Grand débat national & citoyen sur la transition énergétique

Ce forum ne traite pas du «grand jeu» mais des réactions plus locales au pic pétrolier, à l'échelle du pays, des régions, ou des villes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Grand débat national & citoyen sur la transition énergétique

Message par energy_isere » 16 juil. 2012, 14:05

Le gouvernement prépare son "Grenelle de l'environnement"

La ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, a confirmé mercredi que le nouveau gouvernement organiserait son "Grenelle de l'environnement" sur le modèle de la "grande conférence sociale" qui s'est tenue lundi et mardi à Paris.

Elle fixera les modalités du "grand débat national et citoyen sur la transition énergétique" promis par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dont l'objectif est d'aboutir à une loi de programmation début 2013, a-t-elle déclaré lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale.

Cette "conférence environnementale" se tiendra "avant le 15 septembre avec tous ceux qui avaient été les parties prenantes (...) du Grenelle de l'environnement", a-t-elle ajouté.

L'ancien président Nicolas Sarkozy avait organisé au début de son quinquennat, en 2007, une conférence réunissant l'Etat et les représentants d'organisations non gouvernementales, pour définir une politique de l'environnement durable.

Delphine Batho a critiqué le bilan de cette politique.

"L'effort de la France en matière de lutte contre le changement climatique a diminué depuis trois ans puisqu'il est passé de 9,5 milliards d'euros en 2010 à 8,2 milliards en 2012 ce qui signifie qu'il a diminué de 18,5%", a-t-elle dit.

L'organisation d'un débat national sur la transition énergétique est une promesse électorale de François Hollande, qui s'est notamment engagé à développer les énergies renouvelables de façon à réduire de 75% à 50% la part du nucléaire dans la production électrique d'ici 2025.

"Je vous confirme la détermination du gouvernement à engager la transition énergétique et la transition écologique", a dit Delphine Batho.


La tenue d'une conférence environnementale sur la transition énergétique avait initialement été annoncée pour juillet.

http://www.franceinter.fr/depeche-le-go ... t?page=398

Frosty
Kérogène
Kérogène
Messages : 23
Inscription : 08 sept. 2007, 13:09
Localisation : Grenoble

Re: Grand débat national & citoyen sur la transition énergét

Message par Frosty » 16 juil. 2012, 14:08

lutte contre le changement climatique

Eh ben on n'a pas fini de lutter, vu qu'il change presque tous les jours...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Grand débat national & citoyen sur la transition énergét

Message par energy_isere » 16 juil. 2012, 14:08

Enfin un vrai débat national sur l’énergie ?

13 Juillet 2012 Les Echos

La méthode

Madame Batho, ministre de l’Écologie du développement durable et de l’Énergie, a annoncé la tenue d’une conférence environnementale qui servira notamment à définir la méthode qui sera utilisée pour le débat sur la transition énergétique. C’est habile, comme l’a souligné l’Usine Nouvelle, mais est-ce efficace ? C’est en tous cas un très bon moyen de gagner du temps et de mouiller un maximum de monde.

La Commission nationale du débat public, dont c’est pourtant le boulot, ne sera qu’"associée" au débat, comme l’a précisé Madame Batho à la commission du développement durable de l’Assemblée nationale le 11 juillet. C’est assez surprenant, car les débats d’orientation générale sont complètement dans le scope de la CNDP. Les esprits mal intentionnés remarqueront que la manière dont est organisé un débat a une grande influence sur son résultat, les autres penseront qu’un débat public à la sauce CNDP nécessite 6 à 8 mois d’organisation préalable et que ce délai est bien trop long pour mettre en œuvre une promesse de campagne.

Le vocabulaire

Le Président de la République a annoncé un débat sur "la transition énergétique". Sans faire de sophisme, on peut quand même remarquer que le mot "transition" indique qu’il faut changer quelque chose. Cela devrait être un produit de sortie du débat, pas une donnée d’entrée.

Le nucléaire

La ministre de l’Écologie a tracé la feuille de route sur le nucléaire, l’excluant de facto du débat, lors d’une interview à Libération le 6 juillet : "c’est très clair : on ferme Fessenheim, on termine l’EPR de Flamanville et on ne lance aucun nouveau projet de réacteur pendant le quinquennat. On ne construit pas l’EPR de Penly". On se demande ce qu’il restera à débattre sur ce sujet, quand même assez central pour ce qui concerne la production d’électricité.

On peut remarquer que les socialistes vont faire exactement la même chose que la droite pour le Grenelle de l’environnement : exclure le nucléaire. C’est assez troublant. Pourtant, il y a à débattre, par exemple du bien-fondé de quelques promesses de campagne que la bienséance voudrait qu’elles soient transformées en décisions.

- "Réduire la part du nucléaire à 50 %". Et pourquoi pas à 40, 20, voire 0 % et pour quelles raisons ? Pourquoi même ne pas se poser la question de l’augmenter ? Ce diktat des 50 % va occulter tout le débat sur la composition du mix énergétique qu’il faut à la France, rien moins que le sujet le plus fondamental pour l’électricité… Au passage, on note qu’il pérennise le nucléaire.

- La décision de fermer Fessenheim est un désaveu de l’Autorité de sûreté nucléaire qui a confirmé que la centrale pouvait continuer à être exploitée si EDF mettait en œuvre des travaux de renforcement. Il faudrait donc débattre aussi sur la compétence et l’utilité de l’Autorité de sûreté nucléaire.

- Fermer Fessenheim revient à dire qu’il faut envoyer à la casse les centrales nucléaires de plus de 40 ans. Yves Lenoir (le coauteur de Tchernobyl sur Seine), dans un brillant et très arithmétique article sur Médiapart, nous démontre que cela imposera de construire quelques EPR d’ici 2025 si l’on veut maintenir les 50 % de production nucléaire. Voilà un sujet de débat non seulement intéressant, mais également amusant.

Les enseignements de l’histoire

Les précédents débats sur l’énergie en France ont laissé de grandes insatisfactions chez les perdants, enfin ceux qui n’étaient pas d’accord avec les orientations prises à leur suite et qui étaient en réalité déjà décidés avant.

Ces débats ont été orchestrés par la droite et vigoureusement critiqués par l’opposition d’alors. La gauche va avoir le plaisir de redécouvrir cet exercice délicat, mais cette fois du mauvais côté du manche…


http://lecercle.lesechos.fr/economie-so ... ational-en

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Grand débat national & citoyen sur la transition énergét

Message par energy_isere » 12 sept. 2012, 19:10

A deux jours de la conférence environnementale, Les Echos publient en exclusivité un sondage réalisé par Mediaprism pour le compte de l'Observatoire sur la responsabilité sociale des entreprises (ORSE).

Le sondage révèle notamment que deux Français sur trois estiment que l’environnement n’est pas une question prioritaire pour l’actuel gouvernement.

Seules 41% des personnes interrogées sont confiantes dans le gouvernement pour développer les énergies renouvelables. Seul un tiers juge que l’Etat va engager de manière efficace la transition énergétique.

Sur les gaz de schiste, qui devrait être l’un des thèmes majeurs de la conférence, 40 % des Français ne sont pas opposés à l'exploitation du gaz de schiste si les conditions sont satisfaisantes. Ce taux est jugé plutôt élevé, au regard du contexte d’opposition politique au recours à la fracturation hydraulique. Reste que trois sondés sur quatre s'estiment mal informés au sujet du gaz de schiste.

Plus globalement, sur les énergies renouvelables, les personnes interrogées sont 87% à considérer qu’elles ne sont pas assez promues.

Quant au nucléaire, les sondés sont 52% à valider les propos du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg il y a quelques jours. Le ministre avait alors déclaré que le nucléaire était une filière d’avenir.

L’étude constate aussi que 91% des personnes questionnées sont persuadées que l’énergie va coûter de plus en plus cher. 81 % d'entre eux déclarent avoir de plus en plus de difficulté à payer leur note.


http://www.usinenouvelle.com/article/40 ... te.N181863

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7754
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Grand débat national & citoyen sur la transition énergét

Message par kercoz » 12 sept. 2012, 22:43

tout ça c'est pipeau .
qd le blaireau moyen comprendra ce qui implique de diminuer de moitié le nuke et de se passer de saloperies du type gaz de shit , ce qui lui implique de diviser par 3 ou 4 sa conso , il va pleurer ...et votera comme il faut ! ..... tant pis pour sa progéniture ...a la limite c'est pas plus mal de tirer la chasse et de faire un RESET.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7403
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Grand débat national & citoyen sur la transition énergét

Message par Remundo » 12 sept. 2012, 23:55

pipeau qui joue même un air assez comique...

car dans le même temps, on qualifie le nucléaire de "technologie d'avenir" et l'on relance(rait) la filière des gaz de schistes... 8-[

Ils ont compris au PS le concept de transition énergétique ?

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5962
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: Grand débat national & citoyen sur la transition énergét

Message par mahiahi » 13 sept. 2012, 14:45

Le changement, c'est maintenant : on remplace le gaz naturel par du gaz de schistes et le fioul par du charbon!
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Grand débat national & citoyen sur la transition énergét

Message par energy_isere » 24 sept. 2012, 11:36

Solaire : "Malgré les efforts, les mesures ne sont pas à la hauteur"

Alors que le Gouvernement vient de publier, dans la foulée de la conférence environnementale, sa feuille de route concernant la transition écologique, les professionnels de la filière solaire jugent insuffisantes, les annonces relatives à leur domaine.
Pour mémoire, l'annonce concernant le secteur solaire a été retranscrite ci-dessous :

"La filière solaire sera pleinement soutenue en privilégiant un haut niveau de normes pour garantir la qualité de l'offre française et européenne. Un appel d'offres sera lancé avant la fin 2012 pour favoriser de grandes installations ciblant des technologies innovantes et le développement économique local. Cet appel d'offre privilégiera les grandes toitures pour éviter la consommation d'espaces agricoles. Les volumes cibles déclenchant l'ajustement tarifaire pour les installations de petite taille seront immédiatement significativement revus à la hausse, en prenant en compte le retour d'expérience sur les projets effectivement réalisés depuis mars 2011. Les tarifs d'achat pour les installations relevant de l'intégration simplifiée au bâti et, pour les bâtiments non résidentiels, de l'intégration au bâti seront assortis d'une bonification d'au plus 10% en fonction de l'origine des composants des panneaux photovoltaïques. La baisse annuelle des tarifs d'achat sera plafonnée à 20%."

La dernière partie de l'annonce (ci-dessus) laisse perplexe le SER SOLER, qui avait au contraire insisté sur la nécessité, pour sauver les entreprises confrontées à une situation particulièrement critique, de revaloriser le tarif d'achat sur le segment 0-100kW, de limiter sa décroissance annuelle à 10% et de mettre en œuvre une bonification tarifaire pour les panneaux européens.

« Si la bonification est bien actée dans la feuille de route gouvernementale, cette mesure isolée est insuffisante pour répondre aux enjeux de notre filière : les 1 300 emplois industriels des 15 fabricants français de modules et de cellules restent suspendus à la mise en place de mesures d'urgence complémentaires », a déploré Arnaud MINE, Président de SOLER, la commission solaire photovoltaïque du SER.

« Face à la situation que vivent ces entreprises, SER SOLER souhaite, de tout urgence, étudier très précisément avec le gouvernement tous les moyens qui pourront permettre à la filière photovoltaïque française de trouver un équilibre économique soutenable, tant pour les professionnels que pour la collectivité », a expliqué Arnaud MINE.



http://www.enerzine.com/1/14456+solaire ... teur+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Grand débat national & citoyen sur la transition énergét

Message par energy_isere » 24 sept. 2012, 12:53

Le calendrier du débat national sur la transition énergétique est fixé

19 Sept 2012 actu-environnement.com

Le débat national sur l'énergie sera structuré en trois étapes : un phase d'information, une phase de participation du public et une phase de synthèse qui doit déboucher sur un projet de loi en juin 2013. Présentation.

Faisant suite à la Conférence environnementale des 14 et 15 septembre, la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, a présenté ce mercredi en Conseil des ministres une communication relative à l'organisation du débat national sur la transition écologique.

Quatre instances, trois étapes

"Ce débat sera organisé dans un souci d'efficacité environnementale, d'efficacité économique et de justice sociale. Une attention particulière sera portée aux enjeux sociaux et économiques des transitions industrielles et professionnelles ainsi que des reconversions territoriales", a déclaré Delphine Batho.

Le débat sera animé par quatre instances : un comité national d'organisation, une commission nationale composée des six collèges invités à la Conférence environnementale (État, collectivités territoriales, employeurs, salariés, associations et parlementaires), un comité d'experts scientifiques et un comité citoyen. La commission nationale est chargée d'assurer "un dialogue avec les entreprises concernées".

Quant au calendrier, trois étapes sont annoncées par la ministre. D'abord une phase d'information de novembre à décembre 2012. Puis une phase de participation du grand public de janvier à avril 2013 "au plus près des citoyens" avec l'appui d'un site internet dédié. "Pendant cette phase, les régions pourront constituer des conférences régionales de l'énergie permettant de mettre en cohérence l'ensemble des initiatives territoriales", précise Delphine Batho. La région Pays-de-la-Loire a d'ores et déjà annoncé le lancement à Nantes le 1er octobre prochain d'états régionaux de l'énergie.

Enfin, la phase de synthèse et d'élaboration de recommandations en mai 2013 devra déboucher sur un projet de loi de programmation en juin 2013.

Modèle de développement sobre et efficace

Qualifié de "premier grand chantier", le Premier Ministre a indiqué le 15 septembre en clôture de la Conférence environnementale, que le débat sur la transition énergétique allait permettre "d'examiner les conditions industrielles, économiques et sociales de la mutation qui s'engage", qui doit reposer sur "un modèle de développement sobre et efficace".

Pour cela, il a annoncé vouloir "rompre avec le tout nucléaire pour la production d'électricité (…) mais aussi avec le tout pétrole pour les transports". Ce sera aussi "l'occasion de vérifier la pertinence de la contribution au service public de l'électricité dans sa forme actuelle", a précisé Jean-Marc Ayrault avant d'annoncer un certain nombre de mesures immédiates en matière de tarification progressive de l'énergie, de développement des énergies renouvelables, de consommation automobile, de rénovation du parc immobilier, de rééquilibrage du mix énergétique, ou de gaz de schiste.

La veille, en ouverture de la conférence, François Hollande avait donné le cap : "j'attends de votre conférence et surtout du débat qui va s'ouvrir après, sur la transition énergétique, que tous les acteurs puissent contribuer à poser le cadre indispensable au développement des nouvelles formes d'énergie".

Débat animé en perspective

Le Président de la République ne devrait pas être déçu de ce côté là, de nombreuses ONG montant au créneau. Le jour même de l'ouverture de la conférence, le Réseau action climat parlait de "rendez-vous manqué entre François Hollande et le climat", en raison de "l'abandon d'un objectif de réduction des émissions ambitieux pour 2020 (...) alors qu'il était attendu que la France s'engage sur un objectif de -30%" et de "l'oubli inquiétant du secteur des transports".

Greenpeace, quant à elle, s'est dite "pas rassurée". "Nous resterons vigilants sur la mise en adéquation des moyens et financements avec les objectifs sur le logement, sur les renouvelables, l'efficacité, les transports, etc. La vraie transition sera engagée quand on parlera de sortie du nucléaire et de la fin de notre dépendance aux fossiles", a déclaré Jean-François Julliard, son directeur général.

Tout en saluant "un nouveau souffle dans la politique environnementale de la France", le WWF se dit "particulièrement vigilant sur les conditions de déploiement du débat" en particulier sur "le contrôle de la communication des opérateurs d'électricité".



http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... 16606.php4

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7754
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Grand débat national & citoyen sur la transition énergét

Message par kercoz » 24 sept. 2012, 13:37

@énergy :
On parle d' un débat sur la transition ....donc sur les moyens et les methodes ....Pas sur le "BUT" de la transition....sur le modèle ou du moins sur l' attracteur forcément modélisé sur une production stable d'énergie (fossile rémanente + ENR + économies ) ...
C'est pourtant , selon moi , le point essentiel dont il faudrait débattre !!
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Philippe
Brut léger
Brut léger
Messages : 462
Inscription : 22 mars 2005, 23:15
Localisation : région parisienne

Re: Grand débat national & citoyen sur la transition énergét

Message par Philippe » 24 sept. 2012, 19:19

Je ne suis pas toujours d'accord avec Kercoz, parce que je ne suis jamais sûr de bien comprendre ce qu'il écrit, mais là, je suis 100% d'accord. La transition énergétique, c'est bien beau, mais encore faut-il décider le but à atteindre. C'est un peu comme lorsque je servais dans la Royale : à quoi sert un cap si on ne sait pas où on veut aller... Il faut d'abord réfléchir à quoi ressemblera la France/le monde dans 10, 20 ou 30 ans avant de travailler sur la façon dont on va y arriver. Le nucléaire, l'éolien, le photovoltaïque, la géothermie, les marées, les hydrocarbures, ce n'est pas une fin en soi. Ce ne sont guère que des moyens d'arriver à bon port. J'espère juste qu'on pourra y arriver sans trop de casse sociale.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Grand débat national & citoyen sur la transition énergét

Message par energy_isere » 24 sept. 2012, 19:31

le cap indiqué c' est dans le texte : ""rompre avec le tout nucléaire pour la production d'électricité (…) mais aussi avec le tout pétrole pour les transports".

Je crois que c' est clair, non ?

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7754
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Grand débat national & citoyen sur la transition énergét

Message par kercoz » 24 sept. 2012, 20:05

energy_isere a écrit :le cap indiqué c' est dans le texte : ""rompre avec le tout nucléaire pour la production d'électricité (…) mais aussi avec le tout pétrole pour les transports".

Je crois que c' est clair, non ?


Ben non , pas suffisamment ('tain dur a ecrire ce mot !) ......On a toutes les données pour établir une fourchette d'energie moyenne dispo pâr blaireau et par tas de blaireaux .....mais ça ferait un peu peur aux blaireaux et un blaireau affolé ça fait n' importe quoi ...Alors on lui dit qu'il faut trier ses poubelles et ne changer son 4x 4 que ts les 3 ans ...que c'est un gros zeffort mais C'on ca règler tout ça .....Deja il rechigne au sondage le blaireau ...il se demande s' il a bien roté le blaireau !
Dernière modification par kercoz le 24 sept. 2012, 21:47, modifié 1 fois.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

cats
Kérogène
Kérogène
Messages : 31
Inscription : 11 sept. 2011, 20:22

Re: Grand débat national & citoyen sur la transition énergét

Message par cats » 24 sept. 2012, 20:31

finalement j'aime bien ce gouvernement il est en train de nous faire transitionner tellement rapidement,
que le débat en question n'est déjà plus d'actualité, nous allons nous réveiller tels adam et eve, à poil.
Pour sauver les Arbres, tuez les Castors.
Pour sauver les Castors, Plantez des arbres.
Pour sauver les Chats, élevez des Souris.
Pour sauver les Souris plantez du Munster.

bienvenue en oléotopie !

Philippe
Brut léger
Brut léger
Messages : 462
Inscription : 22 mars 2005, 23:15
Localisation : région parisienne

Re: Grand débat national & citoyen sur la transition énergét

Message par Philippe » 24 sept. 2012, 20:37

Energy, sauf ton respect, tu viens de mettre à côté. Kercoz et moi parlons de la destination (où voulons-nous aller ?) et toi, tu réponds comment (le cap). Kercoz a raison : avant de savoir comment aller quelque part, il faut d'abord savoir où. Concrètement, ça veut dire :

- combien de térawattheures par an en 2030 ? Et sous quelle forme (électrique, chimique, autre) ?
- combien de térawatts-crête en 2030 (le 15 août, mais surtout le 15 janvier), mais aussi pour chaque année d'ici à 2030 ?
- acceptera-t-on l'intermittence en 2030 et jusqu'à quel point ?

C'est ça qui manque dans les discussions en cours. On peut fermer Fessenheim, interdire les gaz de schistes, et plein d'autres choses encore, mais encore faut-il le faire avec une vision stratégique du futur. Atuellement, on a l'impression qu'une tactique électorale, visant à gagner les prochaines élections, tient lieu de stratégie. Il va falloir voir à plus long terme. C'est aussi ce qu'attend Kercoz, sauf erreur de ma part.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités