Libéralisation de l'énergie en France

Ce forum ne traite pas du «grand jeu» mais des réactions plus locales au pic pétrolier, à l'échelle du pays, des régions, ou des villes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58090
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libéralisation de l' énergie en FRANCE

Message par energy_isere » 10 janv. 2008, 22:00

c'est donc passé ! :)
Le Sénat rétablit la possibilité de revenir au tarif administré pour l’électricité et le gaz

jeudi 10 janvier

Depuis le 1er juillet, date de l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrrence, les consommateurs peuvent opter pour des offres à prix réglementés ou à prix libres. Mais la loi sur l’énergie du 7 décembre 2006 rendait irréversible ce choix.

Le texte, présenté par le sénateur UMP Ladislas Poniatowski, autorise les particuliers qui ont fait le choix du marché de pouvoir revenir jusqu’au 10 juillet 2010 aux tarifs réglementés d’électricité et de gaz naturel à condition d’avoir essayé pendant au moins six mois les prix du marché.

contreinfo
Electricité: les déçus du passage à la concurrence pourront revenir en arrière
Depuis l'ouverture du marché en juillet, 35.000 particuliers ont fait le choix, irréversible, de quitter EDF pour un nouveau fournisseur. Le Parlement leur ouvre la possibilité de revenir aux tarifs réglementés.


Le Parlement a approuvé jeudi la réversibilité des tarifs de l'électricité pour les particuliers, ouvrant la possibilité pour les ménages de revenir aux tarifs réglementés jusqu'au 1er juillet 2010.

Depuis le 1er juillet, date de l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrrence, les consommateurs peuvent opter pour des offres à prix réglementés ou à prix libres. Mais la loi sur l'énergie du 7 décembre 2006 rendait irréversible ce choix.

Le texte, présenté par le sénateur UMP Ladislas Poniatowski, autorise les particuliers qui ont fait le choix du marché de pouvoir revenir jusqu'au 10 juillet 2010 aux tarifs réglementés d'électricité et de gaz naturel à condition d'avoir essayé pendant au moins six mois les prix du marché.

Le secrétaire d'Etat à la Consommation, Luc Chatel, a apporté le soutien du gouvernement à ce texte qui, a-t-il dit, vise à corriger «les imperfections et les incohèrences» de la loi du 7 décembre 2006 consécutives à la censure de plusieurs de ses dispositions par le Conseil constitutionnel.

Le texte, tel que voté en première lecture par l'Assemblée, excluait les particuliers déménageant pour la première fois et obligeait ceux qui étaient aux tarifs réglementés de passer au prix du marché lorsqu'ils déménageaient avant de pouvoir revenir aux tarifs réglementés six mois plus tard.

Le Sénat a donc voté mardi un amendement qui corrige le dispositif pour les personnes qui emménagent dans un nouveau logement. Ils ne seront pas soumis au délai de six mois requis pour demander à changer de tarif. L'amendement a été entériné jeudi par l'Assemblée.

Les députés ont adopté ce texte tel que le Sénat l'avait voté mardi. Il est donc définitivement adopté par le Parlement. Les groupes UMP et Nouveau centre (NC) ont voté pour. Le groupe socialiste, radical et citoyen (SRC) s'est abstenu et celui de la gauche démocrate et républicaine (GDR) a voté contre.

Libération

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58090
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libéralisation de l' énergie en FRANCE

Message par energy_isere » 17 janv. 2008, 13:12

spécial Grenoblois :)
GEG Source d’énergies, filiale à 100 % de Gaz Electricité de Grenoble, vient d’augmenter ses capacités de production d’énergies renouvelables par l’acquisition de six centrales hydroélectriques et d’un parc de huit éoliennes.

Avant cette acquisition, GEG possédait 9 centrales hydroélectriques pour une puissance installée de 18 MW et un productible de 75 GWh. Désormais, GEG a 15 centrales pour une puissance installée de 24,25 MW et une quantité d’électricité verte à vendre de 95 GWh. Ces nouvelles centrales, dont quatre au fil de l’eau, se trouvent en Isère, en Savoie, dans le Doubs et dans l’Aube.

GEG vient également d’acquérir un parc éolien à Rivesaltes, près de Perpignan, comprenant 8 éoliennes d’une puissance installée de 7,6 MW et un productible de 15,5 GWh.

« La quantité d’électricité verte dont nous disposons est encore supérieure puisque nous venons de conclure avec Energie Développement Services du Briançonnais un accord qui nous assure pour plusieurs années de disposer de 19 GWh de certificats verts chaque année provenant de leurs centrales hydro-électriques », ajoute Jean-Paul Giraud, Président-Directeur Général de GEG.

Avec l’ensemble de ces acquisitions, la capacité de production d’énergies renouvelables de GEG a presque doublé, passant d’une puissance installée de 18 MW à 32 MW pour une quantité d’électricité verte à vendre qui passe de 75 GWh à près de 130 GWh.

Enerzine

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Re: Libéralisation de l'énergie en France

Message par franck1968 » 21 mars 2008, 16:48

ca marche pas fort la libéralisation de l'énergie :D
Seuls 148.000 foyers sur 29 millions ont choisi de souscrire à des offres d'énergie à prix libre, dont 34.000 dans l'électricité et 114.000 dans le gaz, indiquait début mars la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

Parmi ces clients, beaucoup ont migré simplement d'EDF à GDF ou inversement. GDF affirmait fin février avoir gagné 46.500 clients particuliers dans l'électricité, dont 80% venus d'EDF. EDF, qui a gagné 90.000 ménages dans le gaz, vise 15% de ce marché d'ici 2015, contre 3,5% actuellement.
http://www.romandie.com/infos/news2/080 ... jpja5d.asp

Jägermeifter
Condensat
Condensat
Messages : 750
Inscription : 26 juin 2005, 19:10

Re: Libéralisation de l' énergie en FRANCE

Message par Jägermeifter » 10 avr. 2008, 22:41

energy_isere a écrit :c'est donc passé ! :)
Le Sénat rétablit la possibilité de revenir au tarif administré pour l’électricité et le gaz

jeudi 10 janvier

Depuis le 1er juillet, date de l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrrence, les consommateurs peuvent opter pour des offres à prix réglementés ou à prix libres. Mais la loi sur l’énergie du 7 décembre 2006 rendait irréversible ce choix.

Le texte, présenté par le sénateur UMP Ladislas Poniatowski, autorise les particuliers qui ont fait le choix du marché de pouvoir revenir jusqu’au 10 juillet 2010 aux tarifs réglementés d’électricité et de gaz naturel à condition d’avoir essayé pendant au moins six mois les prix du marché.

contreinfo
Oui, cela devait passer, et cela permet aux particuliers bien malins de jongler entre les prix, en passant des tarifs règlementés en hivers au marché libéralisé durant l'été...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58090
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libéralisation de l' énergie en FRANCE

Message par energy_isere » 30 mai 2008, 20:37

Carrefour : De l'énergie "verte" dans le caddie.

Avec Carrefour Energie EcoPlanet, Carrefour Belgique se lance dans la fourniture de gaz et d' électricité dite "verte". Une première pour une enseigne de grande distribution.


L’électricité proposée est produite uniquement à partir de sources renouvelables : l’énergie éolienne (à 62,96%), la biomasse ou le biogaz (à 35,58%), la cogénération qualitative (à 1,38%) et l’énergie hydraulique (à 0,07%). "Chaque kWh consommé via Carrefour Energie signifie un kWh vert produit et injecté dans le réseau", assure un communiqué.

Pour autant, Carrefour promet qu'elle ne sera pas plus chère que l'électricité traditionnelle en garantissant un tarif fixe de l’électricité pendant la durée du contrat que le client aura choisie, soit sur 1, 2 ou 3 ans.

Carrefour Energie EcoPlanet a obtenu le soutien de la Commission Européenne dans le cadre de son programme « Energie durable pour l’Europe ».

"Maintenant, en allant acheter des pommes de terre, vous pourrez souscrire un contrat pour votre approvisionnement d'énergie avec un prix garanti sur un, deux ou trois ans", s'est enthousiasmé Ferran Tarradellas, le porte-parole du commissaire M. Piebalgs. Ce dernier espère "que l'exemple de Carrefour sera rapidement suivi par d'autres sociétés dans toute l'Europe, dans l'intérêt de tous les consommateurs".

Marc Oursin, Directeur Général de Carrefour Belgium affirme pour sa part que « Vert et pas plus cher » est devenu aujourd’hui une réalité. Prochaine étape : s'installer sur les marchés français, espagnol et italien.

Enerzine

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Re: Libéralisation de l'énergie en France

Message par Krom » 30 mai 2008, 23:57

On en a discuté sur le forum, ici.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58090
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libéralisation de l'énergie en France

Message par energy_isere » 24 juin 2008, 21:46

"engagement" , "promesse" ....

tiens tiens, ca me rapelle la campagne électorale.

Les tarifs réglementés pour les particuliers maintenus au-delà de 2010
Le secrétaire d'Etat à la consommation, Luc Chatel, a pris des engagements sur les prix de l'électricité et du gaz envers les associations européennes de consommateurs, dans le cadre des engagements de la France pour sa Présidence de l'Union européenne (U.E.).


Conservés malgré la libéralisation totale du marché européen de l'énergie, les tarifs réglementés de l'électricité pour les particuliers devraient être maintenus après 2010. C'est une promesse faite par le secrétaire d'Etat à la consommation, Luc Chatel, aux associations européennes de consommateurs, dans le cadre des engagements de la France pour sa Présidence de l'UE.

Contexte :

La libéralisation du marché de l'énergie est effective pour les particuliers depuis le 1er juillet 2007 dans toute l'Union européenne. Chaque citoyen peut donc choisir son fournisseur d'électricité parmi les offres proposées par les nouveaux opérateurs du marché.

Si le client ne le demande pas, il reste automatiquement sur "l'ancien marché", et bénéficie du tarif réglementé proposé par EDF. Ces tarifs, soutenus par l'Etat et donc moins chers que ceux du marché devaient être supprimés en 2010, sur injonction de la Commission européenne.

Malgré la libéralisation, deux marchés de l'électricité évoluent donc en parallèle en France depuis 2004 (date de la libéralisation pour les entreprises).

Enjeux :

Les tarifs réglementés pour les particuliers seront maintenus au-delà de 2010. C'est en tout cas l'une des promesses faites par le secrétaire d'Etat à la consommation, Luc Chatel, lors d'une réunion avec les associations européennes de consommateurs pour préparer la Présidence française de l'UE, jeudi 19 juin.

Si les consommateurs peuvent choisir leur fournisseur d'électricité depuis le 1er juillet 2007 (date de la libéralisation totale du marché européen de l'énergie), les tarifs réglementés ont cependant été maintenus en France. EDF et GDF peuvent donc proposer aux consommateurs des offres à des prix régulés, c'est-à-dire à un prix plus faible que celui du marché.

Avant la loi du 21 janvier 2008, si les précédents locataires ou propriétaires du logement concluaient un contrat de fourniture d'électricité avec un opérateur privé, les nouveaux locataires ne pouvaient plus retourner vers l'opérateur historique, c'est à dire EDF, et donc vers les tarifs réglementés.

La loi du 21 janvier 2008 a comblé cette lacune en permettant aux particuliers de bénéficier d'un droit de retour aux tarifs réglementés de l'électricité.

Selon la loi, les locataires ne peuvent cependant le faire qu'après un délai minimum de 6 mois, et ce jusqu'à la date butoir du 1er juillet 2010.

Aucune précision n'a pu être apportée par le cabinet de Luc Chatel, injoignable.
http://www.latribune.fr/info/Les-tarifs ... 7200491504

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58090
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libéralisation de l'énergie en France

Message par energy_isere » 29 juin 2008, 15:22

600.000 foyers auraient quitté EDF et GDF en un an

PARIS (Reuters) - Près de 600.000 foyers français se sont tournés vers les nouveaux opérateurs de gaz et d'électricité en un an, se détournant d'EDF et de GDF, selon le Journal du Dimanche qui cite des chiffres "communiqués par les fournisseurs".

"Ils n'étaient que 240.000 fin mars selon les chiffres de la Commission de régulation de l'énergie, gendarme du marché", écrit l'hebdomadaire.

Le marché de l'énergie a été ouvert à la concurrence en juillet 2007.

On dénombre en France 11 millions de compteurs de gaz et 29,5 millions de compteurs électriques.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58090
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libéralisation de l'énergie en France

Message par energy_isere » 05 févr. 2009, 19:11

Energie : 59% des Français ne savent pas qu'ils peuvent changer de fournisseur

Plus d'un an après l'ouverture des marchés de l'énergie à la concurrence, six Français sur dix ne savent toujours pas qu'ils ont le droit de changer de fournisseur de gaz ou d'électricité, indique un sondage LH2 commandé par la Commission de régulation de l'Energie (CRE).

Boursorama

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58090
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libéralisation de l'énergie en France

Message par energy_isere » 27 mars 2009, 20:32

Concurrence : GEG condamné pour avoir dénigré Powéo


L'Autorité de la concurrence a sanctionné Gaz et Electricité de Grenoble à hauteur de 320 000 € d'amende pour avoir dénigré l'opérateur concurrent Poweo par voie de communiqué de presse.
.....



http://www.enerzine.com/14/7267+concurr ... oweo+.html

GEG est mon fournisseur d' electricité.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58090
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libéralisation de l'énergie en France

Message par energy_isere » 01 sept. 2009, 18:07

Un million de ménages ont rejoint des concurrents d'EDF à la fin juin :

Un peu plus d'un million de ménages étaient clients d'un concurrent d'Electricité de France (EDF) à la fin du mois de juin, a annoncé mardi la Commission de régulation de l'énergie (CRE), dans un communiqué.

Au 30 juin, 1.035.000 foyers avaient souscrit un abonnement auprès d'un fournisseur alternatif d'électricité (Direct Energie, GDF Suez, Poweo, etc.), un chiffre en hausse de 18% par rapport au trimestre précédent.

96,5% des 29,6 millions de ménages connectés au réseau électrique restent toutefois clients d'EDF. La part de marché des fournisseurs alternatifs passe de 2,9% à 3,5% en trois mois.

Chez les entreprises et les petits professionnels, la part de marché des fournisseurs alternatifs en électricité reste stable par rapport à la fin mars à 7,4%.

Sur le marché du gaz, 586.000 foyers se sont tournés vers un concurrent de GDF Suez (Altergaz, EDF et Poweo), soit 5,4% des 10,8 millions de clients résidentiels (contre 4,7% fin mars).

Toujours sur le marché du gaz, la part de marché des fournisseurs alternatifs chez les entreprises et petits professionnels monte à 15,4%, contre 14,8% trois mois plus tôt.

"Lors de mises en service effectuées pour les emménagements au cours du deuxième trimestre 2009, 31% des consommateurs résidentiels et non résidentiels ont fait le choix d'un fournisseur alternatif de gaz et 7% ont fait celui d'un fournisseur alternatif d'électricité", note la CRE.
http://www.boursorama.com/infos/actuali ... 6bb9c07ff8

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58090
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libéralisation de l'énergie en France

Message par energy_isere » 09 oct. 2009, 18:52

pour ceux qui ne savent pas encore qu' ils peuvent aller voir ailleurs que EDF :

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58090
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libéralisation de l'énergie en France

Message par energy_isere » 21 déc. 2009, 19:28

La réforme du marché de l'électricité reportée après les régionales :

La présentation au Parlement du projet de réforme du marché de l'électricité, prévue initialement avant la fin 2009, a été reportée après les élections régionales de mars, a-t-on appris lundi de source parlementaire, confirmant une information du journal Les Echos.

"Le gouvernement veut se donner un peu plus de temps de concertation avec les professionnels", a expliqué à l'AFP François-Michel Gonnot, député (UMP) de l'Oise.

"De toute façon, le calendrier parlementaire ne permettait pas de faire grand chose avant les élections régionales" des 14 et 21 mars 2010, a-t-il ajouté.

Ce projet réforme, appelé loi Nome (Nouvelle organisation du marché de l'électricité), vise à permettre aux concurrents d'EDF d'accéder à une partie de la production nucléaire du groupe public à un prix attractif.

Il a pour but de favoriser la concurrence sur un marché dominé à plus de 90% par EDF et de mettre la France en conformité avec ses engagements européens.


Selon Les Echos, le gouvernement envisage de transmettre un texte en février au Conseil d'Etat pour une présentation en Conseil des ministres après les élections régionales.

Le ministère de l'Energie et de l'Ecologie aurait l'intention d'opter pour une procédure d'urgence, qui n'impose qu'une seule lecture à l'Assemblée nationale et au Sénat, afin de faire voter le texte avant l'été.

Contacté par l'AFP, le ministère n'avait pas réagi lundi soir.

Lors de la présentation du projet de réforme à la Commission européenne, le Premier ministre François Fillon avait indiqué qu'il envisageait de présenter le texte au Parlement "avant la fin de l'année 2009".

La réforme, qui était censée entrer en vigueur au 1er juillet 2010, connaîtra donc six mois à un an de retard, selon M. Gonnot, et ne sera en tout cas "pas applicable avant 2011".

"Les arbitrages gouvernementaux n'ont pas encore tous été rendus", a expliqué le député de l'Oise. Restent notamment en suspens les questions du prix et de la quantité d'électricité vendue par EDF à ses concurrents, ainsi que celle de la durée du dispositif.

Dans une lettre adressée en septembre à la commissaire européenne à la Concurrence Neelie Kroes, M. Fillon avait indiqué qu'au moins 100 térawattheures (TWh) d'électricité seraient mis à disposition des concurrents d'EDF, soit environ un quart de la production nucléaire française.

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

EDF

Message par krolik » 20 févr. 2010, 21:40

Les concurrents du marché libre souffrent !!

@+
Poweo suffoque en attendant la réforme du marché
Le 19/02/10 - Enviro2B (http://www.enviro2b.com/2010/02/19/powe ... du-marche/)

Poweo, qui vient d'annoncer une perte opérationnelle multipliée par 4 en 2009, attend avec impatience la nouvelle organisation du marché de l'électricité, question de vie ou de mort pour le fournisseur alternatif.

Dans son édition d'aujourd'hui, Les Echos reviennent sur les problèmes rencontrés par Poweo, et ses attentes vis à vis de la nouvelle organisation du marché de l'électricité. Le groupe créé par Charles Beigbedder annonce des pertes opérationnelles multipliées par 4 et d'importantes cessions d'actifs. Autant dire que la situation de la filiale de l'autrichien Verbund est très tendue.
Alors que le groupe accuse un perte d'exploitation estimée à 85 millions d'euros, la société qui a profité de l'ouverture du marché pour exister, ne dispose pas de moyens de production ou d'approvisionnement lui permettant de concurrencer les opérateurs historiques, EDF ou GDF. Poweo dépend toujours d'EDF pour s'approvisionner en électricité. Pour faire des bénéfices, Poweo doit pouvoir revendre plus cher l'électricité produite ou achetée. Or, avec la chute des cours sur le marché de gros, Poweo a vu rouge en 2009.

Mauvais clients

Mais les problèmes de Poweo ne s'arrête pas là. En tant que premier fournisseur alternatif, le groupe a essuyé les plâtres de l'ouverture du marché. Il a ainsi hérité de clients qui ne sont pas toujours de très bons payeurs, la crise n'aidant pas cette tendance.
Poweo voit donc son salut dans la réforme du marché, qui prévoit de mettre à disposition des concurrents d'EDF une partie de son énergie nucléaire à un prix régulé. Mais, le texte tarde à venir, et Poweo étouffe. Pour l'heure, les dirigeants temporisent et souhaitent se concentrer sur la production d'électricité. "Poweo sera particulièrement attentif à la préservation des compétences de ce pôle jusqu'à ce que la réforme du marché de l'électricité soit effective".

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8481
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: EDF

Message par Remundo » 20 févr. 2010, 22:22

Il faut dire que vouloir s'implanter en France avec des moyens de production limités et le monopole d'EDF RTE, c'est assez fort de café.

Alors on s'oriente sur des activités "de marché", en pensant jouer à l'intelligent qui sait quand acheter les kWh et quand les revendre... et là, c'est le casino énergétique.

Répondre