Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Forum dédié aux discussions sur les moyens de transport.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8702
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par kercoz » 03 févr. 2019, 14:08

energy_isere a écrit :
03 févr. 2019, 10:20
Ce que te ne veux pas comprendre c'est que les capsules doivent se suivre tous les 3 ou 4 minutes pour assurer le débit de passager.

Alors explique nous comment tu fait ton principe de sarbacane à repetition.

Je suis modérateur et aussi..... Ingénieur.
tu fais des fautes qd tu t'énerves ce qui déprécie la corporation.
Je parle d' un principe de transport, d' une théorie, pas de sa mise en pratique. Mais si tu penses débit, tu peux imaginer le principe du chargeur et d' un cloisonnement. Tuyauterie double: l' air que tu pompe ds un tube tu l'injectes ds le voisin ...etc..Mais ce sont là des problèmes de pratique déja résolus en 1890 pour les "pneus". L' essentiel est dans le modèle théorique : pas de nécessité de motorisation ni de rail ( sauf peut être pour le décollage et l' arrêt)...sécurisation totale et progressive auto-organisée par l' équilibrage des pression ou la réduction ...
La dépression avant serait en réalité assez faible puisqu' il y a une surpression arriere, ce qui limite les problèmes de pressurisation de la cabine pour le cas de transport humain.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11117
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par mobar » 03 févr. 2019, 17:09

Et comme la mise en pratique de la théorie n'intéresse pas non plus Elon Musk, tu devrais pouvoir le convaincre du principe de la sarbacane
Cela pourrait lui permettre de lever quelques milliards qui ne servent à rien à rester dans les poches des gogos qui le soutiennent :wtf:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61480
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par energy_isere » 04 févr. 2019, 09:55

Transpod trouve des partenaires pour son Hyperloop

03 fev 2019

La start-up Transpod, dirigée par le français Sébastien Gendron, qui travaille sur l’un des projets du train futuriste Hyperloop, vient d’annoncer l’installation à Limoges d’une filiale française et surtout des collaborations avec des partenaires de renom comme ArcelorMittal, EDF et Sade. Une bonne façon de crédibiliser des projets qui ont de quoi surprendre tant le réseau ferré français, la géographie et la répartition de la population se prêtent mal à un nouveau mode de transport qui entrerait en concurrence avec le TGV et l’avion.

Avec quelques mois de retard, la construction d’une piste d’essai de trois kilomètres à Droux (Haute-Vienne), pour faire circuler une maquette au 1:2, doit commencer au premier semestre. Elle sera mise en service en 2020. Le but est de déplacer les voyageurs à la vitesse de 1 000 km/h à partir de 2030 ou 2035. En période de disette budgétaire, des projets de liaisons ultrarapides peuvent tout de même faire rêver les élus locaux pour des liaisons entre la gare et l’aéroport de Marseille, entre Lyon et Saint-Étienne ou entre Paris et Le Havre.
https://www.usinenouvelle.com/editorial ... op.N798990

alga
Condensat
Condensat
Messages : 602
Inscription : 10 sept. 2010, 01:07

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par alga » 05 févr. 2019, 12:30

Excelent !

L'étude d'un sytème de transport n'ayant pas de limite de vitesse clairement identifiable (contrairement au rail) se devait de commencer en France.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61480
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par energy_isere » 05 févr. 2019, 19:00

alga a écrit :
05 févr. 2019, 12:30
Excelent !

L'étude d'un sytème de transport n'ayant pas de limite de vitesse clairement identifiable (contrairement au rail) se devait de commencer en France.
Et ben espérons que ça ne finisse pas comme l'aérotrain de Bertin ......

Comment la voie à fini : :-"

Image

Entre le 27 février et le 1er mars 2007, à deux kilomètres au nord de Chevilly, 120 mètres de voie ont été abattus pour laisser passer l'A19

source : https://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9rotrain

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61480
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par energy_isere » 26 févr. 2019, 21:34

La première piste d’essai HyperloopTT assemblée

Publié le 26/02/2019 TOULOUSE (Reuters)

Hyperloop Transportation Technologies a finalisé l’assemblage de sa première piste d’essai dans son centre de recherche et développement de Toulouse et prévoit de commencer une série de tests en avril, a annoncé mardi HTT, l'une des deux entreprises porteuses du projet de train à très grande vitesse Hyperloop.


Lancé en 2013 par Elon Musk, le patron de Tesla et SpaceX, le programme de recherche Hyperloop s’appuie sur des capsules lévitant dans des tubes à base pression à une vitesse pouvant atteindre 1200km/h. Parmi les sociétés les plus avancées sur cette technologie figure aussi Hyperloop One.

"HyperloopTT est en train de finaliser la construction du premier système d’Hyperloop au monde destiné aux passagers et au fret dans son centre de R&D de Toulouse", indique dans un communiqué l’entreprise américaine de transport.

D’une longueur totale de 320 mètres, la piste d’essai, dont l’assemblage vient de se terminer, est composée de seize tubes de 20m de long, 65 tonnes et d’un diamètre intérieur de 4m. Les tronçons ont été fabriqués en Espagne par Haizea Group et livrés à partir d’avril 2018 sur le site HTT de Toulouse-Francazal.

En avril, Quintero 1, la première capsule passagers Hyperloop, sera introduite dans le mécanisme, explique HTT qui veut faire de Toulouse "le lieu de rassemblement" de ses projets commerciaux à venir à Abu Dhabi et en Chine.

"Notre système à Toulouse sera le seul à être entièrement assuré et certifié par les principales agences mondiales en matière de sécurité", estime son président Bibop Gresta.

Longue de 32 mètres, large de 15 mètres et lourde de 5 tonnes, la capsule a été assemblée dans le sud de l’Espagne, sur le site aérospatial du partenaire d’Hyperloop Airtificial, une nouvelle entreprise née de la fusion de l’expert en matériaux composites Carbures et de la société d’ingénierie Inypsa qui fournit des entreprises comme Airbus et Boeing.

Dans un deuxième temps, la société américaine a prévu d’installer sur son site toulousain un autre système grandeur nature sur une distance d'1 km et surélevé par des pylônes à une hauteur de 5,8 mètres. Cette seconde piste d'essai sera conçue elle aussi pour le transport de passagers et de fret.

La société HyperloopTT a officialisé en janvier 2017 son arrivée à Toulouse, sur l’ancienne base aérienne de Francazal, devenue une pépinière des transports du futur. Ce centre de R&D dans lequel HyperloopTT a prévu d’investir 40 millions d’euros sur cinq ans, réunira aussi à terme un incubateur de start-ups travaillant sur des technologies connexes au projet Hyperloop.

Créée en 2013, HTT termine actuellement une étude de faisabilité dans la région des Grands Lacs, reliant Cleveland à Chicago.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ee.N811535

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61480
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par energy_isere » 27 mai 2019, 07:49

Virgin Hyperloop One lève 172 millions pour développer son projet de transport du futur

Par Aymeric GR le 16 mai 2019

24 investisseurs privés ont participé à ce financement, avec pas moins de 90 millions de dollars provenant uniquement de DP World, un important opérateur portuaire de Dubaï.

Selon un récent dépôt public du Commission fédérale du commerce, DP World et Virgin Hyperloop One ont demandé (et obtenu) une exemption de la période d'attente en vertu de la loi sur les améliorations antitrust Hart-Scott-Rodino de 1976, qui couvre les acquisitions ou les fusions.

Le montant du financement a été publié mardi dans un nouveau document déposé auprès de la Securities and Exchange Commission. Ryan Kelly, responsable du marketing et des communications chez Virgin Hyperloop One, se félicite de l'impact significatif qu'a eu DP World sur la startup grâce à cet investissement.

Avec un précédent investissement de 25 millions de dollars, DP World possède aujourd'hui deux sièges au conseil d'administration au sein de la startup. En outre, un document déposé en mars auprès du US Patent and Trademark Office indique qu'une grande partie de la propriété intellectuelle d'Hyperloop One a été transférée à DP World.

Virgin Hyperloop One avait déjà collecté 295 millions de dollars suite à plusieurs levées de fonds, avec des investisseurs comme la SNCF. Le dernier investissement s'élevait à 50 millions de dollars et ce, après une période volatile en 2016 et 2017.

Suite à une expulsion de la startup en 2016, Brogan BamBrogan, l'un des cofondateurs de Virgin, avait engagé une action explosive contre la société. Après avoir été réglée, c'est un deuxième co-fondateur, Shervin Pishevar, qui avait lui aussi été évincé suite à des allégations d'agressions sexuelles.

