Recyclage des produits électriques et électroniques / DEEE

Ce forum ne traite pas du «grand jeu» mais des réactions plus locales au pic pétrolier, à l'échelle du pays, des régions, ou des villes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 29 févr. 2012, 10:42

Ecologic a collecté 72 000 tonnes de DEEE en 2011

L’éco-organisme a fait mieux qu’en 2010, année au cours de laquelle il n’avait collecté « que » 66 000 tonnes de rebuts électroniques.

Rappelons que, parmi les DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques), on retrouve notamment les ordinateurs, les téléphones, les imprimantes, les appareils photos, les téléviseurs et autres écrans d’ordinateur. Autant d’appareils technologiques dont on se sert, sinon au quotidien, en tout cas très fréquemment et qui s’avèrent particulièrement encombrants arrivés en fin de vie. C’est qu’ils n’ont pas leur place dans les poubelles de tri classiques, or ne pas les recycler, malgré la complexité du processus de retraitement, représente un coût environnemental élevé au vu des composants qui les constituent.

Eco-organisme agréé par l’Etat, Ecologic est dédié au recyclage et à la revalorisation de ces D3E et les collecte auprès des particuliers ainsi que des professionnels. Un combat qui porte manifestement ses fruits puisque l’éco-organisme a annoncé hier, avec « satisfaction », avoir collecté 72 000 tonnes de ces déchets en 2011, soit 6 000 tonnes de plus que l’année précédente.

Une progression qu’Ecologic attribue notamment au taux de recyclage de plus en plus important des écrans, qui représentaient pas moins de 30% des collectes l’an passé. « [Leur] taux de retour en unités n’est pas loin d’atteindre les 50% en 2011 », souligne l’éco-organisme sur son site Internet. Et de saluer « les efforts des acteurs de la distribution pour collecter les insaisissables PAM (petits appareils ménagers) », qui ont selon lui grandement contribué eux aussi à ce bon résultat.

Ecologic n’entend cependant pas se reposer sur ses lauriers et espère notamment une augmentation des taux de collecte des appareils du gros électroménager hors froid, « victime du pillage et des circuits parallèles » et qui constituent le seul véritable bémol de son bilan 2011.

L’éco-organisme aspire également à « concentrer l’effort sur les déchets les plus difficiles à récupérer – les PAM – dans les zones les plus difficiles d’accès ou les grandes agglomérations ». De même, il promet de meilleurs résultats concernant la collecte des D3E auprès des professionnels. Une perspective d’autant plus envisageable qu’Ecologic a été agréé par l’Etat en fin d’année dernière. L’année en cours devrait donc être plus prolifique encore.

Image

http://www.zegreenweb.com/sinformer/eco ... 2011,49783

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 30 mai 2012, 10:40

3615 code recyclage, la dernière demeure des Minitels :

30 Mai 2012 PORTET-SUR-GARONNE, Haute-Garonne (Reuters)

Sans ménagement, Mehdi empoigne le Minitel et le fracasse d'un coup de marteau, fendant sa coque de plastique d'un geste à faire hurler les nostalgiques.

Une fois les vis retirées, cet ouvrier de l'entreprise toulousaine Envie 2E jette sur un tapis roulant circuits imprimés, tubes cathodiques, parties plastiques et fils de cuivre en vue de leur recyclage, un destin que s'apprêtent à connaître les 600.000 à 700.000 Minitels encore en circulation en France.

Image

Le service de terminaux grand public, qui a permis à des millions de Français de consulter l'annuaire, d'obtenir leurs résultats d'examen ou encore de flirter sur des messageries "roses", tirera en effet sa révérence dans un mois, le 30 juin, après trois décennies de fonctionnement.

Quant aux appareils eux-mêmes, France Télécom a mis en place une collecte dans toute la France pour qu'ils soient démantelés chez Envie 2E à Portet-sur-Garonne, dans la banlieue toulousaine, puis recyclés.

