Habiter près de son lieu de travail

Isolation, maisons écologiques, écoconstruction... c'est ici.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

A combien de kms de votre "lieu de travail" habitez vous ?

Vous pouvez sélectionner 1 option

 
 
Consulter les résultats

Avatar de l’utilisateur
Cassandre
Modérateur
Modérateur
Messages : 2495
Inscription : 14 sept. 2005, 02:18
Localisation : Toulouse

Message par Cassandre » 17 juin 2007, 19:01

Les mecs vont plus au travail à vélo, il me semble, les femmes circulent plus pour « le reste » préférant les TEC pour aller au travail…
Dans les bagnoles aux heures de pointe, la parité est excellente pour la solitude dans sa caisse d'acier…
regarder Oléocène
« No fate but what we make » (Sarah) « If you're listening to this, you are the resistence. » (John)

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 17 juin 2007, 20:44

les femmes circulent plus pour « le reste » préférant les TEC pour aller au travail
il parait que c'est bien les TEC pour se lier d'amitié...
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Spiritatus
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 347
Inscription : 21 mars 2007, 23:39
Localisation : Sources du Rhône

Re: Habiter près de son lieu de travail

Message par Spiritatus » 20 juil. 2007, 00:48

axel584 a écrit :
Bref, je pense qu'il pourrait y avoir des lois pour favoriser ça. Par exemple une prime de déménagement avec obligation d'être dans un certain périmetre de proximité de son boulot. La prise en charge obligatoire d'un déménagement, la prise en charge du dépot de garantie pour une location, imposer une certaine proximité pour le 1% logement ou ce genre de chose.

Qu'en dites vous ?

Axel
en suisse il existe déja qqch de similaire

si tu es fonctionnaire communal tu dois t'engager a prendre domicile sur la commune en question
si tu es fonctionnaire cantonal tu dois t'engager à prendre domicile sur le canton en question

avec un bémol, en ca de grave pénurie de logement cette obligation disparait

Avatar de l’utilisateur
flore
Kérogène
Kérogène
Messages : 68
Inscription : 09 mai 2007, 15:01
Localisation : Le Havre

Message par flore » 02 déc. 2007, 21:36

Schlumpf a écrit : il parait que c'est bien les TEC pour se lier d'amitié...
Je confirme, je prends un car qui dessert la zone industrielle du Havre,
et j'y est rencontré tout un groupe de militant "écolos" ou "gauchos".
C'est souvent un moment de débat sur divers sujets d'actualités.
Avec comme revendication première : "prendre les TEC, un acte de citoyenneté". :D

Avatar de l’utilisateur
Francis Déry
Charbon
Charbon
Messages : 246
Inscription : 29 oct. 2007, 13:37
Localisation : République Virtuelle du Québec Électrifié et découvrant du Pétrole et du Gaz Naturel

Message par Francis Déry » 18 déc. 2007, 16:53

axel584 a écrit :Je ne sais pas si la rubrique "transports" est la plus pertinente, mais je suis toujours surpris qu'aucune décision gouvernementale n'aide les travailleurs à "habiter à proximiter de leur lieu de travail"... C'est même le contraire, on a le droit à déduire de ses impots les "frais de déplacement", certaines sociétés de service donnent à leurs employés des frais de déplacement (j'en ai eu pendant plusieurs années, mais je devais pas dire que j'avais pris un logement à coté de mon boulot...)
..

Qu'en dites vous ?

Axel
Je me taperai pas toutes les pages de commentaires pour savoir si je répète, mais j'ai déjà vu çà en Chine. C'est le système des wandan ou unités de travail. Je pense qu'il fut généralisé dans tous les pays communistes. Il a ses avantages comme les crèches et les dortoirs sur les lieux de productions. Généralement, les travailleurs trouvaient compagne dans la même unité. Mais citons ses gros inconvénients.

1) Le travailleur ne peut maintenir une vie privée puisque tout est géré par son unité de production. (Excellente façon de lutter contre la syndicalisation). Les cadres de son unités deviennent comme des maîtres auquel il doit une entière loyauté. La philosophie confucianiste, chassée par Mao, est revenu comme ciment du système.

2) Il n'est pas aisé de s'affranchir du wandan. Le travailleur y perdrait une pléthore d'avantages sociaux. C'est le bol de riz en fer.
Conséquence : l'esprit d'entreprise est tué sous le poids des autorisations exigées.

3) Le progrès économique de la Chine dans sa première phase fut attribuable aux investissements étrangers. Les vieilles usines furent achetées pour être modernisées. Mais si les salaires chinois font saliver les capitalistes, ils doivent composer avec la structure de coûts que représente l'unité de travail.

4) Le licenciement d'employés est pire qu'en France, puisque c'est la fin de tout ce qui accompagne l'emploi. Et oublions le just in time. Tout doit être prévu longtemps d'avance (plans quinquennaux) et la production se fait sur de grands volumes, ce qui assure la stabilité de l'emploi au dépend de son adaptabilité.

Pourquoi ce régime particulier à la Chine ? Parce que c'était la volonté de Mao d'assurer l'autarcie des régions en cas de guerre. L'essence étant alors une denrée rare, et les infrastructures ne furent point adaptés pour une civilisation automobilisée. Le vélo fut roi des transports des travailleurs.

En Occident, où nous séparons vie familiale et travail, il n'y a que les gouvernements de gauche ou d'extrême droite (corporatisme monopolistique) pour promouvoir des crèches en milieu de travail ou des dortoirs et des écoles de proximité.
Pour satisfaire le système de production, les travailleurs peuvent être facilement engagés et licenciés selon les besoins du marché. Le travailleur doit alors déménager maintes fois de manière imprévisible de son lieu de travail ou faire de longs trajets. D'où la nécessité de l'automobile et la cause des heures de pointes. Il est à blâmer ce gouvernement qui ne sait pas développer un système de transports collectifs rapide et recouvrant toute la région.

Mais la crise du pétrole forcera la fin de la dictature du just in time et le retour du vélo comme mode de transport des travailleurs.
Après le Picouille, le Progrès devient Regrès
Image

LoulouA
Kérogène
Kérogène
Messages : 1
Inscription : 11 sept. 2020, 06:12

Re: Habiter près de son lieu de travail

Message par LoulouA » 11 sept. 2020, 06:18

axel584 a écrit : Bref, je pense qu'il pourrait y avoir des lois pour favoriser ça. Par exemple une prime de déménagement avec obligation d'être dans un certain périmetre de proximité de son boulot. La prise en charge obligatoire d'un déménagement, la prise en charge du dépot de garantie pour une location, imposer une certaine proximité pour le 1% logement ou ce genre de chose.

Qu'en dites vous ?

Axel
Bonsoir,
Très intéressant de tomber sur ce sujet plus de 10 ans après ! 2 crises économiques après ! Aujourd'hui le confinement a eu un impact marquant sur le rapport au lieu de travail. Le déménagement devient dans le sens inverse, quitter la ville de son lieu de travail pour aller profiter d'un air plus frais et télétravailler ... Qui l’eut cru que ça allait devenir normal ?
Dans ce sens je ne pense pas que l’État aide les personnes qui déménagent (que ce soit un pourcentage aux frais de jour de congé, ou payer le déménageur ou faire un grutage...), personnellement je n'y vois pas d'intérêt pour l’État non ?
Faire un grutage avec Les Porteurs Parisiens, le spécialiste du grutage et du levage sur Paris et IDF.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9843
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Habiter près de son lieu de travail

Message par Remundo » 11 sept. 2020, 07:07

je ne suis pas sûr que les flux nets soit dans le sens de la campagne, malgré un effet de loupe médiatique sur les "heureux modernes formidables néoruraux bobo tertiaires ++".

le télétravail demande de travailler sur du "tertiaire", et encore l'absence de réunions en présentiel à mon avis n'est pas facile à gérer dans le "management".

Répondre