Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Forum dédié aux discussions sur les moyens de transport.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8409
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par kercoz » 18 oct. 2017, 20:37

Le système peut aussi intéresser les militaires. Il existe en France ( et ailleurs) des rails d'essais qui sont utilisés pour des essais de tir avion parce que plus économiques que les essais "in vivo" ou en l' air. Un chariot est propulsé sur un rail, à la vitesse de l' avion, puis tire dans une cible ( en général un morceau de blindage bateau) ...Le rail fait un à plusieurs km, et le chariot est ensuite freiné par des patins dans l' eau. Un hyperloop pourrait etre plus performant en vitesse et simuler un missile.
( HS: on allait voir le résultat des tirs sur le blindage : en général 10 cm à l' entrée et 1 m à la sortie .....Un jour on a trouvé du 2 cm à l' entrée et 2 cm à la sortie ...et j' ai décidé de refuser définitivement toute participation gueriere ! ( le blindage faisait près d' un mètre d'épais)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par energy_isere » 19 déc. 2017, 17:47

[Vidéo] Hyperloop One établit un nouveau record de vitesse et lève 50 millions de dollars

le 19/12/2017

Vidéo En s'élançant à 387 km/h, la capsule développée par Virgin Hyperloop One est allée encore plus vite que la dernière fois. La société américaine, qui cherche à développer un moyen de transport ultra rapide par sustentation magnétique, a aussi annoncé lundi 18 décembre avoir levé 50 millions de dollars.
..............
https://www.usinenouvelle.com/editorial ... rs.N629858

Mouaaaiiis , la derniére fois ils avaient annoncé 310 km/h (revoir post plus haut).

Il vont le refaire combien de fois le coup du record battu ?
Et leut tube d'éssais de 500 m de long,il va vite devenir trop court pour la phase accélération - déceleration .......

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par energy_isere » 01 janv. 2018, 20:55

Hyperloop One raises $50 million from Dubai and Russian funders

brian wang | December 29, 2017

The new round of funding came from Dubai’s DP World and Russia’s Caspian Venture Capital. Axios, which first reported the story, called the money a lifeline for a company so low on cash that the jobs of some 300 employees were at stake.

The company has raised $295 million since its 2014 founding.
The new round of funding came from Dubai’s DP World and Russia’s Caspian Venture Capital. Axios, which first reported the story, called the money a lifeline for a company so low on cash that the jobs of some 300 employees were at stake.

The company has raised $295 million since its 2014 founding.

tita
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1065
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par tita » 12 févr. 2018, 14:10

Un documentaire d'Arte sur les transports, avec un accent sur l'hyperloop:
https://www.arte.tv/fr/videos/073877-00 ... -du-futur/

Attention, c'est grand public... Y'a quelques aberrations. Mais ça pose de bonnes questions sur la place d'un tel mode de transport, l'évolution des transports dans l'histoire, et les problèmes auxquels on fait face.

Dans le fond, j'aime bien la dynamique qu'apporte l'hyperloop dans la recherche et le développement de transports, et l'apparition potentielle de nouvelles idées. Même si le projet est utopique sous beaucoup d'aspects, ça sert quand même de moteur au développement,

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par energy_isere » 26 mars 2018, 21:20

Hyperloop TT : ce que prévoit le permis de construire à Francazal

Par Florine Galéron 26/03/2018,

Image

Plus d'un an après l'annonce de l'implantation d'un centre européen de R&D de la société californienne Hyperloop TT à Francazal, on en sait un peu plus sur la forme que vont prendre les travaux sur le site. La Tribune a pu consulter la délibération qui sera étudiée par Toulouse Métropole mi-avril et vous en livre les détails.

Le 24 janvier 2017, Hyperloop TT avait annoncé en grande pompe l'installation d'un centre européen de R&D près de Toulouse pour tester la faisabilité de l'hyperloop, ce nouveau mode de transport urbain imaginé par Elon Musk et qui doit permettre de projeter des capsules dans un tube à plus de 1 200 km/h par lévitation magnétique. Mais depuis, peu d'informations filtrent sur ce qui va réellement être réalisé sur l'ancienne base militaire de Francazal.

La Tribune a eu accès à la délibération qui sera présentée au conseil de Toulouse Métropole le 12 avril prochain. Elle porte sur "un bail à construction conclu entre la société HTT, l'État et Toulouse Métropole pour l'occupation par l'entreprise du mess des sous-officiers et des espaces attenants, ainsi que d'une partie de la voie royale qui dessert l'ensemble du site et accueillera les pylônes supportant le tube". Par ailleurs, Toulouse Métropole s'engage à "acquérir auprès de l'État ce foncier dans un délai de 4 ans, si la cession globale du site n'est pas intervenue avant".

Un bâtiment de 2560 m2 et une piste d'essais de 300 mètres

Les permis de construire accordés par la municipalité de Cugnaux le 12 mars dernier autorisent la reconversion (élaborée par l'agence d'architecture Patriarche) de l'ancien mess des sous-officiers "de 2560 m2 en un centre de recherche et développement" ainsi que la construction d'"une piste d'essais provisoire au sol de 300m de long".

Pour mettre au point cette piste d'essais, les travaux prévoient "l'implantation de 25 pylônes ancrés sur plusieurs mètres de profondeur pour soutenir le tube. Ils seront espacés de 40 mètres, sur 1 km de linéaire. La piste tubulaire aérienne sera positionnée à 5 mètres de haut, trois passerelles permettront d'y accéder ponctuellement". L'alimentation de cette piste se fera à terme par panneaux photovoltaïques positionnés au dessus du tube. En bout de piste, sera installée une plateforme de chargement de "capsules". Selon les dernières informations livrées par HTT en mars 2017, ces dernières mesureront une trentaine de mètres de long pour un diamètre de 2,7 mètres. Chaque capsule pourra embarquer à bord 28 à 40 passagers.

Par ailleurs, "une bande de trois mètres au nord de la voie royale est réservée à l'usage d'Easymile afin que cette société puisse continuer à expérimenter ses véhicules autonomes en toute sécurité".

D'importants travaux de dépollution

"Ce projet prend du temps car nous sommes confrontés à plusieurs formes de complexités : la dépollution, la convention tripartite entre l'État, Toulouse Métropole et HTT mais aussi parce qu'il s'agit d'un terrain d'expérimentation", estime Dominique Faure, vice-présidente de Toulouse Métropole en charge du développement économique.

En effet, avant de construire les installations, il faudra désamianter l'ancien mess des officiers et vérifier la pollution des sols en hydrocarbures (dépollution chimique). Par ailleurs, la dépollution dite pyrotechnique doit permettre de détecter de potentielles bombes de la Seconde guerre mondiale.

La dépollution chimique sera prise en charge par l'État, un marché est en cours pour désigner le prestataire. "De son côté, Toulouse Métropole va assurer la maîtrise d'ouvrage de la dépollution pyrotechnique et les sommes viendront en déduction du prix d'acquisition du terrain faisant l'objet de la convention tripartite entre HTT, l'État et Toulouse Métropole. Nous attendons les autorisations préalables de l'État", précise l'élue. Aucun montant de ces travaux de dépollution n'est pour le moment divulgué.

Début des travaux à l'automne 2018

"Malgré ces complexités, la relation partenariale que nous avons noué entre HTT, l'État et Toulouse Métropole nous permet de très bien avancer. Les travaux de dépollution devraient intervenir dans le courant de l'été 2018 afin que la construction de la piste d'essais puisse démarrer à l'automne", ajoute-t-elle.
En attendant la fin des travaux, depuis le mois d'octobre 2017, une petite équipe d'Hyperloop TT s'est installée sur 90 m2 de bureaux au premier étage d'un bâtiment à proximité de la tour de contrôle de Francazal. La direction d'Hyperloop TT ne souhaite pas donner pour l'instant plus de détails sur le nombre de collaborateurs déjà recrutés et qui intégreront le site de Francazal. Dans un entretien accordé à la Tribune en mai 2017, le PDG d'Hyperloop TT Dirk Ahlborn indiquait :

"Dans un premier temps, nous allons embaucher au minimum 30 techniciens et ingénieurs qui seront salariés de HTT et nous visons, à terme, 50 emplois. En plus de ces embauches, il y aura également des "team members" qui, eux, seront rémunérés sous forme de stock options et qui pourront donner leur expertise sur des thèmes très variés en rapport avec l'aéronautique".
https://toulouse.latribune.fr/innovatio ... 73053.html

Troti
Brut léger
Brut léger
Messages : 404
Inscription : 09 juin 2009, 18:17
Localisation : Comme beaucoup d'autres, dans le Y

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par Troti » 27 mars 2018, 10:08

Pourquoi mettre le tube à 5m de haut? Pour des essais, ça serait plus simple et moins cher de le laisser "posé" au sol, sur des fondations/pylônes de petite taille. Et d'un point de vue esthétique aussi ça serait mieux.
Comment fait-on pour que les ravioles ne collent pas?

