Lancement de la filiére E85 en France / E10

Ce forum ne traite pas du «grand jeu» mais des réactions plus locales au pic pétrolier, à l'échelle du pays, des régions, ou des villes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58231
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de la filiére E85 en France / E10

Message par energy_isere » 11 oct. 2012, 18:43

La fin des aides aux agrocarburants avancée à 2015

Usine Nouvelle 11 Oct 2012

Le ministère de l'Agriculture réfute les critiques qui l'accusent d'avoir voulu privilégier les industriels fournisseurs de matière première pour les biocarburants avec des aides conséquentes.

La décision a été confirmée à l'AFP le 10 octobre par le ministère lui-même. Les aides gouvernementales aux agrocarburants de première génération seront progressivement suspendues d'ici à 2015, au lieu de 2018 comme le prévoit la réglementation européenne.

"La France anticipe l'arrêt du soutien aux agrocarburants de première génération et revient sur ce qui avait été annoncé aux industriels", a indiqué le ministère à l'AFP.

Jusqu'en 2015, les aides continueront d'être versées. Pour Greenpeace, interrogée par l'AFP, c'est un "cadeau royal" de "plus de 80 millions d'euros" dont "les 2/3 pour le leader européen du secteur, Sofiprotéol", la société dirigée par Xavier Beulin, par ailleurs président du syndicat FNSEA.

Le ministère a pour sa part argué que le ministre Stéphane Le Foll avait "au contraire suscité l'ire des industriels" en avançant la fin des aides à 2015. Le ministre "s'est contenté d'honorer les engagements pris par le gouvernement précédent mais ce sera la dernière année en l'état", a-t-il souligné. "La filière représente plusieurs milliers d'emplois et, contrairement à ce qui est dit, certains équipements ne sont pas amortis".
http://www.usinenouvelle.com/article/la ... 15.N183861

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58231
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de la filiére E85 en France / E10

Message par energy_isere » 22 oct. 2012, 16:01

"La filière du bioéthanol européen risque de disparaître"

22 oct 2012 enerzine

Alors que la Commission européenne a publié mercredi une proposition de directive relative à la question des changements d'affectation des sols, la filière française du bioéthanol a vivement réagi et reste opposée au plafonnement arbitraire à 5% de la part des biocarburants de première génération dans l'objectif européen de 10% d’énergie renouvelable dans les transports.
Tout d'abord, d'après les représentants de cette filière**, la proposition annoncée menacerait l'emploi et l'investissement : "La filière bioéthanol française concerne aujourd'hui 5.000 emplois directs et indirects et a investi près d'1 Milliard d'Euros dans 5 nouvelles usines."

Ensuite, l'Europe passerait au second plan sur la scène internationale : "Sans les biocarburants de première génération, l'Europe est dans l'incapacité d'atteindre les objectifs du Paquet Energie Climat et augmente sa consommation de carburants fossiles, essentiellement importés."

...............
en entier : http://www.enerzine.com/6/14620+la-fili ... itre+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58231
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de la filiére E85 en France / E10

Message par energy_isere » 31 janv. 2013, 19:39

Le SP95-E10 plus vendu que le SP98 en 2012 !

31 Janv 2013 Enerzine

Selon La collective du bioéthanol**, les ventes de Superéthanol E85 ont progressé de 41% en 2012 et la consommation de SP95-E10 a augmenté de 35% pour atteindre une part de marché de 24% des essences, devant le SP98.

En 2012, l'essence contenant jusqu'à 10% de bioéthanol (SP95-E10), confirme sa percée et clôture l'année 2012 avec une part de marché des essences de 24%, en progression de plus de 35% par rapport à 2011, soit davantage que la part du SP98 qui reste inférieure à 20%. Pour le seul mois de décembre, la part de marché du SP95-E10 atteint 28,5%, soit 8 points de plus que la référence de 20,5% de décembre 2011.

Le SP95-E10 est à ce jour distribué dans presque 35% des stations-service fin 2012 contre 25% en décembre 2011. En 2012, le SP95-E10 a été vendu en moyenne environ 5 à 7 centimes par litre moins cher que le SP95 dans les circuits de distribution comparables.

La quasi totalité des véhicules immatriculés depuis 2000 étant compatibles avec le SP95-E10, 83% des volumes d'essence sont actuellement consommés par des véhicules compatibles, et cette part progresse de 5 % par an. Cette progression permettra aux distributeurs de continuer à développer le réseau de distribution du SP95-E10 en 2013.

Les ventes de Superéthanol E85 progressent de 41% en 2012.

Début janvier 2013, le prix moyen du Superéthanol E85 à la pompe est de 0,93€/l, soit 60 centimes de moins par litre que le SP 95. Akilométrage égal, en 2012, l'avantage moyen pour l'automobiliste est de 43 centimes par litre de SP95 remplacé. Sur un an, pour une distance parcourue de 15 000 km, les automobilistes roulant au Superéthanol E85 ont économisé plus de 500 € par rapport au SP95. Cette économie à l'usage favorise l'intérêt accru des automobilistes pour les véhicules flexfuel.

En 2012, les ventes de véhicules flexfuel ont progressé de 12%, à plus de 7 000 unités vendues, dans un marché des véhicules essence en chute de 18%. Les véhicules flexfuel fonctionnent à la fois au Superéthanol E85 et aux autres essences dans le même réservoir, et sont vendus au même niveau de prix que les modèles essence classiques.

Image


** La collective du bioéthanol a été créée en décembre 2007 par trois partenaires : AIBS, Passion Céréales et le Syndicat National des Producteurs d’Alcool Agricole (SNPAA). Son objectif est d’informer les professionnels et le grand public sur la filière bioéthanol. Le bioéthanol est incorporé à ce jour dans les essences en France jusqu’à 5% dans le SP95 et le SP98, jusqu’à 10% dans le SP95-E10 et jusqu’à 85% dans le Superéthanol (E85).
http://www.enerzine.com/10/15216+le-sp9 ... 2012+.html

Mouais, ils oublient de dire que le pouvoir energétique de l' éthanol est moindre que celui du SP95. Alors que le mélange Sp95-E10 soit moins cher au litre, soit, mais l' est il assez vu sa performance énergétique moindre , That is the question.

Phyvette à l' air de penser que non.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58231
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de la filiére E85 en France / E10

Message par energy_isere » 25 juin 2013, 18:13

Usine Nouvelle du 20 Juin 2013
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58231
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de la filiére E85 en France / E10

Message par energy_isere » 18 sept. 2014, 12:50

Circulation alternée en Île de France : le Flex Fuel exempté

18 Sept 2014 enerzine

Les véhicules flex fuel, roulant au Superéthanol E85, peuvent désormais circuler les jours de circulation alternée en Île de France.

L'ampleur des récents pics de pollution en Île de France a conduit les pouvoirs publics à recourir, en mars dernier, au dispositif de circulation alternée.

Certains véhicules disposent d'une dérogation pour rouler quel que soit leur plaque d'immatriculation tels que les transports en commun, les taxis et les véhicules de secours.

Les véhicules dits « peu polluants par construction » peuvent également circuler sans contrainte pendant ces journées. Depuis un arrêté préfectoral daté du 7 juillet 2014, les véhicules Flex Fuel figurent désormais sur cette liste.

Cette disposition reconnait l'impact positif du Superéthanol E85 et la technologie Flex Fuel sur l'environnement. Rouler au Superéthanol E85 permet en effet de réduire les émissions
nettes de gaz à effet de serre de plus de 50% par rapport à l'essence ordinaire. Le Superéthanol E85 permet aussi de réduire la pollution locale : "baisse des émissions d'oxydes
d'azote, de monoxyde de carbone et de particules avec le Superéthanol E85 par rapport à l'essence."


Le Superéthanol E85 est un carburant essence produit à partir de végétaux. Il contient entre 65% et 85% de bioéthanol, le complément étant de l'essence Sans Plomb 95. L'usage du Superéthanol E85 est réservé aux véhicules essence équipés de la technologie Flex Fuel. Les moteurs de ces véhicules sont conçus pour rouler indifféremment au Superéthanol E85, au SP95-E10, au SP95 et au SP98.

Introduit en France en 2007, le Superéthanol E85 est disponible aujourd'hui dans près de 500 stations service en France. C'est le carburant essence le plus économique permettant de participer activement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le Superéthanol E85 est en effet vendu en moyenne 0,85 €/l. Chaque litre d'essence remplacé par du Superéthanol E85 représente, pour l'automobiliste, une économie de 30 à 40 centimes.

Pour un kilométrage annuel moyen de 12 700 km, c'est environ 500 € économisés chaque année en faisant le choix du Superéthanol E85. A noter également qu'une voiture FlexFuel ne coûte pas plus cher à l'achat qu'un véhicule essence classique
http://www.enerzine.com/6/17633+circula ... mpte+.html

''Le Superéthanol E85 est en effet vendu en moyenne 0,85 €/l. Chaque litre d'essence remplacé par du Superéthanol E85 représente, pour l'automobiliste, une économie de 30 à 40 centimes. ''

comme d'hab ils oublient de dire que ce carburant est moins energétique......

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: Lancement de la filiére E85 en France / E10

Message par sceptique » 18 sept. 2014, 14:31

energy_isere a écrit :''Le Superéthanol E85 est en effet vendu en moyenne 0,85 €/l. Chaque litre d'essence remplacé par du Superéthanol E85 représente, pour l'automobiliste, une économie de 30 à 40 centimes. ''

comme d'hab ils oublient de dire que ce carburant est moins energétique......
Oui ! avec un litre on paye moins cher et on fait moins de km. Pour moi faire le plein est une corvée. Cependant, avec mon petit diesel (Clio 3), cette corvée est espacée de 1100 à 1200 km avec un pied très léger. Et je dispose d'un réseau de stations bien plus étoffé. Du coup je peux choisir la moins chère et ravitailler le plus tard possible.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58231
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de la filiére E85 en France / E10

Message par energy_isere » 10 mai 2015, 14:01

L'essence SP95-E10 a la cote

ar Le Figaro.fr avec AFPMis à jour le 11/02/2015

L'essence SP95-E10, qui contient 10% de biocarburant, a continué de progresser en France en 2014 dans un marché de l'essence stable, grâce notamment à l'augmentation du nombre de stations services équipées, a annoncé mercredi la fédération professionnelle du bioéthanol.

Le sans-plomb E10 a représenté en moyenne 32% des essences vendues en France en 2014, "en hausse de trois points par rapport à 2013", a indiqué Sylvain Demoures, secrétaire général du Syndicat national des producteurs d'alcool agricole, qui fait partie de la Collective du bioéthanol.

Sur l'année, les volumes de SP95-E10 ont progressé de 10% "dans un marché des essences stable pour la première fois depuis de très nombreuses années", notent les professionnels du bioéthanol, produit essentiellement à partir de céréales et de betteraves à sucre. Le SP95-E10, vendu en moyenne 3,5 centimes moins cher le litre que les autres essences, confirme ainsi sa deuxième place sur le marché des essences, devant le SP98 (20%) et derrière le SP95 (48%). 88% des véhicules étaient en effet compatibles avec l'E10 en 2014.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/0 ... a-cote.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58231
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de la filiére E85 en France / E10

Message par energy_isere » 13 févr. 2016, 13:25

Biocarburants : l'objectif de développement de l'éthanol "pas atteignable" selon la Cour des comptes

10 fev 2016

L'objectif que la France s'est fixé en matière de développement de l'essence contenant de l'éthanol "ne semble pas atteignable à court et moyen terme", a jugé mercredi la Cour des comptes, qui recommande de plus fortes incitations fiscales.

Tout en notant les "progrès indéniables" réalisés pour respecter les objectifs d'incorporation de biocarburants (biodiesel et éthanol) dans les carburants classiques depuis son précédent rapport sur le sujet en 2011, la Cour estime dans son rapport annuel qu'il faut encore "faire évoluer certains des instruments de soutien", surtout pour l'essence.

La France veut atteindre d'ici 2020 un taux d'incorporation de 7% pour l'éthanol mélangé à l'essence et de 7,7% pour le biodiesel mélangé au gazole, premier carburant vendu dans l'Hexagone. Si la cible pour le biodiesel a été atteinte dès 2013, la France peine toujours à satisfaire son ambition dans l'éthanol, dont le taux d'incorporation dépassait à peine les 6% fin 2014, "pénalisée par une distribution insuffisante", selon la Cour des comptes.
....................
lire ici : http://www.connaissancedesenergies.org/ ... tes-160210

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58231
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de la filiére E85 en France / E10

Message par energy_isere » 16 févr. 2016, 12:55

Les autobus et autocars peuvent rouler au bioéthanol 95

16 fev 2016 enerzine

Le Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie a publié le 4 février 2016 un arrêté relatif à la liste des carburants autorisés en France dont l'ED95.


