Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Forum dédié aux discussions sur les moyens de transport.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8387
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Message par Remundo » 20 sept. 2018, 15:18

ben dites-moi, à chaque battement de cœur, 1 tonne de diesel brûle en France... ça laisse rêveur ! :roll:

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Message par energy_isere » 24 sept. 2018, 19:20

La chute du diesel, un casse-tête pour les pompistes

Reuters 24/09/2018

La chute du diesel et la remontée de l'essence dans les immatriculations représente un défi de taille pour les 11.000 stations-service déployées sur le territoire français, a déclaré lundi Francis Pousse, président des distributeurs de carburants au sein du CNPA (Conseil national des professions de l'automobile).

Héritage de l'histoire, les capacités de stockage des stations sont aujourd'hui constituées à 80% de cuves de gasoil, et à 20% de cuves essence. Or le diesel, tombé en disgrâce depuis l'affaire de trucage des émissions de Volkswagen, ne représente plus que 40% des immatriculations de voitures neuves en France depuis plusieurs mois.

Si le pourcentage reste bien plus élevé dans le parc déjà immatriculé, il est appelé lui aussi à baisser au cours des prochaines années et les pompistes ne pourront faire l'économie d'importants travaux pour s'adapter à la nouvelle donne.

La partie s'annonce particulièrement difficile pour les 6.000 stations-services traditionnelles - qui ne dépendent pas d'une grande surface - lorsqu'elles devront à terme investir dans de nouvelles cuves, pistolets et compteurs pour l'essence.

"Comment voulez-vous que quelqu'un, qui est un gestionnaire, s'engage maintenant à faire jusqu'à 200.000 euros de travaux pour vendre de moins en moins de volume?", a déclaré à Reuters Francis Pousse en marge des états généraux du diesel. "Nos adhérents n'ont pas les moyens de le faire."

Le CNPA demande donc à l'Etat le rétablissement du fonds d'aide à la modernisation et à la diversification (lavage, boutiques, relais-colis) des stations-service, fermé en 2014, et de le doter d'une enveloppe annuelle de cinq millions d'euros.

"Sans un fonds d'aide sur la prise en charge de ces travaux exceptionnels dus à des décisions qui ne sont pas les nôtres, qui sont celles de l'Etat, vous pouvez être certains que les petites stations de campagne, qui sont déjà un peu moribondes, vont fermer", a ajouté Francis Pousse.

Le réseau de stations-service représente dans l'Hexagone environ 30.000 emplois.

Autre complication, selon le président des distributeurs, le rééquilibrage entre l'essence et le diesel posera problème pour le stockage plus en amont dans les dépôts car la réglementation est moins stricte pour les bacs de diesel, un carburant moins volatile.

Les 3e états généraux du diesel, qui se sont tenus lundi dans un format plus restreint que les éditions précédentes, étaient organisés par "Diésélistes de France", qui regroupe 250 centres techniques spécialisés.

L'association espère surmonter la crise actuelle en élargissant son expertise aux biocarburants - elle a organisé cet été en France une caravane consacrée aux nouveaux boîtiers éthanol - et à l'hybridation 48 volts - dite légère - des moteurs diesel ou essence.

"Mais si on démobilise les professionnels, ils n'investiront plus, ils ne se formeront plus", a souligné Fabrice Godefroy, président des Diésélistes. "Cela finira alors par être contre-productif dans la lutte contre la pollution car l'après-vente ne pourra pas maintenir le parc roulant, qu'il soit ou non diesel, dans les cahiers des charges d'origine."
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 2cd0816c32

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Message par energy_isere » 18 oct. 2018, 13:43

Les automobilistes pris au piège du diesel

AFP le 18 oct. 2018

Face à la flambée des prix du gazole, les propriétaires de voitures diesel se sentent pris au piège, le revirement des politiques publiques ayant provoqué une chute du prix de leur véhicule.

Pour les diésélistes, "c'est la double peine", constate Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem de l'Automobile. "Ils subissent à la fois les prix du carburant qui augmentent et une valeur résiduelle de leur voiture qui baisse fortement parce que le marché des véhicules diesel d'occasion s'effondre".

Les prix du gazole ont quasiment rejoint à la pompe ceux de l'essence, sous l'effet d'une hausse des taxes visant à mettre fin à l'avantage fiscal dont ce carburant bénéficiait jusqu'ici. Du coup, ces véhicules perdent leur intérêt et leur attrait, d'autant plus qu'ils sont perçus comme ayant peu d'avenir.

"A Paris, on sait que les diesels seront interdits en 2024. Il y a beaucoup d'inquiétudes", estime Guillaume Paoli, co-fondateur et dirigeant d'Aramis Auto, spécialiste de la vente d'automobiles en ligne. D'après une étude commandée par l'entreprise, "40% des possesseurs de diesel ont prévu de changer de comportement, soit en gardant leur voiture jusqu'au bout, soit en essayant de la revendre au plus vite".

Mais en cas de revente, il risque d'y avoir de la déception. Sur les voitures urbaines diesel, "les prix sont clairement en baisse, parfois de 10 à 15%", prévient M. Paoli. La baisse est moins perceptible pour les gros véhicules, mais dans tous les cas "les délais de revente sont un peu plus longs".

Il souligne que le marché de l'occasion est complètement déséquilibré. "Les voitures d'occasion d'aujourd'hui, ce sont les voitures neuves d'il y a quatre ans. Or, il y a 4 ans, on vendait 70% de diesel. Aujourd'hui, quand je regarde les requêtes sur le site Aramis, seules 30 à 35% portent sur du diesel".

Sur le marché du neuf, la part du diesel est aussi tombée sous la barre des 40% en septembre, contre 73% en 2012.

"Il y a un problème d'offre et de demande. Les gens veulent plus d'essence et on n'a pas forcément autant d'essence à leur proposer", poursuit Guillaume Paoli.

- Inversion de politique -

Les baisses de prix des voitures d'occasion diesel "sont significatives depuis le début de l'année", confirme le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA), qui représente notamment les concessionnaires. Interrogé par l'AFP, il n'était pas en mesure de chiffrer le phénomène.

Outre le coût pour les particuliers, le CNPA prévoit une ardoise "en milliards d'euros" pour les concessionnaires, qui doivent gérer les retours de millions de véhicules diesel sur plusieurs années, au terme des contrats de location (LOA) de leurs clients. Les concessionnaires se retrouvent d'ores et déjà avec un parc de voitures dont la valeur est dépréciée.

"Les pouvoirs publics ne prennent jamais en compte le parc existant de véhicules", alerte le CNPA, qui l'estime à 42 millions de voitures, dont les deux tiers en diesel.

Les Français étaient incités par le gouvernement, jusqu'à il y a encore cinq ans, à privilégier le diesel au nom de la lutte contre le réchauffement climatique, rappelle Flavien Neuvy.

Ces motorisations consomment environ 10% de carburant en moins et émettent donc moins de CO2. Mais leur bilan moins favorable en matière d'émissions d'oxydes d'azote, des gaz nocifs pour la santé, a incité le gouvernement à inverser totalement sa politique depuis la loi sur la transition écologique votée en 2014.

Le dieselgate, avec ses révélations sur les tricheries de Volkswagen et la sous-estimation systématique des émissions nocives lors des tests d'homologation, a porté le coup de grâce à cette technologie.

Chez les consommateurs, "il y a du mécontentement, l'impact est fort sur le pouvoir d'achat, mais il y a aussi des conséquences industrielles", avec des milliers d'emplois menacés chez des équipementiers spécialistes des motorisations diesel, souligne cet expert. "Cela fait des chocs invraisemblables" à gérer pour une industrie automobile qui doit consentir de lourds investissements et a besoin avant tout de visibilité.
https://www.connaissancedesenergies.org ... sel-181018

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8387
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Message par Remundo » 18 oct. 2018, 23:18

mais y'a pas que les Dieselistes qui sont arnaqués, l'essence est très chère aussi.

les seuls qui s'en sortent bien, sont les VE et les éthanolistes. Et les rares hybrides en trajet pendulaire...

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7646
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Message par phyvette » 18 oct. 2018, 23:44

Les carburants peuvent encore augmenter, y'a de la marge quand on voit le nombre faramineux de fous du volant sur les routes.
Non respect des distances de sécurité, dépassement dangereux, excès de vitesse, queue de poisson, embouteillages, sentiment de toute puissances...

Sans compter l'étalement urbain, les villes donuts, 1 voiture pas adulte doté d'un permis, des bagnoles trop grosses, trop lourdes et trop puissantes.

Que les carburants augmentent c'est très bien, il faut passer a la sobriété, moins loin, moins vite, moins souvent, et le signal prix est la seule chose que les gorets comprendront. Bien sur ils vont pousser des cris, en appeler au pauvre smicad qui a besoin de son vieux diesel pour bosser. La ménagère de moins de 50 ans qui a besoin de sa poubelle pour transporter les courses et les gosses.

Et ben ils va falloir s'adapter fissa, parce que le jours viendra et il n'est pas loin, ou il ne pourront par faire autrement
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

ni chaud ni froid
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1568
Inscription : 03 mai 2007, 20:42

Re: Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Message par ni chaud ni froid » 19 oct. 2018, 00:15

moins loin, moins vite, moins souvent
Je ne sais pas si je vais te rassurer, mais on en est très loin.
Hormis sur la vitesse, et notamment pour les loisirs, c'est plutôt, plus loin plus souvent.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7646
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Message par phyvette » 19 oct. 2018, 00:25

Au contraire, des carburants à plus de 2 €, on n'en est peut être pas si loin.
Le plein à plus de 100-120 € va venir vite.
Et la contrainte énergétique on va en entendre parler très souvent

Personnellement j'en suis pleinement satisfait. =D>
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8387
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Message par Remundo » 19 oct. 2018, 02:17

il faut rappeler qu'en France, il y a plus d'un euros de taxes par litre.

pour du carburant hors taxes, on est très loin de le payer 2 €. Mais avec taxes, c'est juste un petit effort de plus de la part des saltimbranques qui nous dirigent.

Rod
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 353
Inscription : 19 juin 2008, 14:08
Localisation : au milieu des vignes
Contact :

Re: Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Message par Rod » 19 oct. 2018, 20:38

phyvette a écrit :
18 oct. 2018, 23:44
Les carburants peuvent encore augmenter, y'a de la marge quand on voit le nombre faramineux de fous du volant sur les routes.
Non respect des distances de sécurité, dépassement dangereux, excès de vitesse, queue de poisson, embouteillages, sentiment de toute puissances...

Sans compter l'étalement urbain, les villes donuts, 1 voiture pas adulte doté d'un permis, des bagnoles trop grosses, trop lourdes et trop puissantes.

Que les carburants augmentent c'est très bien, il faut passer a la sobriété, moins loin, moins vite, moins souvent, et le signal prix est la seule chose que les gorets comprendront. Bien sur ils vont pousser des cris, en appeler au pauvre smicad qui a besoin de son vieux diesel pour bosser. La ménagère de moins de 50 ans qui a besoin de sa poubelle pour transporter les courses et les gosses.

Et ben ils va falloir s'adapter fissa, parce que le jours viendra et il n'est pas loin, ou il ne pourront par faire autrement
Alors là, je suis complétement d'accord. Le prix de l'essence est encore bien bien faible vu la profusion de 4*4 SUV et grosse berline en tous genre.
Et s'il n'y avait pas les panneaux 80, on pourrait penser que la limite de vitesse est de 100km/h sur départemental!
moins vite, moins loin, moins souvent: le transport post PO
Des couches lavables
Chauffage bois solaire

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Message par energy_isere » 21 oct. 2018, 15:23

Le diesel au plus bas dans les ventes de voitures neuves

01/10/2018

Au mois de septembre, les ventes de diesel ont atteint un nouveau niveau plancher avec seulement 36% des ventes sur le marché des voitures particulières.
Mais où s'arrêtera la chute? Au mois de septembre, la part des ventes de diesel sur le marché français des véhicules particuliers neufs est tombée à 36%, soit le niveau le plus bas jamais enregistré jusqu'ici.


Sur les 9 premiers mois de l'année, les ventes de diesel représentent 40% des ventes. La dégringolade se poursuit donc, après être passé sous la barre symbolique des 50% sur l'ensemble de l'année 2017. En 2013, le diesel représentait encore plus de deux ventes sur trois en France.

Les moteurs essence raflent la mise

Ce sont les motorisations essence qui profitent avant tout de ce désamour pour le diesel. A 901.365 unités, les ventes sont en hausse de 22% par rapport à l'an dernier, alors que celles de diesel, à 662.010 unités, reculent de 11%.

Dans ce contexte, l'essence représente 54,21% des ventes totales depuis le début de l'année. L'an dernier à la même période, les deux motorisations étaient au coude à coude, représentant environ 47% du marché, avec un léger avantage pour le diesel.
https://auto.bfmtv.com/actualite/le-die ... xtor=AL-68

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Message par energy_isere » 25 oct. 2018, 23:02

Le parc de voitures diesel a reculé en France pour la 1ère fois depuis 1990

AFP le 25 oct. 2018

Le nombre de voitures particulières diesel en France a reculé l'an dernier pour la première fois depuis 1990, selon des statistiques publiées sur le site internet de l'Insee.

Le parc de véhicules diesel est passé à 19,855 millions en 2017, contre 19,900 millions l'année précédente, soit un recul de 0,2%.

Cette baisse historique, la première constatée depuis le début de la série de statistiques de l'Insee en 1990, peut s'expliquer par l'inquiétude croissante des conducteurs face à la flambée des prix du gazole.

Les Français, qui étaient encore incités il y a quelques années par le gouvernement à acheter des véhicules diesel afin de diminuer l'empreinte carbone, ont été confrontés au revirement des politiques publiques dès 2014, sur le constat que le diesel dégage davantage de gaz nocifs pour la santé.

Les voitures essence, à l'inverse, reprennent du terrain avec un parc en augmentation pour la troisième année consécutive l'an dernier, à 12,67 millions de véhicules, d'après les statistiques de l'Insee. Il faut remonter à 2011 pour trouver un niveau plus élevé de véhicules essence.

D'après une récente étude commandée par Aramis Auto, "40% des possesseurs de diesel ont prévu de changer de comportement, soit en gardant leur voiture jusqu'au bout, soit en essayant de la revendre au plus vite".

Si le marché des voitures neuves est à la hausse en 2018, avec une augmentation de 6,5% des nouvelles immatriculations sur les neuf premiers mois de l'année, la part du diesel est d'ailleurs passée sous la barre des 40%, alors qu'elle était de 73% en 2012, selon les derniers chiffres du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).
https://www.connaissancedesenergies.org ... 990-181025

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Message par energy_isere » 06 janv. 2019, 10:27

2018 : un effondrement du diesel qui profite à l’essence

Passé de 41 % du marché en janvier à 36 % en décembre, le diesel a poursuivi sa lente décrue en 2019. Un recul qui a essentiellement profité à l’essence dont les ventes ont progressé de 17 % par rapport à l’an dernier. Sur le seul mois de décembre, les voitures essence ont représenté près de 56 % des ventes de voitures particulières dans l’hexagone
Extrait de https://www.automobile-propre.com/voitu ... -2018/amp/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Message par energy_isere » 25 janv. 2019, 08:28

Le diesel fait caler le marché du véhicule d'occasion
Par Journaliste Figaro Emmanuel Egloff le 16/01/2019

La revente de véhicules d'occasion devient de plus en plus difficile. La filière industrielle doit se réorganiser.

Normes d'émission de plus en plus contraignantes, processus d'homologation plus rigoureux: le monde de l'automobile fait face à un environnement de plus en plus difficile à maîtriser. Les immatriculations de l'année 2018 le montrent bien. En Europe, les ventes de voitures neuves progressaient de 2,9 % en juin. Au final, sur l'ensemble de l'année, la hausse a été limitée à 0,1 %, après un mois de décembre en recul de 8,3 %. Cette mauvaise fin d'année s'explique par la mise en place d'une nouvelle norme d'homologation des véhicules, dite WLTP, que tous les constructeurs ne sont pas parvenus à bien gérer.

L'acheteur, lui aussi, a bien du mal à se retrouver face à ces réglementations et recommandations changeantes. La défiance généralisée vis-à-vis du moteur Diesel en est le meilleur exemple. En France, en 2012, le diesel représentait plus de 72 % des ventes de voitures neuves. L'an dernier, sa part est tombée à 39 %! Le mouvement est identique à l'échelle européenne, même si le niveau ...

Cet article est réservé aux abonnés. 79% reste à lire.

http://www.lefigaro.fr/societes/2019/01 ... casion.php

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9182
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Message par mobar » 25 janv. 2019, 09:08

Le transfert du diesel vers l'essence à distance parcourue constante veut dire une augmentation de la demande de pétrole du fait des meilleurs rendements des moteurs Diesel.

Cela n'a de sens que si le ratio de production du raffinage du pétrole est déséquilibré et que l'on produit plus d'essence que ne peut en absorber la demande

Ce qui n'est pas le cas en Europe jusqu'à présent du fait des bruts utilisés par les raffineries et des procédés de raffinage

Pour faire baisser la consommation de brut, à distance parcourue constante, il serait plus judicieux de passer de l'essence au diesel, quitte à transformer les procédés pour augmenter au maximum le ratio gazole/essence du raffinage
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7646
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Les Francais dingues du véhicule diésel .....un peu moins

Message par phyvette » 25 janv. 2019, 09:45

Tout ça est bon pour les décroissants, entre un Diesel à 5-6 litres 100km et un essence à 8-9 litres le calcul est vite fais, si en plus on trouve des Diesel injustement bachés à des prix cassés, c'est que du bonheur.
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Répondre