Un crève-coeur pour bon nombre des 420.000 clients actifs que compte encore le terminal, commercialisé en 1982 par France Télécom et qui a connu son apogée dans les années 1990, avant qu'internet ne s'impose dans les foyers de l'Hexagone.

En 1994, on dénombrait 6 millions d'exemplaires de ces boîtiers beiges, bruns ou marrons en France et 25 millions d'utilisateurs.

"Le Minitel a 30 ans de vie commune avec les Français", résume Hélène Viot-Poirier, directrice des portails chez Orange France et responsable des activités digitales, dont le Minitel.

"C'était un produit fédérateur pour France Télécom, un élément de fierté. Ce produit va laisser une trace, au même titre que le Concorde ou le TGV."

129 TONNES DE MINITELS RECYCLÉS EN 2011

Preuve de son importance dans la culture populaire française de la fin du XXe siècle: en 1981, le visage de François Mitterrand, vainqueur de la présidentielle, s'était affiché à la télévision à la façon d'un écran de Minitel, pixel par pixel.

Mais malgré sa popularité et son statut de 'success story' à la française, le Minitel est rattrapé par la limite d'âge.

France Télécom a décidé de mettre un terme à ce service en raison de la "décroissance naturelle des usages" et du "niveau d'obsolescence du réseau X25", explique Hélène Viot-Poirier.

À Portet-sur-Garonne, plusieurs milliers de Minitels s'entassent dans de grands conteneurs grillagés, en attendant de passer sous la masse de Mehdi.

"Tous les Minitels de France sont démantelés ici", explique Cindy Héronville, directrice adjointe d'Envie 2E, entreprise de démantèlement d'appareils électroménagers qui accueille des employés en difficulté d'insertion.

"Plus on se rapproche de la date-butoir, plus ça prend de l'ampleur", ajoute-t-elle, même si les Minitels ne représentent qu'une petite partie de l'activité du groupe. En 2011, 129 tonnes de terminaux ont été désossés sur le site et ce chiffre atteint 100 tonnes sur la période janvier-avril 2012.

JACQUES CHIRAC ET LA BOULANGÈRE D'AUBERVILLIERS

Sur chaque appareil, 89% des matériaux sont recyclés: le verre du tube cathodique est refondu, les coques en plastique deviennent par exemple des pare-chocs de voiture et les circuits imprimés sont broyés pour en récupérer les métaux.

"La loi nous oblige à recycler et retraiter nos déchets", indique Hélène Viot-Poirier. "Alors, via un sous-traitant, on récupère, on désosse, on recycle et on retraite les composants chimiques et électroniques."

Symbole de la conversion des Français aux activités connectées, le Minitel a parfois été accusé d'avoir retardé l'implantation d'internet en France.

Mais pour Hélène Viot-Poirier, c'est le contraire, étant donné le "long chevauchement" entre les deux technologies. "Le Minitel a coexisté longtemps avec internet (...) Il a préparé les Français à des usages 'online'."

Ce que Jacques Chirac, alors président de la République, avait résumé en 1997 par cette phrase: "La boulangère d'Aubervilliers sait parfaitement interroger sa banque par Minitel, alors que la boulangère de New York en est incapable."

En outre, les services en "3615" ont notamment permis à de futurs grands noms des nouvelles technologies, dont Xavier Niel, fondateur d'Iliad, de faire leurs premières armes.

"Le Minitel a permis l'émergence de nouveaux entrepreneurs en France, en les confrontant à la prise de risque", explique-t-elle. "Ces acteurs-là étaient présents pour la première génération des start-ups et ont permis leur essor."

Reste enfin le souvenir des services de "Minitel rose", messageries de rencontre en ligne qui, malgré leur interface austère, ont pimenté les nuits de milliers de Français à la fin du siècle dernier.

"Les messageries roses ont connu un succès réel", confirme Hélène Viot-Poirier. "Je me souviens que mes parents nous interdisaient l'accès au Minitel..."
http://www.boursorama.com/actualites/36 ... 04a08df5c7

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 13 juin 2012, 11:25

RECYCLAGE – Seulement 4% des téléphones mobiles collectés (France)

En 2011, plus d’1 million de mobiles ont été collectés soit plus de 4 % des mobiles vendus, contre 835 000 en 2010 et 485 000 en 2009. Pour développer le recyclage des vieux téléphones, la Fédération Française des Télécoms lance un site Internet sur la collecte des mobiles afin d’informer les utilisateurs de l’importance de rapporter leur téléphone mobile usagé chez son opérateur.

Ce site répond à l’engagement pris par les opérateurs membres de la Fédération signée en juillet 2010 pour encourager et augmenter le nombre de mobiles collectés chez les opérateurs membres.
http://www.enviro2b.com/2012/05/14/recy ... collectes/

http://www.rapportersonmobile.fr/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 13 juin 2012, 11:30

VOTRE MOBILE EST AU FOND DU TIROIR
PARCE QU’IL EST HORS D’USAGE


Vous avez quelque part chez vous un mobile qui ne fonctionne pas, une batterie hors d’usage, des accessoires qui ne sont plus compatibles avec votre nouveau mobile, … Bref, comme beaucoup d’entre nous, vous avez du matériel de téléphonie dont vous ne savez que faire.
Rapportez-le à votre opérateur car ce matériel peut encore servir, même en fin de vie, s’il est recyclé !

Votre mobile est une mine de matières premières
car il est recyclable à 85%


Un mobile et ses accessoires sont constitués de 500 à 1000 pièces plastiques et métalliques différentes. Toutes proviennent de ressources non renouvelables comme par exemple le pétrole, le nickel, le zinc, le cuivre. On y trouve également d’infimes quantités de platine, d’or ou d’argent. En recyclant un mobile qui ne fonctionne plus, on préserve des ressources naturelles de la planète.
Si vous rapportez votre mobile, quels que soient les matériaux qu’il contient, ils sont réutilisés après une phase coûteuse de tri, de démantèlement et de traitement : soit par une valorisation énergétique sous forme de combustible, soit par une valorisation des matières premières (fer, cuivre, or, nickel…) qui sont remis sur le marché des matériaux.

Rapporter son mobile chez son opérateur,
une garantie pour le traitement des déchets


Les opérateurs récupèrent et garantissent la fin de vie des mobiles et de leurs accessoires. Lorsque les mobiles ne sont plus en état de fonctionnement, ils sont transmis aux éco-organismes qui gèrent leur fin de vie en garantissant leur recyclage et leur valorisation dans le respect de la réglementation environnementale.
Même si tous les opérateurs engagés dans ce dispositif ne sont pas signataires de la Charte de Réemploi des téléphones mobiles, établie en partenariat avec Eco-systèmes, ils en respectent tous les conditions.
Image

source http://www.rapportersonmobile.fr/rappor ... ement.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 29 août 2012, 20:45

1 millions de telephones mobiles recyclés en France en 2011, alors que les chiffre 2012 montrent des ventes de 13.3 millions de smartphones et 9.2 millionsde telephones classique

soit 13.3 + 9.2 = 22.5 milllions d' appareils neufs mis sur le marché.
13 millions de smartphones seront vendus en France en 2012, selon GFK

GFK vient de publier ses prévisions pour le marché français des téléphones sur 2012. Pour la première fois, selon l’institut, les ventes de smartphones dépasseront celles de téléphones classiques, avec 13,3 millions d’unités contre 9,2 millions. Le marché des smartphones connaitrait ainsi une hausse de 16%. La vente de terminaux nus, donc sans subvention, serait d’ailleurs en forte croissance. Ce qui peut s’apparenter à un effet de l’arrivée de Free Mobile.

