Le dirigeable : come back ou pas ?

Forum dédié aux discussions sur les moyens de transport.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58610
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le dirigeable : come back ou pas ?

Message par energy_isere » 05 avr. 2017, 20:35

Le drôle de dirigeable Airlander 10 se dote de deux airbags

Aurélie M'Bida Usine Nouvelle le 05/04/2017

Tirant les leçons de son spectaculaire atterrissage la tête la première dans un champ lors de son second vol, le constructeur de l'Airlander 10 a procédé à quelques améliorations sur l'appareil. Deux airbags ont été intégrés en dessous du dirigeable.

Deux coussins pour parer l'atterrissage du plus imposant aéronef au monde. Voilà la dernière invention du constructeur de l'Airlander 10. Un système auxiliaire d'atterrissage (ALS, en initiales anglaises) ajouté à l'appareil, lui permettant de se poser en toute sécurité, et selon une plus large palette d'angles d'atterrissage, a annoncé Hybrid Air Vehicles (HAV), son fabricant britannique, le 4 avril.

"Il s'agit d'un système de deux airbags déployables, que le pilote peut déclencher comme un coussin supplémentaire pour atterrir", explique-t-il. De quoi s'assurer que l'équipage se pose en position assise plutôt qu'à la verticale. En effet, lors de son deuxième vol en phase de tests, alors qu’il amorçait son approche au sol, l’Airlander 10 a brutalement piqué du nez.

Image

Dans le détail, les airbags mesurent plus de 3 mètres de long et contiennent 15 m³ de gaz (moins de 0,1 % du volume total de la coque). Il existe un "coussin gonflable" de chaque côté de la plate-forme de vol, qui offre une protection améliorée à la cabine et au pont de vol. Il sera déployé sur la plupart des atterrissages durant le programme de test en vol. Il utilise les ventilateurs de ballon existants pour gonfler et prend moins de 20 secondes pour être prêt à l'emploi.

Image

Image

http://www.usinenouvelle.com/article/le ... gs.N523879

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58610
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le dirigeable : come back ou pas ?

Message par energy_isere » 30 avr. 2017, 13:31

Sergey Brin, cofondateur de Google, construit (en secret) un dirigeable géant

30 Avril 2017

Bloomberg a révélé, mercredi 26 avril, le nouveau projet de Sergey Brin. Le cofondateur fait construire un énorme dirigeable dans le hangar 2 de l’aéroport de Moffet Federal Airfield. Alan Weston, ancien de l’US Airforce et de la Nasa dirige les opérations.

Ça plane pour les fondateurs de Google. Lundi 24 avril, la start-up Kitty Hawk, soutenue par Larry Page, a mis en ligne un vidéo de Flyer, son prototype de moto volante. 48 heures plus tard, le 26 avril, Bloomberg a révélé que son condisciple n’était pas en reste. Selon le titre, Sergey Brin travaille, secrètement à la construction d’un dirigeable géant. Le futur de l’entreprise de Mountain View serait-il dans les nuages ? Rien n’est moins sûr.

Une inspiration venue de l’US Navy

En effet, le dirigeant n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet. Le projet a-t-il vocation à avoir une exploitation commerciale ou est-ce seulement un hobby pour Sergey Brin ? Très peu de personnes seraient au courant de ses intentions. Une seule certitude, il n’est pas inscrit sur les tablettes d’Alphabet, maison-mère de Google.

L’idée a germé dans la tête du dirigeant en 2014. En fin d’année, le groupe californien a signé, pour 60 ans, un bail avec la Nasa. Pour la modique somme de 1,16 milliard de dollars, la compagnie installe sa filiale Google : Planetary ressources sur l’aéroport Moffet Federal Airfield de l’agence spatiale.

Une légende de la marine américaine y a élu ses quartiers dans les années 1930, le USS Macon. L’énorme zeppelin, de 40,4 mètres d’envergure pour 239 mètres de long a servi de porte-avion pour l’US Navy. La vision de photo de l’ancienne gloire patriote aurait suscité l’appétit de dirigeable du dirigeant.

Un ancien de l’US Air Force et de la Nasa aux commandes

Si les motivations ont l’air fantasques, l’homme en charge des opérations n’a rien d’une plaisanterie. Alan Weston a travaillé pour l’US Air Force et la Nasa. Durant sa carrière, le vétéran de l’aérospatial a participé au programme de bouclier anti-missiles gouvernemental et au développement d’un module d’alunissage économique. L’homme n’est pas plus bavard que son commanditaire au sujet du dirigeable. Quatre personnes, au courant du projet, interrogées par Bloomberg, confirment que l’engin est en cours de construction dans le hangar 2 de l’aéroport. Le squelette est terminé et occupe déjà une grande partie du bâtiment.
http://www.usinenouvelle.com/article/se ... nt.N532764

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58610
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le dirigeable : come back ou pas ?

Message par energy_isere » 19 juin 2017, 21:02

Thales Alenia Space prend une participation dans Airstar, partenaire du projet Stratobus

le 19/06/2017

L’industriel Thales Alenia Space sécurise le projet de ballon dirigeable autonome en entrant au capital de la PME grenobloise AirStar Aerospace qui fabrique l’enveloppe du ballon. Le premier vol est prévu en 2021

Il n’y a pas de mauvaises occasions de sortir le champagne au salon du Bourget. Sur le stand de la PME grenobloise Airstar, ses dirigeants ainsi que ceux de Thales Alenia Space (TAS) ont fêté leur rapprochement le jour de l’ouverture du Bourget. Dans le cadre du projet de ballon dirigeable Stratobus, TAS a pris une participation minoritaire dans le capital de son partenaire en charge du développement de l’enveloppe de l’aérostat et du système de régulation de pression associé. "Airstar dispose d’une expertise unique en Europe. Son expertise est clé pour la réussite du programme. Nous sommes déjà en relation avec des entreprises notamment dans le domaine des télécommunications, intéressées par ce concept", justifie Jean-Philippe Chessel, directeur de la ligne de produits Stratobus pour Thales Alenia Space.

La PME compte 180 salariés pour un chiffre d’affaires d’environ 22 millions d’euros. Depuis 1971, elle a démontré sa capacité à envoyer des aérostats dans la[…abonnés]
http://www.usinenouvelle.com/article/th ... us.N554778

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58610
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le dirigeable : come back ou pas ?

Message par energy_isere » 24 juin 2017, 20:21

Stratobus, un prototype annoncé pour 2018
Le 23.06.2017

Au Bourget, le projet Stratobus, un ballon stratosphérique à mi-chemin entre les drones et les satellites, a franchi une nouvelle étape : un prototype devrait être construit pour la fin 2018.

Image
........................
https://www.sciencesetavenir.fr/espace/ ... 018_114072

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58610
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le dirigeable : come back ou pas ?

Message par energy_isere » 20 nov. 2017, 17:47

[Vidéo] L'Airlander 10 se dégonfle dans les airs et termine sa course dans un champ

Aurélie M'Bida usine Nouvelle le 20/11/2017

Vidéo Moins de 24 heures après un 6e vol de test couronné de succès le 17 novembre dernier, le plus gros aéronef du monde a subi un nouvel incident. Totalement dégonflé, le dirigeable construit par Hybride Air Vehicles s'est écrasé sur un terrain à Cardington (Angleterre).

On croyait les pépins techniques derrière lui. Depuis le crash spectaculaire dont le dirigeable géant a été victime au cours de l'été 2016, de nombreuses modifications ont été apportées à l'appareil. Pourtant, le 18 novembre dernier, c'est une nouvelle chute impressionnante qui est venue ternir l'image de l'Airlander 10.

Alors qu'il était dans les airs, après s'être détaché spontanément de ses amarres, l'aéronef mi-avion mi-dirigeable, a été vu littéralement "se casser en deux" sur un terrain d'aviation dans le Bedfordshire, selon un témoin oculaire cité par la BBC. Hybrid Air Vehicles (HAV) qui a créer le géant des airs a déclaré à la suite de l'incident qu'il semblait que l'Airlander se soit détaché de son mât d'amarrage, déclenchant un système de sécurité qui dégonfle l'avion. Deux personnes présentes sur le terrain ont subi des blessures mineures.

Carburant et hélium sécurisés

"L'appareil ne devait pas voler au moment de l'incident", a déclaré Hybrid Air Vehicles dans un post le 18 novembre après l'incident. Et d'expliquer : "la caractéristique de sécurité est de s'assurer que notre aéronef minimise tout dommage potentiel à son environnement dans ces circonstances", a ajouté HAV pour justifier que l'appareil se soit vidé de tout son hélium avant de s'abîmer sur le sol. "L'avion est maintenant dégonflé et sécurisé sur le bord de l'aérodrome. Le carburant et l'hélium à l'intérieur de l'Airlander ont été sécurisés".

"Nous allons évaluer la cause de l'incident et l'ampleur des réparations nécessaires à l'avion dans les prochaines semaines."

Le plus grand dirigeable au monde

Le plus gros ballon dirigeable du monde mesure 94 mètres de long sur 43,5 mètres de large et 26 mètres de haut. Le volume total de son enveloppe de 38 000 m3 est rempli d’hélium. L’aéronef est capable de transporter jusqu’à 50 personnes sur des vols pouvant aller jusqu’à cinq jours. Quatre moteurs V8 de 4 litres propulsent Airlander 10 à 80 nœuds (148 km/h) en vitesse de croisière.

L’appareil a été financé à hauteur d’un million de livres via une campagne de crowfunding. Son constructeur HAV à débourser au total 25 millions de livres. Il stationne près de l'ancienne base aérienne de Cardington dans le Bedforshire. Vendredi 17 novembre il réalisait un sixième vol de test avec succès.
https://www.usinenouvelle.com/article/v ... mp.N616288

Image

Image

et plus tard :

Image

source : http://www.dailyrecord.co.uk/news/uk-wo ... 0-11544604

Bon, ptét que ça marchera au XXII iéme siécle.

vidapura
Kérogène
Kérogène
Messages : 10
Inscription : 12 oct. 2017, 22:59

Re: Le dirigeable : come back ou pas ?

Message par vidapura » 10 mars 2018, 18:28

À mon sens, l'un des systèmes les plus prometteurs dans le domaine des dirigeables, à ce jour, serait la Natac VOLIRIS (ci-dessus Énergy-Isère, 5 mars 2017). J'ai trouvé ce même lien de mon côté, et j'ai pensé qu'il aurait déjà été cité sur Oléocène.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9788
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Le dirigeable : come back ou pas ?

Message par mobar » 12 mars 2018, 06:27

L’appareil a été financé à hauteur d’un million de livres via une campagne de crowfunding. Son constructeur HAV à déboursé au total 25 millions de livres.
25 millions de livres qu'il aurait mieux utilisé ... à acheter des livres :wtf:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13329
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Le dirigeable : come back ou pas ?

Message par GillesH38 » 12 mars 2018, 07:23

vu que l'hélium est aussi une ressource fossile, je ne vois pas trop en quoi c'est une technologie durable ...
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8627
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Le dirigeable : come back ou pas ?

Message par Remundo » 12 mars 2018, 07:54

ça serait rigolo de calculer la valeur de l'hélium perdu dans le crash.

pschhittt. :-o

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8627
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Le dirigeable : come back ou pas ?

Message par Remundo » 12 mars 2018, 07:59

GillesH38 a écrit :
12 mars 2018, 07:23
vu que l'hélium est aussi une ressource fossile, je ne vois pas trop en quoi c'est une technologie durable ...
on pourrait y mettre du dihydrogène solaire, hein ? interdiction de fumer ;)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58610
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le dirigeable : come back ou pas ?

Message par energy_isere » 14 mars 2018, 18:50

Le futur dirigeable de Flying Whales séduit Bpifrance

Sybille Aoudjhane Usine Nouvelle le 14/03/2018

Lancée en 2013, l'entreprise française Flying Whales atteint une nouvelle étape dans la construction de son dirigeable : le LCA60T. Elle vient de convaincre Bpifrance d'investir 25 millions d'euros dans ce projet.

Image
Le futur dirigeable de Flying Whales séduit Bpifrance Le LCA60T, est un aéronef doté d’une capacité de chargement, déchargement et d’emport de 60 tonnes.

Bpifrance a annoncé un investissement de 25 millions d’euros pour soutenir le projet d’un dirigeable pour le transport de charges lourdes. Le ballon semble aérien et léger mais peut emporter 60 tonnes "destinées aux marchés du débardage du bois, du fret et du transport exceptionnel". Bpifrance précise que ce projet, intitulé LCA60T et pensé par l’entreprise Flying Whales, représente un investissement en R&D de 61 millions d’euros sur quatre ans. L’aide de Bpifrance s’inscrit dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir et d’un appel à projets de R&D structurants pour la compétitivité.

La banque d’investissement décrit le dirigeable comme un bon compromis entre la flexibilité de transport qu’a l’hélicoptère et les capacités de charge de l’avion "à des coûts d’exploitation très nettement inférieurs". Abdelkader Berkane Krachai, responsable sectoriel Industrie chez Bpifrance, ajoute : "Le projet LCA60T envisage de créer une solution de transport nouvelle dont le cadre réglementaire reste à construire." Flying Whales souligne aussi sa "très faible emprunte environnementale".

L'entreprise basée à Colombes (Hauts-de-Seine) s’était d’abord développée dans l’idée de répondre aux besoins de l’Office national des forêts (ONF). Le ballon était pensé pour transporter le bois des lieux de coupe aux scieries. "Au départ, nous avons cherché à répondre à cette problématique, explique Sébastien Bougon, le patron de l'entreprise. En 2012, nous avons eu une année de réflexion avec l'ONF pour définir les aspects fonctionnels et économiques du projet. L'ONF est en ce sens un parent de Flying Whales."

Une gageure technique

Assystem Technologies s’est associé à l’élaboration du projet. Le dirigeable de 150 mètres de long et haut comme un immeuble de douze étages présente plusieurs défis de conception. La société spécialisée dans l’ingénierie a proposé une construction dite stéréolithographique. "Cela consiste en la réalisation de couches successives qui se superposent les unes aux autres", indique Assystem Technologies. Opposé à une technique d’assemblage, "l’avantage de l’approche stéréo-lithographique est que toutes les opérations se font à hauteur d’homme, entre 1,80 et 12 mètres de hauteur. Elle fluidifie et sécurise les opérations, ce qui permet d’avoir un temps d’assemblage plus court, explique David Fiorina, vice-président Aerodefense d'Assystem Technologies. Le projet avance déjà sur la prochaine étape : la réalisation des pièces, dont les premières sont attendues pour 2021."

Flying Whales a pour ambition de construire une dizaine de LCA60T par an et par pays, pour l’instant en France et en Chine. L’entreprise espère débuter sa production industrielle en 2022.
https://www.usinenouvelle.com/editorial ... pi.N666299

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8627
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Le dirigeable : come back ou pas ?

Message par Remundo » 14 mars 2018, 19:18

voici ce qui est efficace pour débarder du bois en terrain inaccessible aux engins :
https://www.youtube.com/watch?v=BiLPJCHB0js

ce mastodonte à la dynamique d'escargot fera combien de rotations en 1h ? :roll:

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9788
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Le dirigeable : come back ou pas ?

Message par mobar » 15 mars 2018, 06:54

Le concept de Thales parait bien plus apte à retenir l'intérêt des investisseurs

Les missions d'information, de surveillance, de télécommunications, de relais ... sont bien plus faciles à réaliser avec le Stratobus et du coté des couts comparés aux solutions existantes, y a pas photo!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8627
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Le dirigeable : come back ou pas ?

Message par Remundo » 15 mars 2018, 14:42

parce que tu as besoin de soulever 60 tonnes pour faire de la surveillance ou de la télécommunication ?

N'importe quel drone, ou PETIT ballon dirigeable à l'Hélium est suffisant... à moins qu'on demandât un char Leclerc pour écraser une fourmi...

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9788
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Le dirigeable : come back ou pas ?

Message par mobar » 15 mars 2018, 16:09

Le Stratobus n'est pas fait pour soulever 60 tonnes mais pour rester en position en altitude au dessus d'un territoire et réaliser en autonomie des fonction de relais, de transfert ou de collecte d'informations, il fait juste 50 000 m3 avec une puissance de 150 kWe, mais pourrait faire moins

Il peut remplacer des ballons sondes, des instruments de mesure ... et plein d'autres équipements que l'on envoie par dizaines voire centaines tous les ans à fonds perdu


Il est autonome en énergie, pilotable du sol ou par une IA embarquée et pourrait même évoluer en flottes
Une idée qui n'a pas encore de concurrence, mais qui devrait faire école
Dernière modification par mobar le 15 mars 2018, 16:13, modifié 1 fois.
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Répondre