Politique des Energies Renouvelables en France

Ce forum ne traite pas du «grand jeu» mais des réactions plus locales au pic pétrolier, à l'échelle du pays, des régions, ou des villes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Hervé
Charbon
Charbon
Messages : 223
Inscription : 07 oct. 2004, 22:28
Localisation : banlieue parisienne

Politique des Energies Renouvelables en France

Message par Hervé » 30 mars 2005, 10:30

je ne sais pas si j'ai bien entendu les chiffres annoncés par Patrick Ollier ce matin sur Fr Info... j'ai eu envie de me pincer ! sauf erreur, je résume son propos :

"en matière d'énergies renouvelables, il ne faut pas compter que l'électricité, il faut aussi compter le chauffage et les transports. et la France est à 6% d'énergies renouvelables, alors que l'Allemagne est à 2% et le Royaume-Uni à (?)%"

je croyais pourtant que l'Allemagne était plus en avance que nous dans ce domaine...

question subsidiaire : que penser de la nouvelle loi sur les implantations d'éoliennes présentée par P. Ollier ? freinera-t'elle le développement de l'énergie éolienne ?

Avatar de l’utilisateur
Eric
Site Admin
Site Admin
Messages : 543
Inscription : 26 août 2004, 20:20
Localisation : Colombes
Contact :

Message par Eric » 30 mars 2005, 11:00

Tout dépend de la manière de compter j'imagine. Je crois que la France a pas mal de ressources hydroélectriques (barrages), ce qui doit améliorer notre pourcentage.

Quand au projet de loi sur les éoliennes, c'est un vrai scandale. Ce type veut sans doute se faire mousser auprès de ses électeurs en "protégeant" les paysages, mais c'est de toute façon le type de projet qui sera passé à la trappe dès que le prix du pétrole sera assez élevé.

Remarque subsidiaire : il y avait un reportage il y a quelque jours concernant le passage à l'heure d'été. Un des arguments contre était que, contrairement à l'époque des chocs pétroliers, la France ne dépend plus du pétrole pour son énergie grâce au nucléaire... :roll:

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1003
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Message par Jeuf » 30 mars 2005, 14:01

Très bien, ce changement d'heure. Je viens de le voir sur les courbes de conso d'électricité : http://www.rte-france.com/jsp/fr/courbes/courbes.jsp

Le "pic du soir" est nettement réduit, or ces pics sont assuré par le charbon. Ou par l'hydraulique.
Mais si on réduit la production hydraulique du pic, on ne réduit pas le production hydraulique globale : elle est mieux répartie sur la journée, tout simplement (et donc moins de charbon brûlé).

L'allemagne utilise très peu d'ENR pour les raisons évoqué par Eric, mais elle est bien en pointe pour ce qui est de leur croissance...

Avatar de l’utilisateur
Roland
Charbon
Charbon
Messages : 259
Inscription : 20 mars 2005, 02:10
Localisation : 35, Rennes

Message par Roland » 31 mars 2005, 13:08

Eric a écrit :Tout dépend de la manière de compter j'imagine.
Ouais, y'en a qui triche, du genre à dire "tant de pourcents de l'énergie produite chez nous est renouvelable", en oubliant de préciser le montant de leurs importations d'électricité, par exemple...

Hervé
Charbon
Charbon
Messages : 223
Inscription : 07 oct. 2004, 22:28
Localisation : banlieue parisienne

Message par Hervé » 31 mars 2005, 14:21

Eric a écrit :Quand au projet de loi sur les éoliennes, c'est un vrai scandale.
la réaction des pro-éoliens ne s'est pas fait attendre :

13 ONG demandent le retrait des amendements anti-éoliens 122 et 123 (CAE 152 et CAE 133) à la Loi d'Orientation de l'Energie
http://www.greenpeace.org/france_fr/new ... _id=808202

Hervé
Charbon
Charbon
Messages : 223
Inscription : 07 oct. 2004, 22:28
Localisation : banlieue parisienne

j'ajoute ceci

Message par Hervé » 31 mars 2005, 14:46

http://www.liberation.fr/page.php?Article=285954&AG
Désormais, le bénéfice de l'obligation d'achat d'électricité par EDF est réservé aux parcs d'une puissance, non plus de moins de 12 mégawatts (MW) comme c'était le cas jusqu'ici, mais «de plus de 20 mégawatts à la condition qu'ils soient situés dans des zones de développement éolien identifiées par le préfet» (1). Un amendement qui, selon les trois députés UMP à l'origine du texte, devrait aider au décollage de l'éolien en France. Pour les industriels du secteur, c'en serait fini de l'énergie éolienne en France.
(chacun voit midi à sa porte, n'est-ce pas... (sic))

autre extrait :
Selon les associations, l'amendement signe la mort des petites installations. «L'éolien sera réservé aux grosses sociétés et mettra de côté les communes rurales et les professions agricoles qui pouvaient diversifier leurs revenus», affirmait Antoine Saglio, du Syndicat des énergies renouvelables, à quelques heures du vote.
et des chiffres qui nous font honte :
Fin 2004, (la France) disposait d'une puissance éolienne installée de 405 MW, contre 16 629 MW en Allemagne et 8 263 MW en Espagne. L'Autriche, qui n'est pas réputée pour ses vents marins, fait déjà moitié mieux.

et pour bien enfoncer le clou :

http://www.liberation.fr/page.php?Article=277827&AG
9,3% de l'électricité consommée en Allemagne était d'origine renouvelable en 2004, contre 7,9% en 2003, Une augmentation due à une forte hausse de la production d'origine éolienne.

Avec 16629 mégawatts, l'Allemagne représente à elle seule le tiers de la capacité éolienne installée dans le monde. Elle occupe désormais le premier rang pour l'électricité solaire avec 700 mégawatts installés.

Avatar de l’utilisateur
lingane
Goudron
Goudron
Messages : 144
Inscription : 03 mai 2005, 16:52
Localisation : Paris-La Ciotat-Douarnenez
Contact :

Message par lingane » 07 mai 2005, 15:19

vous avez déjà habité près d'éoliennes?

le bruit et la laideur de ces trucs!

en plus, ça ne sert à rien, pour compenser le pétrole, il en faudrait des dizaines de millier!!

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5642
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Message par mahiahi » 07 mai 2005, 15:34

lingane a écrit :vous avez déjà habité près d'éoliennes?

le bruit et la laideur de ces trucs!

en plus, ça ne sert à rien, pour compenser le pétrole, il en faudrait des dizaines de millier!!
Et sur de beaux paysages, comme le cap Blanc-Nez, ça défigure tout!
Mais pour les milliers, regardez Almeria (Espagne) et vous constaterez qu'on n'en est pas loin (à côté, vu la superficie bétonnée, une centrale nucléaire paraît plus respectueuse de la Nature)

Avatar de l’utilisateur
lingane
Goudron
Goudron
Messages : 144
Inscription : 03 mai 2005, 16:52
Localisation : Paris-La Ciotat-Douarnenez
Contact :

Message par lingane » 08 mai 2005, 13:30

triste nouvelle pour les paysages


la pollution, c'est aussi (et j'oserais même dire : SURTOUT) la pollution architecturale


Le XXe siècle est le siècle de la laideur

Balthus

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1003
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Message par Jeuf » 08 mai 2005, 13:31

"Le nucléaire est pour moi l'énergie la moins pire capable aujourdh'ui de répondre à l'énorme demande mondiale. Priorité à la sortie des énergies fossiles mais il faudra ensuite aussi sortir du nucléaire."


aïe...ça va faire des levés de boucliers...

