Premiers petits avions electriques

Forum dédié aux discussions sur les moyens de transport.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Premiers petits avions electriques

Message par energy_isere » 19 août 2019, 18:36

Promotion ratée pour l'avion électrique, un biplace Pipistrel atterrit en urgence en Norvège

SIMON CHODORGE Usine Nouvelle 19/08/2019

VIDÉO Un avion électrique Pipistrel a dû atterrir en urgence le 14 août en Norvège. L'incident est survenu au pire moment pour l'opérateur Avinor : l'appareil embarquait une membre du gouvernement norvégien.

L’opération communication s’est transformée en fiasco. Mercredi 14 août, un avion léger électrique Alpha Electro G2 a été contraint d’atterrir en urgence dans un lac en Norvège. L’incident s’est produit lors d’un vol de démonstration de l’opérateur public norvégien Avinor. Le pilote et la passagère de l’appareil biplace n’ont pas été blessés.

Une membre du gouvernement norvégien à bord

L’appareil a décollé de l’aéroport d’Arendal au sud du pays. Il était piloté par le PDG d’Avinor Dag Falk-Petersen et embarquait Aase Marthe J. Horrigmo, secrétaire d’État norvégienne au ministère des Affaires locales et de la Modernisation.

Les causes de l’incident ne sont pas connues mais le pilote a indiqué avoir expérimenté une perte de puissance. “J’ai dû envoyer un mayday et chercher un endroit où atterrir”, explique le PDG d’Avinor à NRK. Des images partagées par Agderposten montrent l’appareil à moitié englouti dans l’eau du lac, le nez en avant.

Construit par l’entreprise slovène Pipistrel, l’Alpha Electro G2 est conçu pour l'entraînement. Il revendique une vitesse de croisière de 157 km/h et une autonomie d’environ 138 kilomètres ou une heure de vol. En cas d’incident, l’appareil biplace est équipé d’un parachute de secours lui permettant d’atterrir en douceur. Cet équipement n’a pas été utilisé lors de l’atterrissage d’urgence du 14 août.

Ce n’est pas la première que l’Alpha Electro de Pipistrel est impliqué dans un accident aérien. En octobre 2018, une personne a péri aux Pays-Bas à bord de l’appareil. En janvier 2019, en Suisse, un autre pilote s’en était sorti blessé.

Une mauvaise publicité pour l’aviation électrique

Malgré ce dénouement heureux, l’événement offre une mauvaise publicité à l’aviation électrique en Norvège. “Ce n’est pas bon pour le travail que nous faisons”, a commenté Dag Falk-Petersen après l’incident.

Leader de la mobilité électrique, le pays scandinave mène une stratégie pour développer les avions électriques et hybrides. Le gouvernement a mandaté Avinor pour électrifier l’ensemble des vols domestiques pour 2040. La compagnie aérienne espère même opérer des avions électriques ou hybrides dès 2025.
https://www.usinenouvelle.com/article/p ... ge.N875615

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Premiers petits avions electriques

Message par energy_isere » 22 août 2019, 16:29

Volocopter présente VoloCity, un taxi volant prêt à la commercialisation et conforme aux normes européennes
Le marché des taxis volants est-il en passe de se concrétiser ? C'est ce qu'avance la start-up Volocopter en présentant VoloCity, son premier taxi volant destiné à la commercialisation.
Ce dernier est conforme à la réglementation européenne SC-VTOL et fera son premier vol d'essai public d'ici la fin de l'année. Pour lancer son service, la jeune pousse travaille en parallèle à la mise en place d'infrastructures aéroportuaires dédiées.

JULIEN BERGOUNHOUX Usine Nouvelle 22 AOÛT 2019

La start-up allemande Volocopter a dévoilé son premier taxi volant commercial, baptisé VoloCity, le 21 août 2019. Il s'agit du quatrième modèle conçu par l'entreprise depuis sa création en 2011. Les trois premiers ont servi à parfaire la R&D de la jeune pousse et à effectuer les nombreux essais nécessaires à la validation de la technologie.

Image


UNE OFFRE DE TRANSPORT AÉRIEN EXPRESS POUR LES GRANDES VILLES

VoloCity peut transporter deux adultes et leurs bagages sur une distance de 35 km et à une vitesse maximale de 110 km/h. Volocopter entend clairement remplacer l'hélicoptère comme moyen de transport express en zone urbaine très dense, mais elle cherche surtout à faire exploser la croissance de ce marché. Comme ses nombreux concurrents, elle s'appuie sur une technologie dérivée des drones : une multitude de rotors alimentés par batterie.

En l'occurence le VoloCity dispose de 9 batteries et 18 moteurs électriques dotés chacun d'une hélice. Ce système permet le remplacement de batteries à chaud pour garantir une disponibilité rapide après chaque vol dans le cadre d'un service de taxi aérien. La start-up met aussi en avant la faible nuisance sonore de ses appareils : un Volocopter 2X (précédent modèle) serait environ 5 fois moins bruyant qu'un petit hélicoptère.

PLUS SÛR QUE L'HÉLICOPTÈRE

Enfin, une forte redondance (batteries, moteurs, contrôles, électronique de bord...) et une assistance au pilotage très poussée garantissent un maximum de sécurité, même si le pilote lâche les commandes. Volocopter indique d'ailleurs que le Volocity a été conçu en fonction de la certification SC-VTOL publiée en juillet 2019 par l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA). La start-up a également réalisé plus de 1000 vols d'essais à l'heure actuelle, à la fois avec pilote ou en mode autonome.

Le fait de pouvoir un jour voler sans pilote, même s'il n'est pas mis en avant par Volocopter dans l'immédiat, est l'un des gros attraits de cette technologie. C'est aussi là-dessus que planchent Airbus, Uber, le chinois EHang, ou les start-up de Larry Page (cofondateur de Google). Une rude concurrence pour Volocopter, qui compte 150 employés à travers le monde et a levé 35 millions d'euros jusqu'ici (notamment de la part de Daimler et Intel).

Image

UN PREMIER "VOLOPORT" À SINGAPOUR D'ICI FIN 2019

Le premier vol d'essai public du VoloCity aura lieu à Singapour au quatrième trimestre 2019. Volocopter dévoilera également à cette occasion son premier "VoloPort". Le développement des infrastructure est désormais la priorité de la jeune pousse, qui indique être déjà en discussions avec un certain nombre d'opérateurs de transport, de villes et d'autorités de régulation aériennes à travers le monde. Elle cite en exemple Fraport, qui a la charge de l'aéroport international de Francfort.
https://www.usine-digitale.fr/article/v ... es.N876240

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Premiers petits avions electriques

Message par energy_isere » 16 sept. 2019, 18:16

[Vidéo] Volocopter teste sa navette volante pour la première fois dans une ville européenne

SIMON CHODORGE Usine Nouvelle 16/09/2019

VIDÉO Nouveau test réussi pour Volocopter. L'entreprise allemande a fait voler sa navette sans pilote le 14 septembre à Stuttgart, en Allemagne.

Image

L’Allemagne a donné un aperçu des mobilités du futur. Samedi 14 septembre, l’entreprise Volocopter a testé avec succès son dernier modèle de robot taxi volant dans un parc de Stuttgart. Il s’agit du premier vol urbain de l’appareil sur le continent européen.
................
Un vol de quatre minutes

Équipé de 18 rotors, le 2X est alimenté en électricité et peut voler pendant 27 minutes à une vitesse de 50 km/h. Lors du test à Stuttgart, l’appareil a volé pendant près de quatre minutes. L’appareil n’a embarqué ni pilote ni passager mais une personne au sol était en mesure de contrôler l’engin.
................
https://www.usinenouvelle.com/article/v ... ne.N884389

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Premiers petits avions electriques

Message par energy_isere » 23 oct. 2019, 20:29

La start-up allemande Volocopter a effectué un vol d’essai ce mardi, au dessus de Marina Bay, à Singapour, avec son VoloCity.
À quoi va servir cet engin révolutionnaire ?
“Jamais personne n'avait été si proche de connaître ce que sera la mobilité aérienne urbaine dans la ville de demain.” C’est avec ces mots, que Florian Reuter, PDG de Volocopter, a décrit le premier vol au-dessus d’une ville de son appareil futuriste, le VoloCity. Car si la société allemande a déjà mené des essais de l’appareil à Dubaï, Helsinki, Las Vegas et en Allemagne, c'est bien la première fois qu'il est testé au dessus d'une mégapole.

Image

Image
https://fr.news.yahoo.com/qu-est-ce-que ... xL5RsOnPGO

Image
Le vol, d’une durée de deux minutes, a été effectué à une altitude moyenne de 40 mètres, devant le célèbre complexe hôtelier Marina Bay Sands et sa gigantesque piscine à débordement située à 200m du sol.
https://www.challenges.fr/entreprise/ae ... fin_681011

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Premiers petits avions electriques

Message par energy_isere » 15 nov. 2019, 21:48

Suite de ce post du 21 juin 2016 http://oleocene.org/phpBB3/viewtopic.ph ... 00#p390700
La NASA développe un petit avion électrique pour un premier vol en 2020

RÉMI AMALVY Usine Nouvelle le 14/11/2019

IMAGES Depuis 2015, la NASA planche sur un projet d'avion électrique. L'appareil a été présenté pour la première fois samedi 9 novembre.

La NASA a la tête majoritairement tournée vers les étoiles mais elle n'oublie pas pour autant la Terre. L’agence spatiale américaine a présenté samedi 9 novembre un prototype de son tout premier avion électrique expérimental, le X-57 Maxwell.

Un avion Tecnam adapté

L’appareil est une version adaptée de l'avion italien Tecnam P2006T, un petit avion de quatre places à hélices, dont les deux moteurs thermiques ont été remplacés par 14 moteurs électriques et des batteries lithium-ion. En développement depuis 2015, son premier vol d’essai est prévu pour 2020, au-dessus de la base aérienne Edwards Air Force, en Californie (États-Unis).

La NASA a également dévoilé un simulateur développé pour l’occasion, qui permet aux ingénieurs et aux pilotes de se faire une idée de la manière dont se dirigera l’engin une fois terminé.

Image

Le dernier né des X-planes

Le Maxwell est le dernier né des X-planes, cette gamme d’avions expérimentaux développée depuis plusieurs décennies par la NASA. Elle comprend par exemple le Bell X-1, premier appareil horizontal à franchir le mur du son en 1947, ou encore l’avion-fusée X-15 piloté par Neil Armstrong avant son arrivée dans l'équipe d'astronautes du programme Apollo. Le X-57 Maxwell est le premier engin avec équipage à être conçu par la NASA depuis deux décennies.

La version finale, appelée Mod IV (pour "modification"), comprendra des ailes plus petites et plus légères que celles du prototype. En plus des 14 moteurs, l’appareil possèdera six petites hélices le long de ses ailes, ainsi que deux plus grosses à chaque extrémité. Les plus petites hélices serviront pour le décollage et l’atterrissage et se rétracteront durant le vol.

La NASA travaille sur les batteries

L'avion Mod IV pèsera 1360 kilos selon la NASA et pourra voler jusqu'à environ 4270 mètres d'altitude. Avec une vitesse de croisière de 276 km/h, il disposerait d'une autonomie d'environ 160 kilomètres.

La NASA travaille actuellement à améliorer sa technologie de batteries, afin que celles-ci puissent stocker plus d’énergie et permettent à l’avion de voler plus longtemps. Ces travaux pourraient bénéficier à la filière des vols court-courriers, pour les taxis aériens ou les avions de transport régional avec un faible nombre de passagers.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... 20.N903624

Répondre