[Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Forum dédié aux discussions sur les moyens de transport.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58681
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Message par energy_isere » 02 mai 2019, 12:02

En Suisse, Hyundai va fournir 600 camions à hydrogène supplémentaires

15 avril 2019

Révélé à l’automne 2018, le projet de coentreprise entre le constructeur sud-coréen et le suisse H2E portait sur la fourniture d’ici 2025 de 1 000 camions électriques dotés d’une pile à combustible. Aujourd’hui, les objectifs sont revus à la hausse avec 600 camions supplémentaires.

Image

Pionnier de la voiture à hydrogène avec la mise sur le marché européen dès 2015 du crossover ix35 FCEV - remplacé depuis peu par le NEXO -, Hyundai s’est engagé l’automne dernier à livrer 1 000 exemplaires de son camion électrique dopé à l’hydrogène au partenaire suisse H2 Energy (H2E).Spécialisé dans la production et la fourniture de dihydrogène (H2) renouvelable dans la Confédération, mais aussi en Allemagne, en Norvège et en Autriche via ses filiales, l’entreprise assurera la commercialisation du véhicule tout en fournissant aux clients une infrastructure de distribution.

1 600 camions à hydrogène d’ici 2025

Aujourd’hui, Hyundai et son partenaire annoncent un nouvel accord dans le cadre de leur coentreprise concernant la fourniture de 600 camions à pile à combustible supplémentaires sur la période 2019-2025.Le nouvel ensemble Hyundai Hydrogen Mobility a pour objectif de mettre les véhicules à la disposition des clients qui sont avant tout des membres de la Swiss H2 Association, une organisation regroupant notamment plusieurs exploitants de stations-services.Pour inciter les entreprises à adopter ce type de véhicules, les initiateurs du projet compte sur la hausse de la taxe routière sur les camions.

Autonomie réelle de 400 km

L'entreprise commune entre Hyundai et H2E aura ensuite pour tâche d'étendre le plus rapidement possible sa présence sur le marché européen. Une stratégie qui sera mise en œuvre via des filiales qui produiront et fourniront de l'hydrogène renouvelable dans chaque pays ciblé.En septembre 2018, le constructeur révélait au salon de Hanovre les spécifications de son camion électrique à pile à combustible. Le modèle embarque huit réservoirs d'hydrogène d’une capacité de 33 kg stockés sous pression (350 bars). Soit de quoi offrir une autonomie de 400 km en conditions réelles d’exploitation à ce camion de 18 tonnes (34 tonnes avec la remorque) animé par un moteur électrique développant une puissance de 350 kW (3 400 Nm).
https://www.breezcar.com/actualites/art ... aires-0419

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58681
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Message par energy_isere » 02 mai 2019, 12:17

Toyota a amélioré son camion à hydrogène dans son projet Californien.
Toyota, Kenworth Expand Hydrogen Semi-Truck Push At Los Angeles Ports

Image

Toyota’s hydrogen plans couldn’t get much bigger. The automaker debuted its H2 semi truck in 2017, and that first concept vehicle led to a second and then a third, which was unveiled yesterday, on Earth Day. The test trucks have proved themselves worthy enough that Toyota and Kenworth will build ten examples to be used in and around the Port of Los Angeles and the Port of Heuneme as part of a new zero-emission delivery “Shore-to-Store” project.

The project is being funded in part by the California Air Resources Board, which gave the Port of LA $41 million as part of its Zero and Near-Zero Emissions Freight Facilities (ZANZEFF) Project. ZANZEFF uses cap-and-trade dollars to reduce greenhouse gas emissions, and the Class 8 hydrogen trucks are going to be used to move freight all around the Los Angeles. With a range of over 300 miles, the trucks should not have a problem reaching planned destinations in Inland Empire or Merced.

The technology in the upcoming H2 trucks is an upscaled version of the hydrogen powertrain in Toyota’s Mirai fuel cell passenger car. The electric traction motor used to move the wheels and the onboard battery are both larger (1.6 kWh versus 12 kWh, for the batteries), but the fuel cell stack itself is exactly the same as the one in the Mirai. The only difference there is that the trucks will use two stacks while the Mirai only needs one. The trucks, which are built using a Kenworth T680 body, will also store more hydrogen on board at 700 bar. The truck’s motor produces the equivalent of 670 horsepower and 1,375 foot-pounds of torque. That will give the powertrain enough power to start moving while on a 20-percent grade when fully loaded with 80,000 pounds combined weight, Toyota says.

Beyond the vehicles themselves, two new heavy-duty hydrogen fueling stations will be built as part of the Shore-to Store Project. One will be in Wilmington, California and the other will be in Ontario, California. That will bring to five the number of station heavy-duty hydrogen fueling stations available for H2 trucks in the Los Angeles basin. Fully refueling one of the hydrogen trucks will take between 20 and 25 minutes, but with improved technology that time could drop down to 10 or 15 minutes, Toyota representatives said.

......
........
https://www.forbes.com/sites/sebastianb ... 76ceb9d762

Lire aussi ceci https://auto.lapresse.ca/voitures-elect ... onomie.php en français Canadien.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58681
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Message par energy_isere » 04 mai 2019, 22:37

Mobilité hydrogène: 11 projets sélectionnés dans toute la France

AFP parue le 04 mai 2019

Le ministère de la Transition écologique et solidaire et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) ont sélectionné 11 projets de mobilité hydrogène pouvant bénéficier d'un soutien financier public.

L'appel à projets "Ecosystèmes de mobilité hydrogène", lancé en octobre, connaît "un véritable succès" et traduit "un intérêt sans précédent pour le déploiement de l'hydrogène", se sont félicités le ministère et l'Ademe dans un communiqué commun publié vendredi soir.

Pour l'heure, 24 projets dans toutes les régions métropolitaines ont été déposés, représentant un investissement potentiel de 475 millions d'euros, parmi lesquels 11 ont été sélectionnés.

Les projets retenus vont maintenant faire l'objet d'une évaluation approfondie pour déterminer les montants des soutiens publics qui leur seront accordés.

Ces projets portent sur la mise en place de flottes captives de véhicules à hydrogène (voitures, bus, utilitaires légers ou poids lourds, bennes à ordures ménagères) ou sur l'implantation de stations de distribution d'hydrogène et d'infrastructures de production d'hydrogène.

Cet appel à projets reste ouvert jusqu'au 18 octobre et bénéficiera d'un second relevé.

Le ministère et l'Ademe rappellent par ailleurs qu'un autre appel à projets sur l'hydrogène a été lancé en février 2019. Dédié à des projets de production et de fourniture d'hydrogène décarboné pour des clients industriels, il est doté de 50 millions d'euros et ouvert jusqu'au 18 juin.
https://www.connaissancedesenergies.org ... nce-190504

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58681
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Message par energy_isere » 05 mai 2019, 08:53

Aurillac. Station hydrogène : un nouveau pas dans le développement des énergies propres
Inaugurée le vendredi 3 mai 2019, à quelques pas du centre aqualudique d'Aurillac, une station hydrogène va permettre d'expérimenter cette énergie sur trois véhicules.

Publié le 3 Mai 2019

Image

C’est une petite révolution pour le Cantal avec l’implantation d’une toute nouvelle station hydrogène, installée à proximité du centre aqualudique d’Aurillac.

Cette grosse boîte bleue, est la troisième de la région Auvergne-Rhône-Alpes, après Lyon et Grenoble, financée par l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), par l’État et la CABA. L’installation aurillacoise est ainsi la 28ème au niveau national et aura coûté 250 000 €. La station a été inaugurée en présence des élus du territoire, Michel Roussy président de la CABA, Isabelle Sima, préfet du Cantal, Vincent Descoeur, député, Jean-Antoine Moins, conseiller départemental, et Angélique Brugeron, réprésentant la région.

Une petite usine à Hydrogène

La station Hydrogène est conçue par la société Atawey, basée en Savoie. En quelques chiffres, la station permet d’alimenter quatre véhicules par jour. La capacité de production est de 2 Kg d’Hydrogène par jour avec 14 kg de stockage (soit environ sept jours). L’exploitation et la maintenance seront assurées par la Engie Cofely.

Comment fonctionne la station aurillacoise ?

Élément chimique le plus abondant de l’univers, l’hydrogène doit être « isolé » pour être utilisé pur. L’hydrogène est associé, dans la nature, à beaucoup d’autres éléments, comme le méthane (CH4) ou l’eau (H2O).

Ici, l’Hydrogène est fabriqué par un procédé appelé électrolyse de l’eau. Concrètement, l’eau est décomposée en dioxygène (O2) et en dihydrogène (H2) grâce à un courant électrique. La station émet en conséquence de l’Oxygène, relâché dans l’air.

Pour quelle utilisation ?

La station permettra d’alimenter trois véhicules, deux pour la CABA et un d’ENGIE. Les voitures choisies sont des Renault Kangoo ZE électriques. Ils ont reçu des prolongateurs d’autonomie fonctionnant à l’hydrogène. Le but est d’offrir deux fois plus d’autonomie.

De base, les Kangoo offrent 150 km d’autonomie et jusqu’à 300 km grâce au renfort de l’hydrogène. Le coût unitaire des trois véhicules est de 40 000 €.

Une borne électrique est également installée à proximité de la station à Hydrogène pour recharger les batteries « classiques » des voitures. Le plein d’Hydrogène s’effectue par la suite à la station, d’une façon similaire à un plein d’essence classique et prend jusqu’à 5 minutes.

L’expérimentation permettra, à terme, une montée en puissance pour alimenter de nouveaux véhicules dans les années à venir.
https://actu.fr/auvergne-rhone-alpes/au ... 35317.html

Encore très cher, et tout ça pour 4 véhicule par jour !

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13360
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: [Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Message par GillesH38 » 05 mai 2019, 09:00

Il ne faut pas comparer ça au prix des véhicules thermiques équivalents, mais au coût d'une campagne de pub :lol: !
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58681
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Message par energy_isere » 05 mai 2019, 09:02

HOUDAIN : DES BUS À HYDROGÈNE ENTRE BRUAY ET AUCHEL EN JUILLET, LES PREMIERS EN FRANCE ?

Publié le 29 janvier 2019

La station de production et de stockage d’hydrogène pour alimenter les véhicules de la future ligne 6 du bus à haut niveau de service (BHNS) devrait être livrée le 27 février. Les bus alimentés avec cette énergie propre devraient rouler en juillet… avant ceux de Pau si tout va bien !
http://www.afhypac.org/actualites/artic ... ance-1551/

Article la Voix du Nord du jour

Houdain: La station d'hydrogène est arrivée sur le nouveau dépôt de bus
Il y a 56 minutes

https://www.lavoixdunord.fr/578045/arti ... pot-de-bus

Et aussi :
Le SMT AG vient d’attribuer à ENGIE l’avitaillement des 6 bus hydrogène qui seront déployés au printemps 2019 sur la nouvelle ligne BHNS1 qui reliera Bruay-Labuissière et Auchel.

Une politique environnementale claire et engagée en faveur d’une mobilité durable : le choix de la technologie hydrogène traduit de manière concrète la volonté des élus du territoire couvert par le SMT AG et s’inscrit dans un projet plus global de développement de 6 lignes BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) qui permettront de mieux irriguer les principaux pôles d’échanges du territoire que sont Lens, Béthune, Hénin-Beaumont, Carvin, Bruay-La- Buissière, Libercourt, Auchel… Véritable vecteur d’attractivité du territoire, cette solution de mobilité innovante et exemplaire contribuera à renforcer la nouvelle image économique de l’ancien bassin minier au coeur de la Région des Hauts-de-France.

