Chauffage collectif par chaufferie bois

Isolation, maisons écologiques, écoconstruction... c'est ici.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8623
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par kercoz » 14 mai 2015, 09:57

Mobar , renseigne toi avant d'avancer des certitudes :
http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosbiodi ... =zoom_d1_2

"""""""""""""""""""""
Ainsi, les apports directs de matières organiques (restitution des résidus de récolte, production d'exsudats racinaires - substances produites et sécrétées par les racines d'une plante - dans les prairies, apports de matières organiques exogènes) favorisent la croissance, l'activité et la diversité des organismes du sol.

Andains de compost biologique de fumier.
La fertilisation organique qui utilise des matières organiques compostées, des sous-produits d'élevage ou des préparations à base de végétaux ou de microorganismes favorise la biodiversité des sols. Elle est utilisée par différents types d'agriculture, dont l'agriculture biologique.
"""""""""""""""""""""""""""""""

Qd tu fouille gogol sur retour au sol des résidus....tu t'aperçois que le retour des déchets de cultures sur place ne pose pas question ...mais que celui du retour des résidus urbains + industrie agraire .....est l' objet d' un tas d'études et d'essais , controle , mesures ...z'ont la trouille pour les nappes phrénétiques et les pollutions nitrates .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10463
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par mobar » 14 mai 2015, 10:53

kercoz a écrit :Mobar , renseigne toi avant d'avancer des certitudes :
http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosbiodi ... =zoom_d1_2

"""""""""""""""""""""
Ainsi, les apports directs de matières organiques (restitution des résidus de récolte, production d'exsudats racinaires - substances produites et sécrétées par les racines d'une plante - dans les prairies, apports de matières organiques exogènes) favorisent la croissance, l'activité et la diversité des organismes du sol.

Andains de compost biologique de fumier.
La fertilisation organique qui utilise des matières organiques compostées, des sous-produits d'élevage ou des préparations à base de végétaux ou de microorganismes favorise la biodiversité des sols. Elle est utilisée par différents types d'agriculture, dont l'agriculture biologique.
"""""""""""""""""""""""""""""""

Qd tu fouille gogol sur retour au sol des résidus....tu t'aperçois que le retour des déchets de cultures sur place ne pose pas question ...mais que celui du retour des résidus urbains + industrie agraire .....est l' objet d' un tas d'études et d'essais , controle , mesures ...z'ont la trouille pour les nappes phrénétiques et les pollutions nitrates .

Pas de certitudes mais une tentative d'explication de dysfonctionnements dont les raisons paraissent incompréhensibles aux esprits logiques et s'interressant au bien commun

Ce ne sont pas des raisons d'efficacité agronomiques qui poussent les agriculteurs à bruler leur paille sur champ mais des raisons économiques, toute la différence entre agriculteur et paysan

Si un céréalier, qui est un industriel financé par un banquier et subventionné par les politiques, a des pratiques qui réduisent le rendement des investissements qui lui ont été consentis il est remis au pas illico par les complices de ses financeurs (chambres d'agriculture, conseillers agricoles ...) qui le surveillent en permanence.

Le retour au sol est une pratique de gestion responsable de l'écosystème qui ne saurait avoir sa place dans une agriculture industrialisée dont le but principal est de nourrir des esclaves lobotomisés de la société de consommation ... et de procurer les profits qui permettent de soudoyer le politique pour l'amener à trahir et embobiner ceux qui l'ont élu

La boucle est bouclée, tu as l'explication des conséquences du renoncement du citoyen à l'exercice de son devoir d'assumer sa nature d'animal politique
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60006
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par energy_isere » 14 mai 2015, 14:32

Pourquoi 8000 logements arrageois vont voir leur facture énergétique baisser?

07 Mai 2015

Dernièrement, le contrat d’exploitation du réseau de chaleur urbain de la CUA a été renouvelé. C’est Dalkia qui a remporté le marché pour vingt ans. Ce nouveau contrat prévoit notamment la mise en place d’une chaufferie biomasse qui réduira la facture énergétique de près de huit mille logements arrageois.

Tout d’abord, petite explication. Un réseau de chaleur urbain, c’est quoi ? C’est à peu près à l’image d’une installation domestique… mais à l’échelle d’une ville. C’est alimenté par une ou plusieurs centrales de production qui transportent, via des canalisations enterrées, de l’eau chaude jusqu’aux immeubles d’habitation collectifs, bureaux, écoles, hôpitaux, etc.
Suite au nouveau contrat signé entre Dalkia et la CUA, le réseau va quasiment doubler et passer de 10 à 18 km de tuyaux.

Mais ce n’est pas tout. Une nouvelle chaufferie va voir le jour. Elle alimentera la partie ouest de la ville. Sont notamment concernés : le centre hospitalier, l’hôpital privé des Bonnettes, la citadelle, le tribunal, des écoles et des logements collectifs gérés par Pas-de-Calais Habitat. Cela représente près de 8 000 logements. Et cette nouvelle chaufferie sera biomasse, c’est-à-dire qu’elle sera alimentée (en grande partie) en bois. Et l’utilisation de ce bois permet de bénéficier d’une fiscalité avantageuse car la TVA passe à 5,5 %. Résultat : l’usager va voir sa facture énergétique diminuer. Concrètement, c’est une baisse tarifaire, par rapport à la tarification actuelle, de 14,2 % sur la période 2014-2016 (consacrée à la construction et à la mise en service de la chaufferie biomasse) et de 20,8 % à partir du 1er juillet 2016 (date de mise en service de la chaufferie biomasse).

Cette nouvelle chaufferie sera implantée derrière la zone commerciale de Leclerc-Dainville où campent les festivaliers du Main Square Festival. Trois chaudières biomasse (une de 10 MW et deux de 6 MW) seront aménagées. Le tout sur soixante-dix mètres de long. La cheminée culminera à 31 mètres de hauteur. Le tout (7 800 m2 de bâti) sera implanté sur un petit hectare de terrain.

Le coût de construction de cette chaufferie biomasse pour Dalkia est de 14 millions d’euros. Les travaux sur le réseau vont débuter cet été. Le permis de construire pour la chaufferie a été déposé il y a peu. Sa mise à feu est programmée pour juillet 2016.

D’où viendra le bois ?

L’alimentation en bois se fera sur un rayon de 200 km autour d’Arras. Ce sera du bois issu des forêts gérées durablement. Il est envisagé de se fournir avec les déchets verts collectés par le SMAV. Trois à quatre camions chargés de bois alimenteront chaque jour cette chaufferie.

Réduire les gaz à effet de serre

Outre la baisse de la facture énergétique des Arrageois, cette nouvelle chaufferie biomasse aura pour mission de réduire les gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère. Le bilan CO² de cette nouvelle chaufferie à énergie renouvelable comparé à la solution en place pour la saison 2013-2014, est divisé par deux soit 10 000 tonnes de rejet en moins dans l’atmosphère. En comparaison, cela équivaut à 4 166 véhicules parcourant 20 000 km par an et rejetant 120 g CO² par km. Par contrat, il est prévu une alimentation en bois de cette nouvelle chaufferie de l’ordre de 55 % entre 2016 et 2024, et de 71,6 % entre 2024 et 2034.
http://www.lavoixdunord.fr/region/pourq ... b0n2813902

Je passe depuis des années en TGV à Arras, et j' ignorais qu'ils s’appelaient les Arrageois.

Avatar de l’utilisateur
Pi-r2
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 384
Inscription : 03 janv. 2008, 07:12

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par Pi-r2 » 14 mai 2015, 14:49

il est sur que juste en récupérant une partie du bois tombé (les gros morceaux on laisse le reste pour les sols) il y a déjà de quoi alimenter par mal de chaufferies urbaines. Les forêts normandes étaient assez catastrophiques de ce point de vue (beaucoup trop de bois mort).
les bonnes idées triomphent toujours, c'est d'ailleurs à cela qu'on reconnait qu'elle étaient bonnes

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60006
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par energy_isere » 08 juin 2015, 16:12

Aprés Grenoble, Chambéry, au tour de Annecy :
Transition énergétique : Annecy se chauffe au bois

08 Juin 2015 enerzine

S'inscrivant dans une politique de développement durable ainsi que des engagements pris dans l'agenda 21, la commune d'Annecy, en Haute Savoie, a modernisé une nouvelle fois son réseau de chaleur ; antérieurement, le réseau d'Annecy est passé du fioul au gaz naturel.

Annecy a renouvelé sa confiance à l'opérateur Idex en signant un nouveau contrat à long terme de 24 ans. Ce dernier reste donc le délégataire du réseau depuis sa mise en service, il y a 47 ans.

Le réseau de chaleur d'Annecy, qui dessert les abonnés du quartier Novel, est désormais alimenté à 85 % par du bois énergie. Ce projet constitue également une belle opération de ré-industrialisation du site SICN, filiale d'Areva.

Après 3 ans de travaux, la nouvelle chaufferie bois de la ville sera inauguré le 5 juin prochain.

Une nouvelle chaufferie biomasse pour un réseau qui passe au vert

A partir d'un approvisionnement de proximité, Plus de 20.000 tonnes de bois seront consommées annuellement par la chaufferie biomasse. Le site accueillera jusqu'à 5 camions de 25 tonnes par jour et permettra un stockage d'environ 2.300 m3 de bois, soit 4 jours d'autonomie.

Cette chaufferie d'une puissance de 12 MW comprenant 2 chaudières de 5 et 7 MW couvre 85 % des besoins en chauffage et eau chaude sanitaire des abonnés du réseau de chaleur. En appoint et secours, elle est complétée par les 3 chaudières au gaz naturel existantes.

L'ensemble de l'installation dispose d'une puissance totale installée de 41 MW et produit 53.500 MWh d'électricité. La solution configurée comme telle permet d'éviter le rejet d'environ 12 000 tonnes de CO2 chaque année.

40 % d'abonnés en plus

Le projet confié par la ville à Idex comprenait une extension du réseau. Aujourd'hui, les 7,7 km de réseau et leurs 65 sous-stations (contre 5.5 km et 47 sous-stations avant le début des travaux en 2011) alimentent 5 000 équivalent logements et 15 équipements publics. Ces chiffres représentent une hausse de 40% du nombre d'abonnés au réseau, soit 1500 équivalent logements supplémentaires.

Une ré-industrialisation exemplaire

La construction de la centrale d'énergie mixte biomasse/gaz nécessitait un emplacement plus grand et plus proche des axes routiers de manière à s'affranchir des nuisances inhérentes à l'approvisionnement du combustible biomasse (nuisances sonores et visuelles, rotation de camions, besoin de surface pour un silo de stockage).

En obtenant un bail de long terme pour implanter la nouvelle installation sur le site inactif de SICN, filiale d'Areva, Idex contribue à sa ré-industrialisation. L'ancienne chaufferie, située au cœur du quartier Novel, a ainsi été déconstruite pour laisser la place à 3 000 m2 de foncier rendus à la ville d'Annecy.
http://www.enerzine.com/6/18476+transit ... bois+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60006
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par energy_isere » 14 juin 2015, 22:02

A Orléans, deux, c' est mieux qu' une !
Orléans inaugure sa seconde centrale biomasse au nord de la Loire

Posté par Frédéric DOUARD le 29 mai 2015

Après avoir inauguré une première centrale à biomasse au sud de la Loire le 20 décembre 2012, la ville d’Orléans a complèté la transition énergétique de ses réseaux de chaleur en inaugurant le 29 mai 2015 sa seconde centrale biomasse cette fois-ci au nord du fleuve implantée sur le terrain des Groues. Ce nouvel équipement permet désormais d’alimenter en électricité et chauffage urbain « vert » l’équivalent de 12 000 logements sur le secteur nord, soit 25 000 au total avec la première chaufferie biomasse opérationnelle au sud de la Loire depuis juin 2012.

Image


a Mairie poursuit ainsi son engagement dans la réduction de la production des gaz à effet de serre (- 13,4% en fin d’année 2015 grâce à cette mise en service). Près de 90 000 tonnes d’émission de CO2 seront ainsi évitées chaque année, soit l’équivalent des émissions de 40 000 voitures.

81 % du chauffage produit à partir d’une énergie locale et renouvelable : le bois-énergie

La ville d’Orléans a confié à Cofely Services, Groupe GDF SUEZ, le contrat de délégation de service public pour la conception, la construction et l’exploitation pendant 20 ans de cette partie nord e son réseau de chaleur. En effet, la vile étant traversée par la Loire elle dispose d’un réseau sur chaque rive.
La nouvelle chaufferie, qui dispose d’une chaudière à biomasse de 37 MW, a été achevée et mise en service en février 2015.
Le réseau de chaleur, long de 32 km, alimente le centre hospitalier régional d’Orléans et les logements individuels et collectifs situés dans les quartiers Nord, Est et au centre ville, l’équivalent des besoins de chauffage de 27% de la ville d’Orléans.
Les 110.000 tonnes de bois nécessaire chaque année proviendront d’une zone à moins de 150 kilomètres de la ville et seront basées sur trois ressources : produits forestiers, résidus de scierie et du bois propre recyclé.

Une centrale fournie par la société danois Aalborg Energie Technik

Le 3 février 2015, Aalborg Energie Technik a/s (AET) a effectué le transfert définitif de sa chaudière à Cofely. D’une puissance de 37 MW, cette chaudière à vapeur à haute pression, conçue pour entrainer de manière efficace un groupe turbo-altenateur pour la production simultanée d’électricité et de chaleur fonctionne à 525 °C et 120 bar. Les performances évaluées correspondent parfaitement aux valeurs garanties et le rendement de la chaudière excède les 92 %.

La centrale de cogénération développera une puissance électrique de 8 MWe à l’ensemble du réseau et jusqu’à 12 MWe pendant la saison chaude.

AET a conçu, fourni, construit et mis en service l’ensemble des composants suivants
......................
http://www.bioenergie-promotion.fr/4124 ... -la-loire/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60006
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par energy_isere » 24 juin 2015, 12:35

Inauguration de la chaufferie biomasse de Cernay (4,2 MWth)

24 Juin 2015 enerzine

Inaugurée très récemment, la chaufferie biomasse de la ville de Cernay fait partie d'un projet d'aménagement urbain durable qui constitue un élément clé de la transition énergétique du territoire.

Composée d'une chaudière bois de 4.2 MWth, cette nouvelle chaufferie fonctionnera de septembre à mai et couvrira 85 % des besoins du réseau. Elle consommera annuellement 6.500 tonnes de bois issus de forêts situées dans un périmètre de 50 à 80 Km. Elle devrait contribuer de façon significative à la pérennisation de la filière bois dans le sud de l'Alsace. L'approvisionnement devrait entraîner la création de 7 emplois dans la filière bois locale.

La chaufferie biomasse permettra également d'éviter l'émission de 115.000 tonnes de CO2 sur toute la durée du contrat, soit l'équivalent des émissions de 4 100 véhicules chaque année.

A travers ce projet, la société Cofely Services à proposé des matériaux respectant des critères de fabrication très stricts ; Le respect d'une charte « chantiers verts » ; La récupération des eaux de pluies pour l'entretien des espaces verts ; Un traitement des fumées optimisé avec la mise en place d'un condenseur et d'un électrofiltre.

La nouvelle chaufferie fournira aux usagers un chauffage sûr et économique, avec 25% de réduction du prix à la consommation soit environ 300 / 350 € pour un foyer type.

Cette diminution est directement liée au choix du bois-énergie, énergie produite localement. Elle s'explique aussi par l'extension du réseau de distribution. En effet, la construction de 4 nouveaux kilomètres de canalisations sous voierie permettra de desservir de nouveaux abonnés. L'économie d'échelle réalisée grâce à l'élargissement du service à de nouveaux utilisateurs permet d'en diminuer le coût. Aujourd'hui 1000 équivalents logements bénéficient de ce mode de chauffage écologique et économique.

Le coût total du projet porté par Cofely Services s'élève à 6,9 millions d'euros dont 1.5 million financé par le Fonds Chaleur de l'ADEME

Afin de sécuriser l'approvisionnement des 6 500 tonnes de biomasse par an pendant 18 ans, Cofely Service a travaillé à la structuration d'une filière bois énergie locale. Le gisement de
matière première sera constitué de bois situés dans un rayon entre 50 et 80 km de la ville de Cernay. La chaufferie aura un impact direct sur la structuration et la pérennisation de la
filière bois énergie dans le sud de l'Alsace.

7 emplois locaux seront créés principalement dans la filière amont de collecte de biomasse.
...................
http://www.enerzine.com/6/18375+inaugur ... mwth+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60006
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par energy_isere » 08 août 2015, 14:06

Les Mureaux adoptent la biomasse

le 27/07/15

La ville des Mureaux (78) a investi 9 M€ pour doter son réseau de chaleur d'une unité de production biomasse alimentée par le bois.

Avec cette chaufferie biomasse, Les Mureaux atteint 70% de chaleur issus des énergies renouvelables. Le projet a été mis en oeuvre par les Mureaux Bois Energie (MBE), filiale du Groupe Coriance dédiée à ce réseau de chaleur. Comportant des silos bois capables de stocker 800 m3, l'unité de production bénéficie de 72 h d'autonomie.

Constituée de deux chaudières de 4,2 MW et 1,6 MW, elle est alimentée par 12 000 t de biomasse par an. Elle intègre des technologies récentes permettant de limiter les concentrations en poussières des fumées ainsi que des systèmes de filtration des émissions. Elle limite le rejet des émissions de CO² dans l'atmosphère à 6 500 t par an.
http://www.constructioncayola.com/envir ... omasse.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60006
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par energy_isere » 12 août 2015, 15:06

Hautes-Alpes : le chantier de la chaufferie bois de Briançon enfin ouvert

10/08/2015

Hautes-Alpes – A l’approche des élections municipales de 2014, le projet avait généré de vifs affrontements entre la gauche, défenseure de la chaufferie, et le candidat de droite, Romain Gryzka, mettant en avant « les risques pour la santé, l’urbanisme, la pollution visuelle ». Cependant, c’est le 22 juin dernier que tout se dénoue : le commissaire en charge de l’enquête publique concernant la chaufferie donne un avis favorable. Ses conclusions reposent « sur la qualité de développement durable du projet, sur le besoin énergétique auquel il répond, sur les retombées économiques de l’opération, sur l’amélioration de la qualité de l’air induite, ainsi que sur la pérennité de l’approvisionnement en bois. »


Un large réseau de chauffage urbain

Installée dans deux anciens bâtiments militaires du quartier Colaud, la chaufferie bois alimentera un réseau de chaleur de plus de 6 km. Ce dernier desservira 27 bâtiments notamment quatre HLM, le centre commercial Grand’Boucle, l’hôpital des Escartons, une dizaine de résidences ou encore l’établissement scolaire d’Altitude. La chaufferie se composera de quatre chaudières, dont deux à bois, de deux filtres pour le traitement des fumées ainsi que de deux containers fermés permettant la récupération et la mise en valeur des cendres. La chaleur sera distribuée par le biais d’un réseau de canalisations.


Un projet local et écologique

Un projet qui se veut, selon la municipalité, local et respectueux de l’environnement. Son approvisionnement en bois proviendra de trois sources distinctes : 60% de plaquettes forestières issues de forêts locales, le reste de bois de récupération et de déchets de scierie. Cette chaufferie évitera l’équivalent des émissions de CO2 de plus de 80 000 voitures et permettra la création d’un local pédagogique dédié aux énergies renouvelables.

Booster l’économie locale

La chaufferie sera donc peu énergivore, mais surtout économique : financée à hauteur de 12 millions d’euros par la société privée Briançon Biomasse Energie, elle a pour objectif de garantir un prix stable de l’énergie. Avec des travaux de réalisation en circuit court et de maintenance effectués par des entreprises locales, elle permettra également la création d’emplois dans le pays briançonnais.
http://alpesdusud.alpes1.com/infos/info ... news=35453

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60006
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par energy_isere » 29 août 2015, 13:09

Mise en service de la centrale de cogénération biomasse d’Epinal

Posté par Frédéric DOUARD le 29 juillet 2015

« Après plusieurs mois de travaux, le chantier de construction de la troisième chaufferie biomasse de la ville d’Epinal vient de toucher à sa fin. La nouvelle unité de production de chaleur et d’électricité vient de démarrer ses machines en juin 2015.

Image
La centrale de cogénération au bois de la ville d’Epinal, photo Agglomération d’Epinal

Cette dernière chaufferie biomasse de la région vient d’ouvrir ses portes du côté du quartier de Razimont à Epinal, en bordure de l’échangeur routier avec la RN 57. Le chantier entamé depuis l’automne 2013 vient en effet de s’achever.

Cette nouvelle unité de production de chaleur et d’électricité consomme 12 camions de plaquettes forestières par jour durant toute l’année.

Au niveau des émissions de poussière, la centrale biomasse est bien au delà des normes prévues au plan de protection de l’air 2017 avec un ordre de performance 3 fois plus important.

Cette nouvelle chaufferie équipée d’une chaudière finlandaise Renewa produira 5 MWh d’électricité et 12 MWh de chaleur, qui seront revendus à EDF ou réutilisés.

La chaufferie emploie 10 salariés permanents de Cofely pour la faire tourner et impulsera environ 60 emplois directs et indirects. L’ensemble du projet de construction de cette nouvelle chaufferie bois aura couter 30 Millions d’euros. La centrale utilisera 58 000 tonnes de plaquettes forestières, issus des Vosges et achetées dans un rayon de 80 à 100 km maximum autour du site.

La centrale permettra d’économiser 32 000 tonnes de CO2 et devrait booster la filière bois sur le département des Vosges. Elle permettra également de réduire le coût pour l’usager Spinalien. »
http://www.bioenergie-promotion.fr/4186 ... e-depinal/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60006
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par energy_isere » 03 oct. 2015, 21:07

Renewa va fournir une chaudière à bois de 26,5 MW à la ville de Saint-Denis

Posté par Frédéric DOUARD le 24 août 2015

Renewa Oy et Plaine Commune Energie, entité du groupe Engie, ont signé un accord pour la fourniture d’une centrale équipée d’une chaudière à biomasse d’une puissance de 26,5 MW destinée à la production de chauffage urbain pour la ville de Saint-Denis, en banlieue de Paris.

Renewa a été sélectionnée après une évaluation technique, opérationnelle et financière détaillée. Le projet présente des exigences élevées en termes de livraison, du fait de sa situation dans une zone urbaine dense dans la banlieue de Paris. L’ingénierie, la fabrication et la fourniture complète de cette centrale chaudière de 26,5 MW font partie de la prestation de Renewa

Saint-Denis est le cinquième projet de Renewa en France depuis 2012. Les projets précédents sont Dalkia Nord (Lens), Carbonex Sarl (Gyé-sur-Seine), EBM Technique (Saint Louis) et Cofely Services (Epinal). Renewa compte déjà plus de 250 références de chaudières livrées en Finlande, France, Suède et dans les Pays Baltes.

“Plaine Commune Energie apporte une réelle valeur ajoutée au territoire de Saint Denis à travers ce nouveau projet. Le territoire de Saint-Denis s’étend. Il a déjà 54 km de réseau de chaleur, soit l’équivalent de 40 000 logements. Renewa offre une solution innovante pour la combustion de bois grâce à sa technologie de lit fluidisé. Ce partenariat est dans la continuité de l’engagement de la Plaine Commune Energie concernant les énergies renouvelables. » a déclaré Damien Térouanne, Directeur Général, Cofely Réseaux.

Le projet a d’ores et déjà démarré et la mise en route industrielle de la chaudière est prévue au quatrième trimestre 2016.
http://www.bioenergie-promotion.fr/4246 ... int-denis/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60006
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par energy_isere » 26 oct. 2015, 14:39

suite de ce post du 05 Mai 2015 viewtopic.php?p=376232#p376232

Réalisé !
Chaufferie biomasse de Saint Dizier : projet d'aménagement urbain durable

26 oct 2015 enerzine

En souhaitant intégrer le développement durable à sa politique, tout en tenant compte des réalités économiques, environnementales et locales, la ville de Saint-Dizier a décidé de remplacer ses deux réseaux de chaleur existants, par un réseau unique de chaleur biomasse.
ENGIE, à travers sa filiale Cofely Services a réalisé la chaufferie bois implantée route de Nancy, Zone d'activité du Pré Moinot, à l'entrée de ville, permettant d'alimenter le réseau de chaleur en énergie d'origine renouvelable.

Composée de deux chaudières bois pour une puissance totale de 11 000 kW, cette nouvelle chaufferie fonctionnera toute l'année et couvrira 80 % des besoins du réseau, tout en préservant l'avenir.

Ce bâtiment est caractérisé notamment par une intégration architecturale soignée, un choix de matériaux résistants et pérennes, le respect d'une charte chantiers verts, un traitement des fumées optimal avec la mise en place d'un électro-filtre et d'un condenseur sur le process bois.

Une récupération de chaleur optimisée

La chaufferie est équipée d'un condenseur pour les deux chaudières bois d'une puissance de 6,6 MW et 3,4 MW, celui-ci fonctionne en mode condenseur et économiseur et permet une très bonne disponibilité de l'équipement malgré les disparités des températures retour et les variations d'humidité de combustible.

Par rapport à une production de chaleur assurée par des chaudières gaz, le recours à la biomasse permettra d'éviter l'émission de plus de 13 000 tonnes de CO2 par an, soit 260 000 tonnes de CO2 sur les 20 années du contrat.

Par ailleurs, cette chaufferie biomasse, une des plus puissantes de la région Champagne Ardenne, installée et exploitée par Cofely Services, disposera également de la capacité suffisante pour pouvoir raccorder de nouveaux bâtiments.
..............................
http://www.enerzine.com/6/18807+chauffe ... able+.html

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60006
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par energy_isere » 03 déc. 2015, 13:48

Avec sa nouvelle centrale, Epinal alimenté à 85% en chaleur par le bois

Posté par Frédéric DOUARD le 20 novembre 2015

On savait la ville d’Epinal entourée de forêts et d‘industries du bois, et bien on pourra aussi dire désormais que la capitale des Vosges a déclaré sa flamme au bois-énergie. En effet, pour soutenir l’emploi lié au bois dans sa région, elle s’est engagée depuis 15 ans dans l’installation de chaufferies collectives à bois. Et en cette année 2015, avec la mise en service de sa centrale de cogénération bois, Épinal dispose désormais de l’un des réseaux de chauffage urbain utilisant le mix bois le plus élevé de France.
...............

Une centrale très performante

La centrale est équipée d’une chaudière à vapeur de 19,9 MWth qui va consommer uniquement des plaquettes forestières et des broyats de bois non traités : deux critères qui ont permis au projet de rester en régime déclaratif au titre des ICPE.

La vapeur, produite à très haute température (520°C) et pression (92 bar), entraîne une turbine TGM Kanis et son alternateur Elin de 6,2 MWé. Un échangeur de 12 MW (vapeur/eau à 109°C) fait la liaison avec le réseau de chaleur de la ville.

La production électrique annuelle prévue est de 37 GWhe vers le réseau 20kV et la production thermique de 77 GWh vers le réseau de chaleur de la ville d’Épinal.
..............

La consommation annuelle prévue est de 58000 tonnes de plaquettes forestières à 2,7 MWh/t.
http://www.bioenergie-promotion.fr/4378 ... leur-a-85/

plaquettes forestières à 2,7 MWh/t, ça m' a pas l' air trés sec.
pour du bois bien sec on compte 4 kWh/kg soit 4 MWh/t.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60006
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par energy_isere » 17 déc. 2016, 20:09

La centrale biomasse de l’Esplanade à Strasbourg est en service

Posté par Frédéric DOUARD le 14 décembre 2016

our remplacer le chauffage au fioul et au gaz du quartier de l’Esplanade à Strasbourg, large ensemble d’habitat collectif construit dans les années 60, l’Eurométropole et le Groupe ÉS viennent de construire et de mettre en service une centrale de cogénération biomasse sur le Port autonome de Strasbourg.

Image

Inaugurée le 24 novembre 2016, elle est alimentée par du bois issu d’exploitations forestières gérées durablement dans les Vosges et en Forêt-Noire. Sa production annuelle d’électricité renouvelable de 70 GWh équivaut à la consommation d’environ 14 000 logements. Sa production annuelle de chaleur renouvelable de 112 GWh, qui équivaut à la consommation d’environ 10 000 logements, couvrira 70 % des besoins du réseau de chaleur de l’Esplanade mais aussi une grande partie du quartier de l’Elsau récemment interconnecté, ainsi que le Nouvel Hôpital Civil (NHC) de Strasbourg. Cette couverture est assortie d’une garantie d’exploitation à coût maîtrisé sur 20 ans, un gage de stabilité financière important face à un marché des énergies fossiles très fluctuant.

Image
La centrale biomasse de l’Esplanade derrière son parc à bois,

Image
http://www.bioenergie-promotion.fr/4858 ... n-service/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60006
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chauffage collectif par chaufferie bois

Message par energy_isere » 17 déc. 2016, 20:15

et 1000 km à l' Ouest, aussi ! Mais en moins puissant.
Avec la biomasse, le réseau de Brest livre une chaleur renouvelable à 93%

Posté par Frédéric DOUARD le 29 novembre 2016

Après dix-huit mois de travaux et quelques semaines de tests la mise en exploitation de la chaufferie bois du Spernot va doper la capacité de production renouvelable du réseau de chaleur de Brest Métropole. Ce réseau, construit en 1988, qui mesurait 25 km et chauffait environ 20 000 équivalents logements (Brest métropole habitat, le CHU, le Clous, les syndics de copropriété, etc.), était jusque là alimenté en chaleur par une Unité de valorisation énergétique des déchets (UVED) et par deux chaufferies à gaz. Pour accompagner les ambitions d’extension de Brest Métropole sur la rive droite, sans avoir recours, ou peu, aux énergies fossiles, Sotraval a financé la construction d’une chaufferie bois sur le site du Spernot et raccordée au réseau de chaleur existant.

La combinaison de ces moyens de production va permettre à Brest Métropole d’étendre et d’optimiser son réseau de chaleur en renforçant son recours aux énergies renouvelables et diminuer ainsi la production à partir des chaufferies d’appoint au gaz. Les premiers bénéficiaires seront les foyers les plus modestes car le prix de la chaleur va baisser. C’est la Sotraval, Société de traitement et de valorisation des déchets, et Dalkia qui portent ces investissements au travers d’une filiale : Eco Chaleur de Brest.

Image

Une chaufferie équipée d’une chaudière bois WEISS de 12 MW

Cette chaufferie bois consomme environ 15 000 tonnes de bois par an pour une production de 35 GWh de chaleur.
http://www.bioenergie-promotion.fr/4813 ... able-a-93/

Répondre