Les prêts "verts" à taux 0

Ce forum ne traite pas du «grand jeu» mais des réactions plus locales au pic pétrolier, à l'échelle du pays, des régions, ou des villes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mrlargo
Modérateur
Modérateur
Messages : 1425
Inscription : 19 avr. 2006, 14:38
Localisation : La Tour du Pin
Contact :

Les prêts "verts" à taux 0

Message par mrlargo » 02 sept. 2008, 23:40

Je dois être fatigué, je n'ai vu aucun sujet sur le prêts à 0% du gouvernement pour retaper sa maison et lui faire faire des économies d'énergie ?

Parceque comme indicateur d'un PO proche, cette décision me semble importante non ?
La différence entre l’amour et l’argent, c’est que si on partage son argent, il diminue, tandis que si on partage son amour, il augmente. L’idéal étant d’arriver à partager son amour avec quelqu’un qui a du pognon.
(Philippe Geluck)

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Re: Les prêts "verts" à taux 0

Message par Alter Egaux » 03 sept. 2008, 09:04

Les prêts à taux zéro, nouvelle mesure énergique de Borloo
Grenelle. Malgré le climat de rigueur budgétaire, le ministre obtient un arbitrage favorable.

C’est un des gros morceaux du Grenelle de l’environnement qui commence à trouver une traduction concrète (et un joli petit nom) : le prêt à taux zéro pour les travaux d’économies d’énergie ou «éco-PTZ». Ce dispositif atterrira dans la prochaine loi de finances, en compagnie de l’extension du système de bonus-malus (Libération du 27 août). Selon les Echos d’hier, Jean-Louis Borloo aurait notamment obtenu que ce prêt à taux zéro ne soit pas sous condition de ressources mais ouvert à tous. «C’était important de montrer que les économies d’énergie et les émissions de CO2 ça concerne tout le monde», confie-t-on au ministère de l’Ecologie. Et c’est un point de plus marqué par Borloo dans les négociations où il ferraille avec Bercy. Comme si sa «croissance verte» - «la seule solution du pays», dixit le ministre -, réussissait à passer entre les gouttes des contraintes budgétaires.

Coût Car si l’éco-PTZ doit être financièrement attractif pour les particuliers, il ne sera pas neutre pour les finances publiques. Selon les estimations de Bercy, pour une fois d’accord avec le ministère de l’Ecologie, la mesure pourrait coûter jusqu’à un milliard d’euros par an. Mais Borloo y voit plus un investissement qu’un coût. Qui pourrait générer 20 milliards d’euros d’activité et des dizaines de milliers d’emploi. Et de rappeler que le bonus-malus automobile, dont Bercy ne se prive jamais de souligner combien il coûte cher à l’Etat, a permis de soutenir le marché français quand ses voisins dégringolent (Libération d’hier).

En pratique, ce prêt serait accordé pour les travaux d’économies d’énergie et d’isolation, et plafonné à 30 000 euros (ou 300 euros du mètre carré). La liste précise des travaux éligibles n’est pas encore définie mais on s’oriente vers un système «global» : il s’agirait plutôt de soutenir un chantier complet, qui toucherait à la fois la toiture, les fenêtres, le chauffage plutôt que des petits travaux. Le prêt serait remboursable en sept à huit ans. Reste aussi à régler la complexe question des locataires, qui ne peuvent faire les travaux eux-mêmes mais dont les propriétaires sont moins incités à investir, puisque ce ne sont pas eux qui paient les charges d’énergie. Le ministère pense présenter le projet définitif en conseil des ministres avant la fin du mois ; le lancement est prévu au 1er janvier, pour une durée de cinq ans (2009-2014).

«Gisement». L’objectif est avant tout de débloquer le verrou psychologique des particuliers, qui hésitent souvent à investir d’un coup sur des projets dont le retour sur investissement peut prendre quatre ou cinq ans. «Pour que le dispositif fonctionne, il faut que le remboursement du prêt corresponde aux économies d’énergie réalisées», précisait la semaine dernière Borloo, soulignant que les volets sur les bâtiments publics, les normes dans la construction et le logement social figureraient dans la loi Grenelle qui arrive en discussion au Parlement début octobre.

