Le chauffage au bois

Isolation, maisons écologiques, écoconstruction... c'est ici.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Le chauffage au bois

Message par krolik » 20 mars 2010, 11:31

Petit détail à savoir sur la combustion du bois.

Le bois, en poussant récupère le carbone de l'atmosphère. Or dans l'atmosphère il y a du carbone 14 qui vient de la transmutation de l'azote sous l'effet des rayons comiques.
Le bois en poussant ne fait pas la distinction.
Lors de l'incendie d'une forêt il y a libération de ce carbone 14 , et dans le voisinage cela revient à une multiplication par quatre du débit de dose naturel. Cette augmentation est semble-t-il tolérée même par les antinucs.
Pourtant des traces d'exploitation minière d'uranium ne conduisent pas à une telle augmentation du débit de dose dans l'atmosphère, seulement au ras du sol, alors que le carbone 14 monte beaucoup plus haut et n'a pas limite véritablement physique en altitude.
Mais c'est comme cela.
Mais il faut savoir que si l'on veut "chasser le becquerel", c'est tout de même incompatible avec le chauffage au bois.
Enfin le tout est de savoir ce que l'on veut...
Bien sûr le bois une fois mort n'assimile plus le carbone 14 qui décroit sur une période d'environ 6000 ans (de mémoire); c'est d'ailleurs grace à cette propriété que l'on fait des datations au carbone 14.
Donc il vaudrait mieux utiliser du "vieux bois" qui aurait décru sur une durée d'environ 10 demi-vie, grossièrement 60 000 ans.. Mias ça c'est tout de même plus difficile à trouver au coin du bois..
@+
Il faut bien s'amuser un peu en ce début de week-end ! Non ?

Yves
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1999
Inscription : 02 déc. 2005, 09:49

Re: Le chauffage au bois

Message par Yves » 20 mars 2010, 12:08

Quand on a un marteau dans la tête, on voit le monde entier en clou ...
Trop tard, trop peu, trop cher, il n'y aura pas de miracle !!
Notre futur sera d'être la banlieue ouest de la Russie alors que celle-ci aura le regard tourné vers la Chine...

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Le chauffage au bois

Message par krolik » 20 mars 2010, 12:33

Yves a écrit :Quand on a un marteau dans la tête, on voit le monde entier en clou ...
Oh non, simplement remettre à l'esprit des lecteurs des ordres de grandeurs qui apparemment échappent à beaucoup.

@+

oleocene
Kérogène
Kérogène
Messages : 36
Inscription : 28 févr. 2010, 20:34

Re: Le chauffage au bois

Message par oleocene » 21 mars 2010, 20:15

@Kercoz,

3 stères de bois pour l'hiver peut être en sud gironde.

Mais en Hte savoie au pied du Mt Blanc et des glaciers, même avec le réchauffement climatique, cela ne suffira pas!!

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8752
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Le chauffage au bois

Message par Remundo » 21 mars 2010, 23:30

krolik a écrit :Petit détail à savoir sur la combustion du bois.

Le bois, en poussant récupère le carbone de l'atmosphère. Or dans l'atmosphère il y a du carbone 14 qui vient de la transmutation de l'azote sous l'effet des rayons comiques.
Le bois en poussant ne fait pas la distinction.
Lors de l'incendie d'une forêt il y a libération de ce carbone 14 , et dans le voisinage cela revient à une multiplication par quatre du débit de dose naturel. Cette augmentation est semble-t-il tolérée même par les antinucs.
Pourtant des traces d'exploitation minière d'uranium ne conduisent pas à une telle augmentation du débit de dose dans l'atmosphère, seulement au ras du sol, alors que le carbone 14 monte beaucoup plus haut et n'a pas limite véritablement physique en altitude.
Mais c'est comme cela.
Mais il faut savoir que si l'on veut "chasser le becquerel", c'est tout de même incompatible avec le chauffage au bois.
Enfin le tout est de savoir ce que l'on veut...
Bien sûr le bois une fois mort n'assimile plus le carbone 14 qui décroit sur une période d'environ 6000 ans (de mémoire); c'est d'ailleurs grace à cette propriété que l'on fait des datations au carbone 14.
Donc il vaudrait mieux utiliser du "vieux bois" qui aurait décru sur une durée d'environ 10 demi-vie, grossièrement 60 000 ans.. Mias ça c'est tout de même plus difficile à trouver au coin du bois..
@+
Il faut bien s'amuser un peu en ce début de week-end ! Non ?
Le chauffage au bois source d'exposition aux rayonnements ionisants.

