L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Forum dédié aux discussions sur les moyens de transport.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Message par energy_isere » 03 janv. 2017, 20:22

Ford préfère investir aux États-Unis plutôt qu'au Mexique

Publié le 03/01/2017 AFP

Le président élu Donald Trump accentue sa pression sur les grands groupes américains afin qu'ils rapatrient leurs usines dans le pays.

Faut-il y voir une conséquence de la campagne anti-délocalisation menée par Trump ? Mardi 3 janvier, le groupe automobile américain Ford a annoncé l'annulation de la construction d'une nouvelle usine de 1,6 milliard de dollars au Mexique. À la place, le groupe envisage d'investir dans une de ses installations dans le nord des États-Unis pour y fabriquer des véhicules autonomes et électriques. Cette annonce intervient au moment où le président élu américain Donald Trump accentue sa pression sur les grands groupes américains afin qu'ils rapatrient leurs usines aux États-Unis, prenant tout particulièrement pour cible leurs investissements au Mexique.

Deuxième groupe automobile américain, Ford semble avoir entendu le message en revenant sur sa décision annoncée en avril de construire une usine à San Luis Potosí, au centre du Mexique, où il devait créer 2 800 emplois directs et investir 1,6 milliard de dollars. Dans un communiqué, le groupe assure désormais qu'il utilisera près de la moitié de cette somme (700 millions de dollars) pour augmenter les capacités de son usine de Flat Rock située dans le Michigan, un État du nord des États-Unis durement frappé par la désindustrialisation et où Donald Trump avait obtenu une victoire cruciale à la présidentielle.
..................
http://www.lepoint.fr/monde/ford-prefer ... 419_24.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Message par energy_isere » 04 janv. 2017, 11:52

Un petit SUV électrique Ford d’ici à 2021

par Alice THUOT 04 Janv 2017

Ford prévoit d’investir 4,3 milliards d’euros dans le développement de véhicules électrifiés. Avec, à la clé, le lancement de 13 nouveaux modèles dans les cinq prochaines années. Sept ont déjà été présentés et, parmi eux, un SUV électrique commercialisé en Europe.

Pour Ford, l’avenir de l’automobile sera résolument tourné vers l’électrique. Le constructeur américain, qui se faisait jusqu’ici plutôt discret quant à sa stratégie tournée vers l’électrique, frappe aujourd’hui un grand coup en annonçant le lancement dans les cinq prochaines années de 13 modèles électrifiés essentiellement sur les segments des véhicules utilitaires, des pick-up, des SUV mais aussi des véhicules haute performance. Son PDG, Mark Fields a d’ailleurs affirmé que l’offre globale de véhicules électrifiés dépassera celle des véhicules à essence dans les quinze prochaines années.

Sept de ces treize nouveaux modèles viennent d’être présentés, dont deux seront disponibles en Europe. Premier d’entre eux, un SUV électrique commercialisé à l’horizon 2020 en Amérique du Nord, en Europe et en Asie, avec une autonomie d’environ 482 kilomètres. Autre modèle disponible en Europe, ciblé pour les professionnels, un Transit Custom hybride rechargeable. Lancé en 2019, il bénéficiera de la nouvelle génération de technologie électrique, testée actuellement à New York et dans plusieurs autres villes américaine via une flotte de 20 Transit Connect hybrides et d’autres prototypes de petits VUL.
................
http://auto-infos.fr/Un-petit-SUV-elect ... d-ici,9229

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Message par energy_isere » 05 janv. 2017, 18:08

Le marché automobile américain boucle une année 2016 record

le 04/01/2017

General Motors et Ford ont fait état mercredi de ventes supérieures aux attentes en décembre aux Etats-Unis, permettant au marché automobile américain de boucler une année 2016 record.

"Les principaux indicateurs économiques, en particulier la confiance du consommateur, continuent de refléter l'optimisme au sujet de l'économie américaine et la forte demande continue de soutenir un secteur automobile américain en très bonne santé", a commenté Mustafa Mohatarem, économiste en chef de GM.

