[Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Forum dédié aux discussions sur les moyens de transport.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Message par energy_isere » 17 juin 2015, 11:26

Horizon incertain pour le recyclage des avions de ligne

AFP 17 juin 2015

Alternative au stockage et au broyage, le recyclage des avions en fin de vie n’est pas assuré de profiter du prochain renouvellement massif des flottes aériennes, qui fera baisser la valeur des appareils et favorisera un démantèlement à moindres frais.

Trop vieux, trop coûteux en carburant et en maintenance, «il va y avoir de plus en plus d’avions candidats au retrait de service», prédit Philippe Fournadet, président de Tarmac Aerosave, estimant le marché mondial à entre 12.000 et 15.000 appareils qui seront mis à la casse sur les 20 prochaines années, soit 600 à 750 par an.

Installée sur l’aéroport de Tarbes (sud-ouest de la France) depuis 2009, la société est spécialisée dans le démontage et le recyclage des carcasses d’avions, quand «la méthode habituelle est de les broyer avec une pelle mécanique», une fois récupérés les équipements réutilisables, explique-t-il.

Cette filiale commune d’Airbus, Suez Environnement et Snecma (groupe Safran) a démantelé à ce jour une soixantaine d’appareils et parvient à valoriser près de 90% de la masse totale, après séparation des fluides polluants et tri des métaux.

Mais cette activité est sujette à deux phénomènes qui ont un effet direct sur sa rentabilité. A court terme, les cours des matières premières, en particulier de l’aluminium, ont une incidence sur les résultats.

A moyen terme, l’afflux d’appareils obsolètes, remplacés par des modèles plus modernes, risque d’entraîner une surabondance d’équipements et donc de faire chuter leurs prix de revente. Or, «la valeur de l’avion est concentrée dans les équipements», observe M. Fournadet.

Les propriétaires de ces aéronefs en fin de vie, qui sont souvent des courtiers recherchant un retour sur investissement rapide, pourraient donc être tentés de «limiter la prestation de démontage» aux équipements les plus lucratifs, négligeant le reste du démantèlement.

A moins que les compagnies aériennes ne décident de prolonger l’exploitation de ces appareils, faute de pouvoir en tirer un bon prix. Mais tôt ou tard, ces épaves deviendront «une charge, parce qu’il faudra stocker des avions à valeur résiduelle extrêmement faible», prévient-il.

Tarmac Aerosave, qui visait il y a quatre ans une activité reposant à 50% sur le recyclage, réalise encore les trois quarts de son chiffre d’affaires dans le stockage et la maintenance associée.

L’entreprise dispose aujourd’hui d’une capacité de 250 places, dont 225 sur l’aérodrome de Teruel (Espagne), où elle a remporté un contrat en 2011.

Cela «nous permet de devenir visibles sur le continent européen», ajoute M. Fournadet, convaincu que le coût élevé du convoyage d’un avion de ligne favorise les industriels locaux, mais aussi qu’il n’y a «pas forcément de la place pour tout le monde».

En France, Bartin Recycling (filiale de Veolia) est présent à Châteauroux (centre) depuis 2005, tandis que la compagnie aérienne néerlandaise KLM a ouvert son propre site début 2014 à Norwich (Royaume-Uni).
http://www.liberation.fr/economie/2015/ ... ne_1331383

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Message par energy_isere » 17 juin 2015, 11:33

.......Tarmac Aerosave, qui visait il y a quatre ans une activité reposant à 50% sur le recyclage, réalise encore les trois quarts de son chiffre d’affaires dans le stockage et la maintenance associée.

L’entreprise dispose aujourd’hui d’une capacité de 250 places, dont 225 sur l’aérodrome de Teruel (Espagne), où elle a remporté un contrat en 2011.
.......
Concernant le stockage d' avion de ligne à Teruel (Espagne)

infos trouvées sur ce forum : http://www.crash-aerien.aero/forum/deco ... 24374.html

de la place à Teruel !
Image

un B747 Air France arrivé la le 13 Novembre 2014
Image

Image

Image
L'entreprise Tarmac vient de faire le plein en décembre 2014, avec l'arrivée d'une quinzaine d'avions dont 10 d'une compagnie russe, UTair, pour stockage longue durée.

quatre Airbus A-321, six Boeing 737 et six Bombardier CRJ-200, qui ne sont pas tous présents sur cette vidéo prise avec un drone.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Message par energy_isere » 20 juin 2015, 13:50

Le casse-tête du recyclage des avions

Par Myrtille Delamarche -Usine Nouvelle le 19 juin 2015,

En cinq ans, la durée de vie moyenne d’un avion est passée de 31 à 26 ans. Cette utilisation raccourcie, couplée à la hausse du trafic, rend indispensable une montée en cadence de la filière recyclage des aéronefs. Mais la valeur des produits issus du recyclage est en baisse…

Dans sa dernière étude de marché, Boeing évalue le taux annuel de renouvellement des flottes aériennes à 2% à 3%. "Il va y avoir de plus en plus d'avions candidats au retrait de service", confirme à l’AFP Philippe Fournadet, président de Tarmac Aerosave, une coentreprise détenue par Airbus, Sita (Suez environnement) et Snecma (groupe Safran) installée sur l’aéroport de Tarbes. Philippe Fournadet estime le marché mondial à entre 12 000 et 15 000 appareils mis à la casse sur les 20 prochaines années, soit 600 à 750 par an. S’il fallait les stocker, il faudrait y consacrer plus de la moitié de la surface de Paris.

Seule solution : les dépolluer, les démonter et les recycler. Le marché mondial du démantèlement d’avions représente une valeur totale de quelque 80 millions de dollars en 2014, selon une étude menée en partenariat par TeamSAI Consulting et l’Afra (Aircraft Fleet Recycling Association).

Mais, comme souvent sur le marché, abondance de biens nuit. Les volumes croissants de carcasses et de pièces détachées en font baisser le prix, et l’activité n’est pas si simple à équilibrer. Selon l’Afra, la valeur cumulée de ces pièces d’occasion (vendues à environ 50% du prix du neuf) atteindrait tout de même 3,3 milliards de dollars par an. Quant à l'aluminium, qui constitue le matériau majoritaire d'un modèle comme l'A380, il a perdu plus d'un tiers de sa valeur en trois ans, rendant sa revente moins rémunératrice bien qu'il soit recyclable indéfiniment. Un avion démantelé proprement permet néanmoins de fabriquer 5 176 470 canettes (boîtes-boisson).

DEUX ACTEURS EN FRANCE

Il n’existe en France que deux sites dédiés à cette activité. Le plus ancien, sur l’aéroport de Châteauroux, est opéré par Bartin Aero Recycling depuis 2005. Cette filiale de Veolia spécialisée dans le recyclage des métaux démantèle une dizaine d’avions chaque année sur une plate forme de 15 000 m2.

A Tarbes, Tarmac Aerosave assure depuis 2009 la maintenance ou le démantèlement des avions en fin de vie sur un site de 30 hectares. Face à la demande qui explose, un second site de 340 hectares a été ouvert sur l’aéroport de Teruel en Espagne. La société se présente comme le leader européen du stockage, de la maintenance et du recyclage des avions en fin de vie, avec plus de 50 avions démantelés à ce jour, valorisés à plus de 85% de la masse. L’objectif étant de monter à 90%.



DES DÉFIS TECHNOLOGIQUES

Plusieurs freins empêchent encore une valorisation accrue des avions mis au rebut. Pour améliorer ce taux, il faudrait accélérer le mouvement d’écoconception. Outre l’allègement et la sobriété en carburant, celle-ci doit intégrer une contrainte de recyclabilité des appareils.

Les alliages complexes, par exemple, rendent plus difficile et plus coûteux le recyclage des métaux, qu’il faut re-séparer. Les composites carbone, qui entrent à hauteur de 50% dans la construction des derniers modèles d’avions, posent aussi un problème de plus en plus prégnant. Suez a annoncé le 19 juin, au Bourget, le développement d’une technologie de séparation de la résine et des fibres de carbone en partenariat avec la start-up Camille, qui a breveté la technologie Xcrusher (utilisée également dans le secteur minier). Cette séparation par énergie pulsée, sans solvant chimique, permet de récupérer les fibres, qui conservent leur longueur et leurs propriétés. Ce projet est intégré dans le dispositif "Nouvelle France industrielle".

L’aéronautique n’est plus le pollueur majeur qu’il fut, rejetant les agrocarburants et laissant quelque 4 000 appareils stockés ou enfouis sous le sable du désert de l’Arizona. Le secteur a pris le virage du développement durable. Mais les avions verts restent à construire.

Myrtille Delamarche
http://www.usinenouvelle.com/article/le ... ns.N337147
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Message par energy_isere » 24 juin 2015, 10:07

Suez Environnement se lance dans le recyclage des avions

19 Juin 2015

A l'occasion du salon du Bourget, Suez Environnement annonce le développement d'une solution de recyclage et de valorisation des composites carbone utilisés jusqu'à 50% dans la fabrication des avions.

Avec le concours de la start-up Camille pour la recherche d'une technologie capable de séparer et de récupérer les fibres de carbone, Suez Environnement espère valoriser 90% de la masse d'un avion. Le projet a par ailleurs été retenu dans le dispositif Nouvelle France Industrielle et bénéficie du soutien de l'Ademe.

Si à ce jour, aucune filière de recyclage et de valorisation des composites carbone n'existe, Suez Environnement travaille avec Camille au développement d'une solution de séparation par énergie pulsée permettant d’assurer en toute sécurité et sans élément chimique, la récupération des fibres de carbone lesquelles peuvent être réutilisées dans une application industrielle.
http://www.constructioncayola.com/envir ... avions.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Message par energy_isere » 24 oct. 2015, 12:31

Tarmac Aerosave s’agrandit à Tarbes

18 octobre 2015 aerobuzz.fr

Dans le cadre du salon MRO Europe (Londres, 13-16 octobre 2015) Tarmac Aerosavee, spécialiste européen du stockage et démantèlement d’avions, annonce l’agrandissement de ses infrastructures françaises. 3.000 m2 d’espaces de stockage supplémentaires et de nouvelles facilités clients seront disponibles à Tarbes en tout début 2016. L’ouverture de ce nouvel hangar portera l’offre à 11.000m2. Ces surfaces sont dédiées au stockage et à la logistique des pièces et équipements déposés des appareils en démantèlement.

Ces nouvelles surfaces complètent les 7.000m2 du hangar A380 et les 6.700m2 du second hangar, le tout sur des installations de 30 hectares labellisées IPCE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement). Parallèlement, Tarmac Aerosave lancera début 2016 la construction de nouvelles aires de stationnement et doublera ainsi sa capacité.

A Tarbes, la société a également entrepris des travaux de construction de locaux dédiés à la réception des clients. Ils seront disponibles début 2016. Situés dès l’entrée du site, à proximité immédiate de l’aéroport de Tarbes-Lourdes (24/7), ils permettront de recevoir les clients opérateurs et propriétaires d’avions en stockage, maintenance ou démantèlement. Composés d’un nouvel accueil, d’un espace détente, de salles de réunion, d’une quinzaine de bureaux, ces nouvelles facilités pourront constituer une base de représentation pour les clients en long séjour.

Image
Tarmac Aerosave prévoit de doubler ses surfaces de stockage des avions sur l’aéroport de Tarbes.
http://www.aerobuzz.fr/industrie/breve/ ... agrandit-a

Il me semble voir l' un des prototypes du A-380 en haut.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Message par energy_isere » 24 oct. 2015, 12:35

Et oui c'est bien un proto A-380 !


Image

sur le site de aerosave.
http://www.tarmacaerosave.aero/index.ph ... 21&lang=en


Le fil à couper le beurre !

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Message par energy_isere » 24 oct. 2015, 12:50

D'aprés le Monde de Octobre 2008 il s' agirait d'un avion d'éssais statiques :
.....La firme s'est en effet entraînée sur toute la gamme, allant même jusqu'à découper un des deux A380 qui avait servi aux essais de résistance statique.
....
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Message par energy_isere » 01 mars 2016, 19:37

Le déconstructeur d'avions Tarmac Aerosave investit et lorgne sur les services

Par MARINA ANGEL Usine Nouvelle le 01 mars 2016

Pour faire face à une forte croissance de ses activités, le spécialiste français de la déconstruction d’avions, Tarmac Aerosave, agrandit ses installations d'Azereix, près de Tarbes (Hautes-Pyrénées) et prépare le développement de nouvelles activités de services.


Construction de nouveaux bâtiments de stockage, extension des bâtiments administratifs, extension des surfaces de parking avions,... Les chantiers vont bon train sur le site de la société Tarmac Aerosave, à Azereix (Hautes-Pyrénées), à proximité immédiate de la plate-forme aéroportuaire de Tarbes-Lourdes-Pyrénées.


Spécialisée à la fois dans le démantèlement d'avions en fin de vie et dans le stockage d'avions avec maintien en conditions opérationnelles, la société doit faire face à une forte croissance de ses activités. "En 2015, Tarmac Aerosave a accueilli 130 avions, dont une cinquantaine à Tarbes", se félicite Philippe Fournadet, président de Tarmac Aerosave.

Globalement, le nombre d'avions accueillis par la société depuis sa création en 2009, a franchi le cap des 350, dont 70 pour du démantèlement. Une montée en charge qui nécessitait de nouveaux investissements.

Début février, elle a ainsi réceptionné, sur son site d'Azereix, un nouveau bâtiment de 2 300 mètres carrés, pour développer les capacités de stockage de pièces et d'équipements avions. Dans la foulée, une nouvelle extension de 1 000 mètres carrés, toujours pour du stockage de pièces et équipements, devrait être livrée dans le courant du mois d'avril 2016.

En parallèle, un bâtiment de bureaux de 500 mètres carrés est en cours d'aménagement. Ces investissements sont globalement évalués à 2 millions d'euros.

Un nouveau hall de stockage de 6 000 mètres carrés et des parkings avions supplémentaires
..............
..............
http://www.usinenouvelle.com/article/le ... es.N382250

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Message par energy_isere » 06 juin 2016, 19:57

Recycler un Airbus A300 en récif artificiel, c'est une idée Turque :
Pour relancer le tourisme, la Turquie organise le naufrage d’un Airbus A300 dans la mer Egée

Publié le 06/06/2016 À 11H41

Afin de relancer l’activité d’un important site de plongée, la Turquie a décidé d’y installer un Airbus A300. L’appareil a été coulé le 4 juin au large de Kusadasi, au sud d’Izmir.

La Turquie possède désormais un récif artificiel peu commun. Samedi 4 juin, une foule de spectateurs était réunie pour observer le naufrage d’un Airbus A300 au large de Kusadasi, à l’ouest de la Turquie. L’engin de 54 mètres de long et 44 mètres d’envergure a rejoint le fond de la mer Egée après une opération de plus de deux heures et demie.

Car c’est le but de la manœuvre, explique le site Milliyet. L’avion a été acheté par la ville d’Aydin à une compagnie privée d’aviation pour la somme de 270 000 lires turques, soit 82 000 euros, pour finir au fond de l’eau. Touchée par de nombreuses attaques, la Turquie observe un affaissement du nombre de touristes. Or, le toursime est l’une des plus importantes industries du pays.

Les autorités turques désirent ainsi attirer les plongeurs du monde entier. "Notre but est de faire de Kusadasi un centre touristique consacré à la plongée", explique la maire d’Aydin, Ozlem Cercioglu. Avec cette attraction permanente, la Turquie espère prolonger les saisons touristiques et accueillir des voyageurs tout au long de l’année.

Image
http://www.usinenouvelle.com/article/vi ... ee.N395192

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2351
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: [Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Message par Glycogène » 06 juin 2016, 20:45

Mais c'est complètement débile !
L'intérêt de plonger pour voir une épave, c'est l'intérêt historique. Et parce que l'épave en question est particulière.
Je ne sais pas si beaucoup de plongeurs passent du temps à plonger pour voir des épaves de bagnoles ou des déchets divers. C'est pareil pour cet avion.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Message par energy_isere » 16 juin 2016, 17:34

energy_isere a écrit :Recycler un Airbus A300 en récif artificiel, c'est une idée Turque :
Image
A Kusadasi, en Turquie. Necip Uyanik/Anadolu Agency/AFP

Il y a eu un précèdent !
Mai 2011 : un Tupolev coulé en mer Noire


Pour attirer le chaland à palmes et bonbonne d’oxygène, la Bulgarie n’a pas hésité à couler le Tupolev de Todor Jivkov, l’ancien dirigeant communiste du pays. Une sorte de plongée dans l’histoire… L’avion repose dans la baie de Varna, en mer Noire, à une vingtaine de mètres de profondeur.

Image
Baie de Varna, Bulgarie.
http://www.lemonde.fr/m-actu/article/20 ... 97186.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Message par energy_isere » 02 juil. 2016, 13:56

Le recyclage des avions en passe de réussir son pari

LAURENT MARCAILLOU Les Echos le 23/06

Tarmac Aerosave dépasse 20 avions recyclés par an et étend ses sites. La filiale d’Airbus, Suez Environnement et Safran recycle. 90 % des aéronefs. Elle agrandit ses sites de Tarbes et de Teruel.

Tarmac Aerosave étend ses ailes pour répondre à la forte expansion du marché de la déconstruction d'avions. Fondée en 2009 par ­Airbus, Suez Environnement et le motoriste Safran, la société vient de doubler sa capacité de stockage sur son site espagnol de Teruel et s'apprête à le faire sur sa base à l'aéroport de Tarbes (Hautes-Pyrénées). Un bâtiment logistique de 2.500 mètres carrés (m2) a été ouvert en mars et un autre de 6.000 m2 sera construit d'ici à un an pour stocker les pièces et les morceaux d'avion. Elle élargira aussi ses services en se dotant d'un hall de peinture au gabarit de l'A380 d'ici à la fin 2017, pour repeindre les aéronefs de deuxième main. L'investissement dans les installations s'élève à 40 millions d'euros depuis 2009.

12.000 avions à venir

L'enjeu est important. Avec le vieillissement des flottes, 12.000 avions devront être démantelés en vingt ans dans le monde. Les vieux aéronefs ont longtemps été parqués au fond des aéroports ou broyés dans des casses, mais les normes environnementales deviennent plus strictes. En plus de la déconstruction, l'entreprise a développé une activité de stockage et de maintenance pour les compagnies et les loueurs. Cela permet aux clients de choisir entre le démantèlement ou la remise en service. « Nous avons ainsi une capacité de stockage de 250 avions, comparable à celle des grands établissements américains », dit son président, Philippe ­Fournadet. Tarmac Aerosave a reçu 370 avions depuis le début, dont 70 ont été démantelés et 110 sont stockés. Il a doublé son chiffre d'affaires en 2015, à 26 millions d'euros, dont un quart provient du démantèlement, et emploie 190 salariés dont 120 à Tarbes.

Pièces réutilisées

La déconstruction augmente et atteint 20 à 25 avions par an.
L'entreprise démonte d'abord les équipements (un millier par avion) et les moteurs, qui sont nettoyés et emballés pour être réutilisés après certification. Puis les mécaniciens tronçonnent la carcasse avec un câble diamanté en triant les matériaux, en moyenne 50 tonnes par avion. Les métaux, essentiellement de l'aluminium, sont revendus moins du tiers du cours du lingot. Mais les matériaux composites ne se recyclent pas encore. « Nous arrivons à valoriser 90 % de la masse de l'avion, nous sommes les seuls à atteindre ce taux de recyclage », se félicite Philippe Fournadet. Tarmac Aerosave facture le démantèlement et le conditionnement des ­pièces aux négociants ou aux investisseurs qui achètent les vieux coucous pour vendre les équipements. Selon l'état des moteurs, un avion en déconstruction vaut en moyenne 10 % d'un neuf.
http://www.lesechos.fr/pme-regions/actu ... 009177.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Message par energy_isere » 15 avr. 2017, 13:24

Les Transall C-160 ne seront plus démantelés à OrléansPosté dans Forces aériennes

par Laurent Lagneau opex360 Le 11-04-2017

L’atelier « Retrait de service » de l’Escadron de soutien technique aéronautique (ESTA) 2E.061 « Loiret » a définitivement fermé ses portes, le 4 avril dernier, après avoir assuré le démantèlement d’une quarantaine d’avions de transport Transall C-160 depuis 2006.

Les visites périodiques des 21 derniers exemplaires encore en service ainsi que leur démantèlement seront assurés par l’ESTA 2E.064 de la 64e Escadre de Transport, basée à Évreux. Quant à l’ESTA « Loiret », il sera désormais entièrement voué à l’A400M Atlas.

Image
..........................
http://www.opex360.com/2017/04/11/les-t ... s-orleans/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Message par energy_isere » 16 oct. 2017, 18:45

France: Tarmac Aerosave ouvre un troisième site de stockage d'avions

Publié le 13/10/2017 TARBES, Hautes-Pyrénées (Reuters)

Image

Le groupe Tarmac Aerosave, spécialisé dans le stockage, la maintenance et le démantèlement d'avions, déjà implanté à Tarbes (Hautes-Pyrénées) et en Espagne, va se doter d'un troisième site à Toulouse pour accompagner sa croissance.

Créée en 2007 à Tarbes, son siège de 30 hectares, la société détenue à parts égales par Airbus, Snecma (groupe Safran) et Sita France (filiale propreté de Suez Environnement) a ouvert en 2013 un deuxième site de 340 hectares à Teruel, en Espagne.

Ces deux implantations, qui peuvent accueillir jusqu'à 250 avions, assurent à Tarmac Aerosave la plus grande capacité de stockage en Europe. Le groupe tarbais réalise 50% de son activité avec des sociétés de leasing comme AerCap, l’Irlandais Avolon ou BBAM, le reste auprès de compagnies aériennes qui ont besoin de stocker leurs appareils de façon temporaire, pour répondre par exemple à des baisses de fréquentation ou pour un démantèlement, pour les avions en fin de vie.

Il accueille essentiellement des avions commerciaux des constructeurs Boeing, Airbus, ATR, Embraer et Bombardier et a également obtenu en 2017 le marché du démantèlement des avions de la Direction générale de l’armement (DGA).

"En dix ans, nous avons reçu 488 avions dont 300 sur le site de Tarbes et démantelé 125 appareils et 85 moteurs. Avec 112 avions stockés actuellement, nous représentons 12% du marché mondial", a indiqué Philippe Fournadet, président de Tarmac Aerosave lors de la cérémonie célébrant les dix ans du groupe.

Tarmac Aerosave est le prolongement du projet Pamela, piloté en 2006 par Airbus, qui visait à tester des procédures de déconstruction d’avions en fin de vie avec un objectif de 85% de la masse de l’appareil recyclé.

"Aujourd’hui, nous atteignons 92% et nous sommes les seuls en Europe à apporter une solution unique de stockage pour les aéronefs arrêtés temporairement et de démantèlement pour les avions en fin de vie", précise Philippe Fournadet.

MARCHE D'AVENIR

L’activité stockage et maintenance génère 80% du chiffre d’affaires du groupe, établi en 2016 à 42 millions d’euros.

Les opérations de démantèlement consistent en premier lieu à isoler les équipements qui seront revendus d’occasion et utilisés comme pièces de rechange pour la maintenance. Les autres éléments sont recyclés ou valorisés dans des filières existantes et seule 8% de la masse de l’avion, essentiellement des matières plastiques, est traitée en déchet industriel banal.

Tarmac Aerosave a également mis en place un atelier dédié au démantèlement ou la réparation des CFM56, moteurs de référence pour les avions commerciaux monocouloirs.

"L’activité démantèlement est difficile à rentabiliser car elle nécessite de la main d’œuvre et des investissements technologiques. Notre modèle économique repose surtout sur le stockage et sur une maintenance associée qui nous assurent la rentabilité pour continuer à nous développer", explique Pierre Bonnichon, directeur du développement.

Tarmac Aerosave, qui a multiplié par trois son volume d’activité entre 2014 et 2016, ouvrira d’ici la fin de l’année un troisième site sur l'aéroport de Toulouse Francazal.

Cette nouvelle implantation va doter le groupe de 5.000 m2 de hangars supplémentaires dédiés à la maintenance des moyens courriers et avions régionaux type ATR et de quinze à vingt places de parking qui pourront être utilisées par Airbus pour le stationnement d’avions neufs avant leur mise en service.

Ce nouveau site doit permettre à Tarmac Aerosave d’anticiper la hausse du marché avec l’accélération du remplacement de la flotte existante et "15.000 retraits d’avions planifiés sur les quinze prochaines années", estime l’entreprise.

"Actuellement, plus de 20.000 avions volent ou sont en état de voler dans le monde. Il y en aura deux fois plus dans les vingt prochaines années avec un millier d’avions à déconstruire chaque année contre 500 aujourd’hui", dit Philippe Fournadet.

Le président de Tarmac Aerosave a confirmé que son groupe avait "d’autres projets en Europe et sur les autres continents".
https://www.usinenouvelle.com/article/f ... ns.N600418

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Aérien] Demantelement des avions en fin de vie

Message par energy_isere » 27 juin 2019, 19:41

Des nouvelles de Tarmac Aerosave :
..............
Une machine mobile de découpe

En parallèle, Tarmac Aerosave ne lâche rien côté déconstruction. L'activité monte régulièrement en puissance. Elle devrait concerner une trentaine d'appareils en 2019. A ce jour, 140 appareils au total ont été déconstruits. Et un nouvel outil, complémentaire du grand portique de découpe basé à Tarbes, vient d'être développé : un tunnel de découpe destiné aux appareils civils et militaires à fuselage étroits (de type monocouloir). Une fois les ailes désassemblées, le fuselage peut être découpé en tronçons. Caractéristique majeure de la nouvelle machine : elle est mobile. "La plupart des avions destinés au démantèlement arrivent en vol. Ce nouvel outil, mis au point en interne par nos équipes, répond à des besoins spécifiques pour des avions qui ne volent plus, ou pour éviter à certains appareils de parcourir de trop grandes distances", explique Patrick Lecer. De quoi ouvrir de nouveaux horizons en France et à l'international.

Image
le site de Tarbes de Tarmac Aerosave s’apprête à accueillir de nouvelles activités de maintenance.

................
https://www.usinenouvelle.com/article/t ... es.N858725

Répondre