Krolik, si vous n'étiez pas là, il faudrait vous inventer :-P

Effectivement, le carbone 14 a une demi vie de 5730 ans en désintégration beta- ... Pas très méchant derrière le poêle.

Avatar de l’utilisateur
FOWLER
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2366
Inscription : 08 févr. 2008, 10:36
Localisation : foret de cure-dents géants des landes, france
Contact :

Re: Le chauffage au bois

Message par FOWLER » 22 mars 2010, 08:32

"""....dans l'atmosphère il y a du carbone 14 qui vient de la transmutation de l'azote sous l'effet des rayons comiques"""

Sacré Kromik, en effet, son rayonnement nous manquerais :-D :lol: :-D
la nuit la raison dort, et simplement les choses sont.
St Ex

Tout ça pour dire comment ils ne savent pas pourquoi.
Prévert (et pas Guitry !)

J'ai fait fortune...parce que j'ai toujours vendu trop tôt !
Rotschild.

http://www.les-pieds-sur-terre.info

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Le chauffage au bois

Message par krolik » 22 mars 2010, 09:36

Remundo a écrit : Le chauffage au bois source d'exposition aux rayonnements ionisants.

Krolik, si vous n'étiez pas là, il faudrait vous inventer :-P

Effectivement, le carbone 14 a une demi vie de 5730 ans en désintégration beta- ... Pas très méchant derrière le poêle.
La Carbone 14 fait que tout de même nous sommes radioactifs à 60Bq/kg, et avec 60Bq/kg différents organismes "indépendants"nous jouent un cinéma pas croyable !!
Je vous remercie de ramener les choses à de plus justes proportions.
@+

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8752
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Le chauffage au bois

Message par Remundo » 22 mars 2010, 10:01

moi aussi :D

oleocene
Kérogène
Kérogène
Messages : 36
Inscription : 28 févr. 2010, 20:34

Re: Le chauffage au bois

Message par oleocene » 22 avr. 2010, 13:27

Bonjour à tous,

une petite question:

je viens d'acquérir une maison que je prépare dans une perspective de raréfaction du pétrole
- expo sud
- plantation d'un verger
- amélioration de l'isolation
- proche centre ville et pas sur des coteaux
- etc...

Bref, la question:
j'ai enlevé la cheminée avec insert. Le conduit était tubé avec un diamètre 200mm. je souhaite installer un poele avec une sortie de 150 mm.

J'ai eu les deux versions des chauffagiste: certains pas de pb d'autres faut changer le tubage.

Qu'en pensez-vous??

Précision celui ci est droit,récent et d'une hauteur d'environ 7m.

Yves
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1999
Inscription : 02 déc. 2005, 09:49

Re: Le chauffage au bois

Message par Yves » 22 avr. 2010, 13:32

Tu aurais eu effectivement un problème dans le cas inverse (rétrécissement).
Trop tard, trop peu, trop cher, il n'y aura pas de miracle !!
Notre futur sera d'être la banlieue ouest de la Russie alors que celle-ci aura le regard tourné vers la Chine...

Avatar de l’utilisateur
FOWLER
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2366
Inscription : 08 févr. 2008, 10:36
Localisation : foret de cure-dents géants des landes, france
Contact :

Re: Le chauffage au bois

Message par FOWLER » 22 avr. 2010, 14:20

Bonjour Oléocène

Retiens bien le nom de celui qui te recommande de changer ce tubage récent et trop grand en diamètre : c'est un bon marchand de tube, mais un mauvais conseiller.

Ce n'est que mon avis, mais je suis certain qu'un trop grand diamètre ne pose pas de problème.
la nuit la raison dort, et simplement les choses sont.
St Ex

Tout ça pour dire comment ils ne savent pas pourquoi.
Prévert (et pas Guitry !)

J'ai fait fortune...parce que j'ai toujours vendu trop tôt !
Rotschild.

http://www.les-pieds-sur-terre.info

oleocene
Kérogène
Kérogène
Messages : 36
Inscription : 28 févr. 2010, 20:34

Re: Le chauffage au bois

Message par oleocene » 22 avr. 2010, 21:37

ok merci de vos réponses.

Cela me ferait un coût beaucoup moins important si j'ai juste un intermédiaire de 150 a 200 à acheter, et pas tout le tubage à refaire.

On testera ça en automne.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59084
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le chauffage au bois

Message par energy_isere » 17 juil. 2010, 11:55

J' en remet une couche, attention à ne pas récupérer des vieilles traverses et vieux poteaux pour bruler chez soi.
Vieux poteaux de bois et traverses de chemin de fer: attention, danger!

PARIS - Que faire des vieilles traverses de chemin de fer? Nombre d'entre elles ont fini en meubles, barrières de jardin, plancher ou dans un feu de cheminée... mais cette réutilisation domestique n'est pas sans danger, car leur bois, traité, est fortement toxique.

Pour mieux maîtriser le recyclage des traverses, mais aussi des poteaux de bois des réseaux téléphonique et électrique, les entreprises concernées (Réseau ferré de France, France Télécom, ERDF...) ont signé jeudi une "charte d'engagement volontaire" avec la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Chantal Jouanno.

66.00 tonnes de traverses et 18.000 tonnes de poteaux sont mises au rebut tous les ans.

"Cela fait maintenant quatre ans que nous avons alerté le ministère sur les dangers que courent les particuliers quand ils se font refiler des traverses sans information préalable", raconte Jacky Bonnemains, le président de l'association écologiste Robin des Bois, qui a lancé le débat.

"Or, ce sont réglementairement des produits dangereux", dit-il, notant que leur réemploi est interdit dans les jardins publics... alors qu'il est autorisé dans les jardins privés.

Les traverses, comme les poteaux téléphoniques ou électriques, ont été traitées à la créosote (du goudron de houille) ou aux sels de cuivre-chrome-arsenic (CCC), des fongicides toxiques classés parmi les produits cancérigènes. Or, même après une quarantaine d'années, il en reste assez dans le bois pour qu'on s'en inquiète.

"Des cheminots, des directions régionales de la SNCF, des sous-traitants vendaient de vieilles traverses, un peu à la sauvette, à des particuliers, à des jardineries, à des paysagistes", affirme M. Bonnemains.

Dans un communiqué publié vendredi, l'association accuse même les cadres de l'entreprise ferroviaire d'avoir "bidouillé" les documents de vente des traverses, "le caractère cancérogène de la créosote disparaissant sur des photocopies tronquées".

La SNCF n'a pas souhaité répondre à ces allégations.

C'est de toute façon Réseau ferré de France (RFF), le gestionnaire des voies ferrées françaises, qui a récupéré le dossier.

"RFF a décidé d'interdire la vente des traverses aux particuliers en 2008, puis aux grossistes en 2009", souligne Sébastien Gourgouillat, qui s'occupe des questions de développement durable dans l'entreprise.

"Elles ne sont pas devenues dangereuses du jour au lendemain", tempère-t-il: on peut tout à fait en avoir dans son jardin, "à condition de ne pas planter de carottes à côté" au nom de principe de précaution. "Surtout, il ne faut pas les brûler en milieu ouvert", dit-il. Quant à leur réutilisation à l'intérieur des habitations, elle est interdite depuis 2003.

RFF va donc "trouver des filières industrielles de valorisation" de ces déchets. Ce qui a évidemment un coût: à raison de 800.000 traverses arrachées par an, à 6 euros pièce, le recyclage lui reviendra à environ 4,8 millions annuels.

"Il reste un peu moins de 50 millions de traverses sous les rails, c'est un sujet d'avenir!", plaisante M. Gourgouillat.

Pour les 300.000 poteaux changés par France Télécom, qui alimentent désormais les fours d'une cimenterie de l'Isère, il y en a pour 1 à 2 millions d'euros par an, affirme de son côté Marc Fossier, qui suit le dossier chez l'opérateur.

Malgré les mesures de recyclage prises depuis le début de la décennie, il n'exclut pas que quelques poteaux disparaissent ici ou là. La charte signée jeudi va surtout "permettre de mettre l'accent sur la dangerosité de ces matériaux", insiste-t-il.

Car un feu de joie de poteaux télégraphiques peut avoir un très désagréable arrière-goût d'arsenic.
http://www.romandie.com/ats/news/100717 ... up1w68.asp

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59084
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le chauffage au bois

Message par energy_isere » 18 juil. 2010, 16:54

et pourtant ! :evil:
Du charbon pour barbecue fait à partir de bois toxique

Un quart de la production française viendrait de traverses de voie ferrée traitées à la créosote.

Les amateurs de merguez grillées vont certainement réfléchir à deux fois avant de sortir leur barbecue cet été. Chaque année, 18.000 tonnes de traverses de chemin de fer seraient en effet reconverties en charbon de bois alimentaire, selon Robin des bois, l'association pour la protection de l'homme et de l'environnement.

Le problème, c'est que ce vieux bois est traité à la créosote, un mélange d'hydrocarbures utilisé pour protéger le bois de la pluie et des parasites mais toxique et probablement cancérigène pour l'homme. Une information qui échappe aux consommateurs puisque les sacs de charbon destinés aux barbecues ne comportent pas mention de la provenance !

Chaque année, environ 800.000 tonnes de traverses sont retirées de la circulation par Réseau ferré de France (RFF), dont 250.000 envoyées à Sidenergie, une entreprise spécialisée dans la récupération de déchets, située à Laval-de-Cère (Lot). C'est là que les anciennes traverses sont transformées en combustible pour barbecue.

En 2009, l'entreprise en a mis 3600 tonnes sur le marché. «Environ un quart du charbon de bois fabriqué en France contiendrait de la créosote», explique Jacky Bonnemains, le président de Robin des bois. Une estimation que confirme Laurent Cougnoux, rédacteur en chef du Lot en action, un «journal citoyen» bimensuel qui traite régulièrement de cette question.

Des «déchets dangereuxé

Et pourtant, depuis l'arrêté du 2 juin 2003, les traverses sont considérées comme des «déchets dangereux». Le texte stipule que «les bois traités avec de la créosote (…) doivent être réservés à un usage exclusivement professionnel tel que pour les voies de chemins de fer ou les lignes électriques». Alors comment se fait-il que ces traverses servent à fabriquer un combustible alimentaire ? Chez RFF, on admet que cette histoire n'est «pas bonne» pour l'image de l'entreprise. Mais, assure-t-on, «sur le plan réglementaire et en terme de santé publique, cette question ne pose pas de problème».

Aujourd'hui, environ 80 % des traverses sont en chêne (dans ce cas, la créosote imprègne les 3 à 4 premiers centimètres du bois), 15 % en bois exotique (imprégnation de 2 cm) et 5 % en hêtre (imprégnation totale). Comme les tronçons qui arrivent chez Sidenergie sont en mauvais état, il est impossible de savoir de quel bois il s'agit. «Il faut être réaliste, confie sous le couvert de l'anonymat un cadre de la SNCF, il n'y a pas de tri. Dans la pratique, ce n'est pas réalisable.» Les parties de bois imprégnées de créosote ne sont donc pas rabotées avant d'être transformées en charbon. Mais, tempère RFF, Sidenergie utilise un procédé de thermolyse. «Il n'y a donc pas de créosote dans le charbon de bois», estime l'entreprise qui rappelle qu'en 1999 le Conseil supérieur de l'hygiène publique avait donné un avis favorable à ce recyclage.

«Laxisme des autorités»

«Sauf que, malgré la thermolyse, il reste des particules, assure Laurent Cougnoux. Un point de vue que partage Jacky Bonnemains. «Il n'y a pas d'infraction stricto sensu dans le fait de transformer des traverses en charbon, mais plutôt du laxisme de la part des autorités de contrôle», déplore l'association Lot en action. Cette dernière explique que quand les directions régionales de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (Drire) viennent pour une inspection, les habitants de la région le savent 48 heures à l'avance.

«Nous souhaitons que l'origine précise du charbon issu des traverses de chemin de fer soit mentionnée sur les emballages, explique Jacky Bonnemains. Et ce dans un souci de transparence et d'information du consommateur.» L'association Robins des bois demande également que l'autorisation de fabriquer du combustible à partir de ce bois toxique soit suspendue.

En attendant, le Pr Guillaume Cadiot, secrétaire général de la Société nationale française de gastro-entérologie, prône la prudence : «La créosote est connue comme cancérigène. La première réaction est donc la méfiance. Il convient de l'éviter», confie-t-il.
http://www.lefigaro.fr/sante/2010/07/16 ... oxique.php

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Re: Le chauffage au bois

Message par Alter Egaux » 18 juil. 2010, 17:14

du créosote (du goudron de houille) ou aux sels de cuivre-chrome-arsenic (CCC), des fongicides toxiques classés parmi les produits cancérigènes
Tout cela dans mon barbecue ! Effectivement. Merci pour l'info.
J'étais au courant de l'arsenic dans les traverses, et j'ai toujours trouvé idiot les gens qui les mettent dans des jardins potagés pour séparatation.
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Répondre