chiffres sur l'importance de l'automobile

Forum dédié aux discussions sur les moyens de transport.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Hervé
Charbon
Charbon
Messages : 223
Inscription : 07 oct. 2004, 22:28
Localisation : banlieue parisienne

chiffres sur l'importance de l'automobile

Message par Hervé » 30 mars 2005, 14:02

cette page (*) est bien pratique : elle recense une série de chiffres qui font réfléchir... merci à son auteur.

http://raslacaisse.free.fr/chiffres.htm

pour faciliter les choses, voici les chiffres les plus importants :
La part des transports motorisés individuels dans les transports quotidiens est passée en moins de 20 ans de 48,8 % à 63,3 %, tandis que celle des transports collectifs stagnait (de 8,4 à 9 %), et celle de de la marche à pied et des deux roues déclinait (respectivement de 33,9 à 23,2 % et de 8,9 à 4,5 % des déplacements).

Le déplacement moyen des véhicules individuels est passé en 15 ans de 7,9 à 9,4 km tandis que le déplacement moyen en transport en commun stagnait à 11 km.

Les voitures individuelles représentent 83,7 % des kilomètres parcourus en France chaque année (contre 76,3 il y a 15 ans), et les transports en commun 13,9 % (contre 18,4 % il y 15 ans)
(*) site carrément anti-voitures, âmes sensibles s'abstenir ;-)
Dernière modification par Hervé le 02 mai 2005, 09:52, modifié 1 fois.

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1123
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Message par Jeuf » 31 mars 2005, 11:47

de nombreux liens et photos qui ne fonctionnent pas...


et est-ce légal de donner un numéro d'immatriculation?

Olduvai
Kérogène
Kérogène
Messages : 75
Inscription : 23 mars 2005, 16:34
Localisation : La Garenne Colombes

Sacro Sainte Voiture

Message par Olduvai » 10 mai 2005, 16:51

Interessant :
La Journée sans voiture maintenue mais rebaptisée

Photo
agrandir la photo

PARIS (AFP) - Le ministre de l'Ecologie Serge Lepeltier a mis fin mardi aux rumeurs sur la suppression de la journée sans voiture en annonçant que cette manifestation serait organisée, comme les années précédentes, le 22 septembre, mais rebaptisée "Bougez autrement".
Le nouveau slogan, a-t-il expliqué devant la presse, vise à sensibiliser la population à la nécessité d'un "meilleur équilibre entre les modes de transports urbains". "Un équilibre qui inclut la voiture car elle représente une forme de liberté individuelle, à condition qu'il s'agisse d'une voiture propre".
Désormais, a expliqué M. Lepeltier, il ne s'agit plus de prendre la voiture comme "bouc émissaire" mais de "montrer que l'utilisation de plusieurs moyens de transport peut être la bonne solution". "La voiture n'est pas utile pour tout, à un moment donné on peut utiliser un vélo, à un moment donné un transport public".

Les municipalités sont donc invitées à promouvoir simultanément les voitures propres et les déplacements alternatifs (bicyclette, roller, marche à pied), non seulement le 22 septembre mais dans le cadre de la Semaine européenne de la mobilité, organisée sous l'égide de la Commission européenne du 16 au 22 septembre.

Et pour la première fois, le ministère sera impliqué dans cette semaine d'actions et non dans une seule journée de sensibilisation de l'opinion aux problèmes de congestion automobile et de pollution urbaine.

"Au cours des dernières années, a observé M. Lepeltier, le concept de journée sans voiture s'est progressivement essoufflé (...). Les Français ont souvent vécu cette journée comme une contrainte, voire comme une journée +gadget+".

Lancée en 1998 par Dominique Voynet (Verts), ancien ministre de l'Environnement de Lionel Jospin, la journée sans voiture invite les municipalités à fermer leur centre-ville aux voitures particulières non prioritaires pendant une journée (en principe le 22 septembre).

Etendue progressivement à l'Europe et quelques pays extra-européens, elle a connu en France un succès variable selon les années (99 villes impliquées en 2002, 72 en 2003, 58 en 2004).

Le ministre a rappelé que l'Etat n'achèterait plus, à partir de juillet, que des véhicules faiblement émetteurs de CO2 (moins de 140 grammes CO2/km contre 154g CO2/km pour l'ensemble du parc automobile français actuel). Il n'a pas confirmé des informations selon lesquelles plusieurs administrations avaient sollicité des exemptions.

Il a confirmé une récente annonce de son collègue de la Fonction publique Renaud Dutreil selon laquelle l'Etat souhaite réduire de 20% le coût global de son parc automobile d'ici au 31 décembre 2007.

En réponse à des questions, le ministre a concédé que le concept de voiture propre (électrique, gaz, hybride) était encore à géométrie variable au sein de l'administration. Il a pointé les nouvelles "voitures propres" de son cabinet, alignées pour l'occasion devant le ministère.

Les journalistes ont compté dix véhicules, deux Toyota Prius hybrides (électricité/essence) et huit modèles diesel français dotés de filtres à particules.

Il a raison Mr Lepeltier, il faut qu'on profite de la voiture tant que le pétrole est abordable. Dans un futur proche, on aura : "La journée pour voir une voiture rouler en vrai avec du vrai pétrole "!!! :D

Cet exemple illustre l'incapacité du gvt à gérer qq problème que ce soit (peak oil ou écologie ici) avant qu'il n'arrive. Il y a toujours un lobbie pour agiter des emplois en guise de message de menace.

Quand à la voiture propre c'est bidon, une voiture pollue des sa construction. Sans oublier qu'elle pollue les troittoirs de ma ville le soir en interdisant aux piétons de circuler sans être genés.

Avatar de l’utilisateur
lingane
Goudron
Goudron
Messages : 144
Inscription : 03 mai 2005, 16:52
Localisation : Paris-La Ciotat-Douarnenez
Contact :

Message par lingane » 11 mai 2005, 02:46

je regretterais quand même les ballades dans nos belles campagnes avec mon amie, à l'affut du petit vilalge, ou s'arreter voir les moutons


vas-y dzcouvrir la haute provence ou la bretagne à vélo en f"vrier, brrr :-(

Répondre