Habitations / Immeubles / bureaux à energie positive

Isolation, maisons écologiques, écoconstruction... c'est ici.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49939
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

La future tour Generali à la Défense

Message par energy_isere » 18 avr. 2007, 12:26

Une tour de 300 m de haut en projet à la Défense pour Generali.

Image

un article dans Le Monde d' il y a quelque semaines : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... 049,0.html

voir des photos du projet ici : http://www.defense-92.fr/lesprojets.html

Investisseur : Generali

Investissement : 500 M€

Architecte : Valode et Pistre

Pomoteur : Vinci Immobilier

Hauteur Flèche : 318 mètres

Etages : +/- 56

Surface : 90 000 m²

Livraison : 2011

Cette tour viendra remplacer l'immeuble Iris qui sera détruit fin 2007

Plan carré de 45 mètres de côté
Les faux plafonds sont remplacés par des systèmes combinant poutre froide, éclairage et correcteur acoustique pour un environnement de travail esthétique et facile à s’approprier.
Generali rejettera 3 500 tonnes de CO2 par an, c'est-à-dire 70% de moins qu’une tour classique.
Eoliennes à axe vertical dans la flèche central de la tour.
Récupération et recyclage des eaux de pluie
Mise en place de panneaux photovoltaïques pour hybride : les économies d’énergie réalisées sont 60% plus efficaces que dans une tour conventionnelle.
Des jardins seront suspendus à une hauteur exceptionnelle, offrant une aire de nature à tous les étages.
Une capacité d’accueil de 6 000 personnes.
Une trame porteuse diagonale assurant le contreventement en façade.


Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2494
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 18 avr. 2007, 14:25

3500 tonnes de CO2 par an, c'est quand même la moitié d'une "grosse " centrale à charbon. Je suppose que ce chiffre tient compre du fait qu'ils sont alimentés par Climadef, qui marche surtout au GazNat.

90 000 m², ça fait 8 000 personnes. Donc une demi-tonne par personne. C'est franchement pas merveilleux, et je souhaite qu'on se débarrase très vite de cete norme HQE qui est de toutes façons bidon (quasiment aucun chiffre, tout dans l'appréciation).

J'ai vaguement entendu parler des PassivHaus, qu'en est-il de l'équivalent pour les immeubles de bureau chez nos amis Teutons ?
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Avatar de l’utilisateur
metamec
Condensat
Condensat
Messages : 510
Inscription : 22 avr. 2005, 16:22
Localisation : france

Message par metamec » 18 avr. 2007, 15:02

Passivhaus n'est pas je pense uniquement appliqué aux maisons individuelles.

Le label impose moins de 15 kWh/m2/an pour la chauffage, et certaines valeurs de résistances thermiques, des huisserie performantes (certaines fenêtres sont labélisées maison passive U<0.8 W/m2K et surtout des maisons "étanches", 0.11vol/h sous 4Pa contre 0,8 en france par le CSTB (0.11vol/h sous 4 Pa = 0.6vol/H sous 50 Pa, blower door test)
Je vous enseigne le surhumain. L'homme n'existe que pour être dépassé. Qu'avez-vous fait pour le dépasser ?
Friedrich Nietzsche

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4441
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Message par sceptique » 18 avr. 2007, 22:02

Environnement2100 a écrit :3500 tonnes de CO2 par an, c'est quand même la moitié d'une "grosse " centrale à charbon.

Problème de facteur 1000 ? :-(
Une grosse centrale c'est 1000 MW ou encore 7 TWh par an. A 1 kg de CO2 par kWh (arrondi) cela fait 7 milliards de kg ou 7 millions de tonnes.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49939
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 18 avr. 2007, 22:27

Environnement2100 a écrit :3500 tonnes de CO2 par an, c'est quand même la moitié d'une "grosse " centrale à charbon.


Fadaises ! compte 3500 tonnes par JOUR !

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49939
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 18 avr. 2007, 22:41

Dans un document de EDF j' ai trouvé 100 tonnes de charbon à l' heure pour 250 mégaWatt.
Ca fait donc 2400 tonnes de charbon par jour, donc à peu prés 5000 tonnes de CO2 par jours.

Avatar de l’utilisateur
Orion
Kérogène
Kérogène
Messages : 48
Inscription : 31 janv. 2006, 02:30
Localisation : Baie de Seine - Europe

Message par Orion » 20 avr. 2007, 00:42

Mais l'addition environnementale est t'elle meilleur avec une telle tour ou bien avec des milliers d'entreprises installés dans des entrepots dans des ZAC loin des centres villes ?

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2494
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 22 avr. 2007, 11:00

Oups, mes excuses pour cette erreur de 10^3 :).

En revanche, c'est bien une demie-tonne de carbone par personne : je persiste à trouver que ce n'est pas merveilleux, même s'il y a un progrès par rapport à l'existant.

Je dirais même que les progrès sont assez faciles à réaliser ; on note quand même que pour ça, il faut bien détruire les tours existantes.

On a donc :
- des progrès "faciles" de l'ordre de 50 à 80 % réalisables immédiatement
- mais cela au rythme de remplacement de l'immobilier : AMC, les tours ont une durée de vie de 40-60 ans, commes les centrales.

On rappelle que le résidentiel-tertiaire est en France le premier secteur consommateur d'énergie, avec environ 40 %, mais évidemment pas le premier émetteur de CO2.
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5021
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 22 avr. 2007, 11:26

Oui, mais c'est dû à "l'exception nucléaire" française, vu que le tertiaire utilise avant tout de l'électricité.
Méfiez-vous des biais cognitifs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49939
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Habitations / Immeubles / bureaux à energie positive

Message par energy_isere » 28 juin 2007, 12:51

Une tour à énergie positive à Dijon en 2008

Une tour à énergie positive devrait voir le jour à Dijon fin 2008. L'objectif de cet édifice : produire plus d'énergie qu'il n'en consomme.

Société d'ingénierie climatique et électrique, Elithis installera son siège social dans cet immeuble de bureaux de 10 étages, "le plus performant de France."

"Il donnera une longueur d’avance d’au moins 40 ans à la ville de Dijon », affirme Thierry Bièvre, directeur général d’Elithis.

Pour la production d'électricité, le bâtiment conjugue plusieurs solutions. Des cellules photovoltaïques sur le sommet de l'édifice devraient fournir 74 000 KW/ an, soit la plus grosse partie des besoins. Une chaudière bois à granulés se charge du chauffage à combustible renouvelable.

La production d'un surplus électrique sera rendue possible grâce à la multiplication des procédés limitant la consommation. Eclairage des locaux par des tubes fluorescents, système de "free-cooling" pour le rafraîchissement des bureaux (système de refroidissement par un circuit d'air ou d'eau), double vitrage argon à isolation thermique renforcé avec un faible facteur solaire...

Tous les employés sont invités à signer une charte afin de les inciter à respecter les recommendations environnementales et énergétiques.

Enerzine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49939
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Habitations / Immeubles / bureaux à energie positive

Message par energy_isere » 28 juin 2007, 12:55

pour ne pas se méprendre sur le sens donné à "batiment à énergie positive" :

Le bâtiment à énergie positive

Le concept
Développé en France pour la première fois dans un rapport sur "les nouvelles technologies de l’énergie" réalisé pour quatre ministères (Economie, Ecologie, Industrie et Recherche), le concept de "bâtiment à énergie positive" vise le développement de bâtiments à très haute performance énergétique alimenté par des énergies renouvelables pouvant conduire progressivement et à long terme (20-25 ans) à un bâtiment assurant ses propres besoins en énergie, voire même à un bâtiment restituant de l'énergie sur le réseau.

Le concept a été repris, d’une part, par la fondation reconnue d'utilité publique "Bâtiment Energie", créée par quatre acteurs majeurs du secteur : Arcelor, EDF, GDF et Lafarge et, d’autre part, par le programme de recherche sur l’énergie dans la bâtiment : PREBAT, annoncé par le plan climat 2004 et mis en place en 2005, qui en font la finalité à long terme de leurs travaux de recherche.


Les prémices du bâtiment à énergie positive
Construire des locaux qui consomment moins d’énergie :
L’emplacement et l’orientation du bâtiment déterminent une grande partie des besoins énergétiques. L’architecture bioclimatique est basée sur l'utilisation des ressources naturelles : soleil, vent, végétation, température ambiante et tente de tirer le meilleur parti de ces énergies sous forme de lumière et de chaleur. L’éclairage naturel est favorisé afin de réduire les besoins d’éclairage artificiel. Les phénomènes naturels de transfert de l'énergie sont utilisés afin d'obtenir des gains ou des pertes de chaleur à travers l'enveloppe du bâtiment qui permettent de créer des conditions de confort optimales, tout en limitant le recours au chauffage et à la climatisation.

Rendre peu à peu les bâtiments énergétiquement autonomes :
Le développement des énergies renouvelables, notamment des capteurs solaires thermiques pour produire de l’eau chaude ou photovoltaïques pour produire de l’électricité, les chaufferies urbaines ou industrielles au bois permettent de réduire la consommation d’énergie traditionnelle et ses impacts sur l’environnement, notamment l’effet de serre. La loi du 13 juillet 2005 annonce la mise en place de mesures favorables au développement des énergies renouvelables, notamment la mise en place d’un plan « Face sud » qui assurera la promotion et la diffusion des énergies renouvelables dans le bâtiment pour y renforcer les apports thermiques et électriques naturels. Ce plan doit assurer la mobilisation des moyens nécessaires pour atteindre un objectif d’installation de 200 000 chauffe-eau solaires et de 50 000 toits solaires par an en 2010.
En outre, les PME-PMI peuvent bénéficier d’aides financières pour l’étude et la mise en place de projets utilisant des énergies renouvelables.


source : http://www.environnement.ccip.fr/energi ... iments.htm

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Re: Habitations / Immeubles / bureaux à energie positive

Message par Krom » 28 juin 2007, 14:19

energy_isere a écrit :
Une tour à énergie positive à Dijon en 2008

Une tour à énergie positive devrait voir le jour à Dijon fin 2008. L'objectif de cet édifice : produire plus d'énergie qu'il n'en consomme.

Société d'ingénierie climatique et électrique, Elithis installera son siège social dans cet immeuble de bureaux de 10 étages, "le plus performant de France."

"Il donnera une longueur d’avance d’au moins 40 ans à la ville de Dijon », affirme Thierry Bièvre, directeur général d’Elithis.

Pour la production d'électricité, le bâtiment conjugue plusieurs solutions. Des cellules photovoltaïques sur le sommet de l'édifice devraient fournir 74 000 KW/ an, soit la plus grosse partie des besoins. Une chaudière bois à granulés se charge du chauffage à combustible renouvelable.

La production d'un surplus électrique sera rendue possible grâce à la multiplication des procédés limitant la consommation. Eclairage des locaux par des tubes fluorescents, système de "free-cooling" pour le rafraîchissement des bureaux (système de refroidissement par un circuit d'air ou d'eau), double vitrage argon à isolation thermique renforcé avec un faible facteur solaire...

Tous les employés sont invités à signer une charte afin de les inciter à respecter les recommendations environnementales et énergétiques.

Enerzine


Et pour la chaudière à bois, il y a une forêt quelque part dans l'immeuble?

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4441
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Message par sceptique » 23 août 2007, 16:31

http://www.lefigaro.fr/immobilier/20070 ... terre.html
Travailler en produisant sa propre énergie, ce sera possible en 2010 grâce au nouvel immeuble de bureaux qui s'élèvera à Gennevilliers (Hauts-de-Seine). « Énergie Positive » produira, avec sa minicentrale solaire de 14 000 m² et ses éoliennes, l'énergie nécessaire permettant de fournir les 4 000 employés qui l'occuperont. Surtout, il pourra revendre jusqu'à 20 % de l'électricité produite. La construction et l'aménagement de ces 70 000 m² situés au bord de la Seine dans un environnement arboré, prévoient de limiter au maximum la consommation d'énergie. L'orientation et l'inclinaison des locaux, les matériaux des façades et les circuits de ventilation d'air et d'eau permettront de ne consommer que 16 kilowattheures par mètre carré, contre 150 généralement.

La vie quotidienne sera également placée sous le signe de l'écologie : recyclage des papiers et des eaux usées, restauration bio, luminaires économes, parc à vélos et bornes électriques pour les voitures sont prévus. Quant aux entreprises locataires de ce site, elles s'engageront à respecter des principes environnementaux et sociaux.

Cet immeuble dont la construction sera supervisée par le cabinet d'architectes Skidmore Owings Merrill, sélectionné pour la Freedom Tower à New York, dépassera les normes actuelles de la démarche haute qualité environnementale (HQE). Le coût de l'investissement dépassera certes d'environ 30 % les standards de construction actuels, « mais la faiblesse des charges et la longévité prévue du bâtiment compenseront largement cet inconvénient », explique Marc Eisenberg, promoteur du projet, patron du cabinet Alma, spécialisé dans la réduction des coûts des entreprises. La construction démarrera d'ici à la fin de l'année, et nécessitera 400 millions d'euros. Le financement sera assuré par Marc Eisenberg (40 millions), par la SGBTP (Société générale), et par prêt bancaire.

Marc Eisenberg cherche d'autres investisseurs pour profiter de la vogue de « l'écologiquement correct », de plus en plus prisée en France. En témoigne le futur siège de Bouygues Immobilier en construction à Issy-les-Moulineaux.

Petit calcul (si les données sont bonnes) :
Cout 400 M Euros, surcout 30% soit 100 M Euros en arrondi (300 + 30% * 300).
Surface (utile ?) 70 000 m2. Surcout de 1400 Euros par m2.
4 000 employés. Surcout de 2500 Euros par employé.
Consommation 16 kWh/m2 * 70 000 m2 = 1120 MWh
Production (20% de plus) 1344 MWh
14 000 m2 de cellules photosvoltaîques fournissent 14 000 m2 * 100 kWh/m2 = 1400 MWh. Si on considère qu'elles n'occupent pas toute la surface et que les éoliennes apportent un plus cela colle.
Calcul de l'amortissement (sur une base de 0.10 euros le kWh) en 8 ans : 1300 MWh produit ou économisé cela donne 130 000 euros par an.
Ou encore avec un pret bonifié à 4% sur 10 ans on est en équilibre (cout des mensualités = économie en énergie). Et au bout de 10 ans en bénéfice net. Je laisse le soin de moduler le calcul sur une base autre que 0.10 euros le kWh.

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4441
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Message par sceptique » 23 août 2007, 16:38

http://www.lefigaro.fr/immobilier/20070 ... terre.html
Travailler en produisant sa propre énergie, ce sera possible en 2010 grâce au nouvel immeuble de bureaux qui s'élèvera à Gennevilliers (Hauts-de-Seine). « Énergie Positive » produira, avec sa minicentrale solaire de 14 000 m² et ses éoliennes, l'énergie nécessaire permettant de fournir les 4 000 employés qui l'occuperont. Surtout, il pourra revendre jusqu'à 20 % de l'électricité produite. La construction et l'aménagement de ces 70 000 m² situés au bord de la Seine dans un environnement arboré, prévoient de limiter au maximum la consommation d'énergie. L'orientation et l'inclinaison des locaux, les matériaux des façades et les circuits de ventilation d'air et d'eau permettront de ne consommer que 16 kilowattheures par mètre carré, contre 150 généralement.

La vie quotidienne sera également placée sous le signe de l'écologie : recyclage des papiers et des eaux usées, restauration bio, luminaires économes, parc à vélos et bornes électriques pour les voitures sont prévus. Quant aux entreprises locataires de ce site, elles s'engageront à respecter des principes environnementaux et sociaux.

Cet immeuble dont la construction sera supervisée par le cabinet d'architectes Skidmore Owings Merrill, sélectionné pour la Freedom Tower à New York, dépassera les normes actuelles de la démarche haute qualité environnementale (HQE). Le coût de l'investissement dépassera certes d'environ 30 % les standards de construction actuels, « mais la faiblesse des charges et la longévité prévue du bâtiment compenseront largement cet inconvénient », explique Marc Eisenberg, promoteur du projet, patron du cabinet Alma, spécialisé dans la réduction des coûts des entreprises. La construction démarrera d'ici à la fin de l'année, et nécessitera 400 millions d'euros. Le financement sera assuré par Marc Eisenberg (40 millions), par la SGBTP (Société générale), et par prêt bancaire.

Marc Eisenberg cherche d'autres investisseurs pour profiter de la vogue de « l'écologiquement correct », de plus en plus prisée en France. En témoigne le futur siège de Bouygues Immobilier en construction à Issy-les-Moulineaux.

Petit calcul (si les données sont bonnes) :
Cout 400 M Euros, surcout 30% soit 100 M Euros en arrondi (300 + 30% * 300).
Surface (utile ?) 70 000 m2. Surcout de 1400 Euros par m2.
4 000 employés. Surcout de 25 000 Euros par employé.
Consommation 16 kWh/m2 * 70 000 m2 = 1120 MWh
Production (20% de plus) 1344 MWh
14 000 m2 de cellules photosvoltaîques fournissent 14 000 m2 * 100 kWh/m2 = 1400 MWh. Si on considère qu'elles n'occupent pas toute la surface et que les éoliennes apportent un plus cela colle.
Calcul de l'amortissement (sur une base de 0.10 euros le kWh) 100 ans : 150 kWh/m2 * 70 000 m2 = 10 500 MWh économisé cela donne 1 M euros par an (arrondi). Je laisse le soin de moduler le calcul sur une base autre que 0.10 euros le kWh.
Dernier point : les 200 MWh de surplus permettent de fournir 1000 km d'autonomie à chacun des 4000 employés avec un véhicule électrique individuel à 5 kWh/100 km genre Twike ou CityEl.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12009
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Message par GillesH38 » 23 août 2007, 17:17

le probleme principal du concept d'énergie positive me semble etre l'intermittence de la fourniture d'energie : si on la rachete ça veut dire qu'a certains moments la production est excédentaire sur la consommation. Or on ne peut se permettre de la racheter que si elle est epsilonesque par rapport à la consommation totale sur le réseau, sinon si ça se généralise le réseau serait saturé d'électricité inutile ! donc c'est une "solution" condamnée par principe à ne pas etre généralisée...
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité