Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Ce forum ne traite pas du «grand jeu» mais des réactions plus locales au pic pétrolier, à l'échelle du pays, des régions, ou des villes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51552
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Message par energy_isere » 08 juin 2009, 13:31

kercoz a écrit :Qui a entendu parler de ça, :
http://www.ddmagazine.com/928-Pourquoi- ... monde.html

"""""""
Google vient d'annoncer aux Etats-Unis la sortie prochaine d'un logiciel destiné aux ménages pour mesurer en détail et en temps réel leur consommation d'électricité. Un produit plutôt simple à faire, qui sera gratuit et qui lui fera gagner de l'argent, beaucoup d'argent, nous vous expliquons comment. Un tel système est prêt en France, nous en parlions en novembre dernier. Pourquoi n'est-il pas sur le marché ?
""""""""
L' innovation principale ne vient pas tellement de Google, mais de la nouvelle géneration de compteur numériques, et ca ce n' est pas Google qui l' a inventé.

pat43
Charbon
Charbon
Messages : 272
Inscription : 02 août 2006, 20:33
Localisation : 43

Re: Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Message par pat43 » 29 août 2009, 19:38

spego a écrit :Je l'ai dit sur un autre fil, je travaille en ce moment à la RATP pour une entreprise sous-traitante. J'ai accès à leur intranet comme tous les autres employés soit 45 000 personnes. Si le terme PO n'est pas explicitement employé tout le reste y est. LA RATP se projette dans l'avenir à 25 ans avec de gros besoins de transports publics en région parisienne faute d'un carburant accessible au quotidien à tous. Non seulement cela est bien pris en compte mais expliqué a l'employé si il veut se donner la peine de surfer sur l'intranet.
le seul problème, c'est que ce sera inutile.
Avec la rétractation des ressources, l'entassement de la population devient problématique à ravitailler... :mrgreen:
C'est complétement idiot de privilégier le transport public.
Ce qu'il faut, c'est vivre sur place.
En même temps, la donne essentielle est l'autosuffisance alimentaire d'une région pas trop grande : le département. :mrgreen:
- avec ça, il a décimé une panzer-divizion.
- il était dans l'artillerie ?
- Mais non, tu suit pas, il etait dans la LI-MO-NA-DE.
michel Audiard a propos d'une boisson d'homme au gout de pomme.

spego
Brut léger
Brut léger
Messages : 454
Inscription : 18 avr. 2009, 18:50

Re: Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Message par spego » 29 août 2009, 21:15

pat43 a écrit :
C'est complétement idiot de privilégier le transport public.
Ce qu'il faut, c'est vivre sur place.
Avec une double motorisation par ménage?

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7855
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Message par kercoz » 30 août 2009, 11:55

spego a écrit :pat43 a écrit:

C'est complétement idiot de privilégier le transport public.
Ce qu'il faut, c'est vivre sur place.

Avec une double motorisation par ménage?
Il y aurait une règle simple et radicale ....qui d'ailleurs est inéluctable a terme :
Vivre SUR son lieu de production et SOUS son lieu de consommation (ne cherchez pas l'astuce , l'opposition Sur/sous est juste un effet littéraire pour surligner que l'autarcie n'est pas forcément la "caverne" On peut vivre a 200m de son atelier , et avoir des magasins a 50m , meme si on n'a pas de jardin .
C'est le transport humain qui est ruineux en energie . Le transport des matieres l'est beaucoup moins .
Le transport des communications (internet par ex )reste en débat.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 4875
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Message par Raminagrobis » 01 sept. 2009, 18:40

pat43 a écrit : le seul problème, c'est que ce sera inutile.
Avec la rétractation des ressources, l'entassement de la population devient problématique à ravitailler... :mrgreen:
D'abord, il existait des grandes villes bien avant l'ère du pétrole : Rome a compté jusqu'à 5 millions d'habitants dans l'antiquité, avec une densité élevée (comparable aux métropoles actuelles, au moins). Londres a atteind 6 millions d'habitant vers 1900 (notons que le record de rome comme plus grande ville du monde a donc tenu quelques 1700 ans !!)

Un être humain mange son poids corporel en 33-35 jours environ. C'est à dire que si ta nourriture vient de 200 km plus loin (ex la fin fond des ardennes pour nourir les parisiens), ben en terme d'énergie pour le transport c'est à peu près comme si tu te déplaçais de 180 km par mois. Et même moins puisque la nourriture, pour voyager, n'a pas besoin d'un fauteil, d'espace, etc. B
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
Angelus68
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1022
Inscription : 07 janv. 2008, 00:27

Re: Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Message par Angelus68 » 01 sept. 2009, 18:44

Raminagrobis a écrit :Londres a atteind 6 millions d'habitant vers 1900 (notons que le record de rome comme plus grande ville du monde a donc tenu quelques 1700 ans !!)
Les 6 millions d'habitant en 1900 a Londres c'est pas surtout du a la révolution industrielle qui a commencer en premier au Royaumes Unis ? En plus je me demande si Rome aurait réussi a être si grande avec un empire romain moins grand..
<< La décennie 2010-2020, c'est la décennie de tous les dangers. >>

Yves Cochet

http://www.youtube.com/watch?v=Ulxe1ie-vEY

epe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1471
Inscription : 22 juin 2005, 16:33
Localisation : 15' de Lille, de l'autre côté de la frontière

Re: Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Message par epe » 02 sept. 2009, 20:43

pat43 a écrit :Avec la rétractation des ressources, l'entassement de la population devient problématique à ravitailler... :mrgreen:
Mais l'entassement a aussi des vertus en ces circonstances. Quelle meilleure isolation qu'un voisin? Dans mon cas au-dessus, en dessous, à gauche, à droite. On se regroupe pour se tenir chaud --> économie d'énergie.

Ça marche aussi avec un compagnon, une compagne, mais parfois il y a aussi dépense d'énergie. Avec un voisin ou une voisine, non. Enfin, ça dépend... :D
-Il vaut mieux pomper même s'il ne se passe rien que de risquer qu'il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas.
Les Shadoks

loup romain
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 332
Inscription : 11 juil. 2009, 23:52

Re: Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Message par loup romain » 02 sept. 2009, 21:33

epe a écrit :
pat43 a écrit :Avec la rétractation des ressources, l'entassement de la population devient problématique à ravitailler... :mrgreen:
Mais l'entassement a aussi des vertus en ces circonstances. Quelle meilleure isolation qu'un voisin? Dans mon cas au-dessus, en dessous, à gauche, à droite. On se regroupe pour se tenir chaud --> économie d'énergie.

Ça marche aussi avec un compagnon, une compagne, mais parfois il y a aussi dépense d'énergie. Avec un voisin ou une voisine, non. Enfin, ça dépend... :D
Non pas avec les voisins.......mais les moutons c'est mieux !
Et rigolez pas, c'est le meilleur moyen de se chauffer écologique et effficacement. Plus de 18 ° et pas de pull nécessaire assuré, qu'il fasse 10 ° ou -20 ° dehors !

(déjà testé aux environs des Arcs en fond de vallée en plein hiver, et ça greottait dur dehors !)
D'ailleurs c'était le chauffage des montagnards avant que cette révolution industrielle ne le leur fasse oublier !

vincent128
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 932
Inscription : 25 avr. 2006, 21:50
Localisation : France

Re: Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Message par vincent128 » 21 sept. 2009, 12:14

Au milieu des nombreux HS, essayons de reprendre le sujet du fil :
les prochaines rencontres parlementaires de l'énergie auront lieu le 6 octobre prochain :
http://www.mmconseil.com/pages/renc_par ... php?id=154

Par rapport aux éditions précédentes, on note une légère évolution vers davantage d'ouverture, et un peu moins de pure auto-satisfaction "avec le nucléaire on est les meilleurs" de la part des grands groupes et des parlementaires et ministres, disons, proches de ces grands groupes.

Le Grenelle serait-il passé par là ?

En particulier, à la deuxième table ronde, participent :
Robert LION, président, Greenpeace France
Philippe PELLETIER, président du Comité stratégique du plan Bâtiment du Grenelle
de l’environnement, ancien président de l’Agence nationale de l’habitat

->Un petit peu d'air frais, voire de contestation ?

L'intervention en tant que GRAND TÉMOIN de Hélène PELOSSE, directrice générale, Institut international pour les énergies renouvelables
(Irena), est également intéressante.
Le fond de l'air est frais.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51552
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Message par energy_isere » 18 déc. 2009, 18:36

voici du nouveau, qui fait suite à ce post de Juin 2009 dans ce fil : http://forums.oleocene.org/viewtopic.ph ... 92#p243692

Production d'énergie : adoption de la feuille de route

Le ministre de l'Écologie et de l'Énergie Jean-Louis Borloo a adopté jeudi la nouvelle « feuille de route de la France » en matière de production d'énergie.


(src : MEEDDEM)

Conformément au Grenelle Environnement, cette nouvelle feuille de route accorde une priorité au développement des énergies renouvelables, qui devraient progresser de 50 % d'ici 2012 et de 120 % d'ici 2020. A cette échéance, leur part dans le mix énergétique devrait atteindre 23 %, et la production globale s'élever à 36 millions de tonnes équivalent pétrole.

La nouvelle programmation pluriannuelle des investissements (PPI) de production d'électricité confirme les objectifs du Grenelle Environnement en termes de développement de l'énergie solaire photovoltaïque, de la cogénération à partir de biomasse, de l'éolien à terre et en mer, et des autres énergies marines. L'objectif concernant la production hydroélectrique tient compte des impératifs de préservation des cours d'eau et de la biodiversité.

Le parc de production thermique d'électricité sera largement revu et modernisé, avec la fermeture d'ici 2015 de plus de la moitié des centrales à charbon et leur remplacement par des centrales à gaz moins polluants, tandis qu'aucune nouvelle centrale à charbon ne pourra être autorisée sans mise en place d'une chaîne complète de captage, transport et stockage du CO2. Les émissions de gaz à effet de serre du parc thermique centralisé français devraient ainsi être réduite des deux tiers d'ici 2020.

Dans le domaine de la chaleur, principal gisement de croissance des énergies renouvelables, la nouvelle PPI de production de chaleur prévoit un doublement du nombre de logements raccordés à un réseau de chaleur et l'incorporation d'énergies renouvelables (biomasse, géothermie...) dans ces réseaux, 2 millions de logements équipés de pompes à chaleur et plus de 4 millions de logements équipés de chauffe-eau solaires.

Cette nouvelle feuille de route en matière de production d'énergie tient compte des économies d'énergie qui seront réalisées par la France grâce au Grenelle Environnement. La consommation d'énergie finale devrait, pour la première fois de façon durable, décroître et représenter, selon les estimations, 167 Mtep en 2020, contre 177 Mtep aujourd'hui. L'économie réalisée par rapport à un scénario tendanciel sans Grenelle Environnement (202 Mtep en 2020) représente 35 Mtep, soit l'équivalent de 40 % de la consommation annuelle de produits pétroliers de la France.

Depuis Copenhague où il conduit la délégation française à la Conférence des Nations-Unies sur le changement climatique, Jean-Louis Borloo a signé les arrêtés « PPI-électricité » et « PPI-chaleur ». Le ministre montre ainsi la volonté de la France de se diriger vers une mutation énergétique volontariste et déterminée.

Les arrêtés seront publiés au Journal Officiel dans les tous prochains jours.

Cette annonce intervient alors qu'une polémique est née jeudi quant "au doublement" du niveau de l'imposition forfaitaire à laquelle seront soumises les éoliennes et les énergies marines.

Enerzine
http://www.enerzine.com/14/8907+product ... oute+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51552
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Message par energy_isere » 18 déc. 2009, 19:16

Pierre M. Boriliens a écrit : ....C'est quoi, ce nouveau délire, d'estimer les économies par rapport aux dépenses futures lues dans le marc de café ?
167 par rapport à 177, c'est un peu plus de 5% ! En 10 ans ! En gros, des clopinettes...
Pas d' énorme progrés dans l' energie totale, j' en convient , mais quand méme le progrés porte surtout sur arriver à 23 % de la part en energie renouvelable (en tete du texte).

Avatar de l’utilisateur
Alturiak
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1589
Inscription : 24 mai 2008, 21:28
Localisation : Paris

Re: Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Message par Alturiak » 18 déc. 2009, 19:46

Oui. Ce qui me marque, en plus de ces 23%, c'est ceci :
Les émissions de gaz à effet de serre du parc thermique centralisé français devraient ainsi être réduite des deux tiers d'ici 2020.
Cela me paraît bien optimiste !

Avatar de l’utilisateur
hyperion
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1709
Inscription : 18 juin 2005, 19:36
Localisation : herault

Re: Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Message par hyperion » 25 janv. 2010, 23:10

"ya une route, c'est mieux que rien, sous tes semelles , c'est dur et çà tient" Manset.
objectif d'inflation à 5,55% au lieu du 2% fixé arbitrairement à ce moment. un discours sur la dette sans precision sur cet objectif est futile.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51552
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Message par energy_isere » 07 juil. 2010, 17:06

France : consommation d'énergie et émissions de CO2 en forte baisse en 2009

La consommation d'énergie a subi un net décrochage en 2009 en France, en reculant de 5,2% à cause de la crise économique, tandis que les émissions de CO2 dues au secteur énergétique ont pour leur part baissé de 5,7%, selon le ministère de l'Energie.

"Du point de vue de l'énergie, l'année 2009 est celle de la crise de la demande", souligne le commissariat général au développement durable, dans un bilan annuel publié mercredi.

La consommation totale d'énergie primaire, corrigée des variations climatiques, a ainsi diminué de 5,2%, "une baisse d'une ampleur jamais enregistrée depuis 1975 après le premier choc pétrolier", souligne le commissariat, qui dépend du ministère de l'Ecologie et de l'Energie.

Des estimations provisoires de même ampleur avaient déjà été publiées en février.

Les émissions de CO2 liées à la combustion d'énergie ont elles diminué de 5,7% en 2009 (contre -1,2% en 2008).

"Ces émissions sont donc maintenant clairement orientées à la baisse", et se situent, en 2009, 9,1% en dessous de leur niveau de 2005, et 6,1% en dessous de leur seuil de 1990.

"Le développement des énergies renouvelables mais surtout la crise économique ont fortement contribué à ce résultat", souligne les auteurs de l'étude.

Le développement des énergies renouvelables se poursuit, "malgré une baisse de l'(énergie) hydraulique liée à la pluviosité", indiquent-ils par ailleurs.

Hors énergie hydraulique, le taux de progression des renouvelables "est de 6,6%, soit 23% en deux ans", ajoute la note.

Dans un communiqué, le ministre de l'Energie Jean-Louis Borloo s'est félicité de ces "évolutions très favorables, d'une ampleur sans précédent, qui traduisent la mise en oeuvre du Grenelle Environnement".
http://www.boursorama.com/international ... fa34506db8

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51552
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Comment les choix énergétiques viennent aux Français...

Message par energy_isere » 23 févr. 2011, 10:35

Les vendeurs de fioul demandent le rétablissement de la prime à la cuve :

La Fédération Française des Combustibles, Carburants et Chauffage (FF3C), qui représente notamment les distributeurs de fioul domestique, a demandé mardi le rétablissement de la prime à la cuve concédée aux ménages non imposables, se chauffant grâce à cet hydrocarbure.

Créée en 2005, la prime à la cuve avait été supprimée en 2009 en raison de l'accalmie constatée sur le marché pétrolier.

"Pour l'année 2010, une remontée progressive du prix du baril est observée, qui atteint aujourd'hui 105 dollars, c'est-à-dire le même niveau qu'en mars 2008", souligner la FF3C.

Or, pour la FF3C, "compte tenu des tensions actuelles qui règnent au Moyen-Orient, il est à craindre que les prix restent à un niveau élevé".

"En 2010, la moyenne des prix de vente du fioul domestique, comparée à 2009, a permis une recette supplémentaire de TVA de l'ordre de 375 millions d'euros", rappelle la FF3C.

Comme "le niveau des prix atteint en début 2011 est de 15% supérieur à la moyenne des prix 2010", cela permet d'envisager sur l'année 2011, si les prix restent à leur niveau actuel, une recette supplémentaire de TVA de près de 450 millions d'euros par rapport à 2009, indique le communiqué.

Pour la FF3C, "cet excédent dégagé par les recettes supplémentaires de TVA assise sur le fioul domestique chauffage pourrait être utilisé pour compenser la hausse des prix en faveur des ménages les moins aisés".
http://www.boursorama.com/international ... 85e479abe4

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités