Politique des Energies Renouvelables en France

Ce forum ne traite pas du «grand jeu» mais des réactions plus locales au pic pétrolier, à l'échelle du pays, des régions, ou des villes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65621
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique des Energies Renouvelables en France

Message par energy_isere » 26 nov. 2019, 21:58

En rapport avec le post au dessus, tiré du mensuel RTE de l' electricité de septembre 2019

https://www.rte-france.com/sites/defaul ... 2019-b.pdf

en septembre l'éolien seul a dépassé l' hydraulique.

Mais c' est exceptionnel, hydraulique faible et éolien fort.

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65621
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique des Energies Renouvelables en France

Message par energy_isere » 22 déc. 2019, 22:19

Le beau temps s'est installé sur la filière photovoltaïque au 3e trimestre 2019

Corentin Patrigeon, le 19/12/2019

Le marché du solaire photovoltaïque s'est consolidé au 3e trimestre 2019, avec un volume de raccordements en hausse de 224 MW par rapport au trimestre précédent, soit 280 MW. Tous les segments d'installations sont en progression, à une exception.


Le beau temps semble s'être installé de manière durable sur le marché du solaire photovoltaïque. Au 3e trimestre 2019, le volume de raccordements a atteint les 280 MW, un chiffre en progression en comparaison au 2e trimestre (224 MW) ainsi qu'aux trois premiers mois de l'année (160 MW), selon la 32e édition de l'Observatoire de l'énergie solaire photovoltaïque, publié par le groupe de réflexion France Territoire Solaire. Son président, Antoine Huard, estime que la reprise du marché est maintenant consolidée : "Avec 280 MW raccordés, ce troisième trimestre 2019 confirme la tendance à la hausse des volumes raccordés. Cette reprise dont nous avions déjà pu déceler les signaux faibles au trimestre précédent, peut s'expliquer par l'arrivée des projets lauréats de la deuxième vague de l'appel d'offres CRE 4, dont la date limite de raccordement était fin juillet 2019, auxquels viennent s'ajouter les retardataires des vagues précédentes." Attention cependant, les statistiques de l'Observatoire du solaire photovoltaïque prennent uniquement en compte la France continentale, et n'ont pas accès aux données de raccordements et de projets en file d'attente des entreprises locales de distribution, puisque celles-ci ne sont pas rendues publiques.
https://www.batiactu.com/edito/beau-tem ... -58361.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65621
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique des Energies Renouvelables en France

Message par energy_isere » 06 févr. 2020, 13:42

Les renouvelables ont fourni 23% de la consommation électrique en 2019 (France)

AFP parue le 06 févr. 2020

Les énergies renouvelables ont fourni 23% de l'électricité consommée en France métropolitaine en 2019, une très légère progression par rapport à l'année précédente, liée à la montée en puissance de l'éolien, selon un bilan publié jeudi.

La part des renouvelables (éolien, solaire, hydroélectricité et bioénergies) était en 2018 de 22,9%, relève ce Panorama réalisé par les gestionnaires de réseaux RTE et Enedis, le Syndicat des énergies renouvelables (SER), l'association des distributeurs d'électricité (Adeef) et l'Agence ORE (Opérateurs de réseaux d'énergie).

Au total, la puissance installée du parc électrique renouvelable s'élève à 53.609 MW, soit une hausse de près de 4,6% en 2019.

La production éolienne en particulier couvre désormais 7,2% de la consommation, soit 1,3 point supplémentaire par rapport à 2018. La puissance installée est de 16.494 mégawatts à fin 2019, dont 572 MW raccordés sur le seul dernier trimestre.

Le solaire couvre lui 2,5% de la consommation électrique, avec 9.436 MW de capacité totale, dont 890 MW raccordés en 2019, autant que l'année précédente mais encore loin des 18.000 à 21.000 MW au total visés à fin 2023 dans la feuille de route énergétique de la France.

Le parc hydroélectrique reste, et de loin, la première source d'électricité renouvelable (puissance installée de 25.557 MW), couvrant 11,7% de la consommation électrique de la France en 2019. Cette année apparaît cependant "en demi-teinte" après une bonne année 2018 (production en baisse de 12%).

Les bioénergies (bois, méthanisation...) atteignent une puissance installée de 2.122 MW (+ 75 MW), couvrant 1,6% de l'électricité consommée en 2019 comme en 2018.
https://www.connaissancedesenergies.org ... 019-200206

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65621
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique des Energies Renouvelables en France

Message par energy_isere » 04 avr. 2020, 09:37

ENR électriques : des mesures d'accompagnement et 288 lauréats d'appels d'offres

P.P., le 02/04/2020 batiactu

La ministre de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne a annoncé ce mercredi avoir réuni les acteurs de la filière des énergies renouvelables électriques. Au programme : des mesures de soutien pour faire face à la crise et l'annonce de 288 projets lauréats de divers appels d'offre, pour un volume de plus de 1700 MW.
............

Image
lire ici https://www.batiactu.com/edito/enr-elec ... -59243.php

Dont 749.3 MW en éolien terrestre, le reste en solaire PV.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65621
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique des Energies Renouvelables en France

Message par energy_isere » 07 avr. 2020, 09:10

[Covid-19] Comment les énergies renouvelables résistent à la crise

AURÉLIE BARBAUX Usine Nouvelle 06/04/2020

ANALYSE Si la crise du Covid-19 a stoppé les projets d’énergies renouvelables en construction ou en développement, elle touche peu les capacités existantes. Explications.


"La bonne nouvelle, c’est que l’usine de General Electric de Saint-Nazaire, qui produit les nacelles d’éoliennes pour le parc éolien en mer de Saint-Nazaire continue de produire", lance Jean-Louis Bal, le président du Syndicat des énergies renouvelables (SER) à L’Usine Nouvelle, en sortie d’une réunion en ligne avec le ministère de la transition énergétique sur les aides à apporter à la filière. "La mauvaise, c’est que tout est à l’arrêt en matière d’appareil de chauffage au bois", observe aussi Jean-Louis Bal.

Même si l’approvisionnement en bois a été sécurisé malgré les mesures de confinement, "il n’y a plus aucune vente de poêles ou d’inserts. La production est à l’arrêt. Cela concerne une cinquantaine de PME en France", précise le président du SER. Cette situation est à l’image de la position de la filière des énergies renouvelables face à la crise du Covid-19, contrastée.

La Chine reprend ses livraisons

Les mesures récentes annoncées par le ministère de la Transition écologique et solidaire en soutien des énergies renouvelés, visent principalement les nouveaux projets en construction ou en développement, à l’arrêt pour la plupart, pour des raisons variées. Les projets éolien et solaire en construction ont pâti de l’arrêt de la production des composants en Chine. "C’est un peu tôt pour faire un bilan complet, a expliqué Jean-Pierre Clamadieu, le président d’Engie à L’Usine Nouvelle. On est touchés par des problèmes d’approvisionnement liés aux premières étapes de la crise coronavirus en Chine à la fois sur les panneaux solaires et des pièces d’éoliennes, les pales en particulier. Cela redémarre. Mais, dans le même temps, sur nos projets, on a des sujets d’organisation concrets, de disponibilité d’équipes et de capacité à réaliser le montage sur nos sites." Des délais qui pourraient rendre obsolètes les autorisations chèrement acquises. Le gouvernement a donc décidé d’octroyer des délais pour les dates prévues de mise en fonctionnement, mais aussi pour les réponses aux appels d’offres, pour tous les projets liés aux énergies renouvelables, biométhane compris.

Prioritaires sur les réseaux

Mais côté production, tout va bien, où presque. "Globalement, les énergies renouvelables se sortent plutôt bien de la crise du Covid-19", reconnaît Jean-Louis Bal. De fait, l'électricité renouvelables étant prioritaire sur le réseau, les producteurs ne souffrent pas de la baisse de la consommation de 15 %. De plus, profitant le plus souvent de tarifs d’achats, de subventions ou de contrats longs termes, les énergies renouvelables sont peu impactées par la crise des cours de l’énergie. "Les principaux impacts sont liés à des problèmes de maintenance", rappelle le président du SER. Et encore, selon lui, est-ce principalement l’éolien, avec ses machines tournantes dont les pièces nécessitent d’être remplacées plus souvent, qui peut être concerné.

Pilotables à distance

Car sinon, globalement, les renouvelables font preuve de résilience. "L’éolien et le photovoltaïque sont des sources d’énergie autonomes. Elles ne nécessitent pas de pilotage in situ, pas de chargement de combustible, pas d’équipe sur place. La gestion de ces parcs est essentiellement réalisée à distance, les interventions in situ sont exceptionnelles et limitées à quelques opérations de maintenance. Cette crise permet donc de souligner un atout indéniable des énergies renouvelables : leur autonomie", explique Vincent Balès, directeur de WDP Offshore France, dans un entretien accordé à l’Institut de l’entreprise.

Peu dépendantes des circuits d'approvisionnement

C’est moins vrai pour le biogaz, qui lui dépend de ressources certes renouvelables, mais dépendantes des activités humaines, comme la restauration, dont les déchets organiques alimentent certains méthaniseurs. "Certaines installations peuvent avoir des difficultés pour récolter des intrants et tournent à moindre régime, reconnaît Jean-Louis Bal. Mais jusqu’à présent aucune installation n’a dû s’arrêter." Pour éviter toute défaillance, le gouvernement a annoncé "une suspension temporaire" du contrat d’achat de biogaz pour les installations de production rencontrant des difficultés de fonctionnement, pour diverses raisons. "Le biogaz s’en tire bien", conclut Jean-Louis Bal. Il n’y est pas pour rien. Le SER a très tôt listé tous les impacts de la crise sanitaire pour tous ses membres et proposé très vite des mesures correctives, dont une bonne partie a été adoptée lors de trois téléréunions dédiées à la chaleur, les renouvelables électriques et le biogaz avec le ministère de la Transition énergétique. Presque un cas d’école de gestion de crise.
https://www.usinenouvelle.com/article/c ... se.N950566

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12562
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Politique des Energies Renouvelables en France

Message par mobar » 07 avr. 2020, 09:42

energy_isere a écrit :
26 nov. 2019, 21:58
En rapport avec le post au dessus, tiré du mensuel RTE de l' electricité de septembre 2019

https://www.rte-france.com/sites/defaul ... 2019-b.pdf

en septembre l'éolien seul a dépassé l' hydraulique.

Mais c' est exceptionnel, hydraulique faible et éolien fort.
ça va devenir habituel, puis la norme!
Le vent est ce qui permet au potentiel de l'hydraulique de s'exprimer (sans vent pas d'évaporation, pas de précipitation ...)
Le solaire va finir par dépasser l'hydraulique et aussi l'éolien (sans soleil, pas de vent, pas de convection, pas d'évaporation ...)
La position du potentiel des EnR se reconnait dans leur place dans la chaine : soleil puis vent puis biomasse puis hydraulique puis houle puis biogaz puis ...
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65621
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique des Energies Renouvelables en France

Message par energy_isere » 26 mai 2020, 23:50

La production électrique renouvelable a atteint un niveau record au 1er trimestre 2020

parue le 26 mai 2020

Au 1er trimestre 2020, la production d’électricité d’origine renouvelable en France métropolitaine a atteint près de 37,6 TWh selon les dernières données des gestionnaires de réseaux et du SER (syndicat des énergies renouvelables)(1). État des lieux.

Nouvelles capacités et production des filières renouvelables au 1er trimestre 2020

Au 31 mars 2020, la puissance cumulée du parc électrique « EnR » (toutes filières renouvelables confondues) en France métropolitaine s’élevait à 54 234 MW d’après les dernières données du Panorama de l’électricité renouvelable. Près de 468 MW de nouvelles capacités renouvelables ont été raccordées au réseau électrique au cours du 1er trimestre 2020.

Ces données de capacités installées permettent de mesurer pour chaque filière la progression des installations. Elles doivent être rapportées aux facteurs de charge qui varient sensiblement d’une filière à une autre (mais aussi d’une installation à une autre et d’une période à une autre) pour connaître la production associée. Soulignons que le facteur de charge de la filière éolienne a été exceptionnellement élevé au mois de février 2020 (plus de 50%) grâce aux conditions météorologiques favorables(2).

La production d’électricité d’origine renouvelable en France métropolitaine a atteint un niveau record de 37,6 TWh au 1er trimestre 2020, soit 32,1% de plus qu'au 1er trimestre 2019. L’hydroélectricité a compté pour près de la moitié de cette production trimestrielle, suivie par l’éolien (38,7%), le solaire photovoltaïque (6,1%) et la biomasse (5,3%). Pour rappel, l’ensemble de la production d’électricité en France métropolitaine a reposé en 2019 à près de 21,5% sur les énergies renouvelables (70,6% pour le nucléaire) selon RTE.

Image

Entre avril 2019 et fin mars 2020, la production d’électricité d’origine renouvelable a atteint 118 TWh, soit 13,4% de plus qu'au cours des 12 mois précédents. Les gestionnaires de réseaux indiquent que les filières renouvelables ont couvert en moyenne 25% de la consommation nationale d’électricité sur cette période(3). (©Connaissance des Énergies, d'après SER)

Impact de l’épidémie de Covid-19 et nouvelle PPE

Selon le syndicat des énergies renouvelables (SER), l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur les filières renouvelables a été « très faible » au 1er trimestre 2020 (moins de 15 jours de période de confinement). La production d’électricité d'origine renouvelable ne devrait « pas être impactée de manière significative sur le second trimestre non plus ».

Rappelons que la production d’électricité d’origine renouvelable est injectée de manière prioritaire sur le réseau en raison de ses coûts marginaux très faibles(4). Le SER souligne par ailleurs la résilience des unités de production renouvelables « pilotables à distance ».

Pour le syndicat des énergies renouvelables, « au-delà du parc déjà installé et de la crise en cours, le principal enjeu à venir résidera dans la capacité à mettre en œuvre les trajectoires de la PPE ». En avril 2020, le gouvernement a publié le décret relatif à la nouvelle programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Celle-ci fixe entre autres des objectifs de déploiement des capacités renouvelables à fin 2023 et fin 2028(5).

Sources / Notes

1 Panorama de l’électricité renouvelable au 31 mars 2020, élaboré chaque trimestre par RTE, le Syndicat des énergies renouvelables (SER), Enedis, l’Association des distributeurs d’électricité en France (ADEeF) et l’Agence ORE, Opérateurs de Réseaux d’Energie.
2 Ce facteur de charge pourrait encore augmenter au cours des prochaines années selon le SER : un tiers du parc éolien de France métropolitaine a moins de 5 ans et « les nouvelles machines disposent de facteurs de charge de plus en plus élevés grâce aux dernières évolutions techniques ».
3 Le taux de couverture est calculé « comme étant le rapport de la production française d’électricité à partir d’une source d’énergie sur la consommation intérieure brute française au cours de la période d’intérêt) ».
4 Selon la logique du « merit order ».
5 À fin 2023, la PPE fixe entre autres comme cibles 24,1 GW de capacités éoliennes terrestres installées (contre 16,8 GW à fin mars 2020) et 20,1 GW solaires (contre 9,6 GW à fin mars 2020). .
https://www.connaissancedesenergies.org ... 020-200526

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65621
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique des Energies Renouvelables en France

Message par energy_isere » 18 juin 2020, 18:29

Électricité renouvelable : la SNCF signe un contrat de long terme avec le producteur RES

AFP parue le 18 juin 2020

La SNCF et le producteur français d'électricité renouvelable RES ont signé un contrat de long terme pour la fourniture d'énergie à l'opérateur ferroviaire, ont-ils annoncé jeudi.

SNCF Energie (filiale de SNCF Voyageurs) a signé cet engagement portant sur une capacité installée de 40 mégawatts sur 15 à 20 ans, ont indiqué les entreprises dans un communiqué commun.

Le contrat doit représenter "environ 2% de la consommation d'électricité nécessaire à la circulation de l'ensemble des trains de SNCF Voyageurs". "Ce contrat permet la construction et l'exploitation de centrales solaires à partir de 2021, qui seront liées directement à SNCF Energie pour ses besoins directs", expliquent les partenaires.

D'une puissance totale de 40 MWc (mégawatts crête), elles seront situés dans les Alpes de Haute-Provence.

L'an dernier, la SNCF avait déjà signé un contrat de ce type avec le producteur Voltalia, pour une puissance de 143 MW. C'était alors une annonce d'une ampleur inédite en France.

Ce type de contrat de gré à gré, négocié sur le long terme par les entreprises avec les producteurs, est connu sous son nom anglais de "corporate PPA" (pour "power purchase agreement"). Généralement fondé sur les énergies renouvelables, il est très répandu aux États-Unis et se développe peu à peu en France.

SNCF Voyageurs indique par ailleurs son souhait de signer d'autres contrats de ce type pour atteindre son objectif : 40 à 50% d'énergies renouvelables dans son mix de consommation d'électricité pour la traction des trains à l'horizon 2025.
https://www.connaissancedesenergies.org ... res-200618

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65621
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique des Energies Renouvelables en France

Message par energy_isere » 18 juil. 2020, 00:15

Soutien aux renouvelables électriques vu à 5,7 milliards d'euros en 2021

PUBLIÉ LE 17/07/2020 PARIS (Reuters)

Le soutien public au développement des énergies renouvelables électriques en France métropolitaine devrait s'établir à 5,7 milliards d'euros au titre de 2021 contre 4,7 milliards attendus en 2020, selon des prévisions du régulateur publiées vendredi.


Le montant prévisionnel des charges de service public de l'énergie - qui financent également le biogaz et les installations des zones non interconnectées au réseau métropolitain notamment - est estimé au total à 9,1 milliards d'euros au titre de l'année prochaine, a précisé la Commission de régulation de l'énergie dans une délibération.

Cette hausse de 12% par rapport au montant constaté au titre de 2019 s'explique en particulier par le développement continu du parc de production d'électricité à partir d'énergies renouvelables en métropole (+17% attendus), principalement solaires et éoliennes, et par celui des installations d'injection de biométhane.

Le financement du soutien aux énergies renouvelables en France est intégré au budget de l'État par l'intermédiaire d'un compte d'affectation spéciale "transition énergétique", principalement financé depuis début 2017 par une partie des recettes des taxes intérieures de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) et le charbon (TICC).

En application de la loi de finances pour 2020, ce compte d'affectation spéciale sera supprimé au 1er janvier 2021 et toutes les charges de service public de l'énergie seront inscrites au sein d'un programme budgétaire dédié.
https://www.usinenouvelle.com/article/s ... 21.N986929

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65621
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique des Energies Renouvelables en France

Message par energy_isere » 29 août 2020, 19:47

Le parc solaire PV en France à passé les 10 GW au début de l'été !
France installed 379 MW of PV in H1
France’s cumulative PV capacity reached 10.3 GW at the end of June. Solar generated 6.7 TWh of electricity in the first half of 2020, compared to 5.9 TWh during the same period in 2019, representing 3.0% of French electricity consumption.

AUGUST 28, 2020 CATHERINE ROLLET

The French authorities have published new solar statistics for France, mainly by grouping together connection data provided by grid operators Enedis, RTE, EDF-SEI, and the national energy regulator, CRE.

Due to pandemic-related delays in connection procedures, installations were much lower than in previous years. Between January and the end of June, less than 1% of 13,103 new PV arrays were bigger than 250 kW. These represented 44% of the newly connected power. Installations smaller than 9 kW accounted for nearly 84% of the total.

The regions of Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes, and Provence-Alpes-Côte d’Azur accounted for 67% of all new additions in the first half of 2020. The four regions also have the highest installed capacities in the country, representing 70% of the total power connected in France at the end of the first half.

Around 6.7 TWh of solar energy was generated in the first half of 2020, compared to 5.9 TWh in the first six months of 2019. The authorities attributed the increase to high solar radiations levels in April and May. Solar production thus represented 3% of total French electricity consumption, up 0.6 point from the previous year.
https://www.pv-magazine.com/2020/08/28/ ... -pv-in-h1/

Avec ça jeudi dernier à 13 h ça produisait 6.3 GW.
Voir data RTE

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65621
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique des Energies Renouvelables en France

Message par energy_isere » 16 sept. 2020, 22:22

Renégociation d'aides au solaire photovoltaïque : « inconcevable » pour la filière

AFP parue le 16 sept. 2020

Le syndicat de la filière du solaire a demandé mercredi à être reçu "d'urgence" par la ministre de la Transition écologique, après la publication d'informations selon lesquelles le gouvernement cherche à renégocier certaines aides au secteur.

"Cette information me paraît inconcevable: nous n'avons jamais été informés de ce projet de remise en cause de la parole et de la signature de l'État", a réagi Daniel Bour, le président d'Enerplan, qui "demande, au nom de la profession, à la ministre de la Transition écologique (Barbara Pompili, NDLR) de nous recevoir dans les plus brefs délais".

Selon les Échos, le gouvernement souhaite renégocier certains dispositifs d'aide à la filière photovoltaïque accordés il y a plus de neuf ans et coûtant actuellement trop cher. Interrogé, le ministère de l'Économie n'a pas fait de commentaire.

Dans la ligne de mire, selon le journal qui cite une source gouvernementale, une mesure mise en place dans les années 2000 quand l'exécutif souhaitait développer une filière photovoltaïque. Un mécanisme d'obligation d'achat par EDF au bénéfice de personnes installant des panneaux photovoltaïques a alors été instauré, via des contrats pouvant aller jusqu'à 20 ans. Or ces contrats ont été assortis de tarifs élevés, dont certains, ceux passés avant l'imposition d'un moratoire fin 2010, sont toujours en vigueur.

La renégociation, si elle était menée, pourrait permettre d'économiser jusqu'à 600 millions d'euros en régime de croisière, précise le journal qui ajoute que les particuliers ne seront pas concernés par cette mesure.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ere-200916

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65621
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique des Energies Renouvelables en France

Message par energy_isere » 17 sept. 2020, 20:35

Energies renouvelables: soutien accru de près de 25% dans le projet de loi de finances 2021

AFP•17/09/2020

Le soutien aux énergies renouvelables sera accru de près de 25% dans le projet de loi de finances pour 2021, et dépassera les 6 milliards d'euros, a annoncé jeudi le ministère de la Transition écologique dans un communiqué.

La feuille de route du gouvernement en matière énergétique pour les dix prochaines années a été définie en avril 2020, dans le cadre de la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE).

Via ses engagements financiers et les mesures de simplification qu'il adopte, l'Etat vise "l'atteinte de l'objectif ambitieux de 33 % d'énergies renouvelables en 2030, contre 17,2% fin 2019", rappelle le ministère.

Il rappelle que pour atteindre ces objectifs, "toutes les filières sont concernées: l'électricité, le gaz et la production de chaleur".

Jeudi, le ministère de la Transition écologique a indiqué que dans le projet de loi de finances pour 2021, "le soutien aux énergies renouvelables sera accru au total de 1,3 milliard d'euros, soit une hausse d'environ 25%, pour dépasser les 6 milliards d'euros, un record historique qui correspond à un doublement par rapport à 2012".

"Tout le monde ne le réalise peut-être pas, mais environ un cinquième de l'énergie produite en France aujourd'hui provient des énergies renouvelables. Les éoliennes, les panneaux solaires, le biogaz ou encore l'hydraulique ne sont pas des sources d'appoint pour notre pays, mais bien des piliers de la production française d'énergie", a mis en avant Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.

"C'est un acquis majeur pour la résilience de notre système de production d'énergie et pour la lutte contre le réchauffement climatique", estime-t-elle, soulignant que "l'avenir du pays passe par les énergies renouvelables, secteur créateur d'emplois et pilier de la transition écologique".

Le ministère tient à souligner le fait que les énergies renouvelables électriques "deviennent de plus en plus compétitives: les tarifs de soutien à l'énergie solaire photovoltaïque ont baissé de 40% depuis 5 ans, ceux de l'éolien terrestre ont connu une baisse de 20% au cours des trois dernières années".

"La crise sanitaire a apporté une démonstration de la capacité des énergies renouvelables à contribuer à notre sécurité d'approvisionnement électrique et leur résilience. Au printemps dernier, leur production a atteint, certains jours, plus de 35% de la production totale d'électricité, sans difficulté notable sur la stabilité du système électrique dans son ensemble", précise le communiqué.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 3ca942a4f3

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65621
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique des Energies Renouvelables en France

Message par energy_isere » 03 oct. 2020, 13:11

Après les chiffres du 1er trimestre dans ce post du 26 mai 2020
viewtopic.php?p=2304366#p2304366

Ceux du second trimestre.
Les renouvelables ont couvert un tiers de la consommation électrique au 2e trimestre 2020

C.P., le 02/10/2020 batiactu

Un tiers de la consommation électrique de la France métropolitaine a été couvert par les énergies renouvelables au deuxième trimestre 2020, d'après le Panorama de l'électricité verte établi par plusieurs organisations du secteur. La puissance totale du parc électrique renouvelable était de 54.690 MW à fin juin 2020.

Les énergies renouvelables ont couvert 33,2% de la consommation électrique de la France métropolitaine au cours du deuxième trimestre 2020, selon le Panorama de l'électricité verte établi par le Syndicat des énergies renouvelables (SER), l'Agence ORE (Opérateurs de réseaux d'énergie), l'Association des distributeurs d'électricité en France (AdeeF), Enedis et RTE. La puissance totale du parc électrique renouvelable - regroupant l'éolien, le solaire, l'hydroélectricité et les bioénergies - s'élevait, fin juin, à 54.690 MW, en progression de 2.431 MW sur les 12 derniers mois. Quelque 333 MW de nouvelles installations de renouvelables ont été raccordés aux réseaux métropolitains au cours du 2e trimestre, sachant que les filières éolienne et solaire représentent respectivement 159 et 172 MW de ces nouveaux branchements.

La couverture globale dépasse les niveaux précédents et représente ainsi un plus haut historique. Une situation qui s'explique par une production d'électricité renouvelable particulièrement importante (30,4 TWh), surtout sur le segment du photovoltaïque (4,5 TWh), mais aussi par une baisse significative de la consommation électrique de l'Hexagone due à la crise sanitaire.

L'objectif de la PPE pour le parc solaire est atteint à 49%

Dans le détail des sources d'énergie, le panorama note que les éoliennes ont atteint une puissance cumulée de 16.930 MW au 30 juin dernier, dont 159 MW raccordés durant les trois derniers mois. "A fin 2023, la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) vise un parc de 24.100 MW pour la filière éolien terrestre. Le taux d'atteinte de cet objectif s'élève actuellement à 70%", souligne le rapport. Les aérogénérateurs ont assuré une production de 6,9 TWh sur le deuxième trimestre 2020, en augmentation de 7,2% par rapport au 2e trimestre 2019, et leur taux de couverture de la consommation électrique a été de 8,7% sur les 12 derniers mois.

Côté solaire, la puissance cumulée a atteint 9.912 MW au 30 juin, grâce au raccordement de 172 MW sur le dernier trimestre. "A fin 2023, la PPE vise un parc de 20.100 MW, objectif qui est actuellement atteint à 49%", indique le panorama. Pas moins de 972 MW de panneaux photovoltaïques ont été raccordés sur un an, permettant à la production d'atteindre 4,5 TWh sur les trois derniers mois. La filière de l'énergie solaire a ainsi enregistré un nouveau record trimestriel de production, en engrangeant 11,7% en comparaison au précédent record en la matière, qui datait du 3e trimestre 2018. Le taux de couverture de la consommation par les installations photovoltaïques s'est élevé à 2,8% durant les 12 derniers mois.

Le parc hydroélectrique à son apogée

La puissance du parc hydroélectrique s'est pour sa part établie à 25.705 MW, soit une hausse de 160 MW sur un an. "A fin 2023, la PPE vise un parc de 25.700 MW hors Corse, un objectif atteint à plus de 99%", d'après le document, qui précise en outre que cette filière a produit 17,1 TWh d'origine renouvelable sur le 2 trimestre 2020, un niveau en stagnation. L'hydroélectricité d'origine renouvelable a disposé ainsi d'un taux de couverture de la consommation de 13,8% sur les 12 mois qui viennent de s'écouler.


Enfin, les installations de bioénergies développent à l'heure actuelle une puissance de 2.143 MW, avec 3 MW de nouvelles capacités raccordées au cours du 2e trimestre de cette année. La production renouvelable trimestrielle de la filière est de l'ordre de 1,9 TWh, en stabilisation par rapport aux précédents trimestres. La bioénergie a ainsi été en mesure de couvrir 1,7% de la consommation électrique lors des 12 derniers mois.
https://www.batiactu.com/edito/renouvel ... -60340.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65621
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique des Energies Renouvelables en France

Message par energy_isere » 24 oct. 2020, 10:35

FRANCE : LE GOUVERNEMENT VALIDE 600 MW DE PROJETS RENOUVELABLES SUPPLÉMENTAIRES

mer 21 oct 2020

Malgré la crise sanitaire et économique en cours, les énergies renouvelables gardent le vent en poupe. Ce mardi 20 octobre 2020, le gouvernement a publié les résultats d’une nouvelle session d’appels d’offre pour les renouvelables. La Ministère de la Transition Energétique a ainsi validé 99 projets photovoltaïques ou éoliens, pour un total de 600 MW, dans la trajectoire de la dernière PPE.

Ce mardi 20 octobre 2020, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a révélé, via un communiqué de presse, les résultats des dernières sessions d’appel d’offre concernant les centrales éoliennes et photovoltaïques.

Pour rappel, les appels d’offre sur les renouvelables en cours durant l’état d’urgence ont été scindés en deux par le gouvernement, pour laisser aux projets retardés par la crise sanitaire le temps nécessaire à leur finalisation : en conséquence, une nouvelle session d’appel d’offre sera également dévoilée en novembre.

Pour l’heure, le Ministère de la Transition Ecologique a donné son feu vert à 99 projets, représentant en tout une puissance de 600 MW : « Malgré la crise sanitaire, le nombre de projets candidats aux appels d’offres sur l’éolien et le photovoltaïque au sol a largement dépassé les volumes offerts. Les tarifs proposés par les projets lauréats sont en nette baisse par rapport aux sessions précédentes, confirmant la baisse des coûts, le dynamisme et la compétitivité des filières », précise le communiqué de presse.

Dans le détail, l’appel d’offre comprend 45 projets de centrales photovoltaïques au sol et sur ombrières, pour une puissance installée totale de 332 MW et tarif moyen de 57,4 euros/MWh, soit une baisse de 7,4 % par rapport à la session précédente.

L’appel d’offre comprend également 31 projets photovoltaïques en autoconsommation représentent en tout 9 MW : « La prime moyenne versée est de 13,8 euros/MWh, en baisse de 14 % par rapport à la session précédente », précise le gouvernement.

L’éolien terrestre se dote quant à lui de 23 nouveaux projets pour une puissance totale de 258 MW, au tarif moyen de 59,7 euros/MWh, en baisse de 4 % par rapport à la session précédente.


Ce lundi 19 octobre, le gouvernement a également rendu public le résultat de son appel d’offre sur l’effacement électrique, avec 59 projets retenus, pour un total de 1 509 MW de flexibilité (le double par rapport à l’année dernière). 371 MW seront disponible dès le mois de novembre 2020, en cas de début d’hiver particulièrement froidqui risquerait de mettre en danger l’approvisionnement électrique en période de pointe, comme le redoute RTE.
https://lenergeek.com/2020/10/21/gouver ... uvelables/

Répondre