[véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Forum dédié aux discussions sur les moyens de transport.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65088
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Message par energy_isere » 20 nov. 2019, 20:27

A Trémery, PSA inaugure sa première ligne d’assemblage de moteurs de voitures électriques

PHILIPPE BOHLINGER Usine Nouvelle 20/11/2019

BONNE NOUVELLE PSA inaugure le 20 novembre sur son site de Trémery, en Moselle, sa première ligne d’assemblage de chaînes de traction 100 % électriques. L’investissement de 10,5 millions d’euros marque un premier pas dans la stratégie d’électrification du groupe.

Image
La nouvelle ligne d’assemblage produira 230 moteurs électriques par jour sur le site PSA de Trémery, en Moselle.

Le constructeur automobile PSA a établi sa stratégie: produire sept modèles 100 % électriques à l’horizon 2021. La ligne d’assemblage inaugurée mercredi 20 novembre sur son site de Trémery, en Moselle, a nécessité un investissement de 10,5 millions d'euros et doit permettre au groupe français de concrétiser ces ambitions.

Les 3 500 m² d’atelier dédiés à la production des chaînes de traction électriques sont dévoilés par Yann Vincent, directeur industriel et supply chain du groupe PSA Marc Bauden, directeur du pôle industriel Trémery-Metz et Jean Rottner, président de la région Grand Est.

180 000 moteurs électriques par an

"En moins d’un an, les équipes ont réussi à installer et à mettre au point l’unique ligne d’assemblage de chaînes de traction 100 % électriques du groupe", se félicite-t-on chez PSA.

La ligne d’assemblage est pilotée par 21 salariés organisés en trois équipes. Sa capacité de production devrait atteindre 230 unités par jour d’ici la fin de l’année. Les chaînes de traction équiperont les véhicules électriques DS3 Crossback e-Tense, Peugeot e-208 et Opel Corsa-e. D’ici 2021, le site devrait produire 180 000 moteurs électriques par an.

Une co-entreprise Nidec-PSA emotors

La ligne s’appuie actuellement sur des composants fournis par des équipementiers. La signature d’un accord de co-entreprise entre PSA et la holding Nidec Leroy-Somer le 4 décembre 2017 va conduire à franchir un palier supplémentaire en fabriquant sur place, à Trémery, une partie de ces composants. Les partenaires se sont en effet engagés à investir 220 millions d’euros dans ce projet. La coentreprise baptisée Nidec-PSA emotors est basée au sein du centre technique de PSA à Carrières-sous-Poissy (Yvelines) et regroupe actuellement 80 personnes.

L’implantation de Nidec-PSA emotors sur le site de Trémery est prévue à l’horizon 2022. Le groupe indique que plusieurs chantiers de compactage et de rationalisation sont d’ores et déjà lancés en vue de libérer les 38 000 m² nécessaires à son installation. A terme l’objectif serait de produire 900 000 moteurs électriques par an.

Le site de Trémery emploie 3 000 salariés dont 400 intérimaires dans la fabrication de moteurs diesel et essence. 1,7 million d’unités sont sorties de ses ateliers en 2018.
https://www.usinenouvelle.com/article/a ... es.N905344

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2293
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: [véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Message par tita » 09 déc. 2019, 10:40

Remundo a écrit :
09 déc. 2019, 08:30
Nous avons estimé avec Energy que l'ensemble des véhicules thermiques en France soutirent une puissance électrique fictive de l'ordre de 30 GW aussi. Sauf que ça se passe en faisant couler des carburants liquides avec une bête pompe dans un bête réservoir, ce qui fournit virtuellement 3MW électriques et 5 minutes pour faire le plein.

Les Allemands feraient bien de s'intéresser aux carburants de synthèse à partir de biomasse, et aux véhicules hybrides, et le "pire", c'est qu'ils savent déjà faire tout ça... s'ils le veulent.

On pourra toujours amuser la galerie avec un ou deux tanks électriques qui chargent à 350 kW, mais on aura compris, c'est insoutenable pour la majorité des automobiles.
La biomasse ne peut pas, d'un point de vue quantité d'énergie, soutenir les besoins en transports actuels. Par contre, c'est efficace pour remplir rapidement un réservoir.

Le raisonnement, c'est que la majorité des transports actuels peuvent être effectués en électrique (avec une recharge lente à la maison) et qu'une minorité de transports longue distance (vacances et autre) peuvent être alimentés par la biomasse, avec l'avantage de ne pas avoir à implémenter une infrastructure lourde de méga stations de recharge. D'où l'intérêt des hybrides rechargeables.

Contrairement à toi, je ne vais pas râler sur les constructeurs. Le problème vient surtout des utilisateurs qui ne comprennent pas bien les avantages d'un hybride rechargeable et la meilleure façon de les utiliser. C'est bien parce que les ventes d'hybrides n'ont jamais vraiment décollées, et qu'une grande partie n'étaient pas rechargeables, offrant une baisse de consommation de carburant limitées, que ça ne séduit pas.

Sinon, les débats sur la voiture électrique en général vont ici.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12543
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: [véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Message par mobar » 09 déc. 2019, 13:03

Pourquoi diable faudrait il que la biomasse, l'électricité ou la poudre de perlimpinpin remplace les carburants pétroliers pour les besoins actuels de transport?

On a du pétrole pour 20, 40 ou 80 ans selon la consommation qu'on en fera, c'est plus de temps qu'il n'en faut pour adapter l'infrastructure de production et les moyens de transport a un mix gaz, essence, gazole, biocarburants, électrique, hydrogène, CtL, GtL, Btl, WtL ...

Il se pourrait bien que nos besoins de transport de dans 40 ans ne soient pas du tout ceux que l'on présume

La voiture électrique elle fera partie du mix, d'ailleurs elle en fait déjà partie, aucune chance qu'elle efface tout le reste
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65088
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Message par energy_isere » 24 déc. 2019, 19:44

Rivian : nouvel investissement de 1,3 milliard de dollars

Audric Doche Le 24 Décembre 2019 caradisiac

Rarement avons-nous vu un tel engoument financier autour d'une jeune marque automobile. En deux ans à peine, les investissements dans Rivian, le constructeur américain de véhicules électriques, qui s'est surtout fait connaître par son pick-up R1T, se sont élevés à 2,85 milliards de dollars.

La cagnotte vient en effet d'exploser avec l'annonce du fonds d'investissement T. Rowe Price, qui investit 1,3 milliard de dollars dans ce qui est annoncé comme le nouveau "Tesla" américain. Avant T. Rowe Price, Ford (500 millions de dollars), Cox Automotive (350 millions de dollars) et surtout Amazon (700 millions de dollars) se sont déjà lancés dans l'aventure. Pour Amazon, il s'agit également d'une énorme commande de 100 000 véhicules utilitaires électriques pour les livraisons aux Etats-Unis.

La production de Rivian reste pour l'instant incertaine. Le constructeur, fondé en 2009, avait racheté une usine à Mitsubishi dans l'Illinois, afin de la convertir pour la production du SUV R1S et du pick-up R1T. Pour la production des 100 000 vans électriques, en revanche, Rivian n'a toujours pas communiqué sur le lieu de production et surtout ses capacités.
https://www.caradisiac.com/rivian-nouve ... 180486.htm

Avatar de l’utilisateur
Silenius
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1219
Inscription : 06 avr. 2007, 00:56

Re: [véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Message par Silenius » 24 déc. 2019, 21:35

Remundo a ecrit :
Le raisonnement, c'est que la majorité des transports actuels peuvent être effectués en électrique (avec une recharge lente à la maison) et qu'une minorité de transports longue distance (vacances et autre) peuvent être alimentés par la biomasse, avec l'avantage de ne pas avoir à implémenter une infrastructure lourde de méga stations de recharge. D'où l'intérêt des hybrides rechargeables.
Oui, plutot que de faire quelques VE avec 400km d'autonomie, ce serait plus judicieux de faire tous les vehicules legers avec 40 km purement electriques puis prologateur d'autonomie a biomasse. Les places de parking devrait etres equipees de prises electriques avec un commutateur et identification automatique du vehicule pour facturation.
Pour limiter le cout, pas besoin de generatrice, le thermique pourrait s'embrayer en prise directe sur l'arbre du moteur electrique a partir de 80 km/h.
L'electrique pourrait lisser les oscillations de couple lors de la compression, un bicylindre 1 litre sans gros volant moteur deviendrait possible. (sauf en montagne)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65088
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Message par energy_isere » 02 janv. 2020, 18:32

Augmentation des prix, baisse des subventions et des ventes... L'année s'annonce difficile pour le véhicule électrique

RÉMI AMALVY I Usine Nouvelle le 01/01/2020

Quasiment partout dans le monde, la tendance est à la hausse des prix des véhicules électriques depuis plusieurs années. D'un autre côté, les subventions tendent à baisser. En conséquence, le marché mondial voit ses ventes baisser petit à petit, et commence à stagner.

L'engouement mondial pour le véhicule électrique serait-il déjà en train de s'estomper ? Alors que les aides gouvernementales ont tendance à baisser, les tarifs des modèles, eux, iraient plutôt à la hausse ces dernières années. En conséquence, le marché mondial de l'électrique a connu, pour la première fois de sa courte histoire, une baisse historique en fin d'année 2019.

Des prix en hausse

Spécialisé dans l'analyse des tendances du marché automobile, JATO Dynamics a récemment publié une étude sur l'évolution des prix des véhicules électriques sur ces huit dernières années. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, ils sont en constante hausse, et ce presque partout dans le monde.

Avec sa part de marché d'environ 50%, la Renault Zoé domine le marché français. Entre 2012 et 2019, sa version Intens de 80 chevaux a certes vu son autonomie et ses équipements s'améliorer, mais c'est avant tout son prix d'achat qui s'est vu gonfler, passant de 22 500€ à 26 580€. Cas similaire pour la Nissan Leaf au Royaume-Uni, qui est passée de 30 000£ à 34 000£ (environ 35 000€ à 40 000€).

De son côté, la Tesla Model S a vu son prix faire le yoyo, passant de 77 400$ (environ 69 000€) en 2012 à 80 000$ (environ 71 000€) en 2016, avant de chuter à 71 300$ (environ 63 000€) en 2017 et de remonter à 76 000$ (environ 68 000€) en 2019. Cependant, ce tarif toujours très élevé en fait une voiture de niche, réservée à un public aisé qui peut, dans tous les cas, se payer un véhicule électrique.

Autre exception, la Norvège, où les véhicules électriques sont très populaires (environ 7% de parts de marché), notamment grâce à une fiscalité très incitative (pas de taxe CO2 ni de TVA à 25%). En conséquence, le prix moyen d'une voiture électrique y est inférieur de 2 257€ à celui de son équivalente thermique. Un système qui devrait être suivi partout dans le monde selon JATO, qui prédit cependant une baisse globale des prix en Europe, grâce à l'arrivée de modèles plus petits comme l'Opel e-Corsa, la Peugeot e-208, les Mini électriques et la Fiat 500 BEV.

Des aides en baisse

Car pour le moment, il ne vaut mieux pas compter sur une hausse générale des aides à l'achat d'un modèle électrique. La Norvège mise à part, la tendance est à la baisse. Les deux géants que sont les États-Unis et la Chine ont réduit leurs aides publiques, et la France s'apprête à faire de même à partir de 2020. En conséquence, au 3ème trimestre de 2019, les ventes mondiales de voitures électriques étaient en baisse de 10% sur un an, selon une étude de l'IFP-Energies Nouvelles. Sur l'année complète, environ deux millions de modèles devraient être vendus, soit un chiffre similaire à 2018 et loin des prévisions à 3 millions établies en janvier dernier.

Continent où les subventions existent pour l'instant encore, l'Europe a vu son marché électrique croître, avec des ventes au troisième trimestre en augmentation de 27%, en glissement annuel à 121 600 unités. Depuis le début de l’année, près de 364 000 véhicules électriques ont été mis en circulation, représentant environ 3% des ventes de voitures particulières. En France, on dénombrait 13 280 nouvelles immatriculations au troisième trimestre, soit +39% sur un an.

Ce constat mi-figue, mi-raisin est également à placer dans un contexte général de baisse des ventes automobiles mondiales. Au troisième trimestre de 2019, 21,8 millions de véhicules ont été vendus, soit -3,4% sur un an. Depuis le début de l'année, les ventes sont également en recul de 5,6%. Avec environ 7 millions d'unités vendues en 2019, le parc électrique ne devrait représentait que 0,5% du marché automobile global.
https://www.usinenouvelle.com/editorial ... ue.N916239

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65088
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Message par energy_isere » 04 janv. 2020, 00:15

Dacia électrifiera sa gamme dans 2-3 ans

Par Mustapha Zemri- 2 janvier, 2020

Dacia deviendra bientôt une marque électrifiée, utilisant une technologie qui découle de Renault, Selon le président de Renault Europe, Philippe Buros.
.......
Lire https://motorsactu.com/dacia-electrifie ... s-2-3-ans/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65088
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Message par energy_isere » 04 janv. 2020, 20:09

Pourquoi 2020 sera une grande année pour la voiture électrique

Jeu 02/01/2020 — La preuve avec un chiffre.

Les ventes de voitures électriques augmentent tous les ans, et la croissance est forte, à deux chiffres, mais on attend une croissance tout particulièrement élevée en cette nouvelle année. Il est facile d'expliquer pourquoi. On comparera avec la situation il y a 3 ans.

En 2017, il y avait 15 voitures électriques disponible en neuf sur le marché français. Dans l'ordre alphabétique, c'étaient la BMW i3, la Citroën C-Zéro, la Citroën E-Mehari, la Hyundai Ioniq, la Kia Soul EV, la Mitsubishi i-MiEV, la Nissan Evalia, la Nissan Leaf, la Peugeot Ion, la Renault Zoé, la Smart Fortwo, la Tesla Model S, la Tesla Model X, la Volkswagen e-up, la Volkswagen e-Golf.

En 2020, l'offre de voitures électriques disponibles sur le marché français (ou qui seront disponibles dans le courant de l'année) grimpera à 32 modèles. Ce sont l'Audi e-tron, la BMW i3, la BMW iX3, la DS3 Crossback E-Tense, la Honda e, la Hyundai Ioniq, la Hyundai Kona EV, la Jaguar I-Pace, la Kia e-Soul, la Kia e-Niro, la Lexus UX, la Mazda MX-30, la Mercedes EQC, la MG ZS EV, la Mini E, la Nissan Leaf, la Nissan Evalia, l'Opel Corsa e, la Peugeot e-208, la Peugeot e-2008, la Porsche Taycan, la Renault Zoé, la Seat Mii, la Skoda Citigo, la Smart Fortwo, la Smart Forfour, la Tesla Model 3, la Tesla Model S, la Tesla Model X, la Volkswagen e-up, la Volkswagen ID.3, la Volvo XC40 Recharge.

En 3 ans, l'offre de voitures électriques disponibles sur le marché français sera passé de 15 à 32 modèles. Soit 113 % d'augmentation ! Acheter une voiture électrique imposait de se limiter, parfois de faire des concessions, parce qu'il n'y avait pas vraiment ce qu'on souhaitait dans l'offre disponible, mais on ne peut plus dire cela en 2020. On s'attend à une croissance record des immatriculations de voitures électriques.

Ce sera donc une bonne année pour l'écologie automobile, comme MoteurNature en souhaite une à tous ses lecteurs.
https://www.moteurnature.com/30175-pour ... electrique

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9880
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: [véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Message par Remundo » 06 janv. 2020, 13:56

Thanksgiving 2019, Etats Unis, voilà le modèle Teslaïste option débiles mentaux qui vont lentement comprendre qu'un pistolet d'essence, c'est 3 MW de puissance, au lieu de 100 kW en Tesla Supercharger

Tesla Energy Crisis

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2293
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: [véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Message par tita » 06 janv. 2020, 14:23

Augmentation des prix, baisse des subventions et des ventes... L'année s'annonce difficile pour le véhicule électrique
Pourquoi 2020 sera une grande année pour la voiture électrique
Deux titres avec deux perspectives très différentes. Néanmoins, quand on lit le second, on voit qu'il est assez pauvrement écrit tandis que le premier est plus argumenté. Moteur Nature ne va jamais prédire une mauvaise année...

Mais les ventes de VE ne vont pas juste doubler chaque année. Et dans un contexte de ralentissement, les ventes peuvent même diminuer (comme entre 2015 et 2016). Pour moi, il y a surtout eu l'effet "Model 3" de Tesla en 2019, avec 300'000 unités écoulées, qui était une nouveauté attendue. L'arrivée de nouveaux modèles chez d'autre marque va peut-être stimuler les ventes... Mais peut-être manger la part de marché d'autres acteurs dans les VE, comme ça s'est produit avec les Model S/X de Tesla qui ont vu une baisse de leurs ventes.

Les débuts d'année sont propices aux prédictions qui ne vont pas se réaliser...

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9880
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: [véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Message par Remundo » 06 janv. 2020, 14:29

Tesla Energy Crisis 2 jours après ! =D>

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9880
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: [véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Message par Remundo » 06 janv. 2020, 17:55

et un témoignage intéressant d'un utilisateur de TM3 (ne vous fiez pas au titre racoleur, le discours est intéressant)
https://www.youtube.com/watch?v=DuYRwf93Umo

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12543
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: [véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Message par mobar » 22 janv. 2020, 14:22

http://www.fiches-auto.fr/articles-auto ... venir-.php
Techniquement parlant, la différence avec une voiture thermique est colossale ! L'électrique simplifie de manière très importante la conception d'une auto. Alors qu'un moteur thermique se compose d'un nombre très important de pièces (surtout les moteurs modernes), un moteur électrique se résume grossièrement à un stator (bobine de cuivre) et un rotor (aimant).
De plus, pour encore simplifier le tout, un moteur électrique peut monter tellement haut dans les tours qu'on se résigne pour l'instant à leur accoler une boite de vitesse (sauf sur la Taycan qui hérite de deux démultiplications). De ce fait, rouler en électrique consiste à rester constamment en première ... Cela serait évidemment possible avec le thermique si on arrivait à développer des moteurs qui vont à plusieurs dizaines de milliers de tours/minute. Mais c'est techniquement difficile et surtout totalement inutile (la consommation grimpe dans les tours, et surtout un moteur thermique n'a pas son couple et sa puissance fixes dans la plage de régime).
En gros, rien qu'un moteur de thermique est plus compliqué que l'ensemble des éléments qui constituent l'ensemble d'une voiture électrique.
Une électrique se limite à un moteur basique (bobines de cuivre et aimants ... Plus simple tu meurs bien que la manière de disposer tout cela au plus juste est primordial pour l'efficience), une batterie au lithium Ion (ou pile à combustible, batterie graphène etc.), des câbles et enfin une électronique de puissance (calculateur, onduleur, hasheur et redresseur pour la majorité des composants).
Une thermique a : un moteur à pistons (soupapes, arbre à cames, culasse, cylindres, pistons, segments, bielles, paliers divers et variés, pompes diverses, plein de fluides à faire circuler, EGR, FAP, catalyseurs, durites, capteurs, moteurs et actionneurs électriques, injecteurs, poulies, courroies, calculateurs etc.) et une transmission (pignons, fourchette, baladeurs, synchros, paliers, arbres etc. Rien que pour une boîte mécanique).
Le moteur électrique est-il donc un progrès face au thermique ? Et bien de toute évidence on peut dire que oui ... En gros, le moteur thermique représente en quelque sorte "l'âge du feu" tandis que l'électrique est celui de l'électron. Pour preuve, le rendement d'un moteur thermique est de 30 à 40% avec un avantage pour le diesel (donc une perte de 60 à 70% de l'énergie, en chaleur notamment) quand celui de l'électrique est de 80% à 90% (selon aimant permanent ou induit). Rouler au pétrole est donc énergétiquement moins efficient, mais c'est un biais cognitif piégeux pour de nombreuses personnes ...
Car au final nos batteries sont rechargées par du fossile (centrale électriques qui ont le même rendement que les moteurs ...), il revient quasiment au même de rouler à l'électrique (même pire, les pertes électriques de la centrale à l'auto dépassent légèrement les 10%). On peut toutefois espérer que le rendement des centrales soit un peu meilleur car mieux maintenues : bon nombre d'autos mal réglées et mal entretenues (celles qui produisent de gros brouillards ...) circulent sur les routes, sans oublier ceux qui ne conduisent pas de manière optimale et qui utilisent mal leur moteur avec à la clé des consommations trop importantes (cela est amoindri sur une voiture électrique puisqu'il n'y a pas de rapports de boîte).
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12543
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: [véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Message par mobar » 22 janv. 2020, 14:36

Qui achète une voiture électrique?
https://www.autoplus.fr/actualite/Vente ... 45676.html
A fin novembre 2019, 88.928 particuliers roulaient en électrique en France. Eh oui, des "M.Tout-le-Monde" au volant de voitures branchées, ça ne court pas tant les rues que ça : sur 203.910 électriques de tous types circulant dans l'Hexagone, 147.995 sont des véhicules particuliers... dont 59 067 détenus par des pros. Le reste est constitué d'utilitaires. Bref, à ce jour, moins de 90.000 "vraies gens" ont craqué pour la fée électricité ! Ce qui équivaut, ramené au parc total de 32,7 millions de voitures particulières, à 0,3% de part de marché.

L'âge moyen des propriétaires de ces fameux engins est de... 56 ans*. Et dans 85% des cas, il s'agit d'un homme qui habite très majoritairement en milieu urbain (71%). 41% ont en outre acheté leur auto en LOA ou LLD. C'est un peu plus que la moyenne des achats en location sur l'ensemble des motorisations (37%).
La voiture électrique est un 2e, voire 3e ou 4e véhicule

Élargissons maintenant le portrait de notre "électromobiliste" à son cocon familial. Selon l'étude internationale menée l'été dernier par l'organisme Clean Technica, à la question "Combien y a-t-il de véhicules motorisés dans votre foyer ?", 36% des propriétaires français d'électriques interrogés en ont déclaré deux, 22% en ont revendiqué trois et 6% quatre ou plus ! Détail amusant, lorsque la question est posée aux seuls propriétaires de Tesla (forcément plus aisés), ils sont encore plus nombreux à posséder au moins deux voitures (71%). Preuve, s'il en fallait une, qu'au sein de la famille, dans bien des cas, la voiture électrique ne suffit pas à satisfaire tous les besoins.

La première voiture d'un ménage est majoritairement... diesel !

Autre donnée édifiante, cette fois fournie par AAA-Data : sur le panel des propriétaires qui possèdent, à leur nom, au moins deux voitures (ils sont 13.132, soit 16% du total), quel est le bilan carbone du deuxième véhicule ? Verdict, si côté pile(s) c'est "zéro émission", côté face c'est moins reluisant. Le véhicule en question est en effet majoritairement un diesel, à 54%, contre 39% d'essence (le reste pour les autres motorisations).

De plus, il rejette en moyenne 143 g/km de CO2 ! Et encore, pour arriver à cette estimation, AAA-Data a exclu les secondes voitures les plus anciennes (d'avant 1997). En les intégrant -véhicules de collection inclus-, le grammage moyen passerait à 155 g/km !

Pour résumer, le propriétaire d'une électrique en France est...

Bref, pour résumer, le conducteur "branché" type est en France et à ce jour un homme, âgé en moyenne de 56 ans, vivant en milieu urbain, roulant peu (8.664 km/an) et dont le foyer possède -au moins- un deuxième véhicule (parfois trois ou quatre), majoritairement... diesel et émettant en moyenne 143 g/km de CO2 !
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Silenius
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1219
Inscription : 06 avr. 2007, 00:56

Re: [véhicule électrique] La voiture électrique, une solution ?

Message par Silenius » 22 janv. 2020, 16:54

Preuve, s'il en fallait une, qu'au sein de la famille, dans bien des cas, la voiture électrique ne suffit pas à satisfaire tous les besoins.
Cette mauvaise foi ! C'est surtout que beaucoup de menages ont 2 voitures.

Répondre