"Nous pensons que le marché automobile américain reste bien placé pour que les ventes restent à leurs niveaux record, ou proches d'eux, en 2017", a-t-il ajouté.

Les ventes totales de GM aux Etats-Unis ont progressé de 10% sur un an en décembre alors que les analystes interrogés par Reuters s'attendaient à une hausse limitée à environ 3,5%.

Celles de Ford ont grignoté 0,3% alors que Wall Street anticipait un recul d'environ 2,5%.

Ces résultats meilleurs ont permis à GM (+5,5%) et Ford (+4,6%) d'afficher deux des plus fortes progressions de l'indice Standard & Poor's-500.

Selon le cabinet spécialisé Autodata, l'ensemble du secteur affiche pour le mois de décembre des ventes au rythme annualisé corrigé des variations saisonnières de 18,43 millions de véhicules, soit nettement plus que les 17,7 millions attendus par 35 économistes interrogés par Reuters.

RECUL POUR FIAT CHRYSLER

Mark Fields, le directeur général de Ford, a dit mardi s'attendre à ce que le marché automobile profite des politiques "pro-croissance" que le futur président américain Donald Trump a promis de mettre en oeuvre.

GM et Ford ont en outre réussi à contenir leurs stocks en 2016. Le premier a réussi à les limiter à l'équivalent de 71 jours et le second à 70 jours.

Les ventes de Ford ont été une nouvelle fois soutenues par le succès des F-Series (+2,7%), modèle de pick-up le plus vendu aux Etats-Unis pour une 40e année consécutive.

Le troisième grand constructeur de Detroit, Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a vu en revanche ses ventes se contracter de 10% en décembre, ce qui est dû en partie à l'arrêt de la production de certains modèles de berline. Les analystes anticipaient un recul compris entre 10% et 15%.

Le japonais Toyota a fait état d'une hausse de ses ventes de 2% alors que les analystes s'attendaient à une baisse de 1% à 4%.

Son compatriote Nissan a annoncé de son côté une progression de 9,7% de ses ventes américaines le mois dernier, en raison notamment du bond de plus de 20% des ventes de sa marque de luxe Infiniti.
http://www.usinenouvelle.com/article/le ... rd.N483504

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Message par energy_isere » 13 févr. 2017, 19:49

L'industrie automobile demande à Donald Trump des normes environnementales moins sévères

Usine Nouvelle le 13/02/2017
Infos Reuters WASHINGTON

Les dirigeants de 18 grands constructeurs automobiles ou de leurs filiales américaines ont écrit au président Donald Trump pour lui demander de revoir les normes d'économie que l'administration Obama avait imposées à échéance de 2025.

Dans un courrier envoyé vendredi et dont Reuters a pu prendre connaissance, les patrons de General Motors, de Ford, de Fiat Chrysler Automobiles et des filiales américaines de grands constructeurs étrangers comme Toyota, Nissan ou Volkswagen invitent Trump à revenir sur ce projet, notant que des "centaines de milliers" d'emplois sont en jeu.

Les nouvelles normes destinées à réduire la consommation de carburant résultaient d'un accord conclu en 2011 entre l'administration Obama et les constructeurs automobiles.

Elles couvraient les années modèle 2012-2016 et l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) avait jusqu'en 2018 pour décider d'augmenter encore les niveaux d'économie de carburant à l'horizon 2025.

Son directeur a effectué cette démarche dès le 13 janvier, huit jours avant l'investiture de Donald Trump, pour tenter de graver dans le marbre cette réalisation de Barack Obama.

Dans leur lettre, les dirigeants de l'industrie automobile demandent à Donald Trump de rouvrir ce dossier "sans préjuger du résultat" et se félicitent de l'attention portée par le nouveau président au développement économique et à l'emploi, notamment dans le secteur automobile.

