Appel à un expert au Québec

discussions pour le Quebec.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Réjean Benoit
Kérogène
Kérogène
Messages : 1
Inscription : 28 févr. 2005, 05:54
Localisation : Montréal, Québec
Contact :

Appel à un expert au Québec

Message par Réjean Benoit » 28 févr. 2005, 06:15

Bonjour à tous.

Option Transport Durable est un organisme environnemental qui consacre ses énergies à faire la promotion du transport collectif. Ainsi, le site Internet http://www.transportdurable.qc.ca diffuse de l'information sur le transport collectif ( et sur les problématiques de l’automobile en français sur le web. Notre site est visité par près de 4000 personnes mensuellement.

Option Transport Durable à déposé en janvier dernier à la Commission de l'économie et du travail de l’Assemblée nationale (du Québec) un mémoire intitulé « Kyoto et épuisement des ressources pétrolières ; préparer le Québec à faire face à l’avenir ». Nous serons entendu par la Commission le 3 mars prochain. Le sujet de la Commission parlementaire est «Le secteur énergétique au Québec - Contexte, enjeux et questionnements». Lors de notre audition, nous ferons valoir que le Québec est à la croisée des chemins en matière énergétique et qu’il est primordial que le Québec investisse massivement dans les réseaux de transport collectif pour diminuer notre dépendance face au pétrole. Nous rappellerons que le Québec importe 135 millions de barils à chaque année et que les réserves diminuent face à l’augmentation de la consommation mondiale.
Après 1 mois d'audience, personne n'a ... able.qc.ca
Réduire notre dépendance au pétrole en développant le transport collectif, c'est possible. Plusieurs consacrent leur énergie pour que l'Amérique dilapide moins le pétrole. Voir http://www.transportdurable.qc.ca

Avatar de l’utilisateur
cicero
Charbon
Charbon
Messages : 260
Inscription : 22 août 2005, 18:34
Localisation : Île de la Tortue

Re: Appel à un expert au Québec

Message par cicero » 14 oct. 2005, 05:37

Réjean Benoit a écrit : Après 1 mois d'audience, personne n'a parlé d'épuisement des ressources pétrolières :? . Les sujet est principalement l'hydroélectricité et l'éolien. Nous risqu'ons de passer pour des extraterrestres qui crient au loup.
Peu de gens on conscience de ce fait ou refuse même d'admettre l'idée que le pétrole est une ressouce fini. Plusieurs crois aussi que le problème se posera dans un futur distant (40ans épuissement total...) et reporte tout remise en cause jusque là. Lorsque j'"ai commencer à parler de cela à mes proche j'ai fait face à un profond ceptissime. Surtout quand je leur ai dis en decembre 2004 que je ne serais pas surpris de voir dépasser les 60$ le baril avant la fin 2005.... :-D Maintenant je rigole bien je peux leur dire je vous l'avait bien dit... Mais encore là les ceptiques persistes repetant les foutaises relaillées par les médias «la conjoncture» et blablabla la terre est plate...

Bon courage, moi il n'y a que ma femme qui ai fini par admettre les faits, pour les autre certains espère encore dans la mythologie de l'hydrogene, de l'ethanol et des energie renouvelable pour maintenir cette abherrante société industrielle. Qui n'est qu'un cul-de-sac létal.
Réjean Benoit a écrit :Quelqu'un ne connait pas un expert sur les problèmes des réserve de pétrole qui demeure au Québec où de passage ici le 3 mars?
Non désolé...

spectateur
Kérogène
Kérogène
Messages : 6
Inscription : 13 mai 2006, 20:07
Localisation : Montréal, Québec

Message par spectateur » 14 mai 2006, 17:30

L'hydrogène est un mythe, car le moyen le plus économique de le produire est 3 fois plus coûteux à produire que le méthane... et requiert du méthane et de coke (charbon purifié) comme matières premières...

Le processus de production est énergievore et est une importante source de CO2 et de monoxyde de carbone...

:twisted:

Finalement, pas si "écolo" que ça l'hydrogène, et même en admettant qu'on le produise par électrolyse (comme en Islande), la production d'électricité, une énergie "noble" serait gaspillée: ça prend deux fois plus d'énergie pour produire l'hydrogène que la réaction H2 + 2O2 ---> 2H2O en donne...
Dernière modification par spectateur le 14 mai 2006, 17:56, modifié 1 fois.

spectateur
Kérogène
Kérogène
Messages : 6
Inscription : 13 mai 2006, 20:07
Localisation : Montréal, Québec

Message par spectateur » 14 mai 2006, 17:50

pour ce qui est de l'éthanol (ou du méthanol), c'est une solution de rechange à court terme...

Le gouvernement canadien pourrait obliger les "Big Sisters" opérant au Canada à ajouter de 10 à 15 % d'alcool (éthylique ou méthylique) à la gazoline, sans problème, ça permettrait de diminuer notre dépendance face au pétrole... L'éthanol peut remplacer aisément le MMT comme anti-détonnant dans l'essence à automobile... (Le Brésil impose une norme minimum de 25% d'éthanol, la plupart des véhicules roulent au E85)

P.S.: l'alcool méthylique occasionne des problème de corrosion à l'intérieur des pistons, mais le problème pourrait être corrigé en modifiant les alliages utilisés dans la fabrication des moteurs...

Wolfric
Kérogène
Kérogène
Messages : 26
Inscription : 08 mars 2006, 04:57
Localisation : Roberval
Contact :

Message par Wolfric » 14 mai 2006, 23:49

Produire de l'éthanol ou du Methanol implique une production agricole industrielle qui demande une grande quantité de pétrole

Pour travailler les champs, on utilise de l'angrais azoté. L'engrais est fabriqué a partir du gaz naturel par le procédé Haber-Bosh. Aussi le rendement énergétique global est négatif, ce qui limite son application a grande échelle.

Au États-Unis le maïs est utilisé pour faire de l'éthanol parce que la production du maïs est subventioné. Les nouvelles usines d'éthanol utilisent du charbon pour fonctioner parce que le gaz naturel est aussi en déclin de production en amérique. L'importation de gaz naturel est très problématique et les sources d'approvisionnement en Russie et au Quatar son aussi très en demande de l'ensemble des économies mondiales.

Présentement le seul endroit ou l'éthanol est vraiment une solution, c'est au Brésil parce que la Cane à sucre est utilisé pour sa production. On utilise les résidus séchés pour chauffer les bouilloires pour la distillation. Le Brésil peut faire pousser de la Cane a sucre 2 ou 3 fois par année, toute l'année. La récolte est en grande partie fait à la main par des paysants qui n'ont rien d'autre pour vivre et qui sont payé un salaire de misère.

En plus les véhicules du Brésil sont des véhicules FlexFuel qui peuvent utiliser l'éthanol sans problèmes au niveau du Moteur.

On peut probablement en produire pour faire fonctionner certains outils mécaniques pour l'agriculture ou la production industrielle locale.

Le paradigme de la voiture ne pourra plus exister, ethanol ou pas.
Planter un jardin sauver une personne
Faitre planter des jardins et sauver des personnes!

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Message par sceptique » 15 mai 2006, 10:01

Tu "prouves" que la canne à sucre permet au Brésil de s'en sortir y compris au niveau voiture, puis tu conclus la voiture n'a pas d'avenir ? :?

spectateur
Kérogène
Kérogène
Messages : 6
Inscription : 13 mai 2006, 20:07
Localisation : Montréal, Québec

Message par spectateur » 15 mai 2006, 13:11

en 2004, la production d'éthanol au Brésil couvrait 40% de ses besoins en pétrole

Avatar de l’utilisateur
toto
Condensat
Condensat
Messages : 752
Inscription : 18 févr. 2006, 17:51
Localisation : Oisans

Message par toto » 15 mai 2006, 14:15

Alors là, il va falloir être précis.
Je n'ai aucun chiffre et n'ai absolument pas suivi l'ethanol au Brésil. Mais dire qu'il couvre 60% des besoins en pétrole, c'est plus que louche.
Il faut considerer pour un pays, le petrole utilisé pour la transformation des matières premières, (acier par exemple) tous les modes de transport (aériens, maritimes), l'énergie que les autres ont dépensé pour la fabrication d'un objet importé etc... Il ne faut pas se contenter de parler de l'essence voiture.

Et puis, ils ont vu venir la pénurie de pétrole, ils n'ont pas vu venir celle du gaz.
Un coup de spleen? Oléocène et ça repart! (des fois)

Wolfric
Kérogène
Kérogène
Messages : 26
Inscription : 08 mars 2006, 04:57
Localisation : Roberval
Contact :

Message par Wolfric » 15 mai 2006, 16:11

Je n'ai pas le temps de répondre adéquatement à la question de la validité des études sur l'éthanol.

Voici deux études qui ont étés menés à ce sujet :
http://socialwork.arts.unsw.edu.au/tsw/ ... urces.html

http://hubbert.mines.edu/news/Pimentel_98-2.pdf

Dans ces deux études on démontre que le rendrement énergétique de l'éthanol est négatif.

En plus dans l'étude de Ted Trainer, c'est la quantité d'énergie totale possiblement produite par la biomasse planétaire qui ne suffirait même pas à couvrir une partie de la demande énergétique actuelle.

Voici quelques citations du rapport de Pimentel : "In a large and efficient plant with economies of scale, the
yield from a bushel of corn is about 2.5 gallons of ethanol."

Dans une grande usine efficiente avec des économies d'échelle, le rendement d'un boisseau de maïs est a peu près 2.5 gallons (9,5 litres) d'éthanol

"For example, to produce an average of 120 bushels of corn per acre
using conventional production technology requires more than 140 gallons of gasoline equivalents
and costs about $280 (Pimentel, 1992)."

Par exemple, pour produire une moyene de 120 boisseau par acre en utilisant les technologie conventionelle de production requiert plus de 140 gallons d'équivalent en essence et copute a peu près 280$US (Pimentel, 1992)"

Ce coût était basé sur le prix historique du baril de pétrole a cette époque. Aujourd'hui l'essence est envirrons à 3$US au États-Unis. Le coût devient donc 420$.

"The total energy input to produce one
gallon of ethanol is 129,600 BTU. However, one gallon of ethanol has an energy value of only
76,000 BTU. Thus, a net energy loss of 53,600 BTU occurs for each gallon of ethanol produced."

Les intrants totaux en énergie pour produire un gallon d'éthanol est de 129 600 BTU. Cependant, un gallon d'éthanol a une valeur énergétique de seulement 76 000 BTU. Donc, une perte nette d'énergie de 53 600 BTU pour chaque gallon d'éthanol produit.

Pour produire de l'éthanol on doit donc investir plus d'énergie qu'il s'en produit. Les États-Unis produisent de l'éthanol avec l'aide de subventions à tous les niveau de la production du maïs. En plus les agriculteurs demandent une augmentation des subventions pour compenser pour l'augmentation des coûts en énergie.

Tant que le système financier américain fonctionne l'illusion de l'éthanol va persister dans la tête des gens.
Planter un jardin sauver une personne
Faitre planter des jardins et sauver des personnes!

Avatar de l’utilisateur
thorgal
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1955
Inscription : 05 nov. 2005, 17:55
Localisation : Copenhague

Message par thorgal » 15 mai 2006, 22:58

pourquoi ne parle-t-on pas plus de ce procede :

Tiny Microreactor For Biodiesel Production :?:

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Modérateur
Modérateur
Messages : 1836
Inscription : 17 déc. 2004, 08:34

Message par Sylvain » 15 mai 2006, 22:59

Wolfric, je me suis permis de déplacer ton message ici :
Une piste à creuser: produire du biodiesel à partir d'algues
La géologie pétrolière se moque de votre envie de conduire une automobile.

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 15 mai 2006, 23:01

small is beautiful ! Et local c'est toujours mieux que global. Je crois qu'on en a parlé. Mais incapable de retrouver ou... Ahhhh phpBB qand tu n ous tiens !
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
Francis Déry
Charbon
Charbon
Messages : 246
Inscription : 29 oct. 2007, 13:37
Localisation : République Virtuelle du Québec Électrifié et découvrant du Pétrole et du Gaz Naturel

Message par Francis Déry » 08 nov. 2007, 05:40

spectateur a écrit :L'hydrogène est un mythe, car le moyen le plus économique de le produire est 3 fois plus coûteux à produire que le méthane... et requiert du méthane et de coke (charbon purifié) comme matières premières...
...
Il ne faut pas considérer le dihydrogène comme une source d'énergie, mais comme un vecteur d'énergie. Si l'énergie nécessaire pour sa production est renouvelable alors c'est une production utile pour les engins autonomes. Le pétrole peut être considéré renouvelable par le solaire et la tectonique si on a la patience d'attendre quelques centaines de milliers d'années. Mais n'étant point éternel comme Dieu, je choisit le dihydrogène par électrolyse.
Pas besoin de "gaspiller" de l'énergie noble. Prenons des énergies renouvelables qui ont le défaut d'être volatiles, comme l'éolien, l'hydrolien ou l'énergie de la houle, et stockons le dihydrogène dans des réservoirs et acheminons-le par gazoduc.

C'est la partie distribution par gazoduc qui me fait douter un peu.
Est-ce que la tuyauterie peut être assez étanche, en particulier aux joints, pour un transport efficace du dihydrogène? C'est la plus petite molécule qui soit.

Côté pollution, je ne m'en fais pas puisqu'il tend à s'oxyder rapidement et à former de l'eau. D'ailleurs, cela peut être une façon économe de transporter de l'eau dans des régions en amont d'un bassin.
Après le Picouille, le Progrès devient Regrès
Image

Avatar de l’utilisateur
Francis Déry
Charbon
Charbon
Messages : 246
Inscription : 29 oct. 2007, 13:37
Localisation : République Virtuelle du Québec Électrifié et découvrant du Pétrole et du Gaz Naturel

Re: Appel à un expert au Québec

Message par Francis Déry » 08 nov. 2007, 05:51

Réjean Benoit a écrit :...
Après 1 mois d'audience, personne n'a parlé d'épuisement des ressources pétrolières :? . Les sujet est principalement l'hydroélectricité et l'éolien. Nous risqu'ons de passer pour des extraterrestres qui crient au loup.

Quelqu'un ne connait pas un expert sur les problèmes des réserve de pétrole qui demeure au Québec où de passage ici le 3 mars? ...
Puisqu'il n'y a pas de réserves de pétrole au Québec (il est entièrement importé), il ne peut y avoir de spécialistes.

Alors, tout le monde à vélo.

Répondre