Un plan de réforme des banques ?

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59083
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Un plan de réforme des banques ?

Message par energy_isere » 24 févr. 2010, 20:19

Le retour du Glass-Steagall act ou tout comme ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Glass-Steagall_Act
Obama à l'assaut des banques

Franck Dedieu et envoyé spécial à New York et à Washington - 24/02/2010

Le plan du président américain aboutirait à couper en deux les plus gros établissements. Le lobby bancaire dépense sans compter pour le contrer.

........
Sous ses dehors techniques, la mesure pourrait conduire les grandes institutions de Wall Street à se couper en deux. D'un côté, les banques de dépôt, chargées de gérer l'épargne des Américains, avec le soutien du gouvernement en cas de coup dur. De l'autre, le trading sur les marchés, comme au casino, mais sans filet de sécurité. Aux banquiers de choisir leur camp.
.......

Les six mesures qui font peur au système financier américain :

* Interdiction faite aux banques de spéculer sur les marchés pour leur propre compte.

* Restriction des engagements bancaires à quinze fois le capital en réserve.

* Diminutionde la taille : Obama projette d'abaisser le plafond des 10 % de part de marché que ne peut dépasser une banque de dépôt.

* Taxe sur les passifs des banques : prélèvement de 0,15 % du montant de leurs dettes.

* Instauration d'une agence de protection des épargnants chargée de surveiller la distribution des crédits immobiliers.

* Impossibilité pour les banques de posséder des fonds d'investissement et des fonds spéculatifs, considérés comme responsables de l'instabilité des marchés.
long article dans l' expansion :

http://www.lexpansion.com/economie/actu ... 27427.html

Avatar de l’utilisateur
AJH
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1571
Inscription : 28 juil. 2005, 07:20
Contact :

Re: [Crise] L'économie des USA en difficulté

Message par AJH » 24 févr. 2010, 22:08

Sans le "100% money" (conclusion de l'article "Une « vieille » idée peut-elle sauver l’économie mondiale ? Un réexamen de la proposition d’une réforme radicale du système bancaire : L’imposition d’un coefficient de réserves de 100% " en quote ci dessous) aucun espoir que l'application d'un équivalent de Glass-Steagall act ne change quoi que ce soit...
CONCLUSION

A l’issue de cette revue de quelques projets, parmi bien d’autres, de restructuration du système bancaire, un enseignement apparaît avec clarté : Le système bancaire à couverture fractionnaire reste pour le bon fonctionnement de nos économies de marché un problème qu’il faut résoudre. [...] La crise que nous venons de traverser apparaît comme un rappel aux réalités de nos économies et aux expériences de l’histoire : problème majeur hier, le fonctionnement des banques est un problème aujourd’hui et, si rien n’est fait, il le sera demain car il repose sur une faiblesse qui est un vice fondamental et incurable, la confusion entre la monnaie et le crédit.

[…] les replâtrages sans avenir des structures branlantes du présent ne suffisent plus. Il faut trouver autre chose et peut-être que la solution est-elle de renouer avec cette tradition, illustrée par les plus grands économistes, qui a de tout temps dénoncé le caractère fondamentalement vicié du fonctionnement d’un système bancaire qui produit la monnaie dont nos économies ont besoin en émettant des crédits. Comme le soutient notre étude, toute véritable solution aux problèmes contemporains doit passer par la reconquête du Pouvoir Monétaire par la société, à travers une réforme radicale du système bancaire fondée sur la dissociation entre la monnaie et le crédit, autrement dit la réforme qui est restée dans l’histoire sous le nom du « 100% Money ».

Cette réforme permettrait d’atteindre, pour un coût finalement minimal, la plupart des objectifs auxquels il est possible d’aspirer aujourd’hui : meilleure régulation économique à travers un contrôle strict de la monnaie, plus grande efficacité dans l’allocation des ressources avec, donc, un impact positif sur la croissance à long terme ; capture par les Etats de la rente liée à la création monétaire ce qui permettrait de dégager des marges de manœuvre budgétaires très significatives.

Mais, peut-être, au-delà de tous ces bénéfices, une telle réforme pourrait devenir la pierre angulaire d’une nouvelle refondation du capitalisme, dont on parle beaucoup sans jamais être capable de lui donner un contenu réel. Au cours des deux dernières décennies, un esprit d’ « agiotage », pour reprendre l’expression si juste de Walras, s’est répandu comme une gangrène, avec pour principale source d’alimentation une création monétaire débridée à l’échelle mondiale. Même si d’autres réformes au niveau du fonctionnement des marchés capitaux sont aussi nécessaires, cette réforme serait une étape indispensable si on veut pouvoir changer l’état d’esprit régnant. En effet, en contrôlant la masse monétaire et en réservant ses gains au seul Etat, elle ferait cesser ce scandale de pouvoir « se servir sur le marché sans offrir ». Elle fermerait le robinet des « faux droits » et ouvrirait le champ libre aux véritables facteurs de richesses à long terme : L’épargne et l’initiative entrepreneuriale. […] Elle signerait le commencement de la fin pour les profiteurs de ce système né d’une fraude et qui a toujours été le cancer des économies de marché et des sociétés libérales : Le système bancaire à couverture fractionnaire.
Vous voulez les misérables secourus, moi je veux la misère supprimée ( Victor Hugo )
Sociétal et Dette et monnaie
Signez la pétition " POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR ! "

po
Goudron
Goudron
Messages : 182
Inscription : 28 juil. 2007, 14:05

Re: [Crise] L'économie des USA en difficulté

Message par po » 25 févr. 2010, 00:28

d'accord sur le fait qu'il s'agit du coeur du problème, avec un bémol ou du moins des questions:

pourquoi les Etats continueraient ils à créer de la monnaie?

comment passer du système actuel à celui avec 100% de réserves?

Pura Vida
Condensat
Condensat
Messages : 552
Inscription : 21 mars 2006, 21:38

Re: [Crise] L'économie des USA en difficulté

Message par Pura Vida » 25 févr. 2010, 01:36

La conclusion ci-dessus est celle d'un article formé par une étude d'une très grande fiabilité, et l'on peut qu'appuyer l'essentiel des principes et dispositions ici soulignés et préconisés par l'auteur. Cette étude est un point de repère de premier plan quant aux raisons d'appliquer la couverture monétaire à 100%-monnaie.
L'auteur de cette étude apporte un concours inestimable à la vérité économique et monétaire, partant, sociale.

Outre les études et propositions faites par l'Écosociétalisme, c'est aussi une proposition centrale de l'Association pour les Droits Économiques et Démocratiques, ADED
http://assoc.pagespro-orange;fr/aded/

De même cela va tout à fait dans le sens proposé par les tenants du Crédit Social (ou Argent social) en ce sens que l'adéquation parfaite entre production et création monétaire préconisée par le Crédit Social implique obligatoirement, par nature, une couverture de 100%-monnaie. On peut lire ce petit opuscule de 112 pages petit format (les non croyants peuvent sauter les références religieuses d'ailleurs peu nombreuses tout au début comme à la fin de l'opuscule): http://www.michaeljournal.org/Larkin_fr.pdf

Quant à la question de Po: "pourquoi les Etats continueraient ils à créer de la monnaie?"

On peut répondre en résumé, parce que, dans ces conditions, l'État ne ferait plus partie comme aujourd'hui de ce couple infernal État-Banques, où les banques sont l'objet de toutes les "prévenances" de l'État, lequel (ou lesquels) écrasés de dettes, plus que super-endettés, se porte garant de ses propres créanciers "en faillite" (ou soi-disant). La preuve, les grandes banques, en pleine crise économique, sans produire un seul grain de blé, font "malgré" tout des bénéfices très confortables, enviables. Combien d'industries et de corps de métiers en perdition rêveraient d'en faire autant! Ce système marche complètement à côté de ses chaussures et est con-damné à terme. Il est d'ailleurs damné.

Et l'autre question de Po "comment passer du système actuel à celui avec 100% de réserves?"

La réponse est celle-ci: que les banques ne prêtent QUE l'argent de leurs déposants, elles observeront une couverture monétaire de 100%. Et, disons ainsi pour faire court mais juste, qu'un organisme, que j'appelle, par exemple, Office National d'Émission et de Création Monétaire, O.N.C.E.M. soit dirigé, non par des hommes et encore moins des hommes politiques, mais par les - chiffres - de la production des biens et des services produits par l'espace économique couvert par l'O.N.C.E.M., des chiffres qui détermineront, pour un exercice comptable donné, l'émission monétaire possible en rapport avec le pouvoir d'achat exact recherché. Ceci peut se faire une fois les chiffres des dépenses et des sorties nécéssaires à toute la production générale de l'espace économique en question, auront été soustraits des chiffres de tout l'enrichissiment général occasionné par cette même production, qui a donc nécessité ces dépenses et ces sorties sus-citées pour produire tous les biens et les services durant l'exercice. Plus cet écart est important, plus le pouvoir d'achat est important pour l'ensemble de la société productrice ici impliquée - avec un solde de dette nul.

Avatar de l’utilisateur
AJH
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1571
Inscription : 28 juil. 2005, 07:20
Contact :

Re: [Crise] L'économie des USA en difficulté

Message par AJH » 25 févr. 2010, 08:07

po a écrit :d'accord sur le fait qu'il s'agit du coeur du problème, avec un bémol ou du moins des questions:

pourquoi les Etats continueraient ils à créer de la monnaie?

comment passer du système actuel à celui avec 100% de réserves?
Christian Gomez réponds à cette question beaucoup mieux que je ne pourrais le faire: pour ceux qui sont intéressés par le sujet je propose de lire attentivement l'article:
http://osonsallais.wordpress.com/2010/0 ... 100-money/

Néanmoins
B. La transition : un processus transparent sans traumatisme majeur pour aucun acteur

La mise en place de la réforme devrait respecter les trois conditions qui, seules, peuvent la rendre acceptable:
(1) une très grande simplicité dans la mise en œuvre ;
(2) aucun impact sur les relations des banques actuelles avec leurs clients au niveau des opérations courantes, hors le transfert nécessaire des dépôts vers les CSM;
(3) de ce fait aucune perturbation, de quelque nature qu’elle soit, dans les flux de financement de l’économie.

Dès lors, le déroulement du processus, schématisé ci-après, pourrait se présenter de la manière suivante :

1. Première étape : Transfert des dépôts et prêt de la Banque Centrale
A un jour J donné, les dépôts à vue et autres dépôts assimilables à des encaisses devraient migrer vers les CSM (banques de dépôts). La banque Centrale interviendrait alors sous forme d’un prêt rémunéré aux banques actuelles pour que le transfert s’effectue sans heurt.

=>De facto, les CSM couvriraient les dépôts à vue reçus par de la monnaie de base à 100% et le prêt de la Banque Centrale remplacerait les dépôts à vue au passif du bilan des banques actuelles qui deviendraient des banques de Financement spécialisées.

2. Le remboursement progressif du prêt de la Banque Centrale par les banques et la neutralisation induite de la dette publique

Au fur et à mesure que les crédits faits aux clients arriveraient à échéance, les banques pourraient choisir de rembourser l’emprunt fait auprès de la BC (mais elle pourraient rester débitrices) et de se refinancer à travers de nouveaux dépôts à terme ou l’émission de « Debentures » pour le renouvellement des prêts anciens ou la production de nouveaux crédits .En cas de remboursement, la BC, pour contrebalancer la destruction de monnaie de base liée à cette opération, achèterait des titres publics sur le marché, créant par là même la monnaie de base et des liquidités prêtes à s’investir… dans les « Debentures ».

=>C’est à travers ce processus que pourrait s’effectuer le « swap » entre la dette publique et la dette privée. Les taux d’intérêt sur les titres publics seraient tirés à la baisse compte tenu de la pression acheteuse qui s’exercerait sur eux de la part de la Banque centrale, tandis qu’il y aurait une grande demande de la part des banques pour collecter des fonds en utilisant leurs propres instruments. Il y aurait nécessairement un « spread » qui se créerait pour équilibrer tous les marchés et ce « spread » ne serait pas nécessairement élevé compte tenu du nouvel environnement ultra-sécurisé. C’est ainsi que s’opèrerait progressivement une neutralisation de la dette publique d’un montant égal au prêt de la BC, lui-même égal à la monnaie en circulation (dépôts dans les CSM)

Une fois, l’activité de services monétaires séparée de l’ensemble, le processus d’exécution serait remarquablement simple et apparaîtrait pour une large part comme un jeu d’écriture entre les acteurs du jeu bancaire sans incidence majeure sur les comportements habituels des autres acteurs. Toutes les conditions préalables seraient respectées et il apparaît bien qu’il n’y aurait aucun risque inflationniste dans la mise en œuvre du « 100% Money » puisque la création de monnaie de base par la banque centrale serait immédiatement gelée par un taux de réserve de 100% de la part des CSM, ce qui revient à dire que la réforme ne conduirait à aucune variation de la masse monétaire en circulation. Par rapport à la récupération de la rente monétaire, il est intéressant de noter que celle-ci pourrait se faire totalement à la discrétion de la Banque Centrale (et donc de l’Etat) et pourrait commencer dès le lancement de la réforme. Il n’y aurait aucun besoin d’attendre la neutralisation de la dette publique, qui prendrait en tout état de cause du temps. Il suffirait de jouer sur les conditions du prêt aux banques pour progressivement mettre les conditions de ce prêt en ligne avec les conditions normales du marché, poussant ainsi les banques à son remboursement.
EDIT: je m'aperçois qu'on passe un peu hors sujet: ne vaudrait-il pas mieux ouvrir un forum spécifique ?
Vous voulez les misérables secourus, moi je veux la misère supprimée ( Victor Hugo )
Sociétal et Dette et monnaie
Signez la pétition " POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR ! "

Avatar de l’utilisateur
AJH
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1571
Inscription : 28 juil. 2005, 07:20
Contact :

Re: [Crise] L'économie des USA en difficulté

Message par AJH » 25 févr. 2010, 12:12

po a écrit :pourquoi les Etats continueraient ils à créer de la monnaie?
En fait, je n'ai pas compris cette question... #-o
Vous voulez les misérables secourus, moi je veux la misère supprimée ( Victor Hugo )
Sociétal et Dette et monnaie
Signez la pétition " POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR ! "

po
Goudron
Goudron
Messages : 182
Inscription : 28 juil. 2007, 14:05

Re: [Crise] L'économie des USA en difficulté

Message par po » 16 mars 2010, 23:39

AJH a écrit :
po a écrit :pourquoi les Etats continueraient ils à créer de la monnaie?
En fait, je n'ai pas compris cette question... #-o
c'était par rapport à cette phrase "en contrôlant la masse monétaire et en réservant ses gains au seul Etat"


merci pour vos interventions ;-)

Avatar de l’utilisateur
AJH
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1571
Inscription : 28 juil. 2005, 07:20
Contact :

Re: [Crise] L'économie des USA en difficulté

Message par AJH » 17 mars 2010, 08:15

po a écrit :
AJH a écrit :
po a écrit :pourquoi les Etats continueraient ils à créer de la monnaie?
En fait, je n'ai pas compris cette question... #-o
c'était par rapport à cette phrase "en contrôlant la masse monétaire et en réservant ses gains au seul Etat"


merci pour vos interventions ;-)

Ce qui m'a troublé dans la question c'est "continueraient ils", car pour le moment ce ne sont pas les États qui créent la monnaie mais les banques commerciales à 95% et les banques banques centrales (indépendantes des États) pour 5%.

Justement, les défenseurs du 100% money souhaitent que les banques ne soient plus que des intermédiaires entre des emprunteurs et le "fabriquant" de monnaie, laquelle ne serait que créée par une structure représentant la collectivité (Banque Centrale ou un quelconque Office National d'Émission et de Création Monétaire comme le propose Pura Vida).
Ainsi les banques seraient rémunérées comme toute entreprise "intermédiaire" (par des honoraires honoraires) et la collectivité (nous tous) recevrait les intérêts quand ils seraient nécessaires d'en demander. Les banques commerciales ne pourraient plus fabriquer ce bien commun qu'est la monnaie . Comme l'écrit Allais (qui est pourtant un "libéral")
"Au centre de toutes les difficultés rencontrées, on trouve toujours, sous une forme ou une autre, le rôle néfaste joué par le système actuel du crédit et la spéculation massive qu’il permet. Tant qu’on ne réformera pas fondamentalement le cadre institutionnel dans lequel il joue, on rencontrera toujours, avec des modalités différentes suivant les circonstances, les mêmes difficultés majeures. Toutes les grandes crises du XIXème et du XXème siècle ont résulté du développement excessif des promesses de payer et de leur monétisation.

Particulièrement significative est l’absence totale de toute remise en cause du fondement même du système de crédit tel qu’il fonctionne actuellement, savoir la création de monnaie ex nihilo par le système bancaire et la pratique généralisée de financements longs avec des fonds empruntés à court terme.

En fait, sans aucune exagération, le mécanisme actuel de la création de monnaie par le crédit est certainement le "cancer" qui ronge irrémédiablement les économies de marchés de propriété privée."
et
Une telle réforme aurait l’avantage de la clarté et de la transparence. Aujourd’hui, les revenus provenant de la création monétaire sont distribués de façon anonyme entre une foule de parties prenantes, sans que personne ne puisse réellement identifier qui en profite. Ces revenus ne font que susciter iniquité et instabilité et, en favorisant les investissements non réellement rentables pour la collectivité, ils ne font que susciter un gaspillage de capital. Dans son essence, la création de monnaie ex nihilo actuelle par le système bancaire est identique, je n’hésite pas à le dire pour bien faire comprendre ce qui est réellement en cause, à la création de monnaie par les faux monnayeurs, si justement condamnée par la loi. Concrètement, elle aboutit aux mêmes résultats. La différence est que ceux qui en profitent sont différents.
Les épargnants placeraient leur épargne sur un marché où les taux d'intérêts seraient des accords avec les emprunteurs: il s'agirait de contrats privés.
Vous voulez les misérables secourus, moi je veux la misère supprimée ( Victor Hugo )
Sociétal et Dette et monnaie
Signez la pétition " POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR ! "

po
Goudron
Goudron
Messages : 182
Inscription : 28 juil. 2007, 14:05

Re: [Crise] L'économie des USA en difficulté

Message par po » 17 mars 2010, 12:30

AJH a écrit : car pour le moment ce ne sont pas les États qui créent la monnaie mais les banques commerciales à 95% et les banques banques centrales (indépendantes des États) pour 5%.
tout à fait d'accord je m'étais mal exprimé. en fait je voulais dire que la création monétaire était le problème et qu'il fallait la supprimer complètement au vu de ses effets négatifs qu'elle soit faite par les banques commerciales privées (comme c'est le cas depuis des décennies) ou par les Etats à travers des banques centrales plus ou moins indépendantes (politiques de planche à billets dans le passé)

pragma tic
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 300
Inscription : 17 janv. 2008, 10:08

Re: [Crise] L'économie des USA en difficulté

Message par pragma tic » 17 mars 2010, 12:47

Bonjour,
po a écrit : je voulais dire que la création monétaire était le problème et qu'il fallait la supprimer complètement au vu de ses effets négatifs qu'elle soit faite par les banques commerciales privées
C'est quoi les effets négatifs en question ?
Il est plus tard que vous ne pensez.
Votre plan B est mon plan A.

Avatar de l’utilisateur
AJH
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1571
Inscription : 28 juil. 2005, 07:20
Contact :

Re: [Crise] L'économie des USA en difficulté

Message par AJH » 17 mars 2010, 13:23

pragma tic a écrit :Bonjour,
po a écrit : je voulais dire que la création monétaire était le problème et qu'il fallait la supprimer complètement au vu de ses effets négatifs qu'elle soit faite par les banques commerciales privées
C'est quoi les effets négatifs en question ?
Transfert de richesse des intérêts payés des 80% les moins aisés vers les 10% les plus riches.
Transfert de richesses vers les "producteurs de monnaie" : en gros 30 à 40% de tous les prix HT sont des intérêts cumulés.
Transfert de richesses de la population qui paye des intérêts sur la dette publique, vers les structures et les hommes qui la détienne.
Vous voulez les misérables secourus, moi je veux la misère supprimée ( Victor Hugo )
Sociétal et Dette et monnaie
Signez la pétition " POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR ! "

pragma tic
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 300
Inscription : 17 janv. 2008, 10:08

Re: [Crise] L'économie des USA en difficulté

Message par pragma tic » 17 mars 2010, 13:29

Bonjour,

Ce sont les conséquences de la création monétaire ? Fichtre, ça fait froid dans le dos !
Et vous croyez qu'en supprimant la création monétaire, et donc la monnaie, on résoud le problème des inégalités sociales ?
Il est plus tard que vous ne pensez.
Votre plan B est mon plan A.

Avatar de l’utilisateur
AJH
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1571
Inscription : 28 juil. 2005, 07:20
Contact :

Re: [Crise] L'économie des USA en difficulté

Message par AJH » 17 mars 2010, 13:38

pragma tic a écrit :Bonjour,

Ce sont les conséquences de la création monétaire ? Fichtre, ça fait froid dans le dos !
Et vous croyez qu'en supprimant la création monétaire, et donc la monnaie, on résout le problème des inégalités sociales ?
Ce sont les conséquences de la création monétaire PRIVEE ...
Si ca ne résout pas toutes les inégalités sociales, ça en résoudra une partie, en particulier les transferts de richesse dus aux intérêts sur la création monétaire (je pense que vous pouvez comprendre que ceux qui doivent emprunter payent des intérêts qui aboutissent dans la poche des banques créatrices de monnaie alors qu'ils pourraient aboutir dans "les poches" de la collectivité )
Vous voulez les misérables secourus, moi je veux la misère supprimée ( Victor Hugo )
Sociétal et Dette et monnaie
Signez la pétition " POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR ! "

pragma tic
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 300
Inscription : 17 janv. 2008, 10:08

Re: [Crise] L'économie des USA en difficulté

Message par pragma tic » 17 mars 2010, 14:08

Bonjour,

"je pense que vous pouvez comprendre que ceux qui doivent emprunter payent des intérêts"

Oui, cette phrase je la comprends, et même je l'ai vue en action.
Tout le reste me paraît à tout le moins discutable, et me semble personnellement relever d'une représentation biaisée du mode de répartition des richesses sociales.

C'est pourquoi, alors que je ne saurais qu'encourager et soutenir toute initiative allant dans le sens d'une réduction des inégalités sociales, je pose une question là : viewtopic.php?f=13&t=9016&start=1990
Il est plus tard que vous ne pensez.
Votre plan B est mon plan A.

Avatar de l’utilisateur
AJH
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1571
Inscription : 28 juil. 2005, 07:20
Contact :

Re: [Crise] L'économie des USA en difficulté

Message par AJH » 19 mars 2010, 08:18

pragma tic a écrit :Bonjour,

"je pense que vous pouvez comprendre que ceux qui doivent emprunter payent des intérêts"

Oui, cette phrase je la comprends, et même je l'ai vue en action.
Citation tronquée , j'ai écrit " je pense que vous pouvez comprendre que ceux qui doivent emprunter payent des intérêts qui aboutissent dans la poche des banques créatrices de monnaie alors qu'ils pourraient aboutir dans "les poches" de la collectivité "
Vous voulez les misérables secourus, moi je veux la misère supprimée ( Victor Hugo )
Sociétal et Dette et monnaie
Signez la pétition " POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR ! "

Répondre