Les nouvelles normes "pourraient menacer les niveaux de production futurs, mettant en péril des centaines de milliers, voire un million, d'emplois", ajoutent-ils. Or, l'emploi aux Etats-Unis est le cheval de bataille de Donal Trump. Le Président à pris à parti plusieurs entreprises, notamment dans l'industrie automobile, les menaçant de taxes si elles ne fabriquent pas aux Etats-Unis les produits destinés à ce marché.

Les dirigeants de Ford, GM et Fiat Chrysler avaient déjà évoqué le sujet lors d'une rencontre avec Trump à la Maison blanche fin janvier.

Scott Pruitt, le candidat désigné par Trump pour prendre la tête de l'EPA, a dit lors d'une audition au Sénat qu'il réexaminerait la décision de l'administration Obama.

La réforme était censée faire économiser 1.700 milliards de dollars aux automobilistes mais coûter 200 milliards de dollars sur 13 ans à l'industrie automobile.
http://www.usinenouvelle.com/article/l- ... es.N500609

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7657
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Message par phyvette » 14 févr. 2017, 19:11

Est ce l'effet Saint-Valentin transposé à l'industrie si PSA, a déclarer ce jour sa flamme à Opel, la branche européenne de General Motors.
Bientôt une Peugeot Ampera ?

http://www.lemonde.fr/automobile/articl ... 54940.html
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Message par energy_isere » 29 mars 2017, 10:11

Ford investit 1,2 milliard de dollars dans trois usines du Michigan

le 28/03/2017
Infos Reuters DÉTROIT/WASHINGTON

Ford a annoncé mardi un investissement de 1,2 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros) dans trois de ses usines du Michigan, avec à la clé la création de 130 emplois, conformément à un accord signé en 2015 avec le syndicat United Auto Workers.


En début de journée, le président américain Donald Trump avait salué dans un tweet un "investissement majeur" du constructeur automobile Ford sans préciser s'il s'agissait d'une nouvelle initiative.

En janvier, Ford avait annulé un projet de construction d'une usine au Mexique, un investissement estimé à 1,6 milliard de dollars, et annoncé à la place la création de 700 postes au Michigan.

Le groupe a précisé mardi qu'il investirait 850 millions de dollars dans la modernisation de son usine de Wayne, où sont produits le SUV Ford Bronco et le pick-up Ford Ranger, ainsi que 150 millions de dollars dans son usine de moteurs de Romeo, où seront créés 130 emplois.

A cela s'ajoute un investissement de 200 millions de dollars dans le centre de données de Flat Rock pour financer des recherches sur les véhicules autonomes et la connectivité.

"On est confiant dans la poursuite d'une solide croissance économique aux Etats-Unis à court terme", a déclaré à Reuters Joe Hinrichs, président de la division Americas at Ford. "Nous sommes très confiants dans nos projets, dans nos produits et dans nos investissements dans le Michigan." L'annonce de Ford intervient deux semaines après une visite de Trump à Detroit, où le chef de l'Etat a promis des créations d'emplois dans l'industrie automobile.
http://www.usinenouvelle.com/article/fo ... an.N520494

Avatar de l’utilisateur
matthieu25
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3358
Inscription : 21 juil. 2005, 00:17
Localisation : passenans

Re: L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Message par matthieu25 » 30 mai 2017, 19:33

Image
La religion est la maladie honteuse de l' humanité.la politique en est le cancer(Millon de Montherlant)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Message par energy_isere » 31 mai 2017, 12:30

Ford va supprimer des milliers d'emplois

Par Le Figaro.fr avec AFP le 16/05/2017

Le constructeur automobile Ford, confronté au ralentissement du marché automobile américain, envisage de supprimer des milliers d'emplois à travers le monde, afin de faire des économies et d'améliorer sa rentabilité. Le deuxième groupe automobile américain en termes de ventes devrait annoncer ces suppressions d'emplois dans les prochains jours, a indiqué dans la nuit de lundi à mardi une source proche du dossier à l'AFP sous couvert d'anonymat.

Ford, qui emploie actuellement 202.000 personnes, temps plein et partiel inclus, pourrait licencier jusqu'à 20.000 salariés, soit 10% de ses effectifs, a dit la source, confirmant des informations du Wall Street Journal (WSJ). Les suppressions de postes prochaines devraient toucher la plupart des marchés dans lesquels évolue Ford, selon la source proche du dossier. Sous la pression du président américain Donald Trump, Ford avait renoncé en début d'année à délocaliser vers le Mexique toute sa production de citadines, dont les ventes américaines ont pourtant plongé sous le coup de bas prix de l'essence à la pompe. Il s'est même engagé à créer 700 emplois dans l'Etat ouvrier du Michigan (nord des Etats-Unis).

La marque à l'ovale bleu, dont le PDG Mark Fields est sous la pression d'actionnaires pour clarifier sa stratégie, espère que la cure d'austérité va lui permettre d'économiser quelque trois milliards de dollars dès cette année, ce qui doperait, selon la source, ses bénéfices au moment où plafonnent les ventes de véhicules aux Etats-Unis. Ford a venu 214.695 voitures neuves en avril, soit 7,2% de moins qu'en avril 2016, sur fond de recul général des ventes. Les experts affirment que 2017 serait la première année de baisse des ventes de voitures depuis 2009 aux Etats-Unis.
.......................
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/0 ... mplois.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Message par energy_isere » 14 janv. 2018, 20:01

Salon de Detroit: la fête des grosses voitures qui polluent

Par RFI Publié le 14-01-2018

Le 30e salon automobile de Detroit aux Etats-Unis s'ouvre dimanche 14 janvier à la presse et aux professionnels, avant d'accueillir environ 700 000 visiteurs à partir de samedi 20 janvier. En vedette, les grosses voitures et les 4X4, les modèles qui font le plus recette auprès des Américains.

Si les véhicules électriques et autonomes font parler d'eux, les consommateurs américains préfèrent, eux, acheter des pick-up, des 4X4 urbains et des Crossover.

L'an dernier ils représentaient les deux tiers des 17 millions de véhicules vendus aux Etats-Unis. Les constructeurs réunis au salon de Detroit n'ont donc pas tergiversé, ils présentent ce qui plaît aux acheteurs : des modèles de grosses voitures, grandes consommatrices de carburant pour lesquelles le bas prix de l'essence aux Etats-Unis n'est pas dissuasif.

La seule inquiétude des constructeurs, c'est la remise en cause par Donald Trump de l’Alena, le traité de libre-échange entre le Canada les Etats-Unis et le Mexique. Il leur permet de faire construire au Mexique à moindre coût des voitures qui sont vendues sans taxe en Amérique du Nord.

En outre on observe une divergence croissante entre les constructeurs : ceux qui présentent des innovations technologiques dans la connectique ou l'autonomie des véhicules ne sont pas présents à Detroit, mais plutôt désormais au salon de l'électronique de Las Vegas.
http://www.rfi.fr/economie/20180114-sal ... es-pick-up

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Message par energy_isere » 03 avr. 2018, 19:57

Trump assouplit les normes antipollution.
Dans une veine toujours très climatosceptique, l'administration Trump va assouplir les objectifs de réduction des consommations mis en place par la précédente.


le 03/04/2018

Après être sortie de l'accord de Paris sur le climat, l'administration Trump poursuit le "détricotage" des mesures environnementales prise par ses prédécesseurs. Ainsi, le 2 avril dernier, ce sont les objectifs de réduction de consommations fixées par Barack Obama qui viennent de passer à la trappe. "Les conclusions de l'administration Obama étaient erronées", a affirmé lundi dans un communiqué le responsable de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), Scott Pruitt. "Sous l'administration Obama, le processus d'évaluation des normes a été mené trop rapidement pour des raisons politiques et a été établi sur des références qui ne correspondent pas à la réalité, fixant des normes trop élevées", a-t-il accusé.

Pour mémoire, ces règles, surnommées "CAFE" (Corporate Average Fuel Economy), prévoyaient des augmentations graduelles de l'autonomie des véhicules pour atteindre, en 2025, un objectif de 54,5 miles pour un gallon d'essence, c'est-à-dire 4,32 litres aux cent kilomètres. Une moyenne pour l'ensemble de la gamme d'un constructeur. Cette décision de l'Etat fédéral d'assouplir les normes à venir de pollution pour les voitures particulières menace de déclencher une bataille politique et juridique avec la Californie, qui entend pour sa part maintenir des objectifs plus ambitieux. "L'exemption californienne est actuellement en cours d'examen par l'EPA", ajoute le communiqué de l'agence.

Image
En 2017, les ventes de light trucks (Pick-up et SUV), par nature plus gourmands, ont progressé de 4,3 % sur un marché total en repli de 1,8b%. Ils ont représenté 10 des 17 millions d'immatriculations de l'année.

Mais que l'on parle de climat, d'acier ou d'automobile, il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un jeu mondial. Si à court terme l'automobile américaine pourrait effectivement retrouver des marges de manœuvre, ce n'est pas forcement lui faire un cadeau. En effet, si le décalage des normes devient trop important avec d'autres grandes régions du monde, comme l'Europe ou la Chine, les constructeurs américains pourraient se retrouver pénalisés. Mais comme pour l'accord de Paris, que certaines entreprises ont décidé de continuer à appliquer, il est fort probable que les constructeurs américains, déjà lancé dans de vaste programme d'électrification notamment, restent très attentifs et proactifs sur le sujet.

D'ailleurs, même si l'Alliance Automobile, qui réunit les douze constructeurs les plus importants aux Etats-Unis, n'a pas réagi directement à la décision de l'EPA, elle a néanmoins affirmé sur son site qu'elle avait déjà atteint en grande partie les objectifs fixés par les accords de Paris en matière de pollution automobile. Elle affirme que les émissions de dioxyde de carbone (CO2) sont déjà de 21 % inférieures pour les automobiles neuves vendues aux Etats-Unis à ce qu'elles étaient en 2005 pour un objectif de 26 % à 28 % fixé par l'accord de Paris. Mais les normes établies pour les seuls Etats-Unis pour la période 2022-2025 auraient porté cette réduction à 50 %, souligne l'Alliance. (avec AFP)
http://www.journalauto.com/lja/article. ... structeurs

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Message par sherpa421 » 04 avr. 2018, 14:13

Volkswagen va peut être pouvoir refourguer les véhicules qu'ils ont été contraint de racheter lors du dieselgate.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Message par energy_isere » 16 avr. 2018, 19:38

Licenciements dans l’usine General Motors spécialisée dans les petits modèles

Par RFI Publié le 14-04-2018

Le géant américain de l'automobile General Motors va supprimer plus d'un millier d'emplois dans une usine de l'Ohio. GM rencontrerait-il des difficultés sur le marché américain ? Bien au contraire. Mais cette usine est spécialisée dans les petits modèles dont les automobilistes se détournent de plus en plus.

Les salariés de l'usine General Motors de l’Ohio vont faire les frais de la chute des ventes de la Chevrolet cruze, une berline dont la production devrait encore stagner cette année, après avoir chuté de plus de 30% ces quatre dernières années.

Or le marché est bien orienté. Les principaux constructeurs automobiles aux Etats-Unis ont vu leurs ventes progresser en mars dernier avec notamment une hausse de près de 16% pour General Motors.

Mais le marché des petites voitures, les berlines et les urbaines, est en déclin constant depuis 2014. La progression globale des ventes est à mettre à l'actif des grosses voitures, SUV, camionnettes et crossovers. Un mouvement encouragé par le bas prix des carburants à la pompe, des taux d'intérêt incitatifs et un marché du travail qui a repris des couleurs.

Ainsi aux Etats-Unis les ventes de petits modèles ont diminué de 13% depuis le début de l'année, alors que les ventes de grosses voitures ont augmenté de 7%.

Image
http://www.rfi.fr/economie/20180414-lic ... ts-modeles

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8628
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Message par Remundo » 16 avr. 2018, 21:47

la Chevrolet Cruze une "petite" voiture ! Ahahah...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chevrolet_Cruze
Image
4,6 m de long pour 1,8m de large, c'est déjà pas mal... oh mais aux Etats-Unis... :roll:

tita
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1065
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Message par tita » 17 avr. 2018, 18:22

Avec une cylindrée allant d'1.4l à 1.8l, c'était en effet un revirement de leur logique d'avant leur faillite. Mais le modèle phare de Chevrolet, c'est celui-ci:
https://en.wikipedia.org/wiki/Chevrolet ... ican_sales

Cylindrée entre 4.3L et 6.6L. Ventes à 800'000 unités en 2017. Le concurrent c'est la Ford F-150, qui a vendu plus d'un million d'unité en 2017 (cylindrée de 2.7L à 5L) avec le Canada.

Oui, à eux deux, ces modèles représentent plus de 2% des ventes totales de voitures, et 10% des ventes aux USA. Oui, une voiture sur dix aux Etats-Unis, c'est un de ces deux monstres.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' industrie automobile US sinistrée, puis renaissante

Message par energy_isere » 02 août 2018, 17:54

L'administration Trump gèle les normes environnementales imposées à l'automobile (officiel)

AFP 02/08/2018

L'agence fédérale de protection de l'Environnement (EPA) et l'agence de la sécurité routière (NHTSA) ont annoncé jeudi suspendre les normes environnementales contraignantes imposées à l'industrie automobile sous l'administration Obama.

Les deux régulateurs proposent à la place de nouvelles règles moins exigeantes, qui pourraient intensifier le bras de fer entre l'administration Trump et l'Etat de Californie, en pointe sur les voitures "propres".

Les anciennes normes prévoyaient des augmentations graduelles de l'autonomie des véhicules pour atteindre un objectif de 54,5 miles pour un gallon d'essence (4,32 litres aux 100 kilomètres) en 2025.

Ces normes "ne sont plus adaptées", affirme l'EPA dans un communiqué.

"Nous honorons la promesse du président Trump faite aux Américains d'apporter une solution sur la question d'économie de carburant et de normes d'émissions de dioxyde de carbone" (CO2), avance Andrew Wheeler, le patron de l'EPA.

"Notre proposition vise à parvenir à un équilibre règlementaire fondé sur les informations les plus récentes et de mettre en place une solution pour les 50 Etats permettant à davantage d'Américains de pouvoir acheter un véhicule moins polluant, sûr, neuf et moins cher", ajoute-t-il.

Les deux agences fédérales affirment que les normes Obama ont contribué à l'augmentation du prix moyen des voitures, désormais à 35.000 dollars, soit 2.340 dollars de plus, ce qui incite les consommateurs à ne pas changer de véhicule. Ce faisant, ces derniers se privent des nouvelles voitures équipées des dernières technologies rendant les véhicules plus surs.

Elles estiment par conséquent que leur suspension va permettre aux Américains d'économiser des milliers de dollars et réduire le nombre de morts sur les routes américaines.

Les nouvelles normes, qui doivent encore être ajustées et amendées, vont entrer en vigueur cet hiver, a précisé la même source.

"La Californie va combattre cette (décision) stupide avec tous les moyens à sa disposition", a réagi aussitôt sur Twitter Jerry Brown, son gouverneur.

En revanche, les lobbies de l'automobile, Auto Alliance et Global Automakers, ont salué la décision, qui va sauver des emplois, selon eux.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 94f119035d

Répondre