Cette technologie sera déployée dans le futur dépôt de bus d’Houdain actuellement en construction. Le SMT AG l’équipera d’une station d’avitaillement hydrogène capable de recharger des bus équipés de piles à combustible. La future ligne Bulle 6 sera la première de France exclusivement exploitée avec des bus à hydrogène.

Ce projet de mobilité urbaine constitue une étape décisive de la troisième révolution industrielle au sein de la Région Nord – Pas-de-Calais. L’hydrogène représente un pilier essentiel de la transition énergétique et du développement des énergies renouvelables qui sont, par nature intermittentes et non prévisibles. Au-delà d’un choix technologique permettant les gains environnementaux les plus importants, le choix d’une production sur site par électrolyse favorise le développement des énergies renouvelables en facilitant l’équilibrage des réseaux électriques et en permettant la valorisation des surplus de production.
.......

Les choix technologiques se sont également tournés vers les acteurs nationaux en sélectionnant les équipements de production et de distribution d’hydrogène de la société McPhy, acteur majeur d’une filière hydrogène française qui se positionne et s’affirme en France et à l’international.
......
https://www.engie-cofely.fr/actualites/ ... s-gohelle/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58681
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Message par energy_isere » 08 mai 2019, 13:31

[Tribune] Le flou budgétaire du plan hydrogène freine la filière

Usine Nouvelle le 08/05/2019

Le gouvernement français a lancé, en juin 2018, le plan de déploiement de l’hydrogène pour la transition énergétique. Moins d’un an plus tard, l’Ademe a sélectionné onze projets qui ont vont recevoir un soutien pour mettre en œuvre cette vision ambitieuse. Mais selon Jannis Burger, consultant senior énergie chez Colombus Consulting, la filière a besoin de plus de visibilité sur le soutien financier dans le temps.

Image
Le projet de bus articulés hydrogène de la Communauté d’Agglomération de Pau-Pyrénées parmi les 11 labellisés par l'Ademe de l'appel à projets "Écosystèmes de mobilité hydrogène". © mairie de Pau/DR

Depuis le lancement du plan hydrogène il y a près d’un an par Nicolas Hulot, alors ministre de la Transition écologique et solidaire, la France maintient son cap. En effet, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) vient de finaliser sa sélection pour le premier appel à projets « mobilité hydrogène » (ouvert aux candidatures d’octobre 2018 à janvier 2019). Ainsi, 11 projets ont été sélectionnés, sur 24 projets proposés, pour un potentiel investissement global de 475 millions d’euros selon l’agence.

MOBILITÉ HYDROGÈNE : UN BUDGET SUFFISANT POUR FAIRE LE PLEIN ?

Malgré cet intérêt pour l’hydrogène, le premier appel à projets de l’Ademe a également été accompagné d’une incertitude autour des budgets. Lors du lancement en juin 2018, le gouvernement déclarait que 100 millions d’euros seraient mis à disposition dès 2019 pour le déploiement du Plan Hydrogène, en indiquant même l’intention éventuelle de renouveler ce budget tous les ans. Or, si un budget de 761 millions d’euros a été accordé à l’Ademepour 2019, celui-ci ne comportait que 30 millions d’euros pour un fonds dédié à la qualité de l’air et à la mobilité – un fonds que l’hydrogène devra donc partager avec d’autres sujets.

Ainsi, les résultats du premier appel à projets « mobilité » étaient attendus avec d’autant plus d’impatience, non seulement en termes de budget alloué mais aussi en termes des projets de véhicules à hydrogène lancés. En effet, un rythme soutenu est nécessaire afin d’atteindre l’objectif du Plan Hulot de voir 5000 véhicules utilitaires légers, 200 véhicules lourds roulant à l’hydrogène et 100 stations alimentées en hydrogène local d’ici 2023, puis de multiplier ces chiffres au moins par 4 d’ici 2028. Entre-temps, un nouvel appel à projet, pour l’hydrogène bas carbone dans le secteur industriel, a été lancé fin février. A cette occasion, l’Ademe indiquait également qu’elle disposera pour cela d’un budget maximal de 50 M€ – une certaine surprise positive par rapport à son budget annoncé.

Concernant la mobilité hydrogène, l’Ademe n’a pas indiqué son budget maximal de soutien pour le deuxième appel à projet qui vient d’être lancé. Même lorsqu’elle a annoncé, ce vendredi 3 mai, les 11 projets gagnants du premier appel à projets de la mobilité hydrogène, elle n’a pas précisé quelle sera sa propre participation financière. De surcroît, le deuxième appel à projet pour la mobilité hydrogène restant ouvert du 3 mai au 18 octobre 2019, il remplace de ce fait le planning initialement annoncé (deuxième appel à projet en mai 2019, troisième appel en novembre 2019), sans que les implications financières de ce changement n’aient été précisées. Ainsi, ces différentes incertitudes budgétaires et organisationnelles pourraient représenter un frein pour les acteurs de la mobilité hydrogène.

Il reste donc à savoir si ces appels à projets pourront, malgré les incertitudes au démarrage, ranimer la flamme de l’ambition du plan hydrogène en ce qui concerne la création de toute une filière de la mobilité hydrogène bas carbone en France.

HYDROGÈNE INDUSTRIEL BAS CARBONE : BESOIN D’ACCÉLÉRATION

En plus de cet enjeu de la mobilité, le Plan Hydrogène vise un taux d’hydrogène décarboné de 10% au sein de la consommation industrielle de l’hydrogène d’ici 2023, et entre 20 et 40% d’ici 2028. Cet objectif ambitieux nécessite la construction d’un cadre réglementaire clair et pérenne, pour que les industriels puissent adapter leur approvisionnement, en passant d’une production carbonée de l’hydrogène à des solutions sans émission de CO2. Aussi, ce futur cadre réglementaire français doit s’intégrer avec le système européen de garanties d’origine pour l’hydrogène bas carbone, qui est encore en construction actuellement. En attendant la finalisation de ces encadrements réglementaires, les industriels seront moins incités à investir dans l’hydrogène – une attente qui ne devra pourtant pas se prolonger trop longtemps, afin de doter le secteur de suffisamment de temps pour préparer les décisions d’investissements nécessaires pour atteindre la cible de 10% d’ici 2023.

Ainsi, la France se lance bel et bien sur sa course en faveur de l’hydrogène bas carbone. Toujours est-il que les efforts réglementaires et budgétaires doivent se poursuivre encore davantage et surtout donner une meilleure visibilité aux industriels afin de s’assurer de réaliser les objectifs du Plan Hydrogène français et ainsi de contribuer à la Stratégie Nationale Bas Carbone du gouvernement.

Jannis Burger, consultant senior énergie chez Colombus Consulting
https://www.usinenouvelle.com/article/t ... re.N839975

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7665
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Message par phyvette » 12 juin 2019, 18:29

Bel exemple de rendement décroissant de la complexité : une station d'hydrogène véhicules a explosée en Norvège. Toyota et Hyundai ont décidé de suspendre temporairement les livraisons de leurs véhicules à pile à combustible en attendant les résultats de l'enquête. Devrait on interdire toutes les voitures en 2040 ?

https://www.caradisiac.com/norvege-expl ... 176910.htm
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58681
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Message par energy_isere » 12 juin 2019, 19:58

ah ouais, le toit a bien été soufflé.

Image

Iguane
Condensat
Condensat
Messages : 721
Inscription : 17 avr. 2006, 20:19
Localisation : Algarve

Re: [Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Message par Iguane » 12 juin 2019, 21:54

Apparemment il y en avait 3. Donc plus que 2 désormais !
https://www.automobile-propre.com/breve ... hydrogene/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58681
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Message par energy_isere » 22 juin 2019, 00:37

Transition écologique: des stations de recharge d'hydrogène « vert » fabriquées en Savoie

AFP parue le 21 juin 2019

En trois minutes, le plein est fait : la jeune société Atawey conçoit et fabrique en Savoie des stations de recharge d'hydrogène vert, des "pompes" d'un nouveau genre indispensables à l'essor de cette nouvelle mobilité écologique.

Autonomie, silence, rapidité de recharge et zéro rejet polluant, l'hydrogène vert, produit à partir d'énergie renouvelable (solaire, éolien, hydraulique, biomasse...), est prêt à jouer un rôle clé dans la transition énergétique. Cependant, comme le véhicule électrique, la voiture à hydrogène ne pourra se développer sans possibilité de faire facilement le plein, avec un large réseau d'infrastructures de ravitaillement.

"C'est un peu la poule et l'oeuf", relève Régis Dormoy, directeur de Chambéry-Grand Lac Economie, lors de la visite d'Atawey, installée dans le technopôle Savoie Technolac, au Bourget-du-Lac. "Sans flottes de véhicules à hydrogène, pas de stations de recharge. Sans stations, pas de flotte". "Nous avions commencé en 2012 par des installations pour sites isolés n'ayant pas accès au réseau électrique", explique Jean-Michel Amaré, PDG d'Atawey, partie prenante du projet Zero Emission Valley (ZEV) en Auvergne-Rhône-Alpes. Mais "aujourd'hui, c'est le marché de la mobilité qui est porteur. On ne fait plus que cela".

L'entreprise fabrique les électrolyseurs, permettant de produire l'hydrogène à partir d'eau et d'électricité, et en équipe ses stations de recharge. La jeune société a vendu vingt stations en France et en Suisse et veut continuer à se développer à l'international. "Après 5 ans de recherche et développement, nous en sommes à la phase de commercialisation", avec 4 millions d'euros de commandes à ce jour pour 2019. Le chiffre d'affaires d'Atawey a été multiplié par cinq en deux ans (1,2 million en 2018) et les effectifs sont passés de 10 à 25 personnes.

Elle a aussi déployé des petites stations de recharge pour vélos à hydrogène, notamment dans la Manche et à Chambéry. Vitrine de la filière, 200 vélos à hydrogène seront disponibles au G7 de Biarritz en août. Il suffit de 35 grammes d'hydrogène (H2) pour faire 100 kilomètres à vélo et d'un kilo pour parcourir 100 km en voiture. "Notre positionnement, ce sont les petites stations de recharge pour 5 à 10 véhicules et les plus grosses pour 60 à 100 véhicules, pour une flotte d'entreprise ou une agglomération", souligne M. Amaré, insistant sur l'importance du maillage du territoire.

Cette semaine, Laurent Wauquiez a posé la première pierre d'une nouvelle station de recharge hydrogène vert pour une cinquantaine de voitures à Chambéry. Auvergne-Rhône-Alpes se veut "la première région de France à hydrogène, et un catalyseur du déploiement de cette nouvelle technologie en Europe", a souligné à cette occasion son président.

Pour l'heure, seul 5% de l'hydrogène produit peut être considéré comme "vert". Le reste est issu d'énergies fossiles, ce qui entraîne l'émission de 830 millions de tonnes de CO2 par an, l'équivalent des émissions cumulées du Royaume-Uni et de l'Indonésie, selon l'Agence internationale de l'énergie.
https://www.connaissancedesenergies.org ... e-190621-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58681
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Message par energy_isere » 24 juin 2019, 22:06

Les premiers bus à hydrogène mis en service en France

Audric Doche Le 24 Juin 2019 caradisiac

Image

La première ligne de bus à hydrogène de France à ouvert dans le nord de la France. Six bus à pile à combustible circuleront entre Auchel et de Bruay-la-Buissière. Avec 300 km d'autonomie et le plein en quelques minutes, ces bus sont une première en France.

L'hydrogène, cet élément présent abondamment sur Terre, est il l'avenir de la mobilité ? Nous en sommes encore loin, mais les initiatives locales en France se multiplient. Après Rhône-Alpes, c'est au tour du nord de la France d'inaugurer une ligne de bus entre Auchel et de Bruay-la-Buissière. La particularité ? Six bus, uniquement à pile à combustible fonctionnant à l'hydrogène. Ces bus sont fabriqués par la société Safra, basée à Albi.

Le plein prend quinze minutes au chauffeur, le temps de remplir les quatre réservoirs de 30 kg d'hydrogène qui est produit sur place. En effet, le projet a demandé un investissement de 12,9 millions d'euros qui comprend la construction d'une station de production d'hydrogène "décarboné", à partir d'électrolyse de l'eau (et grâce à de l'électricité d'origine renouvelable).

210 kg d'hydrogène peuvent être produits chaque jour par la station. C'est peu (suffisant pour le plein de deux bus), mais c'est un site de production de petite taille spécifiquement adapté pour les bus, et pas pour le parc automobile.

Pour l'instant, un tel projet ne peut être étendu facilement à l'ensemble des transports en commun en France, puisqu'il y a toujours la barrière du coût. Mais à mesure que la technologie des piles à combustible évoluera, nous devrions voir de plus en plus souvent des véhicules lourds (bus, transports spéciaux de marchandises, camions benne) fonctionnant à l'hydrogène.
https://www.caradisiac.com/les-premiers ... 177142.htm

la phrase ''L'hydrogène, cet élément présent abondamment sur Terre'' est complètement idiote dans le message à faire passer.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58681
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Message par energy_isere » 01 juil. 2019, 20:24

Faurecia implantera son centre d’expertise mondial sur les réservoirs à hydrogène dans le Doubs

ANTONIN TABARD Usine Nouvelle 28/06/2019

L’équipementier automobile français Faurecia va investir 25 millions d’euros pour ouvrir son centre d’expertise mondial sur les réservoirs à hydrogène à Bavans (Doubs).

Marie-Guite Dufay, présidente (PS) de la région Bourgogne-Franche-Comté l’évoquait mercredi 26 juin 2019 en amont de son assemblée plénière, le groupe français spécialisé dans l’ingénierie et la production d’équipements automobiles, Faurecia,implantera son centre d’expertise mondial sur les réservoirs à hydrogène sur son centre de R&D de Bavans (Doubs). Prévu pour être opérationnel d’ici le deuxième trimestre 2020, ce centre d’expertise représente un investissement total de 25 millions d’euros.

"La création de notre centre d’expertise sur les réservoirs à hydrogène en France est une étape clé dans la stratégie de Faurecia de devenir un leader mondial de systèmes de piles à combustible", commente Christophe Schmitt, vice-président exécutif de Faurecia Clean Mobilité.

50 emplois à la clé

Dédié au développement de système de stockage à hydrogène, ce centre d’expertise emploiera à terme 50 nouveaux salariés qui rejoindront les 750 dédiés à l’activité Clean Mobility de Faurecia. Il consistera en un centre de recherche et de développement de réservoirs à haute pression de nouvelle génération, plus performants et légers, ainsi qu’un centre d’essai de caractérisation de ces réservoirs. "Cette technologie, parfaitement adaptée aux segments des véhicules utilitaires et poids lourds, jouera un rôle important dans la mobilité zéro émission", complète Christophe Schmitt.

La région impliquée dans le développement de la filière hydrogène

Pour mener à bien ce projet, la Région Bourgogne-Franche-Comté a voté ce vendredi 28 juin une aide financière de 4,9 millions d’euros. "Le choix par Faurecia d’installer à Bavans, et non à Berlin et non à Grenoble, son centre mondial de recherche et de développement pour les réservoirs d’hydrogène vient conforter le choix que notre région fait d’investir massivement dans la structuration d’une filière hydrogène. Ce qui ne nous empêche pas de nous battre pour accueillir une future usine de batteries électriques", confie Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