La société a été fondée sous le nom de Hyperloop Technologies en 2014 et Shervin Pishevar avait changé le nom pour Hyperloop One. Ce fut l'un des premiers acteurs sérieux à émerger aux côtés de SpaceX ; Elon Musk avait même précisé son engouement pour ce projet en 2013. Jim Messina, chef de cabinet de la Maison-Blanche sous Obama et Peter Diamandis, fondateur du X Prize, avaient eux aussi démontré un certain intérêt pour la startup.

Après un investissement colossal en 2017, Richard Branson était devenu le président du conseil d'administration de la société. Cette dernière avait dès lors (et de nouveau) changé de nom, pour finalement devenir Virgin Hyperloop One. Mais les problèmes de la startup ont continué en 2018 avec un nouveau départ du CA, celui de Jim Messina et de Peter Diamandis. Un autre directeur, le milliardaire russe Ziyavudin Magomedov, avait également été arrêté pour fraude et accusations de détournement de fonds (qui n'étaient pas en lien avec la startup). Plus récemment, Richard Branson a finalement quitté son poste de président suite à un accord passé avec l'Arabie saoudite.

Avec un centre de recherche en Espagne prévu à Bobadilla (village de 480 habitants) et la construction d'un éventuel Hyperloop dans le Missouri, l'objectif déclaré malgré toutes ces complications est toujours de fournir un système Hyperloop pleinement opérationnel d'ici 2021.
https://www.clubic.com/technologies-d-a ... futur.html

On a bien du mal à voir des résultats concrets à ce jour.....

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61480
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par energy_isere » 22 juil. 2019, 20:49

Hyperloop : un nouveau record de vitesse à 463 km/h pour le futur train supersonique

22/07/2019

L’équipe de l’Université de Munich a remporté la quatrième compétition étudiante organisée par Elon Musk. Le concours sera encore plus difficile l’année prochaine.
https://www.01net.com/actualites/hyperl ... 35068.html

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1468
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par tita » 14 oct. 2019, 09:10

Les chercheurs de l'EPFL abandonnent les concours de l'Hyperloop

L'équipe de chercheurs de l'EPFL renonce à poursuivre l'aventure des concours de l'Hyperloop, a appris la RTS. Troisièmes de la dernière compétition, les ingénieurs ont décidé de se concentrer sur la recherche et l'environnement.

Ces concours de vitesse pour des prototypes de transport dans des tubes sous vide ont été initiés par le milliardaire américain Elon Musk.

Plutôt que de chercher à battre des records de vitesse, les chercheurs de l'EPFL pensent désormais à l'efficience énergétique de la capsule. Pour le professeur Mario Paolone, qui a encadré les étudiants pour le concours, l'équipe de l'EPFL doit aujourd'hui revenir à sa mission première, soit travailler sur les transports du futur, ultra-rapides mais surtout écologiques.

"Nous sommes dans la phase où il faut sortir de la compétition d'étudiants et faire de la recherche un peu plus robuste. Nous avons passé plusieurs dizaines de nuits blanches à l'EPFL pour dessiner le système, le réaliser et le tester. La compétition a tout le mérite d'avoir développé l'attention générale sur cette technologie, maintenant il faut aller plus loin", explique-t-il lundi dans La Matinale.
Solidité financière

Plus loin, avec l'élaboration d'un prototype commercialisable capable de concurrencer l'avion sur les vols intracontinentaux. Après le rêve brisé de Swissmetro dans les années 2000, les chercheurs de l'EPFL savent que l'avenir du projet repose sur sa solidité technologique, mais aussi financière.

"La mission de l'EPFL est aussi de faire du transfert technologique, de l'innovation. Je pense que nous pouvons avoir les arguments pour vendre cette technologie au niveau politique. Mais pour l'instant nous n'avons pas encore de chiffres solides."

Reste à trouver des sponsors publics ou privés. En termes de publicité, la compétition d'Elon Musk aura offert un joli coup de projecteur au travail des étudiants lausannois.

Sophie Iselin/gma

Publié à 07:38 - Modifié à 07:42
https://www.rts.ch/info/sciences-tech/1 ... rloop.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61480
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par energy_isere » 16 oct. 2019, 18:03

Un hyperloop sous marin maintenant ......

https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... -de-carene

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1468
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par tita » 16 oct. 2019, 22:06

Ah ben ouaip, comme si la pression atmosphérique n'était pas suffisante pour compliquer le fait d'avoir un tube quasiment sous vide, rajoutons une colonne de 100m de flotte.

Répondre