Image

.................
http://www.businessmobile.fr/actualites ... 775546.htm


Va falloir que les gens se bougent pour le recyclage de leurs appareils qu' ils ont mis au rencard. [-o<

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 19 déc. 2012, 20:11

Déchets électriques le gouvernement prévoit de prolonger l'éco-contribution

19 Dec 2012

Les ministères de l'Ecologie, du Budget et de l'Economie sociale ont affirmé mercredi être favorables au maintien de l'éco-contribution fixe, appliquée lors d'un achat et qui finance le recyclage des appareils électriques et électroniques.

"La loi ne fixe aucune limite dans le temps des éco-contributions mais elle prévoit leur répercussion intégrale et automatique dans les prix de vente jusqu'au 13 février 2013 seulement", rappellent les ministères dans un communiqué commun.

"Sensibles aux préoccupations exprimées par la filière, notamment par Eco-systèmes, Emmaüs et Envie", les ministres Delphine Batho, Jérôme Cahuzac et Benoît Hamon "restent cependant favorables à une telle mesure et prévoient de la présenter prochainement à nouveau au Parlement", indiquent-ils.

Mardi, Eco-systèmes, organisme à but non lucratif, et ses partenaires Emmaüs et Envie avaient alerté sur les risques pour cette filière de recyclage de la fin de l'éco-participation fixe, rendue obligatoire par loi jusqu'à février 2013.

L'éco-participation peut aller de quelques centimes pour certains petits appareils à 13 euros pour un gros réfrigérateur.

Elle est reversée à Eco-systèmes qui est chargé d'organiser la collecte, la réutilisation et le recyclage de ces appareils.

En 2011, Eco-systèmes a ainsi collecté 32 millions d'appareils usagés pesant un total de plus de 300.000 tonnes.

Eco-systèmes, Emmaüs et Envie ont indiqué mercredi "prendre acte de l'engagement du gouvernement à proroger l'éco-participation jusqu'à fin 2019 sur les équipements électriques et électroniques".

"Seul le maintien de ce dispositif de financement par l'éco-participation permettra aux acteurs de poursuivre la mise en place d'une filière à haute valeur environnementale et sociale", a commenté Alain Grimm-Hecker, président d'Eco-systèmes.
http://www.boursorama.com/actualites/de ... d156052d86

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 22 mai 2013, 21:06

Éco-participation sur les équipements électriques et électroniques ménagers : prolongation du dispositif

Publié le 01.05.2013 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Le mécanisme de l’éco-participation concernant les équipements électriques et électroniques ménagers est prolongé jusqu’au 1er janvier 2020. La loi a été publiée au Journal officiel du jeudi 25 avril 2013.

Cette éco-participation correspond au montant payé par les producteurs pour chaque équipement ménager mis sur le marché. Elle est répercutée à l’identique et de manière visible jusqu’au consommateur final. Elle se rajoute sur les factures de vente de tout nouvel équipement électrique et électronique ménager, en plus du prix unitaire du produit.

Cette contribution permet aux éco-organismes d’assurer la collecte, la dépollution et le recyclage des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) mis sur le marché avant le 13 août 2005.
http://www.service-public.fr/actualites/002722.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 18 déc. 2013, 20:57

Révision de la directive DEEE

6 décembre 2013

Le ministère de l’Ecologie a mis en ligne une consultation sur le projet de décret destiné à transposer la directive 2012/19/UE du 4 juillet 2012 relative aux déchets des équipements électriques et électroniques.

La révision de cette règlementation vise un taux de collecte des DEEE fixé à 45 % du poids moyen des équipements électriques et électroniques mis sur le marché au cours des trois dernières années. Ce taux devra passer à 65 % en 2019.

Le texte précise les catégories d’équipements concernés. Il indique en outre les caractéristiques des producteurs et metteurs en marché tenus de s’acquitter des obligations relatives à la réglementation sur les DEEE. Le projet de décret reprend la notion du un pour un avec la reprise gratuite des équipements usagés par le distributeur (s’il dispose d’une surface de vente d’au moins 400 m2) en y incluant la vente à distance.
http://www.environnement-magazine.fr/pr ... ctive-deee

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 24 mars 2014, 12:47

France : près de 40 millions de lampes recyclées en 2013

24 Mars 2014 enerzine

Le nombre de lampes recyclées a progressé de 14% en 2013 et reste particulièrement forte dans les points de collecte de la grande distribution, indiquant que le réseau de collecte et le dispositif d'information ont atteint leurs objectifs : faire connaitre le geste de recyclage des lampes et l'ancrer dans les habitudes des Français.
Ainsi, en 2013, Récylum a collecté et recyclé 39,5 millions de lampes usagées, soit une progression de 14% par rapport à 2012 et un taux de collecte de 42% des lampes (+3 points / 2012).

Le grand public semble se mobiliser en faveur du recyclage des lampes. Une forte augmentation de la collecte en magasins (+ 34%) et une hausse en déchèteries municipales (+ 16%) ont ainsi été observées. Au travers de l'observatoire Sociovision mené en 2013, il apparaît une progression de cette pratique : "65% des Français déclarent déposer leurs lampes usagées dans le bac de recyclage de leur magasin ou déchèterie. Ils n'étaient que 28% en 2008."

L'objectif réglementaire de 45% de taux de collecte, assigné pour 2016, est pratiquement atteint. La France se situerait alors parmi les meilleurs en Europe.
............
http://www.enerzine.com/604/17072+franc ... 2013+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 22 août 2014, 21:47

Recyclage : les grandes surfaces obligées de reprendre tous les appareils usagés

Le Parisien le 22.08.2014,

Voilà qui pourrait vous aider à débarrasser vos placards de vos objets électriques ou électroniques dépassés ou fatigués... Selon un décret publié vendredi au Journal officiel, les distributeurs qui vendent des produits électroniques et électriques (ordinateurs, téléphones, réfrigérateurs, etc. ..) seront désormais obligés de reprendre «gratuitement et sans obligation d'achat» les petits équipements électriques ou électroniques usagés des consommateurs.

D'après l'article 4 de ce décret, qui modifie le Code de l'environnement en transposant une directive européenne de 2012, cette obligation concerne «les magasins disposant d'une grande surface dédiée à la vente d'équipements électriques et électroniques». Les conditions dans lesquelles se fera cette reprise gratuite seront précisées ultérieurement par un arrêté. Mais on sait déjà que le distributeur n’aura d’obligation de reprise que s’il dispose d’une surface de vente consacrée aux équipements électriques et électroniques d’au moins 400 m2.
La reprise sera donc gratuite pour l'utilisateur que si toutes les dimensions extérieures de l’équipement sont inférieures ou égales à 25 cm. Les premiers produits concernés sont notamment les téléphones portables, tablettes, grille-pains, bouilloires électriques, petits jouets, etc... Malgré tout, pour l’exécutif, « cette mesure permettra d’augmenter le gisement d’équipements usagés à traiter, en particulier pour les acteurs de l’économie sociale et solidaire, qui récupèrent chaque année par le biais de cette reprise des équipements en vue de leur réparation et de leur revente».

Darty et Carrefour ont déjà anticipé

«C'est un vrai nouvel élan qui est porté par ce décret», s'est félicité Guillaume Duparay, directeur de la collecte chez Eco-systèmes, l'éco-organisme chargé de collecter ces déchets dits "D3E". La plupart des distributeurs ont, d'ailleurs, anticipé l'évolution de la réglementation. «Nous pratiquons la reprise sans obligation d'achat, dite "un pour zéro" depuis plusieurs années», a indiqué Anaïs Lesueur, responsable marketing et développement durable de Darty. Même chose chez Carrefour, où plus de 800 magasins (Carrefour et Carrefour market) ont mis en place ce service depuis plus d'un an.

Globalement, le décret vise à mieux encadrer la gestion des déchets électriques et électroniques, et à en améliorer le traitement et le recyclage. Selon l'Union européenne, les deux tiers des déchets électriques et électroniques n'arrivent pas dans les centres de recyclage agréés, alors que le gisement est immense. Il est évalué à 50 millions de tonnes par an au niveau mondial.

Ainsi, le texte intègre dans le code de l'environnement les objectifs européens en matière de taux de collecte des déchets d'équipements électriques. A partir de 2016, il est fixé à 45% du poids moyen des produits mis sur le marché au cours des trois années précédentes, puis sera porté à 65% à partir de 2019 (ou 85% du poids des équipements produits). Enfin, le décret encadre plus strictement le transfert à l'étranger des équipements électriques et électroniques, pour éviter que les déchets ne soient exportés avant leur traitement vers un pays tiers.
http://www.leparisien.fr/societe/vous-p ... 079323.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 03 déc. 2014, 21:13

A Pollutec, une convention pour accélérer la collecte des déchets d'équipements électriques

Usine Nouvelle Publié le 03 décembre 2014,

La Fédération des entreprises de recyclage et l’éco-organisme Eco-systèmes viennent de signer une convention pour atteindre les objectifs fixés par l’Europe sur les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). Le but : doubler la collecte d’ici 2019.

"Nous travaillons depuis deux ans sur cette convention. C’est la première signature entre une fédération professionnelle et un éco-organisme. Nous avons uni nos forces pour atteindre les objectifs", affirme à L’Usine Nouvelle, Jean-Philippe Carpentier, le président de la Fédération des entreprises de recyclage (Federec). Des objectifs fixés par la directive européenne du 4 juillet 2012 relative aux déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), qui a été transposée par le décret 2014/928 du 19 août dernier. Si le taux de collecte en France sera mesuré à la fin de l’année autour de 35 % des équipements mis sur le marché, il devra atteindre 45 % en 2016 et surtout 65 % en 2019.

Cette convention, signée le mercredi 3 décembre 2014 sur le salon Pollutec, est destinée aux récupérateurs et aux opérateurs, adhérents de Federec, qui ont mis en œuvre un process suffisamment performant pour effectuer dépollution, recyclage et valorisation selon les standards du référentiel WEEELABEX (WEE label of excellence) - qui regroupe la majorité des éco-organismes européens - et des futures normes. L’objectif est dans un premier temps de signer 400 contrats avec les récupérateurs et les opérateurs de Federec. "Cette convention marque la professionnalisation de la filière, la montée en qualité avec des certificats et la mise de côté des brebis galeuses", assure le président de Federec.

Lutter contre les filières illégales

Cette convention renforce la traçabilité et le contrôle des DEEE. "L’idée est d’assurer la traçabilité en amont et de garantir qu’on n’est pas dans une chaîne de recel", explique Christian Brabant, le directeur général d’Eco-systèmes. Toutefois, une traçabilité renforcée incite certains "recycleurs" à envoyer leur cargaison à l’étranger, où les autorités sont parfois peu regardantes comme pour le paiement en liquide interdit en France depuis deux ans. "Aux frontières, les pertes d’activités sont importantes. C’est le cas à la frontière nord, où elles se chiffrent à 40 %. En Belgique et en Allemagne, le paiement en espèces ne pose pas de problème", regrette Jean-Philippe Carpentier. D’ailleurs, Federec et Eco-systèmes militent pour une uniformisation européenne des règles dans ce domaine. "Cela risque de prendre quelques années", confie Christian Brabant.

Il n’en reste pas moins que le but premier de cette convention est de réussir à atteindre en cinq ans un doublement de la collecte des DEEE en France en passant de 7,4 à 14 kg par an et par habitant. La cible visée concerne essentiellement les artisans, installateurs et cuisinistes pour des gros appareils (climatisation, chauffe-eau, chauffage,…). Ceux-ci ne disposent pas de filière organisée à l’inverse des petits appareils, qui peuvent être rapportés chez les distributeurs par les ménages. Et la valorisation de cette collecte doublée devra atteindre 85 %, contre 80 % aujourd’hui. Cela demande une séparation des matériaux et une dépollution encore plus fines.
http://www.usinenouvelle.com/article/a- ... es.N301272

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 16 févr. 2015, 22:16

7,4 kg de DEEE collectés par habitant en 2014

Le 16 février 2015

Eco-systèmes, le principal éco-organisme en charge des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) annonce un redémarrage de la collecte en 2014, avec une progression de près de 8% par rapport à 2013. En 2014, l’équivalent de 7,4 kg de DEEE ont été collectés par habitant, soit environ 52 millions d’appareils électriques.

Le taux de collecte des DEEE stagnait depuis 2 ans. Pour faire repartir la collecte à la hausse, Eco-systèmes a multiplié les initiatives : collecte solidaires éphémaires avec Emmaüs, campagne de communication, meuble de collecte libre-service, collecte de proximité, don aux associations… L’éco-organisme doit néanmoins aller encore plus loin : la directive européenne DEEE 2 impose à la France d’atteindre une collecte de 15 kg par an et par habitant en 2019.

En 2015, Eco-systèmes travaille à déployer les collectes auprès des urbains, n’ayant pas accès à des points de collecte classiques. Le dispositif sera proposé dans 15 arrondissements à Paris (300 collectes par an) et dans d’autres grandes agglomérations (200 collectes par an).

La collecte des appareils de gros électroménager froid et hors froid progresse respectivement de 4,7% et 8%. Mais la hausse principale vient des petits appareils électriques, avec une hausse de 20,2% (contre 8,5% en 2013). Les bouilloires, réveils, perceuses, téléphones portables… se retrouvent de plus en plus dans les meubles de collecte libre-service; avec l’équivalent de 45 millions d’appareils rapportés par les consommateurs-citoyens.

Pour assurer la confiance des citoyens, Eco-système s’engage à tracer le parcours des appareils confiés jusqu’aux centres de traitement référencés, ce qui permet d’éviter le traitement ou l’export illégal des DEEE.
http://www.natura-sciences.com/flash-ac ... 4-827.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 24 févr. 2015, 21:03

Recyclage des lampes : Récylum dépasse les objectifs réglementaires

24 fev 2015 enerzine

Grâce à l'implication grandissante des français dans le recyclage de leurs lampes, l'éco-organisme Récylum a collecté en 2014 plus de 43 millions de lampes à économie d'énergie, soit un taux de collecte de 43%.

Récylum atteint ses objectifs et obtient le ré-agrément

Forte augmentation de la collecte : En 2014, Récylum a collecté 43 millions de lampes à économie d'énergie (lampes fluocompactes, tubes fluorescents, lampes à LED, lampes techniques, etc.) soit une progression de 9% par rapport à 2013. Ce sont ainsi 43% des lampes usagées qui ont été collectées l'année dernière. Sur la période 2006 à 2014, Récylum a ainsi collecté 340 millions de lampes et dépassé de près de 10% les ambitieux objectifs réglementaires qui lui étaient assignés : 31.300 tonnes de lampes collectées pour un objectif de 28.800 tonnes.

Les ministres de l'Ecologie, de l'Economie et de l'Intérieur, suivant l'avis unanimement favorable de la commission consultative, ont décidé de ré-agréer jusqu'en 2020, Récylum qui a su démontrer sa capacité à mener efficacement sa mission d'information, de collecte et de recyclage des lampes. Cependant, si l'objectif réglementaire de 45% de taux de collecte en 2016 est en passe d'être atteint, celui de 65% en 2019 constitue pour Récylum un véritable challenge.

Toujours plus de Français mobilisés

Si 90% des français savent que les lampes se recyclent et 86% ont repéré le bac de collecte des lampes le plus proche de chez eux, seuls 66 % des Français déclarent déposer leurs lampes usagées dans l'un des 17 000 bacs de recyclage mis à leur disposition dans les commerces et déchèteries.

Bien que le recyclage des lampes soit en France supérieur aux objectifs réglementaires, il reste du chemin avant que la bonne volonté des Français se transforme durablement en bonne pratique effective a conclu l'éco-organisme Récylum.
http://www.enerzine.com/604/18180+recyc ... ires+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 17 juin 2015, 11:14

Recylum : la collecte des DEEE Pro en nette progression

27 Mai 2015

En 2014, Recylum a enregistré une croissance de 55 % de sa collecte de déchets d’équipements électriques professionnels (DEEE Pro), en provenance des secteurs médical, du bâtiment et de l’industrie.

L’année dernière, l’éco-organisme a collecté 6 514 tonnes de déchets DEEE Pro. Cette quantité traduit notamment une progression de 69 % du nombre de fabricants qui se tournent aujourd'hui vers Recylum pour collecter et recycler les déchets dont ils ont la responsabilité. On comptait en 2014 quelque 570 adhérents.

Outre l'engagement des professionnels, ces résultats sont également à mettre au crédit du développement d'un réseau de collecte toujours plus dense et actif. Entre 2013 et 2014, ce dernier a vu son nombre de points de collecte croître de 13 %, tandis que le nombre de demandes d’enlèvements d’équipements progressait de 38 %.
http://www.constructioncayola.com/envir ... ession.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recyclage des produits électriques et électroniques / DE

Message par energy_isere » 08 nov. 2015, 20:33

Déchets électroniques: l'objectif de collecte sera dépassé cette année

Publié le 13/10/2015

L'objectif de collecte des déchets de produits électriques et électroniques (DEEE) sera dépassé en 2015, a indiqué mardi le directeur général de l'éco-organisme Eco-systèmes qui gère l'essentiel de la collecte de ces déchets en France.


"Nous devrions atteindre un taux de collecte de 43,5% en 2015", a indiqué Christian Brabant lors d'un point presse conjoint avec la fédération des entreprises du recyclage Federec sur le salon World Efficiency, alors que l'objectif réglementaire est fixé à 40% cette année.

D'ici 2020, ce sont 65% des déchets de produits électriques et électroniques (téléphones portables, électro-ménager, téléviseurs, etc.) qui doivent être collectés.

Ce chiffre est exprimé en tonnage des volumes mis sur le marché lors des trois années précédentes.

Ce résultat s'explique notamment par la convention signée l'an dernier entre Eco-systèmes et Federec, selon Christian Brabant.

Cette convention concerne les récupérateurs et les opérateurs de broyages qui collectent habituellement les DEEE ménagers rapportés par des artisans qui n'ont pas le droit de les déposer dans les déchetteries municipales.

Il représentait jusqu'ici un gisement non pris en charge par Eco-systèmes alors qu'il représente un quart du gisement total des DEEE, selon l'éco-organisme.

L'objectif était de signer un contrat avec 400 récupérateurs en 2016 et 300 à fin 2015, pour intégrer dans la chaîne du recyclage ces déchets et les traiter selon les normes les plus exigeantes au niveau européen.

Selon un premier bilan, dévoilé mardi, 253 contrats ont été passés à ce jour.

"Nous abordions ce projet avec une ambition forte et ce n'était pas gagné au départ, car notre protocole d'engagement est très exigeant", s'est félicité Christian Brabant.

En échange de l'engagement des récupérateurs et des opérateurs, Eco-systèmes leur apporte un soutien financier pour leur permettre de se moderniser et d'assurer la traçabilité des déchets et leur dépollution.

Pour 2015, cela représente un investissement de 5 millions d'euros, a précisé Eco-systèmes.
http://www.ladepeche.fr/article/2015/10 ... annee.html

Répondre