En 2018, le groupe Faurecia employait 122 000 salariés sur 300 sites dans 37 pays, pour un chiffre d’affaires de 17,5 milliards d’euros.
https://www.usinenouvelle.com/article/f ... bs.N860630

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58681
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Message par energy_isere » 01 juil. 2019, 21:06

Hydrogène : la cause de l'explosion en Norvège en partie connue

Audric Doche Le 01 Juillet 2019

La station-service distribuant de l'hydrogène en Norvège, qui avait explosé il y a quelques jours, est au centre d'une enquête qui donne ses premières conclusions. L'explosion serait due à une fuite sur un des réservoirs sur une vanne. La société assure que c'est un cas isolé et que les autres stations ne sont pas concernées.

L'explosion impressionnante survenue récemment dans une station-service distribuant de l'hydrogène en Norvège a soulevé de nombreuses questions sur la sécurité des installations. En effet, rappelons-le, l'hydrogène est un des gaz les plus légers, et pour avoir une quantité suffisante (en kilogrammes) du gaz dans les autos et les réservoirs de stockage, il faut inévitablement le comprimer à de très hautes pressions. C'est ce qui rend la conception des réservoirs et des circuits de carburant très sensibles.

La station de Kjørbo a depuis fait l'objet d'une enquête qui livre ses premières informations : "l'enquête préliminaire de Gexco montre que l'incident a débuté avec une fuite d'hydrogène sur une vanne du réservoir haute pression de stockage. La fuite a provoqué un mélange air/hydrogène qui s'est enflammé". La société en charge de l'enquête explique que les investigations continuent pour trouver la source de l'allumage, même si l'hydrogène est un gaz qui monte en température à la détente, puisqu'à l'inverse des gaz de climatisation, lorsqu'il se détend, il s'échauffe.

Gexco explique que le problème sur la vanne vient d'une erreur d'assemblage en usine, et que les autres réservoirs ne seraient pas touchés. Cela démontre en tout cas l'extrême précaution qui doit être prise par les industriels dans la fabrication des réservoirs, qui doivent subir des pressions énormes.
https://www.caradisiac.com/hydrogene-la ... 177245.htm

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58681
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Automobiles] Voiture à pile à combustible (et hydrogène)

Message par energy_isere » 05 juil. 2019, 12:46

Toyota fournira des piles à combustible aux chinois FAW, Higer Bus

REUTERS•05/07/2019

Toyota a annoncé vendredi qu'il fournira des composants clefs de piles à combustibles aux constructeurs chinois FAW et Higer Bus, le constructeur automobile japonais poursuivant ses efforts de promotion de cette technologie de propulsion "propre" qu'il juge supérieure aux solutions basées sur des batteries.

Le groupe espère que cet accord de fourniture entraînera une adoption rapide en Chine de cette technologie, qui permet de fabriquer de l'électricité à bord grâce à de l'hydrogène embarqué et qui ne rejette que de l'eau.

Toyota, aux côtés de son compatriote Honda, du sud-coréen Hyundai et de l'allemand Daimler, s'évertuent depuis deux décennies de promouvoir les véhicules à l'hydrogène.

Mais la montée en puissance de cette technologie a été freinée par un manque d'infrastructures et par l'engouement de la plupart des constructeurs pour les véhicules électriques fonctionnant avec des batteries, inspirés par les succès de l'américain Tesla.

"Toyota espère coopérer avec d'autres entreprises chinoises de véhicules utilitaires (...) afin de promouvoir la mise en place des véhicules hydrogènes en Chine", souligne Toyota dans un communiqué.

En avril, Toyota avait à la fois annoncé la fondation à Pékin, en collaboration avec l'université de Tsinghua, d'un institut de recherche dédié, entre autres, à l'étude de technologies automobiles utilisant la propulsion à l'hydrogène et un contrat de fourniture de composants de piles à combustibles aux fabricants de véhicules utilitaires chinois Foton et SinoHytec.
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... bd439c34b8

Répondre