Disons qu'il faut plutôt se poser la question : vers la sobriété et les ENR, dans une phase de décroissance de la consommation d'électricité, en europe, faut-il d'abord fermer les centrlaes nucléaires, les centrales à charbon, ou un peu des deux en même temps pour contenter (ou frustrer) tout le monde?

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5642
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Message par mahiahi » 08 mai 2005, 15:12

Une société écoresponsable est une société consommant 5 fois moins d'énergie...
Vous vous souvenez de l'histoire de la gamine maintenue en vie par une floppée d'appareils médicaux à qui EDF avait coupé l'électricité? Ca ressemblera à çà, mais à grande échelle...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re:

Message par energy_isere » 11 avr. 2008, 15:23

Energies renouvelables : le plan qui valait 3 milliards

Alors que l'heure est à l'économie au sein du gouvernement, le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) a tenu à lui rappeler les engagements pris lors du Grenelle de l'Environnement en matière d'énergies renouvelables. Le SER estime à 3 milliards d'euros les investissements nécessaires pour mettre en oeuvre les objectifs fixés.
"Respectez les engagements du Grenelle", a lancé André Antolini, président du Syndicat des Energies Renouvelables lors d'une conférence de presse. "Ne révisez pas à la baisse les objectifs de production d'énergie renouvelable alors que la France doit prendre la présidence de l'Union européenne."

Le SER estime entre 2,5 et 3 milliards le montant de l'investissement initial nécessaire à la mise en oeuvre du plan de développement des Enr. Défini lors du Grenelle de l'Environnement, celui-ci fixait un objectif de production des Enr de 20 millions de tonnes équivalent pétrole (tep) en 2020. Selon les engagements européens, les Enr devront à cette date représenter 23% de la consommation énergétique française.

Cette somme de 3 milliards devra notamment permettre d'alimenter à partir de 2009 un "fonds chaleur"de 300 millions d'euros pour le financement des chaudières à bois et des pompes à chaleur pour les habitats collectifs. 600 millions d'euros par an seraient allouées au crédit d'impôt pour les particuliers qui souhaitent investir dans les Enr. La contribution au service public des énergies, qui finance les tarifs de rachat atteindrait pour sa part les 500 millions d'euros.

Pour le SER, ces dépenses fiscales de 3 milliards d'euros sont à mettre en perspective avec les bénéfices qu'offrira le développement des énergies renouvelables.

La réduction des émissions de CO2, but premier de ce plan de développement, devraient permettre de répondre au exigences du protocole de Kyoto. Si tel n'était pas le cas, la France devrait payer une amende de 40 dollars par tonne de CO2 dépassant les quotas fixés.

D'autre part, l'es énergies renouvelables offrent un potentiel de recettes fiscales évalué par le SER à 4 milliards d'euros, notamment grâce à des créations d'emploi estimées entre 120 000 et 220 000.

Les économies d'énergie représenteraient quant à elles quelques 6 milliards d'euros, en prenant en compte les hausses futures des tarifs de l'électricité, du gaz et du fuel.

"Le développement des énergies renouvelables ne coûte pas cher, entraîne des gains en recettes fiscales, en dépenses évitées - chômage et charges sociales - et des gains en pouvoir d'achat pour les ménages", résume Antolini, soulignant que les chiffres avancés par le Syndicat sont "très proches" de ceux que propose l'Ademe. En revanche, il s'est inquiété de ne pas connaître à ce jour les estimations du ministère de l'économie.

En juin prochain, la loi devra être débattue devant le Parlement. Le SER redoute déjà une "bataille", craignant que "certains parlementaires recommencent à attaquer l'éolien". L'éolien représente 4 millions de tep sur les 20 millions envisagées pour 2020.

Enerzine le 11 Avril 2008

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 29 juil. 2008, 20:00

400 ME pour les Nouvelles Technologies de l'Énergie

Le fonds démonstrateurs recherche est lancé ! Jean-Louis Borloo, Christine Lagarde, et Valérie Pécresse, ont lancé lundi, le "Fonds démonstrateurs recherche" dont le pilotage est confié à l’ADEME.
Les domaines techniques visés sont ceux des nouvelles technologies de l’énergie : biocarburants de seconde génération, captage et stockage du CO2, énergies renouvelables, véhicules de transport à faibles émissions de gaz à effet de serre, bâtiments sobres en énergie, réseaux énergétiques intelligents, stockage et convertisseurs d’énergie.

Une politique énérgétique qui répond aux engagements du Grenelle Environnemnet

Dans un contexte de raréfaction des matières premières, d’incertitudes sur les approvisionnements en énergies fossiles et de menace avérée de changement climatique, il était de la responsabilité de l’État de définir une politique énergétique à la mesure de ces défis.

Le président de la République a notamment annoncé lors des conclusions du Grenelle Environnement en octobre dernier la mobilisation de financement importants pour les
Nouvelles Technologies de l’Énergie (NTE), "Nous allons engager 1 milliard d’euros sur 4 ans pour les énergies et les moteurs futurs, la biodiversité, la santé environnementale. Là où nous dépensons 1 euro pour le nucléaire, nous dépenserons le même euro pour la recherche sur les technologies propres et sur la prévention des atteintes à l’environnement".

400 millions d’euros pour les technologies écoresponsables

Le Grenelle Environnement a identifié la nécessité d’un dispositif de soutien public pour la réalisation de démonstrateurs de recherche dans le domaine des technologies écoresponsables et notamment mis l’accent sur la nécessité d’un accroissement important des budgets dédiés aux NTE.

Ainsi, ce premier fonds recherche répond aux engagements du Grenelle Environnement. Doté de 400 millions d’euros, il permettra de financer le stade de développement expérimental, stade essentiel dans le processus d’innovation industrielle.

Les domaines techniques visés sont ceux des nouvelles technologies de l’énergie :

biocarburants de seconde génération
captage et stockage du CO2
énergies renouvelables
véhicules de transport à faibles émissions de gaz à effet de serre
bâtiments sobres en énergie
réseaux énergétiques intelligents
stockage et convertisseurs d’énergie.

Enerzine

Avatar de l’utilisateur
Saratoga Elensar
Condensat
Condensat
Messages : 542
Inscription : 06 nov. 2007, 19:37

Re: Re:

Message par Saratoga Elensar » 30 juil. 2008, 00:19

energy_isere a écrit :Le SER estime entre 2,5 et 3 milliards le montant de l'investissement initial nécessaire à la mise en oeuvre du plan de développement des Enr. Défini lors du Grenelle de l'Environnement, celui-ci fixait un objectif de production des Enr de 20 millions de tonnes équivalent pétrole (tep) en 2020. Selon les engagements européens, les Enr devront à cette date représenter 23% de la consommation énergétique française.

Euhh....dites moi si je me trompe ?

http://www.industrie.gouv.fr/energie/re ... bilan2.htm

L'observatoire de l'Energie nous sort qu'on était à une production estimée en ENR d'environ 17 millions tep pour 2007.

Si on continue la tendance d'augmentation de la production des dernières années depuis 2005, on est autour de 4,09% par an.

Si on la prolonge jusqu'à 2020, on arrive à près de 27 000 ktep... Comment on peut arriver à 20 000 ktep en 2020 ???

Quelque chose m'a sans doute échappé au niveau de ce qui doit ou non etre pris en compte dans ces 20 millions mais je ne sais pas quoi.
another world is not only possible, she is on her way, on a quiet day i can hear her breathing

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Politique des Energies Renouvelables en France

Message par kercoz » 30 juil. 2008, 08:20

Marrant de revoir des post de 2005.
Un peu anachronique mais aussi comptoir. On sent peut etre plus de "stress" actuellement.
L'urgence n'etait pas telle qu'on pouvait se préoccuper d'architecture.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Répondre