Chauffage collectif par chaufferie bois

Isolation, maisons écologiques, écoconstruction... c'est ici.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 26 déc. 2006, 22:19

qui se souvient qu'on a commencé à chauffer au charbon au XVIII - XIXème parce que les forêts ne pouvaient plus suivre la demande de combustible de chauffage ?
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
matthieu25
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3358
Inscription : 21 juil. 2005, 00:17
Localisation : passenans

Message par matthieu25 » 26 déc. 2006, 22:21

Ouap, on va détruire la forêt française parce qu'il y a plus de pétrole.
La religion est la maladie honteuse de l' humanité.la politique en est le cancer(Millon de Montherlant)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57684
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 01 févr. 2007, 13:17

Ademe : 1000 chaufferies bois pour le milieu rural
La filière bois énergie est une filière d’avenir en France.


Les ressources sont abondante et facilement disponibles et les valoriser s’inscrit dans la droite ligne de l’application du protocole de Kyoto sur le changement climatique.

Le développement du bois énergie permet de réduire les émissions de CO2, de contribuer à l’entretien des forêts et de créer des emplois. La ressource forestière française est importante. Il existe un potentiel de biomasse forestière utilisable pour l’énergie de près de 50 millions de mètres cubes par an (7 Mtep/an).

C’est pourquoi l’ADEME et la FNCOFOR signent un accord de développement d’une durée de trois ans (renouvelable) pour développer 1000 chaufferies sur la période 2007-2012. L’objectif de ce programme est de faciliter la réalisation de chaufferies bois groupées, performantes sur le plan énergétique et environnemental, par les acteurs des territoires à l’échelle d’une Charte Forestière de Territoire, d’un pays, d’un Parc Naturel Régional ou d’une intercommunalité. Ces projets s’inscriront dans le cadre des programmes bois énergie engagés au niveau régional avec l’ensemble des acteurs (régions, départements ou autres collectivités locales intéressées).

L’Ademe et la FNCOFOR, avec cet accord, s’engagent à coordonner leurs efforts pour :

assister les collectivités territoriales dans leurs projets bois énergie,
sécuriser l'approvisionnement des installations par une meilleure connaissance des ressources forestières présentes dans les territoires et par une meilleure mobilisation de celle-ci.
Le programme « 1000 chaufferies pour le milieu rural » inscrit dans le plan Climat permettra de substituer au minimum 80 000 tep supplémentaires et d'éviter le rejet de 3 millions de tonnes de CO2 sur la durée de vie des installations.
enerzine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57684
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 16 avr. 2007, 14:29

La biomasse au service d'un pôle aéronautique

Elyo, filiale du groupe Suez, remporte la délégation des utilités énergétiques et industrielles pour le projet « Eole » de Turbomeca à Bordes (Pyrénées-Atlantiques).

A l’issue d’un appel d’offres, Elyo va concevoir, construire, financer et exploiter pendant 20 ans un Centre Technique pour « Eole », la nouvelle usine de Turbomeca, ainsi que pour les entreprises qui s’implanteront sur la nouvelle zone d’activités.

Fortement soutenu par la région et le département, le projet « Eole » du leader mondial de turbines à gaz pour hélicoptères Turbomeca (filiale du groupe SAFRAN), vise à développer un pôle aéronautique majeur dans le Sud-Ouest.

Le centre technique sera chargé de produire et de distribuer du chaud, du froid, de l’air comprimé, de l’eau surpressée pour les besoins en cas d’incendie ainsi que de l’électricité transformée.

Une chaudière biomasse de 3 MW couvrira 85 % des besoins en chaleur du site, tout en permettant d'éviter le rejet de 1 500 tonnes de CO2 /an, selon les prévisions du groupe.

Elle favorisera de plus l’émergence d’une filière bois-énergie dans le département.
Emeric d’Arcimoles, Président-Directeur Général de Turbomeca, s'en félicite : « notre partenariat avec Elyo permet à Turbomeca de renforcer son esprit pro-environnemental et son rôle d’acteur économique local. En effet, la filière bois aidera à l’entretien de nos forêts et représente de plus une source d’emplois locaux ».

L'ensemble des installations devrait être mis en service fin 2008.

Elyo, filiale de SUEZ Energie Services, représente en France un chiffre d’affaires de 2,3 milliards d’euros et emploie 9 900 personnes.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57684
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re:

Message par energy_isere » 08 févr. 2008, 13:05

Droué (28) : 38 logements sociaux chauffés à la paille

La ville de Droué dans le Loir-et-Cher vient de se doter pour un coût de 158 500 euros, de la première chaufferie en France alimentée en granulés de paille et dédiée à des logements sociaux.



En effet, cette petite commune d'environ 1200 habitants compte 38 logements sociaux.

Le choix du combustible "granulé-paille" permettra de réduire de 30% la facture de chauffage et d'éviter le rejet dans l'atmosphère de 90 tonnes de CO2 par an. Le Conseil général indique dans un communiqué que "L'objectif est de valoriser une technologie respectueuse de l'environnement tout en utilisant un combustible au pouvoir calorifique performant et produit localement".

Car selon les chiffres fournis par la collectivité, "un hectare de blé fournit 13 fois plus d'énergie que n'en a nécessité sa culture et qu'une tonne de paille restitue 6 à 7 fois plus d'énergie que n'en requiert sa fabrication".

Enerzine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57684
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 21 oct. 2008, 13:01

Un quartier de Bourges chauffé au bois

En charge de la production et de la distribution de chaleur depuis le 1er juillet 2008, Elyo (GDF Suez) entame ce mois-ci les travaux de rénovation du réseau de chaleur dans le quartier Chancellerie-Gibjoncs, à Bourges.
Les travaux qui commencent cette semaine Plaine du Moulon ont pour objectif de remplacer les 8 km de canalisation qui assurent la distribution du chauffage au quartier, soit 4 000 logements, des établissements scolaires et des équipements collectifs.

D’une durée de 18 mois, le projet de modernisation du réseau comporte également la réalisation d’une chaufferie bois - en remplacement de la chaufferie charbon et fioul actuelle -, la mise en place d’une plateforme de stockage du bois, qui emploiera 2 personnes, et l’installation de panneaux solaires photovoltaïques, destinés à produire de l’électricité revendue à EDF. Au total, les travaux effectués par Elyo s’élèveront à 15 millions d’euros.

Selon la ville, l'utilisation du bois vise à réduire de 90 % des émissions de gaz à effet de serre, tout en dynamisant la filière bois du Berry.

Enerzine

Avatar de l’utilisateur
HautBrion
Kérogène
Kérogène
Messages : 6
Inscription : 24 sept. 2008, 14:09

Re: Re:

Message par HautBrion » 21 oct. 2008, 13:14

energy_isere a écrit :
Un quartier de Bourges chauffé au bois
Encore les riches qui se chauffent..... :-D
Ok, je sors :oops:

HautBrion.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57684
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 02 mars 2009, 13:19

Le Grand Besançon se chauffe au bois-énergie

(Communauté d’agglomération GB)

La Communauté d’agglomération du Grand Besançon vient d’inaugurer une plateforme de stockage et de séchage du bois pour alimenter ses 9 chaufferies bois collectives. D'autres projets de chaufferies (environ 19) sont prévus à court ou moyen terme.
Ces chaufferies ont une consommation globale d’environ 21 000 T de combustible. Les plaquettes forestières représentent 80 % de l’alimentation des chaufferies actuelles et proviennent à 36 % du territoire du Grand Besançon, à 39 % du Doubs (hors Grand Besançon) et à 25 % des alentours du Doubs (provenance variée).

Avec plus de 16 000 hectares de forêts (dont 12 000 de forêts publiques), le Grand Besançon dispose d’une ressource en bois importante. Cette surface représente 39 % du territoire.

L’utilisation du bois comme énergie de chauffage (logements, bâtiments municipaux) à Besançon présente de nombreux intérêts :

- Utilisation d’énergies renouvelables
- Valorisation le bois des forêts locales
- Développement d’une économie locale
- Réduction des émissions de gaz à effet de serre

Par exemple la chaufferie bois de Planoise (photo ci-dessous) couvre 18 % des besoins de chaleur du quartier de Planoise, évite le rejet de 10 000 tonnes de CO2 par an et permet de substituer près de 3 300 tonnes de fioul lourd.

Enerzine

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5642
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par mahiahi » 21 mars 2011, 09:55

petit rappel
La communauté urbaine de Cergy Pontoise possède, à St Ouen, plus précisément à St-Ouen l'Aumône, pour le chauffage urbain
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57684
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Chauffage urbain

Message par energy_isere » 24 avr. 2014, 16:35

Chaufferie biomasse au Val fourré

24 Avril 2014 enerzine

A Mantes La Jolie, la société Dalkia a développé une nouvelle chaufferie utilisant la biomasse comme combustible, c'est-à-dire, du bois non traité exempt de tout produit chimique (comme des peintures ou vernis) et réduit en déchiqueté, calibré en taille et en hygrométrie.

Cette ressource combustible est issue du broyat de palette, de l'élagage d'arbres en milieu urbain et de déchets végétaux ou de branchages des forêts avoisinantes. La collecte de ce matériau inutilisable dans l'industrie de transformation du bois se fait dans un rayon de 80 km autour de la chaufferie du Val fourré.

Le quartier du Val-Fourré est un ensemble de près de 7.200 équivalent-logements (logements sociaux, copropriétés et équipements publics) construit dans les années soixante. La production de chaleur sur le réseau qui alimente les logements et plusieurs équipements publics situés dans ce quartier étaient jusqu'alors assurés par une chaufferie équipée de trois chaudières gaz et/ou fioul et de deux turbines de cogénération.

Réduire la dépendance aux énergies fossiles

La société Belge Vyncke, spécialisée dans la construction de chaudières biomasse, à été sélectionnée pour implanter dans cette nouvelle chaufferie deux chaudières biomasses de 8 MW chacune, ainsi que l'ensemble des équipements nécessaires à leur fonctionnement.

Cette chaufferie est ainsi capable sur une année de fournir 70 % de l'énergie nécessaire au chauffage et à la fourniture d'eau chaude sanitaire des 5.500 logements du Val Fourré et des équipements collectifs environnants tels que le lycée, le collège, le centre sportif, les centres administratifs, et le Centre hospitalier François Quesnay. Ainsi, la chaufferie à gaz existante va-t-elle passer de source principale d'énergie à source d'appoint. Le bilan carbone de l'ensemble s'en trouve sensiblement amélioré.

Image

.........
........
avec des détails concernant un pont roulant automatisé pour la manutention du bois déchiqueté .....

http://www.enerzine.com/6/17198+val-fou ... taux+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57684
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par energy_isere » 10 déc. 2014, 21:34

Des déchets agricoles pour chauffer Center Parcs dans la Vienne

Curçay-sur-Dive (86)

13/11/2014

Le projet de construction d’une unité de méthanisation à quelques kilomètres du futur Center Parcs, actuellement en cours de réalisation dans le nord du département de la Vienne, prend forme, et ce malgré la réticence d’une association d’opposants. « Nous avons acquis 3,5 ha de terrain », précise Lyonel Gilli, directeur du développement des projets industriels pour Sorégies, distributeur d'électricité et de gaz dans la Vienne.
Située à 14 kilomètres du parc de loisirs, sur la commune de Curçay-sur-Dive, cette usine produira 13 GwH d’énergie. « Le gaz permettra de chauffer l’eau de la piscine, le centre aquatique et les équipements annexes. Entre 30 et 40 % du chauffage et de l’eau chaude sanitaire des 800 cottages proviendront également de cette unité.
Le reste sera produit grâce une centrale thermodynamique », détaille Lyonel Gilli.

Pour atteindre cette quantité d’énergie, l’usine absorbera quelque 24 000 tonnes de matière première par an. « Il s’agira uniquement de résidus agricoles, paille, fumier, melons. Il n’y aura aucun dérivé de l’industrie agroalimentaire », insiste Lyonel Gilli qui poursuit : « Cette matière première sera apportée par les exploitants, réunis au sein de la société Agri Center 86 ». Cette dernière est à l’origine du projet. Pour le mener à bien, elle s’est associée à Sergies, filiale de Sorégies.
L’investissement pour la construction de cette unité de méthanisation devrait atteindre les 7 M€. « Le dépôt de la demande de permis de construire interviendra vraisemblablement d’ici à la fin de l’année, pour une obtention fin 2015. Nous espérons un démarrage des travaux courant 2016, pour une mise en service à la fin de cette même année », conclut Lyonel Gilli.
http://www.zepros.fr/energie/actualites ... Parcs.html

La Vienne étant le département ou Poitiers est la préfeccture.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8309
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par kercoz » 10 déc. 2014, 22:04

Veritable scandale!
Les résidus agricoles et les branchages doivent revenir au sol. Sinon c'est par de la merde minérale ou chimique tres couteuse qu'il faudra remplacer chaque kg prélevé au cycle.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9113
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par mobar » 11 déc. 2014, 07:53

kercoz a écrit :Veritable scandale!
Les résidus agricoles et les branchages doivent revenir au sol. Sinon c'est par de la merde minérale ou chimique tres couteuse qu'il faudra remplacer chaque kg prélevé au cycle.
Les déchets agricoles reviennent au sol pour l'essentiel, surtout ceux qui sont humides et qui représentent la majorité des tonnages produits

Les déchets destinés à la production d'énergie, essentiellement du bois, doivent être secs avec des taux de cendres faibles. Ils contiennent peu de phosphore, d'azote et de potassium et de matière organique facilement assimilable

Le mieux est l'ennemi du bien, en matière d'énergie comme de fertilisation, il y a un juste équilibre à trouver
Ce qui pourrait être grandement amélioré, c'est l'incinération de déchets organique humides contenus dans les ordures ménagères résiduelles qui est une aberration énergétique et un gaspillage d'amendements organique de qualité. Mais ça ne changera pas grand chose, les organiques des déchets ménagers c'est moins de 3% du tonnage total des déchets produits tous secteurs confondus en France

Mais si on souhaite faire : arréter de mélanger nos déchets, réaliser des composts ou des digestats de qualité et réorganiser les filières, c'est pas compliqué !

Sauf qu'il faut changer de mentalité, retourner les positions de lobbies, convaincre citoyens et élus, pas simple!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par sherpa421 » 11 déc. 2014, 08:59

mobar a écrit :Les déchets agricoles reviennent au sol pour l'essentiel, surtout ceux qui sont humides et qui représentent la majorité des tonnages produits
L'information concerne une unité de méthanisation, bien évidement dans ce genre d'installation il faut des déchets humide. Par contre, je ne suis pas sur que l'information soit à sa place dans le sujet "chaufferie bois"
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8309
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par kercoz » 11 déc. 2014, 17:06

Paille fumiers melons ne doivent en aucun cas sortir du circuit d' humification......cette externalisation implique un remplacement par des intrans qui ne pourraient qu' ètre plus chimique et conso d'energie-production co2 ...transport etc ..
Ces productions ne sont pas des "déchets" mais des rémanents .....le premier bouquin agricole , même des années 30 situe le % de ce retour au sol des nutriments a des valeurs entre le 1/3 et 1/2 des besoins ( chiffre SGDK, de mémoire)
Le plus con des vignerons ( et c'est pas peu dire!) sait maintenant que son intéret c'est de broyer ses sarments dans ses rangs de vigne.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Répondre