L'ED95 est un carburant destiné principalement aux autobus et autocars et au transport de marchandises, qui contient 95% de bioéthanol et 5% d'additif non pétrolier. Ce carburant dédié permet de bénéficier de tous les atouts du bioéthanol dans des moteurs à allumage par compression adaptés.

Réduire l'empreinte environnementale des transports en commun

L'ED95 est un carburant qui permet de réduire de plus de 50% les émissions de CO2 par rapport au gazole grâce au caractère renouvelable du bioéthanol et de plus de 70% les émissions de particules en nombre par rapport à la limite autorisée par la norme EURO 6.

Alors que les collectivités locales recherchent activement des solutions plus respectueuses de l'environnement pour renouveler leurs parcs de véhicules de transports en commun, l'autorisation de l'ED95 vient offrir une réelle alternative immédiatement disponible. La Maire de Paris a montré l'exemple pendant la COP21 lors du « Sommet des Elus locaux pour le Climat », en transportant des élus du monde entier dans le « bus pour le climat » construit par Scania et équipé d'un moteur fonctionnant à l'ED95.

Un satisfecit de la filière française du bioéthanol

« Nous sommes heureux de la publication de cet arrêté autorisant le nouveau carburant ED95 pour rendre plus propres les transports en autobus et autocars. Nous sommes prêts à accompagner le développement de ce nouveau marché en France » a précisé Bruno Hot, président du SNPAA (Syndicat national des Producteurs d'Alcool Agricole).

« L'autorisation en France de l'ED95, qui existe depuis longtemps en Suède, ouvre de nouveaux débouchés pour nos productions agricoles. Nous sommes très satisfaits que l'administration française permette aux collectivités locales d'adopter des carburants issus de la biomasse que nos agriculteurs produisent en France » a commenté Eric Lainé, président de la Confédération Générale des planteurs de Betteraves.

( Src - CP - Collective du Bioéthanol )

Image
http://www.enerzine.com/6/19085+les-aut ... l-95+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58231
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de la filiére E85 en France / E10

Message par energy_isere » 04 mai 2016, 21:00

Progression de 6 % de la part du bioéthanol dans le marché des essences en 2015

02.02.16

La croissance du SP95-E10 en 2015 est toutefois inférieure à celles observées les années précédentes. Alors que neuf véhicules essence sur dix sont compatibles avec le sans-plomb E10, la présence de ce biocarburant dans les points de vente « n’augmente pas assez vite », juge Sylvain Demoures, secrétaire général du SNPAA (Syndicat national des producteurs d’alcool agricole).

La part de l’essence SP95-E10 (qui contient 10 % d’éthanol) a atteint 33,2 % du marché total des essences en 2015, selon des chiffres communiqués mardi par la Collective du bioéthanol. Cette progression de 6,2 % comparé à 2014 est toutefois moins importante que les années précédentes, dans un marché de l’essence en légère croissance (+1,2 %).

Alors que neuf véhicules à essence sur dix sont compatibles avec le sans-plomb E10, la présence de ce biocarburant dans les points de vente « n’augmente pas assez vite », juge Sylvain Demoures, secrétaire général du SNPAA (Syndicat national des producteurs d’alcool agricole). Les enseignes pétrolières ont équipé 74 % de leurs stations-service pour proposer du SP95-E10, et la grande distribution (qui détient la majorité du marché) continue à progresser avec 43 % des stations équipées. Soit 5 200 stations-service concernées au total. Mais « l’avenir passera par une distribution accrue dans les hypermarchés », juge Sylvain Demoures.

La filière optimiste sur les perspectives de croissance

La filière est optimiste sur les perspectives de croissance du bioéthanol. Depuis le 1er janvier, grâce à une fiscalité réduite de 2 c/l, le SP95-E10 est en effet vendu en moyenne 4,5 c/l moins cher que le SP95 dans une même station. « Cet écart de prix permet de passer le cap psychologique pour l’achat du SP95-E10 », estime Sylvain Demoures. « Mais il n’est pas encore suffisant par rapport au diesel », souligne toutefois Pierre Chasseray, de l’association « 40 millions d’automobilistes ».

