais comme lui".

Du coup, il y a bien sûr des prophéties auto-réalisatrices. Si un gros faiseur d'opinions dit : "la bourse va connaître un krach lundi", et que du coup 70 % des opérateurs sont vendeurs au lieu de 50 % un lundi habituel, il y a effectivement un krach boursier.

Depuis un an que des faiseurs d'opinion nous disent que 2008 sera l'année du krach, je m'étonne que ce ne soit pas encore le cas !
Le fond de l'air est frais.

grand gravelot
Charbon
Charbon
Messages : 281
Inscription : 10 juin 2008, 14:08

Re: Prodiges et vertiges de l'analogie

Message par grand gravelot » 30 juin 2008, 14:27

A mon avis ce vocabulaire utilisé met surtout en évidence que l'économie n'est pas une science au sens véritable du terme, c'est à dire au sens de phénomènes régit par des lois et vérifiées par des méthodes .Toute l'économie mondiale est tributaire d'évènements ou de comportements complétement imprévisibles dont les effets sont eux mêmes difficilement prévisibles .D'où ce vocabulaire utilisé qui montre l'absence totale de prévisions fiables surtout en période trouble.Les évènements sont bien souvent analysés et expliqués après coups et je ne crois pas que Jean Pierre Gaillard (Gallard?) soit devenu mutimillionnaire grace à ses prévisions en bourse.Quand je pense que l'on tient compte du " moral des ménages" pour décider de l'avenir d'un pays , on est parfois pas loin d' Elisabeth Tessier!

Avatar de l’utilisateur
Aerobar
Modérateur
Modérateur
Messages : 1125
Inscription : 15 mai 2005, 15:31
Localisation : Paris
Contact :

Re: Prodiges et vertiges de l'analogie

Message par Aerobar » 30 juin 2008, 15:16

Message supprimé.
Dernière modification par Aerobar le 02 juil. 2008, 13:09, modifié 1 fois.
Nous sommes tous voués à devenir ennuyeux.
Paul Valéry, Autres Rhumbs

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Re: Prodiges et vertiges de l'analogie

Message par Alter Egaux » 30 juin 2008, 15:43

Aerobar a écrit :Vous confondez économie et journalisme.
Tu parles des journalistes économiques qui font des "manages", ou des experts (ou consultants) en économie ou présentés en tant que tel par des journalistes jaunes ?
Faut préciser, quand même, les mots ont un sens.
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

ABC
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 975
Inscription : 15 mars 2007, 15:45
Contact :

Re: Prodiges et vertiges de l'analogie

Message par ABC » 30 juin 2008, 16:45

Pierre M. Boriliens a écrit :
Aerobar a écrit :Vous confondez économie et journalisme.
Ah ! A mon avis, l'économie est une science au même titre que l'histoire, voire la philosophie, et elle ferait bien de rester à ce niveau. Le reste, c'est la politique qui devrait s'en charger...
L'économie est beaucoup trop souvent une pseudo-science prétentieuse et malfaisante.
Pierre M. Boriliens a écrit :
vincent128 a écrit :Ces analogies montrent bien toute la composante psychologique et irrationnelle des marchés.
En effet ! Mais c'est quand même un peu embêtant, je trouve, que tous ces gens qui réagissent simplement à l'émotion du moment, prétendent en même temps que c'est la science qui gouverne et qu'il est impossible de faire autrement... Qui font des tas de lois (ou font faire) pour qu'ils puissent encore mieux se consacrer à leurs fantasmes... Il y a là comme une contradiction radicale...
Ces gens ont intérêt à dire que c'est la science qui gouverne, puisqu'ils ioccupent des positions privilégiées dans le système.

Répondre