Page 20 sur 22

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Publié : 04 oct. 2018, 19:08
par moulino51
Tu sais, qu'ils mettent le souk en partant ou en revenant ça ne fait pas une grosse différence pour ces perfides Albionnais. :lol:





Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Publié : 10 déc. 2018, 21:18
par energy_isere
Brexit : Theresa May annonce le report du vote du Parlement britannique sur l'accord
La Première ministre veut renégocier l'accord à Bruxelles.

10 dec 2018

Le vote du Parlement britannique sur l'accord du Brexit est reporté, annonce la Première ministre britannique Theresa May, lundi 10 décembre. L'accord, négocié avec Bruxelles pendant 17 mois, était censé être voté mardi, mais la vive opposition qu'il suscitait chez les députés de tous bords rendait son approbation très improbable.

Theresa May a ajouté qu'elle allait s'entretenir, une nouvelle fois, avec ses homologues européens pour essayer d'obtenir des garanties supplémentaires. Sauf qu'en parallèle, la Commission européenne a déclaré lundi qu'il n'était pas question de renégocier l'accord de divorce.

La Première ministre d'Ecosse Nicola Sturgeon voit dans un report du vote sur le Brexit "un pathétique acte de lâcheté" de la part d'un gouvernement qui "s'effondre en plein chaos". De son côté, le dirigeant du Parti travailliste, Jeremy Corbyn, juge que le Royaume-Uni n'a plus de "gouvernement qui fonctionne".
https://www.francetvinfo.fr/monde/europ ... 93991.html

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Publié : 10 déc. 2018, 22:03
par moulino51
Trop tard pour serrer les fesses quand on a fait dans son frog :-D :-D




Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Publié : 10 déc. 2018, 22:31
par emmort
Je continue de penser que le Brexit ne se fera pas (mais cela n'engage que moi.)

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Publié : 11 déc. 2018, 07:42
par mobar
S'il ne se fait pas ça risque fort d'accélérer la fin de l'UE qui de toute façon est inéluctable, pas forcément une mauvaise nouvelle! :-"

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Publié : 11 déc. 2018, 09:00
par emmort
Si le Brexit ne se fait pas, je ne crois pas qu'ils seront de force de hisser haut le pavillon!!! (avant quelques années)

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Publié : 11 déc. 2018, 09:58
par mobar
????????????????
C'est du chinois?

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Publié : 11 déc. 2018, 13:25
par emmort
Je veux dire par là que s'ils restent en Europe, ils ne devraient pas trop la ramener après tout ce ramdam pour rien!!

De plus, la fameuse menace du genre "si vous n'êtes pas d'accord, je m'en vais" perdrait de la puissance.

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Publié : 11 déc. 2018, 13:42
par mobar
D'un autre coté, s'ils finissent par rester dans l'UE, cela voudra dire que les politiques auront désavoué une grande partie de ceux qui ont voté il y a deux ans pour sortir de l'UE.

Sauf si Theresa May accepte de renvoyer tout le monde aux urnes. En aura t'elles les burnes?

Quand tu vois l'effet qu'a eu l'annulation du résultat du referendum de 2005 sur la confiance des français en leurs politiciens, c'est pour l'UE se tirer une balle dans le pied que de ferrailler pour garder ce genre de partenaire

Un sabordage en règle qui ne sera pas pour déplaire à Poutine, Trump et Xi Jing Ping
Pong!

Macron à Junker : "On est mal, patron!"

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Publié : 15 janv. 2019, 21:47
par energy_isere
Brexit: les députés britanniques rejettent l'accord de May

Par LEXPRESS.fr avec AFP ,
publié le 15/01/2019

Les députés britanniques ont massivement rejeté ce mardi, par 432 voix contre 202, l'accord de divorce conclu avec l'Union européenne par la Première ministre conservatrice Theresa May. Il s'agit d'un vote historique qui, à 73 jours de la date butoir officielle du Brexit, risque d'aggraver l'incertitude sur l'avenir du Royaume-Uni. C'est, aussi, la plus lourde défaite infligée par les élus de la chambre des Communes à un gouvernement sur un texte important depuis 1924.
https://www.lexpress.fr/actualite/monde ... 57548.html

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Publié : 19 févr. 2019, 20:32
par Raminagrobis
Ouch l'usine Honda Sindon va fermer d'ici deux ans.

3500 emplois directs + les sous traitants.

Elle produisait les berlines compactes Civic

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Publié : 05 avr. 2019, 13:08
par energy_isere
La Première ministre Theresa May a demandé vendredi un report du Brexit jusqu'au 30 juin pour tenter de surmonter la crise politique au Royaume-Uni, le président du Conseil européen Donald Tusk suggérant de son côté un report "flexible" d'un an maximum.

5 avril 2019
..........
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 4150cd9ae7

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Publié : 05 avr. 2019, 15:14
par Paulad
energy_isere a écrit :
05 avr. 2019, 13:08
La Première ministre Theresa May a demandé vendredi un report du Brexit jusqu'au 30 juin pour tenter de surmonter la crise politique au Royaume-Uni, le président du Conseil européen Donald Tusk suggérant de son côté un report "flexible" d'un an maximum.

5 avril 2019
..........
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 4150cd9ae7
Ahahahah...

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Publié : 05 avr. 2019, 15:38
par mobar
Voila qui va donner du grain à moudre aux eurosceptiques
Avec la politique de Macron en France, on risque d'avoir un record de participation ... à l'abstention
ça sent le sapin
La collusion entre May et la Commission pour faire capoter le Brexit devient de plus en plus évidente
Les Britanniques vont t'ils se laisser rouler dans la farine comme les Froggies en 2006

Re: [crise] l'économie UK en difficulté

Publié : 22 mai 2019, 14:51
par energy_isere
British Steel, repreneur d’Ascoval, est officiellement en faillite

Les négociations pour une aide d’urgence avec l’Etat britannique ont échoué. Leurs usines françaises ne sont en principe pas directement touchées.

Par Eric Albert , Philippe Jacqué et Laurie Moniez LeMonde. Fr

Le sidérurgiste British Steel a officiellement déposé le bilan mercredi 22 mai, faute d’un accord avec le gouvernement britannique sur un plan de sauvetage de dernière minute. L’entreprise, qui emploie 5 000 personnes, demandait une aide de 30 millions de livres sterling (34 millions d’euros) à l’Etat britannique, mais les négociations ont échoué. Le cabinet EY a été mandaté pour tenter de trouver un repreneur. Les usines françaises du groupe, en particulier Hayange (Moselle), ne sont en principe pas directement touchées.

A la veille des élections européennes (les Britanniques votent jeudi), l’affaire a pris un tour politique. Jeremy Corbyn, le leader de l’opposition travailliste, appellait mardi à nationaliser partiellement l’entreprise en cas d’échec du plan d’aide. « Le gouvernement a travaillé sans relâche avec British Steel, son propriétaire Greybull Capital et ses créanciers pour trouver une solution », répond Greg Clark, le ministre de l’industrie. Selon lui, une aide directe aurait cependant été illégale. « Le gouvernement ne peut agir que dans le cadre de la loi. Il aurait été illégal de fournir une garantie ou un prêt sur la base des propositions de l’entreprise. »

Environ 20 000 emplois indirects sont en jeu. En France, le sort de l’usine d’Hayange (Moselle), possédée par British Steel, est néanmoins incertain. « Des assurances ont été données, rassure cependant une source à Bercy. L’ex-Sogérail, qui produit des rails pour les réseaux ferroviaires, dépend d’une structure juridique différente de British Steel UK et devrait donc survivre à une défaillance de cette entreprise. » Une source proche de Greybull Capital confirme : « les usines françaises ne font pas partie du processus de dépôt de bilan. » De même, la reprise d’Ascoval, annoncée le 2 mai, est pour l’heure confirmée, son acquisition étant réalisée par Greybull Capital, la maison mère de British Steel, et non cette dernière.

« Fric, fric, fric »
Le dépôt de bilan signe un échec supplémentaire pour Greybull Capital, derrière lequel se trouvent le Français Marc Meyohas et son associé britannique Daniel Goldstein. Le fonds d’investissement, installé à Londres, est spécialisé dans le redressement d’entreprises dont plus personne ne veut.

« Marc Meyohas est un businessman, peu bavard, en mode fric, fric, fric », explique un salarié d’Ascoval, qui l’a rencontré. Le délégué syndical CGT Nacim Bardi (présent sur la liste PCF aux élections européennes) confie pour sa part que « c’est quelqu’un qui sait ce qu’il veut, avec un profil type financier ». Et d’ajouter : « Ce qui l’intéresse, c’est le gain, gagner de l’argent. »

La suite est réservée aux abonnés.
https://www.lemonde.fr/economie/article ... _3234.html