[crise] l'économie UK en difficulté

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2719
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Message par sherpa421 » 13 juil. 2016, 09:01

Peut être chez Goldman Sachs comme tout le monde.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52569
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Message par energy_isere » 22 juil. 2016, 19:08

Brexit : l'activité économique britannique subit sa plus forte contraction depuis 2009

Les Echos |Le 22/07
http://www.lesechos.fr/monde/europe/021 ... 016276.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52569
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Message par energy_isere » 12 sept. 2016, 18:51

Balayé par le Brexit, David Cameron quitte l'arène politique

AFP le 12/09/2016

Déjà balayé de son poste de Premier ministre par le référendum qui a décidé du Brexit, le conservateur britannique David Cameron a annoncé lundi qu'il abandonnait également son siège de député.


"A mes yeux, dans le monde politique d'aujourd'hui et vu les circonstances de ma démission, il n'est pas vraiment possible d'être un député efficace lorsqu'on a été Premier ministre", a déclaré M. Cameron, 49 ans, dans un communiqué.

Député de la circonscription de Witney, au centre de l'Angleterre, depuis juin 2001, il démissionne de la Chambre des Communes avec "effet immédiat".

"Je ne veux pas détourner l'attention des actions que le gouvernement doit entreprendre pour notre pays", a justifié M. Cameron, chef du gouvernement de 2010 à 2016.

"Je vais désormais construire ma vie en dehors de Westminster", le microcosme politique britannique. "Je n'ai que 49 ans et j'espère que je pourrai continuer à contribuer à l'intérêt général et à servir mon pays", a-t-il ajouté dans une interview à la chaine de télévision ITV.
............
http://www.boursorama.com/actualites/ba ... 04c18c157c

Barroso va lui trouver une petite place ?

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52569
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Message par energy_isere » 03 oct. 2016, 14:49

Brexit : la livre plonge et ravive les craintes de "turbulences"
L'annonce de Theresa May qui compte entamer la sortie de l'UE avant mars 2017 a déstabilisé les marchés, même si l'économie britannique se porte bien.


AFP le 03/10/2016
http://www.lepoint.fr/europe/brexit-la- ... 6_2626.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52569
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Message par energy_isere » 24 nov. 2016, 20:06

Brexit : et la facture pour les Britanniques serait de ... 59 milliards de livres

Boursorama avec AFP le 24/11/2016

Quasiment une onde de choc à Westminster avec les prévisions budgétaires colossales dues à la sortie du l'Union européenne : la présentation d'une première facture a enflammé les eurosceptiques, et même le ministre des Finances a pris ses distances.
..............
http://www.boursorama.com/actualites/br ... f0ae9d1462

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52569
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Message par energy_isere » 27 janv. 2017, 18:23

Royaume-Uni : la plus forte croissance du G7 en 2016

Vincent Collen Le 27/01/2017

La perspective du Brexit n'a pas pénalisé l'économie britannique l'an dernier. Mais un ralentissement est en vue pour 2017.

C'est confirmé : l'économie britannique n'a pas été pénalisée par la perspective du Brexit l'an dernier. La croissance au second semestre, au lendemain du référendum sur l'Europe, n'a pas marqué le pas, contrairement à ce que les économistes redoutaient. Le PIB a progressé de 0,6 % au cours des trois derniers mois de 2016, a annoncé jeudi l'Office for National Statistics, autant qu'aux deuxième et troisième trimestres. « La croissance est restée remarquablement stable malgré le vote en faveur du Brexit », relève Capital Economics. Sur l'ensemble de l'année, la richesse du Royaume-Uni a gonflé de 2 %, plus qu'aucun autre pays du G7. Le PIB se situe désormais 9 % au-dessus de son niveau de 2008, à la veille de la crise. Rapporté au nombre d'habitants, la progression sur huit ans n'est que de 2 % toutefois. « Une grande partie de la croissance a été poussée par l'augmentation de la population », note Liz Martins, économiste chez HSBC.

Face à l'incertitude

« L'impact de court terme du Brexit aura-t-il été une tempête dans une tasse de thé ? demande le think-tank Fathom. Ou bien le pire reste-t-il à venir ? » Le ministre des Finances, Philip Hammond, s'est bien gardé de crier victoire jeudi, soulignant l' « incertitude » qui caractérise la période actuelle. Tous les économistes prévoient un ralentissement sensible en 2017. La consommation des ménages, principal moteur de la croissance l'an dernier, devrait caler, comme le laissent entrevoir les ventes de détail décevantes enregistrées en décembre. Le retour de l'inflation provoqué par la chute de la livre sterling pèsera sur le pouvoir d'achat. « La croissance de la fin d'année 2016 a été poussée par une frénésie de consommation qui n'est pas soutenable », estime Samuel Tombs, chez Pantheon Macroeconomics. Et les entreprises devraient commencer à limiter leurs investissements face à l'incertitude sur les futures relations commerciales entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne. C'est déjà le cas dans l'automobile (lire page 18). Dans l'autre sens, les exportateurs commenceront à bénéficier de la faiblesse de la devise britannique, ce qui soutiendra le commerce extérieur. L'industrie sera la première à en bénéficier. Cela laisse espérer un léger rééquilibrage de l'économie au cours des prochains mois. L'an dernier, la quasi-totalité de la croissance est venue du secteur des services, qui représente près de 80 % de la richesse nationale.
http://www.lesechos.fr/monde/europe/021 ... 060561.php

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2719
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Message par sherpa421 » 13 mars 2017, 15:53

sherpa421 a écrit :Le soleil c'est levé et la Grande Bretagne ne c'est pas enfoncé dans les eaux. Pourtant, c'est le minimum auquel je m'attendais en écoutant les commentateurs des différents média Français.
Le soleil continue de se lever et de se couché et la Grande Bretagne ne s'est toujours pas enfoncé dans les eaux.
http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2719
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Message par sherpa421 » 13 mars 2017, 15:56

sherpa421 a écrit :Quel aurait été le résultat du référendum pour l'indépendance de l'écosse si les deux scrutins avaient été inversé ?
francetvinfo.fr a écrit :10h02 : L'Ecosse va-t-elle quitter le Royaume-Uni ? Alors que son pays a massivement voté pour rester dans l'UE, l'ancien leader du parti nationaliste, Alex Salmond, demande sur la BBC un nouveau référendum sur l'indépendance, "dans les deux ans et demi".
Peut être bientôt une réponse à cette question :
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... brexit.php
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12397
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Message par GillesH38 » 03 avr. 2017, 19:21

pour ceux qui pensent que la paix va de soi en Europe ...

https://www.theguardian.com/politics/20 ... ael-fallon
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5961
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Message par mahiahi » 04 avr. 2017, 15:48

GillesH38 a écrit :pour ceux qui pensent que la paix va de soi en Europe ...

https://www.theguardian.com/politics/20 ... ael-fallon
Il y a eu une guerre à ses portes en 1992 (Yougoslavie), une autre se déroule actuellement (Ukraine/Novorussie) et d'autres civiles pointent (Espagne, France), donc j'approuve fortement ta déclaration.

Ceci dit, le papier que tu donnes en lien est plutôt risible : n'importe quel pays tient à ses territoires et a le droit de les défendre :D et l'Espagne n'est pas près de menacer le Royaume Uni pour récupérer Gibraltar.
Cette idée (liant le Brexit et la sécurité de Gibraltar) est sortie pendant la campagne du référendum et faisait déjà rire.

Par contre, si vous voulez vous inquiéter, on peut parler du terrorisme et des démonstrations militaires de plus en plus ostentatoires aux frontières de la Russie.
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52569
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Message par energy_isere » 09 sept. 2017, 13:12

Toujours moins d'emplois dans le pétrole britannique en 2017

AFP parue le 06 sept. 2017

Le nombre d'emplois directs et indirects de l'industrie pétrolière et gazière du Royaume-Uni a de nouveau reculé en 2017 malgré la hausse des prix du brut, a noté mercredi la fédération professionnelle du secteur.

L'exploitation des gisements en mer du Nord ne représente plus que 302.200 emplois en 2017, soit 13.000 de moins qu'en 2016 selon des données révisées et 160.000 de moins qu'à son apogée, en 2014, quand les prix du pétrole ont plongé avant de légèrement remonter en 2017, où ils étaient en moyenne de 51,6 dollars le baril de Brent sur les six premiers mois de l'année.

Ces données publiées par Oil & Gas UK recouvrent les emplois directement concernés par l'extraction pétrolière et gazière, mais aussi les emplois indirects générés pour les fournisseurs jusqu'à ceux de services de restauration et d'hôtellerie entourant l'activité.

"La chaîne de production pourrait être menacée si la tendance se poursuit", prévient la fédération dans son rapport, qui met toutefois en avant un ralentissement du nombre d'emplois supprimés cette année.

"La réduction du nombre d'employés a également changé de nature. En 2015 et 2016, il s'agissait de réduire les coûts à tout prix. En 2017, il semblerait que le but soit de créer une chaîne de production qui puisse survivre à long terme. Il y a ainsi plus d'exemple de réductions d'emplois dues à des postes devenus redondants à cause de fusions et d'acquisitions", a argué Oil & Gas UK.

Les grands groupes recentrent leurs activités pour économiser les coûts, tandis que de plus petits producteurs misent sur des exploitations moins importantes qu'ils font tourner avec moins d'employés.

"Cette tendance devrait se poursuivre fin 2017 et en 2018, avec notamment le rachat par Total de Maersk Oil", le groupe danois, a noté Deirdre Michie, directrice générale de la fédération.

Enfin, Oil & Gas UK s'interroge sur les conséquences du Brexit pour l'industrie.

"L'effet sur le long terme reste incertain. Si les négociations n'aboutissent pas et que les échanges entre le Royaume-Uni et l'Union Européenne se font sur les bases de l'Organisation mondiale du commerce, les coûts pourraient augmenter de 500 millions de livre par an pour l'industrie, mais avec un accord parfait, les coûts pourraient reculer de 100 millions de livre par an", a estimé Oil & Gas UK.
https://www.connaissancedesenergies.org ... 017-170906

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52569
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Message par energy_isere » 10 nov. 2017, 18:31

soyons précis :
Le Brexit prendra effet au 29 mars 2019 à 23 heures

Boursorama avec AFP le 10/11/2017   

On connaît désormais la date exacte du Brexit. Vendredi 29 mars 2019, au gong de 23 heures (heure de Londres), le Royaume-Uni devrait officiellement appliquer le choix de ses citoyens et sortir de l'Union européenne.
...............
http://www.boursorama.com/actualites/le ... 0f1430b029

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6953
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Message par rico » 10 nov. 2017, 18:38

On connaît désormais la date exacte du Brexit.
Moi je dis : on connait rien du tout !!!!! Ca change tout le temps. :shock:

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8577
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Message par mobar » 14 nov. 2017, 06:16

rico a écrit :
10 nov. 2017, 18:38
On connaît désormais la date exacte du Brexit.
Moi je dis : on connait rien du tout !!!!! Ca change tout le temps. :shock:
Plus de probabilités d'être juste qu'un certain évènement que certains nous avaient prédit pour de 21 décembre 2012 ... à 12 h12?
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6953
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Message par rico » 14 nov. 2017, 08:48

un certain évènement que certains nous avaient prédit pour de 21 décembre 2012
Il a bien eu lieu mais visible uniquement pour les Initiés. Les autres attendent toujours ou crient à la supercherie. :lol:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités