Le « Rapport Énergies 2050 »

Ce forum ne traite pas du «grand jeu» mais des réactions plus locales au pic pétrolier, à l'échelle du pays, des régions, ou des villes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52569
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Le « Rapport Énergies 2050 »

Message par energy_isere » 16 févr. 2012, 11:12

Le « Rapport Énergies 2050 » insiste sur la sobriété et l'efficacité énergétiques :

La sobriété et l’efficacité énergétique doivent être plébiscitées au plus haut niveau de l’État, quel que sera le scénario à l’horizon 2050.

Véritable institution dans nos frontières depuis un demi-siècle, conforté par tous les gouvernements successifs, le nucléaire civil est, de loin, le principal contributeur de la production électrique française. De l’ordre de 75 %, la participation de l’atome est même sans équivalent dans le reste du monde. Les velléités d’indépendance énergétique, de filière compétitive et d’électricité aussi bon marché que possible ont cependant aussi eu un effet pervers. C’est ce qu’il faut retenir des travaux de Jacques Percebois, directeur du Centre de recherche en économie et droit de l’énergie (CREDEN) de l’Université de Montpellier (Hérault), et Claude Mandil, ancien directeur exécutif de l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE), co-auteurs du « Rapport Énergies 2050 » et selon lesquels la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires est aujourd’hui l’option énergétique à long terme la moins coûteuse [« sous la condition absolue que cela soit autorisé par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) »].

MM. Percebois et Mandil estiment par ailleurs que la « trajectoire optimale » doit également consister « à prévoir un petit nombre d’EPR (European Pressurized Reactor) pour lisser la production au moment de la fermeture des centrales les plus anciennes ». De même, il faut à leurs yeux « préparer l’avenir en poursuivant, à côté du développement des énergies renouvelables, le développement de la génération 4, tout en laissant ouverte la question de la part du nucléaire en 2050 et même en 2030 », étant entendu qu’il n’existe selon eux « ni énergie sans inconvénients, ni scénario idéal, ni trajectoire pour y parvenir » et que « personne ne peut prédire ce que sera le paysage énergétique en 2050 ». L’incertitude porte en effet sur « tous les domaines : elle est technologique, économique, politique, financière et même démographique ».

« Il s’agit réellement d’opérer sans délai un changement complet de trajectoire et cela signifie que tous les outils à notre disposition seront nécessaires. C’est vrai pour l’offre : il faudra plus de renouvelables, plus de nucléaire, encore beaucoup d’énergie fossile et donc de la capture et de la séquestration du dioxyde de carbone, mais c’est tout aussi vrai pour la demande : le point commun entre tous les scénarios que nous avons examinés est le rôle primordial de la sobriété (réduire la consommation des services énergétiques) et de l’efficacité (réduire la consommation d’énergie pour un même service rendu) », résument MM. Percebois et Mandil.

Leurs conclusions ont fait tressaillir les écologistes, qui de leur côté ne jurent que par une fermeture progressive de l’ensemble des centrales nucléaires françaises. Ces derniers – qui ont peu goûté leur opposition à « toute fermeture administrative d’une centrale nucléaire qui n’aurait pas été décidée par l’exploitant à la suite des injonctions de l’ASN » - ont cependant pu apprécier la corroboration d’un autre de leurs chevaux de bataille, la sobriété et l’efficacité énergétiques donc, lesquelles doivent de l’avis des auteurs être érigées au rang de « grande cause nationale ». Et le duo d’appeler à « maintenir, voire accroître l’effort de recherche publique dans le domaine de l’énergie, en coopération internationale et en accordant une priorité absolue aux programmes mis en oeuvre conjointement par des laboratoires publics et des entreprises innovantes » – « le renouvelable et le stockage de l’énergie devront recevoir une attention toute particulière », ajoutent-ils -, et à « ne pas se fixer aujourd’hui de part du nucléaire à quelque horizon que ce soit ».

http://www.zegreenweb.com/sinformer/le- ... ques,48849

« personne ne peut prédire ce que sera le paysage énergétique en 2050 ».
Ces messieurs ''oublient'' complétement de parler du Peak Oil. :-"

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52569
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le « Rapport Énergies 2050 »

Message par energy_isere » 16 févr. 2012, 11:18

Commission Energies 2050 : pas de fermeture de centrales nucléaires

Enerzine le 14 Fev 2012

L'analyse des scénarios énergétiques à l'horizon 2050 réalisé par un comité d'experts, qui a été rendu public lundi, est censée apporter des réponses sur le devenir du mix énergétique français et sur la place "souhaitable" du nucléaire, dans le cadre d'une contrainte climatique...

Les 4 options :

La commission Énergies 2050 avait pour objectif d'analyser les différents avenirs possibles de la politique énergétique de la France à l’horizon 2050. Dans ce cadre, quatre options d’évolution de l’offre d’électricité ont été analysées (l'accélération du passage à la troisième génération du nucléaire ; la prolongation d’exploitation du parc actuel ; la réduction progressive du nucléaire ; la sortie du nucléaire.)

1- L'accélération du passage à la troisième génération
..............
2- La prolongation d’exploitation du parc actuel
...............
3- La réduction progressive du nucléaire
...............
4- La sortie du nucléaire
................

Image
long article Enerzine ici : http://www.enerzine.com/2/13469+commiss ... ires+.html

Rod
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 310
Inscription : 19 juin 2008, 14:08
Localisation : au milieu des vignes
Contact :

Re: Le « Rapport Énergies 2050 »

Message par Rod » 23 févr. 2012, 14:34

Ce rapport est disponible ici:
http://www.strategie.gouv.fr/content/ra ... rgies-2050

M. Auzanneau en parle également sur son blog:
http://petrole.blog.lemonde.fr/2012/02/ ... -continue/

En gros, on parle beaucoup de l'électricité et du nucléaire mais pas grand chose sur le pétrole ](*,)
moins vite, moins loin, moins souvent: le transport post PO
Des couches lavables
Chauffage bois solaire

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 6748
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Le « Rapport Énergies 2050 »

Message par phyvette » 23 févr. 2012, 15:23

Un rapport sur 40 ans ...!?
Si on avait fait un tel rapport en 1972 on en rigolerait bien aujourd'hui, après 3 chocs pétroliers, des crises multiples et un effondrement systémique en cours.
Quand on ne peut pas prendre place autour de la table, on se retrouve au menu.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité