La riche Alberta

discussions pour le Quebec.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

epe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1467
Inscription : 22 juin 2005, 16:33
Localisation : 15' de Lille, de l'autre côté de la frontière

Petit problème de logistique

Message par epe » 09 mai 2006, 19:37

Petro-Canada suspend sa production

Petro-Canada a dû arrêter sa production au gisement pétrolifère de Terra Nova, situé en mer au large de Terre-Neuve, en raison d'un problème mécanique. Selon l'entreprise, le problème a été causé par un bris dans une boîte d'engrenages reliée à la génératrice d'électricité principale.

Petro-Canada précise que les réparations vont probablement forcer l'arrêt de la production à Terra Nova jusqu'à l'automne.

Une seconde génératrice avait déjà été mise hors service en février afin que l'entreprise puisse procéder à sa révision.

L'arrêt imprévu de la production force Petro-Canada à revoir ses prévisions pour le deuxième trimestre. L'entreprise prévoit maintenant que la production de Terra Nova au deuxième trimestre sera de quelque 21 000 barils par jour, dont 7100 barils revenant à Petro-Canada, au lieu de 83 000 barils par jour ou 28 000 à Petro-Canada, comme il était prévu en mars. Les revenus pourraient donc passer de 697 millions de dollars américains à 176 millions, en tenant compte d'un baril de pétrole à environs 70 $US, pour 120 jours d'activités.

Petro-Canada précise que le navire Terra Nova poursuit ses activités, à l'exception de la production, en utilisant l'électricité produite par deux génératrices de secours.



Ils devraient faire appel au Shadoks!
:lol:
-Il vaut mieux pomper même s'il ne se passe rien que de risquer qu'il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas.
Les Shadoks

Avatar de l’utilisateur
greenchris
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1233
Inscription : 02 août 2005, 12:00
Localisation : 91 Essonne
Contact :

Message par greenchris » 09 mai 2006, 19:52

C'est marrant, j'ai l'impression que les producteurs ont enfin compris qu'ils sont assis sur un stock fini de pétrole, et donc, qu'il vaut mieux temporiser, car les prix augmentent mois après mois.

Il vaut mieux gérer plutôt que produire à tout prix.

Changer un élément mécanique ne prend pas 6 mois, c'est du foutage de gueule
Le charbon et le gaz prendront sa place (temporairement).
Dans l'ordre, Sobriété, Efficacité et enfin Renouvelables (negawatt).
Attention aux utopies techniques (Global Chance)

Dagobert
Brut léger
Brut léger
Messages : 441
Inscription : 29 juin 2005, 15:47
Localisation : Bruxelles

Message par Dagobert » 09 mai 2006, 20:36

Vous allez voir, tant que le pétrole se vendra en monnaie de singe( euro où dollar), les producteurs vont freiner des quatres roues.
Dans quelques temps ce sera pétrole contre or! on parie! à ce moment comme par miracle le pétrole reviendra, pour un temps, le temps que l'ordre nouveau s'installe :smt031 que l'économie intègre le PO ainsi que tout ce qui va avec ,et que nous savons tous sur ce forum.
Mourir pour des idées, d'accord, mais de mort len....ente,d'accord mais de mort len.... en en te. Georges Brassens

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Modérateur
Modérateur
Messages : 1836
Inscription : 17 déc. 2004, 08:34

Re: Petit problème de logistique

Message par Sylvain » 09 mai 2006, 20:53

epe a écrit :Une seconde génératrice avait déjà été mise hors service en février afin que l'entreprise puisse procéder à sa révision.
Donc il font des révisions de leur matériel pour prévenir les pannes. Si ils ont un minimum de professionnalisme, des pièces de rechange sont prévues pour les parties critiques.

D'accord avec Greenchris : foutage de gueule.

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2361
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Message par Glycogène » 09 mai 2006, 22:01

Ce ne serait pas une annonce pour affoler les petits actionnaires afin qu'ils vendent et que l'entreprise puisse racheter ses actions à moindre prix ?

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Message par MadMax » 09 mai 2006, 23:32

Petro-Canada sur le TSX

(Bourse canadienne, aussi coté sur le Nyse)

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Message par sceptique » 10 mai 2006, 00:32

petite explication :
point de départ indice 100
but à atteindre moins 6% indice 94
mais augmentation de 24.2 % donne indice 124.2
pour aller de 124.2 à 94 il faut réduire de 24.3 %
( 124.2 - 0.243*124.2 = 94 )

C'est le paradoxe classique : pour compenser une baisse de 20% (passage de 100 à 80) il faut ensuite une hausse de 25% (passage de 80 à 100) !

Avatar de l’utilisateur
cicero
Charbon
Charbon
Messages : 260
Inscription : 22 août 2005, 18:34
Localisation : Île de la Tortue

Message par cicero » 21 janv. 2007, 00:00

On apprenait hier (19 jan. 2007) sur les ondes de la SRC à l'émission Zone Libre que dès sont election le gouvernement Harper et le régime Bu$h on tenue une rencontre particulièrement discrète avec les méga-pétrolière impliquer dans les sables bitumineux de l'Athabasca.

Dans le rapport de la réunion il est rapporter l'intention de multiplier par au moins 5 la production dans les plus bref délais (soit ~5 Mbj). Que les gouvernements Albertain et fédéral doivent prendre des mesures pour éliminer les nuissances causé par les lois sur l'environnement pour permettre d'accélérer la construction d'oléoduc, de rafinerie, etc. Par mis les signataires on compte le Ministère des ressources naturelles du Canada et le Gouvernement de l'Alberta...

Il est aussi question de construire (à la sauvette) des centrals atomiques (CANDU) pour ne pas faie trop de CO2... Il on pas trop le choix vue l'épuissement du CH4 en amérique du nord... Autre solution de génie envisagée: brûler des quantité inimaginable de charbon dans cette entreprise des plus grottesque... Dans le domaine des idées brillante, pourquoi pas faire une grosse coupe à blanc continentale pour alimenter en bois de feu le monstre albertain... Comme ça il pourrait dire que c'est plus écologique car ils utiliseraient la bio masse... :evil:

But de l'opération approvisionner les inombrables et grossisant VUS des E-Us. Pour l'Alberta du fric bien sur, un paysage lunaire évidament, des radiations, des eaux contaminé. Pour le Canada (Ontario, Québec, etc.) évidament pas un seul baril, rien, nada... si ce n'est de généreuses pluies acides semble-t-il...

Comme l'a dit un homme sage, monsieur Harper «Quand vous aurez coupé tous les arbres, pollué toutes les rivières, enfermé tous les animaux, alors peut-être comprendrez-vous que l'argent ne se mange pas».
Les peuples heureux n'ont pas d'Histoire.

Jean Pelletier
Kérogène
Kérogène
Messages : 19
Inscription : 31 déc. 2006, 17:20

Message par Jean Pelletier » 21 janv. 2007, 17:05

J'ai vu le reportage en question à l'émission "Zone libre". Ce projet est hallucinant dans la démesure et l'inconséquence. La zone d'exploitation a une superficie supérieure à celle de la Floride, soit plus de 150,000 km².

La pollution de l'eau engendrée par le processus n'est qu'un des aspects. Il faut 5 barils d'eau douce pour extraire 1 baril de pétrole. Cette eau, très polluée, est ensuite rejeté dans d'immenses bassins de décantation à ciel ouvert, qui risque à tout moment de déborder et de se répandre dans les cours d'eau.
Question naïve (c'est ma spécialité) :
Sachant que l'eau douce se fait rare dans plusieurs régions du monde, sachant qu'on veut construire des pipe-lines, ne serait-il pas plus simple techniquement et moins dévastateur pour l'environnement de s'en servir pour transporter l'eau et la vendre. D'autant plus que l'eau est une ressource renouvelable?
Je sais, les bagnoles états-uniennes ne marchent pas à l'eau et c'est moins payant que le pétrole. #-o

Avatar de l’utilisateur
cicero
Charbon
Charbon
Messages : 260
Inscription : 22 août 2005, 18:34
Localisation : Île de la Tortue

Message par cicero » 24 janv. 2007, 05:03

Jean Pelletier a écrit :Question naïve (c'est ma spécialité) :
Sachant que l'eau douce se fait rare dans plusieurs régions du monde, sachant qu'on veut construire des pipe-lines, ne serait-il pas plus simple techniquement et moins dévastateur pour l'environnement de s'en servir pour transporter l'eau et la vendre. D'autant plus que l'eau est une ressource renouvelable?
Mais simplement parce que l'eau est gratuite et les escronomiste on déterminer par leur circulaires calculations obtuses que l'usage optimale de l'eau potable était de servir à extraire le bitume des sable de l'Athabasca. Boire l'eau serait un gachi voyons, l'eau but ne génère pas assez de pollution. Ce qui limite les dépenses en environnement, mauvais pour le PIB! De plus, la pollution ainsi générer favorise les maladies donc les dépenses en santé (médicament, instruments, etc.) ce qui contribue à augmenter significativement le PIB du Canada et de l'Alberta tout spécialement. De plus, la contamination des eau de surface et de la nappe phréatiques oblige à traiter davantage les eaux municipales ce qui contribuera aussi à augmenter le PIB !

Voilà quelques raison pour la quelle il est absurde de vouloir exporter cette eau potable pour la gaspiller en la faisant boire à des gens! Voyons!

Pfff... faut vraiment pas connaitre les Pseudoscience-escronomique pour posser des question pareil!

:-D
Les peuples heureux n'ont pas d'Histoire.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59118
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 24 avr. 2007, 21:21

L'Alberta cherche bras et cerveaux français

Libération / 24 avril 2007

Là-bas, l'herbe est verte et le taux de chômage à 3,1 %. «Vous perdez votre emploi à midi, vous en retrouvez un à 13 heures», jure le porte-parole de l'ambassade du Canada. Là-bas, le ministère de l'Immigration est accolé à celui de l'Emploi, pas de l'Identité nationale. L'Alberta est une province de l'Ouest canadien. Hier, sa ministre de l'Emploi, de l'Immigration et de l'Industrie, Iris Evans, était en France pour recruter.

Mécaniciens.
«En 2006, l'économie de l'Alberta a affiché un taux de croissance estimé à 7 %, a-t-elle expliqué devant des investisseurs, journalistes et représentants des services publics de l'emploi français. Notre problème est simple : notre population est insuffisante pour répondre aux pressions de notre économie.» Selon les estimations, dans les dix prochaines années l'Alberta pourrait manquer de 109 000 personnes. Des professionnels de la construction avant tout, mais aussi des ingénieurs, docteurs, pharmaciens, mécaniciens... Un personnel, donc, plutôt qualifié (lire ci-contre). En 2006, 20 000 travailleurs temporaires étrangers sont venus en Alberta. Parmi eux, seulement 400 Français, qui lui préfèrent souvent le Québec, Vancouver ou Toronto.

Dans les années 1880, le Canada attirait la population vers les territoires vides de l'Alberta en promettant des maisons gratuites. On n'en est pas loin. Pour séduire investisseurs (Total, Air liquide, Lafarge sont déjà implantés en Alberta) et travailleurs, la ministre égrène les attraits de sa province. L'Alberta, c'est mieux que la zone duty free des aéroports. Pas de TVA provinciale ni de charges sociales (les Albertains doivent tout de même s'acquitter des impôts fédéraux). Pas de dette publique, et un excédent budgétaire de 2,2 milliards de dollars en 2006 (1,4 milliard d'euros). Quant au taux d'imposition provincial sur le revenu des particuliers, qui est le plus bas du pays, il s'élève à 10 %, contre 24 % au Québec. A elle seule, la province tire vers le bas le taux de chômage canadien (6,1 % en mars) et vers le haut le budget du pays.

Le salaire minimum est de 7 dollars de l'heure. «Mais seuls 3 % des habitants de l'Alberta le touchent, témoigne Lorelei Fiset-Cassidy, du ministère de l'Emploi, de l'Immigration et de l'industrie. Même les fast-foods emploient pour 15 dollars de l'heure.» «En 2006, la province a généré de tels revenus grâce au pétrole que le gouvernement de la province a envoyé un chèque de 400 dollars à chaque habitant», dit Normand Smith, porte-parole de l'ambassade du Canada.

Car il y a du pétrole et du gaz, en Alberta. «L'Alberta est le troisième fournisseur mondial de gaz, expliquait hier la ministre. Nos réserves totales de pétrole brut sont les plus importantes du monde après l'Arabie Saoudite.» Pétrole et gaz représentent 28 % du PIB total de la province. Alors que le coût d'extraction d'un baril de pétrole était de plus de 60 dollars il y a quinze ans, il avoisine désormais les 25 dollars : l'inflation qu'a connue le prix du pétrole au cours des dernières années et les progrès techniques ont rendu l'opération très rentable. Résultat : d'ici à 2015, le Canada devrait faire passer sa production de pétrole de 2,5 millions de barils par jour à 4 millions de barils par jour.

Kyoto.
Revers de la médaille : en Alberta, le coût de la vie augmente et les Albertains doivent dépenser de plus en plus pour subvenir à leurs besoins quotidiens. Alors qu'au Canada le logement est plutôt bon marché, il est de plus en plus difficile de louer ou d'acheter dans la province. De plus, la région est un très mauvais élève de Kyoto (lire aussi ci-contre) : «Un tiers des rejets de gaz à effet de serre du Canada vient de l'Alberta. Et cette proportion augmentera probablement d'un autre tiers d'ici cinq à dix ans», admet la ministre. Le Premier ministre canadien, Stephen Harper, s'est à maintes reprises vigoureusement élevé contre le protocole de Kyoto. Il est aussi le député de Calgary - Sud-Ouest, en Alberta.

Avatar de l’utilisateur
matthieu25
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3358
Inscription : 21 juil. 2005, 00:17
Localisation : passenans

Message par matthieu25 » 24 avr. 2007, 22:57

A quand le pic en Alberta?Qu'ils rigolent moins.... :D
La religion est la maladie honteuse de l' humanité.la politique en est le cancer(Millon de Montherlant)

paul_mtl
Brut léger
Brut léger
Messages : 477
Inscription : 29 juil. 2006, 15:32

Message par paul_mtl » 25 avr. 2007, 00:07

energy_isere a écrit :
Libération / 24 avril 2007 a écrit :Dans les années 1880, le Canada attirait la population vers les territoires vides de l'Alberta en promettant des maisons gratuites. On n'en est pas loin.
....
Revers de la médaille : en Alberta, le coût de la vie augmente et les Albertains doivent dépenser de plus en plus pour subvenir à leurs besoins quotidiens. Alors qu'au Canada le logement est plutôt bon marché, il est de plus en plus difficile de louer ou d'acheter dans la province.
Attention ce texte est un peu orienté entendez "publicitaire".

De gratuit en 1880 les maisons se négocient actuellement en Alberta en million de $ canadien alors qu'on en trouve à 0.2 Millions de $ cdn au Quebec. Les affaires sont excelentes pour les constructeurs immobiliers qui n'arrivent pas à répondre à la demande des nouveaux travailleurs venant des autres provinces du Canada et de l'étranger.
Si vous ne maitrisez pas bien l'anglais comme Sarkozy.zy, passez votre chemin à moins de faire une bonne mise à niveau.
De plus le ministère de l'Immigration n'est pas toujours en phase avec les besoins sur le terrain. Renseignez vous bien avant et pour les équivalences de diplomes au Canada.

Avatar de l’utilisateur
cicero
Charbon
Charbon
Messages : 260
Inscription : 22 août 2005, 18:34
Localisation : Île de la Tortue

Message par cicero » 02 juil. 2007, 05:16

Là-bas, l'herbe est verte et le taux de chômage à 3,1 %.
Verte verte l'herbe, plus pour longtemps vue l'empleur du déastre écologique que cette bande de décérébrés opère sur une échelle toujours plus grande...

Un reportage de la SRC nous montrait l'hivers passé que les gens tombent malades à cause des vapeurs toxiques de cette belle prospérité... Alors pensez-y à deux fois avant de vous intoxiquer pour faire basculer quelques charges électrostatiques dans la mémoire des ordinateurs de votre banque... De tout façon après le passage du seuil critique de déplétion tout ça sera définitivement hors-tension... :-D
Les peuples heureux n'ont pas d'Histoire.

Avatar de l’utilisateur
aspo-québec
Kérogène
Kérogène
Messages : 23
Inscription : 30 sept. 2007, 16:44
Localisation : Montréal

Message par aspo-québec » 30 sept. 2007, 17:42

matthieu25 a écrit :A quand le pic en Alberta?Qu'ils rigolent moins.... :D
L'Alberta, c'est là où le carbon footprint per capita est le plus élevé au Canada, et pas seulement à cause des opérations industrielles... L'élevage du boeuf, y est pour quelque chose...

Et dire que les Québécois se disent fiers de leurs performances concernant Kyoto... Les Albertains s'en crissent à commencer par Harper...

:-P

Répondre