« On a encore une marge de croissance pour atteindre l’objectif de 10 % d’énergie renouvelable dans les carburants dans les transports d’ici à 2020. L’E10 représentera la majorité du marché mais il faudra aussi compter sur le superéthanol E85 (qui contient 85 % de bioéthanol). » La consommation d’E85 a augmenté de 6,5 % en 2015, alors que le nombre de points de vente a bondi d’un tiers, à 727 stations-service. Le parc de véhicules compatibles reste cependant limité, avec 30 000 voitures équipées de la technologie Flex fuel permettant de rouler avec différentes essences, et « peut-être 60 000 » supplémentaires dotées de boîtiers de conversion, selon Sylvain Demoures, qui prévoit que ce marché « va doubler ou tripler d’ici à 2030 », année où la loi de transition énergétique prévoit un objectif de 15 % d’énergie renouvelable dans les carburants.
http://www.lafranceagricole.fr/actualit ... 30861.html

et
....................
12 millions d'hectolitres produits en France

En France, le bioéthanol, agrocarburant de première génération, est produit pour moitié à partir de betteraves à sucre et pour l'autre moitié à partir de céréales (maïs et blé fourrager). La France est" le premier producteur européen", a souligné M. Demoures. Elle produit environ 12 millions d'hectolitres de bioéthanol par an (le tiers de la production de l'UE). Ce qui représente 300.000 hectares dédiés au bioéthanol, soit 1% de la surface agricole utile (SAU) française, selon la Collective du bioéthanol.

La fédération se défend d'entrer en concurrence avec l'alimentation et d'accélérer la déforestation, décriés par les ONG environnementales. "Ces surfaces sont depuis toujours dédiées à l'agriculture, sans transformation d'espaces naturels protégés (forêts, prairies, tourbières)".

La recherche "avance" sur la deuxième génération "et permet d'envisager l'utilisation à moyen terme des autres parties de la plante comme les tiges de maïs, la bagasse de canne ou la paille notamment", ajoute la fédération.

Le bioéthanol permettrait de diminuer les émissions de gaz à effet de serre "de plus de 50% en moyenne", a indiqué Sylvain Demoures. Soit un million de tonnes de CO2 économisés par an, selon lui, via l'amélioration des pratiques culturales (réduction d'apports azotés…) ou encore l'optimisation des process (méthanisation des effluents…).
http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... 26177.php4

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8515
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Lancement de la filiére E85 en France / E10

Message par Remundo » 28 déc. 2016, 10:46

Volkswagen Golf GTE85 PLUS par Sycomoreen, réduction des émissions CO2 d'un facteur 10

La Golf GTE convertie à l'E85 par Sycomoreen / LR PERFORMANCE

Image

Détails sur la FAQ Sycomoréenne dédiée

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58231
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de la filiére E85 en France / E10

Message par energy_isere » 01 janv. 2017, 17:30

La France passe à 7,5 % d’incorporation de biocarburants pour les transports

Posté par Frédéric DOUARD le 22 décembre 2016

L’Assemblée nationale française a adopté le 22 décembre 2016, en lecture définitive, le Projet de Loi de Finances Rectificative 2016. Ce texte porte l’objectif de remplacement de l’essence par des biocarburants de 7 % à 7,5 %. Cette disposition applicable en 2017 permettra à l’éthanol français de contribuer plus fortement aux objectifs environnementaux tricolores.

Entré en vigueur en 2010, l’objectif de remplacer 7 % de l’essence par des biocarburants devrait être quasiment atteint en 2016. Le gouvernement a fait adopter un amendement pour l’augmenter à 7,5 %, tout en précisant la contribution des biocarburants avancés. Cette progression va permettre de poursuivre la réduction des émissions de gaz à effet de serre des carburants consommés en France, notamment grâce aux bénéfices environnementaux du bioéthanol français, et de réduire notre dépendance au pétrole.

Rappelons que la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) prévoit que la part d’énergies renouvelables utilisées dans les transports atteigne au moins 10 % en 2020 et au moins 15% en 2030.

Pour les représentants de la filière et les agriculteurs français, ce PLFR 2016 traduit donc une réelle reconnaissance par la France de la filière du bioéthanol comme actrice à part entière de la lutte contre le réchauffement climatique. Cette position place la France aux avant-postes des Etats-membres qui voudront défendre une politique européenne ambitieuse sur les biocarburants issus de l’agriculture européenne, lors des débats sur la directive énergies propres pour l’après 2020.

Bioéthanol : une filière d’excellence française

En France, le bioéthanol est produit à partir du sucre des betteraves, de l’amidon des céréales ou de résidus de leur transformation.

Plus de 50 000 agriculteurs mobilisés chaque année,
300 000 hectares (1% de la surface agricole utile) concernés qui fournissent à la fois énergie et alimentation
9 000 emplois directs, indirects et induits.
La France : premier producteur européen de bioéthanol avec 12Mhl dont 30% sont exportés dans l’UE.
https://www.bioenergie-promotion.fr/488 ... ransports/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58231
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de la filiére E85 en France / E10

Message par energy_isere » 27 janv. 2017, 13:39

Portée par l'essence SP95-E10, la filière bioéthanol présente des perspectives plutôt optimistes

Aurélie M'Bida L'Usine Nouvelle le 26/01/2017

Avec une part de marché de plus de 35% en 2016, le SP95-E10 est bien positionné pour devenir l'essence préférée des Français. Principalement pour des motivations économiques mais aussi en raison des dispositifs d'incitation fiscale et environnementale, particuliers et professionnels se tournent de plus en plus vers les biocarburants de 1 ère génération, et la filière bioéthanol qui les porte s'en félicite.

Le sans plomb 95 vit-il ses dernières heures? De plus en plus plébiscité à la pompe, avec 35,5% des parts du marché de l'essence en 2016 (+ 2,3 points par rapport à 2015), le SP95-E10 constitué d'essence sans plomb classique à laquelle sont ajoutés jusqu'à 10% de bioéthanol pourrait bien lui voler la première place. Vendu moins cher à la pompe et compatible avec 97% du parc en circulation, le carburant "plus écologique" que l'essence sans plomb classique est en nette croissance depuis 2010 (+ 12,5 points), tandis que le SP98 stagne autour de 20% de parts de marché et le SP95 dégringole bien en-dessous des 50% (42,3% ; - 24,7 points sur 6 ans).

De quoi donner le sourire à toute une filière qui produit et commercialise du biocarburant de 1ère génération – ou agrocarburant – dont le procédé issu de l'alcool de sucre, amidon, cellulose ou lignine hydrolysées crée du bioéthanol (vs. le biodiesel issu de l'huile et ses dérivés). Présentant ses résultats annuels lors d'une conférence de presse jeudi 26 janvier, la Collective du bioéthanol qui regroupe des producteurs agricoles et industriels du bioéthanol, dresse un bilan positif des activités de la filière pour 2016 et expose les freins et les accélérateurs possibles pour 2017.

Le E10 surfe sur le regain d'intérêt pour l'essence

La Collective, bien décidée à mettre en avant son produit, a lancé en fin d'année dernière l'initiative de la Charte E10. Se sont ainsi regroupés 29 signataires, dont 3 ministères (Ecologie et Environnement, Agriculture, Economie et Industrie) ainsi que des acteurs du secteur automobile et des carburants, dans une démarche de meilleure information du grand public sur la compatibilité des véhicules avec le SP95-E10 avec, notamment, la mise en place d'autocollants identiques sur les volucompteurs et sur les trappes à carburant. L'objectif est de faire du SP95-E10 "la première essence de France en 2017", a expliqué Nicolas Kurtsoglou, responsable carburants du SNPAA (Syndicat national des producteurs d’alcool agricole). Un but d'autant plus atteignable que, comme l'a rappelé Sylvain Demoures, le secrétaire général du SNPAA, le SP95-E10 représente 3,5 milliards de litres consommés, 5 500 stations-service équipées, une économie pour l'utilisateur de 4 à 5 centimes par litre, et surtout une forte hausse de la consommation de l'essence par rapport au gazole (cf. ci-dessous). Ce mouvement s'explique notamment par la fiscalité plus favorable de l'essence sans plomb au bioéthanol avec des taxes carburant et une TVA moins élevées que pour le SP95 classique.
Image

Augmentation des volumes pour le superéthanol-E85


Dans la catégorie des essences "écologiques" vient le E85, contenant de 65% à 85% de bioéthanol. Ce carburant s'est écoulé à près de 100 millions de litres en 2016 et est désormais distribué dans 872 stations-service dans tout le territoire. En un an, les volumes de ce biocarburant ont augmenté de 11%, soit près de deux fois la croissance de 2015. Son principal atout, outre son impact moins néfaste en termes d'émissions de gaz à effet de serre, est son prix. "Il redonne du pouvoir d'achat aux automobilistes", a expliqué Nicolas Kurtsoglou. Le E85 s'affiche en moyenne à 69 centimes d'euros par litre à la pompe, et représente 500 euros nets d'économie par an (pour 13 000 km parcourus).

En revanche, tous les véhicules ne peuvent pas l'utiliser. Seules les voitures dites "flex-fuel" vendues en 2016 peuvent s'approvisionner en E85: la 844 Golf MultiFuel de Volkswagen et le 215 Grand Cherokee de Jeep. Ce qui représente un parc de 31 000 véhicules en France au 1er janvier 2017. Pour le reste, la filière bioéthanol espère une homologation rapide des boîtiers essence/Superéthanol-E85 qui doit permettre à un véhicule essence de fonctionner à toutes les essences et au E85 dans un même réservoir, a détaillé Nicolas Rialland, responsable éthanol de la CGB (Confédération générale des planteurs de betteraves). Il faudra compter 1 000 euros en moyenne, installation comprise, pour équiper un véhicule avec ce dispositif.

Décarboner le transport de marchandises et de personnes

Selon le même procédé tautologique, le carburant ED95 est composé à 95% de bioéthanol et 5% d'additif non pétrolier. Destiné à des moteurs spécifiques qui acceptent exclusivement ce type de carburant, le ED95 cible les autobus et autocars, ainsi que le secteur du transport de marchandises. Cette nouvelle solution est autorisée à la consommation depuis janvier 2016 et a connu une première utilisation symbolique lors de la COP21, pour transporter des élus du monde entier dans le "bus pour le climat" construit par Scania. Accompagné par un régime fiscal favorable (suramortissement fiscal de 40% pour les bus et les poids lourds fonctionnant à l'ED95 achetés en 2017) et une reconnaissance par la loi de transition énergétique en tant que carburant permet de réduire de 50% à 90% les émissions de CO2 et de plus de 70% celles de particules. "Cela offre une nouvelle solution de carburant renouvelable et durable aux collectivités qui l'utiliseraient pour leur réseau de transport en commun", a souligné Nicolas Rialland.

Des directives européennes qui pourraient assombrir les perspectives


Le filière s'attend à une poursuite de la croissance des carburants au bioéthanol en 2017. Particulièrement avec l'augmentation de 7% à 7,5% de l'objectif d'énergies renouvelables dans l'essence votée par le parlement en fin d'année dernière, qui devrait inciter à consommer davantage ce type de carburant. De plus, le début de la mise en place de la déductibilité de la TVA de l'essence à 80%, prévue pour s'étaler sur 5 ans, devrait inciter les entreprises à utiliser de l'essence, a relaté Sylvain Demoures.

Le point noir reste la politique européenne en matière d'énergie et de climat. En effet, le projet de nouvelle directive énergies renouvelables pour l'après-2020 présenté par la Commission européenne fin novembre 2016 "a suscité un vif mécontentement de la filière biocarburant", a déploré Nicolas Riolland (Bruxelles souhaite réduire la part des biocarburants de première génération de 7% en 2020 à 3,8% en 2030, ndlr). Il constitue un bond en arrière avec plus de fossile au détriment des ENR dans le mix carburant. Mais les représentants de la Collective bioéthanol se veulent optimistes, et souhaite qu'un objectif ENR dans les carburants soit maintenu et que les biocarburants y prennent toute leur place, au-delà des 7%. Ils entendent également faire porter leur message auprès du Parlement et du Conseil européens afin que le projet de directive soit révisé en profondeur. Que les objectifs européens en matière d'énergie et de climat soit préservés, que l'engagement dans une véritable transition énergétique confirmé.
http://www.usinenouvelle.com/article/po ... es.N493499

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58231
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de la filiére E85 en France / E10

Message par energy_isere » 16 sept. 2017, 12:36

Raisinor lance le carburant au marc de raisin

Usine Nouvelle le 14/09/2017

Pendant un mois, le car de la ligne Bordeaux-Blagnac va rouler au marc de raisin. Plus exactement au biocarburant ED95, produit à Coutras (Gironde), dans la distillerie de la coopérative Raisinor France, leader de l’huile de pépins de raisin et producteur d’éthanol à base de déchets vinicoles. « Nous cherchons, avec le Citram [opérateur local de transport interurbain, ndlr], des motorisations autres que celles au diesel pour nos transports en commun, explique Laurence Pariès, la directrice chargée des transports terrestres au conseil général de Gironde. Nous avons déjà testé le gaz naturel pour véhicules, mais l’installation des stations reste chère et le rechargement lent. Nous testons maintenant le bioéthanol à base de marc de raisin, qui a l’avantage d’être produit localement, en circuit court. »
Le test se fait avec un car de la société Scania. Un partenaire de longue date de Raisinor, qui exporte déjà son bioéthanol à base de lie et marc de raisin en Suède depuis quinze ans. Il produit en France, dans 25 distilleries, entre 30 000 et 40 000 m3 par an d’alcool éthylique, vendu à l’industrie et aux pétroliers, qui ont l’obligation d’incorporer de l’éthanol dans leur essence. « Depuis cette année, ils doivent y mettre de l’éthanol vertueux, issu de résidus. C’est ce que nous faisons, et ce qui nous démarque de l’éthanol de première génération », explique Jérôme Budua, le directeur de Raisinor France.
La décision de produire et de faire homologuer du biocarburant ED95 a été prise dès 2010 par Raisinor, en partenariat avec Scania. Il a fallu cinq ans pour obtenir l’homologation et une fiscalité adaptée à la mise en vente en circuit court. Raisinor ne va plus être obligé de faire voyager son éthanol. Si le test de Bordeaux est concluant, le carburant des cars de Gironde pourra être produit dans la région.
http://www.usinenouvelle.com/article/ra ... in.N585848

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58231
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Lancement de la filiére E85 en France / E10

Message par energy_isere » 03 févr. 2018, 21:08

Bioéthanol: la filière compte sur le déclin du diesel pour poursuivre sa croissance

AFP parue le 30 janv. 2018

La filière française du bioéthanol compte prolonger la forte croissance de ce biocarburant en 2017, provoquée par le retour en grâce des véhicules à essence au détriment du diesel, selon un bilan publié mardi par un groupement de producteurs de bioéthanol.

L'an dernier, l'essence sans-plomb contenant jusqu'à 10% d'éthanol (SP95-E10), produit à partir de biomasse agricole (betterave, céréales, etc.), est devenue l'essence préférée des automobilistes, avec 38,8% des volumes d'essences vendus en France, s'est réjoui dans un communiqué la collective du bioéthanol qui regroupe les producteurs de bioéthanol. Elle a ainsi doublé le traditionnel SP95, même si le gazole représente encore 80% des volumes de carburants vendus en France.

L'an dernier, pour la première fois depuis de nombreuses années, la France a enregistré plus d'immatriculations de véhicules neufs à motorisation essence que diesel. Cela "annonce la poursuite de la croissance de la consommation d'essence", et en particulier de SP95-E10, moins cher que le SP95 car moins émetteur de CO2, estime la Collective du bioéthanol. "Nous estimons que le SP95-E10 dépassera le seuil de 50% de part de marché des essences dans moins de 2 ans", prévoit Sylvain Demoures, secrétaire général du SNPAA, qui regroupe les producteurs d'alcool agricole.

Ce carburant est désormais disponible dans plus de 5 800 stations-service, soit 320 de plus que fin 2016, essentiellement dans la grande distribution. Par ailleurs, la filière compte sur le superéthanol-E85, qui contient jusqu'à 85% d'éthanol, pour tirer la consommation de bioéthanol. Fin 2017, le gouvernement a posé le cadre réglementaire pour l'homologation des boîtiers permettant aux véhicules essence traditionnels de rouler avec ce carburant, encore moins polluant et moins cher (environ 0,7 euro le litre).

Près de 10 millions de véhicules du parc actuel en circulation en France pourraient techniquement être équipés de ces boîtiers. Les volumes vendus ont déjà augmenté de 23% en 2017, grâce notamment à l'accroissement du réseau de distribution. Près de 940 stations en vendent, soit 11% de plus que fin 2016. La filière s'attend à une hausse d'environ 25% des volumes vendus d'E85 cette année.
https://www.connaissancedesenergies.org ... nce-180130

Répondre