Précarité énergétique: 3,4 millions de ménages en souffance

Isolation, maisons écologiques, écoconstruction... c'est ici.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2575
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Précarité énergétique: 3,4 millions de ménages en souffa

Message par sherpa421 » 11 mars 2014, 08:54

kercoz a écrit :...de toute façon un informaticien a t il un niveau de conscience élevé ?

Là, tout de suite, il faudrait que je code une requête SQL pour sortir un résultat qui sera utilisé d'une manière que je trouve immorale. Visiblement, je ne code pas, je traîne les pieds. Mais vu que ce n'est pas assez immoral pour que je mette mon emploi en jeux, je vais la bricoler cette requête.

Avoir un niveau de conscience élevé c'est une chose, vivre d'amour et d'eau fraîche c'est autre chose.

La question se pause de manière plus pertinente à l'embauche. Il y a des secteurs à risques morales. Par exemple l'armement : un de mes amis a refusé de travailler pour ce secteur. (Moi, la question ne c'est même pas pausé, j'ai pas la pointure)
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Théotrace2
Condensat
Condensat
Messages : 555
Inscription : 25 sept. 2010, 15:28

Re: Précarité énergétique: 3,4 millions de ménages en souffa

Message par Théotrace2 » 11 mars 2014, 09:45

il n'y a pas que les informaticiens qui n'ont pas conscience que l'on peut vivre sans électricité une bonne partie de l'année...
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux spectateurs qui discutent sur les forums. Adios.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50127
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Précarité énergétique: 3,4 millions de ménages en souffa

Message par energy_isere » 05 oct. 2014, 12:05

Un Français sur cinq est en situation de précarité énergétique

03 octobre 2014

Plus de 11 millions de personnes, soit un cinquième de la population française, éprouvent des difficultés à se chauffer et s'éclairer, selon une évaluation de l'Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE), qui préconise de renforcer les aides au paiement des factures via un chèque énergie.

Sont actuellement considérés en précarité énergétique les quatre millions de foyers, soit environ huit millions de personnes, consacrant plus de 10% de leurs revenus à leurs dépenses en énergie au sein de leur logement.

Mais cette définition, résumée par la notion de taux d'effort énergétique, est jugée trop approximative par l'ONPE.

Elle fera regarder comme précaires des habitants qui ne se soucient pas vraiment de leur facture et négligera d'autres dont l'effort n'est réduit qu'au prix d'une auto-restriction qui menace leur bien-être, relève son président, Jérôme Vignon, cité dans le rapport.

L'ONPE propose dès lors de combiner plusieurs indicateurs, comme le taux d'effort, le niveau de revenus, les comportements (moins se chauffer pour faire des économies, par exemple) et le ressenti du froid (en raison notamment d'une installation de chauffage insuffisante ou d'une mauvaise isolation).

Sur cette base, l'ensemble des populations en situation de précarité énergétique dans leur logement serait de l'ordre de 5,1 millions de ménages (et 11,5 millions d'individus), soit environ 20% de la population totale, souligne-t-il.

Face à cette situation, l'observatoire réclame l'instauration d'un chèque énergie élargi à toutes les énergies, quel que soit le type de chauffage, alors que les tarifs sociaux sont aujourd'hui limités à l'électricité et au gaz.

Ce nouveau dispositif et son financement sont actuellement en discussion à l'Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi sur la transition énergétique.

L'urgence, c'est d'aider à présent les plus démunis à payer leur factures car l'impayé fait peser le risque de la coupure, a prévenu Bruno Léchevin, le président de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), évoquant un outil de solidarité nationale.

Penser pouvoir réussir la transition énergétique et écologique sans traiter la question sociale, ce serait prendre un risque d'échec majeur, ajoute-t-il.

Selon les premiers éléments d'un sondage du Médiateur de l'énergie, les dépenses énergétiques sont un sujet de préoccupation important pour près de 80% des ménages français, et la facture représente un poids important pour deux tiers des foyers.

Ainsi, malgré la douceur de l'hiver, près de la moitié des ménages ont restreint leur chauffage, tandis qu'environ 500.000 d'entre eux (2%) ont dit avoir subi une coupure ou une restriction d'électricité et de gaz.

Pour réduire la facture énergétique à plus long terme, l'ONPE estime indispensable de continuer à soutenir la rénovation énergétique des logements des ménages modestes.

Pour les ménages aux ressources modestes, le principe de la subvention publique est incontournable, leur capacité contributive étant très limitée voire inexistante, souligne-t-il.

Le Médiateur pointe un moyen supplémentaire de réduire la consommation énergétique: le déploiement des compteurs électriques ou de gaz permettant de suivre sa consommation en temps réel, à condition qu'ils soient équipés d'un afficheur en euros.

Le sondage, réalisé par l'institut CSA auprès de 1.513 foyers interrogés par téléphone en septembre, montre par ailleurs que seuls 40% d'entre eux ont entendu parler de la transition énergétique, et que seuls 18% savent réellement de quoi il s'agit.

http://www.romandie.com/news/Un-Francai ... 523732.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50127
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Précarité énergétique: 3,4 millions de ménages en souffa

Message par energy_isere » 27 janv. 2016, 12:33

Ségolène Royal lance l'expérimentation du chèque énergie

27 janv 2016 enerzine

La ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, Ségolène Royal, vient de rendre public le texte qui organise l'expérimentation du chèque énergie.

La ministre avait fait voter la création de ce chèque dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte pour faciliter l'accès à l'énergie, simplifier l'aide apportée aux ménages disposant de revenus modestes et étendre son champ de bénéficiaires.

1. L'article 201 de la loi de transition énergétique pour la croissance verte prévoit la mise en place d'un « chèque énergie », afin :

- d'accompagner un plus grand nombre de ménages en situation de précarité énergétique. Le chèque énergie va bénéficier à environ 4 millions de ménages, contre 3 millions pour les tarifs sociaux actuels ;

- de se doter d'un dispositif plus équitable que le système actuel des tarifs sociaux. Le chèque énergie va bénéficier de la même façon à l'ensemble des ménages en situation de précarité, quelle que soit leur énergie de chauffage ;


2. Le montant moyen du chèque énergie va varier en fonction du revenu fiscal de référence et du nombre de personnes qui composent le foyer. La valeur moyenne sera de l'ordre de 150 euros par an. Quelques exemples :

- une personne seule disposant d'un revenu fiscal de référence de 6 000 € recevra chaque année un chèque de 96 € ;

- un couple sans enfant disposant d'un revenu fiscal de référence de 8 000 € recevra chaque année un chèque de 190 € ;

- un couple avec deux enfants disposant d'un revenu fiscal de référence de 10 000 € recevra chaque année un chèque de 227 €.


3. Le chèque énergie pourra être utilisé pour le paiement d'une dépense de fourniture d'énergie liée au logement (électricité, gaz naturel, GPL, fioul, bois...), des charges locatives auprès d'un bailleur social, d'une redevance en logement-foyer, ou pour le paiement d'une dépense liée à des travaux de rénovation énergétique du logement, lorsqu'elle entre dans les critères du crédit d'impôt transition énergétique.

4. Le dispositif du chèque énergie sera géré par un établissement public, l'Agence de services et de paiement (ASP). Outre ses missions relatives à l'émission, à l'envoi, et au remboursement des chèques, l'ASP mettra en place un dispositif d'assistance qui aura également pour objet de traiter des réclamations.

5. Des dispositions spécifiques sont prévues pour le paiement des factures d'électricité et de gaz naturel : un bénéficiaire peut demander à ce que la valeur du chèque dont il bénéficiera, le cas échéant, les années suivantes soit directement affectée au paiement du même contrat de fourniture (mécanisme de pré-affectation).

6. Le chèque énergie sera mis en œuvre progressivement dans le cadre d'une expérimentation sur plusieurs territoires, avant sa généralisation. L'objectif est de disposer d'un échantillon de départements «urbains» et «ruraux» permettant d'évaluer l'utilisation du chèque en fonction des différents modes de chauffage, et avec un objectif d'émission de l'ordre de 150 000 à 200 000 chèques énergie en phase expérimentale. C'est pourquoi, ont été retenus les départements de l'Ardèche, Aveyron et Côtes d'Armor. Un quatrième département urbain sera intégré dans l'expérimentation.

La création d'un chèque énergie permet d'avoir une aide pour payer les factures d'énergie. Ce dispositif s'adresse en priorité aux ménages disposant de revenus modestes.

Ce chèque énergie devrait être attribué sur la base d'un critère fiscal unique, en tenant compte du niveau de revenus et de la composition des ménages. Il permettra aux ménages bénéficiaires de régler leur facture d'énergie, quel que soit leur moyen de chauffage (électricité, gaz naturel, GPL, fioul, bois...).


http://www.enerzine.com/14/19018+segole ... rgie+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50127
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Précarité énergétique: 3,4 millions de ménages en souffa

Message par energy_isere » 20 mai 2016, 21:37

Une nouvelle aide pour ceux qui se chauffent à l'électricité, au gaz, au fioul, au bois...

20/05/2016 l' Express

Le nouveau dispositif de lutte contre la précarité énergétique vient d'être présenté. Au menu, une aide financière comprise entre 48 et 227 euros par ménage et par an : le chèque énergie, qui est d'ores et déjà testé dans quatre départements. Le dispositif en détail.

Les dépenses en énergie pour se chauffer, s'éclairer, cuisiner... pèsent lourd dans le budget de certaines familles. A tel point parfois qu'elles deviennent source de difficultés financières. Pour aider les foyers en situation de précarité énergétique, un décret publié au Journal officiel est venu officialiser la mise en oeuvre du Chèque énergie, un nouveau "coup de pouce" prévu par la loi sur la transition énergétique votée cet été.

Grâce à lui, les ménages concernés toucheront en moyenne 150 euros par an. Actuellement testé dans quatre départements, (Ardèche, Aveyron, Côtes-d'Armor, Pas-de-Calais), il devrait être étendu au niveau national en 2018.

A qui est-il destiné ?

Quatre millions de ménages devraient profiter du dispositif a indiqué Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement et de l'Energie, contre trois millions de bénéficiaires actuellement pour les tarifs sociaux du gaz (le TSS) et de l'électricité (le TNN).

Principale différence ? Le Chèque énergie aide à régler toutes les sources d'énergie : électricité, gaz, fioul, bois, GPL... En outre, il permettra à ceux qui peuvent se le permettre de financer une partie des travaux d'économies d'énergie entrepris dans leur logement, comme l'installation de radiateurs plus performants ou encore le remplacement d'une chaudière.


Seul bémol, "Les systèmes de chauffage collectif compris dans les charges des résidents ne peuvent pas être pris en charge avec ce dispositif pour le moment", explique le Médiateur de l'énergie. En revanche, un particulier pourra toujours utiliser le chèque pour régler ses factures d'électricité ou de gaz, hors chauffage commun.

Comment recevoir et utiliser le chèque énergie ?
.......................

http://votreargent.lexpress.fr/consomma ... 92731.html

Sous conditions de ressources bien entendu.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50127
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Précarité énergétique: 3,4 millions de ménages en souffa

Message par energy_isere » 23 nov. 2016, 17:56

Près de 12 millions de Français en situation de précarité énergétique

le 22/11/2016

Près de 12 millions de personnes éprouvent des difficultés à payer leur facture de gaz et d'électricité, et le chèque énergie qui se met en place ne les aidera pas toutes, prévient mardi l'Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE). Près de 6 millions de ménages sont ainsi considérés en situation de précarité énergétique, c'est-à-dire qu'ils consacrent plus de 10 % de leurs revenus à leurs dépenses en énergie dans leur logement ou qu'ils déclarent une sensation de froid liée à un équipement de chauffage défaillant ou une mauvaise isolation.

.............
Actuellement au stade de l'expérimentation, il devrait bénéficier à partir de 2018 à 4 milions de ménages, se substituant aux tarifs sociaux de l'électricité et du gaz. Son montant s'élèvera entre 48 et 227 euros par an, en fonction des revenus.
................

http://www.lepoint.fr/societe/pres-de-1 ... 713_23.php

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 4706
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Précarité énergétique: 3,4 millions de ménages en souffa

Message par Raminagrobis » 27 déc. 2016, 23:05

lien émotion en espagne : une vieille dame à qui on avait le courant parce qu'elle ne pouvait plus payer ses factures est morte dans l'incendie causée par son éclairage de fortune à base de bougies. :-(
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2575
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Précarité énergétique: 3,4 millions de ménages en souffa

Message par sherpa421 » 25 août 2017, 15:54

C'est une façon de simplifier le financement des retraites.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités