Recyclage des produits électriques et électroniques / DEEE

Ce forum ne traite pas du «grand jeu» mais des réactions plus locales au pic pétrolier, à l'échelle du pays, des régions, ou des villes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 03 févr. 2008, 09:51

Selon l’ADEME, 1,7 million de tonnes de DEEE sont générées chaque année en France.

Dans un souci environnemental et pour limiter au mieux les pollutions de ces matériels lors de leur fin de vie, l’Union Européenne a décidé de responsabiliser les producteurs.

La récupération, la valorisation et le recyclage des Déchets des Equipements Electriques et Electroniques (DEEE) font l'objet d'une nouvelle législation européenne transcrite dans le droit français par le Décret n°2005-829 du 20 juillet 2005.

En France, la quantité d'équipements électriques et électroniques ménagers mis sur le marché en 2005 est estimée à environ 16kg/habitant. Seuls 2 kg en moyenne font aujourd'hui l'objet d'une collecte sélective. Il s'agit donc de doubler les volumes collectés pour atteindre un objectif de 4kg de DEEE par habitant et par an. La directive fixe par ailleurs des objectifs de recyclage et de valorisation par famille d'appareils, calculés en pourcentage du poids moyen de ce type de produit. Ainsi, selon les catégories, 70 à 80% de ces appareils devront être valorisés et recyclés à plus de 60%.

Au titre de la responsabilité élargie des producteurs (REP), les producteurs et importateurs sont responsables de l'élimination des DEEE. A cette fin, ils doivent mettre en oeuvre les ressources financières, humaines et matérielles pour remplir leurs obligations.



Ecologic : l' un des éco-organismes agréé par les pouvoirs publics http://www.ecologic-france.com/index.php?id=11

pour les habitants de Bordeaux c'es EcoLogic qui s' occupe des DEEE venant de dechetteries.

Pour l' ensemble de la France EcoLogic traite prés de 300000 tonnes de déchets.
(ah oui, ca c' est un chiffre qui a déjà plus de geule que 4 kg par habitant, n' est ce pas Schlumpf ;) )

Greenworldream
Kérogène
Kérogène
Messages : 18
Inscription : 11 mai 2008, 23:13

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DEEE

Message par Greenworldream » 11 mai 2008, 23:27

Voila je voudrais pousser un coups de gueule. J'habite a Chateau la Valliere dans le 37 . Pour les dechets nous avons un syndicat intercommunal qui gere des decheteries. Des que j'ai entendu parler de DEE ,je les appele pour savoir ce qu'ils comptaient mettre en oeuvre . Resultat decevant ,personne n'avait l'air d'etre au courant!? Des que j'ai commence a evoquer les modalites pratiques d'avoir un lieu defini clairement identifie avec receptacle ,douche froide! En gros les deux tiers des DEE sont balances dans la benne tout venant et quand je vois le mal que se donne le gardien pour massacrer ecrans d'ordinateurs, imprimante et autres DEE pour les y balancer , je boue interieurement ! Aussi je voudrais savoir ce qu'il faut faire pour denoncer ces pratiques ,quelles organisations ecolo mettre sur lecoups ,quelles autorites prevenir ? Plus largment je pense que le traitement des DEE dans les zones rurale est une catastrophe !

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DEEE

Message par energy_isere » 17 juil. 2009, 21:37

DEEE: le rapport 2008 d’Eco-systèmes confirme la hausse de la collecte

17/07/2009

Après EcoLogic (1), c’est au tour de l’éco-organisme Eco-systèmes de publier son rapport 2008. Lui aussi a rempli son objectif de collecte, fixé à 185.000 tonnes. Il les dépasse même, puisqu’en 2008, Eco-systèmes a collecté 192.808 t de DEEE; soit environ 80.000 t de plus qu’en 2007.

La quasi-totalité des DEEE récupérés ont été traités. Au total, ce sont presque 22.000 t de substances dangereuses qui ont été extraites, principalement sous forme de verre au plomb et au baryum.

Pour l’année en cours, Eco-systèmes ambitionne d’atteindre 250.000 t.

(1) Dans le JDLE «Forte hausse de la collecte de DEEE par EcoLogic en 2008»

http://www.journaldelenvironnement.net/ ... &idThema=4

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DEEE

Message par energy_isere » 27 oct. 2009, 18:38

un site pour ceux qui ont toujours pas compris pourquoi/comment recycler correctement ses déchets d' appareils electriques et electroménagers.

http://www.collectons.org/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DEEE

Message par energy_isere » 22 févr. 2010, 20:08

"Il faut considérer les déchets électroniques comme une opportunité"

LEMONDE.FR | 22.02.10

Le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) a publié, lundi 22 février, une étude sur le recyclage des déchets électroniques (ordinateurs, téléphones mobiles, réfrigirateurs, etc.) qui indique que les quantités de déchets électroniques devraient fortement augmenter durant les dix prochaines années. Pour le responsable innovations et recyclage du PNUE, Guido Sonnemann, la lutte contre les e-déchets passe par l'instauration d'un marché de recyclage structuré.

Dès 2005, le PNUE décrivait le cheminement des e-déchets : les pays riches envoyaient leurs rebuts électroniques dans les pays en voie de développement. Est-ce toujours le cas ?

Malheureusement, les choses n'ont pas évolué autant qu'on le voudrait : il y a certes une prise de conscience des dangers, surtout en Europe, où une législation s'est mise en place. La directive européenne sur les déchets électroniques doit en effet permettre de diminuer les exportations. Le Japon s'est doté de mesures similaires. Mais il existe des lacunes dans ces dispositifs. Différents acteurs, qu'il s'agisse de consommateurs, via des sites de vente en ligne, ou de professionnels, alimentent un "marché gris", en déclarant que ces importations sont du matériel destiné à une réutilisation. Or, comme le montrent des ONG telles que le Basel Action Network (BAN), des quantités d'appareils exportés vers les pays émergents ne peuvent pas être réutilisés.

Le rapport du PNUE publié lundi est centré sur la situation des pays en voie de développement. Quelles en sont les principales conclusions ?
Avec ce nouveau rapport, il apparaît que les pays émergents eux-mêmes, surtout la Chine et l'Inde, se mettent à produire des déchets électroniques. Or, il n'existe pas de filière de recyclage dans ces pays, où les systèmes établis ont des impacts environnementaux et sanitaires déplorables.

Quels sont les risques encourus par le recyclage sauvage des déchets électroniques ?
En Chine et en Inde, c'est le secteur informel ("marché gris") qui prend en charge le recyclage. Il est possible, sans grande difficulté, de démanteler les appareils électriques. Toutefois, pour accéder aux ressources de valeur, telles que l'or, l'argent, ou le platine contenus dans ces appareils, il devient nécessaire d'utiliser l'acide ou l'incinération. Ces processus aboutissent à des fumées toxiques inhalées par les travailleurs, et à la pollution des rivières par des métaux lourds.

Comment enrayer cette situation dans ces deux pays ?
Il existe des solutions stratégiques : autoriser un démantèlement manuel des appareils, mais interdire la dernière opération, qui suppose des produits chimiques. Les composants de valeur entrent également dans des réseaux commerciaux : il faut donc sensibiliser les commerçants qui achètent les métaux tels que l'or.

Les pays en voie de développement peuvent-ils aussi mettre en place des dispositifs efficaces pour endiguer la croissance de leurs e-déchets ?
Il existe des pays, comme le Brésil, qui ont déjà acquis la technologie dans le domaine du recyclage. Pour d'autres (Ouganda, Kenya) dont le marché gris est encore petit, il est important d'intervenir, et de montrer comment de petites entreprises peuvent faire de l'argent en s'appropriant le secteur du recyclage.

Malgré ces dispositifs, les prévisions de l'ONU insistent sur une forte croissance des e-déchets dans les années à venir...

Il ne faut pas considérer les déchets électroniques comme un problème, mais comme une opportunité de créer un marché. Les entreprises prêtes à prendre ce risque maintenant pourraient être récompensées, alors que de plus en plus d'objets à traiter arrivent. Mais l'un des problèmes demeure le prix des marchés et des matériaux. Le prix des métaux, assez haut il y a deux ans avant la crise financière, a beaucoup baissé, mais reste tout de même élevé. Les Etats doivent aussi intervenir, afin de soutenir ces initiatives.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DEEE

Message par energy_isere » 22 févr. 2010, 20:23

Dans LeMonde du jour il y a un deuxiéme article sur le recyclage des déchéts electroniques , à Guiyu en Chine.
J' en avais déjà parlé dans ce post en janvier 2009 : viewtopic.php?p=225750#p225750

et aussi lors du film de YAB en Oct 2009 : viewtopic.php?p=256083#p256083

Les déchets électroniques, une montagne insurmontable ?

LEMONDE.FR | 22.02.10

Image
Un dépôt d'ordinateurs usagés dans la ville chinoise de Guiyu, en 2006.

A Guiyu, en Chine, plus de 100 000 ouvriers, sous-payés et travaillant dans des conditions sanitaires déplorables, s'attellent régulièrement au recyclage de produits électroniques, selon des organisations non gouvernementales. Cette ville du Sud-Est chinois est-elle condamnée à rester le symbole des travers de la "pollution high-tech" ? Ça se pourrait. Un rapport du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), publié lundi 22 février, indique que les quantités de déchets électroniques devraient encore fortement augmenter durant les dix prochaines années.

Ordinateurs, téléphones portables, téléviseurs ou même réfrigérateurs en fin de vie... La nouvelle étude, qui porte sur onze pays, dont la Chine, l'Inde et le Brésil, rappelle que la croissance mondiale des e-déchets s'élève à 40 millions de tonnes par an. Dans une précédente étude réalisée en 2005, l'organe onusien évaluait déjà cette croissance entre 20 et 50 millions de tonnes par an.

"Tous les cinq à huit ans, les stocks d'ordinateurs personnels sont remplacés, ce qui les transforme aussitôt en e-déchets", note le rapport. Avec un milliard de terminaux mobiles vendus en 2007, contre 896 millions en 2006, les équipements électroniques d'aujourd'hui constituent donc les déchets de demain.

"LA CHINE, DÉCHARGE DES PAYS DÉVELOPPÉS"

"Malgré une interdiction des importations de déchets électroniques, la Chine demeure la décharge des pays développés", souligne aussi le document. Mais désormais, le pays doit aussi faire face à la demande intérieure. A elle seule, la Chine produit déjà environ 2,3 millions de tonnes de déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) par an, uniquement devancée par les Etats-Unis, qui en produisent 3 millions.

Le phénomène devrait aussi se poursuivre durant les dix prochaines années dans les pays étudiés par le PNUE. En 2020, la quantité de déchets électroniques liés aux seuls ordinateurs hors d'usage devrait bondir de 500 % en Inde, entre 200 et 400 % en Afrique du Sud ou en Chine, par rapport au niveau de 2007. En Chine, les déchets liés aux terminaux mobiles seront par ailleurs 7 fois plus nombreux qu'en 2007, et 18 fois plus nombreux en Inde. Le nombre de déchets liés aux téléviseurs ou aux réfrigérateurs devraient aussi doubler en dix ans en Inde et en Chine.

UNE "E-OPPORTUNITÉ" ?

Cette augmentation pose d'abord des problèmes environnementaux et de santé publique. Les équipements électroniques actuels renferment en effet jusqu'à 60 composants différents, dont de l'or, de l'argent ou du platine. "La plupart des e-déchets chinois sont brûlés par des recycleurs dans des arrière-cours, afin de recueillir des métaux précieux comme comme l'or", note le rapport, qui préconise l'instauration d'une véritable filière de recyclage, moins nocive et plus efficace.

L'organe onusien pointe aussi les effets néfastes des déchets électroniques sur les émissions de gaz à effet de serre. Les émissions liées à l'extraction des matériaux nécessaires pour les produits électroniques représenteraient 23 millions de tonnes, soit 0,1 % des émissions mondiales de CO2. Ces chiffres n'incluent pas les émissions liées à l'assemblage des appareils.

Les responsables du PNUE se veulent toutefois optimistes. "Promouvoir le recyclage dans les pays en voie de développement peut engendrer des emplois décents" ou encore "réduire les gaz à effet de serre." De nombreux pays peuvent transformer un "e-defi", en "e-opportunité", soulignent-ils. Mais parmi les pays étudiés, tous ne sont pas égaux : "Le Brésil, la Colombie, le Mexique, le Maroc et l'Afrique du Sud ont le plus grand potentiel pour établir des technologies de pointe en matière de recyclage", précise le rapport.


A lire ici : http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... id=1309854

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DEEE

Message par energy_isere » 24 févr. 2010, 20:06

DEEE: bilan positif et nouveaux défis pour la jeune filière

23/02/2010 lejournaldelenvironnement

Trois ans après sa création, la filière des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) ménagers a atteint ses objectifs et se prépare à de nouveaux défis. Pour doubler le taux de collecte d’ici 2014, plusieurs leviers sont évoqués: lutte contre le «vandalisme», reprise à «1 pour 0» chez les distributeurs, éco-conception.

«Nous portons un regard positif sur le bilan de notre filière créée en 2006. En trois ans, nous avons collecté plus de 800.000 tonnes de DEEE», a déclaré Christophe Pautrat, président de l’organisme coordonnateur (Ocad-3E) et de l’éco-organisme ERP, lundi 22 février lors de la présentation du bilan de la filière par la secrétaire d’Etat à l’écologie, Chantal Jouanno. A ce jour, plus de 3.800 producteurs adhèrent à l’un des 4 éco-organismes agréés par les pouvoirs publics (Ecologic, Eco-systèmes, ERP et Récylum).

Si la filière a rencontré des difficultés au démarrage, elle a ensuite connu une forte accélération. Le taux de collecte des DEEE est passé de 2,5 kilogrammes par habitant (kg/hab) en 2007 à 4,5 en 2008 et 5,7 fin 2009. L’objectif de 4 kg/hab/an de la directive européenne de 2003 (1) a donc été dépassé. Cela s’explique notamment par le développement des points de collecte à la fois dans les collectivités locales (3.400 couvrant 55 millions d’habitants fin 2009) et chez les distributeurs (18.600). Les taux de recyclage, entre 71 et 91% selon les catégories d’appareils, sont également conformes aux objectifs européens.

Suite à leur réagrément fin 2009 (2), les éco-organismes chargés des DEEE ménagers se voient dotés de nouveaux objectifs pour la période 2010-2014. Premier défi: la filière devra doubler son taux de collecte en atteignant l’objectif de 10 kg/hab/an d’ici fin 2014, soit 1 kg/hab supplémentaire chaque année, et 2,6 millions de tonnes de DEEE au total. Dès 2010, les éco-organismes devront collecter 400.000 t contre 371.000 en 2009. La France entend ainsi anticiper les prochains objectifs de la directive en cours de refonte. La Commission européenne a proposé un taux de collecte en 2016 de 65% des DEEE ménagers et professionnels, ce qui correspondrait à 12 kg/hab. Ce taux devrait cependant être revu à la baisse en raison de la réticence de nombreux Etats membres (3). Dans son rapport qui sera examiné mardi 23 février par la commission Environnement du Parlement, l’eurodéputé Karl-Heinz Florenz (Allemagne, PPE) propose un objectif de 45% de 2013 à fin 2015 ce qui correspondrait à 10 kg/hab. Les eurodéputés devront voter sur le texte entre mai et juin prochains.

D’après les acteurs de la filière, l’objectif français est atteignable à condition d’améliorer l’accès aux gisements. Plusieurs actions sont ainsi prévues. Pour endiguer le «pillage» des DEEE, lié à la hausse du cours des métaux, le nouveau cahier des charges des éco-organismes prévoit de renforcer la sécurité des déchèteries à partir de janvier 2010, via le versement aux collectivités d’une subvention supplémentaire de 10 €/t. Des actions de communication vers le grand public seront également organisées afin d’inciter les Français à rapporter leurs petits DEEE comme les téléphones portables.

A partir de juillet 2010, une modulation des éco-contributions en fonction de critères d’éco-conception sera introduite pour 6 catégories de produits. Il s’agit d’encourager les producteurs à développer des produits éco-conçus comme les lampes et téléviseurs sans mercure, les aspirateurs en plastique sans retardateur de flamme bromé, ou encore un téléphone mobile vendu avec un chargeur universel. Ce dernier bénéficiera d’une éco-contribution réduite à 0,01 centime d’€ au lieu de 0,02 €. Si cela semble négligeable pour le consommateur, les pouvoir publics espèrent que cela pèsera sur les producteurs. Ce dispositif inédit en Europe serait étudié de près à Bruxelles.

Autre mesure-phare bien que facultative: l’encouragement à la reprise «1 pour 0» des petits DEEE chez les distributeurs, c'est-à-dire la collecte via des bacs d’un appareil usagé sans obligation d’achat. Jusqu’à présent l’obligation d’une reprise «1 pour 1» s’est montrée efficace seulement pour le gros électroménager.
Parmi les autres mesures, figure l’amélioration du bilan environnemental global de la filière, dont le bilan carbone des transports et le traitement et l’élimination des substances dangereuses contenues dans les DEEE. L’étude conduite avec l’Ademe sur les PCB dans les gros équipements devrait être finalisée fin 2010. Le renforcement des règles de traçabilité en vue d’éviter l’exportation de déchets dangereux vers des pays du Sud [voir encadré] est également prévu.

Enfin concernant la mise en place de la filière DEEE professionnels (4), la rédaction d’un cahier des charges d’agrément des éco-organismes constituera une priorité pour 2010, ainsi que le traitement d’éventuels dossiers de candidature.


(1) Directive n°2002/96/CE du 27 janvier 2003 relative aux DEEE
(2) Dans le JDLE «DEEE: petites étourderies lors du réagrément des éco-organismes»
(3) Dans le JDLE «La révision des directives RoHS et DEEE promet de longs débats»
(4) Dans le JDLE «DEEE professionnels Bureautique: la filière se met en place»

http://www.journaldelenvironnement.net/ ... &idThema=4

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DEEE

Message par energy_isere » 10 mars 2010, 12:32

Beaucaire : Immark France inaugure son premier centre de tri des déchets électronique

En présence du maire, Jacques Bourbousson, du préfet du Gard, Hugues Bousiges et de nombreux élus régionaux, dont Damien Alary, président du conseil général du Gard et vice-président de la région Languedoc-Roussillon, le groupe Immark France a inauguré, le 2 février dernier à Beaucaire, son premier centre de recyclage des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). Implantée en zone industrielle Domitia sud depuis janvier 2008, l’entreprise exploite un centre de transit, de regroupement de tri et de désassemblage.

C’est là, qu’aboutissent les ordinateurs, les télés et autres appareils électriques hors d’usage, afin d’y être décortiqués et valorisés. Adrien Antenen, directeur général d’Immark France explique : « Ce centre de traitement permet d’obtenir les meilleurs taux de recyclage au moindre coût financier et surtout avec une utilisation d’énergie ultra réduite. Nous avons choisi Beaucaire pour sa position géographique à cheval sur deux régions, Languedoc-Roussillon et Paca, ainsi que pour la proximité des infrastructures, rail et voie d’eau ».

Le groupe a investi sur le site de Beaucaire, 8 millions d’euros (60 % en machines et 40 % en infrastructures) et fait travailler une cinquantaine de personnes, dont 21 emplois d’insertion sociale et 5 travailleurs handicapés.

Déjà rentable, l’unité beaucairoise a traité 10 000 tonnes de déchets en 2009 et prévoit une montée en puissance, estimée à 40 000 tonnes par an.


http://www.beaucaire.fr/spip.php?article2994

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DEEE

Message par energy_isere » 15 mars 2010, 19:44

Peut mieux faire :

Quant l’Allemagne exporte ses DEEE

15/03/2010 journaldelenvironnement

Les salons professionnels offrent souvent des surprises. Un exemple: le Cebit 2010, qui se tenait à Hanovre (Allemagne) du 2 au 6 mars.

L’Agence fédérale de l’environnement (UBA) a profité de la tenue de ce salon des technologies de l’information et de la bureautique pour présenter une étude sur les exportations allemandes de déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE).

S’appuyant sur les statistiques douanières, l’UBA a recensé 155.000 tonnes de ces résidus expédiées chaque année vers des pays non européens, principalement les pays d’Asie et d’Afrique. Le tiers de cette montagne de déchets est constitué d’écrans de télévision et de moniteurs d’ordinateur.

La plupart de ces exportations, indique l’UBA, sont réalisées en violation de la convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontaliers de déchets dangereux.


http://www.journaldelenvironnement.net/ ... &idThema=4

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DEEE

Message par energy_isere » 14 juin 2010, 17:17

En France, les déchets électroniques des entreprises seront recyclés

Le Monde | 14.06.10

Depuis 2006, les particuliers français ont leur filière de recyclage des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) : grâce à la "reprise un pour un", chaque ménage peut déposer son appareil hors d'usage contre l'achat d'un neuf chez le même distributeur.

Le 1er juillet, ce sera au tour des entreprises de bénéficier d'une telle filière, qui devrait permettre de collecter et de recycler près de 70 000 tonnes de DEEE professionnels.

Mis en place par l'éco-organisme Récylum, ce dispositif intéresse en premier lieu les entreprises du bâtiment, mais aussi les industries et les collectivités territoriales, qui détiennent du matériel d'éclairage et de contrôle (alarmes incendie, caméras de surveillance...) hors d'usage. A terme, plus de 300 déchetteries professionnelles collecteront gratuitement ces déchets qui seront ensuite acheminés dans des centres de traitement où ils suivent le même circuit que les DEEE ménagers : démantèlement, dépollution, puis recyclage dans la fabrication de nouveaux équipements électroniques.

Pour le directeur de Récylum, Hervé Grimaud, ce n'est pas le recyclage mais la collecte de ces déchets qui posait problème jusqu'à présent. "L'immense majorité des DEEE professionnels sont mélangés aux gravats ou aux emballages, et enfouis dans le sol, faute d'être isolés en vue de leur traitement", affirme-t-il.

Chargées du financement de la filière, les 120 entreprises partenaires, comme Schneider, General Electric ou Siemens, paieront près de 100 euros la tonne de déchets, au prorata des équipements mis sur le marché. C'est le principe de responsabilité élargie du producteur, initié par la directive européenne de 2003, qui leur impose de prendre en charge la fin de vie de leurs appareils. Un principe qui concerne déjà de nombreux produits tels que les emballages, les textiles et les pneus.

Enjeu

Au-delà de la pression réglementaire, les entreprises qui s'engagent dans le recyclage des DEEE professionnels s'inquiètent de la raréfaction des matières premières qui entrent dans la composition de ces appareils : des métaux rares, du cuivre, du fer... "Aujourd'hui, pour produire la même quantité de minerai de fer, il faut extraire deux fois plus de terre qu'il y a vingt ans", remarque le directeur de Récylum. Les appareils pouvant être recyclés à 85 % de leur poids environ, l'enjeu est important. Enfin, les producteurs se soucient de la pollution que peuvent entraîner ces équipements, qui contiennent parfois des substances dangereuses et sont, pour certains, exportés illégalement vers les décharges à ciel ouvert d'Asie et d'Afrique.

En 2007, moins de 8 % des DEEE des entreprises ont fait l'objet d'une collecte sélective. Un résultat largement inférieur à celui des DEEE ménagers, qui forment la grande majorité des quelque 2 millions de tonnes de déchets électroniques produits chaque année en France, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise d'énergie (Ademe).

Dominique Mignon, directrice de développement à Eco-Systemes (le principal des quatre éco-organismes de gestion des DEEE), impute ce retard aux dates fixées par le législateur : "Les producteurs doivent prendre en charge uniquement les DEEE professionnels vendus à partir du 13 août 2005. Or, aujourd'hui, ces appareils commencent à peine à arriver en fin de vie. Beaucoup d'entreprises ont donc attendu ce moment pour se préparer réellement à les traiter."

Le travail est donc amorcé mais le défi est de taille : la directive européenne sur les DEEE, en cours de révision, devrait porter les nouveaux objectifs de collecte à 65 % des équipements mis sur le marché au cours des deux années précédentes.


http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

En ce qui concerne la boite d' electronique ou je travaille ca fait déja 4 ans qu' on collecte nos déchets d' electronique et rebuts de fabrications, pour le recyclage. ;)

Et vous autres vos employeurs ils en sont ou ?
Gillesh38 : que fait l' université ?
Aerobar, Raminagrobis, que font vos employeus qui sont dans le privé ?
et les autres ?

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DEEE

Message par energy_isere » 16 juil. 2010, 10:41

La taxe « écolo » plus élevée pour les produits les moins verts
Depuis le 1er juillet, l'éco-participation pour l'achat d'un appareil électrique ou électronique neuf est plus importante s'il est plus difficilement recyclable ou plus polluant.


01 netle 09/07/2010

Depuis la fin de l'année 2006, les appareils électriques et électroniques font l'objet d'une taxe à l'achat – appelée éco-participation ou contribution – supportée par le consommateur pour financer la filière de recyclage.

Elle est affichée sur la facture et sur l'étiquette en magasin pour que le client connaisse le montant de l'effort « écologique » demandé : de quelques centimes pour un téléphone mobile ou une lampe, à plusieurs euros pour un téléviseur ou un réfrigérateur. Le 1er juillet dernier, une nouveauté a fait son apparition : la modulation de l'éco-participation pour un certain nombre de produits « cibles » : ordinateurs portables, téléphones mobiles, téléviseurs, lampes...

Elle est désormais différenciée, selon que le produit a été « éco-conçu » ou non, en fonction de différents critères. La taxe verte pourra désormais être plus élevée sur les appareils plus difficilement recyclables ou comportant des substances polluantes. Ainsi, un ordinateur portable qui ne comporte pas plus de 25 grammes de plastique avec des retardateurs de flamme bromés ou qui n'est pas doté d'une lampe à mercure « écopera » logiquement d'une éco-participation plus faible que son homologue qui en est pourvu (1).

Barème obligatoire de modulations
Les pouvoirs publics, dans le cadre du Grenelle de l'environnement, ont en pratique imposé un nouveau barème aux éco-organismes (EcoLogic, Eco-Systèmes, Récylum et ERP) en charge de la filière de recyclage, financée par les industriels grâce à l'éco-participation. Même s'ils appliquent des tarifs différents puisque concurrents, ils doivent tous se conformer aux amplitudes de modulation. Ainsi, l'éco-contribution d'une lampe à LED bénéficie désormais d'une baisse de 20 % par rapport aux lampes fluorescentes contenant du mercure (2)

Pour les consommateurs, ces modulations déjà effectives ou à venir sont surtout symboliques. « Elles ne guideront pas un acte d'achat », explique Romain Fournier, responsable du développement d'EcoLogic. « Il s'agit surtout de lancer une démarche, de sensibiliser ». D'autant que l'an prochain, en février 2011 en principe, l'affichage de l'éco-participation ne sera plus effectué. Les constructeurs, en regard des volumes de produits électriques et électroniques mis sur le marché, seront fortement incités à concevoir des articles moins polluants, afin de réduire les montants financiers de leur participation.

« Le champ des produits concernés va s'étendre », indique Romain Fournier, citant les écrans d'ordinateur, par exemple. En 2009, la filière des déchets d'équipements électriques et électroniques (ou DEEE) a collecté et recyclé un total de 370 000 tonnes de produits, soit environ 5 kg/an/habitant. L'objectif est de porter ce chiffre à 6 kilos fin 2010 et à 10 kilos en 2014.

(1) Article modifié le 9 juillet 2010. Le « et » est en fait un « ou ».
(2) Article modifié le 9 juillet 2010 : seul Récylum collecte et recycle les lampes.



http://www.01net.com/editorial/519097/l ... ins-verts/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DEEE

Message par energy_isere » 20 oct. 2010, 13:07

Collecte et valorisation des DEEE en hausse

Dans son article du 20 septembre 2010, Environnement Magazine fait un éclairage sur l'éco-organisme Ecologic et la collecte des DEEE, nettement en hausse depuis 2009. « Nous devrions atteindre les 6,3 kg de déchets électriques et électroniques en 2010 et l'on peut raisonnablement anticiper une progression d'un kg par an et par habitant jusqu'en 2014 », précise René-Louis Perrier, le président d'EcoLogic.



http://www.ecologic-france.com/entrepri ... ausse.html

Et ce matin, j' ai porté un petit radiateur soufflant d' environ 2kg , hors d' usage, à la déchetterie.
C' est assez bien organisé. Un bac pour les écrans, un autre pour l' informatique, un autre pour le petits electroménager qui a donc vu arriver mon radiateur soufflant.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DEEE

Message par energy_isere » 20 oct. 2010, 14:26

Et vous, que faites-vous de vos déchets électriques ?

Plus de 30.000 tonnes de Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE) ont été collectées sur le seul mois d’août, annonce Eco-systèmes, l’un des éco-organismes en charge de la collecte et de la dépollution de ces produits, mercredi 29 septembre. Cela représente l‘équivalent de 2,5 millions de personnes ayant fait le geste de rapporter un appareil usagé dans un point de collecte.

“Si les mois d‘été sont généralement très favorables à la collecte des DEEE, le niveau de collecte du mois d’août a néanmoins largement dépassé les prévisions du début d’année”, indique Eco-systèmes, dans un communiqué paru mercredi.

Le basculement des régions à la TNT a provoqué une augmentation du nombre d‘écran de téléviseurs déposés dans les points de collecte, précise Christian Brabant, directeur général d’Eco-systèmes.

Si la tendance se poursuit, l‘éco-organisme espère atteindre 320.000 tonnes de DEEE collectées cette année, soit l‘équivalent de 6,7 kg par habitant et dépasser ainsi l’objectif de 305.000 tonnes fixé en début d’année.


http://www.memoclic.com/882-ecologie/12 ... iques.html

moinsdewatt
Goudron
Goudron
Messages : 143
Inscription : 13 janv. 2010, 18:53

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DEEE

Message par moinsdewatt » 10 janv. 2011, 21:59

Ah, enfin une entreprise Francaise dans le recyclage des cartes electroniques :

L'entreprise met enfin son four à chauffer
Terranova : Isbergues fait du recyclage


Une partie du site métallurgique est recyclée : elle est confiée aux bons soins d'anciens de Metaleurop. Ces ingénieurs y chauffent enfin leurs machines à recycler les cartes électroniques. Les camions arrivent...

On l'attendait depuis longtemps. Terranova, l'entreprise qui se spécialise dans le recyclage de cartes électroniques à Isbergues, a enfin mis ses machines en route.


C'était lundi matin, dans le bâtiment qui servait aux meuleuses et à l'expédition, dans le site de l'ancienne Ugine. Son four va monter progressivement en puissance, pendant trois semaines, jusqu'à s'habituer à sa température qui oscillera entre 450 et 500 degrés. C'est qu'il vaut mieux ne pas les brutaliser, les outils tout neufs.
Quand le four sera bien chaud, les trente-neuf salariés de Terranova seront à leurs postes. « La quatrième semaine de janvier, les premiers camions de cartes à traiter arriveront et on se lancera dans le traitement », se réjouit Thomas Dupon, le responsable des achats.
L'entreprise se met donc en route, tout doucement. « L'idée, c'est de récupérer nous-mêmes les métaux précieux des cartes. Ça, ce ne sera pas tout de suite. Dans un premier temps, on fera juste de la pyrolyse, c'est-à-dire qu'on va prétraiter les cartes pour faciliter leur traitement par des affineurs, à l'extérieur. » Libérées de leurs matières organiques, les cartes pyrolysées, brûlées, se traitent facilement. L'entreprise a au moins un client, en Belgique. « Il ne traite que 30 000 tonnes de cartes alors que sa capacité totale monte à 300 000 tonnes. En lui fournissant des cartes préparées, on lui enlève des limites techniques et il pourra travailler plus vite. » Mais l'idée de Terranova, c'est de faire de l'affinage de métaux précieux elle-même. Patience, ça viendra.
Déjà, dans six mois, l'unité devrait prendre sa vitesse de croisière : « L'objectif, c'est de traiter 1 600 tonnes de cartes par mois. » Ensuite, quand arriveront les machines pour l'affinage (pas avant un an), il faudra s'attendre à la création de nouveaux emplois.
Parallèlement, marché neuf oblige, la question de l'opportunité de doubler la capacité de pyrolyse se pose à court terme, peut-être dans les six mois : « On a la place. On aura le savoir-faire. Ça semble possible. Il faut voir les retours du marché. » Dans ce cas de figure, vingt-cinq ou trente emplois pourraient être créés d'ici peu. Il faut voir... Les camions plein de ces vielles cartes viendront de chez les démanteleurs et de chez les ferrailleurs. Les démanteleurs sont souvent des entreprises d'insertion : elles démontent des ordinateurs, des télés ou autres déchets électroniques. « Quand votre matériel électronique est cassé, vous le ramenez soit à la déchèterie, soit chez votre marchand. L'objet est récupéré, démantelé. Nous, on s'intéresse à ses cartes électroniques qu'on recycle. » L'entreprise assure bénéficier de la confiance d'actionnaires anglo-saxons. « On est sur un marché émergent, et on est les seuls en France à faire ça. Ça prend du sens dans le cadre environnemental : on fera ça proprement. Ces cartes, aujourd'hui, sont traitées à l'étranger. On a des voisins européens qui travaillent proprement, mais c'est moins évident quand cette matière est traitée en Chine, en Inde, au Pakistan, démantelée par des gamins... »


source : http://www.lechodelalys.fr/Actualite/le ... lage.shtml

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 25 mai 2011, 18:22

310 000 t de DEEE collectés par Eco-systèmes en 2010

Le 22.02.2011 - Francebtp.com

En 2010, Eco-systèmes a collecté et recyclé plus de 310 000 tonnes d’appareils électriques et électroniques usagés et a amélioré la qualité de leur traitement. Ce tonnage correspond à 6,5 kg par habitant et par an, soit une augmentation de 12% par rapport à l’année précédente.

En moyenne, ces anciens appareils ont été recyclés à hauteur de 82% sous forme de nouvelles matières premières. Ces résultats sont supérieurs aux objectifs fixés par les pouvoirs publics aux éco‐organismes agréés. Ils illustrent les efforts des consommateurs pour rapporter davantage de produits dans les points de collecte existants (magasins, déchèteries, centres de ré‐emploi). L'équivalent de 25 millions de gestes d’apport des DEEE ont été ainsi réalisés en 2010, soit près de 3 millions de plus qu’en 2009. A noter également, une forte augmentation du volume des écrans de 29%, liée au passage à la télévision numérique amorcé en 2009. Cette tendance devrait d’ailleurs se poursuivre en 2011 puisque quinze régions seront concernées.

Concernant les partenaires de la collecte, 37% des volumes (ou 114 000 tonnes) ont été repris par les distributeurs (+8%) et 56% par les collectivités locales (ou 174 000 tonnes, +15%). L’économie sociale, quant à elle, a collecté en direct 22 970 tonnes, soit 12% de plus qu’en 2010. D’autre part, le réseau de points de collecte d'Eco-systèmes s’est développé avec 9505 points de collecte actifs en 2010, soit une progression de 16% face à 2009. Cela représente en moyenne un point de collecte pour 6800 habitants.


http://www.francebtp.com/environnement/ ... s-2010.php

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités