Bus et Camions électriques

Forum dédié aux discussions sur les moyens de transport.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Bus et Camions électriques

Message par energy_isere » 27 janv. 2011, 14:04

Seine-et-Marne : Coulommiers s’équipe d’un bus électrique

25-01-2011 Univers Nature

Le 20 janvier dernier, la ville de Coulommiers, dans le département de la Seine-et-Marne, s’est officiellement dotée d’un bus électrique de modèle Oreos 4X, développé par la société PVI. Ce tout premier bus électrique, mis en service en France, est équipé de batteries lithium-ion d’une puissance embarquée de 170 kwh, ce dernier peut accueillir 47 passagers. Il dispose également d’un système de freinage de service et de stationnement permettant une récupération d’énergie d’environ 20 %.

Ce bus vient compléter un parc composé de trois bus hybrides, présents sur le réseau de Coulommiers depuis le mois de juin 2010, l’arrivée du premier bus hybride articulé datant de juin 2009. Mesurant douze mètres de long, ces bus hybrides sont des Urbino 12, modèle conçu par le constructeur polonais Solaris. Doté d'un système hybride parallèle, l'Urbino 12 conjugue un moteur diesel Cummins de 6.7 litres de 162 kW et un moteur électrique de 44 kW. La propulsion est ainsi assurée par un moteur à combustion et par un moteur électrique. Au démarrage et en phase d’accélération, la transmission électrique sert de force d’appoint pour faire avancer le véhicule. A l’inverse, le moteur à combustion permet de maintenir chargées les batteries du véhicule, notamment celles qui alimentent le moteur électrique.

L’ensemble de ces véhicules s’inscrit dans une démarche de développement d’une flotte de bus 'écologiques', initiée par la mairie et assurée par l’opérateur Transdev Ile-de-France. Mais, si le choix du véhicule électrique a pour avantage de réduire la consommation de pétrole, les émissions polluantes qui l'accompagnent, le bruit, et donc d’améliorer la qualité de vie en ville, il ne faut pas omettre qu’il implique, en France, en amont le recours à l’énergie nucléaire pour assurer ses beaux jours.
http://www.univers-nature.com/inf/inf_a ... gi?id=4547

dans Enerzine aussi :
http://www.enerzine.com/1036/11229+le-1 ... iers+.html

Pura Vida
Condensat
Condensat
Messages : 552
Inscription : 21 mars 2006, 21:38

Re: Bus et Camions électriques

Message par Pura Vida » 31 janv. 2011, 03:17

Pour mémoire et information, voici la seule trace que j'ai retrouvé des camions électriques qui circulaient à Lyon (où je suis né) dans mon enfance où ils avaient bientôt 30 ans de service. C'était des camions de la Société SLEVE. Mis en service pendant les années 20 (je crois), ces camions électriques avaient été conçus à une époque où le trafic routier était encore faible, mais ils étaient étudiés et spécialement pratiques pour circuler principalement dans les ruelles très tortueuses et bien étroites du quartier de la Croix-Rousse et ses pentes. Ces camions (au nombre de quelques dizaines) faisaient les transports et les livraisons urbaines inter-ateliers de soirie traditionnellement installés sur les pentes de la Crois-Rousse et quelques autres activités situées dans les quartiers attenants. Si je me souviens bien, les batteries étaient disposées de chaque côté sous le chassis et le moteur électrique était assez visible sous le plateau, disposé perpendiculairement au pont arrière. Ces camions rentraient chaque soir au dépôt et étaient rechargés durant la nuit. Ils ne devaient guère dépasser les 30 ou 35 kmh, et leur autonomie ne devait guère dépasser les 70 à 80 kms. Et ils étaient bien sûr silencieux, je me rapelle très bien ce petit bruit très caractéristique: heueueueueu. À la fin de la concession de la société qui les exploitait (fin des années 50 je crois), il n'ont pas été remplacés. Mais sans le savoir ce système était en avance. Car c'était la pleine époque (les années 50) où le trafic routier montait en flèche partout, l'on supprimait progressivement les lignes de tramways pour les remlacer par des autobus et des trolleybus congestionnant encore davantage le trafic. Plus tard, les tramways ont été très regrettés... Il n'y aurait eu qu'à isoler progressivement les voies ferrées du trafic routier et oh combien la circulation aurait été meilleure. Dans certaines villes d'Europe (par ex. Milan que j'ai connu peu après) avaient eu la bonne idée de garder pas mal de tramway en les isolant autant que possible du trafic routier urbain et ce fut réussi.

Voir: http://sippaf.ish-lyon.cnrs.fr/Database ... N000008912

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Bus et Camions électriques

Message par energy_isere » 25 avr. 2011, 11:34

Les postes du Canada expériment un petit camion electrique : http://www.lesaffaires.com/vision-durab ... es-/529529


et Mc Donald en France, également :
Un camion électrique de 12 t pour livrer les McDonald’s parisiens

Première entreprise du secteur logistique en France à se doter d’un camion électrique de 12 t de PTAC pour livrer, sous température dirigée, des restaurants situés en zone urbaine, LR Services lance une expérimentation grandeur nature à Paris afin de mettre en place une solution pérenne de livraison urbaine à la fois silencieuse et non polluante.

Avec la réception du premier camion électrique de 12 t, le PTAC le plus important actuellement sur le marché pour un véhicule électrique, permettant des livraisons sous température dirigée en zone urbaine, LR Services, le partenaire logistique de McDonald’s depuis plus de 20 ans, lance le projet « Keytruck ».

Matérialisant la volonté de l’entreprise de faire évoluer son organisation logistique en zone urbaine, afin de mieux limiter son impact sur l’environnement, « Keytruck » va consister à livrer les restaurants McDonald’s de Paris intra-muros avec un véhicule silencieux et non-polluant, ayant pour principales caractéristiques :

de disposer d’une partie porteur 100 % électrique. Doté d’un moteur électrique à induction de120 kW et de batteries lithium Ion Acier Phosphate d’une capacité de 80 kWh, le camion fabriqué en Grande-Bretagne par Fraikin, sous la marque Smith, dispose d’une autonomie de 90 km ;
..................
en entier : http://www.techniques-ingenieur.fr/actu ... cle_60354/

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9173
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Bus et Camions électriques

Message par kercoz » 25 avr. 2011, 11:50

Un grand progrès serait d 'équiper les distributeurs de courriers et pub de mob et voiturette elec .....uniquement pour des raisons de pollution sonore : lancer le moteur pour faire 20m est aussi stupide que génant.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Bus et Camions électriques

Message par energy_isere » 12 avr. 2012, 20:28

Paris teste les balayeuses électriques

12 Avril 2012 thegreenweb

Neuf balayeuses électriques sont actuellement à l’essai dans les rues de Paris. A terme, ces véhicules propres pourraient remplacer les aspiratrices thermiques afin de diminuer l’impact environnemental du nettoyage de la ville.

Mégots, tickets de métro, sacs en plastiques et autres détritus qui jonchent les trottoirs parisiens ne seront bientôt plus ramassés par de bruyantes machines vertes polluantes mais par des aspiratrices électriques. Les 500 ZE (pour Zéro Emission), fabriquées par la société Tennant, sont « des aspiratrices de trottoir nouvelle génération, électriques, plus silencieuses, et plus respectueuses de l’environnement », décrit le site de la ville de Paris. Elles sont depuis peu testées par les services de propreté.

Les nouvelles machines, revêtant le vert habituel des véhicules de nettoyage, remplaceront ainsi les actuelles balayeuses thermiques qui consomment trois litres de carburant par heure de fonctionnement, soit environ 3,6 euros de l’heure, précise Paris.fr. Les 500 ZE, qui consomment 5 kilowatts par heure, ne coûtent à durée équivalente que 0,6 euros, promettant de belles économies pour la ville.

Les petites dernières sont en outre beaucoup plus silencieuses, évitant ainsi de réveiller les Parisiens aux premières heures du jour. Elles émettent 93 décibels, soit trois fois moins de bruit que leurs aînées, et devraient donc pouvoir intervenir plus tôt dans la journée.

Neuf machines vont ainsi être testées, dans la moitié des arrondissements parisiens. « Pendant deux ans, on va tester la résistance et l’autonomie, on va sans doute pouvoir améliorer leur efficacité », précise François Dagnaud, adjoint au maire chargé de la propreté. Seul bémol, le prix des nouvelles machines : près du double des balayeuses traditionnelles, au nombre de 86 actuellement. Espérons qu’elle soient toutefois vouées à disparaître pour faire place à ces engins plus propres. L’idéal étant que chacun arrête de polluer les trottoirs de notre belle capitale.
http://www.zegreenweb.com/sinformer/par ... ques,52620

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Bus et Camions électriques

Message par energy_isere » 05 juin 2012, 10:52

VÉHICULES DÉCARBONÉS WATT Un trolley-bus sans fil

Le modèle d’exploitation des
opérateurs de transport en
commun repose principalement
sur les bus thermiques. Mais
l’augmentation des véhicules
électriques dans les agglomérations
dépend notamment de l’évolution
d’infrastructures adaptées. WATT
offre aux opérateurs et aux autorités
organisatrices de transport une
solution qui permet à un autobus
électrique de capter de l’énergie
à chaque arrêt.

WATT, pour Wireless
Alternativ Trolley
Technology, permet de proposer
aux agglomérations des autobus
électriques de 12 m dont
l’autonomie sera illimitée.

Le principe : un bus
standard, électrique, se
recharge à chaque arrêt de
son parcours au moyen d’un bras
articulé et automatisé. Ce dernier
vient se connecter à une borne
de recharge, conçue comme un
élément de mobilier urbain.

Si la technologie ne permet pas
de stocker une grande quantité
d’énergie, elle permet de délivrer
des puissances élevées sur des cycles
courts, adaptées aux distances entre
chaque arrêt de bus.

Outre le gain sonore, par
la suppression des nuisances du
moteur thermique, les polluants
dits réglementés sont totalement
éliminés par la traction électrique.

Les premiers tests en conditions
dynamiques réelles débuteront fin
2012 sur Valenciennes.
vu sur un pdf de l' ADEME

lire aussi dans Cleantechrepublic (Juin 2009) : Watt, le bus électrique qui se recharge à chaque arrêt

Dans Industrie et Technologies de Mai 2012 :
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Troti
Brut léger
Brut léger
Messages : 408
Inscription : 09 juin 2009, 18:17
Localisation : Comme beaucoup d'autres, dans le Y

Re: Bus et Camions électriques

Message par Troti » 05 juin 2012, 13:53

Je suis étonné du fait que le couplage inductif soit rejeté pour cause de sécurité des piétons. Je ne vois pas trop quel danger il y a. Premièrement il est simple de ne balancer la sauce dans le primaire que lorsque le secondaire est présent par une mesure d’inductance. Et quand bien même un piéton serait sur la bobine, quel danger?
Comment fait-on pour que les ravioles ne collent pas?

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Bus et Camions électriques

Message par sherpa421 » 06 juin 2012, 12:49

Si le piéton n'a aucun objet métallique sur lui, peu de risque. Mais si il a une bague ou un implant métallique, ou n'importe quoi de métallique, le risque c'est la brûlure. C'est le principe des cuisinières à induction.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Troti
Brut léger
Brut léger
Messages : 408
Inscription : 09 juin 2009, 18:17
Localisation : Comme beaucoup d'autres, dans le Y

Re: Bus et Camions électriques

Message par Troti » 07 juin 2012, 07:28

sherpa421 a écrit :Si le piéton n'a aucun objet métallique sur lui, peu de risque. Mais si il a une bague ou un implant métallique, ou n'importe quoi de métallique, le risque c'est la brûlure. C'est le principe des cuisinières à induction.
Il faudrait qu'il ai une bague ou un objet ferrométalique proche du sol. Une bague en or ne chauffe pas sur une plaque induction. En plus, les champs mag décroissent vites, avec le carré de la distance pour faire simple. Et là, le bout n'est pas de créer des courants de Foucault, la fréquence pourra être bien différente de celle d'une table à induction. Mis à part risque de laisser les clous de ses chaussures ou ses talonnettes, j'ai du mal à y voir un vrai danger.

D'un autre coté, le biberonnage par connexion directe, avec des courants de quelques centaines d'ampères, ce n'est pas sans risque non plus. A la moindre mauvaise connexion (pb mécanique, oxydation, présence de feuilles ou autre débris, sabotage, c'est chaleur et lumière, avec plastic voir métal fondu qui sont projetés.

M'enfin, c'est pas bien grave.
Comment fait-on pour que les ravioles ne collent pas?

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Bus et Camions électriques

Message par sherpa421 » 08 juin 2012, 11:37

Ou une cheville cassé avec une broche, ou les rivets de certaines chaussure en contact avec la peau ... Vu la puissance en jeux, ça peut rapidement entraîner des conséquences. Mais sur le fonds, je ne comprends pas du tout l'intérêt de ce système par rapport au trolley.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Bus et Camions électriques

Message par energy_isere » 08 juin 2012, 13:51

sherpa421 a écrit :..... Mais sur le fonds, je ne comprends pas du tout l'intérêt de ce système par rapport au trolley.
Ca défigure moins les villes.

Troti
Brut léger
Brut léger
Messages : 408
Inscription : 09 juin 2009, 18:17
Localisation : Comme beaucoup d'autres, dans le Y

Re: Bus et Camions électriques

Message par Troti » 08 juin 2012, 15:45

energy_isere a écrit :
sherpa421 a écrit :..... Mais sur le fonds, je ne comprends pas du tout l'intérêt de ce système par rapport au trolley.
Ca défigure moins les villes.
De plus, le trolley qui a ses perches qui s'arrachent parce que le chauffeur a dû faire un écart (ou a fait un écart sans le vouloir), c'est un grand classique. Aller remettre les perches en place en plein milieu de la circu avec un trolley plein a craquer, ça met la pression au conducteur ...
Comment fait-on pour que les ravioles ne collent pas?

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9941
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Bus et Camions électriques

Message par Remundo » 08 juin 2012, 21:43

Troley ou perche magique automatique...

Il suffit de charger des bus électriques au dépôt avec du triphasé et basta !!

Au pire, un groupe électrogène à démarrer. Dans un bus, y a de la place pour un beau pack de batteries et une gégène...

Et ainsi pas d'infrastructure lourde sur les lignes, lesquelles peuvent être modifiées au fur et à mesure du développement urbain...

Fascinant à quel point on recherche les complications là où ce peut être simple.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Bus et Camions électriques

Message par energy_isere » 07 juin 2013, 16:11

suite de ce post sur un Un trolley-bus sans fil viewtopic.php?p=319886#p319886 d' il y a pile un an.

Les Suisses l' on fait !
Mise en service d'un bus électrique qui se recharge en 15 secondes !

07 Juin 2013 Enerzine

Le premier bus électrique de grande capacité roulant sans lignes de contact et se rechargeant à certains arrêts en seulement 15 secondes a été exposé à l'occasion de la 60ème conférence internationale de l'Union Internationale des Transport Publics, à Genève.

Baptisé TOSA, acronyme composé de la première lettre du nom des partenaires ayant participé au projet : TPG (Transports Publics Genevois), OPI (Office de promotion des industries et des technologies), SIG (Services Industriels de Genève) et ABB, ce projet de bus articulé électrique ressemble à un trolleybus classique, à l'exception de son toit. En lieu et place des classiques perches et caténaires, ce bus est doté d'un bras rétractable commandé par laser qui se connecte à un rail intégré à la station de bus. La procédure de connexion est extrêmement rapide et se déroule en moins d'une seconde. Lorsqu'on sait que le temps passé à un arrêt est de seulement 15 secondes, il est essentiel de ne pas perdre de temps pour la connexion.

Ainsi, quand le bus approche de l'arrêt, le rail supérieur fixe de la station est détecté et le contact du toit du bus commence à s'aligner latéralement avec celui-ci. Ensuite, le bras de chargement s'élève du bus et fait contact. Un contrôle de sécurité veille à ce qu'une connexion adéquate soit établie avec le bus à l'arrêt avant que la tension ne soit appliquée.

Image

Cette technologie de recharge flash et les équipements de traction embarqués utilisés pour ce projet ont été développés par ABB et optimisés pour des lignes de bus à haute fréquence dans les zones urbaines, transportant un grand nombre de passagers aux heures de pointe. Les batteries embarquées peuvent être rechargées en 15 secondes avec une charge de 400 kW à des arrêts sélectionnés le long du parcours. Au terminus, une charge de 3 à 4 minutes permet une recharge totale des batteries. Grâce à ce système d'alimentation électrique innovant, l'énergie peut être stockée dans des batteries compactes permettant de laisser toute la place aux passagers. Au freinage et au ralentissement, l’énergie est récupérée dans la batterie et peut utilisée pour alimenter les moteurs électriques ou consommée à l'intérieur du bus pour les systèmes auxiliaires, tels que l'éclairage intérieur.

"Grâce à la recharge flash, nous sommes en mesure de proposer une nouvelle génération de bus électriques pour le transport public urbain de masse ne reposant pas sur les lignes de contact", a expliqué Claes Rytoft, Responsable de la Technologie chez ABB. "Ce projet ouvre la voie à une infrastructure de transport public plus flexible, plus rentable mais également plus respectueuse de l'environnement en réduisant la pollution et le bruit."

Le système TOSA est un concept de bus zéro émission. L'électricité utilisée pour son alimentation provient entièrement de centrales hydrauliques. Le temps de recharge est si rapide qu'il n'interfère pas avec les horaires du bus ; en outre, ce système améliore l'environnement et le paysage urbains car il s'affranchit des lignes de contact tout en offrant une plus grande flexibilité d'itinéraire.

Un projet, quatre partenaires genevois

Ce projet a été conçu pour réduire la congestion du trafic dans la ville de Genève. En octobre 2010, une étude est menée pour déterminer la faisabilité des bus électriques à recharge flash pour un système de transport de masse urbain. Le projet est lancé en 2011 et a progressé à un rythme tel que le bus TOSA a pu être présenté officiellement lors du 60e congrès mondial de l'UITP (l'Union internationale des transports publics) et de l'exposition sur la mobilité et le transport urbain, qui se sont tenus à Genève du 26 au 30 mai 2013.

Ce bus articulé, qui peut transporter 134 passagers, a réalisé son premier trajet après son inauguration par la ministre suisse des transports, Doris Leuthard, qui a qualifié ce système d'« innovation vraiment fantastique ».

Ce bus électrique de démonstration circulera entre l'aéroport de Genève et le palais des expositions Palexpo sur un tronçon de la ligne 5 long de 1,8 km où le trafic est particulièrement dense, ce qui permettra de collecter des données précieuses sur ses performances.

Image

http://www.enerzine.com/1036/15865+mise ... ndes+.html

Troti
Brut léger
Brut léger
Messages : 408
Inscription : 09 juin 2009, 18:17
Localisation : Comme beaucoup d'autres, dans le Y

Re: Bus et Camions électriques

Message par Troti » 07 juin 2013, 18:21

Sans vouloir faire trop de mauvais esprit, Palexpo et l'aéroport, c'est limite contigu ... pas besoin de bus. Ils n'ont vraiment pas confiance dans l'autonomie du bouzin.
Comment fait-on pour que les ravioles ne collent pas?

Répondre