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9807
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par mobar » 27 mars 2018, 11:20

Pour faire comme l'aérotrain de Bertin et servir de point de repère pour les générations futures :wtf:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par energy_isere » 12 avr. 2018, 15:56

Hyperloop : la piste d’essai près de Toulouse reçoit ses premiers tubes d’acier

Julien Lausson Julien Lausson 12 avril 2018

Le chantier pour construire une piste d'essai près de Toulouse au profit de la société Hyperloop Transportation Technologies se prépare : les premiers tubes ont été acheminés.

Les projets français de la société américaine Hyperloop Transportation Technologies se précisent : dans la journée du mercredi 11 avril, raconte La Dépêche, un convoi parti d’Espagne a transporté jusqu’à Toulouse les trois premiers tubes d’acier dans lesquels circuleront des rames d’essai en vue de construire un prototype de ce qui pourrait être le moyen de transport de demain.

L’acheminement de ces énormes structures dans la ville rose n’est pas tout à fait une surprise puisque c’est là, plus exactement sur l’ancienne base aérienne de Francazal située non loin de la ville, que doit être bâtie une piste expérimentale pour mettre à l’épreuve les plans de Hyperloop Transportation Technologies (HTT), l’une des sociétés travaillant sur le concept imaginé par l’entrepreneur Elon Musk.

L’arrivée des premiers morceaux du tube d’essai marque une étape importante : en janvier 2017, la société HTT avait déjà accompli un premier pas notable en ouvrant son centre de recherche européen près de Toulouse. Elle avait aussi dévoilé des caractéristiques de sa future capsule de transport, qui est censée pouvoir accueillir entre 28 et 40 personnes et être achevée en 2018.

En principe, l’hyperloop tel que le conçoit HTT ne dépayserait pas totalement les voyageurs actuels car il prévoit d’intégrer dans ses modules différentes classes selon le prix du billet.

Mais avant d’en arriver là, HTT va devoir démontrer la faisabilité de son projet : il va donc falloir construire une première ébauche de piste, longue de 300 mètres, puis une seconde d’un kilomètre de long à une date ultérieure. La première sera posée à même le sol tandis que la seconde sera l’occasion de procéder à des tests avec un tube surélevé à plusieurs mètres du sol.

Les tubes d’acier, dont chacun mesure 40 mètres de long et pèse 65 tonnes, seront tous acheminés au cours des prochaines semaines pour finaliser la première piste d’essai : en tout, six autres convois sont prévus entre l’Espagne et la France, puisque c’est dans la péninsule ibérique que ces structures sont fabriquées. Quant aux travaux à proprement parler, ils devraient débuter en novembre.

Si HTT passe par la France pour ses projets, les ambitions de la société s’étendent au niveau européen. En 2016, la firme a conclu un accord avec la Slovaquie pour étudier la construction d’un tube reliant sa capitale, Bratislava, à Vienne, en Autriche, et à Budapest, en Hongrie. Le coût de ce projet — qui pourrait voir transiter 10 millions de passagers annuels — est estimé à 200 ou 300 millions de dollars.
https://www.numerama.com/tech/344684-hy ... acier.html

Image

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8409
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par kercoz » 12 avr. 2018, 23:36

Il me semble que les prototypes devraient se contenter de transports non humains. Avec le matos de type pipe line déja maitrisé , de 1m de diamètre...Il y a de quoi faire des tas d'essais et même de transporter des objets sur de centaines de km, afin de maitriser la technologie, sans viser de suite le transport humain.
Il me semble aussi qu'abandonner le concept pneumatique ( sarbacane) est une erreur. Le concept pneumatique ne nécessite pas de motorisation...il ne demande que de réguler une accélération théoriquement illimitée induite par une différence de pression . Ce principe ne nécessite pas d'étanchéité poussée et me semble facile à mettre au point.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Troti
Brut léger
Brut léger
Messages : 404
Inscription : 09 juin 2009, 18:17
Localisation : Comme beaucoup d'autres, dans le Y

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par Troti » 13 avr. 2018, 17:31

Le concept sarbacane ne peut pas marcher à mon avis. Maintenir un deltaP entre l'avant et l'arrière d'une capsule implique des volume d'air à brasser monstrueux, donc des pompes gigantesques (avec un diamètre d'un peu plus de 2m, et une vitesse de 1000km/h, le volume balayé par la capsule est de plus de 1000 m3/s). Sans compter qu'en plus, le système ne sera pas adiabatique, qu'il y aura des pertes de charge, ... le rendement serait déplorable).

Si le but est d'avoir un deltaP pour propulser une cabine, le plus simple est encore d'avoir des charges explosives, bref, un canon ou un patator géant.
Comment fait-on pour que les ravioles ne collent pas?

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8628
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par Remundo » 13 avr. 2018, 18:40

ils devraient mettre ça sur des rails électrifiés, tout bêtement... et faire un vide partiel dans le tube. On devrait pouvoir faire du 500-600 km/h. Il faut un wagon pressurisé. ça me rappelle le projet avorté du Swissmetro : https://fr.wikipedia.org/wiki/Swissmetro

on pourrait aussi envisager une traction électromagnétique, comme un moteur linéaire à induction

en plus ils veulent aller trop vite (>1000 km/h)! leur truc va probablement foirer. Restera le buzz.

Ras le bol d'entendre du Elon Musk partout. Ce type est un brasseur de vent sur internet. Qu'il s'occupe de sa voiture Model 3 et de son space X.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par energy_isere » 06 mai 2018, 13:17

Virgin Hyperloop One vient de présenter la déclinaison de son système de transport à haute vitesse destinée au fret. L'objectif est d'acheminer des marchandises par voie terrestre en réduisant drastiquement les délais par rapport au transport routier.

Du transport de fret terrestre qui serait aussi rapide que l'aérien mais dont les tarifs équivaudraient à ceux du routier : voici, en résumé, ce qu'entend proposer DP World Cargospeed, un service de fret par capsules Hyperloop.

La société Virgin Hyperloop One s'est associée au spécialiste de la logistique Cargospeed pour concrétiser ce projet sur la base d'une étude de faisabilité lancée en 2016 avec l'opérateur du port de Dubaï.

Répondre à l'explosion du commerce en ligne

L'explosion du commerce en ligne est en train de bouleverser le secteur de la logistique avec les besoins des services de livraison express. Selon des chiffres cités par Virgin Hyperloop One, la demande pour le fret aérien, qui est actuellement la seule solution au besoin des expéditions sur des délais très courts, est amenée à doubler dans les 20 prochaines années.

C'est donc sur ce créneau que l'Hyperloop aura une carte à jouer. En circulant aux alentours des 1.000 km/h, DP World Cargospeed assure qu'il pourrait accomplir en seize heures un trajet qui prendrait quatre jours par camion, le tout en restant sur des tarifs équivalents à ceux du fret routier. Cependant, tout cela reste encore très conceptuel. Malgré le rôle très médiatique de Richard Branson à la tête de Virgin Hyperloop One et un partenariat étroit avec les Émirats arabes unis, le projet Cargospeed n'a pas encore de date officielle de mise en service, tout comme son équivalent pour le transport de passagers, d'ailleurs.
https://www.futura-sciences.com/tech/ac ... m-h-71084/

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8409
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par kercoz » 06 mai 2018, 18:43

Pour du fret, il n' est pas nécessaire d' utiliser des diamètres importants. Des essais pourraient se faire avec de la techno pipe line. Et je reste persuadé que la technologie des "pneus" utilisés au 19e seraient fiable. Ce qui limitait la vitesse des pneus dans paris c'était les coudes.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58633
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par energy_isere » 21 mai 2018, 21:21

Hyperloop, l’hyper entourloupe pour ses détracteurs

Les projets Hyperloop fleurissent aux quatre coins de la planète, y compris en France. Et certains projettent de voyager dans ces capsules à 1 200 km/h dès la prochaine décennie. Rêve ou réalité ? L'Usine Nouvelle a enquêté.

https://www.usinenouvelle.com/article/h ... rs.N695859

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8628
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Métros à air comprimé (et Hyperloop)

Message par Remundo » 21 mai 2018, 22:59

des lignes de 3km... il faut seulement 9 secondes pour les parcourir à 1200 km/h ; sans parler de la distance d'accélération et de freinage ; le test sera médiocre car impossible !

Répondre