Augmentation prix énergie et calcul amortissement rénovation

Isolation, maisons écologiques, écoconstruction... c'est ici.

Modérateur : Modérateurs

Tiresias
Kérogène
Kérogène
Messages : 4
Inscription : 09 juin 2007, 22:34

Augmentation prix énergie et calcul amortissement rénovation

Message par Tiresias » 17 avr. 2014, 13:37

Bonjour,

Je suis en phase d'étude d'un projet de rénovation thermique de ma (vieille) maison, pour atteindre si possible la norme BBC.

A priori, il s'agit surtout de mettre en place l'isolation extérieure (murs + plafond + dalle cave) et la VMC.

Les moyens de chauffage sont déjà assez "optimisés" : chaudière gaz à condensation + poêle à bois à haut rendement. La consommation en kW.h est grosso modo de 75% de gaz et 25% de bois (l'absence de VMC ne permet pas de diffuser uniformément la chaleur du poêle dans tout l'espace, et je voudrais augmenter la part du bois).

Ma démarche est d'abord "militante" (préservation et utilisation optimale des ressources, fossiles ou non, émission de CO2, résilience …). Cependant, les estimations de la rentabilité économique de mon projet, TRES cher (malgré les crédits d'impôt et subventions ), montrent qu'en l'absence de forte augmentation du coût de l'énergie (gaz essentiellement), il n'y aurait qu'un retour positif après de très nombreuse années (au moins 30).

Bref, en étant cynique, dans un paradigme terraplatiste (business as usual, prix de l'énergie maîtrisé …), je ferais mieux d'acheter un studio dont le loyer paiera les factures de chauffage de ma résidence principale (et plus encore).

Les 2 paramètres importants sont les % d'augmentation annuels du prix du gaz et du bois. Avec des taux élevés, mon projet devient rapidement rentable (mais avec des taux qui probablement entraineront un crash économique, viore une guerre civile, … )

Selon vous, quels % sur les 20-30 prochaines années devrais-je considérer dans le calcul de rentabilité de mon projet ? (j'ai tendance à considérer que le prix du bois suivra plus ou moins le prix des énergies fossiles : par opportunisme des producteurs, en raison de leurs propres charges, de la législation et la fiscalité, …).
A la fin, les pessimistes auront eu raison. Mais les optimiste auront mieux vécu.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7299
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Augmentation prix énergie et calcul amortissement rénova

Message par mobar » 17 avr. 2014, 13:58

Tiresias a écrit :Bonjour,

Je suis en phase d'étude d'un projet de rénovation thermique de ma (vieille) maison, pour atteindre si possible la norme BBC.

A priori, il s'agit surtout de mettre en place l'isolation extérieure (murs + plafond + dalle cave) et la VMC.

Les moyens de chauffage sont déjà assez "optimisés" : chaudière gaz à condensation + poêle à bois à haut rendement. La consommation en kW.h est grosso modo de 75% de gaz et 25% de bois (l'absence de VMC ne permet pas de diffuser uniformément la chaleur du poêle dans tout l'espace, et je voudrais augmenter la part du bois).

Ma démarche est d'abord "militante" (préservation et utilisation optimale des ressources, fossiles ou non, émission de CO2, résilience …). Cependant, les estimations de la rentabilité économique de mon projet, TRES cher (malgré les crédits d'impôt et subventions ), montrent qu'en l'absence de forte augmentation du coût de l'énergie (gaz essentiellement), il n'y aurait qu'un retour positif après de très nombreuse années (au moins 30).

Bref, en étant cynique, dans un paradigme terraplatiste (business as usual, prix de l'énergie maîtrisé …), je ferais mieux d'acheter un studio dont le loyer paiera les factures de chauffage de ma résidence principale (et plus encore).

Les 2 paramètres importants sont les % d'augmentation annuels du prix du gaz et du bois. Avec des taux élevés, mon projet devient rapidement rentable (mais avec des taux qui probablement entraineront un crash économique, viore une guerre civile, … )

Selon vous, quels % sur les 20-30 prochaines années devrais-je considérer dans le calcul de rentabilité de mon projet ? (j'ai tendance à considérer que le prix du bois suivra plus ou moins le prix des énergies fossiles : par opportunisme des producteurs, en raison de leurs propres charges, de la législation et la fiscalité, …).


D'aprés le commissariat général au développement durable (note N°461 de novembre 2013) le prix du gaz naturel en UE à augmenté de 11.4% en 2012

C'est une bonne base pour anticiper l'avenir, avec les questions Ukrainiennes il est peu probable que cela se tasse
Et comme toutes les énergies sont liées, il est probable qu'a moyen terme les croissances de prix des autres énergies destinées au chauffage soient fort différentes

http://www.developpement-durable.gouv.f ... /CS461.pdf
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

EPE_bel
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 982
Inscription : 04 mars 2014, 09:26

Re: Augmentation prix énergie et calcul amortissement rénova

Message par EPE_bel » 17 avr. 2014, 14:00

Attention à la compatibilité poêle à bois/super isolation/VMC. Il te faut obligatoirement une arrivée d'air extérieur.

Perso je suis très méfiant par rapport à la VMC dans des anciennes habitations, d'autant plus qu'elle est sophistiquée. J'ai peur que faute d'une bonne conception et d'un entretien/maintenance approprié sur le long terme la VMC puis la maison entière ne devienne un nid à bactéries et champignons. Dans une maison aux planchers de poutres et solives plutôt qu'en hourdis de béton ça peut même devenir catastrophique au niveau de la structure avant même qu'on se rende compte des dégâts. Je préfère avoir parfois un peu froid ou quelques courants d'air que de vivre dans une bouteille thermos.

Je ne pense pas qu'il faille réfléchir en termes d'amortissement dans un projet de rénovation, c'est plutôt une question de qualité de vie et/ou comme dans ton cas un acte militant. Mais de toutes façons, maison traditionnelle ou pas, VMC ou pas, une maison ça vit et ça se dégrade dés qu'on arrête de s'en occuper. Une maison, "tu commences dehors, quand t'as fini dehors tu commences dedans, quand t'as fini dedans tu recommences dehors"
Autrefois EPE http://www.oleocene.org/phpBB3/memberli ... file&u=110 Accès au compte perdu

Tiresias
Kérogène
Kérogène
Messages : 4
Inscription : 09 juin 2007, 22:34

Re: Augmentation prix énergie et calcul amortissement rénova

Message par Tiresias » 17 avr. 2014, 19:04

Merci pour ces réponses. 11,4 %, ah oui quand même ... m'en étais pas rendu compte.

Pour la VMC, je vais creuser la question. J'ai une dalle béton au RdC mais je crois bien que la dalle du 1er est supportée par des poutres et solives en bois ... difficile à dire. J'avais plutôt compris qu'une VMC était indispensable en cas d'isolation extérieure, pour empêcher l'accumulation d'humidité dans les murs.

Pour le poêle, c'est OK, j'ai une prise d'air dans le sol du RdC qui va tirer dans la cave .... c'est que j'ai étudié mon truc.

Quand j'analyse mon cas personnel, et si je l'extrapole, ça fait peur. Je veux dire que je suis persuadé que le pays (l'Europe, ...) doit mettre en œuvre un vaste et ambitieux programme d'isolation thermique du parc immobilier existant (Ségolène, si tu me lis ...). Quand je vois les difficultés techniques, et le coût financier, ...

Je vois mal un ménage fortement endetté (par l'achat de sa résidence par exemple, qui se trouve être énergivore), et/ou paupérisé justement par l'augmentation des factures énergétiques (chauffage + carburant nécessaire au trajet professionnel et au ravitaillement) se mettre à investir lourdement.

La France me semble être dans une situation analogue : endettée trop fortement pour maintenir un niveau de vie tout en faisant face à une augmentation de la facture énergétique (cause de son endettement), comment pourra t-elle investir massivement dans la transition ?
A la fin, les pessimistes auront eu raison. Mais les optimiste auront mieux vécu.

ni chaud ni froid
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1133
Inscription : 03 mai 2007, 20:42

Re: Augmentation prix énergie et calcul amortissement rénova

Message par ni chaud ni froid » 17 avr. 2014, 21:21

@Tiresias : ça veut dire quoi pour toi vieille maison ?

Rien ne permet effectivement de garantir la pertinence d'une surisolation, cela dépend beaucoup de ton bilan thermique actuel, de ton exigence de confort, et d'une variable pas évident à évaluer qui est le prix de l'énergie à moyen terme.

c'est aussi un pari sur ta situation à long terme, puisque rien ne te garantit que tu pourras "revendre" tes travaux à un éventuel acheteur en cas de besoin, ou que ta situation personnelle te permette de profiter de ces économies.

(la suite pourra choquer, mais ce n'est que mon avis, hein...)

Mon approche perso est plutôt de cibler ce qui apporte le maximum de confort et d'économies et qui coute le minimum. Le plus évident est l'isolation des combles, qui peut se faire soi même et ne coute que le prix de matériau (pas très cher y compris pour un matériau autre que la laine de roche ou la laine de verre...). On peut ensuite cibler les menuiseries vraiment fuyardes ou en simple vitrage, puis travailler l'isolation des murs du salon seulement, etc... Viser le meilleur retour sur investissement ! Ensuite travailler sur les finitions (effusivité des revêtements et la distribution de la chaleur permet de gagner en confort sans dépenser plus. A choisir, de bonnes habitudes de fonctionnement (volets fermés l'hiver et rideaux épais, par exemple) valent mieux que d'investir dans une VMC double flux dernier cri, etc..

Chacun son approche, mais l'approche brutale de nos contemporains en terme de réno manque parfois un peu de bon sens, notamment parce que la réglementation peine à le prendre en compte...

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7590
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Augmentation prix énergie et calcul amortissement rénova

Message par kercoz » 18 avr. 2014, 08:43

@Tiresias:
Mon avis un peu hétérodoxe:
-Vu la déplétion écono-énergétique, une des proba forte est une possibilité de retour a des activités plus physiques avec une bonne part de tendance autarcique - auto productive .......le modèle rural années 30/60 montre que les gens ouvraient les fenètres à partir de 16 degrés .
- Ma solution perso sur une grande maison ancienne est la modulation de l' occupation en fonction de la saison ou des circonstances .
Les pieces non ou peu chauffées l' hiver servant d ' isolant et récupérant les pertes des pieces occupées...( env 3/4 sur 1/4 sur env 300 m2)......une de mes solutions est une cuisine exterieure abritée qui se révèle plus qu'agréable ( lumiere du jour et pas besoin de VMC )....je ne chauffe en intérieur que le non graisseux et le non odorant .( je suis ds le SO)
Une des meilleur solution serait le mur sud tendance "mur trombe"....mais comme il est dit plus haut le risque est sanitairte par la circulation d'air .
Une piste aussi pour le sud est de refuser le double vitrage , mais de placer des volets bien isolés ......en delta T inf à 40°C....un simple vitrage est plus performant qu' un double et surtout moins couteux .
J' ai posé des doubles vitrages fixes sans entourages ( beaucoup moins chers et posables sois meme , fixés uniquement au pistolet a joint )....sur les murs N.E et N.O.( coté nord j' ai un voisin).
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité