Une centrale électrique près de Saint-Brieuc

Ce forum ne traite pas du «grand jeu» mais des réactions plus locales au pic pétrolier, à l'échelle du pays, des régions, ou des villes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

alan
Goudron
Goudron
Messages : 133
Inscription : 28 juin 2005, 10:09
Localisation : Brest

Une centrale électrique près de Saint-Brieuc

Message par alan » 16 janv. 2006, 18:54

Une centrale électrique près de Saint-Brieuc?
http://www.ouest.france3.fr/info/17213832-fr.php

Benoit LE VAILLANT france3 Publié le 11/01 à 18:01

RTE, qui gère les réseaux électroniques, a rendu public ce projet.
L'Ouest ne produit pas assez d'électricité, par rapport à ce qui est consommé. Un constat qui ne date pas d'aujourd'hui. Des projets sont régulièrement avancés pour assurer l'alimentation de la région en électricité.
En plus du projet de centrale électrique dans la région de Saint-Brieuc, ,il y a la future ligne THT Cotentin-Maine qui fait beaucoup parler.

Centrale à St-Brieuc : des nombreux candidats

Aux côtés d'EDF, RTE (Réseau de transport d'électricité) construit et entretient les llignes à Haute tension. Et RTE a pour obligation de veiller à la bonne qualité du courant qui passe dans les lignes.
Or, l'opérateur estime que la Bretagn est en situation de fragilité. Il va donc lancer un appel d'offre pour que soit construite d'ici 2009 une nouvelle Centrale électrique dans les Côtes d'armor. Ce qui est nouveau, c'est qu'en lançant cet appel d'offre, RTE propose à ceux qui sont intéressés de construire une nouvelle centrale. Ça peut être EDF, mais ça peut aussi être Gaz de France qui va déjà construire une nouvelle centrale à gaz à Montoir-de-Bretagne en Loire-Atlantique pour produire de l'électricité. Ça peut être aussi les industriels du secteur qui ont déjà construit des Centrales en France. Suez par exemple.
Et puis, il y a d'autres industriels qui ont déjà manifesté leur intérêt pour une Centrale. C'est le cas du Breton Bolloré. C'est aussi le cas du groupe Doux qui rêve - selon les syndicats d'EF - d'une centrale pour transformer ses effluents d'élevage.
Bref, centrale thermique ou autre mode de production alternative, on ne sait pas encore. En revanche, les syndicats estiment qu'EDF ne sera pas candidate. Ils le déplorent...
La Bretagne trop dépendante
Aujourd'hui, la Bretagne est dépendante des autres régions pour son électricité. Il y a bien eu dans les années 60 une centrale nucléaire à Brennilis dans le Finistère mais elle est en cours de déconstruction.
Aujourd'hui, c'est la centrale thermique de Cordemais en Loire-Atlantique qui alimente tout l'Ouest de la Bretagne. Le reste de l'Ouest est alimenté par le nucléaire : Flamanville dans la Manche, Chinon en Indre-et-Loire et même Civaux dans la Vienne.
Pour faire face aux poines de consommation, des turbines à combustion sont installées dans le Finistère à Dirinon et à Brennilis mais elles ne suffisent pas.
De même l'usine marémotrice de la Rance, près de Saint-Malo, donne une production marginale. Il faut savoir quand même qu'en France l'éloignement moyen entre une centrale et les clients est de 80 km.
Entre Cordemais et Brest, il y a 300 km. 300 km de lignes qui impliquent une dégradation de l'électricité avec une tension variable, ce qui rebute des entreprises qui souhaitent s'installer en Bretagne.





Appel d’offre pour un projet de centrale électrique en Bretagne
-
Une annonce méprisante sur la forme et inacceptable sur le fond

http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=2995

Ronan Divard Porte-parole de l'UDB / Mouezh Unvaniezh Demokratel Breizh


Pour l’Union démocratique bretonne (UDB), l’annonce par le directeur régional de RTE (Réseau de transport d’électricité) d’un projet de centrale électrique en Nord Bretagne est méprisante sur la forme et inacceptable sur le fond.
Le Conseil régional de Bretagne vient en effet de lancer une démarche de réflexion et de concertation sur la question des énergies afin de définir et mettre en oeuvre un programme pour 2007. RTE est d’ailleurs fort logiquement associé à cette démarche.
Dans ce contexte, la décision de RTE de lancer un appel d’offres pour la construction d’une centrale sans que les élus aient été consultés est parfaitement inadmissible. Un tel dédain à l’égard des élus bretons est révoltant.
Cette annonce est le résultat d’une décision du directoire de RTE, décision purement technocratique qui émane d’un système centralisé et anti-démocratique. Comble de l’impudence, RTE a le front d’annoncer que c’est le producteur, l’opérateur privé retenu, qui aura le choix de la technologie…
Les élus bretons et les citoyens bretons qu’ils représentent n’auraient-ils donc pas voix au chapitre ? Allons-nous revenir au temps où le système voulait imposer aux Bretons une centrale nucléaire à coups de matraques ?
L’UDB considère que des alternatives existent, et que deux axes sont à privilégier de façon concomitante :
- la maîtrise de la consommation énergétique. Le Danemark a ainsi diminué de 40% ses dépenses d’énergie dans les bâtiments en modifiant ses normes de construction et d’isolation… - une nouvelle logique dans la production d’énergie avec une décentralisation s’appuyant sur la filière des énergies renouvelables.
De toute évidence, l’avenir énergétique de la Bretagne doit se concevoir de façon globale et maîtrisée et non pas sur la base de décision concoctées et imposées de l’extérieur par des technocrates.

Contacts : ronan.divard@wanadoo.fr

th
Condensat
Condensat
Messages : 683
Inscription : 18 sept. 2005, 22:54
Localisation : Toulouse

Re: Une centrale électrique près de Saint-Brieuc

Message par th » 16 janv. 2006, 23:15

alan a écrit : Le Danemark a ainsi diminué de 40% ses dépenses d’énergie dans les bâtiments en modifiant ses normes de construction et d’isolation… -
Ca me parrait beaucoup.
Quelqu'un peut il confirmer ?

"the greatest shortcoming of the human race is our inability to understand the exponential function"- Bartlett.

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5020
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 16 janv. 2006, 23:48

Sachant que :
  • il y a un gazoduc qui dessert les Côtes-d'Armor
  • les élus locaux aiment bien faire écologiquement responsables, surtout en Bretagne c'est pas un préjugé ça ?
  • il reste 3 ans pour sortir la centrale de terre et la faire fonctionner
je vois bien la centrale comme étant au gaz, avec un petit bouquet d'éoliennes à côté pour décorer ; la centrale sera certainement construite au milieu des champs (on n'insère pas une installation sensible de ce type-là dans un milieu urbain avec un délai aussi court), il n'y aura pas de riverains pour se plaindre du bruit ou de la pollution visuel.
Méfiez-vous des biais cognitifs

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Message par Lansing » 17 janv. 2006, 10:54

Tiennel a écrit :Sachant que :
-il y a un gazoduc qui dessert les Côtes-d'Armor
-les élus locaux aiment bien faire écologiquement responsables, surtout en Bretagne c'est pas un préjugé ça ?
...
Il faut dire qu'il ont beaucoup à se faire pardonner, l'écologie locale cache sexe des pollutions agricoles ?

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Modérateur
Modérateur
Messages : 1836
Inscription : 17 déc. 2004, 08:34

Message par Sylvain » 22 janv. 2006, 00:07

En préambule : Montoir-de-Bretagne ne fait pas partie de la région Bretagne, mais de la région Pays-de-Loire.
samedi 21 janvier 2006
Une centrale à gaz en projet à Montoir À côté de chez moi :-(
Abandon de la ligne à Très Haute Tension en Brière
Image

Après l'abandon définitif du projet de ligne à Très Haute Tension en Brière, on s'achemine aujourd'hui vers la création d'une centrale à gaz sur le site de Montoir.

C'est sur la zone industrialo-portuaire du Port autonome Nantes-Saint-Nazaire, à proximité du terminal méthanier de Montoir-de-Bretagne que Gaz de France envisage de construire une centrale de production électrique à Cycle Combiné à gaz (CCG). Cette centrale, d'une capacité de 400 à 500 Mégawatts, serait raccordée sur le réseau national de transport électrique Très Haute Tension et serait à même de répondre aux besoins en énergie de la région.

Gaz de France a déjà demandé à RTE d'engager des études en vue de ce raccordement. La solution envisagée serait la réalisation d'une liaison souterraine de 225 000 volts entre cette future centrale à gaz de Montoir et le poste à très Haute Tension de Guersac, à Saint-Malo-de-Guersac. Cette ligne enterrée passerait sous la voie de chemin de fer et sous la quatre-voies, sur une distance de quatre kilomètres environ. Se trouverait ainsi réglé le problème de l'alimentation électrique de la Presqu'île qui était l'un des enjeux principaux du projet THT aujourd'hui abandonné.

Pierre BIGOT.
Comment GDF peut-il avoir l'outrecuidance de parier sur le gaz ? Si même GDF n'est pas au courant de la fin des énergies fossiles bon marché, qui l'est ? Je pense de plus en plus à aller voir ma mairie pour leur parler des Pics de Pétrole et de Gaz.
Y'a d'autres peakniks dans le coin ?

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 22 janv. 2006, 00:22

Mais enfin Sylvain ! Tu n'est pas sans savoir que la Bretagne est très dépendante énergétiquement parlant. Une centrale en Bretagne est depuis longtemps projetée (pour réduire les pertes en lignes). Après Plogoff et depuis que Brennilis (il y avait même eu un projet de centrale au charbon à Lorient !) ne produit plus il n' y a pratiquement plus de production d'électricité en Bretagne. Avec tous ces méthaniers ou ces charbonniers en production, une usine fonctionnant aux énergies fossiles s'impose en Bretagne. Ce n'est pas les ports qui manquent. Il y a deux alternatives: S+R ou C+G+N. Faut savoir être conséquent dans la vie...
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Message par MadMax » 22 janv. 2006, 00:33

Dépendance énergétique de la Bretagne : 95%.

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 22 janv. 2006, 00:42

Sylvain a écrit :Comment GDF peut-il avoir l'outrecuidance de parier sur le gaz ? Si même GDF n'est pas au courant de la fin des énergies fossiles bon marché, qui l'est ? Je pense de plus en plus à aller voir ma mairie pour leur parler des Pics de Pétrole et de Gaz.
Y'a d'autres peakniks dans le coin ?
j' ai bien aimé ton post. Mais si GDF ne parie pas sur le gaz qui le ferait ??? Le mairie n' est pas trop intéressée par les pics de gaz ou de pétrole mais beaucoup plus par les impots locaux -juteux- que génère l' installation d'une "fabrik". Quant aux Peakniks dont je suis, il sont d'un poids très relatif dans cette affaire. La Bretagne a ses raisons que la raison ne connait pas...

Merci à Madmax. 95% (électrique je suppose ?)Pfuiii. l'est temps de faire quelque chose...
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Modérateur
Modérateur
Messages : 1836
Inscription : 17 déc. 2004, 08:34

Message par Sylvain » 22 janv. 2006, 01:10

Schlumpf a écrit :Mais enfin Sylvain !
Je n'apprécie pas ce ton.

Je ne nie pas que cette centrale ait un intérêt.
Mon propos est plutôt le suivant : il faudrait limiter notre consommation énergétique plutôt que de chercher à la satisfaire, qui plus est par une énergie fossile. De plus : cette centrale est plutôt mal placée pour alimenter la Betagne. La ville de Montoir-de-Bretagne (où serait implantée cette centrale) ne fait pas partie de la région Bretagne.

Image

Montoir est situé à environ 25 km à l'ouest de Cordemais. À l'échelle de la carte, on peut considérer que les 2 villes sont confondues.

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Message par MadMax » 22 janv. 2006, 01:12

Oui, l'électricité.

Pour le reste, on doit friser les 100%.

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 22 janv. 2006, 01:25

Sylvain a écrit :
Schlumpf a écrit :Mais enfin Sylvain !
Je n'apprécie pas ce ton.
pardonne moi ce ton. :oops: Il voulait dire la chose suivante: personne ne souhaite bien sûr avoir une centrale nucléaire/gaz/charbon à côté de chez soi. Mais tu dois bien connaitre les enjeux énergétiques de l'ouest. (Madmax nous les a précisés) St Nazaire est un grand port et Montoir un terminal pétrolier (si je me souviens bien). De là à imaginer d'y implanter une centrale il n' y a qu'un pas ! L'installation d'une centrale ne s' "impose" pas bien sûr, mais l'idée est -il faut le dire- alléchante. A nouveau: ce n'est pas la première fois que l'on parle d'une centrale pour le grand ouest (oublions la Bretagne)... Je suis désolé que cela te touche à ce point. On rentre que cela te plaise ou non de plein pied dans le débat de l' après-pétrole !
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58219
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 22 janv. 2006, 09:04

Sylvain a écrit :
Je ne nie pas que cette centrale ait un intérêt.
Mon propos est plutôt le suivant : il faudrait limiter notre consommation énergétique plutôt que de chercher à la satisfaire, qui plus est par une énergie fossile.
Le probléme est : est ce tes voisins, tes cousins, les commercants chez qui tu t'approvisione, les Chantiers de l' Atlantique, AIRBUS à St Nazaire, etc ..... veulent limiter leur consommation électrique ?
La consommation augmente, malheureusement la réalité est la , et si EDF veut éviter des coupures , ils sont obligés d'installer de la capacité de production.

Je suis d' accord avec toi, c'est cout termiste car dans 20 ans le cout du Gaz sera beaucoup plus cher.

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Modérateur
Modérateur
Messages : 1836
Inscription : 17 déc. 2004, 08:34

Message par Sylvain » 22 janv. 2006, 10:32

Schlumpf a écrit :pardonne moi ce ton
Bon ... bon ... On oublie notre petite querelle ? Image
energy_isere a écrit :cout termiste
C'est le mot que j'aurai dû employer pour préciser ma pensée à propos des nouvelles centrales à gaz, qu'elles soient à 5, 50 ou 500 km de chez moi.

Cet article confime les propos de Schlumpf
Au moins 5 projets de centrales en préparation
Les électriciens se bousculent en Bretagne


EDF, GDF, Powéo, Suez, peut-être Enel et Endesa. La Bretagne fait recette auprès des producteurs d'électricité. 25 ans après le projet nucléaire avorté de Plogoff, la roue a tourné ... mais personne ne s'aventure sur le nucléaire.

Et un projet de plus pour brancher l'Ouest (et plus précisément la Bretagne) sur la production d'électricité. Allié à Verbund, l'opérateur national autrichien d'électricité, le fournisseur indépendant Powéo projette d'implanter, dans le sud de la Bretagne, une centrale à gaz (une autre ...) de 400 mégawatts. D'un coût de 200 millions d'euros, elle devrait être mise en service en 2009. Où précisément ? Secret défense pour l'instant, précise Frédéric Granotier, le directeur général. « Car tout le monde est à la recherche du meilleur emplacement », près de la mer, pour refroidir à moindre frais les centrales, près des réseaux de distribution existants, pour atteindre facilement le client.

À tout seigneur, tout honneur. EDF a ouvert le bal avec l'EPR de Flamanville. Il doit produire 1600 mégawatts à partir de 2012, et dont une partie viendra irriguer la Bretagne. Mais l'électricien national ne s'arrête pas là. Après avoir remis récemment en service une tranche de la centrale à fuel de Cordemais en Loire-Atlantique, il a prévu d'en rouvrir une autre, sur le même site, de 700 mégawatts courant 2007. Et il planche, par ailleurs, sur une production complémentaire de 500 mégawatts à partir de turbines à combustion, dont une partie sera également positionnée dans la péninsule armoricaine. Gaz de France n'est pas en reste. Fort de l'implantation de son terminal méthanier à Montoir-de-Bretagne, GDF envisage d'y créer une centrale à cycle combiné (gaz et électricité).

Mais, désormais - Powéo n'est pas le seul à le prouver - la concurrence fait des étincelles de tous les côtés. Suez, qui est déjà un acteur majeur dans l'énergie, met un milliard d'euros sur la table pour accroître sa production en France et tout particulièrement à l'Ouest. Le groupe a repéré un bon site pour créer une centrale à gaz en Loire-Atlantique (et une autre ...) et devrait assez rapidement le préciser, compte tenu de sa volonté d'ouvrir dès 2009. Pour faire bonne mesure, on s'attend également à voir débarquer dans le désert énergétique armoricain quelques groupes étrangers, comme l'espagnol Endesa et l'italien Enel.

Une réserve de puissance en Bretagne-Nord

Bref, la Bretagne fait recette chez les électriciens. Et pour cause : bon an mal an, la consommation continue à croître, alors que la production stagne désepérément. Avec l'appoint des turbines à fuel de Brennilis et de Dirinon, l'usine marémotrice de la Rance n'arrive même plus à générer 5 % des besoins de la région. Une misère qui préoccupe le conseil régional : il préparer un ambitieux plan éolien (bien vu Tiennel !). Une anomalie qui inquiète Réseau de Transport d'Électricité (RTE). Le gestionnaire de réseau veut à tout prix éviter les pépins qui s'annoncent à l'horizon 2010, si rien n'est fait d'ici là. Car les risques de rupture s'accroissent aux périodes de pointe, précise Jean-Paul Goussard, le directeur de RTE pour l'Ouest.

Ainsi, et c'est une première, RTE s'apprête à lancer dans les prochaines semaines un appel d'offre pour l'implantation d'une centrale électrique de 150 mégawatts en Bretagne-Nord, dans la zone de Saint-Brieuc (voir le premier post de cette discussion). « Pour avoir une disponibilité de puissance en cas de difficulté. » On sera candidat, assure-t-on chez Powéo. Le jeune challenger d'EDF ne sera sûrement pas le seul.

Paul BUREL

Source : Journal Ouest-France, 21-22 janvier 2006.
Je reste quand même perplexe devant tous ces projets de centrales à gaz. Avec les prix du gaz et du pétrole qui vont grimper, on peut parfaitement imaginer que les ménages réduisent leur consommation d'énergie. Dans ce cas, ces capacités supplémentaires ne serviront pas à grand-chose. De plus, puisque le prix du gaz augmentera, le prix de l'électricité produite augmentera également. Bref, tout ce qu'il faut pour « détruire la demande ». Image

Avatar de l’utilisateur
greenchris
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1233
Inscription : 02 août 2005, 12:00
Localisation : 91 Essonne
Contact :

Message par greenchris » 23 janv. 2006, 11:41

J'aimerais partager ton optimisme, Sylvain, mais l'énergie est encore trop peu en France pour réellement détruire la demande, elle ne représente que quelques pourcents des dépenses.

De plus, pour limiter la sur-capacité, on mettra à la benne les vielles centrales qui ne cogénèrent pas et qui polluent (charbon et fioul) si il y a vraiment besoin.

Je pense qu'il s'agit en même temps d'un renouvellement du parc.

Mais je pense comme toi, il faut d'abord réduire la consommation.
Le charbon et le gaz prendront sa place (temporairement).
Dans l'ordre, Sobriété, Efficacité et enfin Renouvelables (negawatt).
Attention aux utopies techniques (Global Chance)

alan
Goudron
Goudron
Messages : 133
Inscription : 28 juin 2005, 10:09
Localisation : Brest

Message par alan » 27 janv. 2006, 16:05

La Bretagne cherche à éviter la pénurie d'électricité

http://www.lemoniteur-expert.com/depech ... 87&acces=0

Chloé COUPEAU (26/01/2006)

Menacée de panne généralisée de courant à l'horizon 2009/2010, la Bretagne cherche à augmenter sa faible production d'électricité, avec au moins une nouvelle centrale thermique et les énergies renouvelables dans une région forte du deuxième potentiel éolien en France.

"Une simple journée d'hiver en milieu de semaine comme celle que nous connaissons actuellement (-2° le matin) en 2010 et ce sera la coupure généralisée en Bretagne si rien n'est fait entre temps", explique Isabelle Thomas, vice-présidente du conseil régional qui doit présenter un plan énergie fin 2006.

La consommation d'électricité a augmenté de 285% depuis 1976 en Bretagne (+125% en France) alors que la région ne produit que 5% de ses besoins en énergie. Une dépendance handicapante car à partir de 300 km, le transport de courant est problématique.

Signalant une "réelle fragilité", Réseau de transport d'électricité (RTE) vient de "tirer la sonnette d'alarme". Le gestionnaire du réseau s'apprête à innover en lançant, "fin janvier, début février", un appel d'offres pour la construction d'une centrale en Bretagne.

La filiale d'EDF demande une usine thermique de 150 MW qui se mettrait en marche aux heures de pointes à partir de l'automne 2009 dans les Côtes d'Armor, avec une rémunération à la clé. Les principaux opérateurs comptent étudier l'offre, ont-ils indiqué à l'AFP.

Cet appel devrait résoudre les problèmes électriques à court terme de la Bretagne mais ne suffira pas à régler la question de sa dépendance, selon RTE.
Le gestionnaire compte sur les "initiatives" des opérateurs, nombreux à avoir annoncé des investissements en France sur fonds de libéralisation du marché européen. Il estime qu'avec 800 MW à l'ouest d'une ligne Saint-Brieuc/Lorient, l'approvisionnement de la Bretagne serait sécurisé jusqu'au delà de 2020.

Parmi les opérateurs potentiels, le français Poweo, fort de son alliance avec l'opérateur historique autrichien Verbund, a indiqué travailler sur un projet de centrale à gaz de 400 MW en "sud Bretagne", nécessitant un investissement de 200 millions d'euros.

Pour sa part, EDF prévoit, en plus du lancement du réacteur nucléaire EPR en Normandie à partir de 2012, une production thermique supplémentaire de 500 MW en France en 2007-2008, dont "une partie pourrait être implantée en Bretagne".

Face à ces incertitudes, le conseil régional redoute un développement "sans pilote" des capacités et prône une démarche concertée dans une région encore marquée par la lutte contre le projet d'implantation d'une centrale nucléaire à Plogoff (Finistère), finalement abandonné en 1981.

L'augmentation doit être l'occasion pour la Bretagne d'exploiter ses atouts en matière d'énergie renouvelable, affirment l'Etat et la région qui a lancé un plan éolien de 1.000 MW pour 2010.

"L'éolien n'est pas une solution pour les périodes de pointe mais en est une pour réduire sur le fond la dépendance de la Bretagne", selon RTE. L'exploitation de l'énergie des marées est également à l'étude.

"La question ne concerne pas uniquement la production. Il s'agit aussi de maîtriser la consommation", souligne Jean-Marc Picard, le directeur régional de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement (DRIRE) de Bretagne.

Répondre