Hier, la mesure rencontrait en tout cas un écho plutôt favorable, même si chacun a ses priorités. Les associations écologistes se réjouissent ainsi que l’Etat mette des moyens sur un secteur «unanimement considéré comme le plus gros gisement de réduction des émissions de gaz à effet de serre en France», comme le souligne les Amis de la terre. L’UFC-Que choisir y voit «un coup de pouce dans le bon sens» pour les consommateurs face à l’envolée des prix de l’énergie. Quant aux professionnels du bâtiment, ils ne peuvent que saluer une mesure qui tombe dans un contexte très fragile : «On y est favorable en tant que professionnel et en tant que citoyen», réagissait hier Jean-Pierre Roche, vice-président de la Fédération française du bâtiment, qui voit d’un bon œil l’aspect global de la mesure, et le plafond retenu : «300 euros du mètre carré, on considère que c’est le prix moyen de ces chantiers.»

Au-delà des modalités, reste une autre inconnue, soulevée par plusieurs associations, comme par Borloo : la profession pourra-t-elle suivre ? «Il est très difficile de créer brutalement un marché, disait hier à l’AFP Marie de Prandières, de l’UFC. Et nous craignons que la mesure suscite une inflation de la demande sans que les professionnels puissent suivre.» Jean-Pierre Roche se veut confiant : «Jusqu’à maintenant, la profession a fait face. Il y aura peut-être juste un petit temps d’adaptation si tout le monde se précipite.» Quinze millions des logements privés (soit la moitié du parc) sont aujourd’hui considérés comme des «passoires énergétiques».
http://www.liberation.fr/actualite/econ ... 699.FR.php
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8559
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Les prêts "verts" à taux 0

Message par kercoz » 03 sept. 2008, 09:43

[quote=]: la profession pourra-t-elle suivre ? «Il est très difficile de créer brutalement un marché, disait hier à l’AFP Marie de Prandières, de l’UFC. Et nous craignons que la mesure suscite une inflation de la demande sans que les professionnels puissent suivre.[/quote]

En clair , c'est une prime aux professionels et aux fabricants . Ceux qui comme moi "bricolent" ne seront pas aidé . pire les prix du matos vont grimper pour anticiper l'aide . Ceux qui ont besoin d'un plombier ou d'un couvreur ... sans etre visés , vont aussi subir une hausse et la difficulté de trouver l'artisan plus enclin a servir un "pigeon" subventionné.
Une réduction TVA des produits touchant le chauffage me paraitrait plus judicieux.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
osas09
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 362
Inscription : 15 oct. 2007, 11:44

Re: Les prêts "verts" à taux 0

Message par osas09 » 03 sept. 2008, 10:55

kercoz a écrit : En clair , c'est une prime aux professionels et aux fabricants . Ceux qui comme moi "bricolent" ne seront pas aidé . pire les prix du matos vont grimper pour anticiper l'aide . Ceux qui ont besoin d'un plombier ou d'un couvreur ... sans etre visés , vont aussi subir une hausse et la difficulté de trouver l'artisan plus enclin a servir un "pigeon" subventionné.
Rien n'est encore sur et certain
20minutes a écrit :L'UFC relève également, comme la fédération France Nature Environnement (FNE, 3.000 association), les nombreux points encore en suspens sur la durée précise de remboursement et le type de travaux éligibles notamment.
http://www.20minutes.fr/article/248840/ ... x-zero.php
Image

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Re: Les prêts "verts" à taux 0

Message par MadMax » 04 sept. 2008, 17:39

mrlargo a écrit :Je dois être fatigué, je n'ai vu aucun sujet sur le prêts à 0% du gouvernement pour retaper sa maison et lui faire faire des économies d'énergie ?

Parceque comme indicateur d'un PO proche, cette décision me semble importante non ?

Perso, je vois plus ça comme une mesure de soutien aux industries du bâtiment.

D'ailleurs un truc étrange, les nouveaux prêts étudiants bénéficient de la garantie de l'Etat, mais pas d'un taux à 0%. Idéal pour entrer dans la vie active avec un gros boulet aux pieds.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59667
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 19 janv. 2009, 22:08

Grenelle : l'éco prêt à taux zéro devrait voir le jour d'ici 3 mois

Ce prêt de 30.000 € devrait permettre aux particuliers de financer des travaux de rénovation thermique. Le dispositif est aujourd'hui en discussion entre l'Etat et les banques. Son décret d'application devrait paraître d'ici 3 mois.


ENERGIES - Actu-Environnement.com - 19/01/2009

Gros chantier du Grenelle de l'environnement, la rénovation thermique des bâtiments s'avère être une priorité dans le contexte actuel. Avec 43 % de la part de consommation d'énergie et 25 % des émissions de gaz à effet de serre, ce secteur constitue en effet une cible prioritaire. Energies renouvelables, isolation, performance énergétique… De formidables marges de progrès existent pour réduire l'impact du bâtiment sur l'environnement et permettre aux ménages de faire des économies.
L'éco prêt à taux zéro (éco PTZ), annoncé en septembre dernier par le gouvernement et voté lors de la loi de finances 2009, devrait voir le jour d'ici peu, après publication du décret d'application, en cours de préparation. Ce prêt de 30.000 €, d'une durée de dix ans, destiné à financer des bouquets de travaux (isolation thermique performante, remplacement de systèmes de chauffage, ventilation), apparaît comme la grande mesure du chantier de rénovation thermique. Selon le MEEDDAT, l'éco PTZ devrait contribuer au soutien du secteur du bâtiment, actuellement touché par la crise financière, et améliorer le pouvoir d'achat des ménages. Officiellement, 800.000 logements devraient en profiter d'ici 2012 pour une dépense estimée à 16 milliards d'euros.

Un prêt à taux zéro destiné à la rénovation thermique et énergétique

Institué à l'origine pour faciliter les travaux de rénovation énergétique dans les logements anciens ou l'achat de logement neuf à basse consommation énergétique, le prêt à taux zéro, après passage du texte de loi devant les sénateurs, sera finalement destiné aux seules dépenses de rénovation thermique et/ou énergétique des résidences principales.
Les travaux de rénovation du parc ancien constituent en effet une priorité : les deux tiers du parc résidentiel français ont été construits avant 1974. Le taux de renouvellement du parc est relativement faible, avec un taux de construction annuel se situant entre 1 et 2 %.
Yann Louvel, chargé de mission aux Amis de la terre, regrette cependant que le taux à prêt zéro pour l'achat d'un logement ne soit pas assorti d'une éco conditionnalité. Les particuliers désireux d'acquérir un logement respectueux de l'environnement pourront néanmoins profiter de certains avantages : une majoration du prêt à taux zéro acquisition (jusqu'à 20.000 € supplémentaires) et un crédit d'impôt sur les taux d'intérêt majoré (40 % sur 7 ans) pour les immeubles très basse consommation anticipant sur les normes de 2012.

Un prêt simplifié et cumulable

Les conditions précises d'attribution de l'éco PTZ restent à définir. Selon Muriel Dubois-Vivioz, du cabinet de Jean-Louis Borloo, le dispositif, prévu dans la loi de Finances 2009, porte sur le logement bâti. Le travail actuel vise à définir par décret la liste des travaux qui seront pris en compte par l'éco prêt. L'objectif du gouvernement est qu'il soit mis en œuvre d'ici trois mois. La situation actuelle pourrait néanmoins faire aboutir le mécanisme plus tôt que prévu, dès le 1er février.
S'il se dit satisfait de la mise en place future d'un tel dispositif, Yann Louvel, des Amis de la Terre, reste dans l'attente de la publication des règles précises d'octroi du prêt à taux zéro.
Les discussions entre l'Etat et les banques, initiées à l'issue du débat parlementaire sur la loi de Finances, se poursuivent aujourd'hui afin d'établir un conventionnement. Les banques ont d'ores et déjà obtenu une simplification du dispositif. Aucune condition de ressource ne sera exigée des particuliers et le montant initialement prévu de 300 € de travaux par mètre carré est supprimé.
L'éco PTZ devrait également être cumulable avec le crédit d'impôt en faveur du développement durable, prorogé par la loi de Finances 2009 jusqu'en 2012. Ce dispositif vise à financer, depuis 2005, les dépenses d'équipement performant de l'habitation principale dans les domaines du développement durable et des économies d'énergie. Lors des premières discussions, le non cumul avait été annoncé, une mesure qu'avaient regretté les associations de protection de l'environnement. Mais le plan de relance présenté par le gouvernement devant l'Assemblée nationale début janvier a annulé cette mesure initiale. Le fait de pouvoir bénéficier à la fois de l'éco-prêt à taux zéro et d'un crédit d'impôt ne devrait toutefois être programmé que pour les deux années à venir (2009 et 2010).
http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... _6536.php4

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8559
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Économie d'énergie dans le bâtiment

Message par kercoz » 20 janv. 2009, 09:31

I Smell a rat.
Toujours le meme truc : ceux qui ne l'utilisent pas financent ceux qui l'utilisent . Les fabricants et les installateurs anticipent le pret . Ce qui fait que si tu le fais toi meme 1/ tu ne bénéficies pas du pret;2/ tu en caisse l'anticipation /augmentation du prix des matos.
De plus cette "manne" engraisse des entreprises /artisans + fabriquants +banquiers , qui vont pouvoir se payer 4x4, voyage aux antilles , et autres produits "durable" et peu vorace .....tout ça avec les tunes de ceux qui ne pourraient polluer autant.
Je caricature; OK , mais pour faire des clapier de durée de vie max de 30 ans je ne sais s'il faut pouffer ou pleurer .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59667
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Économie d'énergie dans le bâtiment

Message par energy_isere » 20 janv. 2009, 12:33

kercoz a écrit :I Smell a rat.
Toujours le meme truc : ceux qui ne l'utilisent pas financent ceux qui l'utilisent . .....
Toujours la méme rangaine avect toi, Kercoz, C' est lassant. :roll:

Il y a bien un jour dans ta vie ou tu utilise ce genre de facilité ou crédit d' impot ou .....

Et on pourrait appliquer ton raisonnement foireux à d' autre domaine. Tiens moi par exemple, j' ai pas de gamin, et donc je finance depuis 25 ans par mes impots l' éducation des autres gosses. Et oui. Et bien je viens pas m' en plaindre à longueur de journée.
Et puis il y a des gens qui ne paient pas d' impot, et qui envoient leur gamin à l' école, ils sont bien content. Et moi je suis content pour eux.

Si tu "profite" jamais des possibilité de crédit d' impot dans ta vie, c' est que tu te démerde mal, ou que ton revenu est assez faible pour pas payer d' impot. Si tu paye pas d' impot, te plains pas.
Parce que moi j' en paye, et pas qu' un peu. Donc quand il y a des mesures que je peux utiliser, je vais pas m' en priver.

Yves
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1999
Inscription : 02 déc. 2005, 09:49

Re: Économie d'énergie dans le bâtiment

Message par Yves » 20 janv. 2009, 12:50

Tu ne comprends la nature du problème. Ce n'est pas que les impots des uns subventionnent les crédits d'impots des autres. C'est que les artisans augmentent les prix à hauteur de ces crédits d'impôt et que finalement, les impôts subventionnent la hausse des prix...

Au final, l'incitation n'est pas auprès des particuliers à s'équiper (ceux qui n'avaient pas les moyens ne les auront toujours pas, et ceux qui font le geste avaient objectivement les moyens avant la hausse des prix), mais à des professionnels de se mettre sur un crénau juteux.
Trop tard, trop peu, trop cher, il n'y aura pas de miracle !!
Notre futur sera d'être la banlieue ouest de la Russie alors que celle-ci aura le regard tourné vers la Chine...

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8559
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Économie d'énergie dans le bâtiment

Message par kercoz » 20 janv. 2009, 13:54

energy_isere a écrit : Toujours la méme rangaine avect toi, Kercoz, C' est lassant. :roll:

Il y a bien un jour dans ta vie ou tu utilise ce genre de facilité ou crédit d' impot ou .....
Jamais bénéficié de ces trucs , mais je subis ces conséquences en permanence . Ca ne fait que fabriquer ET de la dépendance (fonctionnaies/assistés) et des marginaux exclus donc coupable .
Ma compagne , expert comptable , n'a jamais perçu/ ni réclamé les aides -chomages , auxquels elle avait droit. Elle s'est faite bouquiniste.Je n'aijamais réclamé les "primes " diverses comme les scolaires a laquelles je pouvais prétendre .......C'est juste une histoire de "Face" et surtout de ne pas se faire "encarter".
EN ce sens , si je lasse, c'est pas grave. Que système augmente l'entropie et le déterminisme, je ne me lasserai pas de le dire.

Tu m'a l'air d'un type intelligent. Tu finiras donc bien par comprendre que jusqu'a present nous avons pillé le travail et resources des autres pays et qu'actuellement c'est fini , on ne peut que faire du transfert de richesse, pendant que le niveau global baisse .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8559
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Économie d'énergie dans le bâtiment

Message par kercoz » 21 janv. 2009, 11:59

C'est encore plus vicieux,sacado.
Les artisans vont avoir planing trop plein pour s'occuper de tes petits problèmes (petits chantiers, mal payés ...)
Le matos que tu veux acheter va anticiper la demande générale et tu vas payer laine de verre et double vitrage 25% plus cher.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59667
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

L' éco-prêt à taux zéro

Message par energy_isere » 26 févr. 2009, 13:23

Immobilier : le gouvernement lance l'éco-prêt à taux zéro

26/02/2009 LeFigaro


Ce crédit sans intérêt servira à la rénovation thermique des logements privés ainsi que des logements sociaux.

«C'est une mutation de fond qui s'engage aujourd'hui.» Pour Jean-Louis Borloo, le ministre de l'Ecologie, interrogé par «Le Parisien», le lancement, jeudi, de l'éco-prêt à taux zéro va changer la face de l'immobilier. Cette mesure permet de financer jusqu'à 30 000 euros de travaux d'amélioration de l'efficacité énergétique du logement. L'objectif de cette mesure phare du Grenelle de l'environnement est de réduire les consommations d'énergie des bâtiments de 38% d'ici à 2010. A cette échéance, 200 000 logements devraient être rénovés et 320 000 en 2012. Une manne pour les entrepreneurs puisque selon la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), ils verront le chiffre d'affaires de «l'entretien rénovation thermique plus que doubler d'ici à 2012, pour atteindre 18 à 22 milliards d'euros par an.»


Qui peut en bénéficier ?

Pour bénéficier de ce crédit à taux zéro, les propriétaires de leur résidence principale devront par exemple isoler la toiture, les murs donnant sur l'extérieur, remplacer les fenêtres et les portes, remplacer la chaudière existante par un appareil plus performant, ou encore améliorer la ventilation du logement.

La durée de l'éco-prêt à taux zéro, plafonné à 30 000 euros, est de dix ans, mais la banque peut l'étendre à 15 ans. Il est, en outre, accessible à tous sans limite de revenus. Les particuliers pourront également cumuler ce prêt avec les différentes aides de l'Agence nationale de l'habitat (Anah). Ils pourront par exemple bénéficier de l'éco-prêt à taux zéro ainsi que le crédit d'impôt «développement durable» jusqu'en 2010.


Rénovation des H.L.M

Le gouvernement va également signer, jeudi, une convention pour le lancement de l'éco-prêt logement social. Il financera l'amélioration des performances énergétiques des logements sociaux. Cette convention prévoit que 800 000 logements sociaux soient rénovés d'ici à 2020, dont 100 000 en 2009 et autant en 2010. Une première enveloppe de 1,2 milliard d'euros au taux fixe de 1,9% sur une durée de 15 ans est prévue pour financer la réhabilitation énergétique des ces 100 000 logements.

Avatar de l’utilisateur
Tovi
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2220
Inscription : 15 sept. 2008, 23:25
Localisation : Nantes
Contact :

Re: Les prêts "verts" à taux 0

Message par Tovi » 19 mars 2009, 19:37

J'aime bien ce genre d'affirmation : accessible à tous sans limite de revenus... oui, à condition que la banque accepte de leur prêter l'argent.
Si vous ne faites pas partie de la solution, alors vous faites partie du problème.
Forum des discussions libres

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59667
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les prêts "verts" à taux 0

Message par energy_isere » 01 avr. 2009, 20:26

L'éco-prêt accessible dès aujourd'hui

Le Figaro 01/04/2009

Mesure phare du Grenelle de l'environnement, l'éco-prêt à taux zéro permet de financer jusqu'à 30 000 euros de travaux d'amélioration énergétique.

Trois mois seulement après le vote de la mesure par le parlement, l'éco-prêt à taux zéro entre officiellement dans sa phase opérationnelle dès aujourd'hui. Cette mesure s'inscrit dans le cadre de la loi de finances 2009 et celui du Grenelle de l'environnement. Elle permet de financer les travaux d'économies d'énergies et de rénovation du parc des bâtiments existants.


Qui peut demander l'éco-prêt ?

Les ménages français, qu'ils soient propriétaires, occupants ou bailleurs, ont accès à ce prêt sans condition de ressources. Néanmoins, le logement doit être une résidence principale construite avant le 1er janvier 1990.

Pour en bénéficier, il faut également mettre en œuvre un « bouquet de travaux» réalisé par un professionnel afin d'améliorer l'efficacité énergétique du logement. Ce bouquet de travaux comprend plusieurs catégories, comme l'isolation de la toiture, des murs des portes et fenêtres donnant sur l'extérieur ou encore des travaux d'installation de chauffage à énergies renouvelables ou de production d'eau chaude sanitaire. Il est possible de choisir au moins deux des catégories citées pour la rénovation future. L'autre option est l'amélioration de la performance énergétique globale de son logement à la suite d'une étude thermique. Cette dernière concerne uniquement les logements construits après le 1er janvier 1948.


Quel est le montant maximum du financement ?

D'une durée de 10 ans, pouvant être étendue jusqu'à 15 ans par la banque, l'éco-prêt peut financer jusqu'à 30 000 euros de travaux d'améliorations selon le nombre de travaux compris dans le bouquet. Une fois les travaux à réaliser par l'entrepreneur définis, il suffit de lui faire remplir un formulaire type de devis de travaux téléchargeable sur le site de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. Ensuite, il faut s'adresser à l'un des onze établissements de crédit ayant signés une convention avec l'Etat en février dernier dont BNP Paribas, Crédit agricole, Solféa, Société générale…

Dès l'obtention du prêt, le particulier bénéficie de deux ans pour réaliser ses travaux. L'éco-prêt à taux zéro ne peut faire l'objet que d'une seule attribution par logement mais il est possible de le cumuler avec les aides de l'agence nationale de l'habitat (ANAH) et des collectivités territoriales. Pour les foyers dont le revenu fiscal n'excède pas 45 000 euros et ayant fait une demande de rénovation de leur logement avant le 31 décembre 2010, l'éco-prêt peut également être cumulé avec le crédit d'impôt développement durable. En facilitant l'accès à l'éco-prêt, l'Etat espère ainsi atteindre son objectif de réduction de la consommation d'énergie d'au moins 38% d'ici à 2020.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59667
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les prêts "verts" à taux 0

Message par energy_isere » 17 avr. 2009, 19:13

Les premiers éco-prêts à taux zéro sont signés

17/04/2009 Le Figaro

L'éco-prêt à taux zéro permet de financer jusqu'à 30 000 euros de travaux.

Il a consulté une kyrielle d'artisans, fait faire un bilan thermique de son pavillon de 90 m2, épluché des dizaines de documents pour la bonne cause : Claude Teyssedre, retraité à Massy Palaiseau (Essonne) était l'un des premiers Français jeudi à signer avec une agence bancaire un éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) en présence de Jean-Louis Borloo, le ministre de l'Écologie . Ce prêt de 20 000 euros, sans intérêt, va lui permettre d'isoler son logement construit en 1964 et d'installer une pompe à chaleur. De quoi économiser 2 700 euros de fioul chaque année pour une installation qu'il aura «amortie en cinq ans».

L'éco-PTZ permet de financer jusqu'à 30 000 euros de travaux, le principe étant que très rapidement les remboursements soient couverts par les bénéfices obtenus en termes d'économie d'énergie. «Dans notre maison, la consommation d'énergie est de 864 kWh/m2/an», expliquait de son côté un jeune couple. Avec un emprunt de 10 000 euros pour isoler toiture et murs extérieurs, ils savent qu'ils feront des économies.

«II faut arrêter de jeter l'argent par les fenêtres», ne cesse de répéter Jean-Louis Borloo qui vise une rénovation de 400 000 logements par an dès 2013.
http://www.lefigaro.fr/vert/2009/04/17/ ... ignes-.php

:shock: 864 kWh/m2/an , oui en effet c' est énorme !

Répondre