Une centrale nucléaire pour les transports des français

Forum dédié aux discussions sur les moyens de transport.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8346
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Infrastructure à mettre en place pour le Véhicule Electr

Message par Remundo » 28 avr. 2011, 14:58

ces imbéciles de journalistes ne savent pas de quoi ils parlent...

pour faire de la charge rapide, il faut une prise de 18 kW 220VAC triphasée, avec derrière un pont de Graetz redresseur + gros condos., éventuellement hacheur dévolteur/survolteur selon la tension du pack.

ça ne coûte pas 15 000 €. ça coûte un raccordement triphasé EDF + electrotechnique classique de redressement lissage, ça peut coûter quelques milliers d'euros en prototype...

le moteur électrique n'a rien à voir là-dedans.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8346
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Infrastructure à mettre en place pour le Véhicule Electr

Message par Remundo » 28 avr. 2011, 18:25

Un autre article un peu plus clair (hum...) sur le sujet
Dargelos a écrit :Des bornes de recharge rapide moins coûteuses
Mais si les bornes de recharge lente (3kW) coûtent entre 2 000 et 3 000 euros, les bornes de recharge rapide (43 kW) représentent un investissement de près de 20 000 euros. "Nous travaillons néanmoins à un système qui permettra de réduire par cinq le coût de la recharge rapide", a précisé M. Pélata. Renault travaille en effet à l’intégration d’un transformateur dans le véhicule qui lui permettra d’accepter le courant alternatif et de le transformer en courant continu (le transformateur étant ce qui coûte cher sur les bornes de recharge rapide qui fonctionnent sur du courant continu alors que le courant des bornes actuelles est du courant alternatif) . Ce système permettra d’installer donc des bornes de recharge rapide à peu près au même coût que les bornes de recharge lente. L’intégration d’un transformateur permettra en outre d’accélérer la charge des bornes de charge lente en passant de 3kW à 22 kW, ce qui permettra une charge du véhicule en une heure.

Avatar de l’utilisateur
navidad
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1782
Inscription : 13 mars 2008, 09:56

Re: Infrastructure à mettre en place pour le Véhicule Electr

Message par navidad » 28 avr. 2011, 19:31

Mais si c'est cher ce transformateur dans les bornes, pourquoi serait il bon marché (ou presque) dans la Zoé ?

Car, si c'est une option à 10000€, ça risque d'être peu glamour :-"

Avatar de l’utilisateur
Aerobar
Modérateur
Modérateur
Messages : 1125
Inscription : 15 mai 2005, 15:31
Localisation : Paris
Contact :

Re: Infrastructure à mettre en place pour le Véhicule Electr

Message par Aerobar » 28 avr. 2011, 21:35

Probablement parce que cette fonction de transformation alternatif -> continu est assurée par une partie de l'électronique de puissance qui sert à piloter le moteur quand la voiture roule.
Nous sommes tous voués à devenir ennuyeux.
Paul Valéry, Autres Rhumbs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57684
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Infrastructure à mettre en place pour le Véhicule Electr

Message par energy_isere » 29 avr. 2011, 10:04

Aerobar a écrit :Probablement parce que cette fonction de transformation alternatif -> continu est assurée par une partie de l'électronique de puissance qui sert à piloter le moteur quand la voiture roule.
Ah.
Et Renault il a réussi à recruter sufisemment d' ingénieurs en electronique de puissance et en electrotechnique, pour cela ?

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8346
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Infrastructure à mettre en place pour le Véhicule Electr

Message par Remundo » 29 avr. 2011, 13:30

de toute façon, on n'a pas de données techniques sur ce trucmuche chargeur/moteur. Peut-être certains composants (thyristor par ex) de la chaîne de traction peuvent être détournés pour redresser le courant pendant une charge sur le AC220V, triphasé ou pas...

Par contre sur les prix, je rigole franchement... 3000€ une prise 15A monophasée, 20 000 € le pont redresseur de graetz triphasé...

diviser par 100 et vous aurez une idée du vrai prix. :idea:

dubyda
Charbon
Charbon
Messages : 273
Inscription : 08 mai 2005, 17:50
Localisation : 48.63N02.80E

Re: Infrastructure à mettre en place pour le Véhicule Electr

Message par dubyda » 28 mai 2011, 20:17

Quelqu'un sait t-il qu'elle sera la quantité d'électricité nécessaire pour faire marcher les voitures décarbonnées ?

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8346
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Infrastructure à mettre en place pour le Véhicule Electr

Message par Remundo » 28 mai 2011, 22:47

Cela a été plusieurs fois traité sur Oléocène.

Il faut compter 20 kWh/100 km pour une voiture électrique.

Ce qui veut dire qu'un petit toit photovoltaïque de 3kWc produisant 3300 kWh/an, permet de faire environ 16500 km/an dans une vision EnR décentralisée et individuelle.

Dans une macrovision centralisée, un parc de 5 000 000 de VE consommant chaque jour 20 kWh (100 km/jour) nécessite 100 GWh/jour, soit seulement une puissance de 100 GWh / 24h = 4.15 GW constant.

Il suffirait d'augmenter de 5% la puissance électrique française (90 GW) ou (mieux) chasser 4 GW de gaspillage électrique (chauffage, Joule, éclairage public, isolation bâtiment) pour répondre à la demande.

On voit bien dans les 2 cas que l'électromobilité est techniquement très accessible.

Il suffit juste de renoncer à avoir 800 km d'autonomie dans une voiture de 2 tonnes avec le SCx d'une boîte à chaussure.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8346
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Infrastructure à mettre en place pour le Véhicule Electr

Message par Remundo » 28 mai 2011, 22:52

Aerobar a écrit :Probablement parce que cette fonction de transformation alternatif -> continu est assurée par une partie de l'électronique de puissance qui sert à piloter le moteur quand la voiture roule.
Après réflexion, je me demande s'il l'idée ne pourrait pas être aussi d'utiliser les enroulements du moteur comme une grosse inductance de lissage. Evitant ainsi d'embarquer du cuivre supplémentaire... et abaissant le coût (car le Cuivre est aussi lourd que cher)

Parce que les gros bobinages sont fort utiles pour lisser du courant en sortie de redresseur ou autres thyristors de puissance pour une conversion AC->DC musclée

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Re: Une centrale nucléaire pour les transports des français

Message par Lansing » 28 mai 2011, 23:25

Il suffirait d'augmenter de 5% la puissance électrique française (90 GW) ou (mieux) chasser 4 GW de gaspillage électrique (chauffage, Joule, éclairage public, isolation bâtiment) pour répondre à la demande.
Amusant les obsessions de certains membres du forum.
Le chauffage électrique pour les uns, le rayonnement naturel en Bretagne pour d'autres.
Moi je trouve que griller de l'énergie pour faire avancer une bagnole individuelle est une imbécilité pire qu'une famille qui doit se chauffer l'hiver.
On peut tout supprimer, ifaukon, yaka. Mais quand vient l'heure des vrais comptes, pas ceux fait sur un coin de table, c'est une autre histoire.
Les solutions sont toujours simples quand on tiens des raisonnements simplistes. Surtout lorsqu'on a aucune responsabilité et qu'on se contente d'élucubrer derrière un clavier.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8346
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Une centrale nucléaire pour les transports des français

Message par Remundo » 28 mai 2011, 23:48

Lansing a écrit :Surtout lorsqu'on a aucune responsabilité et qu'on se contente d'élucubrer derrière un clavier.
Dis donc Lansing, tu te prends pour qui pour parler comme ça ?

Je n'ai pas l'impression que tu fais beaucoup avancer le shimilimili...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57684
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Une centrale nucléaire pour les transports des français

Message par energy_isere » 17 oct. 2015, 14:15

Combien de voitures électriques un réacteur nucléaire peut-il théoriquement recharger ?

le 14 oct. 2015 connaissancedesenergies.org

La recharge constitue un enjeu central du déploiement des voitures électriques. Il est possible d’estimer grossièrement le nombre de véhicules électriques pouvant être rechargés par certaines unités de production, par exemple par un seul réacteur nucléaire dont la production leur serait entièrement dédiée dans une situation tout à fait théorique(1).

En France, un réacteur nucléaire a produit en moyenne près de 7 170 GWh en 2014(2). Dans le cas d’une Renault ZOE électrique(3) dotée d’une batterie de 22 kWh, il serait ainsi théoriquement possible d’effectuer l’équivalent de près de 326 millions de recharges de batteries de ce véhicule électrique en un an (soit presque 900 000 par jour) à partir de l’électricité fournie par un seul réacteur nucléaire.

Si l’on mobilise un réacteur nucléaire de 900 MW pour recharger des véhicules électriques à un instant t (avec une puissance de charge standard de 7 kW), il est par ailleurs théoriquement possible de recharger en direct près de 130 000 voitures. Cette donnée instantanée suppose toutefois que le réacteur dispose de sa puissance maximale, ce qui n’est pas le cas en permanence (le facteur de charge du nucléaire est de 75% en France).

Selon le gestionnaire de réseau ERDF, la mise en circulation de 2 millions de véhicules électriques(4) n’induirait que 2% de consommation électrique supplémentaire par an à l’échelle nationale. En revanche, la recharge simultanée(5) d’une telle flotte pourrait théoriquement déstabiliser le réseau : en mode de recharge lente, elle impliquerait un appel de puissance équivalant à 10% de la capacité électrique installée en France ; en mode de recharge accélérée (30 minutes), la puissance sollicitée pourrait, selon la simulation d'ERDF, atteindre 88 GW, soit les 2/3 de la capacité du parc électrique français(6).

Ces situations, bien que fictives, soulignent le rôle essentiel des « smart grids », incluant des solutions de stockage et la transmission de signaux aux utilisateurs de bornes de recharge, pour accompagner le déploiement d’une importante flotte de véhicules électriques.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... ger-151014

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8346
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Une centrale nucléaire pour les transports des français

Message par Remundo » 17 oct. 2015, 23:41

l'ordre de grandeur est bien en accord avec mes estimations précédentes...

quant aux scénarios "si tout le monde charge en même temps", c'est à peu près aussi intelligent que de dire "si tout le monde démarre la machine à laver en même temps".

En pratique, il y a des statistiques qui permettent en gros de prévoir la charge globale du réseau, mais c'est sûr que la nuit est une période propice aux recharges de VE. D'un autre côté, c'est un moment aussi où il y a plutôt surcapacité en GW

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57684
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Une centrale nucléaire pour les transports des français

Message par energy_isere » 02 sept. 2017, 20:34

Voiture électrique : comment éviter la surchage de nos réseaux d’électricité ?

GRÉGORY LAMOTTE / Président et fondateur de Comwatt SAS Le 24/08/2017 Les Echos

Impossible d’y échapper, chaque semaine, de nouvelles annonces confirment que dans un avenir proche, 100 % des voitures seront électriques.

Quelques dates du passage au tout électrique :
Volvo prévoit de passer à 100 % de voitures électriques ou hybrides d’ici 2019.
La Norvège (pourtant gros exportateur de pétrole) a décidé l'arrêt, en 2025, de la commercialisation dans le royaume de voitures essence ou diesel.
L’Allemagne , l’Inde et la Suède veulent interdire la vente de véhicules non électriques d'ici à 2030. La France et la Grande-Bretagne se fixent comme horizon 2040.

Ce changement de technologie est une chance importante pour l’environnement et pour notre économie. Un seul exemple, le constructeur français Renault (avec son partenaire Nissan) domine actuellement le marché de la voiture électrique à l’international avec plus de 460 000 véhicules vendus jusqu’à aujourd’hui.

«Ce qui est deux fois plus que notre compétiteur immédiat et le plus médiatisé, Tesla», a déclaré Carlos Goshn, son PDG, lors de l’Assemblée générale des actionnaires en juin. La Zoé de Renault est ainsi la voiture électrique la plus vendue en France et en Europe.

La voiture électrique est très gourmande en électrons

Mais le développement de toutes ces voitures électriques nécessite probablement une remise à plat de toutes les infrastructures électriques. Déjà en 2017, les fournisseurs d’électricité anglais et italiens recommandent de limiter la consommation électrique (pas de bouilloire ni de micro-onde) quand une voiture électrique se recharge. Que va-t-il se passer quand le parc automobile électrique va se développer ?

Selon une étude de France Stratégie , un parc 100 % électriques consommerait près de 90 TWh par an. Ce qui correspond à un surplus de 20 % de la consommation d’électricité actuelle en France. De plus, ce qui risque de poser problème c’est la concomitance des recharges.

«Un parc de 30 millions de véhicules électriques se rechargeant en même temps, même lentement à 3 kW, nécessiterait une puissance supplémentaire installée de 90 GW, soit un quasi-doublement de la demande de pointe actuelle».

Il est financièrement impossible de doubler tous les moyens de productions électriques et toutes les lignes électriques, l’investissement serait gigantesque. Alors la voiture électrique est-elle condamnée à rester à un niveau marginal ?

Le solaire et les objets connectés à la rescousse

Le solaire, couplé aux objets connectés, est une solution qui répond aux principaux enjeux de la mobilité électrique. Cette solution repose sur deux avantages décisifs :

Premièrement un prix de production bas : Dans le cadre d’une étude prospective, l’ADEME a publié ses visions énergétiques et climatiques à l’horizon 2030-2050 . Le scénario d’un mix électrique 100 % renouvelable apparaît non seulement possible, mais rentable, car le prix du solaire a été divisé par 10 en 10 ans.

Deuxièmement, la synchronisation offre/demande : il y a 50 ans, l’internet des objets n’existait pas, nous n’avions aucun moyen simple de synchroniser l’offre et la demande électrique, le réseau électrique français a donc été dimensionné pour les périodes de pointes qui n’arrivent que quelques heures par an.

Pour faire un parallèle dans le monde du transport, c’est comme si nous avions dimensionné les TGV pour que tous les Français puissent partir tous en vacances le même jour et dans le même train. Je vous laisse imaginer la taille du train et son prix… De plus, ce train serait vide le reste de l’année.

Ainsi le prix du transport de notre électricité coute très cher, plus de 50 % de votre facture hors taxes. La mobilité électrique va encore multiplier ces frais de transport.

Heureusement, grâce aux récents progrès exponentiels des objets connectés et du solaire, il est possible de lisser les pics de consommation et de synchroniser l’offre et la demande électrique afin d’exploiter pleinement le potentiel des énergies renouvelables.

En effet, il devient simple de déplacer les consommations électriques des véhicules électriques et de tous les gros consommateurs d’électricité (chauffage, chauffe-eau, lave-linge, frigo, clim, piscine...) sans impacter le confort des utilisateurs et à un prix doublement bas :

• À bas prix de production, les appels d’offres solaires battent tous les mois des records de prix bas, devant le charbon, le gaz et le nucléaire.

• À bas prix de transport, car combien coûtera le transport de l’électricité entre votre toiture (ou celle de votre voisin) et votre future voiture électrique ?... Un prix proche de zéro euro.

Inutile donc de faire venir du pétrole du Moyen-Orient, du gaz de Russie ou des États unis, quand il est possible de faire appel aux énergies locales. Nous avons donc tous les outils sous la main pour que la transition énergétique et la mobilité électrique se renforcent mutuellement pour le plus grand bonheur des citoyens et de l'environnement.
https://www.lesechos.fr/idees-debats/ce ... 109336.php

Point de vu carrément bisounours ...... :roll:

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8309
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Une centrale nucléaire pour les transports des français

Message par kercoz » 03 sept. 2017, 11:21

Remundo a écrit :
1/quant aux scénarios "si tout le monde charge en même temps", c'est à peu près aussi intelligent que de dire "si tout le monde démarre la machine à laver en même temps".

2/En pratique, il y a des statistiques qui permettent en gros de prévoir la charge globale du réseau, mais c'est sûr que la nuit est une période propice aux recharges de VE. D'un autre côté, c'est un moment aussi où il y a plutôt surcapacité en GW
1/ ce n' est pas si stupide: Apres une coupure sup à 8/12 h, Tous les thermostat s'enclenchent en même temps ( frigo, radiateurs , congélo etc ..) Ce qui fait que kercoz, mal placé sur le réseau, reste sans courant 3 jours apres une coupure de 10h. because 2/

2/ Il y a dans un réseau maison, usine ou distribution ce qu' on appelle des coef de simultanéité et d' utilisation .... par ex pour les pct c'est 0,2 et l' éclairage 1 .......... ce qui fait qu' on mets une protection de 15 A pour 10 prises pouvant tirer 10A.
La ligne alimentant un quartier est donc sous calibrée pour la demande "en place". La section est surcalibrée pour prévoir ces pointes de redémarrage. MAIS...
Puisque cette section est surcalibrée pour un usage stat. faible, autant l' utiliser pour les nouvelles boxes à bidochons...sans s'emmerder à augmenter la section....

J' ai une baraque dans le 82 qui sert de gite aux grimpeurs de la région ( me contacter si une ballade ds les gorges de l' aveyron vous tente) ... Il y a un compteur TRI.....que l' EDF voulait me remplacer Gracieusement par un mono !
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Répondre